Tout savoir sur le BSR

Le brevet de sécurité routière constitue pour les « jeunes d’aujourd’hui » le premier accès à la moto, ou plus largement aux deux-roues motorisés (car beaucoup choisissent le scooter). C’est aussi un bon moment pour commencer à leur parler de sécurité, et les progrès qui restent à faire en la matière sont immenses.

Comme pour les 125, je n’avais pas au départ l’intention d’écrire sur les 50 cm3 et donc sur le BSR. Et puis, la réalité s’est imposée d’elle-même : beaucoup de jeunes entre 14 et 18 ans s’y intéressent et peinent à trouver des réponses. Ils interrogent beaucoup internet sur ce sujet, comme sur bien d’autres d’ailleurs.
D’où l’idée d’une page « questions / réponses » sur le brevet de sécurité routière et les premiers pas en deux-roues moteur.

ATTENTION !
Cet article concerne les deux-roues moteur de 50 cm3 qui se conduisent avec le BSR et sans permis de conduire.
Il ne concerne pas du tout les scooters et motos de 125 cm3 qui se conduisent avec le permis de conduire auto après une formation de sept heures obligatoire depuis le 1er janvier 2011. Il ne sera répondu à aucune question sur ces derniers puisque ce n’est pas le sujet de l’article.
Lisez plutôt « Se former pour rouler en 125 » !

* * *

Les choses changent à partir de janvier 2013 pour les cyclomotoristes, les conducteurs de deux-roues moteur de moins de 50 cm3, scooters ou motos 49,9 cm3.

Principal changement : la durée de formation minimale passe de 5 à 7 heures, avec un programme de formation strictement défini.

Pour le reste, rien ne change : formation théorique assurée à l’école avec la délivrance de l’ASSR 1 ou 2, formation pratique en moto-école sans examen, avec délivrance d’une attestation de formation qui tient lieu de permis de conduire.

Cette réforme est entrée en vigueur le 19 janvier 2013.
Les modalités en sont précisées par l’arrêté du ministère de l’Intérieur en date du 8 novembre 2012 fixant les conditions d’obtention du brevet de sécurité routière correspondant à la catégorie AM du permis de conduire.
Le texte complet peut en être consulté ici.

* * *

Pourquoi faut-il suivre des cours pour savoir conduire un scooter ou une moto ?

Beaucoup de gens pensent qu’il est facile de conduire un deux-roues, surtout un scooter, mais la vérité est que ça ne s’invente pas !

Conduire un deux-roues n’est pas inné, et réagir de la bonne façon en situation d’urgence est encore plus difficile, même avec de l’expérience.
Pour le reste, les commandes d’un scooter sont les mêmes partout : la poignée droite sert d’accélérateur, les leviers commandent le frein avant (à droite) et arrière (à gauche).
Pas d’embrayage, pas de commandes aux pieds. C’est très simple.
Le maniement du scooter en lui-même n’est pas dur, mais c’est la conduite, le partage de la route avec les autres usagers qui pose problème, la sensibilisation à la sécurité du conducteur et celle des autres.

Quels sont les deux-roues concernés ?

Les cyclomoteurs, c’est-à-dire les scooters et motos de 49,9 cm3, que l’on appelle couramment les 50.

A partir de quel âge peut-on avoir un scooter 50cc ?

A partir de 14 ans et un jour, et pas avant !
Il n’est pas possible de suivre la formation BSR à 13 ans, il faut avoir 14 ans révolus.

Qu’est-ce que le BSR ?

Le brevet de sécurité routière, ou BSR, est l’attestation de suivi d’une formation pratique de conduite.
Il est obligatoire pour conduire un cyclomoteur.
Il s’adresse aux jeunes à partir de 14 ans reçus à l’ASSR 1er niveau (Attestation Scolaire de Sécurité Routière) passée en classe de 5e dans les collèges, ou à l’ASSR 2e niveau passée en classe de 3e, ou à l’Attestation de Sécurité Routière (ASR) pour ceux qui ont quitté le circuit scolaire.

Que donne l’obtention du BSR ?

Vous pourrez :
– conduire un cyclomoteur à deux ou trois roues dont la cylindrée est limitée à 50 cm3 et la vitesse à 45 km/h,
– transporter un passager de plus de 14 ans, seulement si votre cyclomoteur est équipé d’un siège pour le passager avec poignée et repose pieds.

Vous devrez :
– porter un casque homologué attaché, c’est votre principale protection. Il en est de même pour le passager,
– garder sur vous votre attestation d’assurance et votre carte de BSR,
– apposer le certificat d’assurance sur le garde-boue avant du cyclomoteur,
– respecter les règles de circulation (vitesse, voies interdites ou obligatoires…).

Vous ne devrez pas :
– augmenter la puissance de votre engin (par l’utilisation d’un kit-moteur).

En cas d’infraction au code de la route, vous ne perdez pas de points, mais risquez une amende et une immobilisation du véhicule.

* * *

Le brevet de sécurité routière, correspondant à la catégorie AM du permis de conduire, exigé pour conduire un cyclomoteur ou un quadricycle léger à moteur, se compose d’une partie théorique et d’une partie pratique.

La partie théorique est validée par la délivrance de l’attestation scolaire de sécurité routière de premier ou de second niveau (ASSR 1 ou 2) ou par l’attestation de sécurité routière (ASR).

Il est nécessaire de détenir l’ ASSR 1 ou 2 pour se présenter à la formation pratique.

La partie pratique, ouverte aux seuls titulaires de l’attestation scolaire de sécurité routière de premier ou de second niveau ou de l’attestation de sécurité routière, est constituée de trois phases :

  1. une phase d’enseignement hors circulation,
  2. une phase de conduite sur les voies ouvertes à la circulation publique,
  3. et une phase de sensibilisation aux risques.

Elle comporte deux options distinctes :

  • une option cyclomoteur accessible à partir de l’âge de 14 ans,
  • une option quadricycle léger à moteur accessible à partir de l’âge de 16 ans.

Le suivi de l’option cyclomoteur vaut reconnaissance du suivi de l’option quadricycle léger à moteur, dès lors que l’élève remplit la condition d’âge requise.

L’organisation de la partie pratique du brevet de sécurité routière et la délivrance du brevet sont assurées par les établissements d’enseignement, à titre onéreux, de la conduite des véhicules à moteur et de la sécurité routière (les écoles moto) ou les associations d’insertion ou de réinsertion sociale ou professionnelle, agréés par le préfet.

Sur cyclomoteur, la formation pratique est d’une durée de sept heures.

Le nombre d’élèves en circulation par enseignant est limité à trois.

Les élèves doivent être équipés d’un gilet portant la mention « moto-école » ou « cyclo-école ».

Un système homologué permettant une liaison permanente (radio) est obligatoire entre l’enseignant et chaque élève.

La formation pratique du brevet de sécurité routière, option cyclomoteur ou quadricycle léger à moteur, ne donne le droit de conduire les véhicules considérés que lorsque l’élève est en possession du titre de conduite correspondant.

* * *

PROGRAMME DE FORMATION DU BREVET DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE

 Cette formation s’organise autour des trois types d’enseignement suivants :
― formation pratique hors circulation ;
― formation pratique en circulation ;
― sensibilisation aux risques.

* * *

Séquence formation pratique hors circulation
(durée : 2 heures)

Elle doit permettre l’acquisition des connaissances et compétences suivantes :
― les équipements indispensables à la conduite d’un cyclomoteur ;
― leurs rôles ;
― la connaissance des principaux organes du véhicule (cyclomoteur ou quadricycle) et des contrôles indispensables du véhicule pour l’entretien et le maintien de la sécurité ;
― la maîtrise technique du véhicule hors circulation.

1. Les équipements et leurs rôles

Le port obligatoire du casque.
Son rôle : protection en cas de chutes et de chocs. Le choix d’un casque adapté. L’utilisation, le réglage et l’entretien du casque.

Les vêtements adaptés : combinaison ou blouson en cuir ou veste épaisse, pantalons épais, bottes ou chaussures fermées et montantes, gants.
Leurs rôles : protection en cas d’intempéries, de chutes (brûlures) et détectabilité de jour et de nuit.

2. La découverte des principaux organes du véhicule et les contrôles indispensables à l’entretien et au maintien de la sécurité

Le tableau de bord : compteurs, voyants, témoins.
L’éclairage : savoir vérifier la propreté et le fonctionnement des feux avant chaque départ, savoir régler la hauteur du projecteur.
Les freins : en fonction du type de freins, à tambour ou à disque, savoir contrôler l’usure éventuelle, régler le câble ou contrôler le niveau de liquide de freins.
Les pneumatiques : contrôle de la pression et des flancs du pneumatique.
La chaîne : savoir vérifier la tension et le graissage.
L’huile moteur : connaître l’emplacement, savoir vérifier le niveau et rajouter de l’huile si nécessaire.
Batterie : savoir la brancher et connaître les dangers inhérents aux véhicules électriques.
Le carburant : connaître l’emplacement et savoir vérifier le niveau.
La présignalisation en cas de panne.

3. La maîtrise du véhicule hors circulation

La position de conduite (bras, dos, jambes, pieds et mains).
Le réglage du/des rétroviseur(s).
La mise en marche, le démarrage et l’arrêt du véhicule.
Le maintien de l’équilibre et de la stabilité en ligne droite (exercices sans et avec passager).
Le ralentissement, le freinage et l’immobilisation du véhicule
Le maintien de l’équilibre et de la stabilité.
Tourner à droite et à gauche, réalisation de virages et demi-tours (importance du regard).
Exercices sans et avec passager, maintien de la stabilité.
Réaliser des manœuvres de freinage et d’évitement.

* * *

Séquences de formation pratique en circulation
(durée : 4 heures de conduite effective par élève)

Pour chacune des compétences à développer, le formateur devra insister sur l’importance :
― de l’utilité et du respect de la règle ;
― de la prise d’information, de la communication et du partage de la route avec les autres usagers ;
― des facteurs et de la prise de conscience des risques.

Le module en circulation doit permettre l’acquisition des connaissances et compétences suivantes :

1. Démarrer le cyclomoteur ou le quadricycle léger à moteur qu’il soit déjà ou non dans la circulation :
― s’insérer en sécurité dans la circulation ;
― prendre en compte la vitesse des autres véhicules et s’assurer d’être bien vu.

2. Ralentir et immobiliser le cyclomoteur ou le quadricycle léger à moteur qu’il soit déjà ou non dans la circulation ou pour la quitter :
― freinage et, pour le cyclomoteur, maintien de la stabilité ;
― arrêt et départ en circulation (feux, stop…) ;
― ralentir pour quitter la circulation et s’arrêter.

3. Rechercher les indices utiles : signalisation, clignotants, trajectoire, regard des autres usagers.

4. Adapter l’allure en fonction de ses capacités, des possibilités du véhicule, de la signalisation, de la réglementation et des situations rencontrées (autres usagers, configuration des lieux, visibilité…).

5. Apprécier et maintenir les distances de sécurité latérales et longitudinales en toutes circonstances.

6. Négocier un virage.

7. Choisir la position sur la chaussée :
― en ligne droite, virage, en situation de croisement ou de dépassement ;
― en tenant compte de la signalisation verticale et horizontale (marquages au sol, voies réservées…) ;
― en intégrant les particularités des autres véhicules, notamment les véhicules lourds (gabarit, angles morts…).

8. Franchir les différents types d’intersections :
― détecter et identifier le type d’intersection ;
― évaluer la visibilité ;
― adapter sa vitesse ;
― respecter les règles relatives aux ordres de passage ;
― s’arrêter, le cas échéant, et repartir ;
― dégager une intersection.

9. Changer de direction :
― avertir de son intention ;
― se placer en tenant compte des particularités des autres véhicules, notamment les véhicules lourds (gabarit, angles morts…) ;
― adapter sa vitesse ;
― respecter les règles de priorité ;
― dégager l’intersection.

* * *

Séquence de sensibilisation aux risques
(durée : 1 heure)

Afin d’être pleinement bénéfique aux élèves, cette séquence doit être organisée entre les séquences en circulation.

Sont abordés les thèmes suivants :
― sensibilisation aux risques spécifiques à la conduite des cyclomoteurs et quadricycles légers à moteur et aux cas d’accidents les plus caractéristiques impliquant ces véhicules ;
― la vitesse et ses conséquences (équilibre, adhérence, force centrifuge, freinage) ;
― échanges sur les comportements par rapport au phénomène vitesse ;
― échanges sur les situations vécues en première partie de conduite en circulation.

* * *

QUESTIONS DIVERSES

Faut-il venir aux cours avec son équipement ?

Bien sûr, il faut venir avec un casque et des gants.

Certaines moto-écoles prêtent ou louent des casques pour débuter, mais ils sont souvent vieux, en mauvais état et portés par des gens qui n’ont pas toujours une hygiène capillaire irréprochable. Mieux vaut avoir le sien !

Il vaut aussi mieux mettre des protections aux coudes et aux genoux, des protections de roller par exemple, et porter des gants de cuir.
Achète au plus vite un blouson renforcé en textile solide avec des protections aux coudes et aux épaules.
Pas la peine de taper forcément dans le blouson à 300 euros, tu peux trouver des choses très bien en occasion ou en soldes sur internet, sur eBay ou Le Bon Coin par exemple.

Combien ça coûte ?

Il n’existe pas de prix fixe. Comme toute prestation commerciale, les prix de la formation au BSR sont libres et négociables.

La plupart des moto-écoles proposent un forfait pour la formation, dont le montant est généralement proche de sept heures au tarif horaire.
Ce tarif horaire varie de 30 à 55 euros TTC selon les régions, les villes, les écoles…

Peut-on rouler en scooter avec l’ASSR, mais sans le BSR ?

Non.
Que ce soit l’ASSR 1 ou 2, ce ne sont que des examens théoriques, qui n’apprennent absolument pas à conduire un véhicule, encore moins un deux-roues.
Pour avoir le droit et la capacité de rouler à scooter ou à moto, quelle que soit la cylindrée, il faut suivre une formation pratique.

Vaut-il mieux prendre une moto 50 cm3 ou une 125 quand on a 16 ans ?

Tu as 16 ans passés ? Deux possibilités s’offrent à toi:
– passer le BSR pour conduire une moto 50 cm3, cela nécessite l’ASSR1 + 5 heures de leçons en moto-école (soit de 150 à 200 euros selon les régions), c’est facile à faire en un mois ;
– passer le permis A1 pour conduire une moto 125 cm3, cela nécessite de passer l’épreuve de code de la route + au moins 20h de leçons + les deux épreuves de l’examen (le « plateau » hors circulation et la circulation), soit de 800 à 1500 euros selon le nombre d’heures qui sera nécessaire, en sachant que cela te prendra de deux à six mois.

Après, il y a l’équipement, qui sera globalement le même : un casque homologué (à porter correctement enfilé et attaché), des gants, un blouson renforcé, des bottes ou bottines… Prévoir de 300 à 1000 euros pour un équipement complet.
Il y aura surtout la moto et son assurance. Bien évidemment, tu paieras plus cher pour une 125 que pour une 50, mais tout dépend du modèle. Une 50 neuve tourne entre 1000 et 2500 euros. Une 125 neuve, c’est entre 1800 et 5000 euros.
Pour une première moto, mieux vaut prendre de l’occasion, cela coûte moins cher à l’achat et surtout moins cher en assurance.

Bref, si tu as le temps et l’argent, passe le A1 et prends une 125.
Si tu n’as soit pas le temps, soit pas les sous, ce sera le BSR et une 50 mécaboîte.

Quel type de 2-roues motorisé peut-on conduire avec la conduite accompagnée ?

Si vous êtes actuellement en conduite accompagnée, avec apprentissage anticipé de la conduite (AAC) en cours, vous ne possédez encore aucun permis de conduire.
Il vous est interdit de conduire un deux-roues moteur, quelle que soit sa cylindrée, si vous êtes en phase de conduite accompagnée.
Légalement, vous ne possédez que la seule ASSR2, qui n’autorise pas la conduite d’un deux-roues moteur. Il faut passer le BSR avec des cours pratiques en plus pour pouvoir conduire un 50 cm3.

 * * *

* * *

Bon à savoir
Les cyclomoteurs (deux-roues de 49,9 cm3, que l’on appelle couramment les 50) représentent 2% des véhicules en circulation, mais près de 7% des tués sur la route et plus de 14% des blessés.
Ce sont les ados qui en sont les premières victimes : les 15-19 ans comptent à eux seuls pour plus de 50% des tués et des blessés.

Faut-il suivre des cours pour savoir conduire un scooter ou une moto ?
Conduire un deux-roues n’est pas inné, et réagir de la bonne façon en situation d’urgence est encore plus difficile, même avec de l’expérience.
Pour le reste, les commandes d’un scooter sont les mêmes partout : la poignée droite sert d’accélérateur, les leviers commandent le frein avant (à droite) et arrière (à gauche).
Pas d’embrayage, pas de commandes aux pieds. C’est très simple.
Le maniement du scooter en lui-même n’est pas dur, c’est la conduite, le partage de la route avec les autres usagers qui pose problème, la sensibilisation à la sécurité du conducteur et celle des autres.
Une dizaine d’heures de cours dans une moto-école pourraient tout simplement vous sauver la vie ou une jambe…

Où s’inscrire ?
Dans un établissement agréé par le préfet : auto-écoles, moto-écoles ou associations socio-éducatives… Vous pouvez vous renseigner à la préfecture.
Pour les mineurs, une autorisation des parents ou du tuteur est obligatoire.

Est-il possible d’avoir le BSR sans l’ASSR1 mais avec l’ASSR2 ?
Oui.
La formation théorique, qui permet de connaître les règles générales de circulation et de sécurité routières, est validée par la délivrance:
– soit en classe de 5ème, de l’attestation scolaire de sécurité routière de premier niveau (ASSR 1)
– soit en classe de 3ème, de l’attestation scolaire de second niveau (ASSR 2).

Si vous n’avez pas obtenu votre ASSR1 au collège, il est possible de la repasser dans votre collège d’origine (ou un autre) en contactant le principal.
De même, l’ASSR2 peut se repasser en le demandant au proviseur de votre lycée.
Si vous avez perdu votre carte ASSR, il faut en demander un duplicata auprès de la préfecture ou de votre ancien collège.

Est-ce que je peux conduire un scooter sans le BSR parce que j’ai 16 ans ou plus, avec les ASSR1 et 2 ?
Non, il faut le BSR.
Le BSR est nécessaire pour conduire un deux-roues moteur de moins de 50 cm3 pour toutes les personnes âgées de 16 ans à compter du 1er janvier 2004, c’est-à-dire nées après le 1er janvier 1988.
Seules les personnes nées avant le 31 décembre 1987 n’ont pas besoin du BSR pour piloter un cyclomoteur de 50 cm3. Pour celles nées après le 31 décembre 1987, il leur est indispensable d’obtenir le BSR, sauf s’ils sont déjà titulaires d’un permis de conduire (permis A1ou B, par exemple).

Si j’ai le permis voiture, faut-il avoir le BSR  pour conduire un scooter ou une moto 50cc ?
Non, ce n’est pas nécessaire.
Le BSR est obligatoire pour conduire, en l’absence de permis de conduire :
– un cyclomoteur à partir de 14 ans, puis quel que soit l’âge ;
– une voiturette (quadricycle léger à moteur) à partir de 16 ans, puis quel que soit l’âge.
Mais si vous n’avez jamais conduit de scooter ou de moto, quelques heures de cours sont tout de même utiles.

Avec le permis B obtenu depuis moins de deux ans, peut-on conduire un 50cc ?
On peut conduire un 50 cc avec le permis B, y compris de moins de deux ans. Dans tous les cas, il ne s’agit que d’une autorisation légale et non d’une capacité physique. « On a le droit de… » ne signifie pas « on a la capacité de… » !
Si vous n’avez jamais conduit de scooter ou de moto, quelques heures de cours sont nécessaires.

Peut-on conduire un scooter 125 cm3 quand on a 18 ans et qu’on vient d’avoir son permis auto ?
NON. Le droit de conduire un deux-roues moteur de 125 cm3 est donné au bout de deux ans d’expérience du permis B.
Si tu as obtenu ton permis B après le 1er janvier 2007, il te faudra par ailleurs suivre au moins trois heures de formation obligatoires en moto-école. C’est le minimum vital avant de mettre sur la route des gens qui n’ont jamais touché un guidon de leur vie.

Faut-il le permis moto pour conduire un scooter quand on est âgé de plus de 20, 30 ou 40 ans ?
Non, le permis A (moto) n’est pas nécessaire, sauf pour les scooters de plus de 125 cm3.
Pour conduire un scooter 50 cm3 (de moins de 50 cm3, donc 49,9 en réalité, mais c’est un détail), il faut normalement le Brevet de sécurité routière (BSR). Mais le BSR n’est obligatoire que pour les personnes nées après le 1er janvier 1988.

Si vous avez obtenu votre permis voiture depuis plus de deux ans avant 2007, vous pouvez légalement conduire un scooter entre 50 et 125 cm3 inclus.
Cela ne veut pas dire que quelques heures de leçons de conduite sur scooter ne seraient pas utiles (voire indispensables).
Prévoyez également un équipement de protection complet : un casque intégral homologué, une veste, des gants, des bottines, voire un pantalon renforcé.

Le BSR suffit-il pour conduire une moto ou un scooter 50cc à plus de 45 km/h à 17 ans ?
Le BSR est en effet nécessaire pour conduire une moto ou scooter 50 cm3 entre 14 et 18 ans.
Toutefois, les deux-roues moteur de 50 cm3 sont bridés par construction à 45 km/h. Les débrider pour rouler plus vite constitue un délit puni de six mois de prison et 7500 euros d’amende, sans compter la confiscation et la destruction du véhicule.
En plus, l’assurance refusera toute indemnisation en cas d’accident, que vous soyez victime ou responsable.

Pour rouler à plus de 45 km/h à 17 ans, il vous faut passer le permis A1 pour pouvoir conduire une moto ou un scooter de 125 cm3.
Le permis A1 (à partir de 16 ans) se passe avec les mêmes épreuves que le permis A.
Triple avantage :
1- si vous passez ensuite le permis A, vous n’aurez à suivre que 15 heures de cours au lieu de 20 minimum ;
2- côté assurance, vous bénéficierez d’une plus grande ancienneté en deux-roues ;
3- en ayant passé le permis A1 et en suivant une conduite accompagnée (apprentissage anticipé de la conduite) pour le permis B, vous réduisez votre période probatoire à deux ans après la date d’obtention du permis B.

Quelle est la différence entre un 50cc et un 125cc ?
Côté consommation, l’avantage est toujours à la moindre cylindrée, un 50 consomme moins qu’un 125, mais c’est aussi une question de rythme de conduite, de façon de conduire.
Tous deux ont le droit de circuler sur la voie publique, en ville et sur route. Mais un 50 est plus léger et maniable, les roues sont plus petites, il se faufile plus facilement. Par contre, il est moins stable, moins confortable.
Pour faire seulement de la ville, un 50 suffit. Mais les routes à accès réglementé lui sont interdites, comme les autoroutes, le périphérique parisien et certaines nationales à 2×2 voies, car il est bridé à 45 km/h maximum.
De même, si c’est pour rouler seul(e), un 50 suffit. Mais à deux dessus, ce sera pénible, ça n’avance pas. Si c’est pour faire souvent du duo, mieux vaut un 125.
Idem si vous transportez souvent des bagages.
Dernier avantage/inconvénient, le prix d’achat et d’assurance. Un 125 coûte bien sûr plus cher à l’achat.

Attention à l’assurance ! Certains scooters 50 sont très volés et coûtent très cher à assurer à cause de la garantie vol. Les 125 sont moins prisés des voleurs, sauf certains qui du coup coûtent eux aussi très cher.
Il vaut mieux se renseigner auprès de votre assureur avant d’acheter.

Dans tous les cas, n’oubliez pas l’équipement ! Casque (de préférence intégral), bien enfilé et toujours attaché, paire de gants renforcés, blouson avec protections, si possible bottes ou bottines. Et une tenue de pluie.
Et si vous n’avez jamais conduit un deux-roues moteur, quelques heures d’initiation en moto-école ne seront pas de trop. Cela coûte un peu, mais ce sera toujours moins cher que le temps perdu à l’hôpital (ou pire) + les frais médicaux + le coût des réparations + le malus d’assurance.

Quel type de 2-roues motorisé peut-on conduire avec la conduite accompagnée ?
Si vous êtes actuellement en conduite accompagnée, avec apprentissage anticipé de la conduite (AAC) en cours, vous ne possédez encore aucun permis de conduire.
Il vous est interdit de conduire un deux-roues moteur, quelle que soit sa cylindrée, si vous êtes en phase de conduite accompagnée.
Légalement, vous ne possédez que la seule ASSR2, qui n’autorise pas la conduite d’un deux-roues moteur. Il faut passer le BSR avec des cours pratiques en plus pour pouvoir conduire un 50 cm3.

Par contre, si vous venez d’obtenir le permis de conduire B (voiture) après un AAC, vous avez le droit de conduire un 50 cm3.
Je vous conseille toutefois de suivre quelques cours en moto-école car l’autorisation légale (avoir le droit de) ne signifie pas la capacité physique (être capable de).

Si vous avez terminé votre période probatoire de deux ans avec un permis B après AAC, vous avez le droit de conduire un deux-roues de 125 cm3.
Là encore, ces engins étant bien plus puissants qu’un 50 cm3, il est indispensable de suivre quelques cours de conduite.
Les statistiques des assureurs (pas des chiffres du gouvernement, ceux d’assureurs privés et indépendants) montrent que les conducteurs de 125 (qui conduisent sans formation après un permis B) ont 2,5 fois plus d’accidents que les détenteurs du permis A (moto).

A-t-on le droit d’être à deux sur une mobylette si la personne derrière est un enfant ?
Dans tous les cas, il faut que le cyclomoteur (mobylette ou scooter 50) soit homologué pour le transport de deux personnes, avec une selle biplace, des repose-pieds et des poignées de maintien (ou une sangle).

Attention: auparavant, les titulaires du BSR, conducteurs de moto ou scooter de moins de 50 cm3, n’avaient pas le droit de transporter un passager de plus de 14 ans (article R.431-5 du Code de la Route).
Depuis 1995, les passagers de plus de 14 ans sont autorisés à circuler sur les cyclomoteurs aménagés pour transporter un passager adulte jusqu’à 70 kg (norme DRIRE).
Dans le nouveau code de la route, il n’est plus fait mention d’âge du passager, vous avez le droit de transporter un passager à la condition d’avoir une selle 2 places, une poignée de maintien et des repose-pieds pour le passager.
Il faut regarder le certificat de conformité qui vous a été remis à l’achat de votre mob ou de votre scooter, et vérifier le nombre de places assises qui y figure. S’il y est mentionné le chiffre 2, vous avez alors le droit de transporter un passager de plus de 14 ans. Un seul passager, pas deux !
Sinon, dans la rubrique certificat de conformité, il est prévu une ligne : « Nombre de places assises (y compris le conducteur) » et il y aura marqué: « dont 1 passager de moins de 14 ans ».

Faut il le BSR pour pouvoir conduire un Solex ?
Oui, il faut le BSR pour conduire un cyclomoteur (50 cm3 et moins), quel qu’il soit : mobylette, vélomoteur comme le Solex, scooter 50 ou moto 50.
Le Solex étant un cyclomoteur (deux-roues à moteur de moins de 50 centimètres cubes de cylindrée), sa conduite répond aux mêmes règles que pour les motos et scooters de moins de 50 cm3.
Le BSR (ASSR1 + cinq heures de cours pratiques) est nécessaire pour conduire un cyclomoteur pour les personnes nées après le 1er janvier 1988.
Le Solex est bien assimilé à un cyclomoteur, au sens légal du terme, même si son appellation commerciale est « vélomoteur ».
D’après ce que j’ai pu vérifier, il faut le BSR pour conduire un e-Solex, le Solex électrique. C’est affirmé par le constructeur. A partir de là, s’il faut le BSR pour conduire un Solex électrique qui ne passe pas le 35 km/h, il le faut aussi pour le Solex traditionnel.

Comment conduire un scooter avec un passager ?
De façon générale, faire très attention à l’arrêt et lors des manoeuvres à basse vitesse.
Garder à l’esprit que le scooter est plus lourd. La capacité d’accélération est amoindrie. Les distances de freinage sont allongées. Le centre de gravité change, il se déplace en arrière et vers le haut. Le comportement du scooter en virage et dans les changements de direction est modifié.
Le passager subit plus que le conducteur les changements d’allure. A l’accélération, il part en arrière. Au freinage, il est projeté vers l’avant. Il doit bien s’accrocher, tenir son équilibre et apprendre à anticiper.
En virage, le passager doit veiller à ne pas se pencher vers l’extérieur, mais plutôt vers l’intérieur. Inutile de déhancher, il suffit qu’il regarde par dessus l’épaule du conducteur située à l’intérieur du virage.

Le mieux est de rouler à deux en week-end, sur route dégagée, pour s’habituer l’un à l’autre. Ne pas se jeter d’emblée à deux dans les bouchons. Se faire un petit parcours de balade en variant les conditions de conduite (ville, campagne, voie rapide, petite route) et y aller doucement au début.
Investir dans un équipement de protection complet, ça protège du froid, de la pluie, des chocs, et ça rassure.
Et surtout communiquer, beaucoup.

A partir de quelle année le BSR est-il devenu obligatoire ?
Le brevet de sécurité routière (pour conduire un cyclomoteur à partir de 14 ans) a été rendu obligatoire le 17 novembre 1997. Mais il n’est aujourd’hui plus nécessaire pour les personnes nées avant 1988:
« L’obligation d’être titulaire du BSR pour conduire un cyclomoteur au-delà de 16 ans et une voiturette à partir de 16 ans s’applique uniquement aux personnes nées à compter du 1er janvier 1988. »
Si le conducteur est né avant le 1er janvier 1988, pas besoin de permis ou de Brevet de sécurité routière.
Si le conducteur est né après le 1er janvier 1988, alors il devra être titulaire du BSR.

Cela veut dire que la possession du BSR est obligatoire pour conduire un cyclomoteur après 14 ans, sans limite d’âge, sauf pour ceux qui possèdent un permis de conduire:
– pour les personnes de 14 à 16 ans ayant atteint l’âge de 14 ans depuis le 17 novembre 1997 ;
– pour les personnes nées à partir du 1er janvier 1988 (pour eux, le BSR est obligatoire même après 16 ans).
Pour ceux nés avant le 01/01/1988, posséder le BSR pour conduire un cyclomoteur était obligatoire entre 14 et 16 ans seulement.
Le brevet de sécurité routière est obligatoire en France métropolitaine, dans les départements d’Outre-mer (DOM) mais ne concerne pas les Territoires d’Outre-mer (TOM).
Le BSR comporte une formation théorique dispensée au collège (ASSR) et une formation pratique de cinq heures sans examen, dispensée par un établissement agréé par le Préfet (auto-écoles, associations socio-éducatives…). A l’issue de ces cinq heures, le formateur appose sa signature sur l’ASSR.

Rappels :
– vous devez dans tous les cas être en possession d’une attestation d’assurance,
– vous ne devez pas être sous le coup d’une condamnation judiciaire d’interdiction de conduire ces véhicules.
Le fait de conduire un cyclomoteur ou un quadricycle léger à moteur sans respecter les conditions d’âge ou sans détenir le brevet de sécurité routière est passible d’une contravention de 2ème classe (35 euros).

Comment convaincre les parents de permettre d’avoir un scooter ?
La réponse paraît évidente: en leur montrant que vous êtes capable de le conduire en sécurité, donc de vous comporter de façon responsable, prudente et raisonnable. Ce qui signifie avant tout suivre une formation adaptée, en recherchant non pas l’école la moins chère, mais la meilleure.
Ensuite investir dans un équipement de sécurité complet et de qualité (même d’occasion).
Tout cela coûte cher, mais vous les convaincrez qu’il ne s’agit pas d’un caprice en vous donnant les moyens de le payer, en travaillant, en gagnant du blé par vous-même.

Quelques arguments à présenter de façon diplomatique:
1. Le scooter, vous allez le payer en bossant (ça vous fera prendre un minimum le sens des responsabilités et la valeur de l’argent)
2. Vos parents n’auront plus à vous déposer partout en voiture
3. Vous leur ferez croire que vous ferez attention (ça peut fonctionner)
4. Vous irez à l’école seul(e)
5. Vous serez plus autonome, ce qui vous aidera pour la vie future.

En gros, prouvez-leur que vous avez une attitude responsable, que ce n’est pas juste un caprice, mais une décision réfléchie et utile pour toute la famille.
Prévoyez bien que cela va coûter cher: achat du scooter, mais aussi d’un équipement de protection complet et de l’assurance.
Montrez que vous êtes prêt à participer à cet investissement en travaillant, sans négliger vos études.

Peut-on assurer une moto 50 cm3 comme un scooter ?
Suffit de poser la question à un assureur…
Le risque de vol est globalement plus élevé sur un scooter, surtout sur les modèles les plus répandus. Une moto 50 se vole beaucoup moins, sauf sur certains modèles sportifs.
Sur les autres garanties, le montant de la prime dépend de la valeur du véhicule. Un scooter 50 bas de gamme coûtera moins cher à assurer qu’une moto 50 d’exception.
Bref, y a pas de règle, le tarif d’assurance dépendra non seulement du véhicule, mais aussi de la situation géographique et du dossier des parents (pour les mineurs).

A partir de quel âge peut-on conduire un scooter ?
Pour conduire un scooter, comme pour les autres motocyclettes, cela dépend de la cylindrée. Dans tous les cas, il faut un âge minimum et une formation adéquate.
Moins de 50cc: à partir de 14 ans avec le BSR (c’est-à-dire ASSR1 + cinq heures de leçons pratiques en auto-école) pour les personnes nées après le 1er janvier 1988.
125cc: à partir de 16 ans avec le permis A1 ou à partir de 20 ans (permis B avec au moins deux ans d’expérience). Et non pas à partir de 18 ans !!!
+ de 125cc: à partir de 18 ans avec le permis A (limité à 34cv pendant deux ans entre 18 et 21 ans).

Peut-on utiliser un 50 cm3 sur le périphérique ?
« Les cyclistes et les conducteurs de cyclomoteurs ne doivent pas emprunter les autoroutes, le boulevard périphérique, les voies sur berges ni les passages souterrains réservés aux véhicules. » Ordonnance n°71-16757 du 15 Sept. 1971 sur la réglementation de l’usage des voies ouvertes à la circulation publique à Paris (Bulletin municipal officiel du 29 septembre 1971)
Un scooter 50cc étant un cyclomoteur, il n’a pas le droit de circuler sur le BP.

* * *

Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !

  636 comments for “Tout savoir sur le BSR

  1. Marco
    6 octobre 2014 at 15:13

    Bonjour,

    N’ayant pas de permis, je pars bosser en vélo (10km) mais voilà, ça fait 8 mois et ça commence à devenir hard, surtout que l’hivers vient donc je m’interrese aux différents permis, n’ayant pas vraiment le temps pour le permis B, j’ai opté pour le BSR. Mon problème, c’est que vous parlez qu’il faut l’ASSR1ou l’ASSR2 pour le passer, qu’on obtient ces trucs à l’école, sauf que voilà, j’ai fais mes études en Belgique et je n’ai pas passer ces choses donc j’aimerais savoir comment y remédier, est ce véritablement obligatoire? Pour préciser, je suis français (au cas où on me dit de passer le BSR en Belgique :D )

    Merci pour toutes réponses :)

  2. stan
    4 octobre 2014 at 20:13

    bonjour j’ai obtenu mon AM mais je dois aller a la prefecture pour pouvoir avoir le papier officiel combien de temps j’ai ?
    merci de votre reponse

  3. TOM
    2 octobre 2014 at 12:26

    Si je passe le bsr avec un scooter est ce que je pourrait quand même conduire un 50cc ?
    Et merci pour ces inormation c’était vraiment agréable à lire

  4. Valentin
    27 septembre 2014 at 08:55

    quel age faut il avoir pour rouler avec une 50

    • Boudjella
      5 octobre 2014 at 04:58

      Oui

  5. maxime
    25 septembre 2014 at 22:07

    jai 15 an je suis en seconde jetait malade le jour de l’examen assr 1 il ne me lon jamais fait repasser et l’anné dernier mon etablissement ne ma pas fait passer de assr 2 en classe de 3em je voudrait passer le bsr comment et ce que je peut fair pour passer l’assr ou l’asr dans limedia ou et ce que je suis obliger de l’avoir ?

  6. Manenti
    6 septembre 2014 at 21:06

    J’ai le bsr et j’ai un dax honda 70cc , je ne peut pas le conduir est ce qu’en chengant le moteur pour un 50cc homologué en france et en le declarant a la prefecture je pourrais le conduir ?

    • FlatFab
      8 septembre 2014 at 17:21

      Il faudrait changer le moteur pour un 49,9 cc et le faire homologuer à la DRIRE de ton département.
      Beaucoup de frais et de difficultés administratives.
      Cela te reviendra moins cher de revendre ton 70 cc et d’acheter un 50 cc d’origine.

  7. jeremy
    2 septembre 2014 at 23:24

    Bonjour , je viens de passer le bsr , il m’ont donner une attestatio , il y a marquer de ne pas conduire avec cette attestation et d’attendre de recevoire le bsr quesque j’aurais si je roule qu’avec l’attestation ?

    • FlatFab
      3 septembre 2014 at 12:05

      35 euros d’amende sur le moment + 68 euros ensuite.

  8. Quentin
    31 août 2014 at 20:57

    Salut, j’ai lu l’article (entièrement évidemment), on fera difficilement plus complet je pense ; tout y est, c’est de plus très agréable à lire !
    Donc voilà un petit commentaire simplement pour faire ce que j’ai l’impression peu de gens font, vous dire merci ! Je m’en vais d’ailleurs de suite lire d’autres articles :)

  9. A
    22 août 2014 at 15:30

    J’ai une petit question qui va paraître très bête pour les connaisseurs mais tous les exercices se passent sur des scooters, mais si par exemple je passe mon bsr et que je m’achète une moto 50cc ou il y a l’embrayage et tout, on m’aura appris a passer mes vitesses ?

    • FlatFab
      22 août 2014 at 20:50

      Et non, justement…
      Il faudra sans doute reprendre une à deux heures de leçons pour apprendre à manier la moto.
      Le mieux étant de choisir une école qui possède une moto 50 ou attendre d’avoir la moto pour aller passer le BSR avec.

  10. gus
    20 août 2014 at 21:31

    Bonjour, je passes le bsr dans la semaine et j’aimerais savoir combien de bonnes réponses il faut avoir pour réussir la théorie. merci

  11. PATRICK
    16 août 2014 at 07:23

    SALUT A TOUS EST A TOUTES JE VOUDRAIS SAVOIR SI ON A UNE MOTO ENDURO A LA PLACE DU SCOOT C OBLIGER D’AVOIR UNE 50CC

  12. toine
    11 août 2014 at 10:19

    Bonjour .peut on conduire un 50cc entre le moment ou l’on a passer et reussit l’epreuve et le moment ou l’on ressoit le bsr dans la boite au lettre ? Merci d’avance

  13. inconnu
    8 août 2014 at 22:09

    les jeunes qui ont 14 ans vous savez lire aretez vos questions les réponses sont dans l’ARTICLE !!!!!!!!!!!

  14. adrien
    5 août 2014 at 16:07

    esque on na besoin dune carte d identité pour passer le bsr

    • "
      7 août 2014 at 22:20

      oui de toute façon il vont te la demander pour faire ton dossier.

  15. Stanislas
    4 août 2014 at 00:38

    Salut ! :)

    Je ne pense pas avoir trouvé de réponse a cette question après avoir rapidement lus les titres au dessus (je me suis peut-être trompé :S) mais :

    – Si l’on obtient le code de la route a 16 ans, et qu’on ne possède aucun permis en plus, avons nous le droit de rouler en 50cc ?
    En bref, le code de la route remplace t-il le BSR ???

    • FlatFab
      10 août 2014 at 21:28

      Je pensais que la réponse était évidente, mais il semble que j’étais trop optimiste.
      Facile: NON !

  16. camille
    3 août 2014 at 16:08

    combien de jour faut-il pour passer le BSR?

  17. pt
    28 juillet 2014 at 17:44

    Je voudrais savoir si on peut retirer un dossier BSR d’une auto école alors qu’on vient tout juste de commencer les cours et quels sont nos droits quand ca ne se passe pas bien avec le formateur. A t il le droit d’encaisser le chèque ou bien peut on lui payer juste les heures consommées et enlever le dossier de cette auto école. Quels sont mes droits? merci

    • FlatFab
      28 juillet 2014 at 19:28

      Normalement, tu as dû signer (toi et/ou tes parents) un contrat de formation qui définit les droits et devoirs de chacun.
      Si l’école est honnête, elle n’a pas à encaisser le montant des heures non suivies, mais s’il n’y a qu’un seul chèque et qu’ils l’ont en leur possession, il est difficile de les empêcher de l’encaisser…
      Le premier stade est d’essayer de négocier à l’amiable en expliquant que ça ne se passe pas bien et qu’on préfère aller ailleurs.
      Ton formateur est aussi le patron de l’auto-école ?

  18. patrick
    19 juillet 2014 at 09:23

    Bonjour j’ai 14 ans et voudrais savoir si on préfère avoir une moto cross a la place d’un scooter , c’est obligé d’avoir une moto cross de 50cm3 on peut pas avoir une moto cross de 80cc ou 85cc ou 90cc.Même si elle est « bonne »
    ex: la plaque d’immatriculation, les pneu de routes au cas ou.

    • Ocèane.Krum
      26 juillet 2014 at 16:44

      non on ne peut pas

  19. nino
    6 juillet 2014 at 20:09

    combien de temps dur le BSR ? ya t’il des chances de le ratée ?

    • FlatFab
      6 juillet 2014 at 23:27

      Et lire l’article, c’était pas envisageable ?
      C’est pas comme si t’étais en vacances…

    • Ocèane.Krum
      26 juillet 2014 at 16:46

      oui il peut avoir des chance il dur de 5à 7h

  20. leconte
    2 juillet 2014 at 20:09

    Bonjour j ai bientot 14 ans et je vais bientot avoir un scooter ou une moto mais se que je voudrais savoir c est si une moto 50cc c est bon ou pas voila merci bonne journer

    • FlatFab
      3 juillet 2014 at 12:08

      Bonjour ! Merci de lire l’article, la réponse est dedans. Bonne journée !

    • Hainy
      4 juillet 2014 at 15:14

      Comme marqué « Que donne l’obtention du BSR ?

      Vous pourrez :
      – conduire un cyclomoteur à deux ou trois roues dont la cylindrée est limitée à 50 cm3 et la vitesse à 45 km/h[...] »

      Donc logiquement une moto 50cc est dans les clous, en revanche, si c’est une moto cross, fais bien attention à ce qu’elle soit homologué pour la route .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *