Deux réformes du permis en moins de dix ans… Presque une révolution pour un permis qui n’avait (presque) pas évolué depuis les années 1980. Une nouvelle évolution (conséquente) est mise en place en 2020. Explications et brève présentation des épreuves.

Première publication en juillet 2012.
Mise à jour en juillet 2023.

Résumé

Explications détaillées sur la réglementation française du permis moto A1 et A2 à partir de mars 2020, avec toutes les infos sur les cas d’exemption et la période de transition.
Présentation des principaux changements sur les différentes épreuves, avec leurs conséquences (avantages et inconvénients).

Bref historique du permis moto

Intégré à l’article dédié : Historique et arcanes du permis moto

 * * *

La réforme de 2020

Les grandes lignes du nouveau permis moto français comprennent l’introduction d’une épreuve théorique (code de la route) spécifique aux motos et un examen en circulation plus long, accompagnés d’une certaine simplification des épreuves et de l’organisation.

Basiquement, toutes les épreuves théoriques sont regroupées ensemble, ainsi que toutes les épreuves pratiques. L’examen plateau est plus court et plus dense. L’épreuve en circulation est plus longue et plus exigeante.

Cette réforme n’affecte que les examens du permis de conduire A1 et A2 !
Elle ne concerne

  • ni le permis AM,
  • ni la formation de sept heures pour l’équivalence de catégorie A1,
  • ni la formation complémentaire pour valider la catégorie A.

Vous devez toujours avoir 16 ans pour passer le code pour le permis A1 et 17 ans minimum pour la catégorie A2.

 * * *

Entrée en vigueur

Le nouvel examen entre en vigueur en mars 2020.

C’est-à-dire que l’entrée en vigueur se fait officiellement au 1er mars (qui est un dimanche), avec une période de transition de deux semaines (le temps de changer les marquages des parcours d’examen plateau et de former les inspecteurs).

Les premiers examens pratiques selon les nouvelles modalités commencent au 16 mars 2020.

Toutes les épreuves pratiques à partir du 16/03/2020 se font selon la réforme.

 * * *

Période de transition

Comme en 2013, il y a une période de transition.
Elle est instaurée du 1er mars au 31 décembre 2020 inclus.

Cette période de transition concerne les candidats :

  • aux permis de conduire pour les catégories A1 ou A2,
  • qui se sont inscrits (date d’enregistrement du dossier ANTS) avant le 1er mars 2020,
  • qui sont dispensés d’examen de code de la route (ETG) grâce à une autre catégorie de permis obtenue au cours des cinq années précédentes.

Ces candidats n’auront pas à passer l’épreuve théorique moto (ETM, voir plus bas pour les explications), à condition de valider l’épreuve pratique (plateau + route) avant le 31 décembre 2020.

Mais à part ce cas précis d’exemption, tout candidat (qui ne serait pas déjà détenteur d’un permis A1) inscrit sur l’ANTS pour le permis A2 à partir du 1er mars 2020 devra passer les nouvelles épreuves théoriques et pratiques.

Je répète, puisque certains ont du mal à comprendre : si vous n’étiez pas déjà inscrit, avec dossier validé par l’ANTS, avant le 1er mars 2020… vous devrez passer l’ETM.
Et ce, même si vous avez validé l’ETG ou toute autre épreuve théorique pour n’importe quelle catégorie de permis de conduire au cours des cinq dernières années.
Valable aussi si vous avez validé l’ETG ou toute autre épreuve théorique pour n’importe quelle catégorie de permis de conduire il y a plus de cinq ans.

Dans tous les cas, à partir du 1er janvier 2021, quelle que soit votre date d’inscription… vous devrez passer les nouvelles épreuves théoriques et pratiques !

Sauf que… si vous avez validé le plateau en 2019 ou 2020, il reste valable pendant trois ans.
Même si vous devez passer l’ETM, l’exam plateau reste valide.

Exception pour les permis A1

Il fallait forcément une exception à la règle…
Elle concerne quelques centaines de personnes qui doivent répondre à un ensemble de conditions bien précises.

Sont dispensées d’ETM (y compris après le 1er janvier 2021) les personnes qui ont déjà obtenu :

  • un permis moto (A1 ou A2) avec examen,
  • en France ou dans un pays de l’Union européenne,
  • avant le 1er mars 2020,
  • au cours des cinq dernières années.

Ce point a été confirmé par Mme Sonia Bousouka, cheffe du pôle réglementation technique du permis de conduire, sous-direction de l’éducation routière, délégation à la sécurité routière, ministère de l’Intérieur.

Il a été rappelé et confirmé par la cheffe de cellule Education Routière de la DDT de Haute-Savoie :
« Depuis le 1er janvier 2021, tous les candidats aux épreuves pratiques du permis de conduire des catégories A1 et A2 doivent soit :

  • avoir validé une ETM
  • présenter une dispense d’ETM fondée exclusivement sur la présentation d’un permis de conduire mentionnant l’obtention de la catégorie A1 » (de moins de cinq ans).

Hélas, très peu d’écoles de conduite sont informées de cette disposition. La DSR n’a pas communiqué sur ce point bien particulier. Même l’ANTS n’est pas bien au courant. Il semble que peu d’inspecteurs et de délégués départementaux en soient informés. Il n’empêche que c’est vrai, vérifié et confirmé.

J’insiste sur le fait qu’il doit s’agir d’un permis A1 ou A2 avec examen, et non sur équivalence.
Visiblement,  beaucoup de gens qui ont suivi la formation de trois, cinq ou sept heures pour rouler en 125 n’ont pas compris la différence… peut-être parce que leurs formateurs ne la leur ont pas bien expliquée !
Avec une formation d’une journée, il s’agit d’une « équivalence » de permis A1.
La dispense d’ETM ne vaut que pour les personnes ayant obtenu un « vrai » permis A1, avec un minimum de 20 heures de cours et un examen pratique comprenant deux épreuves (hors circulation et en circulation).
Ce n’est pas parce que vous avez la case A1 tamponnée sur votre permis que vous êtes forcément dispensé d’ETM.
Pour en savoir plus, lire Se former pour rouler en 125.

Je cite le passage de l’arrêté du 20 avril 2012 modifié en 2020 :

« Sont dispensés de l’épreuve théorique générale motocyclette des catégories A1 et A2, dans la limite de cinq épreuves pratiques pour les catégories A1 et A2, les candidats titulaires d’un permis de conduire français ou d’un permis délivré par un État membre de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen et à la condition qu’un délai maximum de cinq ans ne se soit pas écoulé depuis l’obtention de la dernière catégorie A1 ou A2. »

Concrètement, si vous avez obtenu votre permis A1 (avec un examen en moto 125) il y a moins de cinq ans (entre la date d’obtention du permis A1 et la date d’inscription au permis A2) et que vous souhaitez passer le permis A2… pas d’ETM !

De même, si vous avez obtenu votre permis A2 il y a moins de cinq ans, si celui-ci a été annulé ou invalidé, et que vous devez le repasser… pas d’ETM.

 * * *

Modifications de l’épreuve code

Première étape de la formation, l’épreuve communément appelée le « code ».
La Délégation à la Sécurité Routière (DSR) est partie d’un constat : une partie des tués à moto sont des personnes qui ont passé le permis moto pour profiter de la validité de leur code, mais sans rouler, sans acheter de moto… jusqu’au jour où ils reprennent le guidon, bien des années après, et bien sûr, sans mise à jour de leurs compétences de conduite.

Pour tenter d’endiguer ce phénomène, la décision a été prise de mettre fin à la validité de l’épreuve théorique générale (ETG) pour toutes les catégories de permis de conduire.

En clair, il n’y aura plus une seule épreuve qui donne accès à tous les permis de conduire : voiture, moto, poids lourds.

La nouvelle épreuve de code sera entièrement consacrée à la pratique de la moto et prendra le nom d’épreuve théorique moto (ETM).
Attention : l’ETM remplace l’ETG, elle ne vient pas en plus !
Il n’y a pas une épreuve de code général et une autre de code moto, mais une seule et même épreuve.

Tout comme l’ETG actuelle, l’ETM se déroule dans un centre d’examen agréé, tenu par l’un des six opérateurs privés (Bureau Veritas, Dekra, la Poste, Pearson Vue, SGS et Exa Code).
Pas de changement côté tarifs.
L’inscription à l’Épreuve Théorique Moto coûte 30 euros TTC.

Il n’y aura qu’une seule épreuve théorique, avec une vaste banque de données remise à jour et une épreuve de 40 questions regroupant :

  • les questions de code de la route,
  • les vérifications mécaniques,
  • les fiches de l’interrogation orale.

Conséquence : plus de fiches, ni de vérifs lors de l’épreuve plateau !

La base de données de l’épreuve comporte plusieurs centaines de questions, dont une partie en vidéo, suivant le principe introduit depuis la réforme de 2016 de l’épreuve de code.

Ces questions sont regroupées en 9 thèmes :

  1. Les dispositions légales en matière de circulation routière ;
  2. Le conducteur ;
  3. La route ;
  4. Les autres usagers de la route ;
  5. La réglementation générale ;
  6. Les éléments mécaniques liés à la sécurité ;
  7. Les équipements de protection et autres éléments de sécurité des véhicules ;
  8. Les règles d’utilisation du véhicule en relation avec le respect de l’environnement ;
  9. Les premiers secours.

Parmi ces questions figurent les principes théoriques de la trajectoire de sécurité en virages.
Pour en savoir plus, lire Prendre un virage : la trajectoire.

Il faut un minimum de 35 bonnes réponses (sur 40) pour valider l’examen.
Autre point qui ne change pas : commencer les leçons de conduite avant l’obtention du code (ETM) reste possible.

Une fois validée, l’ETM reste valable cinq ans – dans la limite de cinq passages de l’examen pratique (une dispense est aménagée entre les catégories A1 et A2 uniquement).

Pour en savoir plus, lire L’examen du permis moto – Le code.

Tout le monde a l’obligation de réussir l’ETM avant de présenter les épreuves pratiques du permis moto.
Que ce soit votre tout premier permis de conduire ou que vous soyez déjà titulaire d’un permis (en général de catégorie B, voiture), que votre permis B date de deux ans, cinq ans ou dix ans… vous devez passer et valider l’ETM !

L’espoir de la DSR est que seules les personnes assez motivées pour préparer et présenter cette ETM passent le permis A2 et surtout commencent à conduire une moto tout de suite après.

Un autre intérêt est de ne pas imposer de repasser le code voiture à ceux qui sont déjà automobilistes, aux personnes (de plus en plus nombreuses) qui passent le permis moto à 30 ans et plus, après une longue expérience de conduite voiture.

Cette épreuve théorique moto ne concerne pas la formation « passerelle » (la journée de formation continue pour passer de A2 en A), qui ne comporte pas d’examen, ni pratique, ni théorique.

Pour en savoir plus, lire La formation complémentaire pour passer de A2 en A.

 * * *

Modifications de l’épreuve plateau

La bonne nouvelle : les différents types de parcours (lent, freinage, évitement) restent globalement les mêmes, les savoir-faire demandés sont les mêmes.

Comme avant, l’épreuve plateau comporte les exercices suivants :

  • Le déplacement de la moto sans l’aide du moteur (débéquiller la moto puis la déplacer en marche avant et arrière).
  • La maîtrise de la moto à allure réduite sans passager.
  • Le freinage (une fois la vitesse minimale de 50 km/h atteinte, il faut effectuer un freinage pour s’arrêter dans une zone définie, différente selon que la piste est sèche ou humide).
  • La maîtrise de la moto à allure réduite avec passager.
  • Le slalom et l’évitement.

Une nouveauté réside dans la prise en compte du gabarit scooter lors de la phase d’évitement.

L’épreuve hors circulation (communément appelée « plateau ») est  entièrement pratique :

  • plus de fiches,
  • plus de vérifications mécaniques

Ces deux épreuves théoriques sont intégrées à l’examen théorique moto.

Le maniement sans moteur (dit aussi « poussette ») demeure intégré à l’examen plateau, en étant encore simplifié, avec une simple ligne droite en marche avant puis arrière.
Comme avant, cette partie de l’examen n’est pas éliminatoire, y compris en cas de chute, ce que je trouve personnellement dommage.
Et comme avant, cette partie de l’épreuve se fait toujours sans moteur, alors qu’il serait (de mon point de vue) tellement plus utile et instructif de demander au candidat de savoir manier sa moto en marche avant avec moteur, tout en marchant à côté…

Le parcours demandé aux candidats comporte toujours l’allure réduite et l’allure plus élevée, mais se fait en un seul parcours que le candidat devra enchaîner.

En résumé : plus de temps mort, les épreuves du « lent » et du « rapide » sont enchaînées.
Le parcours lent s’avère bien plus court et doit être accompli en un minimum de 16 secondes pour décrocher la note A.
Le candidat doit ensuite poursuivre sur les deux parcours rapides, avec un demi-tour supplémentaire sur la largeur de la piste, et toujours un bout de parcours avec passager, dont un demi-tour.

Ce principe s’accompagne d’une nouvelle notation, c’est-à-dire la répartition des erreurs non éliminatoires sur l’ensemble de l’examen plateau.

Un candidat a droit à trois pieds à terre (ou cônes déplacés) sur l’ensemble du plateau, au lieu d’un seul par parcours.
Si la chute reste éliminatoire, le candidat peut poser par deux fois le pied à terre (lors du slalom lent, par exemple), sans être pénalisé.
Et pour réussir tout cela, il a toujours droit à deux tentatives, si la première devait se révéler infructueuse.

Comme avant, il y a deux parcours, en miroir, avec tirage au sort.

Pour en savoir plus, lire L’examen du permis moto – Le plateau.

Quelles conséquences ?

Conséquence principale pour l’organisation de l’examen : l’épreuve plateau devient plus courte, en passant d’environ 15 minutes par candidat actuellement à moins de 10 minutes dans le futur.
Cela permettra de dégager du temps pour l’épreuve en circulation, plus longue.

Les conséquences pour les candidats sont multiples…
Un seul parcours à faire d’affilée, c’est :

  • plus difficile à retenir car plus long, beaucoup plus long, avec un risque accru d’erreur de parcours (éliminatoire) ;
  • plus fatigant, plus difficile à gérer pour les candidats sensibles au stress ou ceux qui gèrent mal leur respiration ;
  • mais aussi libérateur pour ceux qui se laissaient déstabiliser par le stress ou les échecs des autres entre deux parcours, chacun est désormais focalisé sur sa performance individuelle.

Techniquement, le parcours lent reste sur les mêmes bases.
Le nouveau parcours lent est bien plus court, moins fatigant. Il est plus simple, tout en gardant les mêmes fondamentaux techniques.
Par contre, le parcours d’ensemble « tout en un » est beaucoup plus exigeant en termes cognitifs, bien plus difficile à mémoriser !

Il y a quatre demi-tours à faire sur la largeur de six mètres, dont un avec arrêt au milieu et un autre avec passager.
Cela demande une bonne maîtrise technique du demi-tour à basse vitesse, un point important dans la conduite moto.

Le droit à deux ou trois pieds au sol sur l’ensemble du parcours peut faciliter les choses pour les candidats « courts sur pattes » qui posent souvent des pieds au sol sur le parcours lent.
Cela les oblige par contre à être impeccables sur le reste du parcours, notamment dans les demi-tours.

Le report de l’interrogation orale sur l’épreuve théorique semble plutôt une bonne chose pour la cohérence des examens.
C’est plus facile à gérer pour des candidats très stressés qui étaient déstabilisés par le face-à-face avec l’inspecteur ou qui avaient du mal à se remettre du stress des parcours pratiques alors qu’ils connaissaient bien leurs fiches.

Par contre, gros coup de gueule sur le « transfert » des vérifications mécaniques vers l’ETM !

Ces « vérifs » ne se faisaient déjà plus vraiment en pratique lors de l’examen plateau, on était sur des démonstrations orales sans réelle mise en pratique, avec déjà des aberrations comme « le contrôle visuel de la pression des pneus ».
A partir de 2020, c’est officiel : un motard n’a plus besoin de savoir réaliser soi-même les contrôles et réglages de base !
Depuis les années 2000, le permis de conduire de catégorie B a progressivement mis en place des vérifications mécaniques pratiques, avec un examen de conduite auto où le candidat doit obligatoirement ouvrir le capot de la voiture d’examen pour une démo certes basique, mais néanmoins pratique.
A l’inverse, le permis de conduire moto, qui partait de vérifications mécaniques pratiques et exigeantes, est progressivement simplifié sur ce point, jusqu’au point de rendre les vérifs purement théoriques.

Pour les formateurs, le fait de devoir enchaîner le parcours d’un seul bloc va compliquer les choses en formation initiale.
Là où une école pouvait avoir plusieurs pistes avec plusieurs parcours distincts et des élèves qui s’entraînaient séparément en parallèle, il va falloir tracer des parcours d’un seul tenant, où un seul élève à la fois pourra s’entraîner.
Mettre plusieurs élèves dans un même parcours, avec des mélanges de lent et de rapide, pourrait en effet s’avérer dangereux pour eux.

Ou alors, il faut séparer le parcours en plusieurs tronçons (comme actuellement), ce qui est bénéfique pour l’apprentissage, mais rend l’ensemble plus difficile à retenir pour l’élève.

* * *

Modifications de l’épreuve route

L’objectif de la Direction de la Sécurité Routière est de proposer une épreuve en circulation plus exigeante, plus en lien avec la réalité de la conduite, avec des parcours d’examen diversifiés (route, ville, campagne, autoroute).
Donc d’évaluer le candidat sur une période de conduite plus longue qu’auparavant.

Problème, cela doit se faire à moyens constants, sans renfort d’inspecteurs et sans prendre plus de temps au total.
D’où la nécessité de raccourcir l’examen plateau pour allonger l’examen route.

La durée de l’épreuve de la conduite en circulation augmentera presque de moitié : actuellement de 30 minutes (en théorie, car c’est souvent 20-25 minutes dans les faits), l’épreuve passera à 45 minutes au total.

La notation évolue aussi : pour valider l’épreuve, il faudra obtenir un minimum de 21 points sur 27, contre 17 actuellement.

Pour valider cette épreuve pratique, vous devez démontrer les 4 compétences suivantes :

  • Savoir se positionner en ligne droite (au centre de la voie de circulation en agglomération, et à droite hors agglo).
  • Aborder les virages et les courbes en adoptant la trajectoire de sécurité.
  • Maîtriser votre positionnement dans les phases de changement de direction et de franchissement d’intersection (en toute sécurité et dans le respect des règles du Code de la route).
  • Savoir se placer correctement et en toute sécurité lors des phases d’arrêt.

Pour en savoir plus, lire L’examen du permis moto – La circulation.

Quelles conséquences ?

Augmenter le temps de l’épreuve revient à augmenter le risque de commettre des erreurs pour les candidats, d’autant plus qu’il est question de durcir la notation.

On ne peut qu’approuver la volonté de la DSR de rééquilibrer les choses entre le plateau et la circulation.
Le plateau était depuis des décennies sur-évalué, au détriment de la route, perçue comme symbolique.
Or les élèves passent le permis pour apprendre à circuler en sécurité sur la route, pas pour faire des ronds autour de plots sur un plateau !

Il est normal et souhaitable que les motards débutants soient évalués sur une épreuve en circulation plus proche des réalités de la conduite.
Encore faudrait-il que les inspecteurs soient correctement formés aux réalités de la conduite moto sur route et là, il reste BEAUCOUP de travail à accomplir.

Soulignons que l’évaluation devrait bien porter sur l’application de la trajectoire de sécurité en virages !
Pour en savoir plus, lire Mieux comprendre la trajectoire de sécurité.

Pendant un temps, il n’a été question que d’un enseignement théorique de cette technique de conduite, mais sans évaluation, sans que ce soit noté à l’examen.
Or on sait d’expérience que beaucoup de formateurs ont hélas tendance à n’enseigner que le strict nécessaire, c’est-à-dire uniquement ce qui est noté et éliminatoire à l’examen.

De toute façon, pour une évaluation correcte en pratique à l’examen, encore faudrait-il que les inspecteurs (qui ne sont pas motards pour 95% d’entre eux), et surtout les formateurs, connaissent cette trajectoire pour l’enseigner et l’évaluer correctement.
C’est encore loin d’être le cas…

Le saviez-vous ?

Passion Moto Sécurité est un site gratuit et bénévole.
Pour soutenir notre démarche d’information pour la sécurité routière des motards, vous pouvez nous aider (à partir de 1 euro ou juste en visionnant des publicités) grâce à la page Tipeee !
Pensez-y…
Merci d’avance !

 * * *

Résumé

En résumé, l’accès au permis A se fera par le parcours de formation suivant :

  • Passage du code moto (ETM),
  • Epreuve plateau avec un seul parcours,
  • Epreuve circulation,
  • Deux ans (minimum) de permis A2,
  • Formation de 7 heures pour passer au permis A.
725 thoughts on “La réforme du permis moto”
  1. Pas une énième question déjà posée, mais juste un petit mot pour te remercier de cet article très clair, comme bien des articles sur ton site (comme celui de la moto pour débuter auquel je renvoie régulièrement mes amis apprentis motards).
    V

  2. Bonjour.

    J’ai 22 ans et j’ai le permis A1 depuis un ans et le permis B depuis 4 ans. Je souhaiterais m’acheter une 250cc.
    Pour cela j’ai besoin du permis A2. Est-ce que je dois repasser quelque chose ou est-ce que mon permis A1 se transformera en A2 au bout de deux ans d’ancienneté?

    1. Voté pour 2011

      L’ACEM (association des constructeurs européens) a souligné la possibilité de résultats positifs de cette directive, car il pourrait contribuer à permettre la mobilité, tour en améliorant la sécurité des usagers. Grâce à la transposition dans leur législation nationale (le 19 Janvier 2011), les États membres peuvent encourager l’accès progressif, également grâce à l’utilisation des équivalences avec le permis voiture aux catégories inférieures des DRM, de développer la formation (pré-licence, à l’accès progressif, pour les équivalences), le tout en cherchant à améliorer l’attitude des conducteurs de voiture. Le nouveau test PTW, déjà mis en place dans la plupart des États membres (2DLD), est l’un des plus complet et exige que la plupart des candidats suivent une formation préalable à l’épreuve.
      Voilà tout est expliqué .

  3. Bonjour,
    Merci pour vos informations aussi claires que pertinentes concernant le futur permis A2. Ceci dit, que deviennent les catégories MTT1 et MTT2? Si l’on possède une machine immatriculée en MTT1 et que sans bridage elle remplit les critères 35 kW max. et 0.2kW/kg (c’est le cas du 500 gse Suzuki), on pourra simplement retirer les éléments de bridage et rouler en toute conformité? Ou bien faudra-t-il effectuer des démarches en préfecture et concessionnaire? A moins que la notion de MTT disparaisse ou bien revienne à l’ancienne catégorie MTTE?
    Merci pour toute précision à ce sujet; Cordialement, Michel AZIDROU

    1. Je ne suis pas fonctionnaire en préfecture, ni au ministère, je ne peux pas répondre de façon certaine.
      Mais pour un Suzuki 500 GSE, il faudra simplement aller faire refaire la carte grise en préfecture, gratuitement, avec un certificat de conformité émis par un concessionnaire. C’est comme si tu passais de MTT1 à MTT2. Simple changement de catégorie administrative.
      Les catégories MTT vont disparaître, en effet, puisque le but est d’uniformiser les catégories de véhicules dans toute l’Union européenne.

  4. Bonsoir ,j’ai passez mon permis en 81 et du coup le permis A1,je conduit un scooter 125CC depuis douze ans sans aucun problème ,je comprend très bien que je ne puisse pas passez sur une moto en cylindre plus importante mais la nouvelle reforme me permettra t’elle de conduire un scooter lui plus puissant ex 250CC ,car contrairement à la France en Italie il est possible de conduire un deux roues automatique sans limite de cylindrée avec un permis B donc A1 .suis je assez clair .merci.

    1. Hé oui, mais l’Italie et la France sont deux Etats différents avec deux législations différentes.
      Les choses sont simples : il y a les 125 et les plus de 125. Pour passer de la 125 à plus gros, même un 250, il faut suivre une formation et passer un examen.

  5. Bonjour, J’ai une petite question dont je n’arrive pas à trouver la réponse:
    Je suis détenteur du permis B depuis 1984 et je désirerais passer le permis moto !
    Que dois-je faire ? Le passer maintenant ou attendre la nouvelle réforme ????
    Merci

    1. Question à laquelle il est impossible de répondre.
      Ce n’est pas parce que les épreuves sont simplifiées qu’elles sont plus faciles. La réussite dépend complètement des compétences du candidat, donc en grande partie de la qualité du formateur.
      Je pense personnellement que les nouvelles modalités d’examen le rendent un peu plus accessible, moins compliqué, moins piégeux. Mais il faut dans tous les cas un formateur qui sache non seulement vous y préparer le mieux possible, mais aussi vous apprendre à vraiment bien conduire à moto, et non juste à manier une moto le jour de l’examen.

  6. Bonjour, actuellement j’ai 18 ans et je détiens mon permis A1 depuis le moi d’octobre 2010. Donc dans un mois cela fera 2 ans que je détiendrais mon permis 125cc. Ma question est-ce que avec la réforme je n’aurais pas le permis moto A2 à passer, mais justement la formation de 7 heures écrite au dessus ?

    Je sus en plain doute car je voudrais passer mon gros cube, mais au final peut-être que d’attendre la réforme serais plus bénéfique pour moi. Sachant que je n’aurais pas de moto tout de suite, problème financier

    1. Effectivement, je pense que tu as intérêt à attendre la réforme et à passer ensuite en catégorie A2 AVEC examen.
      Passer le permis A maintenant ne t’apportera pas grand-chose, surtout si tu ne peux pas en profiter, que tu ne peux pas conduire une moto gros cube. Tu risquerais de perdre au fur et à mesure le peu que tu auras appris en formation pour le permis.
      Reste en 125, engrange de l’expérience et du bonus d’assurance, passe le permis A2 quand tu auras les moyens de changer de moto et prends une moto 50 chevaux à ce moment-là. Tu y gagneras sur tous les plans.

      1. Merci pour ta réponse, je vais allez me renseigner auprès des moto-écoles pour cela. Même si j’ai l’impression qu’ils ne vraiment pas beaucoup d’informations concernant la réforme.

        1. Ils s’en préoccuperont en janvier, quand ils ne pourront plus faire autrement. Tu serais étonné du manque d’informations des écoles moto.
          Si c’est pour des infos, demande plutôt au service Permis de conduire de ta préfecture.

          1. En effet je suis de retour d’une moto école et ils ne sont pas du tout au courant. Donc je pense attendre et je vais appeler la préfecture, merci du conseil.

            1. J’ai une autre question maintenant, est-ce que quand on parle d’une durée de deux ans en permis A1, est-ce 2 ans consécutif en étant assuré ?
              Dans ce cas là c’est pas bon pour moi, car j’ai était assuré 1 ans et 9 moi, et j’ai vendue la moto, pour la voiture, la faute aux études

              1. Je ne pense pas (mais je ne suis pas sûr) que l’administration demandera la preuve que la personne ait pratiqué la moto de façon continue. Il n’est de toute façon pas possible de s’en assurer. Tu pourrais avoir roulé sur ta moto et un an sur la moto de quelqu’un d’autre.
                Le délai de deux ans avant de passer en A2 court à partir de la date d’obtention du permis A1.

      2. Bjr, le A2 sans examen après une A1 avec juste avec une formation, cela est une rumeur? J’ai le mien demuis 1986 et de la pratique sans interruption…Rate mon A pour un chrono à 23 secondes mais des A au reste, j’ai pas envie de le repasser…Donc çà m’arrangerait bien…

        1. Désolé, mais ce fut une rumeur. Il faudra passer un examen.
          Par contre, c’est un nouvel examen plateau, sans chronomètre.

  7. Salut Fabien, juste une remarque, tu dis que le nombre de kilomètre est préférable au nombre d’année. Mais je trouve que 1000km de montagne valent bien 5000km d’autoroute.
    Tu vois, je fais autour de 60km tous les jours pour aller au travail. A la fin de l’année j’aurai roulé en gros, 20 000km. En 2009 et 2010, je n’avais que 10km à faire tout les jours. Mais je sortais bien plus le WE (bon je n’étais pas papa….). Au final je faisait autour des 15 000km par an, par contre cette année, j’estime avoir beaucoup perdu par rapport aux années précédentes.

    Donc, je ne pense pas que le nombre de kilomètre soit suffisant. Ni que ce soit nécessairement mieux qu’un nombre d’années, pour juger d’une « maturité motarde ».
    Pour faire quelque chose d’efficace, alors cela deviendrait une usine à gaz.
    Donc autant aller au plus simple, je trouve pas mal de conserver les 2 ans (comme avec le A restrictif en gros).

    1. Nous sommes bien d’accord qu’au-delà du nombre de kilomètres parcourus, leur nature, leur variété, leur difficulté sont des éléments tout aussi importants. Mais on entre là dans des critères fins, difficiles à mesurer de façon précise et objective.
      Il est clairement plus simple de compter en nombre d’années d’expérience ou de détention de permis.
      Et les deux premières années d’expérience à moto sont reconnues par tous comme la période la plus dangereuse. J’aurais simplement voulu que cette « période probatoire » de deux ans soit valable pour tous, quelque soit l’âge, et pas seulement pour les moins de 24 ans.

        1. Il faut comme même dire que un père de famille de 40 ans par exemple qui va passé son permis A est à mon avis plus prudent que quelqu’un qui en a 20 .
          Il suffit de comparer le nombre d’accidents chez les jeunes et chez les plus de 35 ans .

  8. Bonjours, je pense passer mon permis et je regarde donc ma futur monture 🙂 Je serais dans la categorie bridée a 50 cv avec un rapport kw/poids inferieur a 0,2 mais j’aimerais savoir si ils prennent le poids a sec ou tout plein faits! Merci 🙂

    1. Bonne question…
      L’article R. 221-4.-I. du code de la route (revu par le décret n° 2011-1475 du 9 novembre 2011) ne le précise pas.
      Il faudra voir le certificat d’homologation européenne de la machine. La carte grise stipulera par un code précis le type de moto entrant en A2.

  9. Bonjour,

    Tout d’abord, merci pour ce site très instructif et bien écrit.

    J’ai cependant une question concernant cette réforme du permis A, j’ai actuellement 21 ans ne disposant pas de la formation 125 et viens de m’inscrire au permis. Si, par problème de temps, d’apprentissage, de disponibilité de l’examinateur je n’obtiens pas mon permis avant le 19 Janvier 2013, quelles en seraient les conséquences sur l’obtention de mon petit papier (si conséquences il y a) ?

    Merci beaucoup.

    1. Simple : tu passeras l’examen plateau selon les nouvelles modalités et tu resteras en catégorie A2 pendant deux ans.

      1. Merci pour ta réponse rapide et précise.

        En parcourant le net j’ai pas mal zieuté sur la Suzuki Gladius. Avec la catégorie A2 durant 2 ans, cela signifie qu’elle devrait être bridée à 50 ch si j’ai bien compris (et si il est possible de partir sur ce genre de moto).

        Si oui cela ne serait, au final, pas une gêne pour moi car je comptais de toute façon trouver une moto bridée d’occase, ou alors la faire bridée si ce n’était pas le cas.

  10. Bonjour a tous et merci pour ces infos !
    J’envisage sérieusement le passage au gros cube je roule depuis des années en 125 sportive (4GM pour les connaisseur).
    Pour me situer :
    J’ai permis A1 passer en mars 1980 sur mon permis il y a bien mentionné par EXA (je pense que ceci veux dire par examen) et ma date d’obtention est bien sur différente de celle du permis B puisque je les eu a 16ans,
    Question :
    Pour avoir le gros cube doit je attendre la réforme ou m’inscrire avant ?
    Et suis-je concerner par la reforme de passage vers A2 par simple formation, et ainsi de suite pour le A âpres deux ans en A2.
    Merci de vos réponses

    1. La date d’inscription en école moto n’est jamais prise en compte par l’administration. C’est toujours la date de présentation à la première épreuve pratique (le plateau) ou la date d’obtention du permis qui compte.
      Dans tous les cas, il faudra passer un examen, qui sera le même pour le A2 et pour le A.

  11. Bonjour et encore bravo pour votre excellent site
    Je fais parti des personnes qui se sont fait avoir à l’age de 16 ans dans les années 80/90
    j’ai donc passé un « vrai » permis A1, code moto, plateau avec le trefle, la planche et tout le toutim pour ensuite un parcours en ville (on est loin des 7 heures !!)
    Bref, pourrais je passer un permis A2 avec qq heures ou dois-je reprendre tout depuis le début alors que je conduis une 125 depuis des années ?
    merci

      1. Bonjour,
        Etant titulaire du permis 125cc depuis 20 ans (à l’époque il ne s’appelait pas A1 mais AL…bref), je m’attendais, après avoir lu votre site, à pouvoir obtenir le A2 avec les quelques heures de formation dont vous parlez sans avoir besoin de repasser tout l’examen du permis. Erreur ! M’a dit un moniteur de moto-école ! Le permis A1 ne permettra jamais d’obtenir le A2: il faut repasser toutes les épreuves et l’examen comme tout permis moto.
        Personnellement, je préfère votre version mais…où est la vérité ? Il est vrai que je n’ai vu mentionné nul part cette « passerelle » entre A1 et A2.

          1. Bonsoir

            Ma question rejoint les autres question. A 48 ans, je prepare mon permis moto A et j’ai déjà plus de 50 heures de formation (tout confondu Plateau + Circulation) dans une moto ecole tres connu.
            J’utilise un scooter 125 pour me déplacer en region parisienne et je compte acquerir une moto 250 cc.( Suzuki Inazuma ou equivalent)
            Est ce que dois aller presenter un permis A ou bien puis je me contenter du A2 ? Dans l’absolu est ce qu’avec cette réforme je pourrais faire assurer une 250 avec un equivalent du A2 ?

            Merci pour votre aide.

            1. RECTIFICATION
              Que ce soit maintenant ou à partir de 2013, on ne peut pas passer du 125 automatique (scooter) à une moto 250 à boîte manuelle.
              Vous avez obtenu le permis A1 sur équivalence, non sur examen. Donc dans tous les cas, il faudra passer un examen.
              Terminez votre formation et si cela vous suffit, passez le permis A2 (mêmes épreuves mais moto plus légère) pour prendre une moto 250 qui sera suffisante pour de l’urbain et moins chère en assurance.
              Il sera toujours temps plus tard, si nécessaire, de suivre une formation complémentaire de sept heures pour passer en A.

  12. bsr je voulais savoir un renseignement sur le nouveau permis de conduire qui va arriver en 2013 j’ai mon permis b et le A1 par equivalence depuis 1983 je roule en 125 j’aimerais savoir pour conduire une 250 s’il faut passer la formation A2 ou pas ?

    1. Oui.
      L’esprit de la réforme est qu’il faut nécessairement suivre une formation (mais pas forcément passer un examen) pour passer d’une catégorie de véhicules à une autre.
      Par contre, pour passer du A1 au A2, il y aura examen.

      1. Bonjour à tous,
        voilà deux personnes, Rémy et Albert, qui roulent toutes deux en 125cc tout à fait légalement. Rémy a passé son permis A1, tandis qu’Albert l’a obtenu par équivalence. Sur leur permis respectif un tampon l’atteste. De plus, ils ont tous les deux une certaine expérience.
        La future réforme (passage au A2 à l’issue d’une formation) va t’elle faire le distingo entre ces deux cas ? Seul Rémy pourra suivre la formation alors qu’Albert devra passer par l’examen ?
        D’autant plus qu’un 3ème cas existe, puisque tous ceux qui ont une autorisation de conduire une 125cc après la formation de sept heures.
        Merci pour vos commentaires.

        1. bonsoir
          merci pour votre prompte réponse, cependant Laurent soulève une vraie question !!
          Entre mon épouse qui a un tampon en face de A1 et qui a donc eu une équivalence et moi qui est le même tampon en passant le permis, comment l’administration va faire le distinguo ?
          Et en effet il reste une rencontre du 3ème type :o)
          Les personnes qui ont aussi un permis A1 après la formation des 7 heures !!
          Avec ces différents cas de figures, ça sera prêt pour 2013 ? car moi je suis prêt pour passer le A2 en 2013, d’autant plus que les 34 cv me suffisent largement ;o)

          1. Pour les personnes qui ont suivi la formation de sept heures, c’est clair et net : ils n’ont pas de tampon sur le permis de conduire, mais une carte d’attestation de formation.
            Pour les autres, les préfectures savent qui a obtenu le permis A1 sur examen et qui l’a eu par équivalence.
            Dans tous les cas, il faudra de toute manière réussir un examen.

    2. Flatfab ,je voulais savoir si les nouveaux parcours aux plateaux, à partir de 2013, seront -ils les mêmes pour tous les pays européens ?
      Vu que c’est l’Europe qui a voulu tout cela .
      Bon il est vrai que l’on est pas tous à la même enseigne .
      En France limité à 100 ch ,seul pays européen .
      Bon après pour la formation progressive c’est pas mal aussi ,beaucoup ont le permis moto depuis des années mais ils n’en ont pas fait depuis plus de 10 ans à vor 20 ANS ,là au moins il faudra prouver que tu en fais, mieux vaut une bonne formation ,qu’un permis avec examen sans toucher à la moto après .

      1. Les modalités d’examen restent propres à chaque pays.
        L’Union européenne a décidé une uniformisation des titres de conduite d’une part et des catégories de véhicules d’autre part.
        Mais c’est la France seule qui a décidé de modifier à cette occasion les modalités d’examen du permis A.

  13. Excellent commentaires et beaucoup de BONS conseils sur votre site que je consulte souvent.
    En tant que moniteur moto je voudrai savoir si on pourra,avec la reforme du permis moto 2013, former et presenter a l’examen les eleves de la categorie A en utilisant les motos cat.A2 (ex:kawa er4,ktm 350 duke)?
    Merci d’avance pour votre reponse

    1. Former, oui. Mais pas présenter à l’examen.
      Les véhicules d’examen doivent être des véhicules à deux roues, de série courante, équipés pour être utilisés sur les voies ouvertes à la circulation publique et avoir été mis en circulation depuis six ans au plus. Pour l’examen du permis catégorie A, ces véhicule à deux roues doivent être d’une puissance minimale de 40 kW (54 ch), d’une cylindrée minimale de 600 cm³ et équipés d’une selle biplace et de deux rétroviseurs homologués.

  14. Je suis actuellement propriétaire d’une 125 sportive. Mais pour rouler avec j’ai du passer les 7 h de formations. Ma question Est la suivante étant donné qu’elle ne rentre plus dans la catégorie a1,que me reste t’il a faire la vendre ou j’aurais le permis progressif d’office vu que je la possède depuis 2012?

    1. Il faut distinguer la propriété d’un véhicule et le droit de le conduire.
      La loi n’étant pas rétroactive, on ne peut pas retirer votre véhicule de la circulation, vous pourrez toujours circuler avec une moto 125 sportive achetée et homologuée avant 2013.
      Au niveau du titre de conduite, vous restez dans le régime des 2RM de 125 cc, avec le permis B + sept heures de formation pour un permis A1 « sur équivalence ».

  15. Je vais entamer la conduite à l’issue de mon accouchement cest à dire en novembre 2012. Si je ne présente pas l’examen avant janvier 2013, serais je concernée par le nouveau plateau??

    1. Non.
      Ce qui compte est la date de présentation à l’examen, et non la date d’inscription en moto-école ou de dépôt du dossier.

  16. amis motards, bonsoir,

    Je suis en train de passé mon permis moto, ayant obtenu mon plateau du premier coup :), il me reste plus qu’a passé la circulation (en juillet car les places sont rares…).
    J’ai 21ans donc apres obtention de mon permis, je ne serais pas bridée avec la loi actuelle.
    Est ce que la nouvelle loi de 2013 m’obligera a choisir une moto bridée a 48Ch?
    Ou alors vais-je passé entre les mailles du filet?

    merci pour ton super site qui ma permis d’en apprendre beaucoup sur le monde motocycliste !

    1. Là , il faudra que tu demandes à l’inspecteur le jour de ton permis , lui normalement pourra te le dire .
      Logiquement cela devrait concerner ceux qui auront le A2 à partir du mois de janvier 2013 .
      Mais bon cela est encore flou .

  17. Bonjour à tous,
    je me présente, Laurent 42 ans et roule en scoot 125cc depuis 4 ans. Sur mon permis, le A1 est validé par tampon à la même date que mes B et B1. C’est bien une équivalence mais qui apparait comme un permis réussi et validé.
    J’ai pu lire sur différents sites web (scooter-info.fr), la possibilité d’un permis maxi-scooter. Quelqu’un a t’il des infos ? Je vous avoue être assez intéressé, car privilégiant ce mode de transport et si l’accès au permis A2 est proposé avec formation complémentaire je me vois mal faire l’apprentissage sur un 2RM à boite mécanique car n’en ayant jamais conduit.
    Si une telle variante de permis est possible, les moto-écoles devront investir dans des scooters.
    J’attends vos commentaires.
    Merci

    1. Pour le 50 cm3 rien ne sera imposé pour les permis B ,bon là il ne faut pas exagérer comme même .
      Surtout pour les gens qui étaient nées avant 1988, il n’y avait pas besoin du bsr.
      Imaginez le permis B qui a eu un retrait de permis, il serait obligé de faire une formation de 4 h pour conduire un 49.9

    2. Pour Laurent , à ce jour rien n’est prévu pour un permis maxi -scooter ,comme toujours beaucoup de choses se disent sur internet, mais ne se réaliseront pas .
      Il est vrai qu’ils en avaient parlé sur moto info et scooter info, un peu comme le chrono au rapide qui allait disparaitre .
      Et pour ton tampon pour le A1, c’est normal quand tu faisais changer ton permis à la préfecture , certaines préfectures te mettaient automatiquement le tampon du A1 à la même date que l’obtention de ton permis B avant 2011, et la formation de 7 h obligatoire.
      mais attention la police sera toujours faire la différence entre quelqu ‘un qu’il la eu par examen ou par équivalence si tu te fais arrêter .
      Car il ne faut pas oublier que quand tu passes un permis ,tu as été dans un auto école et là il t’on fait un dossier et quand tu l’as le dossier est à la préfecture avec le numéro du permis .
      Par exemple si tu avais eu le 125 par examen ,il ne serait pas à la même date que ton B .
      voilà j’espère que mes explications ont été claires .
      Tu n’as pas d’autres choix que de passer le gros cube sur boites mécaniques, si un jour tu veux passer au maxi scoot.

    1. Comme prévu, donc, vitesse minimum et non chrono pour les épreuves à allure normale… Je ne sais pas combien coûte un radar mais je sens que ça va faire mal au budget des écoles !

      Après dans le principe je trouve ça pas mal. Faut voir la tronche de l’évitement à 50km/h (quand je le faisais à cette vitesse je me faisais rappeler à l’ordre par mon moniteur, risque de chute)… Mais ce qui est bien d’un point de vue formation, c’est qu’on a à la fois freinage et évitement. Plus moyen de faire l’impasse sur l’un ou l’autre. L’équipement obligatoire est également revu à la hausse (mais les moto-écoles sérieuses imposaient déjà le même niveau d’équipement, exception faite des éléments rétro-réfléchissants).

  18. 125 par équivalence…??? Qui peut m’expliquer la différence entre le conducteur d’une 125 par équivalence depuis des années et le conducteur de 125 par permis ? Le premier est plus âgé et souvent plus prudent que le second. Mais rien n’y fait, on continue de privilégier des épreuves et des fragments de conduites plutôt que l’expérience. Mon cas personnel est éclairant à plus d’un titre. J’ai commencé la moto à 14 ans et j’ai roulé sur pas mal de machines (surtout en TT) mais aussi sur de grosses routières…Sans jamais avoir passé le permis. Pour autant, je n’étais pas hors la loi (bon parfois…). Il existe des pistes qui permettent cela. Donc de la 125 YZ à la 1100 GSXR, j’ai roulé et encore roulé. Un jour, la réforme m’a autorisé à rouler en 125 sans repasser un permis et sans devoir réapprendre le maniement d’une machine que je connaissais, je pense, assez bien. Dès la sortie de la concession, première, gaz et c’était parti. Et depuis, j’ai accumulé les kilomètres. Mais cette réforme, si j’ai bien compris, ne me concerne pas. Dommage. Une fois de plus, on privilégie l’épreuve, le concours, le test, le truc idiot entre des plots et 20 heures de roule pépére plutôt qu’une expérience de 30 ans. Je doute que ce genre de réforme change grand chose. La seule vraie réforme qu’il faudrait mettre en place (et cela ne concerne pas que le permis) c’est celle qui consisterait à prendre en haute considération, en toutes choses, les acquis de l’expérience.
    Ah oui, j’oubliais, j’ai 45 ans et à 15 et 16 ans, je traversais deux fois la France en 50cc. Alors 7 ou 20 heures ou même 40…quand on a roulé 30 ans sur tous les terrains….

  19. Alors si j’ai bien compris avec les nouveaux permis,
    j’ai mon permis B depuis 2 ans, je peux avoir le permis A1 avec 7h de formation ( en gros on le donne comme le BSR, à côté du permis A c’est incompréhensible)
    j’attend 2 ans, et j’ai le A2, et à 24 ans je peux obtenir le A avec une formation pratique, (durée ?)
    Si la durée est de genre 7h, en attendant 24 ans je peux conduire une R1 ou une GSXR avec en gros un permis B et quelques heures (dont 7 sur 125) ???

    * * *

    Réponse

    Non, mal compris.
    Pour obtenir le permis A1, il faut suivre au moins 15 heures de formation et réussir un examen. Cela seul permet ensuite d’obtenir le permis A2 au bout de deux ans + nouvel examen. Et ensuite, au bout de deux ans + 7 heures de formation, on obtient le A.
    La formation de sept heures après deux ans de permis B ne permet que de conduire un 125. Rien de plus.

    1. Bonjour,
      Sur mon permis, le A1 est validé par tampon (en fait à la même date que lors du passage de mon B.
      J’ai roulé longtemps en 125 puis en MP3.
      Suis-je susceptible de pouvoir obtenir le A2 par simple formation ?

      1. Bonne question.
        En effet, tout permis de conduire de catégorie B délivré avant le 1er mars 1980 permet à son titulaire de conduire les véhicules relevant des sous-catégories A1 et B1.
        Toutefois, il s’agit là encore d’un permis « sur équivalence », et non « sur examen ».
        Je ne sais pas à l’heure actuelle si le législateur le considère comme un permis A1 à part entière, ce qui permettrait (après une courte formation supplémentaire) de conduire les véhicules de la future catégorie A2, et donc à terme, ceux de la catégorie A.
        Réponse en janvier 2013 lors de la mise en place de cette réforme.

        1. L’équivalence n’est pas précisée sur le permis. Il y a juste le tampon, comme pour le permis B, rien ne précise si ce permis a été obtenu sur examen ou sur équivalence. Il me semble que lorsqu’il y a équivalence, celle-ci n’est pas mentionnée sur le permis.

          1. Bonjour à tous,
            je me présente, Laurent 42 ans et roule en scoot 125cc depuis 4 ans. Je suis dans le même cas que Charles. Sur mon permis, le A1 est validé par tampon à la même date que mes B et B1. C’est bien une équivalence mais qui apparait comme un permis réussi et validé.
            J’ai pu lire sur différents sites web (scooter-info.fr), la possibilité d’un permis maxi-scooter. Quelqu’un a t’il des infos ? Je vous avoue être assez intéressé, car privilégiant ce mode de transport et si l’accès au permis A2 est proposé avec formation complémentaire je me vois mal faire l’apprentissage sur un 2RM à boite mécanique.
            Ou bien des auto école proposant la possibilité de formations sur maxi-scooters.
            J’attends vos commentaires.
            Merci

    2. Pour ma part, j’ai passé le permis 125 soit A1 en Mars 2012.
      Suis je concerné par la réforme ?Dans 2 ans pourrais-je avoir le permis A2 ?

  20. J’aime bien cet article et le bon sens qui s’en dégage.
    Pourquoi diable, nos dirigeants en sont ils dénués, de ce bon sens ?

    S’il y a une donnée qui n’est pratiquement pas vérifiable sur la route, c’est le temps de conduite par an.
    Et c’est dommage, car nombre de motards qui ont 20 ans de permis ne roulent preque pas, revendant leur moto 10 ans après l’achat avec 1600 km au compteur, alors que d’autres font 20, 30 ou 40000 km /an.
    Il est clair que l’expérience et l’entrainement du second sont bien supérieurs pour le second, même s’il n’a que quelques années de permis.
    Donc, cette histoire de temps réglementaire ne changera pas grand chose je le crains.

  21. Bonjour, tous d’abord merci de cette article sur la nouvelle réforme.
    J’ai une question (un peu bête) à propos du permis progressif bridée à 34ch. Si je passe mon permis progressif juste avant cette réforme (qui modifie la puissance, passant de 34ch à 50ch), es ce que je serais concerné sur ce point là? C’est-à-dire être bridée à 34ch, puis une fois la réforme mise en place, être bridée à 50 ch.
    Merci encore pour cette article et de vos futurs réponses.

    * * *

    Réponse

    Ce n’est pas encore précisé, mais en toute logique, relevant de la catégorie A2, la limite de puissance passera effectivement de 34 à 48 ch.

  22. bonjour vicline,
    ben faut pas être désolé….c’est comme ça ! après presque deux ans en 125 cm3 bien revenu dans mes reflexes de deux roues, il m’a fallu quand même 24 ou 26 heures dont 4 de circulation effective pour décrocher le sésame. peut-être que le temps de formation est simplement insuffisant ? autour de moi les candidats contraints de remettre un peu de sauce ne sont pas rares.
    comme pour beaucoup d’activités le permis est juste le droit de commencer à apprendre et non la fin de la formation….pas grave ,ça reste passionnant à condition de pas attraper la grosse tête quand on décroche la timbale
    cordialement
    M.

  23. Bonjour a tous
    Le problème de la formation moto, 12h de circul et 8h de plateau, est qu il est très difficile voir impossible de former un candidat au plateau en seulement 8h de formation, meme pour un candidat qui a deja conduit! Légalement il est vrai que nous devons assurés ces 12h de circul, mais le plateau ne sotira qu au bout de 14, 16h, voir plus pour certains candidats! La majorité des moto ecole faisant des forfaits 20h, il ne vous reste plus que 4 h de formation pour faire la circul! Tout ce qui depasse de ce forfait est en heure supplémentaires! De 40 a 50 euros l heure selon les departements, le cout du permis explose et certains candidats n ont pas les moyens! alors que faire!?? Pour ma part je n ai pas trouvé la solution! La législation est mal faite! Je suis enseignant moto, specialiste moto, sur piste privée, et meme si je ne devrai pas le faire, j essaie de sortir mes élèves avec 16h de plateau et 4h de circul! Est ce bien, est ce que l on parle de sécurité en faisant ca??? La réponse est claire non!!! Mais ne nous mentons pas, ce n est pas en 20h de formation que nous formateurs, nous allons vous apprendre a conduire, nous vous faisons passer un permis!!! Et je trouve ca désolant!!!

  24. bonjour,
    apparemment , ça a l’air courant que les heures de circu ne soient pas efffectuées correctement….. rien que ça devrait nous pousser à demander plus de « sérieux » dans la formation, moi aussi je roulais en 125cc; c’est bien sûr très différent, mais j’ai l’impression que celà m’a aidé d’être revenu sur deux roues…..la bètise est ,bien sûr, également partagée entre les motards et les autres , je vois aussi des comportements inquiètants chez certains motards…
    amicalement
    marco

  25. J’ai moi même réalisé 12 heures de plateau et 4 seulement heures de circulation. Ma moto-école l’a indiqué tel quel sur mon livret (je roulais déjà en 125, mais ça n’a pas à entrer en ligne de compte).

  26. Toutes ces épreuves du permis, nouvelles ou anciennes, ne sont que du bidon.
    Le permis ne forme pas le motard,mais par contre, coûte très cher (surtout de nos jours). A l’heure actuelle, on délivre de moins en moins de permis moto,et ce pour une seule raison,cela n’est absolument pas pour notre sécurité (il n’y a qu’à parcourir que quelques kilomètre à moto pour se rendre compte que la sécurité du motard…) mais c’est simplement le seul moyen que les pouvoirs public ont trouvés pour rendre les statistiques plus positives,en effet, moins il y a de motard,moins il y a de tués en moto. 2eme avantage pour le gouvernement : les gens tentent malgré tout de décrocher le précieux sésame (et c’est bien légitime) dans des conditions inacceptable pour un portefeuille, et bien souvent avec des formateurs qui n’en ont que le nom. La pratique de la moto est dangereuse quoiqu’on fasse (bridage, restriction d’age etc…)alors soit on interdit cette pratique purement et simplement, soit on décide de s’attaquer au mal : formateurs, formation, mise en place de vrais stage de perfectionnement pris en charge par nos soi disant protecteurs (pourquoi pas pris sur le budget de l’armée par ex.),une véritable sensibilisation en auto école sur l’équipement
    en résumé, stopper ces pseudo formations,qui ne sont en fait,qu’un prétexte pour prendre du fric! Les nouveautés 2013 ne vont rien améliorer,mais il semblerait qu’elles soient bien « rentables » (2 permis pour accéder au gros cube, ou bien attendre d’être en couple avec enfants et donc bien souvent, plus de moto)
    Sur ce, vive la moto et un grand salut d’un ex. GSXRiste de 43 ans reconverti aux belles italiennes. et surtout soyez prudent !!

    * * *

    Réponse

    On peut penser ce qu’on veut.
    Mais dire que les examens du permis moto sont conçus et « durcis » par le gouvernement pour diminuer la population motarde et/ou pour rapporter de l’argent relève du non-sens…
    Les examens sont gratuits et ne rapportent rien à l’Etat.

    1. l’explosion du nombre des deux roues (quelle part de motos dedans?)contredit l’hypothèse d’une manœuvre d’état, par contre le passage par un stage de perf te fais sentir combien ta formation peut être grandement améliorée… il y a sûrement à faire pour accroitre la sécurité par ex: sur une vingtaine d’heures,juste quatre heures de circu, ça me parait insuffisant….sinon, sensibiliser plus les automobilistes au fameux regard…..car souvent les yeux sont dans le vague ;l’oreille au portable ou carrément comme ce matin en train D ECRIRE en conduisant…

      * * *

      Réponse

      La réglementation française impose 12 heures de leçons en circulation avant la présentation à l’examen. Malheureusement, certaines moto-écoles peu scrupuleuses trichent sur le livret de formation.
      Et il n’y a pas que les automobilistes : j’ai déjà vu des motards rédiger leurs SMS tout en remontant entre les files de voitures sur le périph’ parisien !

    2. Un non sens ,c’est possible,mais pourtant,une auto école n’est elle pas assujettie à diverses taxes ? plus elle fait rentrer d’argent,plus elle est taxée…
      Quant à la rentabilité,je m’explique : pour avoir le droit de conduire ma première mob. aucune formation ne m’a été demandée,j’ai simplement acheté la bête et hop …roule ma poule (attention,je ne dis pas que cela soit bien).
      coût de l’opération 0,00 F (c’était en francs) hormis l’achat et assurance du monstre.Aujourd’hui,pour ce qui est de mon fils de 15 ans,il a du attendre un ASSR rempli de questions ahurissantes, remis par son collège,puis à la suite de cela, passer son BSR,qui n’est nullement une formation,mais simplement ce que j’appelle un « racket légal ». coût total : 170€ ,qui lui ont permis de recevoir : aucune formation !! Alors je sais,ici on parle de permis moto et non de « mob »,mais ce dont je suis certain,c’est que l’on est dans la même optique pour les gros cubes ,à savoir : limiter l’accès de ces derniers.

      * * *

      Réponse

      Chacun voit midi à sa porte.
      Pour ma part, je ne parlerais pas de « limiter » (personne ne limite le nombre de candidats, ni le nombre de réussites, il n’y a pas de quotas), mais simplement de contrôler, valider, ce qui me paraît compréhensible, voire souhaitable, s’agissant de la conduite de deux-roues moteur qui répond à certaines spécificités et exigences de sécurité.

      Quant à l’exemple de votre fils, là encore, c’est très relatif.
      Parler de « questions ahurissantes » à propos de l’ASSR peut prêter à sourire, quand on connaît le contenu de cet examen plutôt symbolique, où il s’agit de bien répondre à au moins dix questions parmi 20, choisies parmi un stock de questions de code de la route franchement élémentaires, bien plus faciles que l’examen de code pour le permis de conduire.
      Et si votre fils n’a reçu « aucune » formation au cours des cinq heures de leçons de conduite pour obtenir le BSR, c’est surtout parce que vous avez choisi une mauvaise moto-école, pas sérieuse, qui proposait surtout un prix, et non une prestation de qualité.

  27. je ne comprends pas la nouvelle loi 2013 j’ai 48 ans possedant une 125 depuis 4 ans avec permis b depuis 1982.dois-je passer une formation ou est ce que le nouveau permis me sera delivre automatiquement.

    * * *

    Réponse

    Ni l’un, ni l’autre.
    Si tu es assuré depuis 4 ans sur une 125, tu n’as pas besoin de suivre la formation de 7 heures (qui n’a rien à voir avec le BSR). Pas de carte d’attestation de suivi de formation puisque tu n’auras pas eu à la suivre. Tout reste en l’état, change rien !

  28. Tu avais moins de 21 ans ou plus de 21 ans JC ,car pour la journée de formation c’est pour ceux qui ont moins de 21 ans .
    Pour les autres tu viens avec ta moto perso tu montres à l’inspecteur ce que tu sais faire et hop c’est dans la poche en 10 mn ,rien à voir avec le permis français qui est beaucoup plus dur, mais au final avec plus d’accidents .
    Je pense que c’est une question de discipline et en France ou dans les pays latins la mentalitée n’est pas du tout la même que celle des pays nordiques où de l’Amérique du nord.

  29. Pour info et comparaison, j’ai repasse mon permis en Californie:
    – Rien qu’avec le code, on peut rouler 1 an sur la moto de son choix. Sans limitation de puissance.
    – Un examen plateau type slalom sans chrono permet d’obtenir le permis definitif.
    – Tu passes le plateau sur ta propre moto. Et pour moi l’inspecteur etait plutot tres cool sur le respect du parcours vu qu’il discutait avec ses potes sans regarder une seule fois.
    Et hop, dans la poche, pour un cout total de… 32 dollars!
    Il est egalement possible d’obtenir diretcement le permis apres 1 journee de formation (environ 250 dollars / moto incluse)
    Bref, rien a voir avec une formation Francaise qui est carrement meilleure. D’un autre cote, les motards Americains sont probablement plus prudents. J’ai pas les chiffres d’accidentologie mais vu que je paye 300 dollars par an pour assurer tout risque une 1200, les accidents doivent pas etre trop nombreux.
    Le gros point noir : les routes pourries!
    Conclusion: je suis bien content d’avoir obtenu mon permis en France pour la qualite de la formation. Et je suis bien content de ne pas avoir eu a galerer pour le repasser ici 🙂

  30. Bon article, qui pose un excellent point de débat, celui de la formation.

    Je vis actuellement en Espagne où je suis en train de passer le permis A2. L’Espagne est en effet le premier état à avoir instauré la directive européenne dans sa législation nationale, et ce depuis 2009… (Ce qui en fait le seul permis de conduire d’un état membre non reconnus par les autres et donc impossible de sortir du pays avec jusqu’en 2013)
    Ici le permis A2 est aussi limité à 48 CV/35 kW (on retrouve bien la même limitation, a laquelle s’ajoute une impossibilité de brider une moto de plus du double de la puissance maximum légale, soit 97 CV), mais ici, aucune obligation de formation initiale. D’ailleurs les forfais ne proposent généralement que 2 cours de plateau et 2 de circulation…
    On peut aussi très bien le passer en libre, sans avoir jamais eu un seul cours (dans le cas de personnes avec l’expérience de rouler en 125cc notamment).
    Évidemment, comparé à l’ancien permis où les épreuves ne se faisaient que sur plateau, la différence est déjà importante; mais je trouve en tant qu’apprenti que c’est toujours peu et qu’au final, s’il est effectivement plus facile et moins cher de passer le permis moto, permettre d’acquérir des réflexes qui peuvent sauver la vie n’a pas de prix.

    En revanche, aucune possibilité de passer directement au permis A (celui sans limite). Les deux ans de limitation sont obligatoires, de même qu’une vingtaine d’heures de cours théoriques et pratiques pour passer du A2 au A.

    C’était donc des éléments de comparaisons qui peuvent être intéressants sur la façon dont cette directive peut être appliquée selon le pays.

  31. Cette réforme est positive je trouve dans l’ensemble. Il est super important que tous les usagés de route soient sensibilisés aux motos, au motards, et aux spécificités des deux roues. Malgré toute la sensibilisation faite et les campagnes de pub, il y a encore beaucoup trop de motards tués à cause des automobilistes ivres, inconscients ou stupides!

  32. Salut,

    Théoriquement la France devait « transposer « la directive (c’est-à-dire passer des lois ou des décrets pour la rendre applicable en France) avant janvier 2011, pour une mise en application pour janvier 2013. J’ignore si des textes de lois ou des décrets ont été pris à ce sujet. Si tel est le cas les détails auraient alors dû être précisés, ainsi que les éventuelles variations possibles par rapport au texte de la directive…Ceci dit il y a souvent du retard dans la transposition des normes communautaires, en France particulièrement.

    Géry.

  33. J’ai bien lu la proportion des tués en fonction de l’âge (les catégories les plus jeunes sont plus touchés), il serait intéressant de faire le lien avec la représentativité de ces différentes classes d’âge dans le paysage motards

    – – –

    Réponse

    Selon un rapport de l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme sur la « Sécurité routière et usage des deux-roues motorisés en Île-de-France », publié en 2009, la classe des 25-34 ans représente 16% de la population francilienne mais compte pour 34% des usagers de deux-roues motorisés impliqués dans un accident.
    Plus largement, la tranche d’âge des 18-34 ans, environ 23% de la population francilienne, représente 59% des usagers de deux-roues motorisés impliqués dans un accident.

    Je n’ai pas trouvé de chiffre à échelon national et portant sur la répartition par tranche d’âge des motards. Peut-être en épluchant les statistiques de réussite au permis A. Et encore, cela ne donnerait que l’âge des personnes au moment de l’obtention du permis. A moins d’un recensement spécifique, il est impossible d’obtenir des données démographiques sur la population motarde actuellement « en service ».

  34. bonjour Fabien.
    J’ai passé mon permis A en juillet 2011 à 19 ans et demi (donc A prog). Avec le système actuel, je suis donc bridé à 34 ch jusqu’en juillet 2013.
    Je voulais donc savoir comment cela ça va ce passer pour les gens comme moi : bridé à 34ch jusqu’en juillet 2013, ou bridé jusqu’en 2014 (24 ans) à 50 ch à partir de 2013 ou encore une situation que je n’aurais pas prévu.

    merci de me répondre

    – – –

    Réponse

    Alors là, bonne question…
    Au stade actuel, je ne peux y répondre. Espérons que les décrets d’application clarifieront les choses !

  35. Hey ! Que vois-je ? Un nouvelle article, me dis-je… 24 Commentaires déjà ? Hé bien non il s’agit d’un de tes articles qui date de quelques années déjà… Bref ! Article très bien fait, clair, lisible et compréhensible comme d’habitude !

    Alors tout d’abord, excellente photo que tu as mis, le motocycliste « en bleu » qui « salue » il me semble, j’ai déjà vu une photo d’un motocycliste gendarme qui tournait à gauche avec un très belle angle et qui touchait le sol avec sa main gauche, faudra qu’on m’explique la technique… Peut-être en appui sur le repose pied intérieur, du contre-braquage avec la main droite, donc en tirant sur le guidon, ce qui ne me paraît pas très naturel… Je m’excuse pleinement pour ce petit hors sujet. 😉

    Alors je tiens à dire que je suis tout à fait d’accord avec toi, et ta vision du rapport bornes/années et donc expérience ! Tu parles des motards débutant et je suis d’accord, il faut savoir rester prudent et surtout humble sur la moto. Ainsi suis-je encore débutant ?, car après bientôt 4 ans de permis avec ma moto que j’ai depuis trois ans et demi, avec laquelle j’ai parcouru bientôt 45.000 bornes. Plus de 10.000 bornes par an.
    Non, oh non je ne suis pas ici pour me vanter, ni me mettre en avant… Je pense simplement, comme ce que je perçois sur ton site et dans bien de tes articles que :
    Il faut aussi un peu se forcer lorsqu’on est motard, j’ai une belle CBF600NABS2008, je sors par tout temps, il n’y a pas de vrais motards ou non, juste le plaisir au guidon et l’expérience ! Parce que justement conduire sous la pluie, sur chaussée humide et détrempée, apprend beaucoup et surtout l’humilité ! Je pense que ça ferait pas mal de bien à bon nombre de motard de rouler un peu sur des oeufs, on apprend à mieux se connaitre, à connaître sa machine encore plus. Je suis malheureusement dans une région capricieuse… froide l’hiver, pluvieuse de temps en temps, la Lorraine. Mais ça démange, « aller il pleut mais j’ai tellement envie d’aller au travail en moto »… soit ! On sort, il pleut il fait froid, on assume, on fait attention, on s’adapte et on roule ! En un mot : l’humilité ! Bah oui ! oh bah mince !, on a deux fois moins d’adhérence, alors on ne peut pas faire ce que l’on veut… Je ne souhaite pas préjugé, ou alors le moins possible si c’est le cas. Evidemment la moto peut ne sortir que lorsqu’il fait beau et chaud, c’est appréciable !

    Mais lorsqu’on voit le comportement excessif de certains motards, qui prennent des risques tordus pour rien, au stop, au cédez le passage, au rond point, adoptez une conduite défensive sur route, on peut penser que c’est mieux et ça n’empêche pas une conduite dynamique (et non sportive).

    Je lis sur certain forum, des sorties organisées et qui se sont mal passées… soit parce qu’un des motards à souffert du rythme insupportable… Soit parce qu’il y a « plantade » et je ne trouve pas ça normal… D’ailleurs j’avais lu ça et là (forum) un mec de 22 dire « wow j’ai réalisé un rêve de gosse : un R6 de 2004 ». Mais mec, je ne sais pas, y a pas comme un problème ? La personne ne se rend même pas compte… il est toujours préférable d’y aller crescendo… Au moins je sais ce que valent mes 80 CV perso… Alors non je ne suis pas là pour critiquer, je prends un exemple bête pour faire un constat… J’ai tellement et trop l’impression d’avoir cette image d’ado avec leur scoot’… mais il s’agit d’adulte avec leur moto, souvent sportive… Alors oui pour cette mentalité « extrême’, je pense que c’est intelligent et raisonnable de limiter considérablement l’accès à la puissance… On peut se planter en moto, et ça fait très mal, j’en ai fait les vrais par deux fois, et je ne suis pas en mesure de garantir que ça n’arrivera plus, parce que la moto n’est pas acquis et surtout pas les autres, et encore moins fasse à une machine qui ne pardonne(ra) pas… Pas de vérités générales non, juste mon avis, un avis parmi tant d’autres…

    Alors humilité et aussi prendre garde à l’influence des autres, aux potentielles dérives, c’est aussi à cause de cette mauvaise influence que je roule seul, et ça ne m’empêche pas de faire plus de 1000 bornes par mois. Mais je ne le dirai pas si ce n’était pas bénéfique… Oui quel plaisir de se connaitre soi-même et de connaître sa machine ! Et de sentir, une sorte de 6ème sens : là ça pue ! Et je dis ça je n’ai que 26 ans, moto commencé à 23 ans, mais à mon âge, ou bien d’autres pensent sportive… Moi je pense bon gros Roadster comme le CB1300, je pense aussi bonne GT, Pan, FJR, GTR1400… Malheureusement ma CBF600 manque cruellement de protection, surtout les jambes l’hiver… alors sur-pantalon, et en attendant, je continu de rouler et j’attends… l’expérience encore et toujours et les finances… peut-être en ligne de mire, une belle CBF1000… qui sait sans quelques années… ou voir même une Pan direct, un GTR, à voir le poids… Mais bon je ne suis pas pressé, ça ne sert à rien, si j’ai bien remarqué un phénomène… c’est que la précipitation est l’ennemi du motard, toujours !

    Actuellement, je pense simplement que mon 4 patt’ de 78 CV manque un poil de couple ; alors je ne demande qu’une plus grosse cylindrée pour enrouler tranquille ! Et angler avec toujours autant de plaisir ! 😉

  36. Bonjour, j’ai appris aujourd’hui 01/07/2011 une chose qui peut intéressé peut être des gens, j’ai passé mon permis a 20ans donc bridé en 34ch jusqu’à mes 22ans… mais en discutant avec un concessionnaire et ensuite étant aller directement vérifier dans plusieurs moto école, il est possible de repassé les epreuve plateau + circu a 21 pour ne plus être bridé en 34ch a partir des 21ans !
    les prix: elles proposent toutes (les moto école) environ 300€ qui comprend : 2h de plateau, avec le passage du plateau + 2h de circu, avec passage de la circu

    voila si il y a des gens qui sont prés à mettre 300€ pour être débridé à 21ans ^^

    Bonne route à tous !

  37. Oui pour ce qui est de monsieur Bussereau je pensais qu’il était toujours maire de StGeorges.
    Ma famille m’avait dit quand je suis allé les voir au mois d’avril que c’était lui le maire .
    En ce qui concerne le chrono quand on lit le résumé que je vous ai envoyé on avait l’impression que cela était acquis dont Michelle Merli était aussi d’accord.
    Par contre c’est vrai que 2011 je n’y crois pas beaucoup,l’info vient de moto info.
    Cela est comme la nouvelle réforme pour l’équivalence permis b 125 qui doit changer bientôt beaucoup de choses se disent sur internet, comme par exemple qu’ils ne savent pas encore si cela concernera les permis b qui l’ont eu à partir de janvier 2007 ,ou même ceux qui l’ont eu avant 2007 pour la formation de 7 h qui est à 3h pour le moment.
    Cela était prévu pour le 01/07/10 mais ils ont remis ça à plus tard.

    1. tout a fait d’accord , je viens d’echouer au plateau sur le rapide cause de l’échec: parcours nickel mais j’ai acceleré en sortie de slaloom, note C car le but m’a dit l’examinateur n’est pas de courir après un chrono, OK alors pourqu’oi un chrono est-il imposé ? j’ai réalisé sans soucis tous les exercices, et on me jette pour une petite acceleration, j’en conclus que le soi-disant examinateur n’est là que pour éliminer un maximum d’elèves. P.S. j’ai 51 ans je me suis investi à fond et on me vire sans raison valable. Je comprends enfin pourqu’oi certains transgressent des lois faitent pour donner de fric à l’état; bon courage a tous les apprentis motards.

  38. Pourtant tout le monde avait l’air d’accord que ça soit l’afdm la ffmc pour que cela soit supprimé .
    Même les inspecteurs du permis de conduire au permis moto en ont entendu parlé et ils ont dit que au plus tard cela serait en 2013 avec l’europe .
    Mais forcément en France le gouvernement est anti -moto et à mon avis ils ne connaissent rien à la moto.
    Mon grand père connait le maire de st Georges de didonne qui est le ministre des transports je devrais lui en dire 2 mots.

    – – –

    Réponse

    Il est un peu normal que l’AFDM et la FFMC soient d’accord, puisque c’est la même chose : l’AFDM a été créée par la FFMC, elle lui « appartient’ en quelque sorte.

    Il est exact que la réforme européenne des permis de conduire, qui affectera sans doute les examens, devrait arriver en 2013. Mais ce n’est pas encore certain.
    Et rien ne dit que la France s’y conformera, sur ce point précis du moins. La persistance de la limitation de la puissance des motos à 106 ch, que la France reste seule à appliquer en Europe et même au monde, en est une preuve.

    Enfin, Dominique Bussereau, actuel secrétaire d’État aux Transports, est l’ancien maire de St-Georges de Didonne (de 1989 à 2002). Il reste conseiller général du canton et président du conseil général de la Charente-Maritime.

  39. Pour Phil, normalement la formation au permis moto devrait changer en 2011.
    Le chrono devrait disparaitre Supprimer de l’examen du permis moto l’épreuve du slalom chronométré, dite « maîtrise de la moto à allure normale », c’est ce que demande une proposition de loi présentée le 20 mai par le groupe UMP emmené par Jean-Pierre Nicolas (Eure), « dans le but de ne pas inciter les motocyclistes à une conduite d’attaque ».

    Le texte n’en dit pas plus, si ce n’est qu’une formation aux premiers secours devra être inscrite dans le programme de formation. Qu’envisagent donc les législateurs en lieu et place de cette épreuve ? Quelle inflexion entendent-ils donner à la méthode d’apprentissage de la conduite sur un deux-roues de « grosse cylindrée » dans le cadre du permis A ?

    Sans doute faut-il plutôt, pour en avoir une idée, aller jeter un coup d’œil du côté de la concertation sur le 2RM, le « Grenelle de la moto », entre associations de motards (la FFMC notamment) et la Sécurité routière (Michelle Merli, déléguée interministérielle). Car pour eux, ce principe du « halte au chrono sur le plateau » est bel et bien acquis et entre plus largement dans le cadre de la réforme générale des permis en vue de l’harmonisation européenne de 2013, arguments et plan de formation à l’appui (voir le site de la FFMC). Il est possible cependant que cette réforme soit instituée en France dès 2011.

    Eric Thiollier (délégué général de la FFMC), que nous avons interrogé, se réjouit d’une telle « convergence » des points de vue entre législateurs et acteurs de la concertation 2RM. Selon lui, les épreuves du permis actuel sont trop axées sur la technique pure voire la recherche de la performance avec ce parcours à réaliser en un temps défini, tandis qu’il faudrait davantage insister sur la théorie et la connaissance des risques, et laisser la rapidité de côté.

    Les députés en ont conclu que l’épreuve rapide formait les motards à conduire vite, donc à adopter un comportement irresponsable. Mais étonnamment ils ne proposent rien à la place. Ils attendent certainement maintenant les résultats de la prochaine assemblée plénière du Grenelle 2RM (le 16 juin) pour annoncer à leur tour quelle nouvelle épreuve pourrait venir remplacer le chronomètre.

    Précisons tout de même l’objet principal, entre autres, de cette ébauche législative « visant à renforcer la protection et la sécurité des utilisateurs de deux-roues motorisés » : l’article 1 réclame la TVA à 5,5 % pour l’équipement des conducteurs de 2-roues motorisés, produits qui reviennent très cher en effet. Une belle idée qui va dans le sens d’un accès démocratisé à la protection, qui a bien peu de chances d’être votée après les déboires de l’expérience en restauration…

    – – –

    Réponse

    Même si je soutiens la démarche de Jean-Pierre Nicolas, soulignons quand même qu’il ne s’agit que d’une proposition de loi, qui n’est pas soutenue par le gouvernement.
    Il y a peu de chances que la proposition soit votée par le parlement et si c’est le cas, cela prendra du temps avant que les décrets d’application soient promulgués.

  40. Bonjour

    Pour rebondir sur certains des propos précédents, je ne peux qu’être d’accord avec cette histoire de chrono et de plateau.
    J’ai 50 balais et j’aimerai passer de ma 125 custom à quelque chose de plus sécurisant (toujours custom) en terme de couple moteur (impossible de dépasser ne serait-ce qu’un tracteur sans flipper).

    Donc voilà : à quoi rime d’imposer un temps limite lors des épreuves de plateau ? Je me moque de la vitesse moi… Je ne désire que me balader en sécurité.

    Pire un copain qui passe le permis en ce moment m’a expliqué que s’il se trouvait comme sur certains parcours de manœuvrabilité, mais en conditions réelles (ruelles super étroites par exemple), il ne se risquerait pas à passer là avec sa moto. Il m’a assuré qu’il ferait demi-tour !

    Bref tout çà pour dire que sous couvert de « bien maitriser son engin », l’épreuve est plus digne d’une équipe de cascadeurs qu’autre chose.

    D’ailleurs en parlant moto : Sportive ? Custom ? Roadster ? Supermotard ? Toutes ont des comportements et des possibilités radicalement différentes.

    Alors oui pour une épreuve de conduite (trajet campagne-autoroute-ville) mais assez de ces plateaux à la « Remy Julienne » !

    1. J’adhere complètement avec ce raisonnement! Merci, c’est lucide, plein de bon sens, réaliste et tout ce qu’on voudra sauf connement technocratique ni visant la rentabilité pour les profressionels du permis…
      Revenons sur terre SVP des permis adaptés à la réalité.

    2. Bonjour,

      le plateau rapide demande une allure rapide.
      Le chronometre permet au pilote de s’obliger à une allure de 50 Km/h en pointe…… d’ailleurs, il y a egalement un temps plancher afin de s’assurer que le conducteur soit dans la bonne cadence.

      Si on n’oblige pas le pilote à etre dans une certaine allure, le passage se fera donc à 10km/h, et tout le monde aura son permis…… ok, mais que se passera t’il en pleine circulation à 50 km/h ?
      la moindre chute en moto est lourde de consequences, financieres et/ou physiques.

      Bref, contrairement à vous, qui n’avez pas encore compris ce dont sert le plateau ( et qui explique en ce cas vos echecs), je suis contre l’abandon du chronometre.

      Ce n’est pas une epruve de course, mais il suffit d’etre dans la bonne allure…. ( l’evitement se fait à 30 kms/h), et le plateau sert à l’examinateur pour juger de vos capacité à manier une moto à l’arret, en allure faible et en allure normale……

      conduire un 750 ou un 1000 n’a rien à voir avec une 125….. cette derniere est legere, et tres maniable.
      Par ailleurs, vos 20 ans de pratique de 125 vous ont donné de mauvais reflexes, ce qui est, pour l’avoir vu, une grande cause de l’echec au plateau.

      Finalement, le plateau , avec son epreuve « insurmontable » a peut etre permis de vous sauver la vie……

  41. c’est normal qui il y a des accidents de moto la formation n’est pas adapter on joue avec les chronos qui dit allez vite pour rentrer dans les temps sa incite a la vitesse a la place de leur appendre a regarder assez loin de ne pas doubler par la droite ou entre deux fil et d’autre problème les distances

    1. Ouai’p… Complètement d’accord. En quoi la maniabilité doit-elle être soumise à un temps limité ? C’est ridicule.

      1. En même temps, s’il n’y a plus de chrono sur le parcours rapide, comment espérez vous que l’élève apprenne le freinage d’urgence et l’évitement…à 10 km/h ?

        – – –

        Réponse

        Déjà à l’heure actuelle, parler de « freinage d’urgence », laisse-moi rire…
        Il s’agit d’un freinage anticipé, avec un repère visuel de freinage et une distance imposée, effectué à environ 40 km/h. Tu parles d’un freinage d’urgence !

        Il n’y a pas besoin de chronomètre : imposer d’effectuer le parcours sur le troisième rapport suffit à obliger le candidat à maintenir une certaine vitesse sans risquer de caler ou de « brouter ».

        1. C’est pas parce que tu as raté plusieurs fois le plateau qu’il faut forcement le rendre plus facile et le donner à tout le monde. Ça va être la fête à neuneu sur nos routes après.
          Il ne faudrait pas que le permis moto soit comme le BSR d’aujourd’hui.

          Regarde le post plus bas d’Astina54, il a tout dit.

  42. Je voulais savoir qu’est ce qu’il allait changer sur la future formation du permis moto .
    J’ai entendu dire que le chrono allait disparaitre au normal , que la formation serait la même pour tous le pays européens
    Car il parait que en France la formation actuelle n’est plus adapté ,il parait même que c’est un des pays ou il y a le plus d’accident de moto à comparer avec d’autre pays.

    – – –

    Réponse

    Pour l’instant, rien n’est arrêté. Les discussions entre le gouvernement et la profession sont en cours.

    Il est un fait que les modalités actuelles de l’examen du permis moto français ne sont pas adaptées aux réalités de la conduite au quotidien.
    Et en effet, le nombre de tués par million de kilomètres parcourus à moto en France est très élevé, plus que dans les autres grands pays d’Europe occidentale.

  43. Salut, merci pour ces infos sur la future réforme du permis moto.

    La règlementation du A progressif montre qu’un conducteur de 21 ans et 1 jour avec 0 mois de permis est considéré comme aussi responsable qu’un conducteur de 23 ans moins 1 jour avec 2 ans de permis… et visiblement re-belote pour le futur A2 avec une simple translation des âges (21 à 24 ans).

    Moi ce qui me m’énerve le plus c’est que personne parmi les illustres têtes pensantes ne soit capable d’instaurer un système « au 1er des 2 termes échus » entre 2 ans de permis ou l’âge du conducteur .

    C’est tellement trop compliqué d’écrire ça dans un texte règlementaire ?

  44. Je suis d’accord avec l’analyse sauf en ce qui concerne la vitesse. Il est évident que c’est la première cause de l’accident de moto. Si la majorité des impacts se produisent à moins de 50 km/h, rien ne nous dit combien de temps le motard a freiné avant l’accident. On peut rouler à 120 et se planter à 50 km/h 2 secondes plus tard. Par contre si le motard roule à 50 alors 2 secondes plus tard il est arrêté avant l’impact.

    Bilan: OUI les autres sont dangereux sur la route mais il ne faut pas oublier que la puissance de la moto est déjà seule d’un grand danger.

    Bandit 600

    – – –

    Réponse

    On a parfois l’évidence facile…

    Tout d’abord, il est possible de savoir combien de temps ou sur quelle distance le motard a freiné avant l’accident.
    Pour connaître la vitesse initiale d’un véhicule avant freinage et impact, on mesure la distance des marques de freinage et on utilise l’équation: X = V²/2d
    X étant la distance de décélération
    V la vitesse du véhicule en m/s
    d la décélération en m/s²

    En théorie, une moto est certes capable de freiner de 120 à 50 km/h en deux secondes.
    En effet, 120 km/h = 33 m/s : en deux secondes, la moto aura déjà parcouru 66 mètres.
    Or la constante de décélération d’une moto avec un bon freinage dans des conditions optimales sur sol sec est de 8 m/s².
    Equation: S = V² / 2a
    avec « S » étant la distance en mètres, « V » la vitesse en mètres par seconde, et « a » la constante de décélération.
    A 120 km/h, il faut à une moto 69 mètres pour s’arrêter.

    En théorie donc, en commençant à freiner de suite, une moto à 120 km/h peut espérer s’arrêter à temps avant un obstacle à 70 mètres.
    Mais ce serait oublier le temps de réaction. Un motard en bonne condition physique met environ une seconde entre le moment où il décèle un danger soudain et celui où il commence vraiment à freiner. A 120 km/h, c’est encore 33 mètres de parcourus. Soit une distance totale d’arrêt de 102 mètres.

    Tout dépend donc de la visibilité, de la distance à laquelle le motard aura perçu l’obstacle.
    Inutile de dire qu’en ville, on a rarement 100 mètres de visibilité parfaite !

    La vitesse seule ne peut être en tant que telle le facteur causal de l’accident.
    Ce qui peut causer un accident est une vitesse excessive par rapport aux conditions de circulation, notamment à la visibilité.

  45. Très intéressant point de vue sur la sécurité, j’adhère tout a fait.

    Je parcourais le web afin de rechercher de l’info concernant les réformes a venir sur le permis Moto.

    j’ai 30 ans titulaire du permis de conduire voiture depuis 11 ans et il ne se passe probablement pas une journée dans laquelle je ne conduit pas une trentaine de minute au minimum.

    Je souhaite passer le permis moto dans l’unique but de faire un peu de promenade dans ma région. Je ne comprend toujours pas pourquoi il m’est imposé de payer et repasser le code de la route.

    Je me doute bien que j’aurais pu être titulaire du permis voiture depuis 11 ans sans jamais avoir conduit ni toucher un volant mais voila ce n’est pas le cas et pense que le système a ce niveau est mal fichu.

    Merci en tout cas pour vos analyses bien réalisées.

    – – –

    Réponse

    La législation autour du permis de conduire répond aux nécessités du plus grand nombre, elle n’est pas toujours adaptée aux cas particuliers.
    Mais il n’est pas obligatoire de payer la formation au code: vous pouvez acheter un DVD de code d’occasion à 5 euros et vous présenter en candidat libre. L’examen en lui-même est gratuit.

    1. J’ajoute que l’épreuve du code, de part sa nature de qcm, ne discrimine pas les candidats libres.

      Je profite de mon 1er commentaire sur ce site pour en féliciter l’auteur. Il y a largement matière à écrire un livre, pense-y.

      1. Très bon article très complet (comme d’habitude). Pour ma part lorsque j’ai passé mon permis moto, j’avais mon permis voiture depuis 7 ans (les boules !!!), j’ai donc du repasser le code. En fait j’ai beaucoup appris, alors que j’étais persuadé de le « maîtrisé » ce code (je fais 50000 bornes/an en voiture). Je me demande maintenant si ça ne serait pas intéressant d’imposer une remise à niveau tous les 10 ans pour tous les conducteurs

  46. Pourquoi ne pas faire simple? plus on avance et plus on empèche les gens d’accéder à leurs rèves.
    La restriction, la règlementation etc….. et si on parlait un peu de responsabiliser les gens. Aujourd’hui obtenir son permis relève de l’impossible. Je rève d’avoir le moto, depuis 96 je suis en 125 j’en ai marre, j’ai tenté le gros cube, mais j’ai bloqué au plateau. Manque de sous pour continuer donc abandon, le code que j’avais eu il est mort. C’est trop compliqué, beaucoup trop compliqué. Je suis las des règles.

    – – –

    Réponse

    La réglementation représente toujours une contrainte. Mais c’est aussi une sécurité pour les autres (et toi-même). C’est dommage pour toi que tu ais raté ton plateau, mais a priori, c’est que tu ne maîtrisais pas bien ta moto. Ton code de la route est valable cinq ans, tu dois le repasser, ça ne fait jamais de mal. Ce n’est pas une question d’examens compliqués. Leur préparation coûte de l’argent, c’est clair que ce n’est pas toujours facile de sortir 1.000 ou 1.500 euros pour un permis de conduire. Mais préférerais-tu que l’Etat lâche sur les routes des motards qui partiraient dans le fossé à chaque virage ?

    1. J’ai abandonné le permis A en cours de route car trop cher une fois dépassé les heures du forfait pour bien maîtriser la bête avec une auto école qui fait trainer en longueur.
      Je suis partisant d’un permis plus accessible techniquement pour ceux qui veulent simplement rouler en 250cc(disons) une bonne vingtaine nde chevaux.

      1. Bref, tu prèches pour ta paroisse parce que ça t’arrangerait bien, vu que tu as « perdu » de l’argent à cause d’un mauvais formateur.
        Il y a un bon bout de temps, plus de 20 ans de ça, il y avait un permis pour les motos de moins de 400 cm3 et un autre pour les plus de 400. Et puis, on s’est aperçu que les motards mouraient finalement tous pareil et on a institué un seul permis pour tout le monde, quelle que soit la cylindrée, puisque les épreuves du permis A1 (125 cm3) sont les mêmes que pour le A.

        1. Il est tout de même plus facile de maîtriser une 125cc ou une 250cc sur les épreuves rapides et lentes de plateau qu’une 500cc, le poids et la puissance sont differents particulierement remarquable pour les épreuves de vitesse, freinage d’urgence etc. CQFD

  47. Moi,perso,je pose 2 questions:

    1,Les nouveaux permis moto(en France),sont certifié 106 ch.,que se passe t-il,quand on veut conduire(location) une moto version libre à l’étranger??????

    2,Je pratique la moto depuis 36 ans,toutes catégories,si je décide de refaire mon permis,je pense que sur le nouveaux,la certification 106 ch.,sera apposé,désolé,je trouve cela ridicule et désolant,car avec mon permis actuel,je peut conduire toutes motos non limitées à l’étranger,et cela en toute légalité,chose que l’on ne peut faire,avec le nouveaux permis,et le plus triste dans l’histoire,si vous êtes possesseur d’une machine version « full » d’avant 86,avec l’ancien permis,vous pouvez conduire la moto,en toute légalité,maintenant,si vous faites refaire votre permis,avec « l’inscription à la con 106ch. »vous pouvez plus vous en servir,c’est vraiment n’importe quoi!!!!

    – – –

    Réponse

    Je ne comprends pas bien votre point de vue. La restriction de puissance à 106 chevaux porte sur les véhicules, pas sur la catégorie de permis de conduire.
    Avec un permis A français, vous pouvez conduire une moto « full power » à l’étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.