L’examen du permis moto – Le code

L’examen du code de la route est une épreuve obligatoire pour pouvoir prétendre conduire une moto avec un permis A1 ou A2. Cet examen – officiellement appelé épreuve théorique moto (E.T.M.), mais communément nommé « examen de code » ou plus simplement « le code » – est souvent perçu comme un obstacle.

Première publication en janvier 2016.
Mise à jour en avril 2020.

Vous pouvez aussi lire ces articles :
La signalisation routière
Les règles de circulation

Introduction

Depuis le 1er mars 2020, l’épreuve théorique moto est commune à toutes les catégories de permis de conduire moto, A1 et A2.

La réforme concerne les épreuves de :

  • la catégorie A1, permettant de conduire à partir de 16 ans une moto dont la cylindrée n’excède pas 125 cm3, dont la puissance ne dépasse pas 11 kW et dont le rapport poids/puissance est inférieur à 0,1 kW/kg ;
  • la catégorie A2, accessible aux conducteurs de plus de 18 ans qui souhaitent conduire une moto d’une puissance n’excédant pas 35 kW, dont le rapport puissance/poids est inférieur à 0,2 kW/kg et qui n’est pas dérivée d’un modèle développant plus de 70 kW.

Pour en savoir plus, lire Les catégories de permis moto.

Cette épreuve spécifique, dédiée aux deux-roues motorisés, est indépendante de l’épreuve théorique générale (ETG) pour se présenter au permis B (automobile).

Il n’est plus possible, avec un dossier enregistré après le 1er mars 2020, de profiter de la validité de cinq ans de l’épreuve générale ETG pour se présenter au permis A2.

Un candidat à la fois au permis auto et au permis moto doit passer les deux épreuves théoriques (ETG + ETM).
Tout comme un motard dont le permis a été invalidé et qui doit repasser les deux catégories (B et A2) du permis de conduire.

L’article ci-dessous porte sur le contenu de l’ETM.
Pour savoir si vous êtes dispensé ou non de l’ETM, lire l’article La réforme du permis moto.

* * *

Textes réglementaires

L’ETM est instituée par l’arrêté du 18 février 2020 modifiant l’arrêté du 20 avril 2012 modifié fixant les conditions d’établissement, de délivrance et de validité du permis de conduire.

Celui-ci prévoit l’instauration d’une « épreuve théorique générale motocyclette » pour les catégories de permis A1 et A2.

Pour le reste, on demeure dans le cadre juridique prévu par l’arrêté du 20 avril 2012, fixant les conditions d’établissement, de délivrance et de validité du permis de conduire.

Celui-ci précise dans son article 2 le cadre juridique de l’examen de code :

Une épreuve théorique générale d’admissibilité portant sur la connaissance des règlements concernant la circulation et la conduite d’un véhicule ainsi que sur celle des bons comportements du conducteur.

A cet égard, sont concernées la vigilance et les attitudes à l’égard des autres usagers de la route, les fonctions de perception, d’évaluation et de décision, la modification des comportements du conducteur liés aux effets de l’alcool, des drogues et des médicaments, des états émotionnels et de la fatigue, les gestes de premiers secours, la prise de conscience des risques au regard des conditions atmosphériques environnantes et des états de la chaussée.

Sont également traités les risques spécifiques liés à l’inexpérience d’autres usagers de la route, aux usagers les plus vulnérables mais aussi ceux ayant trait aux caractéristiques spécifiques de certaines catégories de véhicules et aux différentes conditions de visibilité de leurs conducteurs.

Enfin, les candidats doivent connaître les règles de sécurité routière à appliquer dans les tunnels, les précautions à prendre en quittant le véhicule, les facteurs de sécurité concernant le chargement de ce véhicule et les personnes transportées, les règles d’une conduite respectueuse de l’environnement (niveau sonore, consommation de carburant et émissions de gaz à effet de serre) ainsi que la réglementation relative à l’obligation d’assurance et aux documents administratifs liés à l’utilisation du véhicule.

* * *

L’examen de code est adapté à tous les candidats, quel que soit leur profil, notamment dans le cas où un candidat présente un handicap.

Pour les personnes d’origine étrangère :

Des séances spécifiques peuvent être organisées pour les candidats maîtrisant mal la langue française. Dans ce cas, le candidat peut recourir aux services d’un traducteur-interprète assermenté près d’une cour d’appel. Le nombre et la fréquence de ces séances sont déterminés par le service en charge localement de l’organisation des examens du permis de conduire. Seul peut se présenter à ces séances le candidat ayant déclaré maîtriser mal la langue française sur son dossier de demande de permis de conduire.

Pour les personnes sourdes :

Des séances spécifiques sont organisées pour les candidats sourds ou malentendants.
Dans ce cas, le candidat peut recourir aux services d’un traducteur-interprète spécialisé en langage des signes, assermenté près d’une cour d’appel ou d’un groupement d’établissements de l’éducation nationale (GRETA). Le candidat peut recourir également à un dispositif de communication adapté de son choix, sous réserve que ce dispositif ne contrevienne pas aux dispositions relatives à la confidentialité de l’examen. Lorsque des demandes d’examens réservés aux personnes sourdes ou malentendantes sont formulées dans un département, le nombre de séances organisées par le service en charge de l’organisation des examens du permis de conduire ne peut être inférieur à deux par an.

Pour les personnes handicapées :

Les candidats dysphasiques et/ou dyslexiques et/ou dyspraxiques peuvent passer l’épreuve théorique générale dans ces séances spécifiques à la condition qu’ils présentent à l’expert leur pièce d’identité accompagnée de l’un des trois documents suivants :
– une reconnaissance de qualité de travailleur handicapé (RQTH) ou une reconnaissance de handicap obtenue auprès de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et un diagnostic de dyslexie et/ou de dysphasie et/ou de dyspraxie ;
– une reconnaissance d’aménagements aux épreuves nationales de l’éducation nationale au titre des troubles de l’apprentissage du langage écrit, du langage oral et/ou écrit et/ou de l’acquisition de la coordination ;
– un certificat médical délivré depuis moins de six mois maximum, attestant d’un trouble spécifique du langage et/ou de la lecture et/ou de l’acquisition de la coordination et nécessitant un aménagement des conditions de passage de l’épreuve théorique générale ;

Des séances d’examen peuvent être organisées spécifiquement pour les candidats présentant un handicap spécifique de l’appareil locomoteur, si leur handicap est de nature à rendre impossible leur participation à une séance traditionnelle.

* * *

Préparer l’ETM

Avec des révisions sérieuses et à un entraînement régulier, un peu intensif, sur au moins deux-trois semaines (plutôt un mois), que ce soit en salle de code dans votre école (de préférence avec l’encadrement d’un formateur breveté), ou chez vous avec un DVD (neuf ou d’occasion), ou sur internet grâce aux nombreux sites web de préparation au code… il n’y a pas de raison de rater l’examen !

Rien ne remplace l’entraînement en conditions réelles, avec l’encadrement d’un formateur compétent qui pourra s’adapter à votre niveau et répondre directement à vos questions.
Mais de nos jours, avec la démocratisation des connexions internet à haut débit et la présence dans presque chaque foyer d’un ordinateur, les sites web constituent la meilleure alternative.
Le DVD reste utile pour ceux qui vivent isolés, sans connexion internet ou de mauvaise qualité.

Il existe de nombreux sites web d’entraînement à l’ETM, gratuits ou payants.

Les plus chers sont en général proposés par les éditeurs de supports de formation à la conduite qui travaillent avec votre école moto.
Ils permettent à l’école de pouvoir suivre votre progression et de vous proposer une date d’examen quand vous êtes visiblement au niveau.
Forcément, ça se paie, surtout que les écoles réalisent une (plus ou moins forte) marge bénéficiaire sur ce service.

Exemples avec

Ces sites nécessitent d’avoir reçu des codes d’accès par une école de conduite.

Mais vous pouvez aussi vous entraîner avec un service en ligne indépendant (souvent moins cher).
Exemple avec Code en ligne.

D’autres sites proposent des tests gratuits pour vous évaluer.
Exemple chez Codeclic.

La plupart comprennent également des modules d’entraînement en ligne, gratuits ou payants, comme, par exemple, celui proposé par Codeclic.

Ces différents sites d’entraînement en ligne sont une solution de formation pour les personnes qui choisissent de se présenter en candidat libre.
En savoir plus sur cette possibilité.

* * *

Contenu de l’épreuve théorique moto

L’ETM contient beaucoup plus de questions en relation avec la pratique du deux-roues, l’objectif étant de mieux sensibiliser et former les futurs motards.

Une « banque » de 600 questions spécifiques a été développée.
L’objectif est de questionner davantage le futur motard sur la pratique.
Au-delà de la connaissance des règles de circulation, tout motard doit également connaître les caractéristiques des autres usagers et savoir entretenir correctement sa moto.

Les questions portent sur les thèmes suivants :

  1. les dispositions légales en matière de circulation routière (90 questions),
  2. le conducteur (120 questions),
  3. la route (120 questions),
  4. les autres usagers de la route (60 questions),
  5. la réglementation générale (60 questions),
  6. les éléments mécaniques liés à la sécurité (60 questions),
  7. les équipements de protection et autres éléments de sécurité des véhicules (60 questions),
  8. les règles d’utilisation du véhicule en relation avec le respect de l’environnement (30 questions).

Les nouvelles questions projetées aux candidats ont été réalisées à partir de clichés de véritables routes, rues ou giratoires ainsi que d’images numériques reproduisant des vues aériennes de situations de conduite.

Par ailleurs, 10% des questions de la nouvelle banque de questions sont des vidéos pour que le candidat se retrouve le jour de l’examen dans les conditions les plus proches de la réalité.
Sur les 40 questions, 10 sont sous forme de vidéos.

Le cadre général de l’épreuve ne change pas.
Le candidat doit toujours répondre correctement à 35 questions sur 40 pour décrocher son code.
L’organisation du passage de l’ETM a été confié aux six opérateurs déjà agréés pour l’ETG : La Poste, Code n’Go, SGS Objectifcode, Dekra, Poincode et ExaCode.
Le passage de l’examen théorique moto coûte 30 euros, comme pour l’ETG.
En fonction des opérateurs, le candidat devra préciser s’il veut passer l’ETG ou l’ETM :

  • soit au moment de la réservation de la session sur internet (option retenue par Code n’Go),
  • soit l’indiquer sur la tablette avant le début de l’examen (option retenue par La Poste).

Vidéos de préparation

* * *

Conseils pour réussir

La principale cause d’angoisse, c’est l’examen en lui-même.
D’autant plus que pour beaucoup de candidats, cette épreuve est le premier examen non scolaire, voire pour certains, leur premier examen tout court, avant même le bac.
D’où un bon gros stress de l’inconnu, surtout chez les plus jeunes, et plus encore chez les jeunes femmes qui manquent de confiance en elles.

La situation est un peu différente pour les candidats au permis moto.
Ces derniers sont en général plus âgés que ceux au permis voiture (l’âge moyen du motard français est compris entre 35 et 40 ans), les candidats motards sont en majorité des hommes (à 80-85%) et ont pour la plupart déjà passé un examen de code pour leur permis voiture.

Cela n’empêche pas le stress… et les conseils pour le combattre.

Ne tentez pas l’examen sans vous y être sérieusement préparé !
Pour bien se préparer à l’examen du code de la route, il n’y a pas de recette miracle, il faut travailler !
L’examen du permis de conduire n’est pas une loterie. Une des causes principales d’échec est le manque de préparation. Ne vous dites pas que « sur un malentendu, ça peut marcher ! »

Pour être au niveau sur l’examen de code, il faut faire moins de cinq fautes sur au moins trois séries sur quatre à l’entraînement.

Le jour de l’examen, SOYEZ A L’HEURE au rendez-vous et ayez avec vous TOUS LES DOCUMENTS nécessaires.
Vous seriez étonnés de connaître le nombre de candidats qui n’ont pas la même heure que vous ou, pire, confondent les jours.
En l’occurrence, arrivez plutôt dix minutes avant l’heure qu’après.

De plus, celui qui arrive en retard ou au dernier moment, essoufflé et en s’excusant (parfois), cumule tous les handicaps : énervement, fébrilité, irritabilité… voire oubli de documents.

Assurez-vous de garder votre permis de conduire sur vous et à portée de main.
Si vous n’en avez pas (cas du permis A1 ou si vous passez le permis A2 en premier permis), prenez une pièce d’identité en cours de validité.

La plupart des écoles de conduite proposent un rendez-vous dans leur bureau avant d’aller au centre d’examen…
Si vous préférez vous rendre par vous-même sur le centre d’examen de code, repérez les lieux, vérifiez bien votre itinéraire la veille (et pas cinq minutes avant de partir !) et prévoyez un plan B en cas de travaux, embouteillage, panne…

Avant et pendant l’examen, évitez de communiquer votre stress et surtout de vous laisser contaminer par le stress des autres.
Il vaut mieux éviter de trop parler avec les autres candidats.

A l’entrée du centre d’examen, l’examinateur contrôle votre identité.
Vous devez placer toutes vos affaires personnelles dans un casier.
Il vous remet une tablette et un casque audio.
Vous pouvez ensuite vous installer à votre table et attendre les consignes pour démarrer.

La vidéo ci-dessous concerne l’ETG pour le permis voiture, mais les grandes lignes s’appliquent à l’ETM.

Lors de l’examen, RESTEZ CALME et LUCIDE.
Plus facile à dire qu’à faire, parce que la pression est telle, lors de l’examen et surtout dans les instants qui précèdent, qu’on ne tient plus en place, que le rire devient nerveux, qu’on se ronge les ongles, qu’on éprouve un besoin incessant d’aller aux toilettes et qu’on n’est vraiment plus disposé à enregistrer le moindre conseil.

Alors autant savoir à l’avance comment ça va se passer !

La durée de l’examen est d’environ 25 minutes. 
Une série unique de 40 questions vous sera attribuée. Votre voisin n’aura pas la même, alors inutile d’essayer de copier !

Répondez aux 40 questions en prenant bien soin de vérifier les réponses sélectionnées avant que le chronomètre ne soit écoulé.
Une fois le temps passé, vous ne pourrez pas revenir en arrière.

A la fin de la série, vos réponses sont directement envoyées au ministère de l’Intérieur pour traitement.
Vous devez obtenir au moins 35 sur 40 pour être reçu à l’examen.

Vous (et/ou votre école) recevrez votre résultat par email le jour même ou au plus tard le lendemain de l’examen :

  • En cas de résultat favorable
    Votre feuille de résultats vous servira de justificatif.
    Ne la perdez pas car aucun autre document ne vous sera remis.
  • En cas de résultat défavorable
    Regardez les thèmes pour lesquels vous avez fait le plus de fautes… et continuez à vous entraîner !

 * * *

Gérer le stress

Il vous faudra peut-être travailler sur vous-même pour rester calme.
A vous de voir les moyens qui vous conviennent le mieux pour y parvenir : méditation, sophrologie, yoga, hypnothérapie ou médicament.

Pour en savoir plus, lire Gérer son stress à l’examen.

De façon générale, il faut se montrer calme, assuré, posé et poli.
Surtout poli.
Quand vous entrez pour présenter vos documents, dites bien « Bonjour Monsieur » ou « Bonjour Madame ». Avec un petit sourire, si possible.
A la fin de l’examen, dites « merci » et « au revoir ».
Même si vous pensez avoir échoué !

* * *

Quelques points administratifs

En théorie, aucun délai minimal n’est imposé entre la date d’inscription (enregistrement du dossier ANTS) et la date de présentation à la première épreuve théorique.

Mais les centres privés de passage du code demandent un numéro NEPH (Numéro d’Enregistrement Préfectoral Harmonisé, c’est le numéro de dossier de permis) validé depuis au moins 48 heures.

Dans les faits, il faut donc compter au moins deux jours ouvrés (souvent plus) entre le dépôt de votre dossier (en école ou en candidat libre) et votre premier essai à l’examen de code.
N’attendez donc pas le dernier moment pour vous inscrire !

Certaines écoles vous imposent un délai maximal de validité du forfait d’apprentissage du code (trois mois minimum, souvent six mois, parfois un an).
Par ailleurs, un NEPH est valide pour une durée de six ans.
Si vous attendez plus de six ans pour valider votre ETM (cela peut arriver avec des gens qui s’expatrient, qui partent suivre de longues études à l’étranger, qui subissent une maladie ou un accident avec des séquelles), il faudra déposer un nouveau dossier ou faire réactiver votre ancien dossier.

Il n’existe plus aucun délai entre deux présentations à l’ETM.
Vous pouvez même la tenter deux fois le même jour si vous échouez le matin.

Entre le succès à l’épreuve théorique moto et l’épreuve pratique hors circulation (plateau), un délai minimal d’un jour est imposé.

La réussite à l’ETM est valable cinq ans, ce qui veut dire que vous avez cinq ans pour passer votre épreuve pratique hors circulation (plateau).
La réussite à l’ETM permet de vous présenter cinq fois à un examen pratique. Vous devrez donc la repasser si vous ratez votre plateau plus de cinq fois d’affilée.

Si vous avez obtenu le permis A1 et donc déjà validé l’ETM, vous n’aurez pas besoin de la repasser pour le permis A2, et ce sans limite de date.
Le permis A1 (avec examen) est le seul cas de dispense de l’ETM pour le permis A2.

J’insiste bien car visiblement, beaucoup de gens qui ont suivi la formation de sept heures pour rouler en 125 n’ont pas compris la différence… peut-être parce que leurs formateurs ne la leur ont pas bien expliqué !
Avec une formation d’une journée, il s’agit d’une « équivalence » de permis A1.
La dispense d’ETM ne vaut que pour les personnes ayant obtenu un « vrai » permis A1, avec un minimum de 20 heures de cours et un examen comprenant deux épreuves (hors circulation et en circulation).
Ce n’est pas parce que vous avez la case A1 tamponnée sur votre permis que vous êtes forcément dispensé d’ETM.
Pour en savoir plus, lire Se former pour rouler en 125.

L’âge minimum pour pouvoir se présenter à l’ETM est de :

  • 16 ans pour le permis A1 
  • 17 ans et demi pour le permis A2.

Si vous avez obtenu un examen de code de la route à l’étranger, vous devrez nécessairement passer l’ETM en France si vous souhaitez vous présenter à une épreuve pratique.
En effet, il n’existe aucun système d’équivalence entre les épreuves théoriques des différents pays.

Par contre, si vous avez déjà un permis de conduire A1 obtenu dans un pays de l’Union européenne et que vous voulez passer le permis A2, vous n’aurez pas à repasser l’ETM.

 * * *

Pour la suite, lire :
L’examen du permis moto – Le plateau
L’examen du permis moto – La circulation

  22 comments for “L’examen du permis moto – Le code

  1. Jonathan
    25 mai 2020 at 13:24

    Bonjour et merci pour toutes les informations,

    J’ai une question je possède le permis B depuis 2000 et j’envisage de passer le permis A2 si j’ai bien compris il faudra juste que je passe l’ETM c’est bien ça ?

    Merci d’avance de vos réponses !

  2. Faure
    30 avril 2020 at 18:17

    Bonjour,
    J’ai passé ma formation A1 en 2017.
    Je souhaite passer le A2. Est ce que je dois passer le code moto ou est que cela me dispense? je ne suis pas certain d’avoir saisi dans l’article, car vous parler d’examen A1, alors qu’il n’y avait qu’une formation en 2017. Merci pour votre retour.

    • FlatFab
      2 mai 2020 at 17:51

      Avec une formation d’une journée, il s’agit d’une « équivalence » de permis A1.
      La dispense d’ETM ne vaut que pour les personnes ayant obtenu un « vrai » permis A1, avec un minimum de 20 heures de cours et un examen comprenant deux épreuves (hors circulation et en circulation).
      Ce n’est pas parce que vous avez la case A1 tamponnée sur votre permis que vous êtes forcément dispensé d’ETM.
      Pour en savoir plus, lire Se former pour rouler en 125Se former pour rouler en 125.

  3. Salim
    10 mars 2020 at 10:19

    Bonjour, très bon article bravo ! Faire ca bénévolement c’est très respectable 🙂 j’ai simplement une question: puis-je faire confiance aux sites proposants l’ETM ? J’ai du mal avec la notion de « questions élaborées par des professionnels de la route ».. j’y crois pas trop si tu veux.. du coup la qualité/fiabilité des questions par rapport a l’examen officiel (post-reforme) reste pour moi inconnue.. peut tu me conseiller un site que tu trouves fiable s’il te plaît ?

    • FlatFab
      10 mars 2020 at 11:21

      Les grands éditeurs de sécurité routière sont dignes de confiance, mais leurs solutions ne sont pas directement accessibles, il faut passer par une école de conduite qui se prend une marge…
      Pour le moment, je n’ai vu qu’une seule plateforme qui propose le Pass Rousseau à pas trop cher en ligne : https://code-enligne.fr/pass-rousseau-moto.html

  4. Cailloux69
    9 mars 2020 at 14:01

    Bonjour,

    Titulaire du permis B depuis des lustres, je me suis mise à la moto sur le tard.
    Fin d’année dernière, j’ai commencé avec la 125 et j’ai l intention d’attaquer l A2 maintenant pour l obtenir d ici cet été. Bref, je dois passer l ETM alors que j’avais commencé les révisions de l’ancien code ETG.

    1. Concernant l ETM, pourriez vous me dire quelle est la proposition de questions communes avec l ETG (j imagine les panneaux, la législation etc…) et donc par différence, la proportion de questions « nouvelles » spécifiques à la moto svp ? Je voudrais me faire une idée de ce qui me reste à acquérir pour me donner des objectifs en termes de temps.

    2. où peut on trouver la liste officielle de ces fameuses 600 questions de ETM ? et quel est l organisme qui les gère cette base de données de questions pour établir les épreuves, non ?… en dehors des écoles de conduites qui ne sont que des intermédiaires.

    Merci de vos eclaircissements

    • FlatFab
      9 mars 2020 at 20:29

      1. Aucune idée, mais cette proportion est faible.
      Au vu des thèmes annoncés, on est à plus de 50% de questions nouvelles, voire plus de 80%.

      2. Il n’existe pas de « liste officielle ».
      Les questions des examens théoriques ne sont jamais divulguées, pas plus pour l’ETG que pour l’ETM.
      Les séries de questions proposées par les éditeurs de sécurité routière sont inspirées des questions officielles (élaborées par le service Education routière de la Direction de la Sécurité routière au ministère de l’Intérieur), mais ce ne sont jamais exactement les mêmes.

    • Philippe Roche
      11 mars 2020 at 11:03

      Pour te donner une idée de la façon dont les technocrates vont essayer de te brimer et de t’infantiliser, tu peux faire un test gratuit de l’ETM ici : https://www.codeclic.com/code-route-moto.html#
      Personnellement, avec sept fautes, je n’aurais pas eu le code, mais je n’avais pas réalisé que certaines questions nécessitaient plus d’une réponse. J’en étais resté aux quelques questions posées par l’examinateur dans la voiture de l’auto-école dans les années 70.
      En revanche, j’ai très vite compris que l’examen du code cherchait à te culpabiliser de vouloir faire de la moto, et qu’il fallait toujours répondre que la moto, c’est vraiment très, très dangereux.

  5. SENAUX
    29 juillet 2016 at 16:04

    Bonjour . Sur une voie de circulation avec un sens prioritaire , la priorité s’applique-t-elle aux motos qui peuvent croiser sans danger une voiture sur cette voie ? Salutations

    • FlatFab
      30 juillet 2016 at 12:47

      La notion de « sans danger » ne s’applique pas en droit. Un véhicule a le droit ou n’a pas le droit.

  6. fabrice
    21 juin 2016 at 09:54

    bonjour ma fille est en train de passer son permis moto elle a eu son plateau le 5 juin 2016 mais son code n est plus valable a partir du 3 juillet 2016
    et elle pas de date de passage en circulation avant le 7 juillet 2016
    car en date du 14 juin les inspecteur du permis été en greve

    questions peut elle passer la circulation quand meme !!! et est ce qu elle perd le plateau si elle ne peut pas passer la circulation avant la date du 3 juillet 2016
    merci de votre reponse car personne ne sais me repondre
    cdlt
    fabrice

  7. 8 mars 2016 at 08:20

    Merci pour tous ces conseils. Le code, ce n’est que du bons sens et de la mémorisation, donc pas très dur mais certains perdent leurs moyens face à un examen. Je vais devoir le repasser pour le permis A car mon permis B a plus de 20 ans. Je trouve que ça ne fait pas de mal. Mon fils ainé est en conduite accompagnée et j’ai vu sur son livret qu’il y a pas mal de nouveauté.

    Je te rejoins totalement, Fabien, pour ce qui est de mise à niveau tous les dix ans. 2/3 heures en auto école ne feraient de mal à personne. Même si on n’a pas eu d’accident, on a pris des mauvaises habitudes on évite les points qui fachent. Moi, j’habite à la campagne, donc les créneaux, je n’en fais plus. Et quand je pourrais en faire, je fuis lachement plus loin 😉 (Heureusement, pas de créneau au permis moto !!).

    A la belle liste de Philippe j’ajouterai : non les feux des travaux ne sont pas en optionnels et non on ne prends pas la voie réservé au chantier pour gagner du temps et passer avant tout le monde. des fois de me dis que je vis dans un monde de décérébrés…

  8. Zerty
    23 janvier 2016 at 08:38

    Bonjour j’ai une petite questions, sa fait maintenant 2 mois que je roule en 250 inazuma 25 ch. Je suis permis a2 et j’aimerais savoir si je peut acheter un bandit 600 s de 2004 carbu et le faire bridée en 34cv ? Je suis totalement perdue avec les criteres A2.
    J’ai le A2 depuis le 8/12/2015

    Cordialement

  9. Renaud
    20 janvier 2016 at 14:15

    Bonjour,
    il pourrait être intéressant de parler de la possibilité de le passer en candidat libre. ça rejoins le paragraphe sur la possibilité de se former tout seul (surtout lorsqu’on a déjà un permis). Les avantages sont nombreux, et notamment le prix car c’est entièrement gratuit. Reste qu’il faut gérer toute la partie administrative seul et que les délais sont assez longs. A mon avis ça s’adresse à quelqu’un l’ayant déjà passé et n’étant pas pressé.
    Super site et super boulot, continuez ainsi c’est top.

  10. al
    20 janvier 2016 at 12:51

    Pour un automobiliste « ancien », ça ne fait finalement pas de mal de repasser le code.
    Ca rajeunit un peu et puis ça évite de se poser des questions ensuite pour les cours et l’épreuve de circulation. 😉

    • FlatFab
      20 janvier 2016 at 12:56

      Exact.
      Personnellement, je prône une remise à niveau tous les dix ans pour tous les permis, avec une demi-journée de théorie (code, réglementation, sensibilisation) et une demi-journée de pratique (audit de conduite, éco-conduite), le tout donnant lieu à réduction de prime d’assurance.

      • Ricky
        20 janvier 2016 at 16:07

        Toutes les assurances ?
        AMV par exemple ?

        • FlatFab
          20 janvier 2016 at 16:35

          J’ai dit que c’était ce que je souhaitais. Pas que ça existe actuellement.

          • Ricky
            21 janvier 2016 at 13:37

            D’où le  » je prône  » . Dommage.

            On peut faire qqchose pour aider à ce que ça ce réalise ?

            Amicalement

      • Philippe Roche
        23 janvier 2016 at 08:22

        Sujets principaux : non, les clignotants ne sont pas en option sur votre voiture, pas plus que vos rétroviseurs, même celui de gauche ! Non, les conducteurs qui vous suivent ne peuvent pas toujours deviner quelle sortie de ce rond-point vous allez emprunter. Non, vous ne devez pas couper les virages à gauche mais faire un arrondi bien propre le long du bord droit. Non, ce n’est pas parce que votre camionnette n’a pas de capot que vous devez rouler si près de moi que vous pourriez presque lire mon tableau de bord. Je sais, c’est la camionnette de votre patron et vous n’en avez rien à foutre, mais vous pouvez quand même me tuer si je dois freiner rapidement…

Répondre à Zerty Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.