Qu’est-ce qui fait une moto trop bornée ?

Quand le motard veut acheter une moto d’occasion et qu’il épluche des annonces, une des premières choses qu’il va regarder est le kilométrage affiché au compteur. Plus une moto a roulé, plus elle décote, moins elle vaut. Mais dans l’esprit de nombreux motards, notamment débutants, qui dit « kilométrage élevé » dit surtout « ennuis potentiels » pour cause de moto trop usée, « rincée ». Alors, à partir de quand peut-on dire qu’une moto est « trop » kilométrée ?

Cet article a été écrit par Macareu, auteur contributeur du site Passion Moto Sécurité.
Il est à lire en complément de l’article Bien acheter une moto d’occasion

Faire une comparaison avec le monde automobile est une des premières réponses qui vient.
C’est logique, tout le monde sait qu’on n’a jamais aucune emmerde sur une voiture moderne avant 100.000 km, alors qu’après 200.000 km, c’est beaucoup et il va y avoir beaucoup de frais à faire… c’est faux et beaucoup trop approximatif.

Pour les motos, si l’on devait tout de même faire l’équivalent, on pourrait dire que les « paliers » équivalents sont à 50.000 km et 100.000 km.
Cependant je vais essayer d’apporter ici quelques indications pour les débutants qui veulent choisir leur première moto, ce qui veut souvent dire avec un budget limité. Et quand on est à quelques centaines d’euros près, on cherche la meilleure affaire, souvent c’est celle qui a beaucoup de bornes.

Beaucoup de paramètres entrent en compte quant au vieillissement d’une moto et à sa « durée de vie » potentielle.

Le moteur

L’élément principal, qui hors manque d’entretien ou maltraitance, pourra tourner pendant 100 ou 200.000 km, voire plus !

Les moteurs des motos modernes sont pratiquement tous fiables. En revanche, il arrive un moment où l’entretien « normal » à effectuer dessus reviendra cher, souvent plus cher que le prix de la moto. C’est souvent autour des 100.000 km que vous allez devoir changer la chaîne de distribution, avoir des joints de queue de soupape à remplacer et autres termes barbares.

Ce qu’il faut retenir, c’est que sur une moto achetée 1.000 euros, vous allez rouler tant que possible, mais le jour où il faudra mettre 1.500 euros pour pas que le moteur crève, vous n’allez sûrement pas le faire. Du coup, le moteur en soi est fiable, mais vous allez quand même vous débarrasser de la moto.

Le reste des éléments

Tous les éléments autour du moteur s’usent, il faut les vérifier lors d’un achat pour savoir si vous allez devoir les changer dans 10 ou dans 50.000 km. Il faut aussi connaitre leur prix afin d’acheter en connaissance de cause.

L’élément qu’il faut généralement changer en premier, c’est l’amortisseur.
La plupart des modèles montés d’origine commencent à perdre de leur efficacité à partir de 40.000 km. Autour de 60-70.000 km, vous vous retrouvez avec des éléments pouvant commencer à être dangereux.
Bien que pour un débutant, la différence ne soit pas flagrante, parfois cela peut aussi vous mettre en danger !
Comptez entre 50 et 500 euros pour le changer, selon si vous remettez un identique à l’origine, mais avec moins de kilomètres, ou un compatible venant d’une autre moto, ou une grande marque adaptable…

Ensuite il y a les freins.
Les disques doivent se changer lorsqu’ils ont atteint la limite d’usure, c’est très dépendant de l’utilisation faite de la moto et/ou du style de conduite (notion sur laquelle nous reviendrons plus loin). Sur certaines motos, les disques seront à changer dès 20 à 30.000 km. Sur d’autres, ils seront encore bons à 80.000 km ! Pour une paire de disques comptez 250 à 300 euros.
Les étriers de frein ne s’usent pas à proprement parler. En revanche, tous les joints à l’intérieur ainsi que les pistons de freins s’usent. Il arrivera un moment où il faudra faire une réfection des étriers, ce qui a un coût très variable, selon s’il faut changer les pistons ou pas, s’il y a 4 pistons ou 2 par étrier, s’il y a 2 étriers ou un seul…
Comptez à la louche 100 à 200 euros pour deux étriers basiques. Pour la fréquence de réfection, je dirais à peu près 60 à 100.000 km, très variable donc.
Pour des basiques, les étriers sont très faciles à trouver en occasion généralement, et souvent pour moins cher que les kits de réfection. Là aussi, il faut bien se poser la question !

Malheureusement, il y a aussi d’autres éléments qui vont s’user avec le temps !
Si les carénages ou la selle ne perdront qu’en esthétique, il faut aussi penser à toute l’électricité, le faisceau n’est pas la chose la plus simple ni la moins fastidieuse à changer ou refaire !
Les roulements de colonne de direction, de roues et de bras oscillant ne sont pas très onéreux (quelques dizaines d’euros), mais là aussi, il faut être outillé et avoir le temps d’apprendre à le faire, ou alors payer la main d’oeuvre.
Il n’y a pas d’estimation pour ces pièces là, c’est encore plus variable que les étriers.

Précision sur les « consommables » d’une moto, les pièces qui s’usent plus rapidement : les plaquettes de frein, les ampoules, la batterie mais surtout les pneus et le kit-chaîne.

Les pneus peuvent durer entre 5.000 et 15.000 km en moyenne.
Sur ce sujet, lire l’article Choisir ses pneus.

Le kit-chaîne, ce sera plutôt 10.000 à 30.000 km, parfois plus.
Sur ce sujet, lire l’article Tendre et lubrifier sa chaîne en restant détendu.

Ces deux derniers consommables sont très dépendants du style de conduite. Ils influent beaucoup sur l’intérêt d’une annonce pas chère dans la mesure où on arrive rapidement à 250-300 euros pour un train de pneus et 150-180 euros pour un kit-chaîne. Si vous avez les deux à changer sur une « bonne affaire », il faut la relativiser en n’oubliant pas les 400-500 euros de frais qui vont arriver !

* * *

L’utilisation et le style de conduite

Toutes les motos ne sont pas destinées à la même utilisation, mais la majorité des sportives n’a jamais vu un circuit, pareil pour les trails qui n’ont jamais quitté le bitume. Les roadsters ne sont pas uniquement là pour faire une balade avec les potes le week-end et les routières font souvent plus de ville que d’autoroute !
Donc quand vous achetez une moto, il faut se renseigner sur l’utilisation qu’en faisait son propriétaire. Cerner sa façon de conduire en discutant n’est généralement pas très compliqué, le motard aime parler de sa conduite…

Est-ce que le propriétaire fait bien monter son moteur en température (en roulant et pas à l’arrêt) avant de tirer dedans ? Est-ce que l’entretien est fait en temps et en heure ? Est-ce qu’il se traîne ? Est-ce qu’il penche ? Vous le saurez en discutant !

Pour en revenir au kilométrage, une moto qui est utilisée pour aller travailler à raison de 100 km d’autoroute par jour va rapidement avoir des bornes, mais le moteur a moins de risque d’avoir été utilisé tout le temps dans les tours, mais plus à régime stabilisé. De plus, une conduite autoroutière n’use pas beaucoup les freins.

Une conduite « sportive » va user prématurément les consommables, mais les moteurs de moto sont prévus pour prendre des tours. Si l’entretien a été bien suivi, ce n’est pas un frein à l’achat.

* * *

Le nombre de kilomètres par an

Une moto qui ne sert que pour les balades quelques fois dans l’année va être peu bornée, mais est-ce que l’entretien périodique a été fait tous les ans ? Ou est-ce que le conducteur a attendu d’avoir parcouru 6.000 km au bout de quatre ans pour le faire ?

Une annonce d’une moto qui a 15 ans mais seulement 25.000 km peut avoir l’air plus alléchante que la même au même prix avec 50.000 km, c’est sûr.
Mais même sans rouler, certains organes peuvent se dégrader avec le temps, surtout le temps d’immobilisation ou de stockage. Un réservoir qui a rouillé à l’intérieur, des joints séchés par le temps… Il y a des règles à respecter pour le faire bien et ce n’est pas souvent le cas.

* * *

L’entretien

Quand vous achetez une moto et que vous vous êtes fixé sur un modèle, il faut se renseigner sur l’entretien périodique à effectuer dessus, ce qu’on appelle le plan d’entretien.
Vous devez savoir (dans les grandes lignes) ce qu’il y a à changer lors de la révision des 18.000 km (par exemple) et le prix approximatif de la révision selon que vous allez la faire vous-même ou si vous allez en concession ou garage.

Pourquoi ? Et pourquoi est-ce que ça a une importance sur le kilométrage à l’achat ?
Prenons l’exemple d’une moto japonaise « classique » : vous allez faire une vidange d’huile moteur tous les 6.000 km certes, mais à 12.000, 18.000 et 24.000 km, vous n’allez pas faire les même opérations en plus de la vidange.
La révision des 24.000 est généralement la plus onéreuse. Si vous hésitez entre une moto à 22.000 km et une autre qui a 25.000 km mais avec la révision des 24.000 km faite, n’oubliez pas de prendre ce coût en compte et de l’ajouter au prix de la première moto car elle va rapidement vous tomber sur le coin du cornet !
Ça peut sembler logique pour certains, mais c’est loin d’être le cas de la majorité.

* * *

Le stockage

Si une moto dort dans un garage, elle va sûrement moins s’user que si elle couche dehors, que ce soit mécanique ou esthétiquement.
Une moto qui passe ses journées d’hiver sous la pluie et recouverte de neige n’appréciera pas. Il faut aussi faire attention à la rouille pour les motos stationnées en bord de mer.

Selon le soin qu’on apporte à sa moto et son stockage, certaines peuvent sembler neuves après dix ans, d’autres ressemblent à des épaves en quelques années seulement.

Sur ce point, lire l’article Préparer sa moto pour l’hivernage.

* * *

Les accidents

Si une moto est accidentée, c’est moins bien que si elle ne l’est pas. Jusque là, j’espère que vous n’auriez pas eu besoin de moi…

Mais quand on parle de fiabilité et de kilométrage, il faut prendre en compte ce paramètre. Les motos de débutant auront plus de chances de tomber que les motos type GT, plus utilisées par des motards expérimentés. Les sportives (ou les roadsters) sont plus souvent impliquées dans des accidents.

Les gens achètent ça pour se donner une image, il faut qu’ils roulent vite avec, ça tombe bien c’est fait pour ! Du coup, à force de rouler vite, on a quand même plus de risques d’avoir des accidents graves (pour la moto) que si on fait nos 100 km d’autoroute par jour pour aller bosser !

On va donc se retrouver avec une proportion de motos accidentées beaucoup plus importante sur les sportives que sur les trails/GT, ce qui peut aussi en partie expliquer le fait qu’on voit plus de V-Strom dépasser les 100.000 km que de SV par exemple…

 

  11 comments for “Qu’est-ce qui fait une moto trop bornée ?

  1. Ducout
    11 juillet 2017 at 17:43

    Bonjour

    Je souhaite acquérir une suzuki dlc 650 abs v-trom elle est de 2007 et à 105000km c’est une première main quelle sont les conseill que vous pouvez indiqué la moto a de nombreuses options et bien entretenu .

    Merci de me répondre rapidement.
    Cdlt.
    M-J

    • Tariq
      12 juillet 2017 at 16:11

      Ok,

      Déjà tu peux comparer les factures d’entretien avec les préconisation du constructeur. Il faut voir déjà si les opérations ont été faites en temps et en heure.

      Cdlt,

    • FlatFab
      12 juillet 2017 at 23:18

      Cet article est à lire en complément de l’article Bien acheter une moto d’occasion.

  2. Konrad
    7 novembre 2016 at 14:17

    Je suis sur le point d’acquérir une deauville de 2001 avec 165.000kms. C’est une 3è main, et le vendeur roulait avec quotidiennement jusqu’à Juillet 2016. Il s’en séparer car il vient de prendre la nouvelle NTV 700.

    A part un pneu avant, je n’ai rien à prévoir dans l’immédiat. Mais en tant que jeune permis, je me demande si j’ai le temps de me faire la main dessus avant que « tout » lâche (environ 50.000kms). J’ai rarement vu des motos a ce kilométrage encore roulante. Mais le vendeur est passionné et a toujours entretenu sa moto. Il a d’ailleurs toutes les factures depuis l’achat.

    J’aimerais donc avoir des avis sur ce cas si possible.

    • FlatFab
      8 novembre 2016 at 17:57

      Si cette moto a été vraiment bien entretenue et a roulé de façon régulière, elle peut tenir encore très longtemps.
      La Deauville utilise le moteur NTV de la Revere 650 et on en a vu des exemplaires dépasser les 300.000 km avec moteur d’origine. Ce moteur fait partie d’une génération de bicylindres Honda qui peuvent atteindre 500.000 km sans problème majeur.

      Le point faible bien connu des Honda NTV Deauville 650, c’est l’échappement qui se corrode rapidement, surtout si la moto dort dehors.
      Il est préférable que le silencieux d’échappement ait été remplacé, si possible par un adaptable (homologué, bien sûr). Et si la ligne complète (collecteurs d’échappement) a été changée, c’est encore mieux.
      Pour tout le reste de l’équipement de cette moto, c’est du costaud.

      • Konrad
        17 novembre 2016 at 09:40

        Re, Alors j’ai finalement acheté la moto pour 600€ la semaine dernière. J’ai fait une petite centaine de kms avec depuis.

        J’ai mis un Pilot Road 2 à l’avant, et vais faire une petite révision ce weekend (huile moteur et peut-être vidange du liquide de refroidissement). Le silencieux d’échappement est un rouillé et a percé par endroits. Le mécano de l’atelier où j’ai changé les pneus m’a fait comprendre qu’il serait plus judicieux de changer toute la ligne d’échappement…

        Ca ne m’arrange pas vraiment vu que ça peut coûter plus cher que le prix de la meule…

        Le seul petit souci, elle lache plusieurs gouttes d’huile (origine: bouchon de vidange) à l’arrêt après avoir roulé un peu.

        Je n’ai pas eu le souci hier soir mais je n’ai roulé qu’une petite dizaine de kms sans trop monter dans les tours. Une vidange avec remplacement du bouchon et du joint peut-elle régler le souci ? On verra bien samedi. Dès que je suis fixé la-dessus, je pourrai envisager de la prendre quotidiennement pour aller au taff (60kms/jour).

        • FlatFab
          17 novembre 2016 at 23:46

          De ce que tu décris, la fuite d’huile pourrait bien provenir d’une défaillance du joint de bouchon de vidange. Dans ce cas, le remplacement du joint (pas besoin de changer le bouchon) devrait suffire. A vérifier.

          • Konrad
            18 novembre 2016 at 11:14

            J’ai bien regardé hier soir, et au final, la fuite vient d’un peu plus haut, ça ruisselle jusqu’au bouchon de vidange et puis ça goutte….

            J’ai rdv demain matin dans un garage qui va m’examiner tout ça, et me faire une vidange complète au passage. Merci pour les infos en tout cas.

  3. Fred
    12 septembre 2016 at 21:04

    Une moto n’est par nature jamais trop bornée, c’est le portefeuille du motard qui est trop limite par rapport à son envie de rouler. Pour faire un choix précis du modèle, il faut passer environs trois mois pour se faire une idée de ce que l’on va acheter, s’aider des forums (les + et les -), les magasines et divers comparatifs ne sont pas axés sur une analyse dans un usage « bourse serrée ». Ensuite il faut encore 3 mois pour connaître le marché, « laisser passer des affaires » n’est pas la fin du monde pour sécuriser son achat. Une moto très bornée, achetée après une vraie rénovation s’avère souvent un excellent choix à condition de bien respecter les deux règles citées plus haut.
    Ma vielle mob? une K100 achetée 600 euros à 107 000 km, 135 000 aujourd’hui et aucuns signes de fin de vie.

  4. David
    15 juillet 2016 at 21:42

    Bonjour,

    Je souhaiterais avoir votre avis pour rechercher des occasions sur leboncoin.fr : selon vous, quels seraient les critères de recherche à mettre pour un motard débutant recherchant une moto de débutant (CB500, ER6, XJ6, etc.)
    Mes critères de recherche sont principalement la cylindrée… et le prix ! En terme de kilométrage, d’année de mise en circulation et autres, quels seraient les paramètres les plus judicieux ?

    Je vous remercie pour cette article (et aussi pour vos interventions sur le site internet des Moants), bonne continuation à vous !
    Bises de l’Ile de La Réunion 🙂

  5. Diom
    20 avril 2016 at 10:28

    Très bon article récapitulant ce qu’on sait déjà pour la plupart. Mais qu’on oublie lorsqu’on a devant les yeux LA moto qu’on veut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *