Bien acheter une moto d’occasion

Acheter une moto d’occasion comporte quelques risques. Il va falloir effectuer de nombreuses vérifications pour éviter un achat douteux et éventuellement faire baisser le prix de vente.

Cet article est à lire en complément des articles suivants :
Quand et comment (bien) acheter sa moto ?
Décrypter les annonces de vente moto
Racheter une moto d’école ?
Qu’est-ce qui fait une moto trop bornée ?

A savoir avant tout achat : le vendeur est responsable du bien vendu, il ne doit dissimuler aucun vice (accident, kilométrage, pièces volées). Si, après achat, un doute subsiste, n’hésitez pas à faire contrôler rapidement votre moto: faites appel à un expert. Et si le doute est confirmé, constat d’huissier, plainte…

Pas d’affolement: dans la plupart des cas, vous allez rencontrer des motards sympas qui n’ont rien à dissimuler et qui seront prêts à discuter le prix de vente si vous réussissez à mettre au jour un défaut.

Seconde chose à garder en mémoire : acheter est aussi délicat que vendre.
Votre méfiance est justifiée, mais celle du vendeur aussi.

Lorsque l’on désire acheter un véhicule d’occasion, le faire auprès d’un particulier permet d’obtenir des conditions financières plus avantageuses que si le même achat est réalisé dans un garage ou une concession.
Pourtant, si l’achat dans un garage ou une concession vous assure de disposer d’un recours en cas de vice caché ou de problème quant à l’origine du véhicule, l’achat auprès d’un particulier peut rendre ce recours beaucoup plus aléatoire, surtout si certaines précautions élémentaires n’ont pas été prises.

* * *

Premier point après avoir choisi une moto sur annonce et contacté le vendeur pour prendre rendez-vous :
le contrôle de la moto

Avant toute chose, prenez votre temps !
Effectuez un contrôle approfondi avant de partir pour un essai et un contrôle rapide après essai (absence de fuite, bruit moteur).

1. Les roues : contrôlez les flancs des pneus, la profondeur des sculptures.
Pour en savoir plus, lire l’article « Choisir ses pneus« .
Vérifiez les jantes : état général, tension des rayons (en cas des roues à rayons, évidemment).
Si la moto possède une béquille centrale, vérifiez la rotation des roues et l’absence de jeu latéral.

2. Les freins : à surveiller, l’usure des plaquettes ou du tambour, l’état des disques (absence de rayures profondes et de voilage), la dureté des commandes de freins avant et arrière.

3. Les suspensions : pas de tube de fourche rayé (= tube tordu).
Contrôle de l’amortissement : si vous jugez la compression ou la détente trop molle, vérifiez les réglages utilisés. S’ils sont déjà positionnés au maximum, les amortisseurs sont HS.
Vérifiez l’absence de fuite au niveau des tubes de fourche et du (ou des) combiné arrière, ainsi que l’absence de jeu dans la colonne de direction.

4. Les commodos :
Contrôler le bon fonctionnement de tout l’équipement électrique avant et arrière (feux de position, feux de croisement, feux de route, clignotants, avertisseur sonore, coupe circuit, feux stop avec le frein avant et arrière, appel de phare, éclairage plaque, voyant et éclairage du tableau de bord).

5. Les commandes :
Vérifier le niveau des liquides (moto droite) et l’absence de fuite. Contrôle des gardes d’embrayage, du frein avant et arrière et de la poignée d’accélération (environ 5mm pour chacun).
Pas de câbles effilochés, pas de commandes de freins spongieuses (= fuite ou durite HS ou bulle d’air).

6. Le moteur :
Bien sûr, s’assurer de l’absence de fuite, sur le moteur et le radiateur.
Vérifier le niveau d’huile moteur, le niveau d’eau, le niveau d’huile 2 temps (si moteur 2T).

Pour le reste, ça devient plus compliqué. Mais vous pouvez facilement constater l’absence de bruit mécanique, l’absence de cliquetis rapide (distribution à régler minimum), les montées en régime franches sans étouffement et sans retour de gaz, l’absence de fumée blanchâtre, épaisse ou bleue (moteur HS).

7. La transmission : si cardan, vérifiez qu’il n’émet pas de claquement excessif (à voir en fonction du kilométrage, c’est normal qu’il fasse du bruit après 100.000 km) et contrôlez le niveau d’huile du pont (ou au moins que le propriétaire sait ce que c’est et y fait attention).
Si transmission par chaîne, contrôler le bon état général (pas de points de rouille), le graissage, la tension,
l’état des dents du pignon et de la couronne (dents pointues = transmission foutue), l’usure…
Pour en savoir plus, lire l’article « Tendre et lubrifier sa chaîne en restant détendu« .

8. L’échappement : vérifier son bon état général (pas de fuite, pas de rouille excessive, absence de dépôt gras à la sortie de l’échappement).

9. Sous la selle : regarder l’état de la batterie, la trousse à outils, les fusibles.

10. Electricité : moteur arrêté, passer rapidement du feu de croisement au feu de route, la réaction doit être immédiate. Dans le cas contraire, la batterie commence à être fatiguée.
Moteur, feux de route, coup de gaz : l’intensité du phare doit augmenter si l’alternateur recharge correctement la batterie.

11. Divers : état des repose-pieds AV et AR, échappement bien droit, état du dessous de la béquille centrale, axe de roue avant, extrémités inférieures des tubes de fourche, extrémités du guidon, leviers, pédale de frein, sélecteur, dessous du bas de carénage, rayures sur le côté de la jante avant… tout un ensemble qui vous permettra de vérifier si la moto a subi une chute.

Vérifier aussi l’état de la visserie. Des vis usées, avec le pas de vis usé, la tête usinée dénoncent des démontages fréquents.

En étant assez rapide, toutes ces vérifications ne vous prendront que cinq ou dix minutes et vous aideront dans votre prise de décision.
Elles pourront vous servir à discuter le prix de vente, mais il faut alors connaître approximativement le prix des pièces.

* * *

Deuxième point, pendant l’essai

Prenez le temps de tester séparément les organes principaux: frein avant, frein arrière, embrayage, boite de vitesse, montées en régime rapide, décélération rapide…
Vérifiez la partie cycle en enchaînant des prises d’angle gauche-droite (comme au slalom du permis), et pour finir, une petite longueur sans les mains, histoire de vérifier l’équilibrage de la moto.

Seul l’essai de la moto vous permet de mettre au jour des problèmes moteur, de boite ou de partie cycle.
Si le vendeur refuse de vous faire essayer la moto en solo ou de vous servir de passager, rentrez chez vous.

* * *

Troisième point, après l’essai

C’est le moment de discuter sérieusement avec le vendeur, à partir des constatations et ressentis avant et pendant l’essai.
Une conversation avec le précédent utilisateur de la moto pourra beaucoup vous apprendre sur sa façon de conduire et le soin qu’il a apporté à sa machine.

Attention à poser des questions ouvertes !
Si vous demandez à un vendeur : « est-ce que vous avez bien entretenu cette moto ? », « jamais de wheelings ? », « vous vidangez l’huile régulièrement ? », « laissez-vous chauffer la moto avant de rouler ? »… à votre avis, que va-t-il répondre ???

Amenez plutôt les réponses par la bande.
Le vendeur prenait-il soin de sa moto ? Demandez-lui comment faire la vidange d’huile moteur ou juste le niveau. S’il sait vous répondre, voire vous montre comment faire, il est probable qu’il le faisait lui-même.
Demandez-lui comment faire chauffer le moteur avant les départs à froid. Sa réponse vous guidera sur sa façon de faire. S’il vous dit de faire chauffer à l’arrêt pendant dix minutes, puis d’essorer la poignée, vous savez que vous pouvez passer votre chemin…

Au besoin, jouez un peu la comédie. Dites que vous avez envie d’apprendre à faire des wheelings, des burns, des stoppies… Si le vendeur sait le faire et vous explique comment faire, il est très probable qu’il en faisait avec la moto, ce qui va vite vous renseigner sur sa manière de conduire.

Cuisinez également le propriétaire sur l’état de sa machine.
De même, inutile de lui faire constater les manquements flagrants. Vous voyez une chaîne complètement détendue ? Demandez-lui à quelle fréquence il vérifie la tension de chaîne…

* * *

Quatrième point, le contrôle des documents

Avant tout, vérifier la carte grise

Il est important de s’assurer que la personne titulaire de la carte grise du véhicule est bien celle qui propose la moto à la vente. Toujours sur la carte grise, il est possible de lire au maximum 3 dates qui peuvent vous permettre d’avoir une petite idée sur la vie du véhicule que vous désirez acheter :
– en haut et à droite : « date de 1ère mise en circulation » qui sert à la cotation du véhicule ;
– en haut et au milieu : « date » qui est la date à laquelle la carte grise au nom du propriétaire actuel a été établie ;
– en bas et au milieu : « date et N° certificat précédent » qui va mentionner la date à laquelle l’immatriculation précédente à celle du propriétaire actuel a été établie.

Il est important de comparer ces 3 rubriques

Si la même date est inscrite dans les rubriques « date de 1ère mise en circulation » et « date » tandis que dans la zone « date et N° certificat précédent » figure la mention « Neuf », vous êtes en présence d’un véhicule de 1ère main.

Si les zones « date de 1ère mise en circulation » et « date et N° certificat précédent » font apparaître la même date tandis qu’une date différente figure dans la zone « date », il s’agit d’un véhicule ayant eu deux propriétaires différents.
Dans ce cas, il est possible de rencontrer des véhicules dont le propriétaire a changé d’adresse ou ayant fait l’objet d’une délivrance de duplicata de la carte grise. Dans ces deux derniers cas, les mentions « duplicata délivré le … » et « changement de domicile » figurent sur le haut de la carte grise.

Si les dates figurant dans ces zones sont toutes différentes, vous êtes probablement en présence d’un véhicule ayant eu au moins trois propriétaires différents.

Dans le même ordre d’idée, soyez très prudents et demandez des explications précises lorsque la zone « date » et la zone « date et N° certificat précédent » mentionnent des dates proches l’une de l’autre (moins de 6 mois).
En effet, lorsqu’il y a trafic de véhicules volés ou remise en circulation d’épaves, il est très fréquent d’assister à des changements de propriétaires successifs et rapides pour brouiller les pistes.

Dernier contrôle à faire, vérifier que le numéro inscrit sur la carte grise dans la zone « numéro dans la série du type » correspond bien à celui figurant sur la moto.

Ce numéro dans la série du type est parfois appelé « numéro de série » ou « numéro de châssis », mais son appellation officielle est Numéro d’Identification du Véhicule (N.I.V ou Vehicle Identification Number, « V.I.N » en anglais).

Le N.I.V doit avoir une longueur de 17 caractères et peut être divisé en 3 sections :

1. Les 3 premiers caractères sont réservés à l’Identification Mondiale du Constructeur (W.M.I, World Manufacturer Identification, en anglais). Suivant cette codification, chaque constructeur est identifié mondialement avec parfois des variations suivant le pays où se trouve l’usine de fabrication.
2. Les 6 caractères suivants sont consacrés à la Section de Description du Véhicule (V.D.S, Vehicle Description Section en anglais) où l’on va trouver une codification du type élaborée par le constructeur.
3. Les 8 derniers caractères constituent la Section d’Identification du Véhicule (V.I.S, Vehicle Identification Section en anglais). Il s’agit d’un numéro séquentiel attribué au véhicule et ce dans le type et pour le constructeur concerné.

Emplacement du V.I.N
Afin de vérifier la concordance entre ce numéro se trouvant sur la carte grise et celui figurant sur la moto, il faut savoir que ce numéro peut être trouvé à 2 endroits du véhicule suivant les cas :
– sur le châssis du véhicule ;
– sur la plaque constructeur.

Le N.I.V se trouvant sur le châssis doit être frappé à l’aide de poinçons ou gravé sur une pièce essentielle de manière à ce qu’il ne puisse s’effacer accidentellement ou s’altérer. Il doit être placé de manière visible sans qu’un démontage ne soit nécessaire.
La plaque constructeur sur laquelle figure également le N.I.V est soit une plaque aluminium de couleur argentée ou noire, soit une étiquette adhésive qui peut être noire, blanche ou translucide.

Vérifier les documents nécessaires à la vente

En plus de la carte grise, le vendeur de la moto doit avoir en sa possession un certificat de situation du véhicule qui va indiquer (suivant les cas) l’absence d’opposition, l’existence d’un gage, une opposition du Trésor public, etc.
Ce document n’étant pas très compliqué à contrefaire, il peut être judicieux de formuler de votre côté une demande de certificat de situation auprès de l’administration, ce qui peut être fait via internet.

* * *

Cinquième point, définir le le paiement

Dans la mesure du possible, ne vous précipitez pas, n’achetez pas le véhicule sur le parking où vous l’avez vu, refusez les rendez-vous dans un bar.
Essayez plutôt de rencontrer le vendeur à son domicile. Cela peut être très utile de connaître son adresse si un problème devait survenir par la suite.

Au moment du règlement, il est capital de refuser absolument tout versement d’espèces.
Les explications du genre « ma femme et moi sommes en instance de divorce et je ne veux pas que cet argent apparaisse sur le compte de la communauté » ou « la société dont je suis le gérant a des problèmes financiers » sont des arguments couramment utilisés par les trafiquants pour vous amener à un versement en liquide.
Un recours éventuel serait alors très difficile à effectuer.

Si le vendeur vous dit ne pas avoir confiance dans un chèque, proposez-lui de vous rendre à votre agence bancaire afin de faire établir ensemble un chèque de banque, préalablement préparé (beaucoup de banques demandent 24 heures pour préparer un chèque de banque).

N’oubliez pas que, compte tenu des sommes qui peuvent être mises en jeu, l’achat d’un véhicule n’est pas une opération ordinaire. Expliquez-le au vendeur qui, s’il est honnête et se met à votre place, comprendra tout à fait votre position.

* * *

Quelques conseils en vrac

Evitez de vous rendre (vendeur comme acheteur) seul au point de rendez-vous, ça détend. Et un « otage » pendant l’essai solo reste le meilleur deal.
Si vous êtes seul, un vendeur sensé ne vous laissera jamais essayer la moto en solo, même si vous laissez une caution (papier d’identité, CB, chèque…).

De préférence, emmenez avec vous un(e) ami(e) qui a de bonnes connaissances mécaniques.

Avant le rendez-vous, renseignez-vous sur la cote, les prix de vente pratiqués et les tarifs de l’assurance.

Essayez de tirer les vers du nez du vendeur sur l’utilisation de la moto, type de conduite, duo…
Ne pas forcément associer une conduite sportive à un mauvais traitement mécanique. Par contre, un usage sur piste implique une sollicitation supérieure à la moyenne et le risque accru de chute(s).

Vérifiez les factures d’entretien, le carnet de garantie ou carnet d’entretien de la marque, les tampons de révision.

Une moto sale n’est pas vraiment un bon point de départ.

Prévoyez un chèque de banque ou tout au moins, demandez à votre agence de le préparer, en laissant le nom du destinataire à remplir au dernier moment avec le vendeur.

N’achetez pas une moto sans l’essayer, jamais !

Et surtout, pas de précipitation ! Réfrénez votre enthousiasme, ne cédez pas au coup de coeur. Un achat impulsif est souvent source de regrets. Une super bonne affaire est (presque) toujours suspecte. Une simple bonne affaire est rarement seule et unique. Il y en aura d’autres.

* * *

A lire pour compléter:

Les conseils de Moto Services pour l’achat d’une moto d’occasion

 

  63 comments for “Bien acheter une moto d’occasion

  1. DenverLeDino
    9 août 2016 at 11:39

    Bonjour,

    je fais régulièrement le tour des occasions motos sur Leboncoin ou Lacentrale, et je constate que les annonces sont souvent mal rédigées:
    – pas ou peu d’informations : exemple « moto avec bcp d’options, me contacter au 06.XX » Quelles options? pourquoi ne pas les mettre directement?
    – kilométrage erroné : marqué 6000 dans le titre de l’annonce et 60000 dans la description…
    – aucune mention de l’ABS ! J’en viens à trouver des astuces pour repérer les modèles ABS : sabot pour la shiver 750, couleur dorée pour la CBF 600, autocollant « ABS » sur le garde boue avant de certains modèles même si ce n’est pas dit que cela prouve systématiquement la présence du système ABS…
    – fautes d’orthographe: bon à la limite je peux comprendre, mais on peut au moins se relire avant de mettre en ligne une annonce (oubli de mots/lettres fréquent).

    Pour ceux qui ont déjà acheté, le premier achat est plutôt à faire en concession que via un particulier?

    • Al
      11 août 2016 at 09:11

      La façon dont est présentée la moto et la rédaction de l’annonce donnent déja une idée sur le vendeur ce qui donne de fait des indications sur la moto. Le gars qui a bichonné sa moto ne va pas bâcler l’annonce de vente.
      Evidemment il y a des exceptions et une super annonce n’est pas un gage de sérieux juste une indication.

      Sur les concessions, a priori ce n’est pas plus fiable. Le vendeur est la pour vendre, il pourra vous raconter n’importe quoi et en plus on n’a pas l’ancien proprio sous les yeux.

    • FlatFab
      14 août 2016 at 12:23

      Comme déjà dit, le sérieux de l’annonce reflète souvent le sérieux de conduite et d’entretien du vendeur.
      Une annonce mal foutue, c’est un vendeur soit pas sérieux, soit qui n’a pas envie de vendre : on passe son chemin. Le gars qui ne se donne même pas la peine de faire de bonnes photos de sa bécane pour son annonce, je zappe. L’annonce truffée de fautes, je zappe.

      Après, une faute de frappe, un zéro oublié ou rajouté dans le prix ou dans le kilométrage… ça peut arriver.
      Si le reste de l’annonce est bon, ce n’est pas un souci.

      Il est possible d’acheter d’occasion, notamment sur LBC, une moto bien entretenue, avec laquelle on n’aura pas de souci.
      Mais il vaut mieux s’y connaître ou être accompagné d’une personne compétente. Si ce n’est pas le cas, mieux vaut opter pour le « confort » d’un achat d’occasion auprès d’un professionnel, de préférence en concession. Tout en gardant à l’esprit que ce n’est pas non plus la garantie d’une absence totale de problème à moyen / long terme.

  2. philippe
    10 mars 2016 at 17:37

    BONJOUR; j’aimerai savoir s’il est possible d’acheter sa moto d’occasion en belgique, etant frontalier ? les papiers sont-ils les memes à ou des autres à remplir , et la classification des motos et-elle la meme qu’en france ?
    Est ce vraiment valable de l’acheter là-bas

    • brisy
      11 mars 2016 at 10:24

      hello,
      il faut réclamer au vendeur le certificat de conformité européenne de la moto (qui te sera réclamé pour l’immatriculation en france) et vérifier que la T.V.A. a bien été acquittée en Europe… bien sûr faire les même vérifications qu’en France pour l’état général, mais les véhicules sont souvent bien entretenus en Belgique
      amicalement
      Marco
      ps: le certificat CEE est payant chez la plupart des constructeurs, mais gratuit (si demandé) avec une moto neuve….

    • brisy
      10 août 2016 at 17:15

      souvent l’achat dans une concession amène une garantie (que tu payes bien sûr) par opposition à l’achat à un particulier où c’est toi qui fait l’expertise de la moto avant achat ! le pro a des obligations qui ne s’appliquent pas au particulier..cqfd
      amicalement
      Marco

  3. Teomme
    5 mars 2016 at 09:32

    Bonjour à tous !

    Je suis actuellement à la recherche d’une occasion. Or, si le modèle est à peu près sur (Tiger 800 XC ou Bmw F800GS, comme ça vous savez 😉 le fait est que trouver la bonne occasion n’est pas évident près de chez moi, faute de choix.
    Évidement, quand on élargit la recherche à la France entière, on commence à trouver son bonheur…

    Je me demandais si ça vous semblait judicieux d’acheter une moto d’occasion à un professionnel « sans la voir » (hormis sur photo) et de se la faire livrer ?
    Je me dis qu’à partir du moment où le modèle est le bon, que c’est une occasion récente et peu kilométrée, qu’elle est vendue par des professionnels et qu’elle bénéficie de la garantie desdits professionnels, ce n’est pas vraiment un risque…
    D’autant que je ne possède pas les compétences mécaniques pour déceler un problème éventuel et que du coup, « voir » la moto en vrai ne m’apportera pas forcément grand chose si ce n’est le fait de l’avoir vue avant de l’acheter.

    Bref pensez-vous que c’est raisonnable ou bien vaut-il mieux attendre qu’une occasion sorte de par cher moi (avec la hantise d’avoir vendu ma moto actuelle et de me retrouver sans monture pour un laps de temps indéterminé :-O

    Merci d’avance pour vos conseils avisés 😉

    PS: Sinon, pour vous, F800GS ou Tiger 800 XC ? :-p

    • FlatFab
      8 mars 2016 at 22:01

      Sur le principe, l’idée ne me choque pas.
      Le seul souci, c’est que la garantie proposée par le vendeur pro… s’applique chez lui et seulement chez lui. Et si ta moto tombe en panne deux semaines après l’achat, tu vas par définition avoir du mal à faire 500 km pour l’emmener au garage la faire réparer.
      Après, on peut aussi choisir par avance de faire une croix sur la garantie. De toute façon, la plupart des vendeurs pro ne vérifie pas vraiment les motos.
      Bref, ça se tente ! A mon avis, comme tu le dis, cela ne changera pas grand-chose pour toi.

      • brisy
        9 mars 2016 at 10:16

        salut Fab
        au sujet de la garantie des motos d’occase, des concessionnaires s’assurent pour le risque encouru pendant la période de garantie proposée lors de la vente eux même se contentent de changer les consommables et les pièces trop usées….
        amicalement
        Marco

      • Teomme
        9 mars 2016 at 10:24

        J’avais pas pensé à l’histoire de la garantie géographiquement limitée…
        Cela dit, je me disais surtout qu’un vendeur qui propose une garantie 6 ou 12 mois, c’est qu’il estime la moto suffisamment fiable et qu’il ne prévoit pas qu’on ait besoin de l’utiliser.
        Tu sembles toutefois dire que les vendeurs ne vérifient pas les motos… 🙁
        Après, mes critères de recherche excluent les moto antérieures à 2013 or une moto qui à moins de trois ans et (étonnamment) bien souvent moins de 15 000 km, je me dis qu’elle n’a pas vu beaucoup d’asphalte et qu’elle n’a pas eu trop d’occasion de s’abîmer…

        Me reste plus qu’à essayer les deux modèles en espérant réussir à les départager :-p

        Merci pour la réponse 😉

    • Quadrapasfou
      9 mars 2016 at 10:23

      Pour les vérifications à faire avant d’acheter une moto d’occasion, je m’en remets à 300% aux conseils de FlatFab (je suis aussi mécano que toi, je pense, c’est-à-dire pas mécano).

      Pour les questions de garantie, il peut y avoir une différence si tu achètes une moto d’occasion chez un concessionnaire de la marque (une Tiger d’occasion dans une concession Triumph par exemple). Ca représente un surcoût à l’achat (c’est une garantie supplémentaire en option), mais il me semble que cette garantie est ensuite valable dans tout le réseau.

      Toutes les marques ne le proposent peut-être pas (Suzuki me l’a proposé en tout cas, pour 150 € et 1 an de mémoire – je ne l’avais d’ailleurs pas prise), mais ça peut valoir le coup de te renseigner même si ça limite ton champ de recherche aux concessionnaires Triumph pour une Tiger et aux concessionnaires BMW pour une F 800 GS.

      Sinon, pour les différences entre les deux modèles, ben faut les essayer et il ne faut surtout pas oublier de les essayer. Le caractère moteur est très différend entre ces deux motos.

      Je n’ai jamais essayé la F 800 GS, uniquement la F 800 GT sur un gros week end, mais le moteur est le même et personnellement je n’avais pas trop aimé, surtout sur petites routes. L’accélération est très douce jusqu’à 5-6000 tours/min. puis tu prends un coup de cul jusqu’à 8000 tours. C’est très pratique en ville (accélération douces au démarrage), mais en petits virages en montagne j’aurais vraiment aimé avoir plus de couple en bas. En revanche, question confort, ergonomie, équipement, fiabilité, il semble que ce soit une très bonne moto.

      Pour la Tiger, j’ai plusieurs amis qui roulent en Triumph (il y a de tout, Tiger, street, speed, rocket III, daytona) et tous disent la même chose : le trois cylindres, c’est génial.

      Il te reste donc à te faire ton propre avis !

      • FlatFab
        9 mars 2016 at 12:22

        Tout à fait d’accord sur l’ensemble.
        Un point toutefois : une moto, ce n’est pas qu’un moteur. La Tiger 800 est supérieure à la F800GS sur le moteur, mais la qualité de la partie-cycle est également à prendre en compte et notamment un pont important à mes yeux, le très mauvais rayon de braquage de la Tiger.
        Rédhibitoire en ville.

        • Teomme
          9 mars 2016 at 14:16

          Esthétiquement, la Triumph me plait pour son look un peu plus « costaud » et j’aime beaucoup aussi l’aspect « sauterelle » de la BMW.
          La Triumph est un peu plus basse que la BMW, ce qui est, à priori, plus rassurant, mais la BMW semble plus agile.
          La bagagerie est plus sympa chez BMW.
          La concession BMW est plus proche de chez moi
          Niveau assurance, c’est 32euros/mois pour la BMW contre 56 pour la Triumph.
          Mais à l’achat, la Triumph est moins chère…
          La Triumph est de l’avis de tous, plus confortable.
          La Triumph semble aussi moins exigeante, peut-être plus sécurisante, pour le débutant que je suis.
          Après il faut aussi choisir entre Tiger 800 XC et Tiger 800 XR , la XR est peut-être largement suffisante pour ce que je ferai en tout chemin…(et on en trouve plus facilement d’occas’)
          Pour ce qui est de la puissance, franchement, c’est surtout des chiffres, je m’en cogne un peu. Les 75 chevaux de ma MT sont très largement suffisants, c’est vraiment pour d’autres raisons que je m’en sépare.

          Bref, l’essai me permettra, j’espère, de les départager car les deux motos semblent bien correspondre à ma pratique, soit:
          – Agrément sur les petites routes
          – Capacité à faire un peu d’autoroute et à voyager
          – Capacité d’emport
          – Confort pour le passager
          – Capacité au tout chemin (que je ne pratique pas encore mais que j’ai bien envie de développer! (en plus Flatfab propose des stages aussi pour ça 🙂 )

          Marrant comme j’ai pu passer le permis pour rouler en Harley sans jamais avoir jeter même un regard aux trails et aujourd’hui, avec un chouia d’expérience, je ne rêve plus que de long voyage sur route et sur piste en terre, juché sur une machine à tout faire 🙂

          • Teomme
            12 mars 2016 at 09:21

            J’ai essayé la F800GS hier.
            Bon c’est seulement la troisième moto que j’ai chevauché, donc difficile de se faire un avis complet, surtout que la concession est situé dans un magnifique entrelacs de grandes lignes droites, pas terrible pour voir le comportement en virage…

            Donc de ce que j’ai pu voir, effectivement, moteur très doux en bas (j’ai pas poussé, la moto n’avait que 50 km), très différent de la MT07. Le vendeur m’a confirmé que le peps se trouvait en haut dans les tours.
            Niveau position/ergonomie/confort, ça m’a confirmé que je voulais un trail. Hyper agréable, quand j’ai récupéré ma moto j’avais l’impression qu’elle avait rétréci :-p

            Le seul truc qui m’a un peu gêné, c’est la hauteur. En dynamique c’est génial, tu est au-dessus de tout, c’est hyper sécurisant. Par contre à l’arrête, jambe tendue je posais à peine les pieds à plat au sol… Comme j’avais lu que la selle confort augmentait la hauteur de selle, je demande au vendeur après l’essai si c’est bien une selle confort. Il me réponds que oui, mais que la j’ai essayé une moto rabaissée; donc en vrai elle est encore plus haute que ce que j’ai essayé 😀
            Probablement une habitude à prendre, mais ça m’intimide quand même pas mal. D’autant que la version basse cumule d’autres défauts: pas de béquille centrale possible et pas non plus de version « enduro », un comble pour une moto comme ça.

            Plus qu’à essayer une Tiger

            • Teomme
              31 mars 2016 at 18:50

              Et voilà, Tiger XC essayé !

              Et je dois dire qu’elle m’a conquis…
              Le couple disponible très bas est vraiment agréable, surtout pour mon style de conduite pas franchement rageur.
              Les deux pieds au sol en position basse, l’air de rien, ça sécurise vachement. (en plus, pour mes manœuvres quotidiennes dans le garage c’est un bon point)
              Et surtout, je me suis senti tout de suite très à l’aise dessus.
              J’ai l’impression que la GS est plus pour des pilotes chevronnés qui pourront vraiment l’exploiter haut dans les tours en conduite sportive ou à l’inverse se lancer dans du TT bien velu.
              La Tiger semble moins pointue dans ces configurations mais du coup plus adaptée pour les débutants.

              Le seule gros défauts de la Tiger, c’est qu’il n’y a quasi aucune occasion dans mes prix 🙁 🙁 🙁

    • Fred
      23 août 2016 at 19:36

      Bonjour,
      La garantie légale s’applique chez n’importe quel représentant de la marque durant toute sa durée, pas uniquement chez le vendeur. Donc cela dépend directement de la date de mise en circulation de la moto (première immatriculation).
      Fred

  4. Greg
    3 février 2016 at 09:15

    Bonjour à tous,

    J’ai acheté une moto d’occasion dans un garage et elle avait un support top case qui était installé à l’endroit des poignées arrières.
    J’ai donc démonté le support top case mais du coup je n’ai pas de poignées arrières. Je suis allé chez Yamaha, le vendeur m’a dit 300€ pour les deux … Il m’a plutôt conseillé de regarder dans les casses mais je n’en trouve pas. Voyez vous d’autres solutions ?
    Le garage dans lequel j’ai acheté la moto aurait dû me les donner/vendre ?

    • FlatFab
      3 février 2016 at 21:51

      Dans la mesure où il s’agit d’un achat d’occasion, il est très probable que le garage l’a racheté à un précédent propriétaire, voire que la moto était en dépôt-vente.
      Rien n’oblige alors le vendeur professionnel à fournir les pièces d’origine, la moto est vendue « en l’état ».
      Il fallait poser la question lors de l’achat ou plus exactement avant l’achat.

      La solution économique est effectivement de se renseigner auprès des casses moto, sur Le Bon Coin, sur eBay…
      La saiso hivernale n’est pas la meilleure pour trouver des pièces, il vaut mieux attendre le printemps et le retour des motos accidentées.

  5. Julien
    2 juillet 2014 at 18:27

    Bonjours a tous et a toutes

    Je commence le permis moto ce mois ci et je n est jamais comduit de deux roues motorisées de ma vie.

    Lorsque que j aurais mon permis que me comseillez vous comme moto sachant que je ne passe pas mon permis pour le coté vitesse mais plus pour la balade.

    Je pense q´un Roadster sera le plus adapter, mais quelle marque, quelle cilyndrée……

    merci d´avance

    Peace Unite Love and Havinfg Fun

    • IchabOd
      3 juillet 2014 at 11:43

      Il y a un article sur ce site qui traite du sujet (la première moto)

    • jojo42
      28 septembre 2014 at 16:51

      slt je te conseil soit la meme moto que tu as eu au permis ou un trail ou un custom pour tes debuts.

  6. Steve
    1 juillet 2014 at 20:48

    Bonjour,

    J’ai trouvé une moto à un prix raisonnable, mais un soucis me travaille.
    La moto à 232km mais elle est de 2011, est ce un soucis sachant que la moto n’a pas trop tourner????

    • FlatFab
      3 juillet 2014 at 12:25

      Seulement 200 km en trois ans ? Il va falloir tout vérifier, vidanger tous les fluides, nettoyer et regraisser la chaîne de transmission, sans doute changer les joints qui auront séchés, probablement changer les pneus.
      En fonction des conditions de stockage, peut-être nettoyer le réservoir d’essence.
      Bref, ça va coûter cher en remise en état.

  7. zoum zoum
    2 mars 2014 at 10:00

    bonjour
    apres avoir obtenu le permis moto, je me suis dirigé vers un concessionnaire suzuki pour faire mon 1er achat, en essayant la moto j’ai trouvé qu’elle manquait de « mordant » un peu « molle » coté acceleration vitesse reprise etc… le vendeur m’assure qu’elle n’est pas bridée et que la mention mtt1 sur la carte grise est dû a une absence de modification de la part de l’ancien proprietaire (moto d’occassion) qui sera changé pour la vente.

    du coup j’ai quelques questions simple:
    comment reconnaitre une moto bridée ? les operations qui consiste au bridage et debridage sont elles inscrites sur le carnet d’entretien ? faire controler la moto permet il de verifier ce point ?
    toutes les informations utiles concernant ce sujet m’interesse.

    • FlatFab
      2 mars 2014 at 23:10

      En général, pas possible de repérer une moto bridée, ça ne se voit pas. Et c’est rarement marqué sur le carnet d’entretien, puisqu’il ne s’agit pas d’entretien, ni même d’une réparation, mais d’une modification de la moto.
      Effectivement, il faudra faire contrôler la moto dans un autre garage ou la faire passer sur un banc de puissance.

  8. Benoit
    19 septembre 2013 at 09:18

    Bonjour,

    Voilà, je vais bientôt acheter ma 1ère moto. C’est un ami d’un ami qui me la vend.
    Il me la ramène de Montpellier ce week-end (j’habite à Lyon) mais n’a pas eu le temps de faire le contrôle technique, son boulot lui prend beaucoup de temps et il n’a que ce week-end où il peut se déplacer sur Lyon.

    Bref, il me demande d’amener la bécane dans un centre de contrôle technique, de payer ce qu’il y a à payer et il déduira ce prix sur l’achat de la moto.

    Moi je ne suis pas contre, au moins je change tout ce qui doit être changé (j’ai les yeux dessus), je lui envois le double du reçu et il déduit.

    Vous en pensez quoi ? Merci pour vos réponses !

    • brisy
      19 septembre 2013 at 12:07

      hello benoit,
      atteris ! benoit : il n’y a pas de contrôle technique moto….
      amicalement
      marco
      ps: si la bécane fait montpellier/lyon sans misère … c’est un indice!

      • Benoit
        19 septembre 2013 at 13:53

        Haaaaa ?
        Y’a pas de contrôle technique moto ???
        Ha bon ?

        Sérieux je ne savais pas !? Mais du coup, pour savoir si la moto n’a pas de soucis, on fait quoi pour en avoir « la preuve » ??

        En tout cas, merci de ta réponse Brisy !

    • FlatFab
      19 septembre 2013 at 18:24

      Il n’existe pas de contrôle technique pour les motos, donc pas de centre CT.
      Par contre, par sécurité, tu peux amener (sur rendez-vous) la moto dans un garage ou un concessionnaire pour une « expertise », un examen approfondi de la machine.
      Compter une heure de main-d’oeuvre, soit dans les 50-60 euros, hors réparations et réglages éventuels.

  9. Béa y
    9 septembre 2013 at 22:02

    Bonjour !

    Je commence à chercher une moto d’occasion et je pense avoir trouvé (Suzuki gsr 600 de 2007).
    Je l’ai vu sous tous ses états, je ne l’ai pas encore essayé mais je suis montée en tant que passagère. Une bonne balade m’a conquise !! La prochaine fois ça sera moi au guidon !

    Mais elle a quelques rayures au niveau de sous la selle et un peu sur le pot d’échappement. Le conducteur m’a dit qu’il a glissé dans un rond point.

    Qu’en pensez vous ? Une moto tombée est une moto « foutue » ? J’exagère !!

    • brisy
      10 septembre 2013 at 11:55

      bonjour Béa,
      à ce compte là , la plupart des motos qui roulent devraient être mise à la casse.-:) simplement ,il convient de vérifier que la géométrie de la moto est saine ( tés de fourche par exemple..)
      amicalement
      marco
      ps: dès lors qu’on roule , il arrive bien un jour où l’autre de tomber…

    • FlatFab
      10 septembre 2013 at 15:19

      Pas forcément le meilleur choix pour débuter, la GSR, mais bon…
      Si le récit du vendeur est vrai, une glissade dans un rond-point, généralement à vitesse réduite, n’est pas forcément synonyme d’épave. Les dommages peuvent se limiter à quelques rayures purement esthétiques. Il faut inspecter la moto avec attention, de préférence avec quelqu’un qui connait bien le sujet.

      • Heavy
        10 septembre 2013 at 15:39

        Hello !

        Ha ben moi aussi je penchais sur une gsr 600…

        FlatFab tu n’es pas d’accord pour débuter avec cette machine ? Pourquoi ?
        C’est vrai que c’est une moto assez puissante pour une 1ère mais parait qu’elle est bien maniable.

        • FlatFab
          10 septembre 2013 at 18:41

          Elle est « assez » maniable, y a pire, mais le rayon de braquage est large, bien plus que pour d’autres roadsters du même gabarit.
          On est là sur du roadster sportif, avec un moteur dérivé de celui de la GSX-R, sur lequel la puissance et surtout le couple sont situés très haut dans les tours.
          Et les freins sont sous-dimensionnés pour sa puissance.
          Une des stagiaires de la Casim 33 roule en GSR, elle se débrouille très bien avec, mais on voit bien que la machine l’handicape sur les parcours de maniement. Sur la route, elle se comporte bien, mais en ville ou sur petites routes, ce n’est pas un cadeau…
          Essaie d’autres motos avant de te décider. Et essaie-les toi-même ! C’est toi qui conduiras quand tu auras ton permis.

          • Heavy
            10 septembre 2013 at 18:58

            Merci FlatFab pour tes conseils,

            Tu dis que la gsr est une machine puissante, dérivée de la gsrx, ça fait un peu peur, mais si je prends une moto comme celle là, ce n’est pas pour faire ma kéké et atteindre les 200 km/h.

            En fait, ça serait surtout pour faire de la balade en montagne (je suis originaire de savoie), avec un ou deux potes, tranquille quoi. Je ne me vois pas dans les bouchons à Paris, à slalomer entre les voitures… Non, c’est juste un plaisir, un moment d’évasion.

            Donc trop puissance ?

            • FlatFab
              10 septembre 2013 at 19:17

              Si tu roules très « pépère », aucune moto n’est trop puissante. Simplement, tu risques de te faire larguer ou de retarder tes camarades de route.
              Puisque tu veux rouler en balade en montagne, un moteur bicylindre, avec moins de puissance et plus de couple, fera bien mieux le boulot, avec de bonnes reprises sans faire de grands excès de vitesse.

              • Jérémie
                15 septembre 2013 at 19:48

                Bonjour,
                Je m’incruste dans la conversation pour partager mon expérience avec la GSR 600 de 2007 en full (98ch).
                J’ai eu le permis début Août 2013, et après avoir lu divers avis à son sujet, qui allait du « déconseillé pour débuter » au « ça va si on est raisonnable », je me suis dis « je verrais bien ».
                Et bien j’appréhendais la première fois avant de monter dessus, je pensais que j’allais partir en roue arrière à la moindre accélération etc… comparé à la xj6 de l’auto école.
                Et non: c’est une moto maniable, qui freine bien, qui penche bien, et qui accélère fort SEULEMENT si on le souhaite. J’ai tout de suite retrouvé les sensations en ville que j’avais en auto école.
                On peut très bien rouler pépère avec sans aucune frayeur, en ville, ou en campagne/montagne.
                Après, et c’est là que le problème n’est pas la moto, mais le conducteur: on se retrouve à plus de 130 en seconde si on visse la poignée, en quelques secondes. Et c’est la qu’on ressent les sensations fortes, qu’on s’accroche au guidon.
                J’apprécie surtout de rouler avec dans les routes sinueuses des cols de montagnes (Que testé les Vosges pour l’instant), en restant en seconde ou troisième, voir quatrième.
                Bref, je suis débutant, et je ne regrette pas mon choix. Je la recommande au débutant qui sont conscient du danger lié aux deux roues et à la vitesse. A ceux qui savent garder la tête froide et ne pas aller au delà de leur limite.
                Par contre, ceux qui conduisent déjà en voiture « comme des jackys », ou qui veulent montrer aux autres qu’ils savent « rouler vite », alors oui, la GSR 600 vous amènera plus vite dans le mur ou contre l’arbre qu’une autre ayant moins de cylindrées ou moins de chevaux. Mais ça c’est un peu logique.

                • Heavy
                  17 septembre 2013 at 15:00

                  Hello Jérémie,

                  Hey ben tu sais quoi ? Je te remercie vivement pour ton commentaire !
                  Sérieux, tu as bien fait de t’incruster dans la conversation parce que ça doit faire environ 2 semaines que je me pose des questions sur mon choix pour la GSR comme 1ère moto.

                  Et ça fait du bien d’avoir un avis extérieur ! Tu m’as beaucoup rassuré. Tu es sérieux, responsable et de te savoir débutant sur une bécane comme celle là me permet de dire que, oui, c’est une bonne moto pour débuter.

                  C’est vrai qu’elle accélère fort, mais comme tu le dis, c’est pas le problème de la moto, mais du motard. Après, l’excès de confiance vient sur n’importe quelle bécane, c’est à nous de gérer tout ça.

                  Donc en montagne, en ville, en campagne, c’est un bon choix ? Super… Halala, j’ai hâte d’être autonome (je passe la circu le 25) et enfin rouler avec cette GSR…

                  En tout cas, encore merci pour ton commentaire ! Bonne route !

                  • Jérémie
                    17 septembre 2013 at 20:27

                    Je l’ai prise parce que j’aimais bien son look. Pour une 600 de cette gamme. Un peu moins répandue que les Z750 ou les bandits.
                    Je ne peux pas trop comparer avec d’autres motos, comme c’est ma première, mais je n’ai eu aucune difficulté à la conduire jusqu’à présent.

                    Pour la ville limitée à 50, j’oscille entre la seconde et la quatrième (un peu la flemme de monter encore plus les rapport), et elle répond très bien et assez douce en restant en 3ème (quand il s’agit de ralentir à 20 Km/h puis de revenir à 50 Km/h à cause de la circulation). Et l’angle de braquage me permet de faire un demi tour (un U) en 1ère d’une traite comme en auto-école. Donc ça me convient (même si c’est une manoeuvre que j’utilise rarement).

                    Route de campagne : rien à dire de spéciale, j’ai déjà rouler à 10-15 Km/h sur les gravillons qu’ils mettent l’été pour réparer un peu la chaussée, sans sentir la moto dévier.

                    Montagne et routes sinueuse: J’essaye de me faire plaisir sans trop de frayeur, mais je ne monte rarement les rapports au dessus de la 4ème. Je reste en seconde ou troisième pour que la moto monte dans les tours, au dessus de 7-8000 tours voir beaucoup plus et atteindre des vitesses pas permises (chut), la moto hurle de rage et je m’accroche au guidon. De bonnes sensations.

                    Je mets en garde quand même parce que je ne veux en rien inciter à rouler plus vite que les limitations légales (arsouiller je crois?) mais ça m’est arrivé quelques fois d’arriver à l’entrée d’un virage un peu trop vite, de me crisper et de freiner au point de rentrer dans le virage en allant tout droit sur une très courte de distance, et puis de rectifier mon erreur (en voyant la sortie de route arriver à toute vitesse) en me penchant comme il faut et de sortir du virage sur la bonne trajectoire, avec un petit coup de chaud et de souffler dans mon casque en me disant que c’est pas passé loin (la chute/collision). Et la ça calme, on se ressaisit, on redevient un peu raisonnable, et on s’améliore.
                    J’aurais du mieux freiner avant l’entrée du virage, regarder loin (ultra important), donc regarder la sortie du virage, et me pencher. Se pencher n’est pas évident quand on débute, c’est pas encore naturel. Et puis petit à petit ça vient.

                    J’ai déjà sentis la moto chasser de l’arrière, en entrant dans un rond point, en passant sur un passage piéton humide (donc moto légèrement penchée et léger gaz), mais très vite elle s’est remise droite et j’ai continué comme si de rien était.
                    Je la remercie parfois (ouai ouai) de ne pas m’avoir fait encore chuter dans ces moments là, parce que je fais encore des erreurs de « pilotage » (et pour encore beaucoup de kilomètres).

                    Donc oui on peut être (et tu serras) tenté d’aller vite, très vite avec cette moto dès tes premières sorties. Mais alors rappelle toi constamment que tu es juste sur « un deux roues » et que ta seule protection ne sont que des vêtements (prends en des bons). il faut RESTER HUMBLE.

                    Merci et bonne route aussi!

                    • Jérémie
                      17 septembre 2013 at 20:47

                      ET POUR REVENIR AU SUJET 😀 :
                      J’ai acheté une GSR 600 de 2007 avec 18000 bornes pour 4000€ tout rond, que j’ai vu sur le « boncoin ». Elle a quelques options comme des rétroviseurs un peu plus jolis (à mon goût) que ceux d’origines, des pots Ixile Xtrem et le feu arrière+support de plaque Ermax. Bon ça reste sobre et ça me plait bien.

                      J’ai amené avec un moi un de mes meilleurs ami qui s’y connait largement plus que moi en moto par sécurité. D’ailleurs c’est lui qui à fait un tour avec pour détecter d’éventuels problèmes (beh j’avais oublié mon équipement et je n’avais même pas encore le plateau..).
                      En inspectant la moto et en faisant les vérifications qu’on apprend à l’auto école, et en vérifiant un peu les précédentes factures (rassurant d’avoir des preuves que les révisions ont été faites), j’étais convaincu. Comme ça. Le vendeur avait pas une tête de malfrat, et semblait honnête. Ça se ressent. Et pourtant je suis quelqu’un de suspicieux dans ces moments la et j’aime re-revérifier plusieurs fois.

                      Donc la moto était (et l’est toujours) en bon état et je suis repartis avec une semaine après en lui demandant en attendant de me la nettoyer un coup et de me changer la batterie.

                      Tout s’est bien passé et c’est tant mieux. Peut-être que j’ai eu du bol, je ne sais pas.
                      Et comme mentionné à la fin de l’article: ne pas acheter tout de suite! Ne pas emmener l’argent ou le chèque de banque « au cas ou elle serait vraiment mais vraiment trop top ». Laisser passer quelques jours, ça laisse le temps de digérer l’émotion face à la vue de la bécane et tout ce qu’on voudrait faire avec tout de suite la maintenant.
                      Et si vraiment on hésite trop pendant ces jours, ouai elle me plaît mais bon il y a ça qui m’embête un peu…Laissez tomber! Rappeler le vendeur en lui expliquant que vous ne la prendrait pas. Il y aura d’autres affaires…

                    • Heavy
                      18 septembre 2013 at 10:12

                      Hello !

                      Super tes commentaires !
                      Tu es franc, tu oses raconter ton vécu sur cette bécane, tout en restant humble.
                      Nous ne sommes pas des champions, des as de la route, donc on a le droit de faire des erreurs et de ne pas assez anticiper, c’est comme ça qu’on devient un « meilleur » motard.

                      Il est vrai que j’ai un peu peur de tester la puissance de la gsr, il parait que tu ne te rend pas compte de la prise de vitesse, mais je me connais, je ne suis pas une fo-folle ! J’aime avoir le contrôle (avec les motos hein ;-p ) alors oui, peut-être qu’une petite frayeur ou deux pourra m’arriver, mais chut !

                      Et c’est très sympa de ta part de raconter ton achat ! C’est important de réfléchir, de ne pas sauter sur la 1ère occaz ! Même si c’est dur, oui, je l’avoue…
                      Pour ma part, c’est la bécane du frère de mon copain (passionnés tous les deux). Il veut s’en séparer pour une autre (sportive cette fois). Je ne m’y connais pas en mécanique, puis les vérifications, je les fais sans savoir vraiment ce que je fais… Donc pour la confiance, y’a pas de problème là-dessus.

                      Par contre j’avoue ne pas l’avoir « beaucoup » conduit. On a fait une balade pour tester différents types de route et je me suis sentie à l’aise. Le bruit du moteur est tout simplement énorme, la tenue de route me semble très bonne… Puis deux petits tours sur un parking désert (je n’ai pas encore mon permis), elle m’a conquise !

                      Bref, encore merci pour tes commentaires Jérémie ! A bientôt ! Bonne route

  10. mat
    30 décembre 2012 at 13:50

    Salut à tous,
    voilà je suis passionné de moto depuis toujours et plus particulièrement des gros v-twins américain.

    Je suis obligé d’attendre l’été pour commencer le plateau.
    Je regarde déjà sur le net les annonces et celles qui sont dans mes prix ont plus de 10ans du genre Yamaha 650 XVS Dragstar de 1998 à 2500 euros.

    Comme je ne m’y connais pas trop je voudrais savoir les risques potentiels pour ce type de bécanes.
    Si les pièces sont faciles a trouver etc.
    Bref tout les conseils sont les bienvenues.
    Et peut etre un jour je serai en américaine, lol
    V à tous et bonne route

  11. Payet
    12 octobre 2012 at 15:51

    Bonjour,
    J’ai 38 ans et viens d’avoir mon permis A après avoir conduit pdt 4ans une 125.
    Je cherche donc ma « première » moto et je suis tombé sur une annonce fort alléchante : un Hornet de 47000km qui date de 2008. Le prix : négocié à 3000€.

    La moto est une seconde main et est vendue par un jeune de 24 ans qui part à l’étranger (et est donc pressé). En l’essayant j’ai été assez conquis et n’ait rien senti de particulièrement bizarre.

    Le seul point noir est que la moto était assez sale. A la lecture de votre article ça m’a donc mis le doute.

    Pouvez-vous me dire si ces modèles, les Hornet versions 2007 sont des motos fiables svp ? Sachant qu’il y a une grosse révision à 48000 je n’aimerais pas tomber dans la fausse bonne affaire…

    Merci !

    • Payet
      12 octobre 2012 at 19:28

      Tellement la tête dans le guidon que j’en oublie le principal : bravo pour cet article ! Tout y est.

  12. pierre
    26 mai 2012 at 04:52

    bonjour,
    âgé de 53 ans, conducteur de 125 depuis…avec plus de 50000 km au compteur, je prépare actuellement le permis moto dans une école reconnue AFDM ; bravo pour votre site et tous les conseils judicieux bien utiles à cette occasion.
    je suis donc à la recherche d’une bécane et j’hésite entre yam 900 diversion et honda 650 NTV deauville ; 2 modèles qui semblent concurents, choisis pour le cardan, le confort, la tenue de route et leur fiabilité…la honda semble plus souple grâce au bicylindre, moins consommer, plus confortable en duo…la yam plus lourde semble moins maniable à basse vitesse, plus haute…
    pouvez vous me donner votre avis sur le comportement général de la machine, sur le choix pour un débutant qui choisit le permis pour le plaisir, qui a passé l’âge de jour les « brulés » sur la route, qui ne veut pas être trop svt à bricoler sa machine (d’où le choix du cardan !)…j’ai des pb de dos suite à fracture tassement D12 après AVP j’étais à vélo et balancé par l’AR par une voiture qui ne m’avais pas vu sur la route !
    merci de vos conseils et pour votre site
    cordialement
    pierre

    • FlatFab
      2 juin 2012 at 02:25

      Difficile, on est sur deux motos assez proches.
      J’aurais tendance à préférer la Deauville, plus récente et avec une position de conduite bien droite, préférable pour quelqu’un qui a des problèmes de dos.
      Mais elle se révèle un peu limitée en duo, pas assez de coffre.
      Donc prends une Deauville 650 si tu roules surtout seul, une Diversion 900 si tu roules principalement en duo.

  13. ramses022
    30 janvier 2012 at 09:11

    Bonjour et merci pour ta réponse…La moto, d’apres les dire des vendeurs sort du garagiste pour un ultime controle avant la vente …Je vérifiérai bien sur! : Pneus neufs etc… J’ai eu la patrone au téléphone (c’est la moto de son mari…) et de lui avoir parlé me rassure un peu. Je te tiens au courant. a +

  14. ramses022
    27 janvier 2012 at 10:18

    Bonjour,
    Je viens d’avoir le plateau avant hier, et la circu c’est le jour de la St Valentin… j’ai 50 ans je suis pas tres grand 165 cm et je n’apprécie que le style custom (chacun ses gouts) ! Je roule en honda 125 depuis 5 ans… Voilà pour la présentation… j’ai trouvé une Honda shadow 750cc de 2004 au prix de 4500 € elle n’a que 9000 km et appartient a un motard de 63 ans qui ne veut plus rouler…Elle dort depuis des années dans un garage sous couverture…Entretien chez un garagiste etc…Est-ce l’affaire du siècle ? Y a t il obligatoirement anguille sous roche ? C’est à 300 km de chez moi alors si j’y vais je repars avec…Je ne m’y connais pas assez pour avoir une idée précise…J’ai lu attentivement vos conseils des vérif à effectuer avant l’achat, mais… Merci

    * * *

    Réponse

    Très difficile à dire sans voir la machine.
    Le mieux reste de se faire accompagné par un motard expérimenté. Ou de faire expertiser la moto dans un garage proche du vendeur, aux frais de l’acheteur.

    Dans tous les cas, une machine qui n’a pas tourné depuis longtemps suppose une vidange complète de tous les fluides avec changement de tous les filtres, une vérification de l’état de corrosion du réservoir, une vérification des pneus qui ont pu se dessécher, une vérification des câbles qui se sont peut-être grippés, etc.
    A déconseiller pour un simple amateur non bricoleur, ou alors, il faudra passer par un professionnel, ce qui coûtera quelques centaines d’euros.

  15. NGUY NHU
    28 mai 2011 at 19:02

    Bonjour!
    Il semble que de plus en plus fréquemment des vendeurs, sérieux ou pas par ailleurs, proposent pour l’essai une moto qui n’est plus assurée. Ca m’est arrivé trois fois d’affilée…. Alors j’ai pris le risque mais quid des conséquences en cas d’accident? Les conséquences seraient t-elles à assumer par le vendeur ou par l’acheteur ?
    J’ai aussi remarqué que certains n’hésitent pas à proposer à la vente de véritables épaves dans un état tel que l’acheteur jeune et novice appâté par le prix parfois en conséquence pourra se foutre par terre dès son premier trajet…J’en viens à me demander si un CT au moins à l’occasion d’une vente ne serait pas justifié pour les deux roues, ne serait ce que pour protéger les gens d’eux même: du genre « j’ai un petit budget j’assume d’acheter une bécane à 500 euros que je retaperai petit à petit (mouais…) mais je commence déjà par la ramener en roulant dessus.
    Je suis par ailleurs effaré du manque de savoir vivre, de l’inconscience de beaucoup et plus encore, même quand les enjeux sont des risques pour la vie des autres: pour ma part quand j’ai vendu ma fazer de près de 100 chevaux, j’étais très réticent à donner suite aux demande de jeunes permis, quand bien même je les aurais prévenu. On m’a souvent rétorqué « tu l’aurais vendu à quelqu’un qui l’aurait acheté en toute connaissance de cause, ce qui pourrait arriver ne serait plus ton problème. »
    Eh ben non justement, je trouve pas et je déplore qu’on puisse le voir ainsi, même si l’acheteur est un jeune branleur têtes à claques…
    Pour conclure sur la légèreté de notre société, combien de rendez vous jamais honorés sans le moindre coup de fil, y compris de la part de pères de famille en recherche d’une première monture pour leur progéniture, et pourtant avec une bonne situation socio-professionnelle…Combien de mensonges par omission (ça aussi on me l’a souvent dit: quand tu vends ne parle pas des problèmes…) Bref, ne fais pas à autrui ce que ne voudrait pas qu’on te fasse, (ou qu’on fasse à tes mouflets)……Ben ça serait bien de se remettre à le marteler à l’occasion de cours d’instruction civique puisque visiblement la responsabilité individuelle et un certain système de valeurs restent inaccessibles à la consience non du plus grand nombre (j’espère) mais « d’un nombre de plus en plus grand… »

  16. Morteau
    1 mai 2011 at 07:46

    Bonjour
    après 20 ans de meule, j’en ai acheté et bien sûr vendu. Au total je ne compte que 5 motos et bientôt la 6eme. Je suis tout a fait en accord avec cet article et tous les commentaires. Par contre après avoir acheté un brelle, il faut penser a un moment être vendeur, et être confronté a la méfiance des acheteurs (qui reste légitime) mais les vendeurs ne sont pas tous malhonnête et j’espère reste une minorité.
    Avez vous un article sur comment vendre sa moto avec les même genres de précautions
    Pour ma part, 2 malheureuses expériences:
    2eme moto, le « guignol » qui l’a essayé s’est lamentablement vautré (a l’époque 800 balles , je n’ai jamais vu mon pognon. Il y a le dépôt de plainte etc. etc. mais vu le temps que ca prend j’ai laissé tomber.
    4eme moto: visiblement interdit bancaire, voulait me payer un dimanche! j’ai tout simplement décliné son offre et gardé ma moto (peut être était-il honnête !)
    Voila tout simplement, acheteur méfiant un jour deviendra vraisemblablement vendeur honnête un jour.
    Pour la 6eme je l’acheterai chez un pro, qui me fera une reprise sur l’actuelle, vu l’époque, c’est plus simple.
    Bonne route a tous

  17. Malik
    2 octobre 2010 at 16:46

    Bonjour. Je n’ai pas su dans quelle rubrique te poser ma question alors j’ai choisi celle-ci. Que penses-tu de la suzuki gsxr 750 k7 après quelles années de sa mise en circulation au point de vue fiabilité ? Est-ce une bonne moto par rapport à sa concurrence ? (j’ai lu plusieurs essais mais j’aimerai ton opinion). Merci.

    – – –

    Réponse

    Salut Malik,

    Tu devrais connaître ma façon de raisonner sur le choix d’une moto : tout dépend de tes attentes et de ton usage.
    Une Gex 750 sera dans tous les cas un bon rapport qualité/prix pour une sportive avec des aptitudes routières. La position de conduite n’est pas trop radicale.
    Quant à la fiabilité, comme toujours, c’est avant tout une question d’entretien et de soin apporté par l’ancien propriétaire. Or les GSX-R sont rarement traitées avec précaution par leurs conducteurs.

  18. Malik
    8 mars 2010 at 12:13

    Bonjour. Une question par rapport à ton expérience : pourquoi certains (ou beaucoup de) motards achètent des motos neuves et s’en séparent juste après quelques mois ou quelques centaines de kilomètres ? Merci.

    – – –

    Réponse

    Plein de raisons possibles et différentes…
    Très souvent, le gars achète une bécane pour son look, mais se fait une frayeur avec parce qu’il fait le con sans connaître la machine.
    Ou alors, il veut toujours avoir le dernier modèle et change tous les ans ou tous les deux ans.
    Il y a aussi ceux qui viennent à la moto ou reprennent la moto après des années, et se rendent compte finalement que ce n’est pas pour eux, ou qu’ils n’en ont pas vraiment envie, ou que cela leur coûte trop cher, ou qu’ils n’ont pas le temps…
    Il y a ceux qui ont envie d’essayer ou de recommencer malgré l’opposition de leur entourage. Au bout d’un moment, Bobonne finit toujours par l’emporter et les faire renoncer.

  19. Malik
    21 janvier 2010 at 11:55

    Bonjour. Peut-on négocier le prix d’une moto d’occasion ? Si oui, quel pourcentage par rapport au prix de la moto ? As-tu des adresses de concessionnaire ayant des bons prix dans toute la France (et en particulier dans le Rhone 69) ?

    – – –

    Réponse

    Tout prix est négociable.
    Dans quelle proportion, c’est impossible à dire. Variable selon la moto, le vendeur, l’acheteur…
    Et pas d’adresse à recommander, cela dépend vraiment de la moto.

    • Roland
      21 février 2010 at 14:51

      Salut Fabien, peus -tu me dire ce que l’on entend par moto déstockée?
      Merci d’avance.

      – – –

      Réponse

      L’expression est inhabituelle.
      Il doit s’agir d’une moto du millésime précédent, que le concessionnaire vend à prix réduit pour libérer son stock et faire rentrer les nouveaux modèles.

  20. 27 novembre 2009 at 17:54

    Bonjour. Es-ce normal de trouver des motos ayant 3, 4 années, voir plus de mise en circulation mais avec des kilométrages peu élevés (ex : année 2006 avec 12000 km) ?

    – – –

    Réponse

    Oui.
    Certains motards roulent très peu, moins de 5.000 km par an.
    D’autres ont roulé, ils ont acheté une moto, s’en sont servis un an ou deux, puis ont arrêté. Ils ont gardé la moto dans le garage en se disant qu’un jour, ils s’y remettraient. Et puis au bout deux deux ou trois ans, ils se décident à la revendre.
    J’ai vu des motos vieilles de dix ans avec 30.000 km au compteur…

  21. Vianney
    27 octobre 2009 at 13:31

    Bonjour,
    Vous avez l’air très aguéri sur les questions juridiques. On me propose un 600 CBR RR à un prix canon, mais elle a été mise en circulation au début en Angleterre. Là-bas elle est donnée pour 120 CH d’origine. Je me demande si je vais pouvoir la faire immatriculer en France ou si, pour obtenir le petit carton gris, il me faudra passer par la case bridage et sous quelles formes et à quelles conditions…

    – – –

    Réponse

    Bonjour,

    Le bridage à 106 ch sera obligatoire pour mettre la moto en conformité et obtenir la carte grise.
    Quelle forme prend-il sur la Honda CBR 600 RR, je n’en sais rien, cela dépend des motos, il faut voir avec le constructeur.
    A quelles conditions: il faut vous renseigner auprès de la DRIRE de votre région (l’ancien service des Mines), ce sont eux qui sont chargés de l’homologation.

  22. benjamin
    8 août 2009 at 19:41

    Bonjour Fabien,

    après avoir religieusement lu et rererelu ton article, je me lance dans les pélerinages chez les concessionnaires pour l’achat de ma première moto (permis obtenu en février) ; je prends un peu d’avance puisque j’achète fin octobre, mais c’est tellement bien de passer du temps à regarder les offres…

    Problème : les deux concessions parisiennes visitées aujourd’hui m’ont indiqué qu’ils ne laissaient jamais essayer les jeunes permis, pour des questions d’assurance notamment. (sachant que je n’ai pas sous la main de motard expérimenté et consentant à m’accompagner dans cette aventure)

    d’où mes questions :
    – les concessionnaires refusent-ils majoritairement les essais pour les débutants ou suis-je tombé sur des grincheux ?
    – à défaut d’essai, il ne me reste que les contrôles de la moto que tu préconises et le comparatif des kmage et ancienneté entre les motos ? En effet pour les raisons indiquées ci-dessus, je limite mes recherches aux vendeurs pros.

    Salutations!

    – – –

    Réponse

    Bonjour,
    Je ne connaissais pas ce refus des concessionnaires parisiens des essais par des « jeunes permis », mais plus rien ne m’étonne de la part des concessions « intra muros »… Faut croire qu’ils doivent vendre trop de motos !
    Essaie ailleurs, dans d’autres concessions ou plutôt dans des dépôts-ventes, des petits garages, autre chose que les grands concess’ officiels qui jouent la fine bouche.
    Au pire, si tu n’es pas pressé, on pourra voir ça ensemble début septembre.

    Pour le reste, si tu achètes une occase chez un professionnel, il se chargera des formalités et te proposera une garantie.
    Tu n’as donc plus à te soucier que de l’aspect extérieur et de tout ce qui peut influer sur le prix: état général, consommables (pneus, plaquettes), équipement (accessoires, options), kilométrage, âge, cote.

    – – –

    Quelques précisions supplémentaires :
    – j’ai eu mon permis en juillet en fait (j’ai rippé sur le clavier…), cf. l’article sur le permis…
    – pour être complet, une des vendeurs m’a dit : ” pour faire essayer les motos, il faudrait les laisser dehors, elles s’abimeraient, et les essayages vieilliraient la moto” (dixit un dépot-vente que je ne nomme pas)
    – je ne suis pas pressé puisque un achat raisonnable serait en octobre ; je te contacte par mail pour éviter d’encombrer les commentaires

    Sur la base de ta réponse, je suppose donc que le prix de l’installation des accessoires (bagagerie complète) et d’éventuels nouveaux pneus peut être un enjeu de la négociation.

    • benjamin
      21 septembre 2009 at 20:30

      j’ai enfin trouvé un vendeur qui accepte de ma faire essayer la moto…

      c’est un concessionnaire qui me propose la moto en dépot vente. Y a t-il des dangers particuliers dans cette procédure ? Par ailleurs, le concessionnaire m’a indiqué accepter un acompte en liquide puis un chèque au lieu d’un chèque certifié de l’ensemble… Venant d’une concession qui ne pliera pas bagage comme ça, je suppose que c’est moins génant.

      Salutations

      – – –

      Réponse

      Pas de souci majeur sur un dépôt-vente, à partir du moment où la transaction est conduite dans les règles.
      Je suis moins tranquille sur l’acompte en espèces. Cela nécessite évidemment un reçu complet, avec la somme libellée en chiffres et en lettres, avec signature et tampon.

      Par ailleurs, une concession peut très bien déposer son bilan et fermer boutique du jour au lendemain, sans que ses clients n’en sachent rien jusqu’au dernier moment.
      Je l’ai vécu.

      • benjamin
        22 septembre 2009 at 21:28

        après discussion avec la concession , la patron est d’accord pour un acompte par paiement en CB des accessoires (bagagerie surtout). je suis rassuré, ça laisse une trace (sans compter l’assurance CB). Par ailleurs, je lui fais un chèque (pas certifié, ma banque est loi)et il en fera un à son tour au vendeur. Dans l’ensemble ça ma parait bien. Mon prochain commentaire sera surement dans l’article sur la première moto…

        – – –

        Réponse

        Avec plaisir !
        Et on peut connaître l’identité de l’élue ?

        • Benjamin
          22 juillet 2012 at 19:10

          Ouarf Fab, je ne t’avais pas répondu. J’avais acheté un vstrom que tu as pu voir en IDF.
          Pour mon expérienc eperso, j’avais raté un truc en essayant la moto puisque j’ai du remplacer l’amorto arrière, ce qui n’est pas donné… Pour les nouilles en méca comme moi, il faudrait une vidéo qui montre la différence entre un amorto en bon état et un amorto HS.

          Au passage, pour compléter l’article, tu pourrais mettre un lien pour montrer à quoi ressemble un chèque de banque (même si google image fait l’affaire.

          Bien à toi.

          • FlatFab
            23 juillet 2012 at 22:18

            C’est une idée pour le chèque de banque, merci Benji !

  23. 8 novembre 2008 at 07:51

    Bonjour,

    Très bon site sur une passion commune qu’est la moto.
    Les infos sur le site sont interresantes, on prend plaisir à lire.
    Merci et bonne continuation
    Gaz ! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *