Roder un moteur Boxer neuf

Conseils de rodage pour une moto BMW type RT (850, 1100, 1150, 1200) et par extension pour tous les moteurs bicylindres BMW Boxer.

Le moteur emblématique du constructeur allemand depuis 1923, avec son architecture en bicylindre à plat, appelé couramment « flat twin » ou en abrégé « flat », est réputé pour son endurance et sa longévité dans le temps et l’espace.

Appelé Boxer depuis 1993, ce bloc moteur a connu de nombreuses cylindrées et évolutions jusqu’à sa dernière version, qui cube aujourd’hui 1.200 cc. La mécanique des « vieux flats » étant bien distincte, les conseils donnés dans cet article concernent avant tout les Boxer 1100, 1150 et 1200 à refroidissement par air et huile, c’est-à-dire ceux qui composent la majorité des BMW en circulation.

Pour le rodage, c’est simple, tout est dans le manuel…
Enfin, presque !

Voilà ce que vous disent en gros les préconisations de BMW, répétées par les concessionnaires:
Rodage minimal 1.000 km à 4.000 tours par minute maxi en changeant souvent de rapport et en variant les charges.
Prendre le plus souvent possible un passager pour habituer la moto à tracter.
Proscrire les trajets autoroutier et les petits déplacements (inférieurs à 30 km).

Personnellement, je conseille de continuer à ce régime pendant encore au moins 500 bornes de plus en ne dépassant pas les 4.500 t/min.
Il est fortement déconseillé de s’amuser à pousser au-delà de 5.000 tours/min., même brièvement, avant au moins 2.000 km.

Par contre, ensuite, on peut le faire pendant quelques dizaines de secondes, histoire de nettoyer les chambres de combustion, une fois le moteur bien chaud évidemment.
Mais pas trop chaud ! Il faut absolument éviter les surchauffes (température d’huile en zone rouge au FID), donc les trajets urbains par forte chaleur et les embouteillages.
Si possible, éviter également les variations de température, les arrêts-redémarrages constants en ville, etc.

Le rodage idéal d’un flat-twin s’effectue en fait sur les 4.000 à 5.000 premiers kilomètres, à peu près selon le schéma suivant:
– de 0 à 1.000 km > régime moteur inférieur à 4.000 tr/min.
– de 1.000 à 1.500 km > régime moteur inférieur à 4.500 tr/min.
– de 1.500 à 2.000 km > régime moteur inférieur à 5.000 tr/min.
– de 2.000 à 2.500 km > régime moteur inférieur à 5.500 tr/min.
– de 2.500 à 3.000 km > régime moteur inférieur à 6.000 tr/min.
– de 3.000 à 3.500 km > régime moteur inférieur à 6.500 tr/min.
– de 3.500 à 4.000 km > régime moteur inférieur à 7.000 tr/min.
– de 4.000 à 5.000 km > régime moteur inférieur à 7.500 tr/min.

Avec le kilométrage actuel moyen des BMistes (constamment en baisse et autour des 10.000 km), cette procédure risque de prendre beaucoup de temps…
C’est pourquoi je parle de « rodage idéal ». Si vous le faites sur 3.000 km, c’est déjà bien.

Il est important de respecter un rodage moteur progressif sur au moins les 2.000 premiers kilomètres, et surtout avec une huile minérale (avant 2009) ou semi-synthèse (depuis 2009) pour que la segmentation se conforme bien avec les cylindres.
Avec une huile 100% synthèse, le film d’huile serait trop résistant et les pièces s’usineraient entre elles plus difficilement.

Au-delà de 5.000 km et en attendant que le moteur se libère (vers 9.000 km) et que la boîte se rode (au bout de 20 à 30.000 km), il peut être utile de « débourrer » le moteur en pratiquant une sorte de « décrassage ». Il s’agit de pousser le moteur après que les pièces se soient bien mises en place.

L’idée est de pousser les régimes jusqu’à la zone rouge sur tous les rapports intermédiaires (à partir de la 3e).
Bien sûr, il faut pour cela que le moteur soit vraiment à température de fonctionnement et donc avoir roulé au moins 50 kilomètres sur route (hors ville).
A partir de là, monter en régime petit à petit à partir de la 3e jusqu’en 6e en poussant doucement et constamment jusqu’au début de la zone rouge.
Rester à fond (début de zone rouge) pendant environ 30 secondes à chaque palier.
Evidemment, à fond de 6e, on se trouve à une vitesse très très prohibée. Il vaut mieux se trouver sur autoroute, en ligne droite, avec un trafic nul, et si possible de l’autre côté de la frontière allemande…

Les moteurs BMW, étant prévus pour durer dans le temps, sont montés très « serré » au départ, ce qui implique un long rodage : un Boxer neuf commence à vraiment se libérer à partir de 8.000 km. A ce moment-là, il est impératif de resserrer et resynchroniser les différents éléments du moteur qui peuvent avoir pris du jeu.
Les révisions des 1.000 et 10.000 km sont donc  les plus importantes pour la longévité du moteur.

L’ensemble cylindre/piston du moteur consomme pas mal d’huile (de 0,75 à 1 litre aux 1.000 km) pendant le rodage et sur les 15 à 20.000 premiers kilomètres.

Précision : il est important de ne pas utiliser d’huile 100% synthèse lors du rodage.
N’employer que de l’huile semi-synthèse, voire carrément de l’huile minérale, au moins sur les 1.000 premiers kilomètres.
Dans l’idéal, procéder à une vidange intermédiaire de tous les fluides (moteur, boîte, pont) à 5.000 km pour éliminer la limaille arrachée aux pièces en rodage.
Ensuite, jusque 10.000 km, de la semi-synthèse conviendra.
Après les 10.000 km, à vous de voir, mais la semi-synthèse suffit, la 100% synthèse coûtera plus cher et entraînera une sur-consommation d’huile.

Pour réduire cette consommation d’huile au minimum, il est nécessaire de bien laisser chauffer le moteur et de ne surtout pas « tirer dedans » à froid.
Après avoir démarré, laisser tourner le moteur à l’arrêt avec l’accélérateur de ralenti pendant quelques minutes (entre une et cinq selon la température extérieure), puis le couper quand le régime de ralenti passe les 1.000 tours/minute.
On peut laisser tourner le moteur starter coupé, mais il est inutile de rester à l’arrêt après que la première barre se soit affichée sur la jauge de température d’huile.

Dans tous les cas, démarrer DOUCEMENT, rouler à 3.000 t/min jusqu’à avoir trois barres de température d’huile et à 4.000 tours jusque quatre barres.
A partir de cinq barres, rester à 5.000 tours grand max jusqu’à sentir le moteur chaud, qui émettra un bruit « rond », moins rauque et moins métallique.
Au bout de 10-15 km minimum (20 en hiver), les métaux du moteur ont chauffé, on peut commencer à tirer dedans pour passer les 6.000 tours, mais toujours en accélérant en douceur.
Compter une cinquantaine de kilomètres avant que le moteur soit vraiment à température de fonctionnement et pouvoir commencer à essorer la poignée en reprises.
Lire l’article Faire chauffer un flat-twin.

Ne pas se fier uniquement à la jauge de température d’huile du FID (l’écran à cristaux liquides du tableau de bord). Les barres indiquent la température de l’huile, pas celle du moteur. L’huile chauffe et refroidit bien plus vite que les métaux dont est composé le moteur.

Vous devez veiller à un bon réglage du moteur !
La synchronisation (opération de contrôle-réglage de l’ouverture des corps de papillons) est à effectuer au moins tous les 10.000 km, surtout sur les 1100 et 1150.
Sur les moteurs R1100 jusque 1995, le câble d’accélérateur passe d’abord sur le corps de papillon gauche, puis sur celui de droite. Il faut régler celui de droite en premier, puis celui de gauche, et ne pas « tricher » sur la synchronisation ou la tension du câble à la poignée d’accélérateur pour réduire le bruit du papillon de droite.
A partir de l’année-modèle 1996, la commande est dotée de deux câbles indépendants, ce qui élimine cette contrainte et rend le réglage plus stable dans le temps, mais ne dispense pas de devoir réaliser régulièrement une synchronisation.
Autre opération sur les R1100, 1150 et 1200 (avant 2010), le contrôle-réglage du jeu aux soupapes, à effectuer impérativement tous les 10.000 km, ainsi que le contrôle du jeu axial des culbuteurs (de haut en bas). Un jeu trop important, au-delà de 0,4 mm, sera source de bruit.
A l’occasion, s’assurer du serrage des cosses de la batterie (aucun jeu). Le contact de la cosse sur la borne doit être sec, mais une fois serré, on peut appliquer un produit de protection de contact (spray batterie ou graisse de cosse).

Ne pas mégoter sur la qualité de l’huile
Il est impératif d’utiliser de l’huile moto pour moteur avec embrayage à sec. Les additifs des huiles pour moteur avec embrayage en bain d’huile vont  provoquer des pannes qui ne pourront être prises en charge sous garantie. La plupart des huiles de milieu de gamme (autour de 10 euros le litre) se valent et conviennent pour un usage standard. Pour un usage sportif, préférer une huile haut de gamme (de 30 à 50 euros le litre). Proscrire les huiles bon marché à moins de 7-8 euros le litre qui rendent les culbuteurs de couleur caramel, alors qu’une bonne huile les laissera blancs. Côté viscosité, opter au minimum pour de la 10W40, de préférence 15W50.

Et bien sûr, éviter les trop-pleins d’huile : le niveau doit être au milieu du hublot, et non au maximum en haut du regard (contrôle moteur chaud après 10 minutes d’attente sur béquille centrale et sol plan).
Lire Mesurer le niveau d’huile sur un Boxer.

Rouler dans le gras du couple
Rien n’est plus mauvais pour un moteur Boxer que de rouler tout le temps à bas régime : le moteur ne se rodera jamais et consommera de l’huile toute sa vie. Mais cette architecture moteur n’est pas non plus prévue pour fonctionner en permanence à hauts régimes (au-delà de 7.000 tr/min.). La plage de fonctionnement idéal se situe entre 3.000 et 6.000 tr/min., en sachant qu’il existe un « creux » aux alentours de 4.000 tr/min. qui incite à ne pas rester stabilisé à ce régime.

Optimiser son moteur
Pour découvrir un moteur plus onctueux et réduire la consommation de carburant, quelques petites modifications suffisent :

  • changer le filtre à air pour un filtre coton (et non plus papier) qui va augmenter le débit d’air (à condition de le nettoyer tous les 10.000 km),
  • changer les bougies d’allumage pour des modèles à électrode en iridium (sauf sur le Boxer DOHC et à condition de procéder à un nouveau réglage moteur),
  • utiliser de l’essence sans plomb 98 et un produit nettoyant d’injecteurs (tous les 50.000 km). 

A condition de vidanger régulièrement avec de l’huile moteur de qualité, aucun additif n’est nécessaire.

  53 comments for “Roder un moteur Boxer neuf

  1. Thierry
    17 janvier 2017 at 10:53

    Salut Fabien,
    Tout d’abord je te souhaite une très bonne année 2017.
    Suite au vol de ma GS au mois de septembre 2016, je viens d’acquérir une 1200 RT de 2015 avec 2900 Kms, je ne sais pas comment l’ancien proprio a commencer le rodage!
    Comment est-ce que je peux faire pour le reprendre et / ou le recommencer ? Est-ce possible d’ailleurs ?
    J’ai bien lu ton article (3 fois) mais j’avoue être un peu perdu !!!
    Merci d’avance pour ton aide.
    Thierry

    • FlatFab
      17 janvier 2017 at 11:38

      Salut Thierry !
      Sincères condoléances pour ta GS, je ne savais pas… Y a un gang anti-GS sur Lyon ou quoi ?
      Pour le rodage moteur de la RT à 3.0000 km, tu ne pourras pas le recommencer, c’est clair.
      S’il a été mal fait, le mal est fait, tu ne pourras rien y changer. Le mieux serait d’interroger l’ancien propriétaire pour savoir ce qu’il en est.
      Par contre, tu peux continuer le rodage de la boîte de vitesses, celui-là est loin d’être terminé, ça prend 15-20.000 km.

      • Briere
        17 janvier 2017 at 15:10

        Salut j’ai dû lire 10 fois ton blog tellement il est complet. J’ai cependant une question,
        J’ai une R Nine T avec 9000kms,
        Mais quand je passe les rapport elle fait claque énormément je trouve. Est ce normal chez bmw ? Sachant qu’au début elle n’était pas aussi bruyante, et le bruit est plus fort quand elle est bien chaude.
        Dois je m’inquiéter ?
        Merci en avance pour ta réponse.
        Jason.

        • FlatFab
          17 janvier 2017 at 15:23

          Sans doute à cause d’une huile pas assez visqueuse et qui devient encore moins visqueuse à chaud…
          Sur ce modèle avec embrayage à sec, la boîte de vitesses peut bénéficier d’une huile très différente de celle du moteur.
          Il faut privilégier un grande de viscosité de 80W90.
          Demande à ton garage de te mettre de la Motul ou de la Kernite, notamment pour cette dernière marque, de la Top Blend 80W90.
          Et (re)lis l’article Ne pas faire craquer la boite de vitesses.

      • Thierry
        17 janvier 2017 at 15:24

        Salut Fabien,

        Oui j’avoue, il y en a pas mal qui ont disparus dernièrement sur lyon…. La mienne dans mon parking avec bloc disque, U et alarme.
        Dommage pour le rodage moteur ! Je ne connais pas l’ancien propriétaire, moto achetée en concession.
        Je vais par contre continuer le rodage boîte en suivant les bons conseils de ton article.

        A bientôt sur nos routes rhônealpines.

        Thierry

  2. Bibi
    9 novembre 2016 at 21:12

    Bonjour, article très complet, et unique sur le web. Merci énormément.
    J’ai une question; je démarre moteur froid, sur ma R nine T et j’ai un bruit qui viens d’apparaître, comme une vieille roue de vélo grippe, assez aigu, vers l’avant du moteur. En suite au bout d’une minute moteur chaud ça disparaît …dois je m’en inquiéter ?
    Merci d’avance pour vos réponses et de votre temps.
    Bibi

    • FlatFab
      9 novembre 2016 at 21:43

      Très difficile de répondre sans entendre la machine…
      Moto de quel âge ? Combien de kilomètres ?
      Le bruit vient d’apparaître ? Sur les démarrages moteur froid… La moto dort dehors ?

  3. Didier
    24 novembre 2015 at 17:10

    Bonjour
    Aprés une hp2 megamoto acheté neuve et rodée aux petits oignons : consommation d’huile nulle ;moto vendue à 15000kms
    achat d’une r1200r dohc d’occasion de 3500kms et là consommation d’huile importante pour moi environ 400ml au 1000kms
    Le chef d’atelier BMW me dit que c’est normal elle n’est pas completemment rodée mais lorsque j’ai revendu cette moto vers 12000kms c’etait toujours pareil: je precise que je ne roule quasiment que sur route et toujours à l’anglaise dans le gras du couple
    J’ai acheté une nine t d’occasion de 4500kms à un monsieur trés calme moto pas du tout malmenée et là cosommation d’huile quasi nulle sur 6000kms a peine 200mls

    • FlatFab
      26 novembre 2015 at 19:45

      Quand une moto a été mal rodée (moteur et boîte) dès le départ… hélas, ça durera toute sa vie.

  4. Paulo
    5 octobre 2015 at 15:56

    Après avoir reçu mon R1200RS au moi de mai, j’ai appliqué totalement tes recommandations pour les nouveaux moteurs à zone rouge à 9000 tr/min (moto débridée car bridée c’est plutôt 8700 tr/mn) à ceci près que je prenais 500 tours de plus tous les 500km ce qui revient, in fine, au même .
    Résultat, à 6000Km, une moto en super forme qui ne demande qu’à aller taper dans le rupteur et qui n’attend plus qu’à être débridée pour respirer pleinement
    Consommation d’huile voisine de Zéro.
    Enfin juste un truc que je faisais en plus de toi. Après la première visite des 1000km, sachant que j’augmentais le régime max de 500 tours tous les 500km, tous les 500km, juste avant de changer de plage, je me calais pendant 10 à 20s, en seconde, au régime maximum autorisé (à l’aide du limiteur de vitesse) . Pour moi c’est important, car ça permet de dégommer progressivement le moteur en période de rodage
    Merci pour tes conseils éclairés

  5. Photon
    19 septembre 2015 at 12:51

    Merci pour toutes ces preconisations ! Mais moi même étant assez précautionneux, je trouve que tu y vas un peu fort ! Rouler 50 km avant de pouvoir ouvrir en grand sur un flat moderne c est excessif ! Si on ne fait que des trajets de 50 km on ne profiterait jamais de sa moto ? sur ma r1150r je laissais chauffer gentiment pendant quelques km. Transposer un mode d utilisation des vieux flat r75-5 aux moteurs actuels est étrange, et surtout pour les versions refroidies par eau et air. Les procédés d’usinage ont progresse énormément, et les rodages sont moins longs.
    Les pannes maintenant proviennent surtout et hélas de l electronique envahissante.
    Cela dit j ai vu des motards cravacher leur bm a froid et c est du gâchis effectivement. Mais il y a eu aussi des soucis mecaniques chez bm avec des motos conduites correctement (voir dans les forums).
    V

  6. bibal
    3 août 2015 at 09:08

    Hello,
    Merci pour la réponse, mais en fait, l’idée était plutôt de savoir si on peut quand même mettre un peu de charge sur le moteur (ouvrir la poignée quoi), pendant le rodage. Se limiter à 5000 tours certes, mais ouvrir en grand de temps en temps est-il bon pour le moulin en phase de rodage ?

  7. Bibal
    26 juillet 2015 at 13:29

    Hello, je me pose une question, on parle beaucoup de régime maximum, mais par rapport à toutes ces recommandations de régimes, qu’en est il de la charge moteur applicable ? Peut-on, par exemple, se limiter à 4500 tours (pour le kilométrage concerné), mais ouvrir en grand de temps en temps quand même, en ne dépassant pas les régimes max ?

    • FlatFab
      29 juillet 2015 at 12:57

      Comme écrit dans l’article, il peut être utile de « débourrer » le moteur en pratiquant une sorte de « décrassage ». Il s’agit de pousser le moteur après que les pièces se soient bien mises en place.
      L’idée est de pousser les régimes jusqu’à la zone rouge sur tous les rapports intermédiaires (à partir de la 3e).
      Bien sûr, il faut pour cela que le moteur soit vraiment à température de fonctionnement et donc avoir roulé au moins 50 kilomètres sur route (hors ville).
      A partir de là, monter en régime petit à petit à partir de la 3e jusqu’en 6e en poussant doucement et constamment jusqu’au début de la zone rouge.
      Rester pendant environ 30 secondes à chaque palier.

  8. flataweur
    11 avril 2015 at 21:51

    bonjour Monsieur

    Pensez vous que le réglage aux jeux de soupapes doit se faire tous les 10.000 kms sur un flatwin air/huile refroidit par air type R nine T ou GS 2013 ?

    qu en est il des premiers 10.000 kms ?

    cordialement

    • FlatFab
      12 avril 2015 at 11:20

      A moins de solliciter fortement et fréquemment le moteur (sur circuit ou par une conduite très énervée), le jeu aux soupapes ne se dérègle pas.
      Le contrôle s’effectue tous les 10.000 km lors des révisions, mais le réglage n’est utile que tous les 40.000 km, et encore…
      J’en suis à 150.000 km sur un de mes flat-twins, un moteur DOHC de 2010, et le jeu aux soupapes n’a pas bougé depuis l’origine.

      • flataweur
        20 avril 2015 at 23:24

        Merci beaucoup pour ta réponse

  9. Bernard
    23 mars 2015 at 17:04

    Bonjour,
    J’ai eu 2 R1200 GS de 2006 et 2010 d’occasion et, depuis mai 2014 j’ai acheté une GS « liquide » neuve. J’ai suivi les recommandations pour le rodage
    jusqu’à 2500-3000 km, mais après il me semblait qu’on pouvait commencer à « taper un peu dedans »… J’ai 12000 km et le moteur fait un bruit de
    ferraille très désagréable quand il est chaud ! Je l’ai faite voir à 2 concessionnaires BMW qui n’ont rien trouvé d’anormal, tout en reconnaissant qu’elle était effectivement bruyante. Avez-vous déjà rencontré ce problème sur d’autres GS de cette génération ?
    Le bruit est tellement désagréable à basse vitesse que j’envisage de m’en séparer !
    Merci !

    • Philippe
      31 mars 2015 at 05:33

      Salut, moi c’est pareil.
      Mon mécano (meilleur mécano BMW de France 2012 « je sais pas si c’est une référence ») m’a aussi dit que c’est normal.
      J’ai aussi visionné des essais sur YouTube de nos bécanes et les journaleux en faisaient la même réflexion.

  10. modjo
    2 octobre 2014 at 20:49

    Bonsoir et merci pour ce site qui franchement est très interessant

    Je possède une bmw R Nine T avec un moteur boxer AIr/Huile (ancienne generation)

    Il se trouve que sur le manuel, les recommandation sont tout autre:

    en gros, il est préconisé de ne pas dépassé les 5500 tr/min jusqu’aux 500 premier Km, puis 6500 à 750 km et 7500 tr/min à 1000km !

    Je reste tout de meme sceptique et je continue à suivre vos recommandation, mais quand même c’est curieux non ?

    NB: Encore merci pour votre site

  11. Saga
    7 janvier 2014 at 22:17

    Bonsoir FlatFab,

    Je viens de revendre mon R12R pour racheter une R1200RT, neuve, profitant de la chute des prix des modèles avec l’arrivée de la nouvelle « RT ». Du coup je me pose la question du rodage. Après avoir lu ton article, et les commentaires / échanges qui le suivent, je comprends que ton conseil de rodage s’il est « extrême » se veut plus respectueux du moteur dans la durée. Ce qui me va bien. Tu dis aussi qu’en fonction des modèles et des cylindrées, les fourchettes de régime moteur peuvent évoluer. Est ce que ton conseil de rodage ne doit pas être un peu adapté pour les moteurs plus récents (je pense donc en l’occurrence au moteur de celle qui était jusqu’aux mois derniers la « dernière RT ») ?

    Merci encore en tout cas pour tous tes conseils et avis !

    Christophe

    • FlatFab
      9 janvier 2014 at 16:28

      Effectivement, le nouveau moteur à refroidissement liquide et air augmente encore le régime moteur maximal.
      La puissance max arrive à 7.750 tr/min., avec une zone rouge à 9.000 tours.
      Les régimes de rodage idéal deviennent donc les suivants :
      – de 0 à 1.000 km > régime moteur inférieur à 4.500 tr/min.
      – de 1.000 à 1.500 km > régime moteur inférieur à 5.000 tr/min.
      – de 1.500 à 2.000 km > régime moteur inférieur à 5.500 tr/min.
      – de 2.000 à 2.500 km > régime moteur inférieur à 6.000 tr/min.
      – de 2.500 à 3.000 km > régime moteur inférieur à 6.500 tr/min.
      – de 3.000 à 3.500 km > régime moteur inférieur à 7.000 tr/min.
      – de 3.500 à 4.000 km > régime moteur inférieur à 7.500 tr/min.
      – de 4.000 à 5.000 km > régime moteur inférieur à 8.000 tr/min.

  12. Zoll Bernard
    13 juin 2013 at 04:02

    Bonjour, heureux possesseur d’une nouvelle R1200Gs LC 2013, le manuel préconise le rodage sur les 1000 premiers km à <5000 tm, huile 100% synthèse… Quelles sont vos recommandations pour ce 'nouveau boxer LC ?

    Encore merci pour votre article.

    • FlatFab
      13 juin 2013 at 14:10

      Difficile de parler d’un moteur que je ne connais pas.
      Mais si je devais roder une LC, je ferais comme d’habitude, rodage sur 3.000 à 4.000 km, en décalant simplement la montée en charge de 1.000 tr/min.
      Sur la version d’avant, le régime maximal des 1.000 premiers kilomètres était à 4.000 tr/min., il suffit de plafonner à 5.000 et de monter ensuite jusque 8.500 tr/min.

  13. Yann
    3 juin 2013 at 18:40

    Bonjour,

    Je ne sais pas si j’ai eu raison et je suis un peu ennuyé mais voilà je l’ai fait.Je suis remonté de Dijon à Lille en prenant l’autoroute à partir de Reims ma r1200r totalisant alors plus de 2500kms. Depuis son acquisition je n’ai jamais été au dessus de 4500tr. Pour résumé ma conduite est plutôt cool, souple et respectueuse de la mécanique. Sur cette autoroute j ‘ai pété un plombs même trois à vrai dire j’ai suis monté d’un coup à environ plus ou moins 6000tr quelques secondes avec un coup de gaz flanc j’ai répété quelques kms plus loin en atteignant 5000tr mais cette fois en un temps moins long et la dernière accélération à 5000tr également à peine 5sec. Le kilométrage de ma r1200r affiché alors environ 3000kms. Je sais bien qu’un moteur en général est robuste et qu’il est prévu pour çà que le « rodage » est presque réalisée d’où ma question :

    Ai-je bien fait de pousser la moteur et de monter en régime de la sorte et d’un coup sachant qu’elle n’a jamais atteint cette vitesse et aussi connaître les biens et les méfaits de mon attitude ? Je précise que le moteur était bien évidemment à température.

    • FlatFab
      6 juin 2013 at 17:22

      Monter ponctuellement à 5.000 tr/min. après 2.500 à 3.000 km avec un moteur chaud, il n’y a pas de souci.
      Tant que c’est avec un moteur à température de fonctionnement (et pas seulement l’huile) et que la montée en régime reste ponctuelle, ça reste raisonnable.

  14. Gian
    19 janvier 2013 at 20:35

    Salut Fabien,
    As-tu entendu parler de la méthode décrite (en anglais) sur le blog de « Motoman » (Pat McGivern), au lien suivant :
    http://www.mototuneusa.com/break_in_secrets.htm
    C’est un rodage plus brutal – controversé certes- mais qui est assez intriguant.
    Il y a également la vidéo youtube au lien suivant
    http://www.youtube.com/watch?v=kCFAyNhRiFY&playnext=1&list=PL74483A9FBF329A7B&feature=results_main
    où l’on voit un motard rôder sa bécane, selon Motoman.
    Lorsqu’il démarre sa moto, il précise bien qu’elle est déjà chaude..
    Merci beaucoup pour le retour d’expérience que tu peux partager sur ce thème.
    Bonne soirée

    • FlatFab
      19 janvier 2013 at 22:28

      J’ai entendu parler de la méthode « break in ».
      Comme beaucoup de choses dans le monde moto, je pense qu’elle est peut-être valable sur certains moteurs, mais pas sur tous.
      Je le conçois sur des moteurs quatre-cylindres japonais, mais sur de gros bicylindres à forte cylindrée unitaire, surtout montés larges comme sur les moteurs BMW Boxer, je ne pense pas que ce soit une bonne idée.

  15. 24 novembre 2012 at 16:06

    Bonjour, il n’y a pas longtemps que je connais votre site mais je le trouve très intéressant et je vous en félicite.
    Voilà un peu mon histoire. J’ai 58 ans et je roule depuis l’age de 18 ans. Toujours eu des honda. Toujours fais des rodage très progressifs, et je n’ai jamais consommé d’huile. J’en ai une sainte horreur. Depuis maintenant 2010 j’ai une GS 1200. J’ai aussi fait un rodage de la même manière qu’expliqué ci-dessus MAIS, ma moto consomme de l’huile, certe pas beaucoup mais je ne le supporte pas. Je sais, on me l’a déjà dit ce n’est pas grave mais pour moi si. Y-a-t-il un moyen de remédier à cela. Je respecte le temps de chauffe je ne pousse jamais ma gs sauf une fois ou l’autre pour « décrasser » je roule très correcte car « Je l’aime ». Merci pour une éventuelle réponse, et beaucoup de pneus à user pour tous, amitiés motardes.

    • FlatFab
      24 novembre 2012 at 16:19

      Il est très difficile d’éviter la moindre consommation d’huile sur un moteur bicylindre de forte cylindrée…
      Avec un bon rodage et une conduite souple sur le « gras » du moteur, entre 3.000 et 6.000 tpm, on peut consommer juste assez d’huile pour ne pas avoir à en remettre entre deux vidanges, tous les 10.000 km.
      Certains ont témoigné d’une moindre consommation d’huile grâce à l’ajout de lubrifiants « permanents » dans le moteur et dans la boîte de vitesses, comme le Mecacyl ou Lubricyl. Mais cela n’a jamais été prouvé de façon certaine.

      • jjracer
        18 décembre 2016 at 19:48

        Bonsoir et un grand merci pour ta réponse, bonne route à tous

  16. Duc
    29 septembre 2012 at 22:17

    Bonjour,

    Le rodage est toujours la partie la plus délicate une fois l’acquisition faite de n’importe quel véhicule…
    Mais j’avoue quand on se doit de faire beaucoup de kilomètres avec une RT c’est délicat de la rôder et de bosser avec en même temps.
    Ce matin par exemple, je l’ai faite tournée deux petites minutes dans mon parking et elle s’est éteinte toute seule????
    C’est pas trop rassurant!!!
    Roder la moto en etant à deux dessus, je pense qu’en effet c’est une très bonne technique…Mais gérer les régimes moteur en ville entre chaque rendez vous c’est compliqué, de ce fait j’essaie de me limiter à 4000 tours maximum et de ne pas être trop sec avec la boîte de vitesse.

    Un conseil à m’apporter pour mon rodage, en sachant que c’est mon unique véhicule…?

    Par avance merci et bravo pour ce super site pleins de bons conseils.
    Olivier

    • FlatFab
      29 septembre 2012 at 23:42

      Si c’est ton seul véhicule et que tu l’emploies toute la journée pour travailler, en ville qui plus est, je conçois qu’il ne soit pas facile de respecter en permanence les préconisation du rodage. Il reste les fins de journée, les week-ends… 1.000 km en deux jours, c’est vite fait !

  17. robin
    9 juillet 2011 at 18:30

    bonjour fabien,
    Je m’associe aux félicitations des autres blogueurs. Mais c’est vrai que je trouve, je reprend tes mots, un peu « extrémiste » : 30 kms pour avoir un moteur bien chaud pour tirer dedans on peut aussi considérer qu’avec la qualité des huiles modernes un moteur peut être sollicité plus rapidement.

    S’agissant du rodage, le mécano qui a fait la mise en route de la mienne -un ancien d’arcueil motor //époque b de monnier- me dit qu’il ne faut pas attendre trop longtemps pour le solliciter franchement, au risque d’avoir un moteur apathique. Cela dit il partage ton point de vue sur la durée et préconise lui : 4500 trs max jusqu’à 600 kms, puis + 1000 trs tous les 1000 kms.

    Cordialement

  18. louis
    6 juillet 2011 at 22:33

    Pour répondre en partie à Philippe, je suis possésseur d’une R1200 RT encore en rodage. Mon Conc m’a conseillé de démarrer et faire chauffer le moteur 2-3 minutes avant de rouler effectivement afin de faire monter la brele en température….

  19. Philippe
    1 juillet 2011 at 09:03

    Bonjour Fabien,
    Peux tu préciser pourquoi il faut éviter des déplacements > 30 km. J’ai ma 12RT depuis une quinzaine de jours. je l’utilise pour aller au travail 25 km à aller et 25 km au retour. Je l’ai également utilisé le WE pour des ballades plus longues en duo (elle a maintenant 1500 km).
    Est ce lié au temps de chauffe ? quelles peuvent être les conséquences de ces petits déplacements ?
    Merci

    – – –

    Réponse

    Les petits trajets ne permettent pas aux métaux du moteur d’atteindre leur température de fonctionnement optimale, ce qui va entraîner une usure accentuée du moteur, surtout en phase de rodage.

  20. Irnikus
    4 juin 2011 at 22:07

    Bonjour,
    Une fois encore merci pour ce blog, auquel je dois la motivation de l’achat d’une R850RT (après une Deauville).
    Ma question concerne le type d’huile utilisée pour le rodage : quelle est la justification du conseil concernant la non-utilisation de l’huile de synthèse en rodage ? A mon sens, elle présente une bien meilleur constance de la viscosité en fonction de la température et offre donc une meilleure protection contre la rupture du film d’huile, ce qui me semble très indiqué en rodage (usure importante = frottements importants = élevation de T° = risque de rupture de film important si faible constance de la visco en fonction de T°).
    V à tous !

    – – –

    Réponse

    C’est bien le problème de la 100% synthèse…
    Les moteurs BMW, étant prévus pour durer dans le temps, sont montés très « serré » au départ pour que les pièces s’usinent entre elles avant resserrage. Il est donc important d’accomplir le rodage avec une huile minérale (avant 2009) ou semi-synthèse (depuis 2009) pour que la segmentation se conforme bien avec les cylindres. Avec une huile 100% synthèse, le film d’huile serait trop résistant et les pièces s’usineraient entre elles plus difficilement.

    • Irnikus
      8 juin 2011 at 20:46

      En effet, je ne le voyais pas comme ça. J’ai rodé ma Deauville à l’huile 100% synthèse et elle ne s’est liberée que tardivement (vers 5000 km, les conso de carburant ont commencé à baisser, mais j’ai arrêté de consommer de l’huile beaucoup plus tôt (vers 2000 km), c’est peut-être l’explication.
      Merci pour ta réponse, salutations motardes !

  21. Jérémy
    23 mai 2011 at 13:00

    Bonjour,

    Merci pour ce post très instructif.
    Une petite question me taraude pourtant, étant heureux possesseur d’une R12R 2011 depuis peu (jeudi dernier).
    Je n’ai pas réussi à obtenir de RDV pour la révision des 1000 avant une semaine. Or ma moto totalise déjà presque 700 km, et au rythme où je roule, si je continue comme ça, d’ici le RDV elle aura presque 1500 km. Vaut-il mieux (du point de vu mécanique uniquement) que j’arrive à 1000 km et que je la laisse dormir jusqu’à la révision, ou que je continue de la rouler comme ça, jusqu’à environ 1500 km lors de la première vidange? Ou la solution est-elle intermédiaire?

    appel de phare.

    – – –

    Réponse

    La révision des 1.000 km n’est pas à effectuer à 1.000 km pile poil.
    Jusqu’à 1.200 km, il n’y a aucun souci, c’est même mieux (attention, toujours rouler en mode rodage jusqu’à la révision).
    Et même à 1.500 km, ce n’est pas un gros problème.

    • Jérémy
      24 mai 2011 at 07:54

      Merci de cette réponse rapide

  22. fabien
    18 avril 2011 at 19:36

    Bonsoir,
    Encore complètement novice en matière de bécane (permis obtenu en février) et néanmoins heureux proprio d’une r1200r 2011 depuis la semaine passée, je ne peux que m’étonner de l’étonnante différence de recommandations entre ce que préconise mon livret de bord (de 0 à 200 Km : 5500 tr/min max puis de 200 à 400 Km : 6500 tr/min max puis de 400 à 600 Km : 7500 tr/min max puis bref régime max de 600 à 900 Km) et vos consignes, certes concernant un modèle différent du mien.
    Pouvez-vous éclairer ma chandelle. car entre les deux.. mon coeur balance.
    Je vous en remercie.

    – – –

    Réponse

    L’article a été écrit à la base pour le moteur Boxer 1150 cm3, qui plus est le modèle RT. Les régimes moteur sont plus élevés sur le Boxer 1200, et l’étagement des rapports sur la R le rend encore différent.
    Par ailleurs, le rodage que je préconise est destiné à une longévité maximale du moteur, il est donc vaguement « extrémiste ». Peu de motards font un rodage sur 4.000 ou 5.000 km.

  23. Bruno
    8 octobre 2010 at 21:13

    Un article en or.
    Merci

  24. franck 75
    5 juillet 2009 at 00:04

    J’ai du faire mon rodage pour utiliser ma moto avant les vacances sur l ‘autoroute en 2 fois , sans jamais dépasser biensur les 4000 t/m ,
    J’ai fait quasiment 900 kms en 2 jours , changeant de rapport quand cela était nécessaire pour doubler ou en sortie de station service en sollicitant la boite normalement.
    Ma révision est faite dans les délais 1000kms
    Faut il que je continue un rodage à 4000t/m pour les 1000 kms suivants, j’entends parler de glacage des cylindres !! comment savoir si tel est le cas? quelle préco ?

    – – –

    Réponse

    Pour un glaçage des cylindres, faut vraiment rouler comme un sagouin pendant les 1.000 premiers kilomètres…
    Pour la suite, tout simplement éviter de rouler sur autoroute, préférer les petites routes, jouer de la boîte et monter le régime maximal de 500 tr/min. tous les 1.000 km, comme indiqué dans l’article.

    • franck 75
      3 août 2009 at 18:26

      Merci pour ces conseils précieux
      Bonne route….

      • ALBREGUE
        16 avril 2011 at 17:49

        Rien à voir avec précedemment mais
        bonsoir,
        Je suis scrupuleusement votre plan de rodage.J’ai une 1200 RT 2010 PACK 3 et 700 km et aujourd’hui je suis paniqué.J’ai de l huile sous la moto et une fuite qui goute.
        J ai pris des photos je vais essayer de les mettre sur mon message et j aimerai avoir ton avis.
        Merci
        stéphane

        – – –

        Réponse

        A distance et sans voir la moto, difficile de dire quoi que ce soit.
        Il est en tout cas très étonnant d’avoir une fuite d’huile sur une moto de seulement 700 km qui n’a pas chuté. Ne s’agit-il pas d’un bouchon d’huile mal serré ?

  25. illivi
    28 juin 2009 at 21:37

    j’ai un petit problème de saccades a l’accélération avec ma bmw 1150 rt 37000 km désagréable …que puis je faire???

    – – –

    Réponse

    Le descriptif du problème est un peu court pour se faire une opinion.
    Les causes peuvent être multiples. Le plus probable est qu’il s’agisse de ce qu’on appelle le « surging », ou « effet yo-yo », un souci classique sur les R1150. Il peut se régler par un réglage très fin de l’avance à l’allumage et de la synchronisation des cylindres.
    Autres causes possibles: un déréglage de l’allumage (sur le capteur à effet Hall), un encrassement du filtre à essence (il doit être changé à 40.000 km) ou du filtre à air (à changer ou nettoyer tous les 20.000 km), une désynchronisation des cylindres…

  26. Claude
    30 décembre 2008 at 17:01

    Je confirme que la montée en température correcte du boxer influe énormément sur la consommation d’huile. Cependant, il ne faut pas oublier que le type de conduite (poignée à fond, saccades…) est aussi un facteur d’importance dans ce domaine.
    Pour avoir connu 3 BMW jusqu’à présent (2 GS 2004 et 2008 et 1 RT 2006), je n’ai jamais eu de problème de sur-consommation. Je rajoute environ 0,5 litre tous les 5.000 km ! J’attends, en principe, que le niveau arrive à 3mm du mini puis je rempli aux 3/4. Cette méthode m’a toujours donné satisfaction pour l’instant.

  27. Alexandre
    5 décembre 2008 at 12:58

    Génial ! Merci pour tes publications.
    Jai eu bcp de chance de tomber sur ton site je respecte a la lettre ton rodage les kms passent et je peux maintenant monter a 6000tr/mns 🙂 c’est vraiment joussif qd le moteur est bien chaud !! le son, la poussée, le couple !! hummm…

  28. 8 octobre 2008 at 18:51

    Merci Fabien pour avoir retrouvé l’article 😉 Sur le scooter actuel (Honda SH 300i) il n’y a pas de compte-tour, alors pas évident… mais je sais qu’il faut y aller doucement et l’attente patiente est proportionnelle au plaisir de voir les pièces du moteur (piston-culasse) s’ajuster pour plus de fiabilité, moins de consommation et plus de plaisir finalement. C’est ce que je retiendrai des 4 cylindres en ligne GSXR – moteurs que j’ai le plus côtoyés – plus on est patient, plus le rodage dure et mieux ce sera. Petit à petit et avec une petite pointe très courte une fois le moteur bien chaud pour ne pas perdre de chevaux ! Puis faire travailler le moteur en faisant varier les régimes. La ville c’est idéal sauf que le moteur chauffe. Alors rien ne vaut les petites séries de virages qui obligent à relancer.

  29. pascal
    23 avril 2008 at 16:55

    bonjour ,

    Pour une r1200gs de 2008 , quel qualité et viscosité d’huile utiliser dans les pays tropicaux ( GUADELOUPE ) ou la temperature n’est jamais en dessous des 23° en fin d’année jusqu’a mars ( l’hivernage ) et atteind 30 à 35 degrés le reste de l’année ( le careme )

    En fait je souhaiterais etre sûr d’utiliser la meilleur HUILE possible ( qualité et viscosité ) en fonction du climat dans lequel ma moto evolue !
    Dois je mettre de la 10w40 , 10w50 , 15w40 etc … ????? mineral , semisynthese , synthese ?????

    Pour info , il n’y a pas d’autoroute en GUADELOUPE mais plutot des grandes routes nationales et beaucoup de departementales et pas mal de viraaaaaage !!!!

    merci encore de me conseiller

    salutations motards de la GUADELOUPE !

    – – –

    Réponse

    Je n’ai pas beaucoup d’expérience des climats tropicaux.
    Mais étant donnés les faibles écarts de température et la température minimale élevée, un grade 20W50 paraît adéquat. En saison froide, descendre en 10W40 ou 15W50.

    Bonne route !

    – – –

    MERCI BEAUCOUP POUR LE RENSEIGNEMENT

    SALUTATIONS MOTARDS

  30. Christian
    15 avril 2008 at 17:23

    Bonjour
    Un tout grand merci pour tous ces conseils judicieux.
    Je ne manquerai pas de les appliquer sur ma nouvelle RT qui n’a à ce jour que 300km.
    Continuez encore longtemps à nous conseiller.
    Merci

  31. Franck
    28 mars 2008 at 20:36

    merci, merci, merci pour ce blog !
    Je l’ai découvert aujourd’hui et je me régale. Dans 8 jours je passe du VFR à une R12000RT et je suis très impatient depuis mon essai de la semaine dernière !

    Continu encore longtemps.
    Merci
    Franck

  32. Guillaume
    9 février 2007 at 16:04

    Bonjour et merci pour ton site tres complet.
    Je roule en 1150GS de 2001 qui a maintenant 67000KM et Il est toujours tres agreable de tomber sur un site de passione, surtout de flat BMW…

    – – –

    Réponse

    Salut, merci de ton appréciation et peut-être à bientôt sur les routes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *