Optimiser sa visibilité à moto (2/2)

Être bien vu des autres usagers de la route, lorsque vous roulez à moto ou sur un scooter, participe à votre sécurité. Pas besoin de gyrophare sur votre casque ni d’habit de lumière ; quelques précautions suffisent pour vous faire bien voir. Dans tous les sens du terme…

Cet article est la suite de Optimiser sa visibilité à moto (1/2)

* * *

Pourquoi les motards ne sont-ils pas vus par les automobilistes (et autres conducteurs de véhicules) ?

Il existe tout d’abord des facteurs matériels :

  • un conducteur sur 6 souffre de troubles de la vision non corrigés. Pour la plupart, c’est évidemment très léger, mais dans certains cas, ça peut suffire à faire la différence
  • une voiture comprend de nombreux angles morts qui gênent un bon contrôle visuel à 180 degrés
  • une moto, c’est petit et étroit, avec une surface frontale huit fois inférieure à celle d’une voiture
  • 10 à 20% des 2RM circulent sans feu de croisement, pour différentes raisons (oubli, panne électrique, ampoule grillée, méconnaissance de la réglementation)
  • une autre partie circule avec un feu de croisement allumé, mais une ampoule faible et/ou une optique dégradée (négligence, mauvais entretien, manque de nettoyage)
  • la plupart des usagers 2RM s’habillent avec des couleurs sombres et notamment un casque noir, moins visible que des couleurs claires.

Il existe ensuite et surtout des facteurs liés à ce qu’on appelle les « difficultés perceptives » de l’être humain.

Les premières sont d’ordre physiologique :

  • beaucoup de conducteurs ne tournent pas vraiment la tête sur l’épaule pour contrôler visuellement le trafic sur une intersection, ils ne voient donc que d’un oeil ou des deux mais seulement en vision périphérique et non en vision centrale, ce qui les empêche de distinguer les détails, les couleurs, le relief. Pour mieux comprendre les incidences de la vision périphérique, lire l’article Où regarder en roulant à moto ?
  • l’arête nasale gêne la vision stéréoscopique, il est difficile avec un seul oeil de bien distinguer les reliefs, donc d’évaluer correctement la distance et la vitesse d’approche
  • un 2RM en approche frontale, c’est un seul point lumineux (quand le phare est allumé), c’est-à-dire une « signature visuelle » bien plus petite et difficile à percevoir qu’un véhicule large et/ou haut et/ou équipé de deux ou trois sources lumineuses
  • la plupart des conducteurs (y compris les motards) sont inconscients de l’existence de la « tache aveugle » (ou point aveugle).

Une autre série de difficultés perceptives est d’ordre cognitif.

« Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir » : la plupart des automobilistes ne possède aucune expérience de la conduite en deux-roues moteur, ils n’y sont pas sensibilisés, ils n’y sont pas formés, ils ne s’attendent pas à la présence de 2RM sur leur trajet, ils n’y font pas attention. Ce n’est pas qu’ils soient « motophobes », c’est juste qu’ils n’y font pas attention.

En effet, on fait surtout attention à ce qui nous fait peur, à ce qui représente un danger pour nous. Les automobilistes font attention à ce qui est aussi gros qu’eux ou plus gros. Un 2RM est inconsciemment perçu comme négligeable, car pas dangereux.

Globalement, on parle de « cécité mentale » ou cognitive. Ce n’est pas que l’automobiliste ne nous voit pas, son oeil nous capte, l’information est envoyée au cerveau. Mais son cerveau ne traite pas correctement cette information et au final, il ne nous perçoit pas.
Résultat, c’est comme s’il ne nous avait pas vu.

Si le sujet vous intéresse, lisez l’étude COMPAR (disponible ici) et l’étude AVI Moto (disponible ici), toutes deux réalisées par les chercheurs de l’Iffstar.

Lisez également l’article de L’Equipement sur l’étude AVI Moto.

* * *

Bien sûr, on peut, comme toujours, stigmatiser les automobilistes et demander (comme le fait la FFMC) que soit améliorée la formation des nouveaux automobilistes sur la prise en compte des usagers vulnérables, sans rien demander aux motards.

Sauf que la prise en compte des usagers vulnérables fait déjà partie depuis des années du programme national de formation à la conduite. Sans grande amélioration pour le moment… La plupart des formateurs de conduite « zappent » cette partie, d’autant plus qu’elle ne fait pas l’objet d’un contrôle particulier lors de l’examen pratique.

Quant à demander des formations spécifiques (genre une initiation à la conduite moto pour tous les conducteurs), c’est techniquement irréalisable pour la plupart des auto-écoles et financièrement bien trop coûteux pour des candidats qui se plaignent déjà du coût trop élevé du permis.

De plus, comme d’habitude, la FFMC demande aux autres (pouvoirs publics et automobilistes) de faire tous les efforts pour favoriser une minorité d’usagers (moins de 5% du trafic). Politiquement intenable et parfaitement hypocrite.

Enfin, cette mesure d’éducation routière prendrait des années à commencer à prendre effet et ne concernerait qu’une petite partie des conducteurs, ceux qui viennent d’avoir leur permis. Il faudra des décennies pour que l’ensemble des 30 millions d’automobilistes soit formé.
Quand bien même la totalité de ceux-ci serait formée, il n’en resterait pas moins que l’ensemble des facteurs matériels et physiologiques de difficulté perceptive resterait valable.

Il ne faut pas rêver, c’est à nous motards de faire attention à la place des autres si nous voulons être mieux vus et rester en vie.
C’est à nous qu’il appartient d’améliorer notre saillance visuelle !

Cela passe par :

  • une amélioration de la signature visuelle de la moto (voir première partie : Optimiser sa visibilité à moto (1/2)),
  • une amélioration de la signature visuelle du motard par son équipement,
  • une amélioration de la saillance visuelle par le comportement de l’ensemble moto et motard sur la route.

fw5usuy4g9

* * *

Devenez VRAIMENT plus visible !

Pour ma part, cela fait un moment (depuis 2008) que je porte fréquemment un vêtement à haute visibilité par dessus mon équipement motard habituel.

Ce fut d’abord le gilet Spidi Life Vest.
De 2009 à 2012, j’ai porté au quotidien un gilet Helite Airnest HV (haute visibilité), c’est-à-dire un gilet airbag de coloris jaune fluo.
Depuis 2012, je porte un gilet orange Icon Mil-Spec.

Mes premiers articles sur le sujet ont suscité de nombreux commentaires. Certains favorables, d’autres hostiles envers ces vêtements à haute visibilité. Beaucoup de motards s’insurgent contre la possibilité d’une mesure qui rendrait obligatoire le port d’un gilet fluo pour les motards.
Personnellement, j’en serais également contrarié. Mon opinion sur ce point est qu’il nous appartient de savoir nous-mêmes faire en sorte de nous rendre visibles, pour ne pas qu’on nous l’impose. Plus il y aura de motards qui porteront des vêtements haute visibilité,  moins les pouvoirs publics se penseront contraints de légiférer sur ce sujet.

A compter du 1er janvier 2016, les motards ont obligation de porter un gilet haute visibilité, mais SEULEMENT EN CAS D’ARRET D’URGENCE.
Informez-vous sur cette mesure avec l’article Le gilet obligatoire pour les motards.

Bien des motards pensent que porter un gilet fluo ou un quelconque vêtement à haute visibilité ne sert à rien.
Certains vont même jusqu’à fulminer contre les « social-traîtres » qui pervertiraient selon eux l’esprit motard en portant un gilet fluo. Quelques furieux regrettent parfois de ne pas pouvoir les frapper, les pousser dans le décor… Sans doute au nom de ce fameux esprit motard, vous savez, celui qui est fondé sur l’entraide !
De façon amusante, ceux-là mêmes qui stigmatisent les gilets fluo ne se rendent pas compte que le fait même de pouvoir les repérer montre bien que ceux-ci sont plus visibles que la moyenne.

Comparaison simple.
Regardez ces deux motards roulant côte à côte. A votre avis, lequel se voit le mieux ?

J’ai trouvé quelques images, issues d’un organisme de sécurité routière américain du Minnesota, qui tendent à prouver la bonne visibilité de ces équipements… Et vous pourrez vous en rendre compte tout seuls.

Vous avez de bons yeux, non ?
Alors regardez ces deux images. Sur laquelle le motard est-il le plus visible ?

Mais là, c’est facile, il n’y a qu’une moto juste au milieu de l’image. Evidemment qu’on la voit bien. C’est plus compliqué quand la moto est noyée dans un flot de circulation urbaine.

Autre comparaison de photos.

Pas encore convaincu(e) ? Normal, vos yeux cherchent une moto, ils la trouvent facilement, surtout qu’elle est située au milieu de l’image.

Qu’en serait-il si vous étiez comme l’automobiliste moyen, qui ne s’attend pas à voir une moto circuler près de lui, qui ne la cherche pas des yeux, mais qui ne peut la découvrir que s’il la voit, et bien ?
Regardez ces deux photos. Lequel des deux motards détectez-vous en premier à chaque fois ?

Maintenant que vous êtes – je l’espère –  convaincus du surcroît de visibilité apporté par le port d’un vêtement à haute visibilité, voyons comment vous pouvez faire en sorte de vous rendre VRAIMENT visible.

* * *

1. Portez un gilet à haute visibilité, de couleur fluorescente (pour le jour) et doté de bandes réfléchissantes (pour la nuit).

Vous avez pu apprécier sur les images précédentes la différence que peut faire un gilet HV. C’est vrai, cela ruine un peu la belle image du motard tout de cuir noir vêtu… Mais qu’est-ce qui est le plus important ? Votre image et votre sécurité ?

Les gilets HV sont proposés dans pas mal de formes et de couleurs différentes. Que ce soit en jaune, orange ou vert, un gilet ne vaut que quelques dizaines d’euros, dure des années et peut se porter au-dessus de n’importe quel vêtement moto.

Encore faut-il qu’il soit adapté à la pratique de la moto. C’est-à-dire qu’il résiste à la vitesse, qu’il soit réglable pour ne pas battre au vent et s’ajuster sur différents blousons. Et en plus, qu’il soit seyant, un peu plus élégant que le bête gilet de Karl Lagerfeld…

Outre le gilet Spidi H1 et le gilet Helite Airnest HV dont j’ai déjà parlé, il existe d’autres vêtements HV sympa et accessibles.

Le premier d’entre eux est le gilet fluo Bering, commercialisé au prix officiel de 39 euros. Trouvable à peu près partout en France, puisque Bering est un équipementier français distribué dans la plupart des magasins moto. Existe en deux tailles, chacune réglable: une taille L et XL, une autre qui va du 2XL au 3XL. Coloris unique jaune fluo.

D’autres possibilités, moins connues et proches :

1. le gilet Flashlight de l’équipementier allemand Held (réf. 6949), au prix public de 43,90 euros. Le matériau externe est en stretch aéré, la doublure en polyester aéré, avec une poche intérieure. Disponible en neuf tailles, de la taille XS au 5XL. Coloris jaune néon seulement. Held n’est pas encore bien distribué en France, il vous faudra sans doute commander par internet.

2.le gilet Athos Air du néerlandais Rev’It, prix public 39,95 euros.  Panneaux avant et arrière en PWR|shell mesh EN471, épaules et côtés en PWR|shell 500D stretch, logo et bandes réfléchissantes 3M Scotchlite, fermeture par zip. Coloris : jaune fluo. Tailles : du S au 3XL.

Un troisième produit spécifique moto, plutôt sympa, est fabriqué par l’équipementier américain Icon, sous le nom de Mil Spec Mesh. Il existe en jaune ou en orange. Comme son nom l’indique, il a été réalisé pour respecter les spécifications militaires, avec un tissu aéré. Deux poches de poitrine dont une pour un badge (ou une carte bancaire), une poche en bas du dos, une poche intérieur. Taille réglable par des lacets sur les côtés. Comme pour le Bering, deux tailles réglables, une du XS au L et l’autre du XL au 3XL.
Ce gilet, vendu 55 dollars aux Etats-Unis, peut être trouvé aux alentours de 55 euros en Europe.

Autre produit américain, hélas introuvable actuellement en Europe, le gilet Nova de l’équipementier Olympia Moto Sports. Mais vous pourrez là aussi le commander sur des sites web américains. Le prix public est plus élevé, à 80 dollars US. Quatre tailles réglables, du XS au 4XL. Le matériau extérieur est en Cordura 500 deniers, avec des empiècements en « mesh » aéré et des zones réfléchissantes en 3M Scotchlite. Quatre poches de rangement à l’avant (dont une en vinyle transparent sur la poitrine), une autre zippée dans le dos. Col doublé de micro-fibre pour le confort, doublure filet. Coloris jaune ou orange.

* * *

Mais après tout, rien n’oblige à ce que ces gilets soient tout spécialement voués à la conduite moto. Il existe plusieurs produits comparables issus du monde du cyclisme, une autre catégorie de deux-roues qui ont eux aussi besoin de se rendre visibles.

Le « VisioPlus » de chez L2S, vendu à 24,90 euros, du XS au 3XL. Tissu polyester (devant et dos) avec maille extensible sur les côtés. Transfert rétroréfléchissant à microbilles (coloris gris argent) à fort pouvoir de rétroréflexion. Aération dorsale. Fermeture à glissière frontale avec sous-patte de protection. Deux ouvertures dorsales passe-mains (accès aux poches du maillot).

Chez Décathlon, le gilet Velo 700 Fluo de leur marque B’Twin est à 30 euros.
Et ils ont aussi un gilet fluo de running Kalenji Ekiden, à 15 euros

Le gilet HV est le moyen le plus simple et le plus économique pour vous rendre bien visible des autres usagers. Il y en a vraiment pour tous les prix et tous les goûts, alors pas d’excuse !

Mais il existe d’autres moyens de se faire bien voir.

* * *

Les motards qui veulent être mieux vus installent des feux additionnels sur leur moto, le plus souvent à base de diodes électro-luminescentes, appelées DEL en français ou plus communément LEDs en anglais.
Mais avez-vous pensé que cela pouvait aussi se porter sur l’équipement ?

Quelques équipementiers proposent des vêtements moto avec diodes, devant et/ou derrière.
Compte tenu du faible volume de vente, ces équipement restent encore très chers…

J’ai repéré un gilet HV avec quatre diodes rouges à l’arrière, fabriqué par l’équipementier Dane, modèle Viborg.
En vente notamment ici.

L’équipementier suisses IXS a lancé en 2013 une veste de route hiver appelée Saratov LED.

Les bras et le dos de la Saratov Led sont incrustées de petites diodes, alimentées par une petite batterie logée dans le bras. Facile d’accès, cette batterie permet l’extinction ou l’allumage des LEDs, de façon partielle ou totale. L’implantation des diodes sur les bras a été étudiée de façon à ce qu’elles éclairent vers l’avant quand le pilote tient le guidon. IXS annonce une autonomie de plusieurs heures et la connectique des LED est parfaitement isolée des intempéries. Disponible en noir uniquement, la Saratov LED est vendue 659,90 € chez les revendeurs de la marque.

Plus d’infos avec un article de L’Equipement.fr

Triumph a eu la même idée et propose une veste appelée Illumi.
Là encore, si vous voulez en savoir plus, direction L’Equipement.fr !

* * *

2. Portez un casque blanc ou fluo

Il paraît que le blanc est à la mode, on voit de plus en plus de motos blanches. Autant que ça aille jusqu’au casque !

Votre casque est après tout le point le plus élevé de l’ensemble moto-pilote et le plus souvent, c’est l’élément de votre équipement qui sera le plus visible des autres usagers. Il est logique de faire de cet élément celui qui offre la meilleure visibilité possible.

L’étude AVI Moto recommande d’ailleurs le port d’un feu à diodes de couleur jaune sur le casque (ou le haut du corps), pour augmenter la signature visuelle verticale de l’ensemble moto et motard.

Plusieurs fabricants de casques l’ont bien compris et proposent non seulement des casques blancs, mais même des casques (en général des modulables, prisés des motards urbains) de couleur fluo.

Un pionnier du genre est le fabricant belge de casques Lazer, avec les modèles Paname GL et Dayton Visibility.
Matériau: Polycarbonate
Type de peinture: Brillant
Intérieur: Démontable, lavable
Visière d’origine: Incolore
Ecran anti-rayures: Non
Ecran pare-soleil: Non
Cache nez: Oui
Bavette: Oui
Jugulaire: Boucle Automatique
Livré avec une housse: Oui
Homologation: normes européennes
Poids: 1450g

 

Autre modèle de casque intégral disponible en HV, le célèbre Chaser d’Arai.

• Coque en fibre de verre.
• Renforcement en bas de la coque extérieure.
• Doublure EPS en mousse hybride multi-densité.
• Hyper Ridge : renforcement en bas de la coque extérieure.
• Entrée et sortie de conduit d’air « Conductor ».
• Aération du menton : sortie d’air à 2 positions.
• Système d’aération du front.
• Ecran Pinlock.
• Verrou de désembuage.

Schuberth a été un des initiateurs sur les modulables avec son C3 jaune fluo.
Calotte STRONG (Duroplast Matrix renforcé par de la fibre de verre).
Poids vérifié : 1550 grammes casque au complet.
Écran Pinlock® ; visière solaire, anti-rayures et anti-buée.
Débit d’air ajustable : menton et calotte intérieure.
Tissu COOLMAX® entièrement démontable et lavable.
Norme : ECE 22-05.
Prix : 595 euros, prix public conseillé.
Tailles : du 52 au 62.
Livré avec housse de transport.

Il a été rejoint par Nolan avec son N103 orange fluo.
Calotte en Lexan®.
Écran traité anti-rayures et UV400 à démontage rapide et sans outils.
Écran interne anti-buée ajustable.
Système de fermeture de jugulaire par Microlock®.
Visière pare-soleil interne VPS (Vision Protection System) traité anti-rayures et anti-buée.
Ventilations supérieure et inférieure avec extracteur d’air arrière.
Prédisposé pour recevoir le système de communication N-COM®.
Revêtement intérieur Clima Confort traité Sanitized® et coussins de joues démontables et lavables.
Livré avec une bavette anti-vent et une housse.
Homologué P/J (Jet et Intégral).
Garantie 5 ans.
Tailles : de XXS à XXL.
Prix public conseillé : 379 euros TTC.

Puis par HJC avec le FS-Max vert fluo.
Calotte : fibres
Nombre de calottes : 2 tailles
Mousses EPS : 3 tailles
Mousses intérieures : Silver cool, démontables et lavables, traitements anti-bactériens
Écran solaire : anti-rayures
Écran : anti-UV, démontage rapide sans outils
Fermeture : boucle jugulaire rapide
Tailles : XS à XXL (53 à 64)
Prix : à partir de 289 euros
En option : écran fumé anti-buée, écran clair anti-buée

Comparé à un casque de couleur sombre, un casque blanc reste bien plus visible, de jour comme de nuit.
Si vous refusez de porter autre chose que du noir sur le corps,  si vous vomissez le jaune fluo, si votre moto est de couleur sombre… mettez au moins un casque blanc !

* * *

3. Portez des vêtements avec des zones réfléchissantes

Je peux comprendre que l’on n’aime pas porter des coloris « flashy ». C’est au goût et au choix de chacun. Mais je pense que tous les motards reconnaissent qu’il y a des moments où il est vital d’être bien vu, tout particulièrement dans des conditions météo qui altèrent la visibilité, comme quand il pleut, par temps de brouillard ou de neige, ou tout simplement de nuit ou dans des tunnels.

Dans ces moments-là, la plupart des automobilistes allument leurs feux, que ce soit de croisement (codes) ou de route. Il reste bien sûr des fous ou des crétins qui roulent tous feux éteints quoi qu’il advienne, mais de moins en moins, alors que dans l’autre sens, de plus en plus de voitures sont équipés de l’allumage automatique des feux de croisement dès que la lumière environnante baisse.

Or ce que nous voulons, c’est bien d’être vus par les voitures qui s’approchent de nous. D’où l’utilité de zones qui renvoient la lumière des phares, sur nos vêtements et/ou sur notre moto.

Alors quand vous choisissez un vêtement de moto, quel qu’il soit, faites toujours attention à la présence de bandes, liserés ou empiècements réfléchissants. Le matériau le plus souvent employé est le 3M Scotchlite.

Dans l’idéal, tous vos vêtements moto doivent en comporter : blouson bien sûr, mais aussi bottes, pantalon et gants. Sans oublier le casque, évidemment !

Vous pouvez toujours ajouter ces bandes réfléchissantes en les achetant au mètre, puis en les faisant coudre par une virtuose de la machine à coudre. Ces bandes se trouvent dans les rayons accessoires pour le vélo des grandes surfaces de sport : Décathlon, Go Sport, etc.

Il est également possible de trouver des bandes réfléchissantes adhésives sur le Net.
Voyez sur le site VFluo qui propose toutes sortes de produits rétro-réfléchissants.

Et si vous ne voulez pas de bandes rétro-réfléchissantes posées à demeure sur vos vêtements de moto, pourquoi ne pas porter des accessoires amovibles ?
Comme une paire de brassards, à porter sur chaque bras.

Petit topo spécial sur les accessoires à placer sur un sac à dos
Car à quoi sert de porter un magnifique gilet HV ou des bandes réfléchissantes si vous les recouvrez par un beau sac à dos tout noir ?

Il faut bien reconnaître que les moyens de se signaler quand on porte un bagage sur le dos ne sont pas légion.
Au départ, j’avais entendu parler de ce produit, imaginé et conçu par des petits Français kinenveulent. Cela s’appelle le « Clic Light », par AIT Light.

Suite aux recherches faites pour cet article, je suis tombé sur cet autre produit, d’origine britannique, par la société LED Wear, spécialisée dans les vêtements équipés de diodes. Cela s’appelle le Rucksack Cover, destiné aux sacs de 10 à 30 litres. Principe hyper simple: une housse qui se fixe sur le sac à dos, équipée de bandes réfléchissantes et de sept diodes rouges, avec trois réglages possibles. Alimentation par deux piles AA pour une autonomie annoncée de 100 heures et durée de vie des diodes de 100.000 heures. Vendu sur internet (ici, par exemple) et donc livrable en France.

* * *

4. Montez des feux additionnels sur votre moto

Certains motards (j’en fais partie) installent des feux supplémentaires sur leur moto afin de mieux y voir la nuit ou par temps de brouillard.

Ces feux additionnels sont également très utiles pour être mieux vu, surtout quand ils sont décalés par rapport au feu principal. La configuration des feux en triangle attire l’oeil des automobilistes.

Le fait de percevoir trois points lumineux les aide à identifier qu’il s’agit d’une moto (et non d’une voiture qui aurait un feu en panne, par exemple) et surtout à mieux évaluer sa distance et sa vitesse d’approche. L’effet de perspective permet à l’oeil humain de mieux percevoir le relief, donc la distance. Cela laisse moins de risques pour un autre usager de mal juger votre éloignement et votre vitesse.

C’est vraiment utile !

Comparez ces deux photos (floues), avec à chaque fois la même moto, avec des feux additionnels éteints puis allumés. Je pense que la différence saute aux yeux.

Dans le cadre de l’expérimentation de la circulation interfiles, l’Etat a voulu inciter les motards à installer des feux additionnels, destinés à faciliter la saillance visuelle des motos, sans devoir recourir aux feux de détresse (en théorie interdits pour l’interfiles).
Pour cela, il a modifié le Code de la Route afin d’autoriser les feux diurnes (feux de jour).

Depuis avril 2016, l’article R313-4-1 du Code de la Route sur les feux de circulation diurne prévoit désormais que :
« Tout véhicule à moteur peut être muni à l’avant de deux feux de circulation diurne émettant vers l’avant une lumière blanche permettant de rendre le véhicule plus visible de jour.
Tout side-car équipant une motocyclette peut être muni à l’avant d’un feu de circulation diurne. »

Du coup… une moto peut comporter en face avant :

  1. un ou deux feux de route (phares) ;
  2. un ou deux feux de croisement (codes) ;
  3. deux feux d’angle ;
  4. un système d’éclairage avant adaptatif ;
  5. un ou deux feux de position (veilleuses) ;
  6. deux feux de circulation diurne ;
  7. un ou deux feux de brouillard avant ;
  8. deux feux indicateurs de direction (clignotants).

 * * *

De façon générale, les articles R313-1 à 313-32 du Code de la Route définissent l’éclairage et signalisation des véhicules.

Tout véhicule ne peut être pourvu que des dispositifs d’éclairage ou de signalisation prévus au présent code.
Ceux-ci doivent être installés conformément aux prescriptions du présent chapitre.
Ces dispositions ne concernent pas l’éclairage intérieur des véhicules sous réserve qu’il ne soit pas gênant pour les autres conducteurs.
Le fait, pour tout conducteur d’un véhicule à moteur ou à traction animale, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la troisième classe.

Revue de détail pour les motos :

  • Toute motocyclette, tout tricycle à moteur, tout quadricycle lourd à moteur doit être muni à l’avant d’un ou de deux feux de route.
  • Toute motocyclette, tout tricycle à moteur, tout quadricycle à moteur, tout cyclomoteur doit être muni à l’avant d’un ou de deux feux de croisement.
  • Tout véhicule à moteur, peut être muni à l’avant de deux feux d’angle émettant latéralement une lumière blanche afin de compléter l’éclairage de la route située du côté vers lequel le véhicule va tourner.
  • Tout véhicule à moteur peut être muni d’un système d’éclairage avant adaptatif destiné à s’adapter aux conditions ambiantes et aux paramètres d’utilisation du véhicule.
    Le système d’éclairage avant adaptatif est un dispositif d’éclairage émettant des faisceaux fixes ou orientables et possédant des caractéristiques différenciées pour une adaptation automatique à des conditions variables d’utilisation des feux de croisement et, le cas échéant, des feux de route. Son fonctionnement est automatique sans intervention du conducteur du véhicule.
  • Tout véhicule à moteur peut être muni de feux fournissant un éclairage supplémentaire sur le côté du véhicule pour faciliter les manœuvres à vitesse réduite.
  • Toute motocyclette, tout tricycle à moteur, tout quadricycle à moteur, tout cyclomoteur à trois roues doit être muni à l’avant d’un ou de deux feux de position.
  • Tout véhicule à moteur peut être muni à l’avant de deux feux de circulation diurne émettant vers l’avant une lumière blanche permettant de rendre le véhicule plus visible de jour.
  • Toute motocyclette, tout tricycle à moteur, tout quadricycle à moteur, tout cyclomoteur doit être muni d’un ou de deux feux de position arrière.
  • Toute motocyclette, tout tricycle à moteur, tout quadricycle à moteur, tout cyclomoteur doit être muni à l’arrière d’un, deux ou trois feux stop.
  • Toute motocyclette, tout tricycle à moteur, tout quadricycle à moteur, tout cyclomoteur à trois roues peut être muni d’un ou de deux feux de brouillard avant.
  • Tout véhicule à moteur ou toute remorque doit être muni d’un ou de deux feux de brouillard arrière émettant de la lumière rouge. Cette disposition ne s’applique qu’aux véhicules mis pour la première fois en circulation à compter du 1er octobre 1990.
    Les dispositions ne sont applicables ni aux motocyclettes, ni aux tricycles à moteur, ni aux quadricycles à moteur, ni aux cyclomoteurs à trois roues, ni aux véhicules et matériels agricoles ou de travaux publics, automoteurs, qui, toutefois, peuvent être munis d’un ou de deux feux de brouillard arrière émettant de la lumière rouge.
  • Tout véhicule à moteur ou toute remorque doit être muni d’un dispositif lumineux capable de rendre lisible, à une distance minimale de 20 mètres, la nuit, par temps clair, le numéro inscrit sur sa plaque d’immatriculation arrière ou sur sa plaque d’exploitation.
  • Tout véhicule à moteur doit être pourvu de feux indicateurs de direction à position fixe et à lumière clignotante. Ces dispositifs doivent émettre une lumière non éblouissante orangée vers l’avant et vers l’arrière.
  • Tout véhicule à moteur ou toute remorque doit être muni d’un signal de détresse constitué par le fonctionnement simultané des indicateurs de direction.
    Le signal de détresse se déclenche automatiquement en cas de collision si le véhicule est équipé d’un dispositif le permettant.
    Les dispositions ne sont applicables ni aux motocyclettes, ni aux cyclomoteurs à deux ou trois roues, ni aux quadricycles légers à moteur, ni aux appareils agricoles ou de travaux publics automoteurs qui, toutefois, peuvent être munis d’un signal de détresse.
  • Toute motocyclette, tout cyclomoteur à deux roues, tout side-car équipant une motocyclette doit être muni à l’arrière d’un catadioptre.
  • Tout autre véhicule à moteur peut être muni d’un ou de deux catadioptres latéraux, non triangulaires, de couleur orangée.
  • Deux feux ou dispositifs de même signification et susceptibles d’être employés en même temps doivent être placés symétriquement par rapport au plan longitudinal de symétrie du véhicule ; ils doivent émettre ou réfléchir des faisceaux lumineux de même couleur et de même intensité.
    Les feux et signaux ne peuvent être à intensité variable, sauf ceux des indicateurs de direction, des feux de position arrière, des feux stop, des feux de brouillard arrière et du signal de détresse.
  • Le fait de détenir, d’utiliser, d’adapter, de placer, d’appliquer ou de transporter à un titre quelconque les feux réservés aux véhicules d’intérêt général est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.
    Ces feux peuvent être saisis et confisqués.

* * *

Un motard de ma connaissance a réalisé une vidéo pour illustrer tout ça :

 * * *

5. Bougez sur la chaussée

On est tous d’accord pour dire qu’un objet en mouvement est plus facilement visible qu’un objet immobile. C’est normal, notre oeil de chasseur est entraîné à détecter les objets mouvants, car ils constituent soit les cibles potentielles, soit les dangers éventuels. Cela fait 5.000 ans que nous sommes faits ainsi et ce n’est pas près de changer.

Mais vu sous un certain angle, un objet en mouvement peut paraître immobile. Comme par exemple, le petit phare d’une moto arrivant droit derrière une voiture et vu dans le rétroviseur central de celle-ci… Surtout si ce phare n’a pas changé de place depuis la dernière fois où le conducteur de la voiture a regardé dans son rétro.

Parce que vous êtes resté au même endroit dans son champ de vision, vous pouvez à terme « disparaître » de sa vue, même si vous êtes bien en vue.
Pour éviter cela, vous devez apparaître en mouvement, utiliser des trajectoires « erratiques », de façon à attirer l’attention.

Il existe plusieurs façons d’utiliser le mouvement pour une visibilité accrue. Vous pouvez bouger dans votre voie, changer de position par rapport aux voitures (de gauche à droite), ou quand il est sûr de le faire, changez de voie et puis y revenir.
Bouger dans sa voie, cela peut vouloir dire de petites embardées autour de marques sur la chaussée ou d’objets, tels que des plaques d’égout, ou même des objets imaginaires.

Le « mouvement de camouflage » est un terme utilisé pour décrire ce qui se passe quand un objet dans votre champ de vision demeure au même endroit assez longtemps pour pouvoir effectivement « disparaître ».

Un bon exemple de ce phénomène est la manière de chasser d’une libellule.
Une libellule se place à un endroit dans le champ visuel de sa proie, puis s’en rapproche sans changer sa position par rapport au fond du décor. Lorsque sa proie se déplace, la libellule se déplace avec elle, afin de rester au même endroit, jusqu’à passer inaperçue. Finalement, la libellule devient réellement invisible pour sa proie, ce qui lui permet de s’approcher assez près pour frapper.

Pourquoi un motard devrait-il être intéressé par le camouflage de mouvement des libellules ?
Parce que les motards peuvent utiliser ces connaissances pour éviter de devenir la « proie » d’un autre conducteur.
Lorsque vous approchez d’un autre véhicule, en particulier celui qui va sortir ou tourner en face de vous, la dernière chose que vous voulez est bien de passer inaperçu.

Afin de prévenir une collision, le motard peut se déplacer latéralement par rapport à un véhicule « menaçant », en mettant au moins la largeur d’une voie entre eux.
Face à une priorité potentielle de passage, le motard devrait s’éloigner latéralement de la menace. C’est-à-dire se déplacer vers la droite pour un virage à gauche ou une traversée vers la gauche. Ou se déplacer vers la gauche pour une voiture arrivant de la droite. Et ralentir si la menace potentielle arrive par l’avant. Le tout en restant dans votre voie.

Faire ainsi a deux avantages. En roulant avec un plus grand angle vers le véhicule venant en sens inverse, vous présentez votre moto plus de profil. Il y a donc plus de surface visible du côté de la moto par l’autre conducteur.

Sur ces trois schémas, la flèche verte indique la ligne qui peut le mieux vous aider à vous faire remarquer.
La flèche rouge est celle qui peut vous exposer au « camouflage de mouvement ».
En général, si le véhicule adverse se situe sur votre gauche, votre trajectoire doit vous faire passer de gauche à droite. Si le véhicule approchant est sur votre droite, votre chemin devrait passer de la droite vers la gauche.

* * *

Dernière recommandation : ne faites jamais aveuglément confiance à votre équipement, quel qu’il soit !

Ne partez jamais sur le postulat qu’un autre conducteur vous a vu et va vous prendre en compte, de façon correcte, sûre et certaine. Avec certains conducteurs et dans certaines circonstances, hélas, certains conducteurs resteront incapables de vous percevoir ou de réagir de façon adéquate.

Les exemples ne manquent pas et je ne parlerai que de cette vidéo qui présente un policier motocycliste néerlandais renversé par une voiture. Le policier, habillé en jaune fluo, avec une moto sérigraphiée en jaune, sirène hurlante, vient se positionner sur une voie d’autoroute pour faciliter l’insertion d’une ambulance qu’il escorte. Une manoeuvre pas forcément utile, mais bref…
Plusieurs conducteurs le voient et se décalent sur la voie de gauche, y compris un camion. Mais un automobiliste se comporte comme s’il ne l’avait pas vu ou ne savait pas quoi faire. La preuve que qu’on fasse, certains vont réagir n’importe comment.

  76 comments for “Optimiser sa visibilité à moto (2/2)

  1. Percapita
    26 octobre 2016 at 14:19

    Hello,

    Mon top case passe largement au dessus mon feu stop AR. Il masque sa visibilité. Je pense que je vais chercher des bandes réfléchissante à coller dessus.

  2. Julien
    9 juillet 2016 at 20:54

    Je porte quotidiennement le gilet fluo, et malgré tout cela ne m’a pas empêcher de faire 2 accidents en moins d’une année. Mais le point commun : la voiture m’a rentré dans le derrière à l’approche d’un cedez le passage. Vue de dot il y a pourtant mon gillet fluo et le feu arriere en permanence allumé.
    Il n’y a pas grand chose à faire pour être mieux visible de l’arrière, un casque fluo n’arrive pas à la hauteur des yeux de l’automobiliste. La dernière chose à faire ce serait de mettre un gyrophare, de préférence bleue pour que l’automobiliste redouble de prudence croyant à faire à un policier.
    Et comme une bonne partie des accidents de moto ont lieu en intersection, pourquoi le gouvernement ne construit pas des couloirs réservée aux motos? Cela se fait déjà pour les vélos et bus.

  3. Buvé Michel
    10 juin 2016 at 17:58

    Bonjour Fabien
    Matériaux réfléchissants origine US.
    Lors d’une lecture de divers articles parus sur ton site , j’ai lu une phrase ou tu cites une marque américaine ,avec par ailleurs un lien mail , fournisseur de plaques et bandes réfléchissantes noir à base caoutchouc autocollantes pré coupées ou non et dans le texte tu précises en plus qu’elles sont d’excellentes qualité. Mais distrait à ce moment là je n’ai pas noté la référence et maintenant que je souhaite retrouver celle ci pas moyen….. Peux tu m’aider?
    A défaut, quelle marque conseilles tu pour apposer sur les valises et top case d’une rt1200 de 2013 et connais tu ,à tout hasard!! , des maisons spécialisées pour ce type d’article en Belgique ( région bruxelloise) ?
    Merci pour ton aide
    Michel

    • brisy
      13 juin 2016 at 10:07

      peut-être içi :http://vfluo.fr/

    • FlatFab
      15 juin 2016 at 11:13

      Il devait s’agir de Reflective Decals.
      Mais tu trouveras aussi plein de choses sympa sur VFluo.
      Je ne connais pas d’adresse en Belgique, désolé.

      • Michel Buvé
        18 juin 2016 at 16:09

        Merci Fabian et Brisy pour les infos.
        Vu les excellents commentaires sur les produits VLfluo je vais m’orienter vers cette société.
        Super cette entraide entre motards
        A+

  4. philou
    8 mai 2016 at 18:42

    Bonjour Fabien,

    Suite à la lecture de ton article, et donc depuis à peu près 3000 km, j’ai acheté le gilet sans manche jaune fluo de chez « decat' ». Je ne regrette absolument pas cet achat que je porte tout le temps depuis.
    Il est sur mon blouson bering et je sais et vois dans le regard des automobilistes et autres usagers de la route que je suis vu. Quand on me double sur autoroute par exemple, c’est bien à gauche avec les 1.5m minimum bien respectés. Quand une voiture arrêtée à une intersection se retient de me passer devant, c’est qu’elle m’a vu arriver.
    Il y a je pense dans le regard des usagers comme une conscience d’un motard « prudent ».

    Malheureusement « je suis pas nombreux » à être équiper ainsi et je sens comme une interrogation voire un ridicule dans le regard d’autres motards, mais pour moi ce gilet fluo devrait être une obligation pour tout deux roues motorisé ou pas, comme une habitude à prendre au delà des préjugés.

    Merci encore à toi et à la passion qui t’anime, source pour moi (nous) de remise en question.

    • brisy
      9 mai 2016 at 10:03

      salut Philou,
      le fait est que si chacun portait le gilet jaune tout le temps , ben on ne le verrait plus du tout… car la conspicuité ( le fait d’être visible) dépend entre autre de la « rareté » d’un dessin, d’une couleur, je porte souvent mon casque « jaune fluo » et j’ai bien noté, comme toi, que je suis plus « vu » dans ce cas … toutefois les hommes en orange fluo au bord des autoroutes ont le plus grand mal à se faire repérer (trop « banal ») et sont souvent blessés…il y a sur internet des vidéos où l’on voit un motard de police tout fluo se faire shooter (heureusement sans trop de gravité pour lui) par un automobiliste surpris par sa présence sur l’autoroute.. (il ouvre la route à une ambulance) . Le port du gilet fluo généralisé n’est pas LA solution… dommage
      marco

      • philou
        14 mai 2016 at 18:38

        salut Brisy,
        je pense que le nombre et la couleur sont deux choses différentes;elles ne sont qu’une question d’habitude,de conditionnement de l’usager de la route,ce que nous sommes tous donc,conditionnés
        à appréhender les signes du code de la route,comme une habitude à prendre,à les respecter donc;il en va de même pour ce gilet fluo qui malgré le nombre signifierait une attention accrue à l’égard de celui qui le porte;le code de la route viendrai en sus, »la maitrise de son véhicule » à la vu d’un ou plusieurs gilet(s) jaune(s)
        Le port généralisé n’est peut-être pas la solution,mais pourrait l’être 😉

      • philou
        14 mai 2016 at 18:48

        ….quand à la vidéo du motard,si c’est bien celle que j’ai visionné,faut être un peu « naÏf » (le mot est faible) pour venir s’ARRÊTER sur une double voie d’autoroute en pensant que les usagers vont l’éviter,comme un obstacle planté sur la route;ce qui lui arrive était prévisible malheureusement pour lui

  5. Alex
    12 novembre 2015 at 19:58

    Bonjour,
    petite question et suggestion, pour voir et se faire mieux voir n’est-il pas mieux de posé un kit xénon ?
    il me semble que ce n’est pas homologué sur route?
    Mais seulement sur le code, donc on peux éventuellement en posé un sur le feu de route

    • FlatFab
      13 novembre 2015 at 19:21

      Un feu xénon sera effectivement utile pour mieux voir. Si c’est pour être vu, par contre, le xénon n’est guère utile : il risque d’éblouir plus qu’autre chose. C’est bien pourquoi le xénon est interdit en feux de croisement. Il n’est admis qu’en feu de route.

      • robert
        14 novembre 2015 at 09:23

        Et c’est également pour cela que le Xenon est srrictement interdit sur les motos qui ne disposent pas de correcteur d’assiette ou d’anti-plongée. A ce jour, seul BMW a homologué 2 modèles équipés de Xénon. Autant dire que tous ceux qui montent des xenon alors que ce n’est pas prévu d’origine sont en infraction car dangereux pour les autres usagers.

        • robert
          14 novembre 2015 at 09:35

          Je me trompe peut etre mais dans les 2 articles, très bien faits, sur la visibilité, il n’est pas fait mention de la vitesse de circulation des 2RM, et celle des motos en particulier. On aura beau être en jaune, avec feux de croisement et feux anti-brouillard allumés, si on roule à 150 km/h à l’approche d’un carrefour et qu’on tape une voiture, l’automobiliste pourra dire de toute bonne foi: je ne l’ai pas vu…Et pour cause, le gars roulait tellement vite que le temps de réagir, c’est trop tard. Or, la vitesse excessive des motocyclettes est un des facteurs qui revient de façon récurrente dans les accidents. (voir rapport Maids par exemple, mais il y a plein d’autres études qui disent la même chose). Ce qui ne veut pas dire que le motard sera jugé responsable. C’est juste qu’il n’aura pas été assez prudent. Si un automobiliste marque l’arret à un stop, ne voit rien et repart, et qu’à ce moment une moto arrive plein pot et tape la voiture. L’automobiliste sera jugé responsable. Tant que les véhicules n’ont pas de boite noire, ca sera comme ça.

          • Ricky
            14 novembre 2015 at 11:37

            Tout à fait d’accord avec ton analyse.

            Ricky

  6. superwebcrawler
    27 septembre 2015 at 09:12

    Bonjour à tous,

    Je ne suis pas « psychologiquement prêt » à rouler avec un gilet fluo mais je reconnais que l’article de flat-fab est plein de « bon sens ».

    J’ai récemment fait l’acquisition d’une Triumph Tiger 800 xRx avec des « feux anti-brouillards » 55W halogène optionnels, montés assez proches (dommage car l’envergure du triangle sera réduite) des phares croisement/route et de part et d’autre.

    Je roule parfois au crépuscule (entre chien et loup) et je voulais savoir si ce type de phares additionnels pouvaient être un « plus » pour davantage de visibilité sans géner les autres usagers de la route ? Cette utilisation est-elle légalement tolérée hormis les conditions liées à une pluie forte ou à du brouillard coomme le précise le Code de la Route ?

    Pour généraliser, quels phares additionnels peut-on monter sur nos motos, avec quelles technologies (LED, halogène) et avec quels usages (brouillard, visibilité jour, nuit, crépuscule, pluie) ?

    Par ailleurs, le gouvernement actuel ou suivant légifèrera sans doute la circulation inter-files avec, semble-t-il, l’interdiction d’utiliser les warnings. Peut-on espérer pouvoir utiliser des phares additionnels et si oui avec quelle technologie (Halogène ? LED ?) ?

    Enfin, il y a un point à surveiller… Nous embarquons, nous motards, de plus en plus d’accessoires électriques (phares additionnels, poignées et selles chauffantes, dispositifs d’aide à la conduite etc… ). Il faut se poser la question de la puissance consommée par l’ensemble de ces « additifs » et de son impact sur la batterie et l’alternateur qui, sur la plupart des motos, n’ont pas été conçus, à la construction, pour fournir autant de puissance…

    Merci pour vos réponses,

    Bonne route à tous,

    Alain

    • FlatFab
      30 septembre 2015 at 11:52

      Tu as raison d’attirer l’attention sur la capacité de l’alternateur à supporter les dispositifs électriques additionnels.
      Perso, sur la GS Adventure, je suis tranquille : alternateur de 750 watts…

      La circulaire ministérielle qui encadre l’expérimentation de circulation inter-files à partir de septembre 2015 prévoit l’emploi des feux dits « antibrouillard » sur les motos. Elle ne les impose pas, mais elle les autorise, voire les recommande :
      « Pour remédier au défaut de saillance visuelle des usagers de 2RM, il est proposé que les conducteurs de ces véhicules puissent utiliser les feux antibrouillard lorsqu’ils circulent en inter-file. Cette mesure permettrait d’améliorer leur visibilité, de réduire leur vulnérabilité, en appelant l’attention des autres usagers de la route sans les incommoder, en particulier ceux circulant en sens inverse du fait de la restriction de la pratique sur les voies à chaussées séparées par un terre plein central. »

      Dans la mesure où il faut éviter d’éblouir les usagers venant en sens inverse, il s’agit avant tout d’une question de réglage de hauteur du faisceau.
      Il est préférable d’éviter les feux au xénon. Halogènes ou diodes, c’est au choix de chacun, mais pour être vu, je recommande plutôt les diodes, avec une couleur plus blanche et qui consomment bien moins que les ampoules halogènes.

      • superwebcrawler
        30 septembre 2015 at 19:01

        Merci Fabien pour ta réponse très claire !

        • robert
          14 novembre 2015 at 18:21

          Je lis souvent dans cet article le terme; feux additionnels. Attention: juridiquement, ca ne veut rien dire. Les seuls feux qui existent sont ceux définis dans le code de la route. Je vous conseille de lire de temps en temps cet ouvrage, très bien fait…
          feux de position, feux de croisement, feux de route; feux indicateur de direction, feux de détresse, feux de circulation diurnes, feu d’angle,feux adaptatifs, feux anti brouillard, voici la liste des principaux.
          Tous ces feux ont un rôle et une définition précises
          En ce qui concerne la moto, les constructeurs emploient le terme de feux additionnels à tort et a travers, juste pour ne pas dire feux anti brouillard. Mais en fait, ce sont vraiment des feux homologués sous la référence anti-brouillard.
          Je ne suis pas certain que le gouvernement retiendra les feux anti brouillard, ce n’est qu’un projet, pour la circulation inter-files (vu que tout le monde n’en a pas, et que tout le monde met les feux de détresse, ca risque d’être mal « vu », c’est le cas de le dire), mais ce que je suis sur que l’allumage des AB devrait être autorisé en toutes circonstances pour les motos, de façon à compenser le déficit de visibilité intervenu depuis que les automobiles ont les feux de circulation diurnes. 🙂 Aujourd’hui, l’usage des AB est réservé par temps de brouillard ou de mauvaise visibilité. Dommage…

  7. Etienne M
    14 septembre 2015 at 10:53

    Bonjour à tous,
    Encore un super article sur ce site ! Merci FlatFab pour cette mine d’or numérique.
    Il est question ici des phares additionnels, cependant quand on ne roule pas sur un trail avec pare-carter, il est difficile d’en trouver des adaptables et/ou esthétiques pour son roadster (un Monster 696 ici). Je me demande donc si un changement du phare peut avoir un effet sur la visibilité. J’ai l’impression que les phares LED ou xénon qui donnent une lumière plus « froide » améliorent la visibilité.
    Qu’en pensez-vous ?
    Bonne route à tous,
    Etienne

    • FlatFab
      14 septembre 2015 at 11:38

      La température de lumière est en effet différente et une lumière plus blanche est mieux visible car elle se différencie à la fois de la lumière du jour et des autres phares de véhicules. Enfin, du moins tant que toutes les voitures et motos ne sont pas encore équipées de feux à diodes.
      Si c’est pour être vu, il est possible de monter une ampoule à diodes en lieu et place d’une ampoule à incandescence.
      Je déconseille le xénon. D’abord parce que c’est plus compliqué techniquement, il faut un ballast de puissance. Ensuite parce qu’un feu de croisement au xénon est éblouissant pour les autres usagers.

      • Etienne M
        14 septembre 2015 at 13:15

        Oui c’est pour être vu, je circule très peu de nuit.
        Merci pour la réponse rapide, je vais me mettre en quête d’une ampoule LED alors !
        Bonne journée,
        Etienne

  8. SebduChud
    1 septembre 2015 at 19:21

    Salut,
    Une autre option possible, pour la nuit en tout cas, c’est le Halo Belt (http://www.halobelt.fr/).
    Automobiliste et motard, je me suis aussi remis au vélo récemment (en fait, pour faire le km qui me sépare du centre-ville, ça va plus vite en pédalant qu’en moto…).
    En cherchant des astuces pour être mieux vu par les bras-cassés qui circulent en bagnole le soir (et surtout le week-end) à Toulouse, je suis tombé sur ce Halo Belt. C’est pas donné, mais j’ai fini par en acheter pour toute la famille.
    Je l’utilise pas mal en moto, l’hiver. Le tout, c’est de penser à le recharger. Mais c’est un coup à prendre. Mes affaires de moto sont à côté d’une prise de courant, avec un câble mini-usb en permanence dessus. Je branche en rentrant et je la reprends toute prête la fois suivante. Je me surprend même à la mettre aussi de jour. Ça marche pas trop mal non plus.
    Pour le reste, ça tient dans un sac, une poche ou sous la selle, sans problème. L’autonomie est suffisante. Ça ruine pas (trop) le look du motard… Bref, un petit plus à 50 balles qui peut s’avérer bien utile.
    My 2 cents…

  9. rigaud
    24 juin 2015 at 13:53

    pour ma part j’ai pris un gyrophare bleu et plus de probléme ça s’ouvre quand j’ arrive

    • FlatFab
      24 juin 2015 at 21:02

      Ce qui va surtout s’ouvrir, c’est le carnet à souche pour le procès-verbal d’infraction à la législation sur les dispositifs spéciaux de signalisation réservés aux véhicules d’intervention…

  10. Trsiel
    30 mai 2015 at 00:19

    Ce que j’ai du mal à comprendre, ce sont des motards médiatisés, et aussi tous les autres qui ne le sont pas, qui se moquent des gilets HV à porter tout le temps et crient haut et fort ne pas vouloir ressembler à des poussins jaunes, voir à dire que ce n’est pas à nous de nous affubler d’équipements voyants mais aux gens de faire plus attention.

    Je suis totalement d’accord sur le fait qu’il faudrait aussi faire de la prévention (utile) sur le fait d’ouvrir ses yeux quand on conduit afin de ne plus sortir l’excuse du « je l’ai pas vu », mais n’est-il pas aussi de notre devoir moral, et de notre survie, de tout faire pour ne pas devoir compter sur la concentration des autres pour être vus.

    Ce jaune, vert ou orange fluo, je le repère bien mieux qu’une tenue noir, grise, blanche. Je le constate à chaque fois que je prends le guidon ou le volant, ça attire mon regard. On l’admet tous, même si certains préfèrent dire le contraire à haute voix. Dès lors, pourquoi râler quand on évoque l’idée d’obliger le port d’un tel gilet HV ? On trouve les moins chers à 10€, ce n’est pas comme imposer une tenue moto complète et de qualité à 1.000€ à tous les deux roues, ainsi qu’un rouleau de guirlandes.

    Autant je trouve absolument ridicule cette histoire d’autocollants sur le casque, de bande de rétro réfléchissant rikiki à mettre quelque part, autant le port d’un gilet HV ne me gêne absolument pas. On fait même des tenues intégrant quelques touches de fluo et qui ont de la gueule.

    Je suis de Belgique, chez nous on impose certaines choses, comme un pantalon, une veste avec manches, des gants et des chaussures couvrant la malléole, c’est un peu ridicule même si il y avait un fond intéressant. Ben oui, il suffit et porter un training, des gants de cuisine et des bottes de jardinage pour être en règle… Je pense que tout comme on impose la ceinture de sécurité, on devrait obliger un équipement minimum et prévu pour la moto. C’est un budget, mais on peut acheter des tonnes de choses en occasion et on peut très bien imposer un équipement qui ne dépasse pas 300-400€ de budget. Et que cet équipement soit déductible des impôts !

  11. LRDP
    19 avril 2015 at 14:13

    Super, la description par ce motard anglais du problème de n’être pas vu des automobilistes. Les explications devraient être enseignées lors du BSR des cyclos et scoots; il y a tellement d’accidents chez les jeunes en scoot, du fait de n’être pas vus et de leur manque d’anticipation, ils comprendront pourquoi le conducteur n’aperçoit pas le petit objet à droite qui fonce vers l’intersection. Bravo pour ces recommandations!

  12. Roland
    9 avril 2015 at 16:05

    Je m’interroge quand je lis l’auteur de ce site sur les gilets fluo : <> Ma question est pourquoi laisser tomber le airbag pour un gilet fluo (d’autant plus qu’il existe des gilets airbag fluo) ?

    J’imagine qu’on ne peut pas mettre un gilet de sécurité fluo sur un gilet ou blouson avec airbag ? J’ai un gilet fluo orange avec le nom de la marque de la moto que j’aimerais garder si j’opte pour un airbag

    • FlatFab
      9 avril 2015 at 16:41

      En effet, il faut éviter de porter tout élément qui pourrait gêner le gonflement du gilet airbag : sac à dos, chasuble, gilet haute visibilité…
      Un gilet airbag gonflé à fond présente une épaisseur de plusieurs centimètres, jusque 10 cm. Et il doit se gonfler complètement pour assurer sa protection optimale.

      Un gilet haute visibilité porté par dessus l’airbag devrait être tellement grand, ample qu’il flottera complètement au vent.
      Si vous tenez absolument à arborer la marque de votre moto, faites-la floquer sur un gilet airbag fluo.

      • robert
        9 avril 2015 at 19:41

        au 1er janvier 2016, il sera obligatoire pour tous les usagers de 2RM de posséder un gilet et de le mettre en cas d’urgence. Il y a fort à parier pour que, d’ici cette date, des équipementiers malins conçoivent des gilets haute visibilité spéciaux pour la moto, avec fermeture éclair à la place de scratchs, et des passages élastiques étanches aux manches, au cou et au niveau de la ceinture pour éviter toute entrée d’air. Du coup, je ne suis pas persuadé qu’il sera impossible d’en mettre un par dessus un airbag, sous réserve bien sur, d’avoir fait un essai avant pour voir si ce gilet HV ne gêne pas le gonflage.
        Tous les airbag ne font pas 10cm d’épaisseur. J’attendrai de voir.
        Le mieux, c’est quand même d’en choisir un qui fasse déjà office de gilet haute visibilité, une sorte de coup double pour assurer sa protection 🙂

        • robert
          10 avril 2015 at 04:04

          pour aller dans le sens de Fabien, je précise que j’ai un gilet airbag Helite haute visibilité pour l’été que je peux le ranger facilement dans mon top case, assez volumineux (45 litres). Je mets ce gilet airbag par dessus un blouson cuir certifié Bering. mais bon, faut un gros top case! C’est vrai aussi que ca fait transpirer au dessus de 20°.
          L’hiver, j’ai une veste cuir Helite doublé avec airbag intégré. Très lourde, mais bon, c’est l’hiver. ca se supporte.
          Toute saison, je porte un casque intégral Shark jaune fluo.
          j’suis dans doute gravement parano mais au moins je suis certain d’avoir mis tous les atouts de survie de mon coté. 80km par jour dont la moitié entre les files de voiture en région parisienne, ca vaccine. 🙂

      • Roland
        9 avril 2015 at 19:48

        Merci pour la réponse.

        Et pour ma curiosité, je ne comprends pas comment l’auteur de cet article écrit avoir décidé de remplacer un airbag par un gilet fluo (sans airbag) si j’ai bien compris; il écrit : De 2009 à 2012, j’ai porté au quotidien un gilet Helite Airnest HV (haute visibilité), c’est-à-dire un gilet airbag de coloris jaune fluo. Depuis 2012, je porte un gilet orange Icon Mil-Spec.

        • FlatFab
          9 avril 2015 at 19:58

          L’auteur de l’article, c’est moi.
          Je me suis déjà expliqué sur ce choix.

          1. Un gilet airbag n’est pas respirant et tient très chaud l’été par forte chaleur car il vient obstruer les zones ventilées des blousons en « mesh ».
          2. Le coloris jaune fluo se salit vite dans la pollution urbaine et malgré tous mes efforts, il m’a été impossible de retrouver le coloris d’origine.
          3. Un gilet airbag prend de la place et s’est avéré compliqué à ranger dans ma moto lorsque je voulais m’en séparer pour marcher avec discrétion.

          • Vincen
            10 octobre 2017 at 08:34

            Bonjour et niveau sécurité est ce que vous avez eu à utiliser avec air bag ou sans?
            Y’a t’il des modéle qui se sépare pour etre changer quand plus lavable?

            J’ai des probléme de dos et je sais qu’une chute mal protéger , meme à faible vitesse, pourrait être plus que grave. Je cherche actuellement les meilleures protection été comme hiver sans dépasser le prix de la moto bien sur 😉

  13. Jean-Sam
    22 janvier 2015 at 17:57

    Bonjour, je trouve votre article très inspirant et je souhaiterais installer des feux supplémentaires (1 de chaque côté, position basse) sur l’avant de ma Seven-Fifty Honda (2003). Auriez-vous une techno / marque / modèle en particulier à me recommander ? Quels feux avez-vous installé sur la vôtre ? Bien cordialement. Jean-Sam.

  14. brisy
    15 décembre 2014 at 10:41

    bonjour,
    à la suite de l’article de motomag… sur la visibilité par éclairage vertical sur la moto… j’ai acheté et fait poser des feux antibrouillards (h3 55 w) qui sont sous le niveau de la tête de fourche et forment avec le code un triangle.
    les autres usagers me perçoivent beaucoup mieux quand ils sont allumés ; c’est indéniable, à suivre
    amicalement
    marco

    • Ricky
      15 décembre 2014 at 11:24

      Salut Brisy,

      t’as essayé de nuit et/ou par temps de brouillard ?

      C’est pas trop haut pour des anti brouillard ?

      Ton retour d’expérience m’intéresse bien…

      • brisy
        15 décembre 2014 at 17:43

        bon,effectivement le but c’était de mieux voir dans le brouillard fréquent chez nous en cette saison…. pour ça : c’est pas gagné les feux sont à + ou – 60cm du sol… plus bas serait mieux, par contre pour ce qui est d’être vu; les automobilistes en interfile me voient mieux et me perçoivent plus vite qu’avant.(je ne fais pas d’excès en la matière je me cale 20km plus vite que la file que je remonte encore souvent roulent-ils au pas ce qui laisse un petit délai..), enfin pour la luminosité le halo éclaire bien large à proximité ce qui me montre mieux les accotements
        (sw motech modèle pour 1150 gs bmw complet: cable,interrupteur ,relais, support, boulonnerie; environ 200€ rendu)
        amicalement
        marco

        • Ricky
          16 décembre 2014 at 20:27

          Je roule beaucoup de nuit, matin et soir en ce moment. En code, dans les petites routes de campagne, la GSR éclaire très mal la route. Je pense que des antibrouillards amélioreraient l’éclairage et ont l’avantage d’être allumés en code.

          Ricky

          • brisy
            17 décembre 2014 at 09:44

            hello ricky,
            oui, en code ; tout en étant bien lumineux ils ne sont pas trop éblouissants, en effet Philippe à quoi sert d’être vu si c’est en éblouissant tout le monde? le résultat immédiat étant que le conducteur ébloui détourne les yeux…. ce qui n’est pas le but recherché! s’pas?
            amicalement
            marco
            ps: on ne peut pas avoir le beurre etc…. être bien vu mais sans emm … tout le monde quoi!

        • Philippe Roche
          17 décembre 2014 at 11:46

          Salut Marco et Ricky,
          C’est rigolo, je viens juste de faire monter sur ma K16 des feux additionnels, surtout dans le but d’être mieux vu.
          Mes nouveaux feux sont à environ 30 cm du sol, plus efficaces sans doute contre le brouillard que ceux de Marco, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de me faire une idée dans cette situation précise, puisque le brouillard légendaire de Lyon a pratiquement disparu depuis mon enfance.
          En revanche, je constate comme lui une meilleure perception de la part des automobilistes. Je n’ai pas eu pour l’instant d’appels de phare me signifiant que j’éblouissais les véhicules venant d’en face.
          Il y a le désir de se faire voir, mais aussi celui de se faire entendre. Je ne parle pas du bruit du moteur, mais de celui du klaxon, qui est ridicule sur toutes les motos. Pour cela, voir la vidéo suivante https://www.youtube.com/watch?v=4TJWcsVRtbI qui décrit le remplacement du klaxon d’origine de la K16 par un klaxon plus puissant.
          Le montage et tout, on s’en fout un peu, mais il est intéressant de comparer dans les dernières secondes de la vidéo le son des deux klaxons : un jouet pour un vélo d’enfant d’un côté, un véritable avertisseur de l’autre.
          Philippe.
          Philippe.

  15. Philippe
    12 décembre 2014 at 22:00

    Je roule en bécane depuis trente ans et j’ai donc vécu des situations plus que chaudes. Je ne m’attarde plus à savoir ce que font ou pensent les uns et les autres……..
    Vu l’augmentation du trafic et le nombre de barjots non enfermés j’ai adopté mes petites solutions :
    1- pose de stickers rétro-réfléchissants sur les jantes qui décrivent deux grands cercles quand je suis éclairé de coté. il en existe de plusieurs couleurs. (l’orange se voit le mieux le jour).
    2 – Idem devant (couleur noire invisible de jour sur pare-brise).
    3 – Idem derrière (couleur noire invisible de jour sur top-case).
    4 – Pour les trajets boulot-dodo (la jungle !) je mets de plus en plus ma veste orange + bandes rétro-réfléchissantes du boulot.
    L’orange se voit mieux le jour, moins la nuit.
    5 – Je poserai dès que possible deux phares haute visibilité led.

    Bonne route !

  16. 19 novembre 2014 at 21:11

    Merci pour ces infos, pour le sac à dos fluo j’utilise un CAMERON, pas cher et au fond duquel se niche une protection de pluie (pour le sac à dos) de couleur orange, vendue avec : http://www.icasque.com/images/equipement-moto/accessoires/sac-a-dos-moto/Tweed-Jaune-Fluo-s6.jpg

    • robert
      22 novembre 2014 at 11:12

      dans tous les cas, et on ne le répètera jamais assez: le port d’un sac à dos est extrèmement dangereux en moto, en cas de chute. Surtout s’il contient un objet dur, même avec protection dorsale.
      Pour transporter, rien ne vaut un top case, une valise ou un coffre.
      Une fois paralysé sur une chaise roulante, c’est trop tard pour regretter d’avoir cédé à la mode de ceux qui disent sur les dispositifs d’emports, c’est pas beau 🙂 le dernier que j’ai rencontré, il rentrait du tennis et sa raquette lui a brisé la colonne…

      • Ricky
        23 novembre 2014 at 08:46

        J’ai lu quelque part (dans le courrier de Moto Journal ?) le commentaire d’un pompier qui soulignait également des problèmes de luxation d’épaule (voir plus) en cas de chute avec un sac à dos.
        Amicalement

  17. Bonneville
    6 novembre 2014 at 17:45

    Quel article anxiogène … On va tous se transformer en sapin de Noël fluo bardé de leds et autres artifices lumineux !
    A force d’écrire de tels articles … On va l’avoir notre gilet jaune obligatoire et autres mesures liberticides censées rassurer l’opinion public.
    Heureusement que tout le monde ne pense pas comme cela sinon le monde serait …. !
    Messieurs les Ayatollahs de la sécurité routière je vous salue avec respect.
    Bonne route soyez prudent avec ou sans fluo !
    Marc (30 ans de moto et je roule toute l’année)

    • brisy
      7 novembre 2014 at 10:01

      bonjour « bonne ville » ,
      ne pas mourir sur la route : c’est liberticide? étudier comment rendre les motos plus facilement détectables dans le flux de circulation n’a rien à voir avec une atteinte à ta chère « liberté »…. les motards participent et développent des façons d’augmenter leur sécurité (à commencer par flat fab) ça ne te plait pas? et bien continue comme depuis trente ans cher ami : c’est ta liberté….
      cordialement
      marco

    • Robert
      7 novembre 2014 at 21:02

      et oui, pour certains, chercher à se protéger c’est liberticide….On est donc un paquet de cons àvouloir augmenter nos chances de survie en augmentant notre visibilité.
      C’est beau la fraternité motarde.
      Les motards ont 2 articles du code de la route spécialement rédigés pour eux:
      1) porter un casque en permanence
      2) allumer les feux de croisement en permanence (et encore, ce dernier va sauter bientot avec l’arrivée des feux de circulation diurnes.

      ils datent de 1973 et 75. depuis, nada.

      A part ca, que dalle!
      allez voir dans d’autres pays: plaque énorme en Angleterre, taxe énorme en Belgique, équipement quasi obligatoire en Allemagne, CT en Italie et en espagne…De quoi on se plaint, je vous le demande?

      et y’en a qui osent encore se plaindre d’attaques aux libertés? alors que la moto en France, c’est que du bonheur?

      Depuis 1975, on nous fout une paix royale. C’est pas pret de changer. Alors, soyons heureux et roulons cool!

    • Momo
      23 novembre 2014 at 17:45

      A la lecture de ta remarque, on pourrait supposer que tu as été successivement de ceux qui ont protesté (au nom de la liberté, évidemment) à l’occasion du port du casque obligatoire, à l’allumage des feux de croisement, comme à toutes les mesures prises pour le renforcement de la sécurité, bref, à tout ce qui est désormais admis par tout le monde, mais qu’il a fallu imposer malgré les mécontents….

      • Robert
        23 novembre 2014 at 19:42

        si c’est à moi que tu t’adresses, Momo, c’est que j’ai du bien mal m’exprimer. J’ai juste voulu dire que les motards français sont hyper privilégiés et qu’ils ne devraient pas de plaindre, comme le font malheureusement certains.
        Aucune mesure sérieuse de sécurité routière n’a été prise depuis 1975: port du casque et allumage des feux de croisement.
        Alors de quoi se plaint-on?
        Ces jérémiades perpétuelles contribuent juste à développer une atmosphère anxiogêne autour de la moto particulièrement détestable, et à effrayer ceux qui pourraient être tentés de nouà s rejoindre.
        Si toute cette énergie était mise à profit pour dire combien la moto c’est le bonheur, on aurait peut être pas un marché en baisse de 50 % depuis 2007, un age moyen qui frise les 50 ans et qui vieillit chaque année, une absence quasi totale de présence du 2RM dans les politiques publiques. C’est tout ce que j’ai voulu dire. Perso, je roule avec un airbag Helite fluo…

  18. Philippe
    18 octobre 2014 at 02:05

    Bonjour
    Est ce que quelqu’un a deja essayé la veste IXS Criton, celle qui est tout jaune fluo ? Il y a aussi des éléments réfléchissants dessus, mais jamais sur les sites on voit la veste prise en photo lorsqu’il fait sombre, pour se rendre compte de sa visibilité (c’est général d’ailleurs, pour les autres vestes équipées d’éléments réfléchissants, pas moyen de savoir à l’avance comment on sera perçu de nuit)
    Je cherche une veste, pas un blouson, visible, pour les petits matins avec brouillard ou obscurité et les soirées entre chien et loup.
    Merci pour vos avis et conseils

    • brisy
      19 octobre 2014 at 12:43

      hello Philippe,
      tu peux regarder la veste Andes chez alpinestar, jaune sur le haut du corps bien visible…(c’est un peu salissant, mais confortable, avec poches étanches) sinon, j’ai trouvé un feu rouge de vélo chez carrouf pour 3€ +ou- qui placé sur mon porte bagage va augmenter la visibilité par temps de brouillard…..(j’hésite à coller un feu supplémentaire blanc sur le dessus du casque…)
      amicalement
      Marco

  19. Jean-Charles
    12 octobre 2014 at 19:01

    Bonjour,
    dans l’idée d’être mieux vu la nuit des autres usagers de la route, puis-je installer sur ma moto des barrettes de LED. Il en existe de différentes couleurs, de 3 à 12 LED, de longueur différente allant de 10 cm à 40 cm de long. Elles se branchent sur l’alimentation de la batterie. Elles sont autocollantes. Est-ce légale ? Ne risque-je pas d’être arrêté par les forces de l’ordre et verbaliser ? Sinon, il reste les bandes rétroréfléchissante.
    Merci pour votre réponse.

    • FlatFab
      15 octobre 2014 at 16:19

      Si les rampes de diodes sont installées sur le bas de la moto, en bas des tubes de fourche par exemple, ce n’est pas éblouissant, donc c’est totalement toléré par les forces de l’ordre.

  20. CHAKARIAN
    12 octobre 2014 at 18:52

    Bonjour,
    conscient du problème de ne pas être vu des automobilistes, j’envisage d’équiper ma moto de bouchon de valve de pneus à LED. Ces produits s’installent en place des bouchons de valve des pneus, sont souvent vendus par paires pour une quinzaine d’euros, de couleur variée (blanc, jaune, vert, rouge etc….), alimentés par une pile plate et éclairent la roue lors de la conduite nocturne. Ils permettent une meilleure reconnaissance du 2RM. Cependant je crains que cela ne soit interdit, considéré comme un éclairage non homologué. Qu’en est-il ?

    • FlatFab
      15 octobre 2014 at 16:20

      Là, on est plus dans le « tuning » esthétique que dans la sécurité : les bouchons de valves lumineux ne se voient que de côté.
      Ce n’est pas interdit, c’est juste inutile.

  21. robert
    2 octobre 2014 at 14:27

    avec des si, on mettrait Paris en bouteille! Vu que les 2RM sont ultra minoritaires sur les routes, ils ont tout à gagner à être plus visibles. C’est pas demain la veille que tous les usagers de 2RM seront en fluo, et c’est pas demain la veille que les rues seront comme à Taiwan, alors en attendant que ça arrive, augmentons notre visibilité! Et, plus on sera visible, moins on passera inaperçu, et plus on a de chances que les automobilistes intégrent mieux les 2RM dans la circulation.
    Et puis l’homéostasie du risque, bouteille à l’encre, ca me fait bien rire. On ne peut pas dire d’un côté, les automobilistes conduisent mal, et de l’autre, plus vous serez équipé et visibles, plus vous prendrez des risques. Justement,; c’est à nous de NOUS protéger des erreurs des autres, puisque ce sont les autres qui font généralement plus d’erreurs. Et puis parce qu’en général, c’est nous qui finissons au mieux, à l’hopital.

    • brisy
      2 octobre 2014 at 15:20

      hello ,
      content de t’avoir fait rire avec l’homéostasie…. (lol) sinon, ben personne ne dit le contraire de ce que tu as exprimé, bien sûr que nous devons avoir une démarche active de sécurité et aussi être aussi visibles que possible….au fait , je n’ai pas dit non plus que les automobilistes conduisent « mal » : c’est justement ce qu’explique le « smidsy »il s’agit à priori d’un conducteur « normal » piégé par notre manque de visibilité(cf motomag) ou qui n’a pas regardé assez…….cqfd
      amicalement
      M.Brisy

  22. JF
    2 octobre 2014 at 09:19

    bonjour
    dans la video anglaise j’ai cru comprendre un point important
    si on ne veut pas être en position de camouflage
    on doit voir le paysage « bouger » derrière (autour) de la voiture que l’on croise (explication faite quand il est à pied)
    cela complète bien les graphiques et les explications apportés par Fabien
    et je dois avouer ne jamais y avoir pensé (après plus de 30 de route à 2 ou 4 roues)

    dans un stage sécurité avec la gendarmerie, ils insistaient sur la vérification que l’autre nous a bien vu
    et d’ajouter si on est pas sûr, si on n’a pas croisé son regard ou si le véhicule n’a pas modifié sa trajectoire, on fait comme s’il nous avait pas vu
    et on plante parfois les freins (même à 200 sous la pluie !!!)

    Dans ma réflexion, oui je cherche à améliorer ma visibilité passive (gilet fluo, bientôt feux de jour pour augmenter la surface visuelle)
    mais ce qui est le plus à ma portée est d’adopter une conduite active (dans la ligne du zéro accident de JP Beltoise)
    bonne route à tous
    et le bonjour à Flatfab de marseille
    JF

    • Philippe Roche
      3 octobre 2014 at 19:52

      Waouh ! A 200 km/h sous la pluie, et même sans la pluie, je ne suis pas sûr que tu sois capable de croiser le regard du mec qui risque de te couper la route.
      Regarde cette vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=xq2xStb0R-c#t=32) de ce motard anglais qui s’est fait tuer par une voiture qui lui a tourné à droite sous le nez. Je ne pourrai jamais oublier le petit cri de surprise et d’effroi qu’il a poussé quand il a compris ce qui allait lui arriver. Ce cri a été le dernier signe de vie qu’il pu donner à sa famille et à ses amis.
      Bien sûr, l’automobiliste qui l’a tué ne l’avait pas vu, mais David, notre motard anglais, roulait peut-être un peu trop vite pour avoir la possibilité de verrouiller son regard avec celui du conducteur de la voiture adverse.

      • brisy
        5 octobre 2014 at 12:01

        hello Philippe,
        effectivement 200km/h quelle maitrise! (surtout sous la pluie) décidément , j’ ai l’impression qu’on ne vit pas dans le même monde: je m’explique ; certains roulent « normal » ce qui ne veut pas forcément dire légal, d’autres sont dans l’extrême….au delà du réel, ils font partie des donneurs (à condition qu’il reste un organe potable…) .le motard anglais que tu cites (paix à son âme) roule bien au delà d’un compteur gradué probablement en miles (indication à multiplier par 1.6 pour obtenir les km/h…..)soit, selon ce qui se voit à l’image, plus ou moins 170km/h…. peut-être trop pour ce croisement ? il se déporte légèrement vers la gauche de sa chaussée juste avant le crash, il semble qu’il n’envisage pas d’essayer de passer à droite du véhicule…. le cri correspond, sans doute, à sa prise de conscience qu’il n’y a plus rien à faire? à 50km/h de moins, il aurait peut-être pu tenter l’aventure de partir dans le décor(avec freins) ou tenter l’évitement.
        amicalement
        marco

        • Philippe Roche
          5 octobre 2014 at 17:55

          Salut Marco,
          Tu as parfaitement décrit ce que je voulais dire.
          Je n’ai pas plus envie que toi de devenir un donneur d’organes.
          A l’approche d’une intersection, ralentissez, même si vous avez la priorité !
          Philippe.

  23. Philippe Roche
    29 septembre 2014 at 21:11

    Je crois que tout est dit dans la dernière vidéo, « Crash Course – The SMIDSY »
    SMIDSY est l’acronyme de « Sorry Mate, I Didn’t See You », soit « Désolé mon gars, je ne vous avais pas vu ».
    Les raisons pour lesquelles les automobilistes ne nous voient pas y sont très bien expliquées, et il devient clair que les automobilistes ne sont pas nécessairement les abrutis incompétents qu’on nous décrit souvent. Parfois, oui, mais pas toujours. L’automobiliste dont parle Duncan MacKillop est un bon conducteur qui n’a jamais eu un accident de sa vie. Et pourtant, il ne voit pas la moto qui arrive sur sa droite…
    MacKillop nous explique que nous adoptons à notre insu une stratégie de camouflage identique à celle de la libellule dont nous parle Fabien. Partant de cette constatation, il énonce un fait fondamental : « It’s our responsibility to make sure that we stand out as strongly as possible. » Traduction libre : « C’est notre responsabilité de veiller à ce qu’on puisse nous distinguer aussi nettement que possible. » Et là, il ne parle pas de vêtements fluo ou de phares additionnels, mais de comportements à adopter à l’approche des intersections.
    Les flèches rouges et vertes de Fabien en donnent un exemple. Le simple bon sens recommande aussi de ralentir jusqu’à ce que l’on soit certain que l’automobiliste qui va croiser notre route nous a bien vu.

    • brisy
      30 septembre 2014 at 09:30

      plus un avec toi Philippe,
      marco

      • robert
        4 octobre 2014 at 08:35

        plus un avec Philippe et Marco

    • Philippe Roche
      2 août 2016 at 17:20

      Je regarde à nouveau cette vidéo remarquable, qui n’est plus la dernière de l’article, puisque Fabien en a rajouté une autre depuis mon dernier commentaire d’il y a presque deux ans, et je m’aperçois que je n’en avais pas encore tiré la « substantifique moelle. »

      Je n’avais pas parlé à l’époque du SIAM (SMIDSY Identification and Avoidance Manoeuvre, càd « repérage du SMIDSY et manœuvres à effectuer pour l’éviter ») évoqué par l’auteur, mais j’en utilise les recommandations : chercher le regard du conducteur dont on va croiser le véhicule, et faire des zigzags à l’approche d’une intersection quand on n’est pas sûr d’avoir été repéré par l’automobiliste dont la route va croiser la nôtre. Et ralentir dans ce cas-là, bien sûr.

      Mais ce n’est pas tellement pour ça que je publie ce nouveau commentaire. Ce que je cherche à dire, c’est que cette vidéo, au lieu de stigmatiser telle ou telle catégorie d’usagers de la route, expose très bien les particularités et les responsabilités de chacune d’entre elles. Au fond, elle ne fait que prôner un partage harmonieux de la route, en prenant en compte les spécificités de toutes les catégories de véhicules.

      Je l’ai dit en commentaire d’un autre article de ce blog, on est très loin des vidéos françaises de la Sécurité Routière, dont le seul objet est de culpabiliser tous les conducteurs, et particulièrement les motards à cause de leur vitesse dont on sait bien qu’elle est forcément effrénée…

      Amicalement,
      Philippe.

      PS : en réfléchissant à l’étymologie du mot « effréné », je repense à ce dialogue du JBT : « Les freins ? J’sais même pas où c’est ! » 😉

  24. Quentin
    29 septembre 2014 at 18:41

    Merci pour cet article complet.

    Petite erreur de typo :
    « Bien sûr, on peut, comme toujours, stigmatiser les automobilistes et demander (comme le fait la FFMC) que ce soit améliorée la formation des nouveaux automobilistes » => Je pense qu’il y a un « ce » en trop.

    Quentin.

    • FlatFab
      29 septembre 2014 at 23:27

      Exact.
      Vu et corrigé, merci de me l’avoir signalé.

    • brisy
      30 septembre 2014 at 09:44

      hello Quentin,
      la FFMC ne demande pas seulement ,ni uniquement que soit améliorée la formation des conducteurs automobilistes au partage de la route, elle fait remarquer que les motard(e)s seul(e)s ne peuvent pas faire tous les efforts …., que la répression seule , ne résout pas tout.
      Meilleure éducation des motard(e)s, au placement sur la chaussée, meilleure technique pour être visible, vitesse adaptée aux circonstances, agencement routier tenant compte des différents utilisateurs, etc…. la liste est longue .
      homéostasie du risque dans des véhicules de plus en plus confortables dont la conduite est « assistée », propositions distrayantes plus nombreuses, mails, téléphone,musique, etc…..de leur côté les constructeurs de voitures ne vont pas dans la bonne direction… pour ces sujets là en tous cas!
      les associations dédiées à la défense et l’éducation à la sécurité des motard(e)s ne sont pas si nombreuses , ne les opposons pas entre elles… fédérons les plutôt.
      amicalement
      marco

  25. Al
    28 septembre 2014 at 11:42

    Le gilet fluo apporte indéniablement un plus en termes de visibilité. Ensuite question gouts et couleurs … ce n’est pas toujours l’idéal. Il faudrait lancer une mode.

    Sinon je suis convaincu que des éclairages leds sont une solution intéressante. Sur la fourche en particulier un peu comme les feux de jour des voitures.

    Pour les distinguer du flot il faudrait par ailleurs qu’ils puissent être bleu clair et clignoter par légère intermittence. Extinction d’une demi seconde toute les trois secondes. Cela renverrait une image non statique.

    Mais cela semble impossible à trouver facilement.

    • brisy
      28 septembre 2014 at 18:19

      hello,
      justement Motomag consacre un article issu des études publiées par la Maif(je crois) qui explique que c’est la visibilité verticale qui amène la discrimination la meilleure de la part des automobilistes…. du coup leds jaunes sur le casque et en bas de fourche seraient la meilleure visi ….à voir ! (je porte un casque jaune fluo) si tout le monde porte du jaune fluo….. plus personne n’est visible… cqfd
      amicalement
      marco

    • David
      7 octobre 2014 at 17:01

      Al, à propos des feux additionnels clignotants, fais une recherche google sur « photons blasters », ca sera une première piste…

      • Al
        7 octobre 2014 at 23:42

        Ah oui en effet ! Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *