Mes casques Schuberth S1 et S1 Pro

D’abord adepte du modulable, j’ai décidé de prendre un casque intégral, plus silencieux, pour les longs trajets. Comme je portais un Concept depuis plusieurs années, je suis resté fidèle à Schuberth et j’ai pris un S1 en 2005. En 2008, je suis passé sur le S1 Pro. Comparaison des deux modèles, points forts et lacunes de chacun de ces casques après un essai longue durée.

Pour les considérations générales sur Schuberth, l’historique de la marque, les échanges et réparations sous garantie, etc. : lire l’article « Mes casques Schuberth Concept et C2« .
Pour les critères de choix d’un casque, connaître les différents types de casques, les critères de l’homologation ECE 22-05, lire l’article « Choisir un casque« .
Pour garder votre Schuberth (ou autre) en bon état, lire « Entretenir et nettoyer son casque« .

Le S1 noir à gauche, le S1 Pro à droite

Le S1 noir à gauche, le S1 Pro à droite

Le casque intégral routier S1 Pro reprend les qualités du S1, à ne pas confondre avec le casque sportif R1.
Chez Schuberth, l’intégral de route s’appelle « S » et l’intégral de sport s’appelle « R »… Hé oui, ce n’est pas « route » et « sport » en français, mais « Strasse » (route) et « Renn » (course) en allemand.
La différence ?
Le R1 est conçu pour une moto sportive, avec une position de conduite en appui sur les poignets, la nuque cassée en arrière. Il remonte plus haut sur la nuque, il est bien moins insonorisé au niveau du menton et la visière solaire descend moins bas sur le visage puisque l’utilisateur est censé regarder le tiers supérieur de l’écran.
Le S1 est fait pour une position droite: il couvre plus la nuque, il comporte une bavette de mentonnière et un écran solaire qui descend jusqu’au bout du nez.

* * *

PREMIERE ETAPE, LE S1

Au départ donc, le S1, sorti en 2005, dont voici la fiche technique:
Coque extérieure en fibre de verre renforcée
Calotin intérieur en EPS à densité variable
Aérodynamique : stabilité directionnelle, pas de poussée ascendante ni descendante.
Comportement acoustique : 85 décibels à 100 km/h.
Visière de qualité optique, épaisseur 2,5 millimètres, traitement anti-buée HIGH CLEAR III intérieur – extérieur, traitement anti-rayures extérieur, mécanisme de changement rapide.
Visière solaire pivotante à l’intérieur de la coque anti-buée HIGH CLEAR III des deux côtés.
Ventilation : double système de ventilation de l’écran, ventilation supérieure avec un système d’extraction d’air permanent.
Jugulaire en nylon hyper renforcé avec un système « anti roll off » (anti-pivotant): en cas de chute, ça évite que le casque soit éjecté.
Boucle de jugulaire automatique (à clip) à 3 points de fixation.
Habillage tissu intérieur anallergénique entièrement démontable et lavable, bavette anti-remous de série.

Bref, du haut de gamme.

Sa caractéristique principale est son confort, dans tous les aspects. J’en ai listé quatre : confort auditif, confort visuel, confort thermique et confort ergonomique.

1. Confort auditif

Ouverture et bas du casque, S1 à gauche, S1 Pro à droite

Ouverture et bas du casque, S1 à gauche, S1 Pro à droite

A l’époque de sa sortie, le S1 était présenté comme le casque le plus silencieux de sa catégorie. C’est bien, mais ça ne dit pas grand-chose.
Lire l’article « Existe-t-il un casque vraiment silencieux ?« .

Il faut avoir essayé un S1 en essai dynamique et le comparer avec un autre casque pour comprendre. Le S1 enveloppe vraiment bien les oreilles, sans les comprimer. Il réduit à presque rien les remontées d’air dans l’intérieur du casque, avec un bas de casque très resserré (ce qui le rend un peu difficile à enfiler), un dessin extérieur très épuré, sans aspérités, et une bavette de mentonnière.
Au total, c’est comme s’il filtrait les bruits, laissant passer les sons extérieurs les plus importants (c’est essentiel pour une conduite en sécurité de pouvoir entendre les klaxons, les bruits de moteur, les voix des piétons), mais absorbant les bruits aérodynamiques, le son de votre propre moteur, etc.

Ce dernier point peut être un inconvénient quand on est habitué à porter un autre casque, moins silencieux, et qu’on conduit « à l’oreille ». Comme avec le S1, on entend moins le bruit du moteur, on a tendance à rouler plus vite.

Après des mois d’utilisation, on a parfois l’impression que cette insonorisation s’est dégradée, que le casque est devenu plus bruyant. En fait, c’est qu’on s’y est habitué. Il suffit de rouler avec un autre casque, puis de remettre le S1 pour se rendre compte qu’il reste toujours moins bruyant que les autres. Simplement, notre oreille s’est habituée à un faible niveau de bruit sur la moto.

Cela permet d’effectuer de longs trajets routiers sans fatigue auditive, donc avec moins de fatigue tout court.
Néanmoins, sur les longues liaisons autoroutières, je porte tout de même des bouchons d’oreille, pour réduire encore cette fatigue auditive.

Précision: le S1 a été pensé dès le départ pour accepter des écouteurs. Les mousses sont légèrement creusées au niveau des oreilles, ce qui permet soit de porter des oreillettes intra-auriculaires, soit des écouteurs fixés sur le tissu intérieur, sans qu’ils appuient sur l’oreille.
Tout dépend de leur taille, il ne faut pas qu’ils soient trop épais, évidemment.
Pour les écouteurs qui restent à demeure dans le casque, leur positionnement est très important. Il faut vraiment qu’ils viennent pile en face du conduit auditif. Il suffit de 2 mm d’écart et d’une part, on entend moins bien, d’autre part, ils viennent appuyer sur le haut ou le bas de l’oreille, et là, ça fait mal.

2. Confort visuel

Vus de face, on apprécie la largeur de l'écran.

Vue de face

Il faut avoir roulé avec un écran pare-soleil rabattable (ici avec une forme type « aviation », comme les pilotes d’hélico, comme sur les casques Roof) pour apprécier tout le confort qu’offre cet équipement.

Aujourd’hui, l’écran solaire rabattable intégré est un équipement présent dans un nombre croissant de casques, intégraux, jets et modulables. Schuberth a été un des tout premiers fabricants à en doter ses casques, au départ avec le modulable Concept. Et le S1 a été un des premiers intégraux à en bénéficier.

Plus besoin de lunettes de soleil, plus besoin d’un écran teinté le jour qu’il faut changer pour en mettre un clair la nuit. L’écran solaire repose les yeux quand il fait clair. Un tunnel, une zone d’ombre ? Un coup de doigt sur le cran à gauche à l’arrière (qui ne génère pas de bruit aérodynamique) et l’écran s’abaisse ou se relève.
La « manette » de commande est évidemment manoeuvrable d’une seule main, la gauche bien sûr.

Personnellement, j’ai les yeux très clairs et en plus, je suis très myope. Mes yeux sont donc très sensibles à la lumière et je suis facilement ébloui. Du coup, je baisse l’écran solaire interne dès qu’il y a un peu de soleil, cela m’évite la fatigue oculaire. J’ai même souvent l’impression que l’écran teinté améliore les contrastes et précise les contours, on voit plus net.

Par ailleurs, comme il s’agit d’un casque intégral de route, Schuberth a mis l’accent sur un excellent champ de vision, très large. On ne voit pas les côtés du casque. Pas besoin de tourner la tête pour regarder sur le côté, il suffit de tourner les yeux. D’anciens possesseurs de casque sportifs disent que c’est un peu comme passer d’un écran 4/3 à un écran 16/9e !
L’écran principal est non seulement très large, mais aussi assez haut. Il ne déforme pas la vision, à aucun endroit.

Le traitement chimique anti-buée est efficace, mais seulement les premiers mois (environ six mois). On peut prolonger un peu cette durée de vie en ne nettoyant pas l’écran à grande eau, mais seulement avec un chiffon doux humide.
Dans tous les cas, ce traitement ne dure pas bien longtemps. C’est le principal point faible de ce casque. Schuberth en est conscient, l’échange sous garantie de l’écran se fait très facilement, tant qu’on reste dans la période de garantie de deux ans.
C’est là-dessus que porte l’amélioration majeure du S1 Pro, puisque ce dernier intègre de série un double écran Pinlock qui élimine toute buée (à 99%).
Or, bonne idée, le nouvel écran du S1 Pro est rétro-compatible, on peut le monter sur le S1 (l’écran avec Pinlock compris coûte tout de même 100 euros…).
Il est possible de porter un S1 avec écran Pinlock, donc plus de problème de buée.

Toujours au niveau de la vision, précisons que le S1 permet de porter très facilement des lunettes, on peut glisser les branches sous les mousses, sans que cela fasse mal et sans les déformer.

Une dernière chose à propos de l’écran principal et notamment de ses fixations, réputées fragiles. Il faut éviter de remonter brutalement l’écran et surtout de forcer vers le haut quand il est en position ouverte. Les pattes de fixation plastiques en forme de T peuvent casser assez facilement (en général d’un seul côté, pas les deux en même temps, ou alors vous êtes vraiment une brute !).
Schuberth connaît le problème et échange sous garantie. Mais c’est toujours gênant quand ça arrive au beau milieu d’un trajet.
Personnellement, je n’ai pas connu ce problème, mais plusieurs utilisateurs l’ont signalé.

3. Confort de ventilation

Vue de dessus

Vue de dessus

Le casque S1 comporte deux aérations principales, à la mentonnière et sur le haut du casque, toutes deux fermables.

L’aération de mentonnière vient ventiler la face interne de l’écran pour éviter la formation de buée. Elle ne comprend que deux positions: ouvert / fermé.

Toutefois, même en position fermée, une petite grille génère un léger filet d’air permanent. Schuberth présente cette fonction comme utile à la ventilation du motard, pour une alimentation permanente en oxygène. Je reste pour ma part très dubitatif sur son utilité. Je veux bien comprendre que le S1 réduit les remontées d’air (et donc de bruit) par le bas du casque, mais de là à  risquer l’asphyxie… En outre, cette aération permanente représente un sérieux inconvénient par temps très froid. Un tout petit filet d’air glacé vient vous geler le bout du nez, c’est très désagréable. Surtout quand, comme moi, vous ne pouvez pas porter de cagoule « full face » qui couvre le nez, à cause des lunettes, car dans ce cas, le flux d’air expiré des narines vient créer de la buée sur les verres correcteurs.

Une solution est d’acheter en option un petit cache-nez en plastique souple , qui vient se fixer sur les ouvertures internes de ventilation de l’écran. D’une part, ça les obstrue et d’autre part, ça protège le nez de l’air froid et dévie le flux d’air chaud expiré, ce qui réduit la formation de buée.
15 euros pour un petit bout de plastoc, ça fait un peu mal, mais c’est efficace.

Autre solution, j’avais collé un bout de chatterton noir sur la petite grille, pour la boucher complètement.

Sur le S1, l’aération frontale est constituée d’une seule grande ouverture, avec deux extracteurs d’air à l’arrière.
L’ouverture peut en théorie être plus ou moins ouverte, mais dans la réalité d’utilisation, elle sera soit ouverte, soit fermée. Très difficile, surtout en conduite, de trouver un réglage intermédiaire.

La ventilation du cuir chevelu est assurée par des canaux de circulation creusés dans le calotin. L’été, l’air s’écoule sur la tête, ça rafraîchit. L’hiver, on peut boucher les deux gros trous d’arrivée d’air avec les mousses du dessus du casque qui sont déplaçables, fixées par velcro.
Le look interne du casque fait un peu brut, « sorti d’usine », car le calotin est à nu et on voit les canaux de ventilation. Mais on s’y fait, ça ne se sent pas quand on le porte et ça ne se voit pas de l’extérieur.

Autre moyen de ventilation, l’écran principal est à ouverture « multi-crans ».
Il n’est pas juste ouvert ou fermé, il y a une petite dizaine de positions possibles, dont l’avant-dernière permet de garder un petit flux d’air pour désembuer l’hiver ou sous la pluie ou pour rafraîchir le visage l’été. Evidemment, dans ce cas, le bruit généré s’avère supérieur.

Une fois totalement fermé, l’écran ne laisse pas passer d’air, donc pas de bruit.Sous forte et longue pluie toutefois, j’ai observé qu’une goutte se forme dans le coin supérieur gauche. Elle finit par tomber sur la bavette de mentonnière, puis se reforme. Au bout de plusieurs heures de route sous la pluie, la bavette est trempée et c’est très désagréable quand elle est en contact avec la peau du cou.

4. Confort ergonomique

Vue de profil droit

Vue de profil droit

La majeure partie des motards qui portent un S1 disent que c’est une vraie pantoufle.
Mais une charentaise difficile à enfiler. Comme le bas du casque est resserré pour limiter les remontées d’air, il faut bien écarter les deux brins de la jugulaire pour écarter les mousses. Au début, il faut prendre le coup de main. Ensuite, on s’y fait, cela devient naturel.

En parlant de la jugulaire justement, il faut préciser qu’elle est à clip, pas en double D, ni à crémaillère. Personnellement, je trouve que c’est le système le plus simple, le plus rapide à mettre et à enlever. Mais la jugulaire se desserre peu à peu, il faut veiller à la resserrer de temps en temps (une fois tous les six mois, tout de même).
Par contre, ce qui est bien, c’est la protection de la jugulaire, bien large et bien douce à l’intérieur pour ne pas irriter la peau du cou, avec un velcro pour ne pas bouger.

Une fois enfilé et fermé, le casque s’avère très très bien équilibré, on ne ressent pas son poids pourtant conséquent ( environ 1.800 grammes).

Pour ma part, je me sens super à l’aise dans un casque Schuberth. Mais je sais que ce n’est pas le cas de tout le monde.
En effet, chaque fabricant de casques vise avant tout son marché intérieur.
Les casques japonais
sont faits pour des têtes asiatiques, sphériques ou ovoïdes. Un casque Schuberth est conçu pour une tête de caucasien dolicéphale, au crâne plutôt allongé.

Il faut donc bien prendre la peine et le temps d’essayer avant d’acheter, et si possible avec un essai dynamique, pas seulement en statique pendant cinq minutes dans le magasin. Plusieurs boutiques sont agréées « centre d’essai Schuberth » et prêtent des casques pour un essai dynamique.

Le S1 est disponible en six tailles, du XS (52-53) au XXL (62-63).

Pour un meilleur confort auditif et surtout une meilleure longévité, n’hésitez pas à prendre une taille bien serrée. J’ai longtemps roulé avec un casque Schuberth en 59-60, voire en 60-61, pour m’apercevoir finalement que le 58-59 me va bien et me serre mieux. J’entends moins de bruit et le casque ne bouge pas à haute vitesse.

Dernier point, la finition d’ensemble est au top. Toutes les coutures sont bien faites, rien ne dépasse, rien n’irrite. La peinture et le vernis tiennent bien dans le temps, le casque ne se ternit pas.

Côté sécurité, outre bien sûr la solidité du casque, récompensé plusieurs fois dans les tests comparatifs de la presse moto, notamment par Motomag, on note la présence de nombreux réfléchissants, qui savent aussi rester discrets.
Il y a bien sûr les 4 autocollants réfléchissants, devant, sur les deux côtés et derrière. Ceux-ci présentent la particularité d’être noirs, donc très discrets quand ils ne sont pas éclairés.
En plus de ces surfaces obligatoires, le S1 comporte deux zones réfléchissantes de face, noires elles aussi, juste au-dessus de l’ouverture faciale, sous l’écran principal. Et également une large zone réfléchissante argentée à l’arrière, au niveau du col.
Si avec ça, vous n’êtes pas vu(e)…

* * *

SECONDE ETAPE, LE S1 PRO

L’intégral S1 était déjà pas mal, mais il souffrait de quelques défauts, principalement au niveau de l’écran principal.
En 2008, Schuberth a décidé de commercialiser une évolution de son casque intégral, dite « S1 Pro ».
A terme, la version Pro doit supplanter le S1, qui est peu à peu retiré des rayons.

Voici sa fiche technique:
Calotte en Duroplast Matrix renforcé par de la fibre de verre
Aéro-acoustique : 85 dB (A) à 100 km/h
Aérodynamique : pas d’effet de flottement observés à 200 km/h. Stabilité directionnelle, pendule neutre. Pas de pression ascendante, ni descendante
Visière: écran Pinlock, visière solaire, anti-rayure et anti-buée
Ventilations: menton et calotte avec débit d’air ajustable
Intérieur: calotte en tissu Coolmax, démontable et lavable à la main, ainsi que les mousses de tête
Attache par boucle « double D ».

Comme on peut le voir sur les photos affichées ci-dessus, la parenté entre les deux casques est évidente.
Je ne vais donc pas revenir sur les grandes lignes qui restent les mêmes, mais plutôt examiner les différences.

1. Meilleure vision

De l’extérieur, la principale différence entre S1 et S1 Pro est bien sûr la présence d’un double écran Pinlock sur l’écran principal, qui élimine l’apparition de buée.
On peut d’ailleurs voir facilement la différence car le Pinlock ne couvre pas la totalité de l’écran (environ 80%). Par temps humide ou froid, la buée se forme aux contours de l’écran, mais pas (ou très peu) sur le Pinlock. Si une légère couche de buée apparaît sur le Pinlock, il suffit d’ouvrir l’aération de menton ou d’entrouvrir d’un cran l’écran, et elle disparaît aussitôt.
Alors que sur le centimètre en bas de l’écran, qui n’est pas couvert par le Pinlock, la buée reste, jusqu’à former des gouttelettes.
A noter que le fait que le Pinlock ne couvre pas l’ensemble de l’écran et laisse une zone d’environ 1 cm en haut et en bas du champ de vision peut gêner certains motards, notamment en sportive. Avec une position de conduite droite, cela ne pose aucun problème. Mais si on a l’habitude de regarder le tiers supérieur de l’écran, cela peut poser souci.
Rien à redire sur cet écran Pinlock, c’est clairement une grosse amélioration.

Autre changement au niveau de l’écran pare-soleil, toujours de même forme, toujours traité antibuée des deux côtés, mais rallongé d’un centimètre. Il descend plus bas, jusqu’à toucher le nez. Il filtre donc mieux la lumière et évite notamment de se trouver ébloui par un reflet sur le tableau de bord, ce qui était un problème quand on tournait le dos au soleil rasant, l’hiver surtout.

Dernier point bien visible, la commande de cet écran solaire a radicalement changé. Ce n’est plus un gros cran situé assez haut sur le côté et en arrière du casque, mais une petite excroissance coulissante en bas à gauche du casque.
L’avantage est un gain d’aérodynasmisme, donc une réduction du bruit, mais aussi un gain en ergonomie, on n’a plus à tâtonner pour chercher le cran, il tombe naturellement sous le doigt.
Par ailleurs, à (très) grande vitesse, le fait de devoir porter la main sur le haut du casque pouvait s’avérer gênant. Sur le S1 Pro, on lève moins le bras, on expose moins la main au flux d’air.
Par contre, la commande est beaucoup plus petite, plus difficile à manoeuvrer avec de gros gants.

Par ailleurs, la présence de ce cran en bas à gauche gêne un peu l’installation du boîtier de l’intercom sans fil Cardo Scala Rider Q2 (que vous voyez sur les photos). Ce dernier est prévu pour être fixé obligatoirement à gauche et la longueur de la perche du micro oblige à placer le module juste derrière le cran de la visière solaire.
Du coup, il faut vraiment bien positionner le pouce pile poil sur le cran. Facile avec des gants d’été, plus dur avec de gros gants d’hiver.

2. Meilleure ventilation

Autre différence bien visible, notamment de dessus, au niveau des aérations de tête.
Il n’y a plus une entrée et deux extracteurs, mais trois entrées d’air, une principale au centre et deux petites sur les côtés, toutes fermables.
L’entrée d’air principale est moins haute, moins proéminente que sur le S1, ce qui réduit la traînée et les bruits aérodynamiques.

L’aération de menton, elle, ne change pas.
Il y a toujours cette satanée ventilation permanente. Et comme de par un fait exprès, le cache-nez en plastique du S1 ne s’adapte pas sur le S1 Pro.

L’amélioration de la ventilation sur le haut de la tête est vraiment sensible.
En été, quand on transpire, qu’on a les cheveux humides, il suffit d’enfiler le casque et de marcher pour sentir un flux d’air frais parcourir le crâne. C’est efficace dès 30 km/h. Vraiment bluffant.
Du coup, ce casque est un des plus agréables à porter en été, hormis bien sûr les casques jet hyper ventilés, comme le BMW AirFlow.

Petit bémol, c’est que l’aération de la tête ne fonctionne que sur la zone couverte par les canaux de ventilation, donc pas le front. Par forte chaleur, on transpire donc abondamment du front et on arrive avec la calotte trempée de sueur. Quand on enlève le casque, ça va. Mais quand on doit le remettre et que le Coolmax n’a pas eu le temps de sécher, gggrrrr…

L’efficacité de cette ventilation présente deux revers (rien n’est parfait).

D’une part, il n’y a pas de grille, ni de filtre entre ces entrées d’air et les trous qui débouchent directement sur le crâne. Résultat, par forte chaleur, quand vous roulez toutes ventilations ouvertes, rien n’empêche de tout petits insectes de pénétrer à l’intérieur du casque et de venir arpenter votre cuir chevelu avec leurs petites papattes, ce qui crée des démangeaisons TRES désagréables.
J’ai dû m’arrêter plusieurs fois en catastrophe sur le bord de la route pour enlever le casque et me frotter la tête afin de dégager ces bestioles de malheur.
Et pas question de fermer les aérations, sinon je cuis…

D’autre part, sous forte pluie, même avec les aérations fermées, l’eau finit à la longue par pénétrer elle aussi et par couler sur le front. Il faut plusieurs heures de pluie, mais arriver avec l’avant de la tête humide et tout le reste au sec reste assez désagréable, là encore…
Surtout quand il faut renfiler le casque après un arrêt.

Ce n’est pas grand-chose, mais ça gâche un peu le plaisir.

3. Meilleure insonorisation

Schuberth a doté le S1 Pro d’un tour de cou acoustique intégré, l’équivalent d’un « whisper kit » de série, réduisant ainsi le niveau sonore perçu. L’aérodynamisme a été travaillé pour limiter les turbulences et les dérives.

Honnêtement, je n’ai pas perçu de différence majeure sur cet aspect avec le S1, ni en bien, ni en mal.
C’est aussi bien qu’avant, ce qui est déjà très bien !

4. Meilleure ergonomie

En dehors du changement de la commande de l’écran pare-soleil, la principale différence est l’abandon de la boucle automatique au profit d’une boucle en double D.
C’est plus long à mettre et à enlever, mais au moins, le serrage est optimal à chaque fois.
Petit bémol sur l’emplacement du bouton-pression qui permet de clipser le brin de jugulaire qui dépasse. Je le trouve situé un peu haut, il faut aller le chercher sous la mousse du col.

Le principal inconvénient que je vois est que la patte de protection (qui vient sous la jugulaire pour protéger la peau du cou) est moins longue et surtout moins ajustée, car elle n’est plus solidaire de la jugulaire. On se retrouve donc plus souvent avec la peau irritée, sauf à porter en permanence un tour de cou (ce qui est mon cas).

Les tailles n’ont pas varié, du 52 au 62.

Ce qui a changé, ce sont les coloris.

Coloris gris argent et Blue Vectum

Coloris gris argent et Blue Vectum

Les casques Schuberth n’ont jamais été réputés pour leurs qualités esthétiques. Ils font une grosse tête et leur décoration se limitait au choix entre une finition mate et une finition brillante, mais toujours unie, avec des coloris basiques: noir, blanc, gris, parfois rouge ou bleu. Point barre.

Cela a commencé à changer avec le C2 qui offrait quelques déclinaisons « Déko », puis avec l’intégral sportif R1 qui proposait quelques décorations plus « flashy » (dites Fire et Ice, maintenant Spider), vocation sport oblige.

Sur le S1 Pro, c’est entre les deux.
Il reste bien sûr les teintes unies (argent, noir, blanc), mates ou vernies, mais avec les peintures « déco » Pro (noir, rouge, bleu), Style (blanc) et Vectum (rouge, bleu, noir), on a le choix entre pas moins de 10 coloris, un record chez Schub’ !
Celui que vous voyez sur les photos est une version Vectum bleu, qui n’est disponible que dans les tailles 54 à 62, à 50 euros de plus que les coloris unis.

C’est le premier casque « déco » que je possède, j’y fais très attention et après plus de six mois d’utilisation, il est vraiment nickel et toujours aussi beau.

Peu de temps après la rédaction de cet article, j’ai été victime d’une chute dans laquelle le casque a légèrement touché.
Je l’ai donc changé et ai racheté le même, dans un coloris différent, créé en 2009. Il s’agit de la déco « Furious Blue » qui, malgré son nom, s’avère à base de noir. Je la trouve juste encore plus belle que le « Blue Vectum ».

Lire un essai presse du Schuberth S1 Pro.

  42 comments for “Mes casques Schuberth S1 et S1 Pro

  1. gigi
    26 février 2016 at 02:00

    Bonjour
    ce casque est super abouti
    ma question est toute simple :

    ou peut on se procurer une visière neuve pinlock pour le S1 pro ? et des nouvelles mousses ?

    merci pour les futures réponses , et felicitation pour ce très beau site et TOUT les articles qui sont très intéressants a lire et relire

    cordialement

    • FlatFab
      29 février 2016 at 16:14

      Les mousses intérieures sont normalement disponibles sur commande auprès d’un revendeur agréé Schuberth ou sur le web marchand, chez FC-moto.de, par exemple.
      Pour l’écran, par contre, j’ai cru comprendre que Schuberth ne fournissait plus en SAV. Ce qui est bien dommage.

    • ALAIN 54
      6 mars 2016 at 10:47

      bonjour

      je viens de changer ma visière sur un casque PRO S1 (cassée par la chute du casque ) , j’ai également changé les mécanismes de visière .
      J’ai trouvé ces 2 accessoires sur le site de  » moto LOUIS accessoires  » c’est un accessoiriste allemand , très connu pour des gens comme moi qui sommes de l’est de la France . Le site est écrit et traduit en Français , j’ai été livré en 4 jours , on peut suivre son colis et le tout pour 75 euros

  2. Guillaume
    3 mai 2014 at 09:13

    Bonjour,
    Je souhaite remplacer mon modulable Shoei Multitec par un C3 Pro ou par un S2.
    Malgré l’homologation des modulables en tant que casques intégraux, j’ai encore des doutes sur leur réelle protection (mentonnière abaissée bien sûr). Qu’en pensez-vous?
    La solution serait peut-être de conserver mon Shoei pour la ville (mentonnière relevée aux feus rouges, l’été) et un s2 pour la route. Solution que vous avez adoptée, je crois.
    Merci pour tous vos conseils.
    Guillaume

    • FlatFab
      3 juin 2014 at 16:31

      Un modulable « moderne » (de moins de trois ans) homologué « P » comme un intégral résistera tout aussi bien en cas de choc facial.
      Pour le reste, c’est un choix de confort personnel.

  3. MARIE
    29 août 2013 at 22:10

    Bonjour

    Je viens d’investir dans un S2 de Schubert, et je suis très déçue. Joli modèle, mais extrêmement bruyant même avec les ventilations fermées. J’ai un HJC tout simple et il est beaucoup moins bruyant. Et en plus il ne rentre pas bien dans un top case de 45l ! Pour le même prix j’aurais dû investir dans plusieurs HJC !!!!

    • FlatFab
      29 août 2013 at 23:53

      Etonnant…
      Es-tu certaine d’avoir pris la bonne taille ? Ne peux-tu l’échanger ?

      • MARIE
        30 août 2013 at 21:14

        Et non, la taille est parfaite. Il est très confortable, la visière et pinlock super ok, j’apprécie beaucoup la visière solaire, mais dès 90km, le bruit du vent est vraiment très, très fort, et encore pire dès que je tourne la tête, là c’est carrément des sifflements. Je vais voir pour me le faire reprendre.

        • love
          6 septembre 2013 at 14:32

          Attention à la bulle, celle-ci est déterminant pour le casque. Je possède un C3-pro, lorsque je me mets hors Bulle, le casque retrouve son silence

  4. gil
    20 novembre 2012 at 14:58

    bonjour
    j’ai un S1 pro depuis 2009 et je suis très déçu
    le petit taquet qui retient la visière a cassé 3 fois, 2 fois pris en garantie et là j’attends la réponse pour la 3ème fois !
    vraiment pas terrible ce casque
    il est aussi bruyant que les autres, je dois avoir les oreilles très sensibles car je ne vois pas de différence avec mes 3 autres casques (shoei, HJC et shark) j’ai toujours besoin de mes bouchons d’oreilles sur l’autoroute !!!
    la visière pare soleil est inutilisable car rayée par le frottement, sur mon HJC que j’utilise l’été, elle est nikel alors qu’elle est bcp plus sollicité

    bref un très mauvais achat pour moi qui met fin à tout désir de racheter un schuberth
    gil

    • gil
      18 décembre 2012 at 11:20

      bjr

      retour du sav
      efficace!
      ils ont changer (pour la 3ème fois !!!) la visière et les 2 platines gratuitement
      donc sav au top mais qui traduit aussi le fait que c’est bien un problème connu d’eux
      merci pour le geste mais ça ne change pas mon opinion sur ce casque
      gil

  5. 22 mars 2012 at 20:37

    Hélas pour ce qui est de faire gaffe sur la route c’est trop tard.
    http://www.triumph-t3-passion.info/New_forum_2/viewtopic.php?f=10&t=673
    J’ai tout cassé, la moto et le casque. Le casque était un R1, je n’ai pas pu passer les HP sous les mousses car elles ne se retirent pas j’avais donc collé les scratch des Hp sur les mousses, après quelques réglages pour bien les positionner c’était le top, on entend bien les indications à haute vitesse même avec des bouchons d’oreilles.

    Les mousses intérieures sur le S1 Pro tiennent comment, avec des pressions?

    Merci pour vos réponses

  6. Alain 88
    21 mars 2012 at 20:51

    Bonjour.

    Je vois qu’il y a un scala rider sur le S1 Pro, pour le monter, vous avez utilisé le montage collé ou celui avec la platine qu’il faut enfiler entre la coque et la garniture.

    Deuxième question:

    Pour les positionner les hauts parleurs peut on retirer les mousses du casque.

    Merci

    * * *

    Réponse

    J’ai deux S1 Pro, tous deux équipés d’un Cardo Scala Rider installé avec l’étrier. Pas besoin du support adhésif.
    On peut retirer les mousses intérieures pour positionner les écouteurs en-dessous, avec du scotch double face. Attention à bien les positionner, juste en face des oreilles.

    • Robby
      22 mars 2012 at 08:31

      Salut Alain,

      J’ai moi-même un S1 Pro avec un Scala Rider. Je n’ai pas utilisé le montage collé (je n’avais pas confiance). La platine s’insère parfaitement sous la coque.

      Pour les hauts-parleurs, je n’ai pas retiré les mousses, mais il faut savoir que le placement des hauts-parleurs doit se faire au milimètre tellement la qualité d’écoute varie si celui-ci n’est pas placé pile en face de l’oreille. C’est un peu fastidieux, mais au final le résultat en vaut la peine.

      @++ et gaffe sur la route

      Robby

  7. peh
    22 avril 2010 at 08:08

    re,

    bon du coup j’ai fait quelques recherches et je suis tombé sur un forum bmw (où j’ai vu un pseudo flatfab) qui explique que c’est la bulle le souci, je confirme!!!
    Meme a 160(lire 130 bien sur) pas un bruit desagreable une fois debout, par contre dès 110 derriere la bulle ca commence a etre tres genant.

    J’ai decouvert egalement qu’il existait une bavette comme sur le c3, j’ai fabriqué la mienne comme un grand avec du tissu microfibre.

    Je n’ai par contre pas trouvé de detail sur le protege nez, si il coupe bien l’entree d’air en particulier. Des infos?

  8. peh
    20 avril 2010 at 09:07

    bonjour,
    apres avoir lu vos articles je me suis decidé il y a 20 mois a passer sur un s1 pro, cela apres un nolan.
    apres plusieurs milliers de kms, je trouve que la mousse c’est tassee, je suis tres deçu, apres contact aupres de schuberth allemagne, ils me disent d’en racheter d’autres…
    niveau confort, poids, look, ecran, ecran solaire, tout est impeccable.
    par contre je trouve qu’il fait beaucoup de bruit a 130 et plus, apres moultes essais j’ai decouvert qu’une bavette supplementaire (au menton comme sur le c3) stoppait un flux d’air qui passe par en dessous et que en conduisant avec la main sur la ventil du menton le casque devenait un pur bonheur.
    ce protege nez est donc finalement compatible avec le s1 pro?
    cela bouche t il bien l’arrivee d’air? parce que le sctoch c’est plutot bof…

  9. hureau
    7 avril 2010 at 17:06

    Bonjour
    Quelqu’un peut me dire ou trouver le protege nez pour le S1 pro?

    Excellent casque , le meilleur que j’ai eu jusqu’a maintenant, confort , silence , tenue c’est un régal, c’est vrai ce n’est pas le plus joli mais ce n’est plus un critere après 25 ans de moto
    Merci

    – – –

    Réponse

    Ici:
    http://www.louis.de/_203adf7ac34e10553b404ad0994099d632/index.php?topic=artnr_gr&artnr_gr=20014775&anzeige=0&ADTRACTIONSLOT=detail_kontext

  10. Alexandre E.
    9 mars 2010 at 21:18

    Bonjour.
    Félicitation pour cet article.
    Je possède une ducati 888 (donc position sportive) et suis fortement intéressé par le confort et l’insonorisation de ce casque mais est-il adapté à une position sportive? Sera t’il tout autant efficace que sur un trail ou un roadster?
    Merci d’avance.

    – – –

    Réponse

    Tout aussi efficace, oui.
    Mais le S1 est en effet moins adapté à une position sportive.
    Tu devrais plutôt essayer le Schuberth R1.

  11. rey95
    15 février 2010 at 10:37

    bonjour

    tres beau comparatif

    j’ai perso un S1 black mat de 3 ans, j’ai voulu me prendre le s1 pro helas ils ont modifier la calotte du coup me vas plus du tout, quel dommage

    V+ a tous et a toutes

  12. maxime R
    18 janvier 2010 at 11:45

    Bonjour,
    j’ai fais l’acquisition d’un S1 pro et je souhaiterai installer mon system de communication.
    J’ai vue que vous aviez installer des écouteurs dessus. Je souhaiterai savoir comment vous avez fait.
    Mes écouteur sont des pastilles de 4 ou 5 cm de diametre avec une attache velcro mais l’attache ne s’accroche pas sur la paroi (interne bien sur) du casque. Je suppose qu’il est possible de placer les écouteur sous les protection de jous mais je ne sais pas comment les démonter.

    Merci d’avance.

    – – –

    Réponse

    Bonjour,
    Souci classique… Rien ne tient sur le revêtement intérieur des casques Schuberth, conçu exprès pour ne pas accrocher (d’où une meilleure résistance à la salissure).
    Une solution peut être de coller les écouteurs sur le calottin, en dessous du revêtement intérieur.
    Sinon, voir avec un professionnel de la sonorisation des casques. Des réponses figurent dans les autres commentaires, merci de les lire ci-dessus.

  13. Maxime
    30 novembre 2009 at 06:55

    Hello Fab,
    Rien a voir avec Schubert, désolé, mais as-tu un avis sur le SCORPION EXO 1000 ?

    – – –

    Réponse

    Salut Max,
    Un casque au Lexomil ?? 😉
    Non, pas encore essayé. On parle pas mal des Scorpion: marque française, bon rapport qualité/prix, système de gonflage confortable…
    Je vais voir pour en demander un.

  14. HUBERT
    8 novembre 2009 at 08:29

    Personnellement, j’ai un C3 depuis avril 2009 et j’en suis très content (j’ai eu toute la gamme des Airoh modulables avant de prendre celui là).
    C’est sans comparaison à tout point de vue (le prix compris).

    Au début, j’avais entrepris de changer pour le S6 de BMW mais son look avec sa visière qui se termine en pointe vers l’arrière ne m’a pas séduit.

    Coté confort, le C3 est top ! Même casque ouvert on peut rouler jusqu’à 90-100 kms sans problème (j’ai une 1150 R avec bulle BMW).

    Coté bruit, très bien, mais au dessus de 100 kms, le vent s’entend encore pas mal. Mais avec bouchin anti-bruit dans les oreilles, aucun pb sur autoroute à 5500 tr/min (humm, vous en déduirez la vitesse pour ceux qui la même que la mienne).

    Coté vision, GENIAL car grande visière, basse et large ! Cela surprend même au début, on dirait que ce n’est plus un intégral ….Et puis, effectivement le pare-soleil rend de grand service ; je le mets systématiquement en pleine journée, même sans soleil. Cela repose bien les yeux.

    Pour la ventilation, elle est forte au niveau de la visière, efficace mais peut être dérangeante lorsqu’il fait froid ….je me suis enrhumé !….

    Mais en mettant le pare-soleil, l’air passe entre la visière et celui-ci et cela réduit fortement l’air dans les narine. Sinon, j’ai aussi opté pour un cache nez qui est bien sympa l’hiver (< °5C).

    Ce que j'ai découvert avec le C3, c'est l'absence de remontée d'air sou le menton. Très Très bien…

    Enfin, ce qui est surement à reprocher, c'est la finition intérieure avec la garniture qui a tendance à se déclipser mais je m'en sers tous les jours (ce petit détail n'est pas dérangeant mais vu le prix (500 €), je m'attendais au top aussi à ce niveau !

    Je ne prends que des modulables et je changerai peut être par la suite (2010/2011), enfin pour un S6 ou S7 !…..

    Motomicalement vôtre !

    Philou

  15. Robby
    13 octobre 2009 at 17:02

    Salut et félicitations pour ton site que je trouve très intéressant.

    Il y a peu, j’ai (r)acheté une CBR 1100 XX (j’en avais déjà une il y a neuf ans, mais ma conduite étant, à l’époque, beaucoup trop sportive, je m’en étais séparé) pour une utilisation routière / balade en duo. Je sais qu’il existe mieux pour la balade en duo, mais je voulais également de quoi satisfaire mes désirs en matière de conduite rapide, sans avoir à poser le slider sur l’asphalte.

    Ma question concerne le casque que je vais choisir.

    Jusqu’ici, je n’ai eu que des intégraux plus ou moins sportifs. Je recherche aujourd’hui quelque chose de réellement pratique, confortable, silencieux, bien aéré et léger. J’aurais naturellement tendance à me tourner vers un modulable et pas n’importe lequel puisque je prendrais le meilleur d’entre eux (d’après ce que j’ai pu lire – je ne l’ai jamais essayé) à savoir le Schuberth C3.

    Toutefois, ton article sur le S1 Pro me ferait presque changer d’avis pour ce dernier. J’y perdrais le côté modulable, mais y gagnerais sur le plan du confort.

    Ma question est donc de savoir s’il existe réellement une grande différence entre ces deux casques en matière de poids et silence, sachant (ça a son importance) que j’utiliserai mon prochain casque, quel qu’il soit, avec un Scala Rider (intercom).

    D’avance merci pour ta réponse.

    Cordialement,

    Robby

    – – –

    Réponse

    Salut,

    Côté insonorisation, le S1 Pro est plus silencieux que le C3.
    Le gros avantage, c’est que j’ai fait intégrer le Scala Rider Q2 dans le S1, avec un micro déporté au bout d’un fil, ce qui me permet de garder la « bavette » anti-bruit sous la mentonnière. Alors que sur le C3, le micro vient devant la bouche au bout d’une perche semi-rigide, ce qui oblige à le faire passer sous la mentonnière relevable. La bavette gêne alors, il est préférable de l’enlever, ce qui rend le casque plus bruyant.

    En matière de poids, peu de différence.
    Autour de 1.500 grammes pour le S1, autour de 1.600 grammes pour le C3, variable selon les tailles.

    Pour moi, le S1 Pro est aujourd’hui un des tout meilleurs casques intégraux de route.
    Pour le C3, j’en suis moins sûr, je lui préfère le BMW Système 6.

    – – –

    ok merci pour vos réponses à tous les deux.

    je vais m’intéresser de près au BMW System 6 alors.

    • Yan
      14 octobre 2009 at 07:36

      Bonjour Robby,

      J’ai un C3 et j’ai essayé le S1pro en statique.
      Au niveau du confort leur morphologie est différente donc il faut essayer (il y a des centres d’essais un peu partout en France).
      Par contre Le S1pro est beaucoup plus difficile à enfiler et à enlever, il arrache les oreilles.
      Tu peux aussi regarder du coté du Systeme 6 de chez Bmw.

  16. grieszemer alain
    3 juin 2009 at 17:03

    juste pour dire que ce casque est un bonheur , et que je redécouvre ma moto , juste un peu chaud avec l’été qui arrive !!!

  17. grieszemer alain
    6 mai 2009 at 15:07

    Bonjour et merci de tout ces conseils qui m’ont décidé a acheter un S1 pro noir brillant , je l’ai pris sur ebay en Allemagne a 378€ et j’en suis hyper content , mis a part la ventilation qui est très présente quand il fait froid ça me gele le dessus du crane , toute entré d’air fermée et j’ai même rajouté du scotch a l’intérieur !
    Dur a enfiler et a enlever , mais quel confort !
    merci encore de tes conseils !
    Alain

    – – –

    Réponse

    Bonjour,
    As-tu bien bouché les arrivées d’air frontales avec les mousses réglables ?
    Le revêtement intérieur de tête peut s’avancer pour les obstruer. Cela ne permet pas une étanchéité parfaite, mais au moins, le flux d’air froid n’arrive pas directement sur la peau du crâne.

    – – –

    Oui j’ai mis un morceau de scotch sur chacun d’eux !et il y a toujours autant d’air , je trouve pas par ou ça passe !

  18. Kervinou
    5 avril 2009 at 18:52

    Merci Roland pour le retour d’expérience. Effectivement le collage dans le casque que je voyais alors comme la seule solution ne m’a jamais vraiment emballé, de fait je ne l’ai jamais fait… Puis surtout en testant, effectivement un fort mal aux oreilles…
    Et donc… Je tentais justement cette après midi de refaire un essai d’installation… Bon, après moult déboire et surtout un article ici -> ( http://www.gpspassion.com/forumsen/topic.asp?TOPIC_ID=38613&whichpage=2 ) après il faudra que je teste sur la route mais le montage testé avec du scotch comme tu dis sans garniture m’a permis de mettre et enlever le cax sans mal (aux oreilles ! 😉 et surtout une musique était entendu distinctement… donc à suivre…
    Mais pour passer le HP sous le tissu, alors que j’avais le cutter dans la main, j’ai beaucoup hésité et au final j’ai pu le glisser sous le tissu en démontant un coté (en polystyrène) et en décollant le tissus sur un coté sans rien couper.. mais ce n’est pas encore terminé alors faudra voir à l’usage ! 😉

  19. roland
    5 avril 2009 at 17:25

    Salut Fabien, et bon courage pour tes déboirs!
    Si tu permets j’aimerai faire part à Kervinou de mon expérience avec les oreillettes du So Easy Rider.Au dédut j’ai collé du velcro dans le casque, puis à force de douleur aux oreilles, j’ai fait une entaille dans le tissus de revètement afin de creuser la mousse au bon endroit.Puis j’y ai collé le mini h.p. sans sa garniture et refermé et recolé le tissus par dessus(colle d’écolier universelle UHU).Je sais ,c’est pas top pour le casque mais quelque mm. de mousse en moins ne devrait pas trop affecter ma sécurité.
    Encore merci à Fab.
    P.S. mon épouse adore tes articles et ta façons d’écrire alors bonne continuation et surtout bonne route

  20. Kervinou
    5 avril 2009 at 14:17

    Bonjour, Possesseur d’un S1 depuis presque 3 ans, je partage tous les points de vue que je viens de lire…
    Sauf UN ! Le fait de pouvoir monter à l’intérieur les oreillettes comme celles du So Easy Rider. J’ai acheté la totale (intercom, batterie…) et je n’arrive pas à monter proprement et sans me faire mal aux oreilles les écouteurs (voir mon commentaire là http://moto.caradisiac.com/Intercom-Rider-exit-les-parasites-385 ) Alors, si quelqu’un à une bonne solution, je suis preneur ! 😉

    – – –

    Réponse

    Bonjour,
    La meilleure solution que j’ai trouvée est de faire installer les écouteurs du Scala Rider sur un C2 et les écouteurs Xtream Wearther du So Easy Rider reliés au Scala Rider sur un S1 Pro, le tout fait par un pro de la sonorisation des casques, Casque House à St-Mandé (94).
    Je ne dis pas que c’est la seule solution ou la meilleure dans l’absolu, mais c’est la meilleure que j’ai trouvée jusqu’ici.
    Boulot propre, rapide et pas cher.

  21. Xad
    29 mars 2009 at 20:47

    Bonjour,

    juste un petit mot pour dire qu’après un C1 un peu lourd mais qui m’a bien protégé lors d’une chute à 90 km/h (pas même une douleur au cou !), j’ai choisi un S1 il y a 2 ans, en coloris « Nordic Dragon » (si, si, il y avait déjà de la déco disponible) et j’en suis très content, à part la buée l’hiver, comme indiqué dans l’article. (NB : je porte des lunettes). Un défaut non mentionné : il est gros, trop pour la plupart des top cases/valises. Ex : dans min Givi V46, il prend toute la place (et encore, il n’y a qu’une manière de l’y faire tenir) alors que d’autres y tiennent à l’aise.

    Mlagré cela, je n’en changerais pour rien au monde, sauf peut-être pour un S1 Pro (histoire de me faire plaisir et d’avoir un second casque de qualité)…

  22. Grégoire
    15 mars 2009 at 20:48

    Bravo pour les retours d’expériences sur ces casques dont je suis aussi adeptes.
    Un J1 acheté à sa sortie, un C2.
    Pour le premier j’ai des soucis sur « T » de maintien de la visière ; une visière par an…faites le compte au bout de 4 ans, j’aurai acheté un casque neuf !!
    Pour le C2, je l’ai utilisé 2 mois puis l’ai rendu au magasin…super casque mais il ne se faisait pas à ma tête : même taille que le J1 mais la calotte intérieure doit être plus petite…sinon un problème de buée sur la visière non pourvue de Pinlock.

    Ma question est liée aux lunettes aussi.
    A force d’ouvrir et de fermer la visière pour mettre et enlever les lunettes, est-ce que le système de fixation de la visière ne vas pas se casser, comme sur mon J1 ? J’hésite à acheter le S1 Pro à cause de ce système de fermeture pas très vaillant.

    Est-il possible de mettre le système Tuyaucom ?
    Comme le Scala, il y a une partie qui rentre entre le calotin et le plexi exterieure au casque.

    Merci et bonne route

    – – –

    Réponse

    Pas de souci pour monter un Tuyaucom ou un Scala Rider sur le S1 Pro. C’est sur le C2 que c’est pénible.
    Je suis porteur de lunettes et je n’ai pas de souci avec le système de fermeture du S1. Mais je sais qu’il faut le manipuler avec douceur, j’ai entendu parler de problèmes de casse quand on force un peu dessus.
    Il est exact que Schuberth ne taille pas pareil pour tous ses casques. La taille peut varier d’un cran entre deux modèles différents, voire parfois entre deux exemplaires d’un même modèle, en fonction des mousses intérieures. Toujours essayer avant d’acheter.

  23. yves
    3 janvier 2009 at 17:30

    Felicitations pour le site Fabien.
    j’espere que la chutte recente n’étatit pas grave?
    As tu achete le nouveau casque sur ebay à l’adresse donné par Patrick? car je siuhaite egalement en prendre un et le prix est vraiment canon!!!!
    Par temps de pluie etant donne que je porte egalement des lunettes n’as tu pas trop de pb avec la buée sur tes lunettes? je sais qu’il y a un pinlock sur ce casque mais ca ne resoud pas le pb des lunettes et comme le casque a l’air bien étanche je me demandais si tu n’vais pas ce pb
    merci et encore felicitations pour ce site

    Yves

    – – –

    Réponse

    Salut,
    Non, l’accident n’était pas très grave, j’ai juste une entorse au pouce, mais la moto est un peu abîmée, elle aussi.
    Pas encore acheté le nouveau S1 Pro, j’attends le retour de l’assurance.
    Aucun problème de buée sur les lunettes tant qu’on n’ouvre pas l’écran. Comme le casque est justement assez étanche, il n’y a pas de différence de température ni d’humidité entre l’air devant et derrière les verres de lunettes, donc pas de buée. Je n’ai jamais eu ce souci.

  24. Jean Marc
    29 décembre 2008 at 18:03

    Bonjour à tous,

    Voici un site anglais, qui test les casques aux crash tests. Malheureusement, le casque s1 pro est asse mal noté. voici le lien :
    http://sharp.direct.gov.uk/search/results/?sort=manufacturer&dir=asc&manufacturer=0&model=0&type=0&rating=5&size=0&price=0&x=43&y=4

    voici le lien direct.
    http://sharp.direct.gov.uk/search/details/?id=36

    @ +

    Jean Marc

  25. Daniel
    25 décembre 2008 at 22:34

    Slt,
    De mon côté, j’ai un casque SCHUBBERT R1

    http://www.schuberth.com/index.php?id=19&L=3

    Acheté 490 Euros sur Paris à la Casquerai : http://www.la-casquerie.com/
    C’est à mon avis l’un des meilleurs magasins de casque sur paris car :
    – ils possèdent des casques SCHUBBERT, encore peu connu par les professionnels (ou du moins peu vendu)
    – ils sont de très bon conseille. Exemple : comparaison entre un SCHUBBERT et un ARAI ou un SHOE …

    Pour acheter un casque, la meilleure solution est de l’acheter en magasin pour l’essayer, le voir (choisir la couleur, car ça compte aussi un peu) et discuter avec le vendeur (remise possible, prix d’une autre visière …)

    Bien sur quand on connait sa taille et surtout le modèle que l’on souhaite acheter, je vous propose des sites allemands du type :

    http://www.fc-moto.de

    –> Il y a souvent de bonnes remise et sur du bon matos. En plus, ils sont très bien pour le suivi de la commande, la livraison et la facturation (paiement après livraison possible).

    –> Près de 500 Euros, ca peut paraitre cher mais, la qualité est bien la :
    – insonorité,
    – facilité d’utilisation et d’entretien
    – visière extérieure simple à manipuler, épaisse et anti buée
    – visière intérieure (contre le soleil) très simple à manipuler, anti buée et surtout extrêmement utile !!!
    – et bien entendu, la sécurité n’a pas de prix !!!!

    Je vous conseille de bien réfléchir le choix de vos équipements : il n’y a pas que la couleur ou le style qui prime, il y a aussi le confort, l’aisance dans son utilisation mais surtout la SECURITE du matériel acheté.

    N’oubliez pas qu’une chute peut être MORTELLE, donc protéger vous.

    @+

    Daniel

  26. Patrick
    23 décembre 2008 at 23:56

    Salut Fabien,
    J’ai finalement opté pour un S1 Pro (blue Vectum)
    et j’ai pris le risque de le prendre en Allemagne via ebay (risque mesuré par couvert par ebay, et auprès d’un vendeur sérieux :
    http://cgi.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=190275631860&ih=009&category=14785&ssPageName=STORE:PROMOBOX:NEWLIST#LIST).

    Bref, tarif extra pour ce casque superbe et vraiment extra : 399€ + 17€ de port (transporteur GLS très sérieux).
    J’ai reçu le casque en 4 jours, extrêmement bien emballé, service nickel et tres pro…

    Voila, à ce prix, ca pourrait intéresser quelques personnes
    Pour info, Il y a aussi des C3 à 485€

    a+

    Patrick.

    – – –

    Réponse

    Salut Patrick,

    Bon choix et je retiens ton info, car j’ai chuté avant-hier et mon casque S1 Pro a touché, je vais sans doute devoir le changer, il avait à peine six mois…

    Par contre, le lien que tu as indiqué ne fonctionne pas, l’annonce est expirée.
    J’ai cru deviner que le nom de la boutique eBay était Promobox, mais aucune ne correspond à ce nom.
    Peux-tu donner plus de détails, stp ?

    Bonne route,
    Fabien

    – – –

    Salut Fabien,

    En ce qui concerne le vendeur, il s’agit de “fraetzer” et non pas Promobox
    (http://stores.ebay.fr/fraetzer)

    Par contre, c’est étrange, le lien fonctionne pour moi (dispo en achat immédiat a 399€).

    Le plus simple est de les contacter via le lien “poser une question au vendeur”. Personnellement j’ai tout d’abord choisi la taille, visité l’objet correspondant, et je leur ai demandé s’ils en avait en bleu (je ne parle pas allemand, mais la traduction automatique de google m’a permis de voir qu’ils disposaient de tailles/couleurs différentes sur demande)..

    Voici le contact que j’ai eu :
    Carole Bodarwé
    fraetzer@gmx.de

    et au passage, Joyeux noël à tous !

    Amicalement,
    Patrick.

  27. Philippe
    16 décembre 2008 at 15:13

    Bonjour et merci pour cet article précis sur le Schubert S1.
    Je compte en acheter un prochainement. J’ai 48 ans et vais obtenir mon permis moto après de nombreuses années passées en 125 cm3. Je suis donc un bon néophyte ! Quelques questions donc :
    – A part le pinlock à acheter en plus au départ, quel accessoire est indispensable à votre avis ?
    – Je suis allé chez DAFY MOTO à Avignon : le casque vaut 569 €. Quels revendeurs me conseillez-vous (boutiques, internet etc…) ?
    – existe-t-il un kit micro-oreillettes pour téléphone portable qui soit homologué pour ce casque ?
    Merci d’avance pour vos réponses.
    Cordialement.

    – – –

    Réponse

    Bonjour,

    Sur le Schuberth S1, pas d’accessoire indispensable, hormis peut-être le protège-nez si vous roulez souvent en hiver.

    Côté boutiques, tous les revendeurs français pratiquent à peu près les même prix, sauf soldes, promotions, déstockage ponctuels.
    Il faut aller en Andorre ou au Val d’Aoste pour trouver des prix inférieurs.
    Sur le Net, on trouve des prix plus intéressants, notamment sur le site http://www.fc-moto.de
    Le S1 y est en déstockage à 300 euros, le S1 Pro à 440 euros.

    Il n’existe pas d’écouteurs spécialement dédiés pour le S1, hormis ceux du système propriétaire Schuberth Bluesonic, hors de prix.

  28. Olivier
    15 décembre 2008 at 11:47

    Je vois que vous avez installé un Scala Rider Q2. Est-ce que le montage de cet appareil est facile et se passe sans probleme sur un S1 pro? Merci

    – – –

    Réponse

    Très facile, hormis le petit souci que j’ai cité: le positionnement de la manette de l’écran pare-soleil qui gêne un peu.
    En fait, la longueur de la perche du micro oblige à fixer l’étrier du Scala Rider très près de cette manette. Du coup, le maniement de cette dernière devient moins évident. C’est tout.

    • Nicolas
      13 juin 2009 at 15:49

      Bonjour je possède un S1 Pro.
      J’ai fixé le Scala Rider Q2 sur le côté du casque à proximité du dispositif de levée/descente de la visière pare-soleil.
      Mais alors les oreillettes : impossible de les fixer avec le velcroc sur la partie intérieure du casque car le velcroc n’accroche pas.
      Résultat : mon scala rider est devenu inutilisable. J’ai bien essayé de coller du velcroc à l’intérieur du casque pour un meilleur accrochage de l’oreillette mais là encore ça ne tient pas…
      Quelqu’un a une solution ?

      – – –

      Réponse

      Bonjour,
      Souci classique… Rien ne tient sur le revêtement intérieur des casques Schuberth, conçu exprès pour ne pas accrocher (d’où une meilleure résistance à la salissure).
      Une solution peut être de coller les écouteurs sur le calottin, en dessous du revêtement intérieur.
      Sinon, voir avec un professionnel de la sonorisation des casques. Des réponses figurent dans les autres commentaires, merci de les lire.

  29. roland
    2 décembre 2008 at 21:29

    Bonsoir Fabien, merci mille fois pour ton site,une VRAIE mine d’infos!
    J’ai aussi un S1 et j’aimerais savoir si tu utilises une perche standard ou longue sur le scala rider.
    Pour le reste je confirme entièrement tout tes dires.

    – – –

    Réponse

    Salut,
    Comme il s’agit d’un Scala Rider Q2, le problème se pose moins.
    J’utilise la perche micro d’origine, standard.

  30. Joel
    23 novembre 2008 at 22:47

    Hello,
    Encore un artcile tres interessant .
    Le S1 Pro est il conseillé également aux gens a lunettes?
    Merci

    – – –

    Réponse

    Salut,

    Oui oui, tout comme le S1.
    Je le porte tous les jours (ou presque).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *