Conseils de conduite aux « scooteux »

Les motards ne déblatèrent pas tant sur les scooters à cause de leur mauvais maniement, mais plutôt de leur comportement dans la rue. Beaucoup de conducteurs de scooter 50 et 125 ne tiennent pas compte des autres usagers, conduisent comme s’ils étaient seuls. Ils ne tournent pas la tête, se faufilent partout, se garent n’importe comment, prennent les trottoirs et les sens interdits, fument, téléphonent, lisent et écrivent des SMS en roulant…

Lire également Nos trucs pour “bien” conduire

Tous les motards ne roulent pas en vitesse excessive, voire en excès de vitesse.
Tous ne font pas des roues arrière et ne donnent pas des coups de pied dans les portières…
Il y a des scooteux qui roulent très bien. Il y a des motards qui roulent très mal.

Pas de généralisation, ni d’amalgame.

Mais je ne pense pas trahir la réalité en disant que si d’un côté, la plupart des motards roulent (trop) vite sur route (en dehors des villes, sur voie rapide, etc. ), la plupart (pas tous) des scooters commettent eux leurs erreurs de conduite en ville, dans les rues…
Je dirais que la plupart des scooteux roulent « mal » en ville et que la plupart des motards roulent « mal » hors ville. Chacun son terrain.

Or le conflit se crée dans les zones de cohabitation, c’est-à-dire… en ville.
Le motard se sent souvent menacé par les scooteux qui roulent n’importe comment et risquent de lui rentrer dedans.

Moi qui pense conduire de façon assez prudente et responsable, surtout en ville (pas toujours sur route, j’avoue), j’observe simplement que la majorité des scooteux prennent beaucoup de risques en ville, surtout par ignorance, par inconscience.

Alors que la majorité des motards (mais pas tous, loin de là) roulent plus « sagement », ou tout au moins font plus attention, observent plus.

Cela dit, je ne tape pas sur les scooteux en disant qu’ils sont tous débiles.
C’est plutôt de l’inconscience. Ce n’est pas que le scooteux soit stupide par nature, c’est qu’il n’a pas été formé. Pour nous motards, la gestion du risque parait (ou devrait paraître) naturelle parce que nous y avons été formés. Le scooteux « standard » n’a pas reçu cette formation, cette sensibilisation. On ne peut pas lui en vouloir, c’est l’Etat qui lui permet de rouler en deux-roues avec son permis voiture.

Quelques scooteux en prennent conscience, font attention, s’équipent bien, suivent des stages de conduite…
Mais c’est rare, hélas.

La solution ne peut résider que dans une meilleure formation / sensibilisation envers les conducteurs de scooters, quelle que soit la cylindrée, mais surtout sur les 50 et les 125.

La plupart des comportements dangereux ou gênants des scooteux viennent du fait qu’ils reproduisent les comportements d’automobilistes. Ils ne pensent pas qu’ils sont en deux-roues et que c’est différent. Parce qu’ils ne le savent pas, qu’on ne leur a pas appris.

En deux-roues, on ne bouge pas pareil sur la chaussée, on n’occupe pas la même place, ni le même volume. On n’observe pas de la même manière. On n’accélère pas pareil, on ne freine pas pareil…
Tout est différent et il faut savoir s’adapter.

Et quand on ne sait pas s’adapter tout seul, on va voir des professionnels qui vont enseigner comment faire… ou on prend conseil auprès d’autres usagers plus expérimentés.

Voilà donc quelques conseils que je peux donner aux usagers de scooters désireux de rouler plus en sécurité et plus en « harmonie » avec les autres usagers de deux-roues moteur.
Comme je n’ai pas non plus l’omniscience infuse, vous êtes libres d’ajouter vos propres remarques et conseils.

Le plus important: plus et mieux observer.
Tourner la tête pour surveiller l’angle mort latéral, des deux côtés. Surveiller les rétros. Toujours savoir ce qu’il y a devant, derrière, sur les côtés et en tenir compte.
Donc respecter les distances de sécurité en avant et sur les côtés.

Signaler les manoeuvres.
Quand on change de direction, de voie, de position sur la chaussée, on contrôle d’abord visuellement que c’est possible (rétro + angle mort), on indique (clignotant) et on le fait.
Et s’il y a une moto qui se pointe à l’horizon, on ne fait pas : on attend d’abord de voir ce qu’elle fait, si elle arrive vite ou pas, où elle va… Et ensuite, on agit en conséquence.

Ne pas gêner.
Cela veut dire ne pas rester devant un autre usager alors qu’on va moins vite que lui, ne pas l’obliger à se déporter pour dépasser.
Corollaire: ne pas gêner les mouvements des autres usagers, donc ne pas rester à la hauteur d’un autre deux-roues, sauf à l’arrêt bien sûr. Un scooter ou une moto « bouge » latéralement, il faut lui laisser la place de changer de position sur la chaussée.

Ne pas vouloir à tout prix être devant.
Y a rien qui m’énerve autant !!! Exemple typique: je suis le premier de la file au feu rouge, la roue sur la ligne d’arrêt. Un scooter arrive, double tout le monde et vient se mettre devant, en dépassant la ligne d’effet, en mordant sur le passage piéton et parfois en étant tellement devant qu’il ne voit même plus le feu… Résultat, le feu passe au vert, ce c…ard ne le voit pas, donc ne démarre pas et du coup me gêne.

Quand vous êtes en première ligne, restez vigilants !
Autre cas de figure, j’arrive derrière un scooter, je reste derrière lui, tranquille. Et le gars regarde en l’air, téléphone, discute avec son passager, mate les filles, etc. Le feu passe au vert et le mec ne voit rien…
Quand on se met en premier, on assume.

Laissez la place aux autres !
Troisième cas de figure, le scooter est en premier, j’arrive derrière lui, j’aurais la place de me mettre en première ligne à côté de lui sans le gêner et sans qu’il me gêne. Mais ce blaireau, au lieu de se mettre bien à gauche ou bien à droite de sa voie, reste en plein milieu !
Et comme moi, je respecte les distances de sécurité latérales avec ma grosse moto, je n’ai pas la place de me mettre en sécurité à côté de lui.

Arrêter de griller les feux rouges et de démarrer en anticipation au feu vert.
Les feux, c’est valable pour tout le monde, deux-roues, cyclistes, piétons.

Penser aux autres en se stationnant.
Marre de voir des scooters garés en travers des trottoirs, y compris dans des endroits étroits et/ou très fréquentés.
Un deux-roues, ça se gare au bord du trottoir en laissant au moins 1,50m de libre, pour qu’un fauteuil roulant puisse passer.

Arrêter de téléphoner, de lire ses messages ou de composer des SMS en conduisant.
N’importe quel appel ou message peut bien attendre cinq ou dix minutes que vous soyez arrivé.

Circuler avec le feu de croisement allumé tout le temps, mais pas le feu de route (sauf de nuit hors agglomération).
Marre des T-Max qui roulent avec le feu xénon hyper éblouissant ou le scoot’ 125 qui croit être mieux vu parce qu’il roule en pleins phares.

Porter un casque intégral, en bon état, bien mis et correctement attaché.
Porter des gants, au moins. Et si possible un blouson avec des protections, des chaussures montantes qui protègent la cheville, un pantalon avec des coques aux genoux.
Les conducteurs de scooters sont souvent mal équipés, avec des casques jet, souvent pas attachés, pas de blouson, pas de gants…
Résultat, en cas de gamelle, ils se font mal et ça coûte cher aux assurances.
Et qui paie les assurances ? Nous tous.
Quand un scooteux en 125 se prend une pelle, ça gonfle les stats d’accidents des deux-roues et le gouvernement s’en sert pour dire que les motards roulent comme des dingues. Et les compagnies d’assurance en répercutent les coûts sur l’ensemble des assurés deux-roues.

Arrêter de conduire avec un pied sorti sur le côté.
C’est ridicule, ça ne sert à rien et c’est le meilleur moyen de se retrouver avec la cheville cassée et le pied bloqué sous le scoot’ en cas de chute. C’est pas parce que vous l’avez vu dans « Taxi » que c’est le truc à faire.

De façon générale, à part le dernier point, c’est toujours la même chose : ne pas agir en deux-roues comme vous le feriez en voiture.

* * *

Vous débutez en moto ou scooter 125 ?
Avant tout, gardez la tête froide lors de vos premiers kilomètres.

Premier conseil, sachez placer votre regard.
Le principe est simple : il faut regarder là où vous voulez aller. Pas là où vous êtes en train d’aller.
Par exemple, si vous abordez une courbe trop rapidement à votre goût et que vous ne quittez pas des yeux le fossé, il y a de fortes chances que vous y acheviez votre course. A l’inverse, si à l’entame du virage, vous regardez déjà sa sortie, vous augmentez les chances de vous en sortir.

Pensez à toujours regarder le plus loin possible pour éviter de découvrir une difficulté ou un obstacle au dernier moment. L’anticipation permet souvent de déjouer les pièges.

Je ne suis pas toujours fan de ce que fait Philippe Monneret dans ses chroniques « Une seconde chrono », je trouve ça trop bref et pas assez technique. Mais pour le grand public, ça présente l’avantage de rester simple, facile à comprendre et à retenir.

Gardez vos distances.
Avant de connaître toutes les réactions de votre monture, vous devrez aligner plusieurs centaines, voire milliers de kilomètres à son bord. Pensez à vous ménager une large marge lors de vos premiers déplacements : ne restez pas trop près des autres usagers de la route.
Imaginez que vous soyez contraint de freiner par surprise ou d’éviter un danger en permanence. Il est important de toujours essayer de se placer à une distance suffisante des autres usagers, avec au minimum deux secondes d’écart.

Prenez le temps d’apprendre
Ce n’est qu’en roulant avec votre machine que vous saurez bien la conduire, et en vous confrontant à toutes sortes de situations que vous anticiperez les pièges de la route.
Beaucoup de conducteurs s’empressent de vérifier la vitesse de pointe de leur machine, à peine celle-ci acquise (même en 125 !), mais combien évaluent leurs capacités de réaction lors d’un freinage d’urgence ? De même pour la manœuvre d’évitement.
Après quelques centaines de kilomètres, il se produit une phase de prise de confiance, parfois vicieuse. C’est à ce moment qu’il est important d’évaluer le freinage de votre moto et vos réflexes. Utilisez un endroit adapté pour cela et prenez votre temps de comprendre les réactions de la machine.
Lire « Exercices de maniabilité« .

Variez les plaisirs et les expériences
Utilisez aussi votre 125 pour des balades. Outre le fait d’y prendre du plaisir, varier les parcours (campagne, zone urbaine, départementales…) permet de perfectionner sa technique de conduite et d’étudier en même temps le comportement de sa machine. De sorte qu’au bout de plusieurs centaines de kilomètres dans des circonstances différentes, vous sachiez davantage comment votre moto/scooter va réagir au passage d’une difficulté.

Equipez-vous sérieusement
Une des contraintes de la pratique du deux-roues moteur nécessite un équipement, le corps étant exposé aux intempéries d’une part, aux conséquences d’une chute d’autre part.
Roulez protégé ! Si le port du casque est obligatoire, il est primordial de protéger les extrémités (mains, pieds) en cas de chute et les principales articulations (coudes, épaules, genoux).

Lire « Réfléchir à son premier équipement motard » et « Acheter “malin” et s’équiper pour “pas cher”« 

  63 comments for “Conseils de conduite aux « scooteux »

  1. SOPHIE
    23 juillet 2016 at 09:39

    J’ai obtenu mon passeport pour conduire un 125 ou un trois roues.
    Je trouve honteux qu’on puisse considérer que je sache manier à engin type MP3 alors que l’auto école n’avait que des 2 roues poids plume.
    J’ai dans le garage un yourban. Je suis tombée quasi à l’arrêt en le manœuvrant vitesse lente.
    Je suis en colère ET j’ai peur.
    Je vais reprendre des cours dans une auto école qui à des MP3.
    Je voulais vous faire partager mon expérience.

  2. Maryline
    10 avril 2016 at 08:56

    Bonjour à tous!
    Très bon article je trouve.

    Ça fait quelque temps que je voulais prendre un scooter 125, et je râlais en me disant que maintenant le gouvernement m’oblige a débourser 300 eur pour en avoir le droit avec celle nouvelle formation obligatoire! Je suis une femme, j’ai 15 ans de permis B, pas 1 seul accident, je conduis toujours dans l’anticipation et essaye un maximum de respecter le code de la route et les autres usagers (autos, 2 roues, vélos, piétons… (Bon quand même quelques petits excès de vitesse dans les lignes droites limitées a 50…).

    Mais loi oblige, je me suis donc inscrite à la formation de 7h en scooter 125.
    Et bien je dois dire que non seulement j’ai appris plein de conseils que je ne savais pas sur les différences de conduite en 2 roues, mais que même 7h c’est assez peu!

    Et pour une fois l’état a pris une bonne décision.
    Personne ne devrait conduire un moyen de locomotion sans y être formé.
    Et il faut connaître aussi sa monture. Quand j’achèterai mon scooter je prendrai le temps de l’apprivoiser, le connaître, apprendre ses défauts et ses qualités, afin de toujours anticiper au maximum.
    C’est comme ça que je conduis ma titine 😉

    Mais je crois toujours que c’est la mentalité des gens qui fait la dangerosité sur la route. Il y a des connards partout…
    Alors on est obligé d’être encore plus vigilants à cause de ceux là.

  3. Lestanislas
    6 mars 2015 at 23:14

    Bonjour,
    Je n’ai toujours pas compris cette querelle de neuneu .
    J’ai eu 2 moto avec permis A pour le supermot ( un Supermotard et enduro ) 3 scooter 2 gt et un piaggo mp3 , quand j’étais en Supermotard j’étais salue par les motard les Supermotard , en enduro j’étais salué par les croteux cross et enduro mais pas les motard ni scootard .
    En scooter j’étais seulement je dis bien seulement les scootard de la meme marque de mon scooter mais pas de motard ni les autre scootard .. Avec mon mp3 , alàala attention j’ai chope une roue de plus plus aucun salut. Bref je m’en tape car en voiture si je devais faire des appel de phare a chaque voiture …. Mais je tenais a écrire cette stupidité de vieux reac

    Et je considère le 2 roue comme une voiture cad un moyen de locomotion . au plus confortable à l’abri du vent pluie et transport materiel ,je ne cherche plus les sensztion de vitesse Bref jai choisi le mp3 500 .
    Le mois dernier, un motard qui se traîne derriere moi en ville , en faisant ronfler son moteur pour prouver je ne sais quoi . Ensuite plus loin une montee de col il m’a doubler avec pénibilité , le mp3 500 cest pas un 50 . En haut du col me voyant encore dans le rétro ( je precise que je roulais comme d’habitude ) il me faisait signe que je me mette a coté de lui pour débattre ( il a mal pris que je le suivait encore malgré ses accelaration il pensait peu etre que je voulais faire la course bref j’en sais rien… Puis à l’approche de la ligne droite limite à 90 je roulais à 120 comme d’habitude , il a décidé de faire une pointe a facile 180 200 km/h tout en me regardant dans le retro .. Arrive au feu rouge je me place à côté de lui , je le vois fier desa connerie et je lui demande si a chaque fois qu’il vois un scooter , un 50 livreur mp3 ou un tmax ( tout le monde le sais cest pas fais pour vitesse ) il risque son permis et mets en danger la vie d’autrui avec un retrait immédiat vu le délit.
    .. Voyant que jen avais rien foutre de sa moto qui roule à 500 kmh alors je ne sais pas si il a l’esprit motard mais il m’a juste répondu juste par  » connard  » … Ca ma rendu triste pour lui et pitié , je voulais lui lancer une médaille pour sa mentalité mais le feu est passé au vert .. Pas eu le temps
    Pourquoi cette réaction ? Quand j’ai passé le permis A j’étais conscient que j’allais rentre dans un monde spécial mais pas à ce point la .. Mais que ceque j’en ai rien a foutre de montrer aux autre que jai un tampon de la préfecture en case moto ….

    Jai un tampon pour conduire une remorque de plus de 500 kilo , pour moi cest exactement la même chose cest juste utilitaire .

    • hoogue
      2 septembre 2015 at 21:20

      Welcome to the « motard world »
      Alors oui, je ne suis pas titulaire du A. Je suis un c… sur la route je roule en Xmax 125 . Je suis un c.. dans les chemin, je roule en trail …125 2 temps .. Bien sur je ne respecte rien !
      Je suis une m.. en 125 et je l’assume ! Bon esprit les motards !
      Bon les 3/4 du temps je suis caisseux. Alors respect, au gars en supermot en 5 ou 600 qui me double en roue AR, au blaireau en Harley qui tiens sa gauche (toute sa gauche) à 70 km/h (ben tiens c’est une HD, quand même, j’ai le droit !), à celui qui me double par la droite, à celui qui fait de grosses accélérations bien sonores avec son gros mono 4 temps dans mon lotissement ou les enfants jouent sur le trottoir, etc…
      Clair qu’avec mon Xmax je ne fait pas de roue AR, je ne double pas par la droite et pour ce qui est des accélérations bien bruyantes devant les enfants va falloir repasser !
      Pourtant je suis le premier à me ranger devant un deux roues !
      Les gars vous êtes des des stars sur votre belle moto.
      Les 125 et les caisseux au piloris !
      Je comptais passer mon A, mais au vu des commentaires que je déterre , ce sera un Solex !
      Vous me faites pitié les gars !
      Le respect ??

  4. 8 juillet 2014 at 14:45

    Bonjour

    Cet article se veut un peu démagogique pour ne facher personne : « c’est pas de leur faute, ils ne sont pas formés ». Effectivement ils ne sont pas formés, je dirais même qu’ils ne sont pas finis :-).

    Je pense que c’est un peu facile de dire que si ils roulent comme des abrutis, c’est qu’ils ne savent pas ou qu’ils sont inconscients. La plupart ont leur permis voiture et connaissent :
    – la règlementation –> le code de la route s’applique à tout le monde
    – les règles de sécurité –> regarder en angle mort, clignotants,etc…
    Par ailleurs tout le monde est plus ou moins piéton et/ou cycliste.

    Le gars qui franchit une ligne blanche et qui remonte la voie en sens inverse pour éviter les bouchons, ce n’est pas le manque de formation. Et s’il dit le contraire, c’est de la mauvaise foi. Pareil pour le gars qui ne s’arrête pas quand un piéton traverse, genre « j’ai le temps et la place de passer, et si je freine, je vais arriver moins vite au feu rouge, donc je freine pas ».

    Je pense plutôt que ces personnes représentent tout à fait la catégorie « transgressifs » de la fiche moto n°4 que l’on doit apprendre en passant le permis moto :
    Les transgressifs : le 2 roues n’est qu’un moyen de transport –> deux-roues = gain de temps. Infractions multiples pour gagner du temps : sens interdits, arrêt au stop non marqué, circulation sur les trottoirs, remontées de file …

    Autrement dit, à partir du moment où ils ont acheté le 2 roues pour gagner du temps, pourquoi se prendre la tête avec les règles ? le code de la route ne s’applique plus, et tout le monde doit la fermer quand ils passent.

    Par ailleurs, vous connaissez la chanson : quand on est con, on est con. Le mec qui a un peu de cerveau respecte les règles, même sans formation.

    Je pense toutefois que ce phénomène est beaucoup plus présent Paris (et comme dit FlatFab, sans faire de généralités) : bouchons, jeunes imbéciles qui ne respectent rien, vieux imbéciles qui croient que leur vécu leur permettent tout, et aussi le contexte bien particulier de Paris et des cités alentours : les petites racailles qui roulent en scooter, qui se prennent pour des mafieux, et qui pensent avoir trop de style et être libre en faisant n’importe quoi sur la route.

    Les pires étant probablement, comme dit plus bas, les gars qui mettent un coup dans la porte ou le rétro et qui se barrent après (les courageux quoi), et les mecs qui t’embrouillent parce que tu les klaxonnes (genre t’as pas le droit de klaxonner, puisqu’ils se sont achetés un scooter pour aller plus vite, donc ils sont tout permis). C’est arrivé pas plus tard que la semaine dernière à un des profs de moto (qui roulait en voiture pour le coup), et qui a été obligé de sortir de sa voiture pour calmé le gueu.

    Personnellement, je ne considère pas les conducteur de scooter comme des motards, et encore moins s’ils n’ont pas le permis moto. Cela ne m’étonne pas qu’ils ne se fassent pas saluer sur la route. Le jour où ils auront une formation de motard, qu’ils se comporteront comme des motards, je changerai sûrement d’avis.

    Cordialement

    • Rudylo
      14 octobre 2014 at 16:54

      Bonjour,

      Etant scooteux et n’ayant pas le permis moto je me fais de temps à autres presque insultés par les motards. Ba oui y a qu’un motard qui sait conduire car il a le précieux sésame, le permis moto. Étrangement y a pleins de motard avec le permis moto dans les cimetières! Faut arrêter de ce baser uniquement sur le sacrosaint permis, car en ce qui me concerne ce qu’il y a de plus important c’est dans la tête! Combien d’automobiliste qui ont le permis et conduisent comme des pieds!!! Donc pareil pour la moto même s’il y a une sélection naturelle mais je crois que la grande faucheuse n’a pas encore embarqué tous les c…

  5. Nick
    7 octobre 2011 at 13:47

    Bonjour,

    J’émets tout de même un bémol à ce qui a été dit.
    Les plus grosses crasses que l’on m’ai faite sur route (en et hors ville) étaient faites par des motards (ça fait presque 20 ans que je suis scooteux , toutes cylindrées confondues). Une seule raison à cela : Le mépris pur et simple des motards envers les scooters. Combien de fois des motos m’ont frôlées, la poignée dans le coin, pour bien me montrer que je roule sur un « traine cul », combien de motards ai-je pu voir, dans ma région particulièrement « motoristique », commencer à sortir la main pour me saluer,et vivement la remettre sur le guidon à la vue d’un « scoobite » ? Je n’ai jamais vu dans le code de la route, que la priorité était due à celui qui a la plus grosse…cylindrée !

    – – –

    Réponse

    Pas faux.
    Mais cette image des « scoobites » est aussi fondée sur une certaine réalité. Comme toujours, hélas, l’être humain généralise, simplifie. Tellement plus simple pour le motard moyen de se croire supérieur.
    Dans le même temps, je pense que si tu salues en premier, la plupart des motards te rendent le bonjour, non ?

    • hoogue
      2 septembre 2015 at 21:39

      L’attitude des motards est clair.
      Pour ma part Trail Aprilia 2 temps 125 (comme une Yam DT pour simplifier ) , une grosse « mob » qui roule (très) bien, j’ai droit au salut de ces « messieurs » .
      Avec le Xmax, c’est « pousse toi que je m’y mette »
      Quand on voit les perfs des bridées à 34 ch, c’est à être mort de rire, l’Aprilia pouvant leur parler du pays ..
      Je parle même pas d’un Tmax 530 …

      • FlatFab
        3 septembre 2015 at 10:23

        Je ne suis pas certain que l’attitude des motards de saluer ou non soit fondée sur la puissance, objective ou perçue, de la machine de l’autre usager.

        • Fairyphil
          27 janvier 2017 at 11:31

          Perso, je salut les deux roues en général. Jeune permis (21/12/2016); je n’ai pas le compas dans l’œil pour différencier les phares d’un scoot ou d’une moto (je roule souvent de nuit). Alors dans le doute, je V tout le monde.

          Ou presque.

          Les tricycles, je ne les salut pas si ils n’engagent pas la chose. Beaucoup sont des caisseux avec 7 heures de formation et ne roulent en tri que pour gagner du temps et se faufiler. Il n’y a que rarement un « esprit motard » dans cette population. Je ne généralise pas, et suis toujours agréablement surpris quand un tri me sort un V à 30 mètres. Bien sur, dans ces cas là je répond toujours.

          Mais faut avouer, une grosse majorité de tri roule comme des con.

          • Philippe Roche
            27 janvier 2017 at 16:52

            Là, tu poses deux problèmes complètement différents, et même trois :

            1) Les « caisseux », comme tu les appelles, peuvent rouler en MP3 avec le permis B sans avoir à suivre une formation complémentaire. Ces véhicules sont même munis d’un frein à pied, très peu efficace au demeurant, pour pouvoir bénéficier de cet avantage. N’ayant jamais conduit de MP3, je tiens cette information d’un possesseur de l’un de ces engins.

            2) Saluer un scooter ou un MP3 alors qu’on pensait croiser une « vraie » moto, est-ce vraiment si grave ? D’accord, celui qui conduit ce véhicule n’est peut-être pas habité par la passion de la moto, et alors ? Tu auras levé la main pour rien ? Franchement, est-ce que quelque chose t’a été retiré ? L’esprit motard dont tu parles ne consiste pas seulement à se faire un petit coucou quand on se croise.

            3) Là où je te rejoins complètement, c’est la conduite totalement irresponsable de nombre de scooters, ou de trois roues, qui ne prennent pas en compte le danger que, toi, le motard, tu représentes pour eux, et celui qu’ils représentent pour toi. Ils ne réalisent pas que nous jouissons de la même mobilité qu’eux et que, nous aussi, nous pouvons très facilement changer de trajectoire au dernier moment. et entrer en collision avec eux.

            • Fairyphil
              27 janvier 2017 at 18:19

              Concernant ton point 2, non, rien de grave. Et c’est vrai que ça mange pas de pain. Mais je dois avouer une certaine frustration vis-à-vis des tri. Donc, quand j’en croise, je répond aux saluts mais n’engage pas le « dialogue » moi-même.

              Il faut dire, mes trajets principaux sont entre Nice et Monaco, et quand tu vois la faune tricycle en costume cravate qui roule comme des sauvages (sur départementale comme sur autoroute), tu deviens vite dubitatif sur leur approche de la conduite en 2 ou 3 roues.

              Après, j’ai un caractère acariâtre. Ça aide pas non plus… :p

  6. Free
    19 septembre 2011 at 02:10

    Bonsoir je me permets de poster car ayant perdu mon emploi je vais devoir assurer un certain temps un emploi de livreur à scooter, afin de pouvoir subsister et pouvoir continuer rouler à moto. Hors quels conseils de sécuriter pouvez vous me donner dans le domaine de la livraison à scooter. Merci beaucoup et bonne soirée

    – – –

    Réponse

    Question très précise sur un sujet que je ne connais pas du tout.
    Mais que ce soit comme livreur à scooter ou comme motard, la conduite de sécurité en ville répond aux mêmes exigences.
    Lire « Conduire en ville« 

  7. valrau
    11 juillet 2011 at 12:44

    Pour moi apres quelques années passée dans le dos de mon mari motard (depuis +de 23 ans) j’ai decidé de passer mon permis son 1er conseil prendre une 125 (style moto) afin de voir si je me sens bien et d’apprendre à manier car eh oui je l’avoue on croit que c’est facile de rouler en deux roues. donc tout fière j’ai pris 7h de conduite chez un specialiste, entre la theorie le maniement la conduite en ville avec le moniteur derrière moi j’ai passé en tout et pour tout 2h en ville et encore pour aprendre a tourner dans les intersections et ou il n’y a pas trop de vehicules. contente je dis a mon mari le moniteur a dit c’est bien. je lui dis je vais reprendre des leçons car pas a
    mon aise du tout en ville. mon mari décide qu’il va me donner les leçons car je n’ai pas la même moto qu’a l’auto ecole et qu’ensuite je n’aurai le poids du moniteur derriere moi ce qui pouvez me destabilise pour commencer. alors depuis un mois tous les soirs nous faisons des leçons j’apprends a freiner, a passer les vitesses (pas evident quand on commence on se mélange) j’apprend a regarder droit devant et de rapide regard sur le coté, a ne pas oublier les retros et de tourner la tête, de ne pas oublier les clignotants (de les mettre et de les enlever) on a apprit au depart sur des routes de campagnes et maintenant il m’emmene en ville le dimanche pour m’habituer un peu a la circulation. Je peux dire que ces conseils me sont bien utiles mais je peux dire aussi que cela est vrai nous ne sommes pas de vrai motard qui on leur permis GC. en villes j’essaie de faire attention au diférents dangers mais cela n’est pas evidents car peur de devier de ma route. eh oui pour le moment je derange le VL les GC car je reste au milieu de ma voie de chaussée, qu’au feu ou au stop je suis aussi au milieu mais comme mes démarages ne sont pas encore au top en ville , sur l’entrainement c’est parfait mais voila dans les situations concrètes ce ne l’est pas. Alors arrêter de vouloir que nous sommes performants nous devons aussi apprendre mais j’avoue qu’il y a des dangers qui sont en 2 roues. moi j’ai 44 ans je suis une femme j’essais de faire de mon mieux de faire attention alors je fais surement des erreurs par des allures insuffisantes des mauvais démarages et des rond points pris a faibles allures mais je suis plutôt prudente car j’ai des gosses . Ensuite oui il faut des leçons pour apprendre moi j’ai de la chance d’avoir un mari motard mais pour les autres quand on voit que les leçons coutent environ 39 euros cela fait un peut cher
    il faut penser que tout le monde débute un jour ou l’autre et que ce soit en scoot en vl en Gc fait des erreurs et que même si l’on n’ a son permis depuis longtemps on fait aussi des gafs
    bonne route a tous
    valrau

  8. tituss
    23 mai 2011 at 09:13

    Bonjour,
    Que pensez vous du port du gilet jaune ou bandes reflechissantes ,
    faut’il le porter ? ,
    est’il obligatoire actuelment ?
    tituss

    – – –

    Réponse

    Il n’est pas obligatoire, c’est certain.
    Le CISR du 11 mai 2011 a annoncé l’obligation de porter un équipement rétro-réfléchissant, mais pas forcément à haute visibilité.
    Dans l’état actuel de mes informations, il s’agit d’intégrer aux vêtements de moto des bandes réfléchissantes de 4-5 cm de largeur.

  9. tituss
    21 mai 2011 at 08:59

    Bonjour
    Si tu ne doit avoir qu’un seul ami ou amie , qui tu pourrais te faire gagner de l’argent ,te rendre service et rester informé en faisant des stages secu routiére ,,,,,,c’est ton moniteur ou responsable d’auto école ,
    je parle en connaissance de cause ,8 mois d’hôpital ,à cause d’un crétin en voiture qui n’avait pas vu le feu rouge ,,,,,,,,,,,
    tu peu en faire des choses en 8 mois ,mème enfiler des perles et les revendre au marché ,
    bonne route a tous ,

    a plus tituss

  10. Jérôme
    7 mars 2011 at 18:18

    Bonjour à tous!!
    Encore une fois, bravo pour ce site et également pour cet article. Tellement de choses vraies ont été écrites que ce soit dans l’article lui même que dans les commentaires.
    Pour ma part, l’expérience en 2 roues motorisées (avec mon permis B) est assez récentes (8 mois), en commençant par piquer les scooters 125 cm3 de mon père (Jonway 125, 6ch, une vrai rave inconfortable et dangereuse au niveau tenue de route et freinage) et de mon beau père (Xmax avec variateur malossi). J’ai roulé avec ces 2 scoots pendant 2 mois et près de 2000km puis j’ai personnellement investi dans un petit supermotard en septembre (Suzuki DR 125 SM) .
    Je dois bien affirmer qu’après presque 10 ans de conduite auto (dont conduite accompagnée), je ne me sens pas encore en sécurité sur ma « moto ». Pourtant, j’ai effectué 2h de conduite en moto école car je le voulais et j’ai quand même roulé pendant 5 ans en vtt en ville donc ça ne me faisait pas vraiment peur.
    Je pense que le comportement général de conduite en ville (pourtant je n’habite qu’à Clermont-fd) est tout sauf zen: les 2 roues (moto, scoot, vélo) font dans l’ensemble n’importe quoi et les automobilistes sont globalement dans le même esprit. Malgré cela, je trouve que les comportements les plus dangereux que je croise sont ceux des scooters en 125 qui pour la plupart croient que la ville est à eux!!

    Encore bravo pour ce site et à bientôt sur les routes.

  11. andre
    15 janvier 2011 at 05:30

    Bonjour,
    Vous avez vu la nouvel loi sur les 125 ,j’ai le permis moto depuis 89 mai je viens de faire la formation de 7 heures pour voir avec un pros ce qu’il en était,
    ben!!!
    on apprend toujours c’est vraiment riche en information et conseille conduite reflex et autre ,je pense qu’il est sympa de rester en contacte tous les 5 ans avec une auto école et faire un stage (le moniteur et un ancien et passionné de moto)
    et pourtant je suis sur la route toutes la journée ,
    cordialement ,
    tituss

  12. andre
    7 janvier 2011 at 12:09

    Bonjour à tous,
    Dans quel catégorie suis je? j’ai le permis moto depuis 89, mais je roule le plus souvent avec ma petite ybr 125, alors que plus jeune j’avais un 500 cc ,
    je deviens vieux, je suis de quel coté de la force ,obscure ,ou des motards ,
    non je fait parti des gents qui prête de l’attention à tous ,
    tituss

  13. andre
    2 janvier 2011 at 08:59

    Bonjour à tous,
    Je pense que tous se passe dans la tète, donne un vélo à un abruti et il renversera une personne sur un trottoir ,donc tu voie le tableau avec une moto
    quand ont est stupide et inconscient en moto s’est la même en voiture en camion en bateau en ce que tu voudra ,(j’ai était pompier 5 ans)
    Aplus
    tituss

  14. Guy
    18 août 2010 at 00:08

    Bonsoir,
    J’ai repris le deux roues avec un scooter 400 et maintenant un BB 650, sur route j’ai peur des motards et en ville il est vrai que les petits scooters se comporte plutôt mal.
    Un jeune en 50 ne craint pas grand chose, pas de permis, une vitalité débordante, pas encore fait de stage à l’hosto.
    Bref la vie est belle garez vous je passe.
    Guy

  15. Cécile
    8 août 2010 at 15:37

    Un article de plus qui fait réfléchir, puisque je pense en ce moment à prendre un 2 roues (bientot deux ans de permis B) et j’hésite entre moto 125 et scooter, pour un usage essentiellement urbain. Dans tous les cas, je trouve que les 3 heures de formation obligatoires sont bien peu face aux dangers de la route, et que je devrais/voudrais surement en prendre plus.
    Quant à conduire sur les trottoirs, se garer n’importe comment, etc (comportement que j’ai plus remarqué à Paris que dans ma campagne), ça révèle plutôt un bon niveau et de connerie, d’égoïsme et de manque d’éducation qu’un problème de formation 2 roues.

  16. Akjjb
    29 juin 2010 at 04:04

    Article intéressant et actuel. 29 ans, motard depuis 4 ans (permis A et B) en R1100R le WE et scootard en vespa 250 la semaine, je parcoure environ 15000km par an en région Parisienne.
    L’article évoque une pratique de plus en plus répandue: griller le rouge par anticipation du vert. Tous les jours je vois des mecs impatients griller le rouge pour gagner 5 secondes. Essayez de faire une remarque à ces mecs et ils vous regardent l’air de dire « t’occupe, je gère ». Le problème c’est que si un 2RM arrive sur la voie perpendiculaire en passant à l’orange, il finit en chaise roulante.

    Mon grief principal en ville va surtout aux vélos, ayant fait beaucoup de roller pendant mon adolescence j’ai appris à rouler en ville en regardant PARTOUT et en me plaçant de manière à ne pas géner. Je me rappelle qu’il y a 10 ans faire du vélo à Paris c’était considéré comme super dangereux et que seuls quelques habitués aguerris circulaient dans le flot de voitures. Hors depuis le vélib c’est devenu tendance et un paquet de bobos sans permis circulent n’importe comment. Et sont super dangereux. J’ai constaté:
    – Changement de files sans contrôle visuel (parfois ils coupent trois voies comme sur les quais) à 20 kmh, forçant tout le monde à piler poru pas les percuter.
    – Trajectoires floues (zig zag)
    – Roulent à gauche. Oui, sur la voie de gauche sur les grands boulevards, à 15 kmh. Souvent sans lumière. Et refusent de se rabattre.
    – Roulent à 3 vélos, de front, bloquant au minimum une voie.
    – Traversent perpendiculairement la voie hors de tout passge protégé.
    – Roulent au milieu de la chaussée.

    Pas étonnant qu’il y ait autant de mort en vélib!!

  17. MARQUIS ALAIN
    11 juin 2010 at 15:47

    Bonjour je suis scooteriste depuis fevrier 2008 jusque la ca va mais il est vrai qu’une petite majorité ne respecte rien. Moi je fais le salut motard à tout le monde même aux motards qui me regardent hébahi!! ma seule critique et que le jour où je choperais le sale connard qui s’amuse à faire du raze-scooter avec s grosse moto dans la région de Melun il aura droit à sa double ration de claques dans la gueule et désolé il n’y a pas d’autre mot pour désigner ce genre de provocation pure et surtout dangeureuse et stupide! bonne route à TOUS

  18. jonathan
    17 mai 2010 at 16:14

    Très bon article ! Tellement vraie !
    Je suis sur scooter, et j’admet que les « scooteux » conduisent comme des glands …
    Mais il est vraie que le BSR n’apprend strictement rien ! Juste quelques mises en confiance avec l’engin et c’est tout …
    Personnellement je pense à avoir une bonne conduite, quand un motard roule à coter de moi (je suis très content quand cela ce produit) je reste à ses coter et lorsqu’on se sépare je le remercie =D

  19. Spando
    21 avril 2010 at 07:53

    Bonjour.
    Personnellement, différencier « motards » et « scooteux » me semble très artificiel. Le 2 roues motorisé, au sens large, est 20 fois plus accidentogène. C’est un fait. La cause ? Le conducteur ! Point barre. Je suis scooteux, et j’hallucine en voyant le comportement des autres. Et je suis sûr que l’accessoire qui s’use le moins sur un 2 roues c’est le poussoir de clignotant….mettez un âne au volant ou au guidon, et le massacre est garanti !
    Les protections : c’est incontestablement une nécessité. Mais arretons de croire que ça sert autrement qu’à basse vitesse ou en glissade.
    Pour le reste, je me méfie des autres comme de la peste. Désolé de l’écrire, mais il y a tellement d’individualistes forcenés (tous véhicules confondus) que la route, espace collectif par excellence, est devenue un réel danger.
    Personnellement je ne vois qu’une solution de principe : « humaniser » les conducteurs. Sauf que je ne sais pas comment dégourdir les crétins qui jouissent (littéralement) d’avoir de la puissance mécanique totalement inutile dans 80 % des situations de conduite….
    Pour le reste, bonne chance à tous, et gaffe aux abrutis de tout poil qui ont en commun de nous mettre en danger. J’avoue sans honte que leur propre sort m’importe peu : en effet je n’excuse pas la bêtise qui pousse au risque, ni les petites « biroutes » qui s’imaginent au top parce qu’ils ont un gros cube….
    A +

  20. Audrey
    23 mars 2010 at 14:17

    Re Bonjour,
    J´ai grandi et vécu en France jusqu´à mes 20 ans et toujours roulé en scooter et maintenant que je vis au Portugal et qu´il m´a fallu passer un « mini » permis pour le scooter et bien je me suis rendue compte que finalement je faisais des erreurs que je pensais être des attitudes correctes… Je pense que puisque nous sommes dans l´Union Européenne il devrait y avoir une égalité dans tous les pays qui en font partie et donc que les diplomes soient reconnus dans tous les pays (mon bac + 4 ne vaut qu´une fin de lycée ici) mais par contre oui je pense que nous devrions tous en France aussi avoir à passer un permis pour conduire nos 50.
    Merci pour la lecture et comme on dit ne sortez pas sans lui en parlant du préservatif ne roulez pas sans lui en parlant du casque !! (;-)

  21. 21 février 2010 at 00:07

    Scooteux pendant 6 années avant de passer le permis « A » il y a peu, j’ai tjrs bcp regretté à travers les forums moto auxquels je participe cette polémique motards contre scootéristes… 🙁

    En revanche je ne peux nier, pour en avoir moi même bénéficier, que l’équivalence permettant de piloter un 125 cm3 avec un permis « B » de plus de deux ans sans aucune formation spécifique était dangereuse.
    Pour ma part, je serais favorable à une sensibilisation à la conduite des deux roues inclue dans la formation au permis voiture : dès lors que l’on est monté sur un deux roues, on ne perçoit plus le partage de la chaussée de la même façon, et l’on devient bcp plus attentifs aux autres.

    Mais au risque de me faire huer par certains, il est vrai que je ferais de la ségrégation à l’égard d’une catégorie spécifique de scootéristes : les possesseurs de BMW C1.
    Au fil des années, je me suis malheureusement rendu compte que le fait de circuler dans un « bulle », dispensés du port du casque et muni d’une ceinture de sécurité, semblait leur faire perdre, bien souvent, conscience de la nature « 2 roues » de leur véhicule, et leur faisait adopter un comportement pour le moins regrettable, engendrant parfois une prise de risques tant pour eux même que pour les autres.
    Alors oui, je l’avoue : même si c’était probablement un concept très intéressant avec des solutions technologiques innovante, l’arrêt de sa production ne m’a guère peiné…

    Phil. / « Krash-Test »

  22. Juju
    22 janvier 2010 at 11:58

    Bonjour,

    Conducteur de scooter 125cc depuis 3 ans maintenant, j’avoue que ce que je regrette, rétrospectivement, c’est l’absence d’un stage obligatoire, a prix raisonnable, avant d’autoriser la conduite d’un 125cc.

    Après deux ans de conduite en Scooter 125cc, a raison de 2 x 15 minutes par jour, je ne savais toujours pas conduire correctement. Il a fallut que je passe a 2 x 45 minutes par voir pendant plus de 6 mois pour acquérir une maitrise convenable de mon véhicule, fasse tous les contrôles correctement, et me sente « à l’aise ». C’est a dire que toutes ces réactions soient plus proche du réflexe qu’issue d’une ou plusieurs secondes de réflexion.

    Je ne porte pas de jugement de position sur le pro-scooter/motard, les comportement sont à mon sens plus liés aux individus et à leur formation. Ce qui m’agace en revanche, c’est le comportement du législateur.

    On légifère pour vous autoriser a conduire un véhicule, ne le cachons pas, dans des conditions hors-normes – comprendre interdite par le code de la route, c’est a dire circuler entre deux files. Cette autorisation facilite le dés-engorgement des routes, puisqu’il y a moins de voitures. Elle facilite les ventes de deux roues. Bref, vu du petit côté de la lorgnette plutôt bénéfique.

    Je sais, je schématise, mais cette situation ou l’usager fait seul les frais de lois destinées a « faire du pognon » m’agace.

    Finalement, j’ai décidé de passer le permis et d’acheter une moto. Un récent accrochage (mon 1er et non-responsable) m’ayant montré les limites de mes compétences de conducteur.

  23. FabienC
    21 janvier 2010 at 17:05

    Bonjour,
    conducteur de trois roues j’aimerai un lien qui vous a amené à dire que les conducteur de 125 augmentaient les stats d’accidents car pour ma part je n’ai jamais trouvé de chiffres.
    Par contre mon assureur la Mutuelle des motards me dit que les conducteur de MP3 ont très peu d’accident corporel en rapport à leur nombre.
    En tout état de cause je ne conçois pas que nous puissions nous mettre au volant d’un engin quel qu’il soit sans un minimum de formation.
    Pour ma part cela a été 3 fois 4heures de cours dispensé sur le modèle de scooteur que je voulais acquérir.
    Sinon dans l’ensemble je trouve l’ensemble des deux roues raisonnable sur l’A86 que je fréquente au quotidien et je trouve les conducteurs de MP3 bien mieux protégé que certains motards (en dehors de l’hiver)

    – – –

    Réponse

    Voici quelques liens qui présentent l’étude Axa sur les scooters:
    http://www.clipping-tu.com/extranet/media/presse/communique_de_presse_AXA_Prevention_Club_14_SITE_1069.pdf
    http://www.moto-net.com/actualites-motos-1710-Business-ENQU%C3%8ATE-AXA-Qui-sont-les-utilisateurs-de-scooters-.html
    http://www.webcarnews.com/deuxroues/scooters/deuxroues_articles/etude-axa-prevention-tns-sofres-les-scooters-jug-24092007342.php

  24. Zebra3
    7 janvier 2010 at 11:55

    Motard ou scooteux dans les grandes agglomérations.

    Je suis motard, enfin je l’étais, toujours sans moto depuis 8 mois suite a un accident, je roule en scooter 125 depuis 2 mois.
    15 ans de conduite moto dans Paris, une conduite « sport » pas toujours respectueuse des limitations et des usagers, bref, bien pire qu’un scooteux.
    J’attire l’attention sur ce point, ce n’est pas le véhicule qui fait que certains conduisent mal , c’est l’etat d’esprit.

    En moto, j’avais toujours une réserve de puissance, un bon freinage, un bruit me permettant qu’on m’entende , je conduisait ma moto avec un regard lointain en passant entre les files, cela me permettait d’envisager toujours une solution de repli si une voiture me déboulait sur la droite ou sur ma gauche, c’est comme un Tétris, on conduit en regardant sur 50 m voire 100 m au loin suivant la vitesse que l’on a , pour voir si on a une solution de passage.
    Bref, cette manière de conduire est fortement déplaisante pour les autres usagers, il faut avoir des yeux partout et une très bonne maitrise de votre véhicule. Pour avoir conduit avec d’autres motard dans Paris, je sais que je roule vite.

    Maintenant passons au scooter
    Depuis que je me déplace avec, j’ai appris plusieurs choses.

    D’une part que le freinage est quasi inexistant par rapport aux motos que j’ai eu, c’est immonde, nullissime, navrant, un vrai cercueil roulant. Pas d’improvisation possible avec un scoot, autant avec une moto on peut, mais la, infaisable. Il faut anticiper, et rouler un ton en dessous.

    De plus, la tenue de route est mauvaise, je ne fais pas confiance a ces petites roues, ni a la pneumatique que je trouve pas adaptée, bref, j’ai pas confiance.
    Je trouve que la conduite du scoot a partir de 70-90 Km/h est dangereuse, il faut vraiment avoir un bon sens de l’anticipation et du contrôle, et surtout ne pas s’enerver.

    Le nombre de fois ou les caisseux me passent sous le nez ou me refusent une priorité est pléthore, c’est une a deux fois par jour, ils s’en foutent.
    Quand aux motards, c’est a celui qui me passera devant avec la plus belle queue de poisson. Bref, c’est chaud !

    La ou le scoot trouve son terrain de chasse , c’est entre 30 et 50 km/h , entre les files, dans les rues a sens unique ou double sens, mais pas sur les 2 a 4 voies.
    Si vous êtes en scooter, privilégier les petites rues, les sens uniques. Eviter les grandes artères.
    Si vous devez aller du Nord au Sud ou de l’est a l’ouest, passez par la capitale, ne prenez pas le périf. Si vous avez une bonne connaissances des rues parisiennes, c’est du gâteau, on traverse Paris en 20 mins max le matin a 9h.

    Pensez a regarder sur le retro de gauche, le droit on s’en fout.
    Eviter d’avoir un grand pare-brise, ca enlève de la visibilité. Prenez un scooter avec un petit saute vent.
    Essayez de faire une bonne révision des freins tous les 6 mois, une bonne pression des pneus. Le truc bien, c’est d’être un peu sur gonflé. Si la pression des pneus est a 2, mettez 0,1 ou 0,2 bar de plus, vous verrez c’est mieux.

    Evitez les trottoirs, ca enerve les pietons.
    Pas de passages dans les voies de bus, c’est inutile.
    Essayez de passer sur les cotés des grandes artères, surtout vers la droite, y a plus de place.

    Voila, et surtout restez ZEN …..

    – – –

    Réponse

    Merci de ces conseils.
    Ton expérience (rare) de motard devenu (temporairement) scooteux est très intéressante.

  25. xelos33
    27 décembre 2009 at 23:46

    Bonsoir,

    Que du bon comme d’hab’. Que ce soit l’article ou les commentaires des uns et des autres.

    Mais simple interrogation : les scooteux titulaires du B uniquement viennent-ils prendre infos sur les blogs et forums dédiés au 2rm ?

    J’en doute fort et c’est dommage !

    V

    – – –

    Réponse

    Il est probable que la majorité des conducteurs de scooters 125 (avec permis B) ne se perçoivent pas comme « motards » et ne s’informent pas vraiment sur leur conduite.
    Mais si seulement dix d’entre eux lisent cet article et en tiennent compte, c’est déjà ça de gagné, non ?
    Et puis, il y a aussi des utilisateurs de scooters titulaires du permis A.
    Sans compter que la plupart des conseils s’appliquent à tous les deux-roues moteur, motos incluses.

    • François
      7 janvier 2010 at 13:59

      « les scooteux titulaires du B uniquement viennent-ils prendre infos sur les blogs et forums dédiés au 2rm ? »

      Bah il y en a au moins un, ne serait-ce que parce que tant que le permis A sera conditionné au re-passage du code quand on a le permis B depuis 20 ans, des blogs comme celui-ci seront toujours une mine d’infos pour des conducteurs venus au 2/3rm pour la praticité de la chose et qui manquent de temps pour passer à l’étape supérieure… S’il ne me fallait pas repotasser ce fichu Rousseau et devoir réapprendre des c*******s comme les vitesses max des porteurs du macaron A ou la distance de freinage exprimée en mètres à X km/h sous la pluie, il y a déjà longtemps que je serais passé au plateau puis à la circu…

      Très bon article effectivement, même si à mon avis il ne met pas assez évidemment en relief un point qui apparaît plus clairement dans certains commentaires (sachant que c’est, je pense, également le point de vue de l’auteur) : le vrai sujet, qui va il est vrai bien au delà de la seule problématique auto-moto, est le respect des autres et l’attention à tous.

      Et sur ce point, peu importe le véhicule, les principes de base sont les mêmes… Je conduis depuis quelques années un 125 comme je conduis ma voiture, effectivement. Mais qu’est-ce que cela veut dire, au juste ? Et bien par exemple, cela signifie précisément contrôler mon angle mort, utiliser mes rétros, être attentifs à mon environnement, puis signaler mon déplacement avec mon cligno avant ce déplacement, puis enfin y procéder…

      Mais pas tout faire en même temps…

      En gros, le bon principe de conduite, c’est d’essayer au maximum de se conduite comme un gros c… qui se croit tout seul alors que la chaussée est un axe de circulation PARTAGE (ça, on le lit dans le Rousseau, justement, mais ça devrait tomber sous le sens…)…

      • xelos33
        7 janvier 2010 at 21:33

        « tant que le permis A sera conditionné au re-passage du code quand on a le permis B depuis 20 ans, des blogs comme celui-ci seront toujours une mine d’infos pour des conducteurs venus au 2/3rm pour la praticité de la chose et qui manquent de temps pour passer à l’étape supérieure… S’il ne me fallait pas repotasser ce fichu Rousseau et devoir réapprendre des c*******s comme les vitesses max des porteurs du macaron A ou la distance de freinage exprimée en mètres à X km/h sous la pluie, il y a déjà longtemps que je serais passé au plateau puis à la circu… »

        C’est exactement ce que je me suis dit ( et disais aux autres ) pendant des années …
        Puis une passion est née ( en 125 ) bien stimulée par celle de mon épouse ( SDS heureuse ) et j’ai sauté le pas.

        J’ai fait fi de tous les aspects « scolaires » de la formation au A, je me suis remis en question ( condition sine qua non ) après 30 ans de permis B et aujourd’hui … aucun regret que du bonheur !

        Comme dans toutes les formations, il y a beaucoup de bénéfices à en tirer. Certaines notions inconnues ou oubliées mises ou remises en tête m’apportent aujourd’hui une sérénité dans ma conduite, mais je garde néammoins constamment à l’esprit que je suis très très vulnérable.

        Alors peut-être qu’un jour tu te décideras …

        Tu participes déjà à des discussions sur ce blog et peut-être sur d’autres forums ( je ne le cache pas, je l’ai fait ).

        V

    • Bruno
      1 mai 2010 at 10:20

      Bonjour,

      Je viens de me mettre à la moto 125 cm3 après une pratique de 30 ans de la voiture. Vieux rêve 🙂

      Je pense que le fait de s’intéresser ou non aux blogs sur la sécurité du 2 roues dépend de la conscience de chacun et également de l’encouragement des concessionnaires.
      Si pour moi les renseignements sur la sécurité étaient un incontournable il est à noté que la concession où j’ai acheté la moto dispense gratuitement (ou inclus dans le prix dirons nous 😉 ) via un partenariat avec une moto école une formation de 3H00 mini avant de livrer la moto.

      Même si j’aurais fait cette formation de toute façon je trouve l’initiative des concessions qui réalisent cela une très bonne chose. Elles encouragent la sécurité en proposant des choses factuelles.

      De plus une formation de 3H00 qui apprend les rudiments de la moto ou scoot et surtout la sécurité coûte entre 80€ et 100€. Somme qui reste peu élevée en comparaison de l’économie faite pour sa propre sécurité.

      Donc avis aux concessionnaires qui liront ce blog de généraliser la formation lorsqu’un client achète un scoot ou moto 125 n’ayant pas d’expérience du 2 roues. Ils pérenniseront la sécurité de chacun de leur client.

      amitiés à toutes et tous.

  26. Hugo
    14 décembre 2009 at 23:13

    Bonsoir,
    Je suis jeune motard (21 ans, 1 an et demi en CB500 34ch) et j’ai bien aimé cet article, il ne dit que des choses vraies.

    Personnellement ce qui m’a fait rire, c’est le dernier point, le coup du pied (ou des pieds) sorti sur les côtés, c’est tellement vrai. Ils doivent avoir peur de tomber au démarrage ou je sais pas mais c’est très répandu chez les scooteux ! Sauf que ca n’aide pas du tout à se stabiliser, au contraire !

    Une petite anecdote, l’autre jours j’ai vu un mec qui avait une télévision sur son « plancher ». Complètement malade le type !

    Voilà, sinon je pense également que ce sont les plus jeunes en scooter qui sont les plus inconscients des dangers qu’ils prennent, pourtant, ce sont eux qui ont une formation (BSR).

  27. Lezange
    13 décembre 2009 at 18:16

    Pendant plus de trois ans, j’ai eu l’occasion de rouler en scoot (Xmax 125). Sans franchement être un énervé de la conduite, j’adhère sur un point: la formation.
    Après 40 000km de scooter et m’être rendu compte que j’adorai le 2 roues, j’ai donc décidé de passer le permis moto.
    Grande surprise lorsqu’au premier plateau, j’étais incapable de faire un demi-tour ou de faire un freinage d’urgence. Pire en circu avec des trajectoires créatives.
    Après de longs échanges avec mon moniteur lui expliquant que ma vie ne se résumait pas à obtenir le permis. J’ai beaucoup beaucoup appris…
    Je comprends maintenant ce que beaucoup de motard disent sans pour autant comprendre certaines réactions comme se faire pousser entre-deux files ou pas de bonjour…
    A mon grand étonnement, je milite maintenant pour la suppression de la conduite de 2 roues sans permis moto, facilité dont j’ai profité pendant longtemps..

  28. Fab
    27 novembre 2009 at 17:45

    Merci pour ton article qui met en avant un sujet récurrent et passionnel entre les motards et les scootards.

    J’apprécie particulièrement tes conseils en fin d’article qui peuvent s’appliquer à tous les usagers 2RM sans distinction.

    Il ne faut pas oublier une chose: il y a de plus en plus de 2RM en ville, bien souvent des scooters certes, mais il reste encore beaucoup de motards.
    Si tous ces usagers ne sont pas capables de se « civiliser » un minimum nous encourrons le risque de voir des levées de boucliers de la part de l’état et des lois de plus en plus restrictives et contraignantes pour faire rentrer TOUS les 2RM dans la droite file (sans jeu de mot).
    A force d’abuser de la facilité du 2RM, a force de faire montre d’incivilité et d’incapacité à partager sereinement la chaussée, on va se faire recadrer sévèrement !
    L’époque n’est pas à l’échange et la discussion pour nos politiques mais à la répression.
    Prenons garde…

    Bonne continuation pour ton blog et V à tous sans distinction.

    – – –

    Réponse

    Tout à fait d’accord.
    Ce site est là pour ça, pour aider à se « civiliser », à rouler à moto de façon pratique, économique et responsable.
    Action prolongée par celle de la CASIM 75.

  29. raphael
    16 novembre 2009 at 13:05

    J’ai 26 ans, j’ai commencé le 2 roues par un 50cm3 à vitesses (Derbi GPR 50, j’avais 18 ans), puis, 3-4 ans plus tard, une 125cm3 (XR125L), et en janvier 2008, j’ai passé mon permis A.

    Je me souviens parfaitement de la première phrase du mono de l’auto école (un super gars qui à vraiment pris le temps de m’enseigner TOUT! ce qui est nécessaire, et pas seulement le « petit enseignement » pour avoir le papier rose).

    Sa première phrase était :
    « ton expérience en moto est une bonne et surtout une très mauvaise chose… »

    Après les 2 premières heures d’apprentissage, j’avais compris où il voulait en venir….

    Aujourd’hui, je roule en 600cm3 bandit, et j’ai à côté un 50cm3 (peugeot speedfight).
    J’admets volontiers (un peu honteusement il est vrai…!), me permettre un peu plus de liberté en 50 qu’en 600 en ville. Mais rien à voir avec ce que je faisait avant le permis A! (j’me demande comment ça se fait que je suis encore en vie…!!)

    L’article écrit m’a beaucoup plu.
    Certains passage m’ont bien fait rire.

    J’aurais peut-être insisté davantage sur la formation NECESSAIRE! à toute conduite d’un 2 roues. Par exemple, le BSR est un bon début : il faudrait maintenant penser à l’étoffer davantage et l’étendre à toute personne désireuse de conduire un 2RM.

    Salutation, et bravo pour cet article!

  30. edmé
    7 novembre 2009 at 22:57

    J’ai du reprendre un scooteux en ville (sur scooter 500 3 roues…) pour lui dire d’attacher son casque…et le mec comprenait pas ce que je lui expliquais…je rêve.
    bravo pour l’article. que du juste. (je roule 130 kms par jours en banlieue toulousaine avec pan et je ne lis que du vrai)
    edmé

  31. Virolo
    6 novembre 2009 at 11:26

    Salut à toutes et à tous,
    C’est amusant, j’avais ce type de conversation il y a plus de 35 ans à propos des Mobylettes (M40 orange, M50 bleue, Peugeot 102, 103 ou 104, Malag….) quand je roulais en CB750.
    Rien n’a vraiment changé. Les jeunes, sans expérience et surtout sans formation, roulent pour beaucoup en toute insouciance.
    Au guidon de ma Bonneville, il m’arrive souvent de parler aux scooteux pour donner un ou deux conseils, le temps d’un feu rouge. Certains écoutent, d’autres pas. C’est comme cela.
    Ce qui me désole, c’est que rien n’a franchement changé.
    J’ai fait un rêve : que les propriétaires des scooters et des motos de petites cylindrées puissent avoir une formation gratuite (oui, oui, gratuite) sur la conduite de ces engins. Dans mon rêve, les Pouvoirs Publics y trouveraient leur compte : moins d’accidents dûs à l’insouciance ou à l’inexpérience.
    Au risque de vous choquer tous, je vois de plus en plus de mauvais motards qui se comportent de manière pire que celle de soi-disant mauvais scooteux.
    J’ai autant de respect pour un scouteu que pour un motard.
    Appel de phare à toutes et à tous.

    – – –

    Réponse

    Salut,
    Je fais le même rêve. Mais dans le mien, ces formations seraient financées par les assureurs qui s’y retrouveraient aussi.
    Moins d’accidents = moins de coûts, et l’économie pourrait être réinvestie dans des stages.

    – – –

    Certains assureurs y réfléchissent très sérieusement. Mais le frein ne vient du cout mais de l’organisation.

    – – –

    Réponse

    L’organisation ?
    Peux-tu préciser ?

    • Maxime
      7 novembre 2009 at 14:21

      Et moi je vois la CASIM … 😉

      – – –

      Réponse

      La CASIM serait effectivement une solution, sauf qu’elle n’est pas (encore) vraiment nationale.

  32. 3 novembre 2009 at 21:41

    Bonjour à tous,

    Personnellement, je suis scootard ou scooteux comme on veut.
    Je pense qu’il faudrait faire la différence entre le « branle-couille » de 15/16 ans et le « vieux con » de 57 balais que je suis.
    Quand je suis dans ma voiture, je respecte et je favorise les 2 roues et quand je suis sur mon 2 roues je respecte les automobiles.
    Je pense que tout le monde peut arriver à très bien s’entendre sur les routes à condition d’y mettre de la bonne volonté.
    Par contre, je pense que l’époque du vélo sur les routes est complètement dépassée (je dis bien « sur les routes »)

    • grasbull
      6 avril 2010 at 21:35

      « 15/16 ans et le « vieux con » de 57 balais que je suis. »

      Ce n’est pas parceque tu a 57 balais que tu conduis mieux !

      personnellement les scooter qui manque de me percuter sont plus souvent conduit par des personnes de ton age que les petit « branle-couille » comme tu dit, eux au moins roulent rarement à 90 en slalomant !

  33. Lapierre
    30 octobre 2009 at 14:05

    Ma philosophie de la route.
    LA route est a tous : velos, scoots, motos, voitures, camions, voire quelques peitons intrépides… Pour faire coexister tout ce petit monde, on partage des regles , qui nous sont communes ( a l’exception des intrépides peitons… ) . Tous, nous commettons des effractions, parce que forcement moi je, toi tu … Alors ?

    la regle de base, lorsque je suis « border line », je me fait discret, j’essaie de ne pas nuire aux autres usagers, en cas de conflit de route ( les voileux comprendrons) , je laisse la priorité a celui qui a le droit pour lui ( par exemple en remontant une file, si une voiture me bloque le passage, je lui laisse le temps de me reperer et de me ceder le passage (mais faut quand meme pas abuser 🙂 )

    Deuxieme regle de base : tous les autres vehicules sont des dangers ambulants …. donc je m’en mefie.

    Pour conclure ? j’ai passé un permis moto sur le tard. Et bien ,je suis vachement plus cool en moto et voiture maintenant. LA polemique scoot / Moto ( Voiture / camion … ) , ce qu’ecrit flatfab est la bonne approche : ne pas generaliser.
    Mon approche : passons plus de temps a respecter les autres , remercier les bonne conduites, et se faire didactique au feu rouge avec nos amis a deux roue en cas de conduite pas trés « fair » ou « safe » ( c’est le plus dur de ne pas etre agressif lorsque l’on a été « menacé » par une conduite pour le moins hazardeuse ). Les polemiques 2roues ne servent pas la communeauté des usagers.

    Ayant dit cela , et ben, je suis pas 100% nickel, donc je travaille , encore et toujours

    Marc

    – – –

    Réponse

    Bonjour Marc,

    Globalement d’accord avec toi, sauf sur deux points:
    – personnellement, je ne commets pas d’effractions, même s’il m’arrive de commettre quelques infractions au code de la route ;
    – la didactique au feu rouge, je n’y crois pas trop, j’ai essayé, je n’ai rencontré qu’incompréhension, agressivité ou ignorance.

  34. Antoine
    28 octobre 2009 at 14:06

    Bonjour,

    Je suis un « scooteux » (en 125, depuis 2 ans), fils de motard, passionné, en train de passer le A, et je me considère, depuis quelques temps déjà, comme motard à part entière.

    Et je suis complètement d’accord avec tous les conseils donnés ici (que j’applique déjà, sauf pour mon pantalon, qui n’est pas coqué 😉 ).

    C’est seulement dommage que peu de « scooteux » liront ces lignes pleines de bon sens (en effet, n’ayant pas conscience des erreurs de conduites commises, ils ne viennent que très peu se renseigner)

    Sinon, je tenais à dire une choses : au final, il n’y a pas de conflit scoot-moto, à proprement parler, mais plutôt un conflit situé sur la manière de conduire. Il n’y a pas un jour où je ne suis pas touché par les saluts dès motards en réponse aux miens (même si certains m’ignorent, j’m’en fout! j’dis bonjours quand même, scoot ou moto, BM, MP3, hypersport ou basique), les signes des remerciements quand j’anticipe pour laisser passer, quand je signale que j’ai bien noté la présence dans mes rétros….

    Grand V à tous

  35. Potemkine
    28 octobre 2009 at 11:22

    « La plupart des comportements dangereux ou gênants des scooteux viennent du fait qu’ils reproduisent les comportements d’automobilistes. Ils ne pensent pas qu’ils sont en deux-roues et que c’est différent. Parce qu’ils ne le savent pas, qu’on ne leur a pas appris. »

    C’est bien pour ça que les motards en ville devraient s’équiper de battes de base-ball, les lance-flammes étant difficiles à se procurer: pour faire l’éducation des scooteux 🙂
    Spécial dédicace au connard en scoot qui a déboité entre deux files sans clignoter ni regarder derrière, et qui plus tard a fait volontairement un bel écart pour tenter de m’envoyer en l’air quand j’allais le doubler. Son rétro doit encore s’en souvenir.

    • Maxime
      1 novembre 2009 at 21:34

      Tiens !? mon message a disparu …. LOL

      – – –

      Lequel ?

      – – –

      J’avais fait le ménage dans mes cookies, je me nommai Anonymous …
      “un bon coup de pompe dans le guidon et le sujet est clos !” LOL

      – – –

      Effectivement, je l’ai supprimé, celui-là.
      L’aspect humour au second degré n’était pas totalement évident (surtout avec un expéditeur anonyme) et je préfère ne pas avoir de commentaires prônant la violence sur mon site.

  36. francois
    27 octobre 2009 at 14:17

    Merci pour toutes les informations de ce site utiles à tous les motards…

    Je suis vraiment content de pouvoir lire un article comme celui-ci sur le comportement des scooteux en ville…

    Dans la bonnr vieille ville de Marseille où je réside, les conducteurs de scooters font à peu près n’importe quoi en ville… Je ne mets bien entendu pas tous les conducteurs de scooters dans le même panier, mais il faut reconnaître que les mauvais comportements viennent très souvent des plus jeunes…

    Je rajouterai à la liste des mauvais comportements le fait pour certains scooters dépassent entre les files à très grande vitesse… Il m’est arrivé bien des fois d’être sauvé par le p’tit coup d’oeil dans le rétro alors que j’étais en train de remonter une file à allure normale…

    Souvent les conducteurs de scooter (les plus âgés) pensent que conduire un deux roues, c’est comme conduire une voiture et pour les plus jeunes, ils n’ont aucune expérience de la route et se croient invincibles…

    Il s’agit vraiment, à mon sens, d’un manque de formation…
    J’aimerais bien savoir pourquoi les pouvoirs publics autorisent TOUT le monde à rouler en deux roues avec une formation quasi-nulle voire inexistante ? Bon sang mais c’est bien sûr, les scooters qui ne nécessitent pas de permis A sont très chers !!!

    Enfin, plaisanterie mise à part, il me semble que l’on ne peut pas d’une part mettre l’accent en permanence sur la sécurité routière (ce qui est bien entendu nécessaire !!!) sans donner aux gens les armes pour éviter les pièges de la conduite quotidienne d’un deux roues…

    Merci encore pour ce site qui est ou devrait être d’utilité publique 😉

    François de Marseille

  37. nono95
    23 octobre 2009 at 20:14

    Très bon article. Je suis tout à fait d’accord sur le problème de la formation. Même si ça ne garantit rien, au moins ils sauront. « Libre » à eux ensuite de l’appliquer. Même si ça serait mieux pour la communauté qu’ils appliquent ce qu’on leur a appris.
    Je n’ai jamais tant progressé que par les formations que j’ai eu la chance de suivre. Car la répétition quotidienne du même trajet ne nous apporte qu’une expérience ciblée de ce trajet mais pas des dangers qui nous guettent dans la rue d’à côté ou sur la route en dehors de la ville, celle qu’on ne prend jamais.

    Arnauld, en scoot puis en moto

  38. Frederic
    23 octobre 2009 at 13:24

    très bon article, très bien fait et très équilibré: je trouve que l’auteur a pris toutes les précautions pour ne froisser personne et a des références plus qu’objectives, bravo. Je roule en T-Max (venant de la moto) car à ce jour je roule exclusivement en ville et le scoot en ville, il n’y a toujours pas mieux…et j’approuve à 100 % les propos ici- les Scoot roulent en général comme des tarés et en particulier les 50 et 125…tout simplement parce que la majorité ont entre 16 et 18 ans et pas 45 comme moi. Et ej vois de plus en plus de vieux-il est vrai au guidon de scoot plus lourd- qui roulent extrêmement bien. DOnc pas d’amalgame en effet. CE qui ‘amuse néanmoins c’est en effet la ptite guéguerre (je sais ce n’est pas le propos de l’article ici) entre motards et scooteux; très peu de motards me remettent mon salut et la pluspart, au feu rouge, me toisent et lachent 5000 tours au démarrage pour être sûr que je ne serai pas devant 😉

  39. Will69
    19 octobre 2009 at 16:20

    Et bien, voici un point de vue, quelque peut « tranchant ».

    Les motards détestent les « scootards-scooteux-scootbites » car ils roulent mal.

    Mais qu’appelle-t-on motard ?
    Quelqu’un qui se targue d’avoir le fameux permis A ( je l’ai depuis 1989) et qui conduite une machine avec un gros truc entre les jambes (je parle du moteur biensûr).

    Donc, après 20 ans de permis, ayant roulé sous toutes les températures, sous la pluie, la neige avec des deux roues allant du 100 cm3 au 1100 cm3, je ne suis pas un motard car je roule aujourd’hui en scooter ?
    Laissez-moi rire.

    Les scooteux roulent mal ? c’est vrai
    Les motards eux respectent tout et tout le monde ? c’est vrai, dans leur tête.

    Je roule mal, car je suis en scooter 125, mais je roule bien parce que je suis en « maxi-scooter » necessitant le permis ?
    Non.

    Les motards qui me doublent à droite, qui se rabattent au dernier moment, qui font vroomir leur moteur parce que je vais pas assez vite, j’en vois tous les jours.
    C’est leur choix.

    A 38 ans, je ne roule pas comme je roulais à 18 ans, car j’ai une famille et des responsabilités (et des cheveux blancs).

    Will69

    – – –

    Réponse

    J’ai bien précisé, dans cet article et dans de nombreux autres, que je ne fais pas de généralisation.
    Un motard est un conducteur de moto, c’est-à-dire d’un véhicule à deux-roues avec moteur entre les jambes et doté d’une boite de vitesses. Un scooteux est un conducteur de scooter, un 2RM à variateur, avec plancher plat ou poutre, mais toujours avec une position de conduite les pieds en avant.
    Il existe des détenteurs du permis A qui roulent en scooter, des détenteurs du permis B qui roulent en moto 125…
    C’est rare, mais les deux cas existent.
    Personne ne niera que les détenteurs du permis A roulent en majorité sur des motos « gros cubes » et que la majorité des conducteurs de scooters roulent avec le seul permis B.
    Et cela ne détermine en rien leur comportement. Ce n’est pas parce qu’on a le permis A qu’on est un bon conducteur et/ou un mec bien.

  40. Laurent
    19 octobre 2009 at 07:52

    En voyant mes bottes de moto, une personne m’a dit un jour : « Tu fais de la moto et pas du scooter ». C’est vrai, qui a déjà vu un scooter avec des bottes ?

    En fait, le scooter est avant tout un véhicule urbain, et ce sont les mauvais réflexes de la circulation citadine qui se ressentent. Les motos sont plus utilisées pour les trajets extra-muros, et ce sont les réflexes des routes rapides qui se ressentent.

    Au coeur de Paris, voit-on encore une différence significative entre les différents types de 2 roues, à part qu’ils se faufilent partout comme si la route était un jeu vidéo ?

    Il est vrai qu’un permis A a une formation non négligeable, mais est-ce elle qui nous apporte le sens du danger ?

    Bref, la formation est importante, mais le contexte d’utilisation est primordial, et tant que la circulation dans un Paris ou proche banlieue ne se sera calmée, il est probable que le phénomène continuera.

    Laurent.

    A mon avis, le motard a plutôt un esprit communautaire, connait d’autres motards qui ont eu des accidents, a eu son bout de formation et de sensibilisation, fait un peu plus de trajets sur route rapide, a une vision moins « utilitaire » que les scooters (véhicule utilitaire par essence) et tout le monde sait bien que le contexte d’utilisation d’un véhicule utilitaire est forcément moins respectueux qu’un véhicule de loisir (qui ne s’est jamais plaint du comportement des camionettes ?).

    – – –

    Réponse

    Encore une fois, attention aux amalgames et aux généralisations, que ce soit dans un sens ou dans un autre.
    Il y a des tendances, des comportements majoritaires, mais il ne faut jamais mettre tout le monde dans le même panier.

    • jean-luc
      14 novembre 2009 at 00:22

      Bon voilà

      Je vais mettre mon petit grain de sel.

      Je suis scootard en 125 cm3 (la baignoire en plastoc) comme certain surnomme la chose.

      Je n’habite pas dans une grande agglomération juste dans un petit bled dans la Drôme.

      Et je comprends très bien mer***r que sa dois être entre les 4RM et les 2RM voir 3.

      Je voulais juste parler du permit A

      Le plateau mouai sa peut aller avec un peut d’entrainement on y arrive.

      La conduite en ville style mon bled et bin y a pas de problèmes (y a personne où pas grand mondes) sauf que ce gars là qui arrive dans une ville comme Paris où Marseille il et mort ou a moitié paralysé pars la peur.

      La conduite rapide (au faite c’est quoi la conduite rapide en moto école)

      90 km/h sur la plus pars des routes 110 km/h pour certaine et 130 sur autoroute ‘au faite on apprend à conduire une moto sur une autoroute en Moto école.

      Tout cela pour dire que même a la sorti d’une auto école que ce soit en 4RM où 2RM on sait pas conduire ou a peine.

      A quand le permit sur un circuit dans le genre Lédenon ou autre ou apprend au gars ou au fille a savoir gérés sa machine a toutes les vitesses et dans toutes les conditions météorologiques.

      • Nico
        25 février 2010 at 10:56

        Y’a l’examen et ce qu’on te dit pendant les cours, attention.
        Un bon moniteur te sensibilisera à la sécurité et un examinateur, même laxiste, te saquera si tu ne contrôles pas avant de déboiter.
        Ma première leçon de circu, je m’en rappelle encore: quand t’as pas la moto encore en main et que tu dois tout contrôler (comme je continue à le faire), tu te rends compte que rouler à plus de 50 en ville est simplement inconscient.
        C’est sûr qu’en sortant de moto école tu sais pas conduire parfaitement, mais au moins t’as les billes pour te perfectionner tout au long de ta pratique.

      • grasbull
        6 avril 2010 at 21:20

        La différence c’est que le motard à satisfait a l’examen du permis de conduire et donc apte d’après des professionnels à conduire une moto (et vu les taux de réussite il n’est pas vraiment donné), c’est une différence majeure avec le scooteux (de moin de 125CC) qui lui c’est auto-contrôlé apte a conduire un 2R

        Et oui j’ai pris l’autoroute quand j’ai passer mon permis A si c’est pas le cas c’est que c’est une mauvaise moto-école

        – – –

        Réponse

        Etant justement un professionnel de la formation, je souligne que le taux de réussite à la première présentation au permis A est de l’ordre de 90% en moyenne nationale.
        Il s’agit de la première présentation à l’épreuve de circulation, cela ne dit pas le taux de réussite à l’épreuve de plateau.
        Même si je suis d’accord sur l’idée que le motard « permis A » a reçu une formation digne de ce nom (en général) et pas le scooteux, il ne faut pas non plus croire que tous les motards ont une compétence de conduite beaucoup plus élevée que les scooteux.

        Par ailleurs, il existe de bonnes moto-écoles situées dans des villes éloignées de toute autoroute.
        Il y a une vie en dehors des grandes villes !

  41. Kalputz
    19 octobre 2009 at 06:39

    Cette guéguerre de motard et de scootard me saoule au plus haut point. Je suis motard depuis bientôt 20 ans. J’aime la moto mais pour moi les scooter ont le droit de citer comme les autre deux roues. On a les mêmes problèmes, on met en jeu les même forces et en cas de chute on se retrouve les deux en trauma à l’hôpital. Donc moi lorsque je vois des organisations de motards qui se donnent de la peine pour apprendre à des jeunes motards à conduire et qui refusent les jeunes en scooter sous prétexte que c’est des scooters, ça me troue le c..
    Avec des raisonnements de vieux réac comme ça, la querelle n’a pas fini d’exister.

    – – –

    Réponse

    Qui parle de « guéguerre » ici ??
    Si j’ai pris la peine de rédiger cet article, c’est bien pour aider à une meilleure cohabitation. Il ne s’agit pas d’une attaque contre les scooters. Ils ont leur légitimité en milieu urbain, c’est une évidence. Je voudrais juste qu’ils fassent plus attention aux autres et à eux-mêmes.

    Cela dit, en tant que formateur moto, je ne mélange pas les cours de moto et de scooter car les principes de conduite, le maniement du véhicule et ses réactions ne sont pas les mêmes.

    – – –

    Je me suis mal exprimé. Votre article n’alimente aucunement la guéguerre à laquelle je fais allusion et ce n’est pas vous que je qualifie de vieux réac… qu’on soit clair.
    C’est juste que de ne pas former les scootéristes parce que ce sont “que” des scootéristes est très différent de ne pas les former en même temps que les motards pour des questions d’ordres techniques.
    C’est juste que ça me fait grimper au rideau quand j’entends les motards parler des petits jeunes en scooter avec un air condescendant pour ne pas dire dénigrant. Les jeunes scootéristes d’aujourd’hui seront probablement les motards de demain.

    – – –

    Réponse

    Probablement seulement et encore, juste pour une partie d’entre eux.
    Disons qu’encore une fois, il ne faut pas généraliser et mettre tous les petits cons dans le même panier, ne jugeons que sur pièce. Mais force est de constater que quand on regarde le comportement de beaucoup (pas tous) des jeunes utilisateurs de scooters 50 cm3… ben, ça fait peur pour les futurs motards !

  42. benjamin
    18 octobre 2009 at 22:44

    bigre Fabien! ça change des articles habituels, le cri de cœur n’est pas loin…

    ceci dit, en une semaine de conduite moto parisienne, je me suis déjà fait doubler à droite à un feu par un scooter, alors que je clignotais à droite… (bien content de mon ctrle angle mort sur ce coup là)

    Mais je vois aussi des scooter sur le périph’ qui me remercient autant ( presque) que les motards quand je libère l’inter-file.

    De la part des scooters, je réclamerais seulement le respect de la règle d’école : contrôle/cligno/placement, ce serait le bonheur.

    Un ultime conseil que tu pourrais ajouter : utiliser modérément l’avertisseur sonore, les routes et rues ne sont pas prioritairement faites pour les deux (et trois ) roues (vu et revu sur le périph’ et partout ailleurs). le monsieur ou la madame en voiture a le droit d’hésiter , de chercher une place, ou d’avoir peur des bus.

  43. 18 octobre 2009 at 15:50

    Apprendre à garder sa ligne.

    C’est le problème majeur des scooters, ils zig-zag puisqu’ils sont maniables et qu’ils peuvent se faufiler. Certains motards le font aussi, certes, mais ce sont surtout les scoots qui ne gardent pas une ligne droite, surtout quand ca ralentit devant. Ils voient les feux de frein s’allumer devant, ils se mettent à zig-zaguer pour trouver une file où se glisser. Pour celui qui est derrière ou à coté, dans l’angle mort c’est très dangereux !

    Scooters, roulez droit surtout lorsque vous freinez !

  44. Maxime
    18 octobre 2009 at 06:33

    Selon moi tout est vrai sauf le coup des plein phares qui il me semble soit devenu du 50/50 avec les motos.

    Les scootards semblent moins tolérants que les motards envers les voitures alors qu’ils sont d’abord automobilistes …. un paradoxe …

    J’ai oublié de préciser que je pensais aux 125cc.

    • Maxime
      1 novembre 2009 at 21:56

      J’aimerai compléter ma réponse …

      Je roule aussi en scoot125 et concernant, le paragraphe « ne pas gêner », on peut aussi l’appliquer aux motos gros cube qui acceptent difficilement de se faire doubler par un 125.

      Beaucoup de motards, ne me remercient pas lorsque je libère l’interfile (ils ne remercient d’ailleurs pas non plus les autos).

      Les plus grosses crasses m’ont été faites par des motos lorsque j’étais en scoot, je n’ai pas souvenir de l’inverse ! 😉

  45. jpalcover
    17 octobre 2009 at 15:43

    Bonne description de ce que font ces pauvres (ils ont des accidents souvent sérieux et ce n’est qu’après qu’ils prennent conscience de la notion de danger à piloter leur pétrolettes sans précautions) conducteurs de 2RM.

    Il y a maintenant dans les grandes villes une autre catégorie qui se comporte avec la même désinvolture et la même inconscience : les cyclistes (2RNM). On a même eu le cas,il y a un mois, d’une jeune femme substitut du procureur (Paris) qui,à vélo, doublait en ville un camion par la droite au moment où ce camion tournait à droite : résultat, un décès de plus et une encoche de plus à la statistique de mortalité. Et il est difficile d’arguer qu’elle n’était ni informée des risques de la conduite d’un deux-roues ni au courant des raisons pour lesquelles il faut respecter le code de la route, même quand on conduit un véhicule dont l’emploi de requiert pas le permis de conduire !

  46. kopke
    17 octobre 2009 at 07:37

    Toujours un plaisir de lire ce site!

    Mais que d’engagement aujourd’hui!
    Des mots même censurés! ouah!

    Ceci dit, cela résume bien ce que je penses.

    Je rajoutes 2 manies que je vois principalement faites par des scoots (on va dire 80%/20%)

    Le dépassement par la gauche, MAIS de l’autre côté d’un séparateur de chaussée …

    ET, ça roule pas, donc je roule à 50 sur le trottoir.
    J’ai déjà vu des piétons devoir se «jeter» en arrière pour éviter un scoot …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *