Entretenir et nettoyer son casque

Nettoyer son casque est essentiel pour sa longévité. Soumis aux éléments extérieurs, aux insectes et à la pollution (c’est encore plus sensible pour ceux qui circulent beaucoup dans les grandes agglomérations), le casque se salit très vite.

Pour le choix d’un casque de moto, lire l’article « Choisir un casque« .

* * *

Je vois souvent des motards manipuler leur casque un peu n’importe comment, un peu comme si c’était l’équivalent du sac à mains pour les filles : on le fourre n’importe où, dans n’importe quel sens, sans réfléchir au fait qu’un casque ramasse toutes les poussières, l’humidité, les corps gras, les particules, etc.
Que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur du casque, les saletés s’accumulent et doivent être nettoyées.

Pour nettoyer votre casque, le meilleur moyen est de consulter la notice !
Certains casques peuvent être plongés intégralement dans un bain avant de les laisser sécher, d’autres comportent un intérieur intégralement ou partiellement démontable.

* * *

Sur l’extérieur

Pour l’extérieur, il est fortement déconseillé d’utiliser des nettoyants à base d’alcool, comme les produits à vitre (contrairement à ce que racontent certains vendeurs…).
Le mieux et le plus simple est de laver l’extérieur du casque à l’eau, de préférence chaude et savonneuse.

On pourra aussi utiliser des produits nettoyants spécifiques !
Comme par exemple le très efficace et peu cher « Helmet and Visor Cleaner » de la société britannique Muc Off, que j’utilise perso depuis plus d’un an de façon très régulière, toujours avec la même bouteille de 500 ml à 17 euros.
Il existe le même type de produits chez GS27, Motorex et autres fabricants de produits d’entretien spécifiques moto.

Surtout ne pas utiliser de carburants, diluants ou solvants pour nettoyer !
Ces substances peuvent provoquer des dommages graves au casque sans en laisser de signes visibles.

On veillera à frotter le moins possible et avec des chiffons ou lingettes non abrasifs pour épargner la peinture et le vernis, ainsi que l’écran…
Donc surtout pas d’éponge « grattounette » ou avec Scotch-Brite comme je l’ai vu faire parfois !
Le mieux est d’utiliser un tissu micro-fibre le plus doux possible (les meilleurs sont ceux spécifiques pour l’entretien des vitres, généralement de couleur bleue).
Et bien sûr, attention à utiliser un chiffon ou une lingette propre, sans poussière ou grain.

* * *

Attention aux endroits où vous posez votre casque !

Les vapeurs qui se dégagent des produits pétroliers peuvent faire se décoller le polystyrène du calotin. Tenez le casque loin des solvants et ne le laissez pas sur l’évent du réservoir d’essence.

Collé à l’intérieur de la coque, le polystyrène absorbe les chocs en se comprimant. Il est cependant assez facile d’y faire des marques avec un objet aux arêtes aigües, comme un rétroviseur, certains dossiers et « sissy bar »… et de réduire ainsi son efficacité.
Évitez donc de le déposer sur ces objets.

Le mieux : accrochez-le par la jugulaire à un crochet de selle, si votre moto en est équipée.
Ou mettez-le sur le rétroviseur, si celui-ci ne comporte pas d’arête.
Ou encore, posez-le entre les demi-guidons, mais pas sur le bouchon, ni sur le haut du réservoir (il pourrait glisser).
Ou enfin, posez-le par terre, sur vos gants étalés à plat, l’ouverture du casque vers le sol pour ne pas qu’il roule.

Dernier tuyau, rangez votre casque dans sa housse le plus souvent possible.
Elle lui évitera coups, rayures, poussières…
Par contre, laissez l’écran légèrement ouvert, cela évitera de laisser le joint d’étanchéité comprimé, il gardera mieux sa souplesse et son efficacité.

* * *

Pour l’intérieur

Il est utile de laver régulièrement les mousses, qui sont souvent détachables, car elles sont mises a rude épreuve, entre la transpiration, le contact avec les cheveux et la pollution extérieure.

Pour nettoyer les traces laissées par la transpiration et la poussière sur les mousses de votre casque, employez un chiffon doux imbibé d’eau et du vrai savon de Marseille que vous ferez mousser sans oublier de rincer à grande eau (sans assouplissant).
Les bombes de mousse en aérosol « spécial casque de moto » coûtent cher et ne nettoient pas aussi bien qu’un bon lavage au savon en profondeur.

Pour aider à sécher plus vite et éviter l’odeur de chien mouillé, il est possible d’utiliser un sèche-cheveux, mais pas de trop près.
Chauffer trop fort le calotin peut provoquer son durcissement et diminuer sa capacité protectrice. Le mieux est de laisser sécher à l’air libre et au soleil.

Si les mousses intérieures s’enlèvent, suivez les instructions de lavage du fabricant du casque.
A défaut, employez du « Génie sans frotter » en rinçant bien et laissez sécher sur une serviette-éponge dans un endroit bien ventilé.

Pour les ouvertures, aérations, ventilations, utilisez un coton-tige, humidifié pour mieux accrocher.
Pour désodoriser ou absorber les odeurs, vous pouvez placer un chiffon antistatique (parfumé ou pas) vendu pour les sécheuses.
Si vous transpirez beaucoup, il existe des désinfectants pour casques ou les désodorisants anti-acariens pour chaussures de sport.

Certains motocyclistes aiment porter une cagoule même en été pour protéger le cou de l’irritation de la jugulaire, ou pour n’avoir qu’à laver la cagoule plutôt que l’intérieur du casque. L’été, la cagoule régule aussi la chaleur, à condition bien sûr qu’elle soit dans une matière respirante…

Un dernier truc, évitez de laisser vos gants dans le casque, les poussières ramassées par les gants pourraient rayer l’intérieur de l’écran et salir les mousses.
Par conte, vous pouvez les poser entre l’écran (relevé) et la mentonnière, en travers, ça passe très bien.

* * *

Pour l’écran

Si vous utilisez votre moto régulièrement, vous êtes soumis à des conditions météorologiques très variables. Été comme hiver, votre casque devra répondre à un cahier des charges parfois contradictoire. Il devra en effet laisser circuler de l’air pour rafraîchir en été et vous protéger du froid en hiver tout en assurant une circulation de l’air pour limiter la buée.

Certains casques possèdent d’origine des écrans avec un traitement chimique anti-buée.
Il est nécessaire de les nettoyer avec soin (à l’eau) pour conserver l’efficacité du traitement. Evitez les produits à vitres, souvent avec alcool et donc agressifs.
À défaut, vous pouvez fixer un protège-nez optionnel qui déviera vers le bas le flux de votre respiration.

Reste également la solution du « pinlock », un second écran muni de joints qui se place à l’intérieur de l’écran.
Pour celui-ci, nettoyage uniquement à l’eau pure, froide ou tiède.

Pour conserver à l’écran principal toutes ses qualités optiques, le nettoyer avec des produits non agressifs.
De l’eau tiède, un chiffon doux et un nettoyant gras, genre liquide vaisselle ou savon liquide glycériné, feront très bien l’affaire.

Il s’agit d’éviter les rayures, même les micro-rayures.
Ne jamais gratter l’écran avec son ongle, ceci crée des micro-rayures qui deviendront gênantes avec les lumières réfléchies (phare, éclairage urbain) et le soleil.

En cas de massacre de moucherons, mouillez le plus tôt possible pour éviter que les cadavres durcissent et ne viennent rayer l’écran quand vous frotterez.
Si vous ne pouvez enlever les moustiques assez tôt, déposez du papier journal humide ou un chiffon détrempé sur l’écran pour les faire ramollir.
Ensuite, utilisez un chiffon antistatique pour CD, un mouchoir non-tissé pour lunettes (gratuit chez les opticiens) ou une lingette pour nettoyage de verres de lunettes.

Pour conserver l’étanchéité de l’écran, il est souhaitable de lubrifier régulièrement (mais une fois par an suffit) les joints avec un peu de lubrifiant au silicone pour éviter qu’ils ne sèchent.
Cette graisse siliconée peut se trouver en petit conditionnement chez les vendeurs de casques ou en plus grand conditionnement dans les magasins de bricolage.

Pour garder un bon fonctionnement des charnières, mécanismes de fixation et de rotation, il est utile de démonter complètement votre casque et d’appliquer une fine couche de dégrippant (type WD40) sur les pièces en rotation.

* * *

Mon casque me laisse une rougeur sur le front

Plusieurs causes : soit le casque est trop petit, soit il n’est pas adapté à la forme de votre tête, soit vous subissez une forte pression frontale de l’air (parce que vous roulez vite et/ou que votre moto ne protège pas votre tête du flux d’air, sur un roadster par exemple).

Dans ce dernier cas, et si votre casque est trop grand, il n’appuie pas de façon homogène, le poids et la pression de l’air ne sont plus répartis sur l’ensemble de la boite crânienne. Le casque va se décaler vers l’arrière et appuyer sur la zone frontale.

Plusieurs solutions:
- essayer une autre marque ou un autre modèle mieux adapté à votre forme de crâne ;
- intercaler une épaisseur souple entre la mousse du casque et la peau de votre front.

Cela peut être un foulard, un bonnet fin, une cagoule, un bandana…
Par ailleurs, cette épaisseur supplémentaire empêchera probablement votre casque de « flotter ».
Il y a de petites choses pas mal dans la gamme Tucano Urbano, avec des bonnets sans couture: voir la partie « Accessoires » et les modèles Nick et Zac.
C’est vendu en France dans les magasin pour motardes.
Voir aussi les bonnets anti-transpiration de moto-cross, chez EVS par exemple, en Lycra micro-aéré avec un bandeau élastique anti-transpiration.

* * *

Quand changer de casque ?

On vous a sans doute appris qu’il fallait changer de casque tous les cinq ans.
C’était plus ou moins vrai, avant… il y a dix ou vingt ans, au temps où les casques étaient fabriqués en plastique, ou plus précisément en ABS injecté.

Ce matériau économique – dont l’acronyme est plus facile à retenir que le nom complet (acrylinitro-butadiène-styrène, un dérivé des copolymères de styrène pour les curieux) – a pour avantage de bien dissiper l’énergie d’un choc… et pour pas cher !
Il était logique d’en faire, en dehors des poubelles et des flancs de carénage, des coques de casques.
Sauf qu’on s’est aperçu que l’exposition aux rayons ultraviolets (UV) du soleil entraînait une importante perte de la qualité d’absorption d’énergie.
Les coques ABS devenaient cassantes et ne protégeaient plus.
L’UTAC, l’organisme responsable des normes techniques pour l’industrie de l’automobile et du cycle, a estimé que cinq ans d’utilisation régulière équivalaient à quelques semaines d’exposition permanente aux UV, et voilà…
Accessoirement, cela créait un intéressant marché de renouvellement pour les fabricants de casques.

Aujourd’hui, les matériaux utilisés pour les casques modernes (polycarbonates, fibre de verre, matériaux composites à base de kevlar ou de carbone) et leurs vernis portent cette fréquence de remplacement à huit, voire dix ans.
Par ailleurs, les vernis utilisés pour recouvrir la peinture du casque possèdent la capacité de renvoyer la majeure partie des rayons UV.
Inutile donc de balancer votre beau casque qui n’a jamais chuté au bout de cinq ans jour pour jour !

Par contre, le casque doit impérativement être changé en cas d’accident, même s’il n’a subi qu’un choc léger.
Les compagnies d’assurance commencent à rembourser les casques accidentés en « valeur à neuf », posez la question à la vôtre.

* * *

En cas de chute du casque

Là aussi, faut arrêter de psychoter !
Les casque modernes sont faits pour encaisser des chocs bien plus importants que celui d’une chute à vide du haut d’un mètre (la hauteur d’une selle ou d’un guidon de moto) sur un sol plus ou moins dur.

Pour les tests de choc de la norme européenne ECE-2205, le casque (avec une tête artificielle à l’intérieur) est projeté d’une hauteur de trois mètres, d’abord sur une enclume plate en bon acier, puis sur une autre cornière (simulant une bordure d’un trottoir) à une vitesse de 7,5 m/s (soit 27 km/h) sur tous les points d’impact, sauf le menton qui, lui, percute à 5,5 m/s (19,8 km/h).
Et le tout avec le casque gelé à -20°C pour le rendre plus cassant…

S’il est tombé de moins d’un mètre de haut sans que la tête soit à l’intérieur, même sur du goudron, la coque et le calottin n’ont pas été endommagés, le casque reste protecteur en cas de choc.
En cas de doute, l’apporter à un professionnel qui pourra, moyennant finance, le faire expertiser.
Cela n’en vaut le coût que pour des casques haut de gamme.

Un détail à ce sujet : si vous devez changer votre casque à cause d’une chute malencontreuse, sachez qu’il peut être dans la plupart des cas couvert par une assurance multirisques habitation, comme les autres vêtements ou biens ménagers.
Il faut pour cela qu’un tiers assuré (conjoint, parent, ami) déclare avoir fait tomber votre casque.
Evidemment, vous paierez une franchise et il faudra déduire la vétusté. Mais pour un casque récent et très cher, cela peut valoir la peine de récupérer 200 ou 300 euros…

* * *

Pour les petites réparations

Pour réduire les petites rayures, on peut utiliser un polish : le « Helmet Polish » de Bel Ray ou le « métal polish » de GS27.

Les éclats dans la peinture peuvent être réparés avec un stylo à retouches pour carrosserie ou spécial pour casques (Shoei et Arai en vendent). Ou alors un feutre indélébile.

Si vous vous en sentez la capacité, vous pouvez faire une petite retouche de peinture.
Si la couche de peinture n’est pas entamée, il suffit de passer du vernis.
Si le choc a entamé la peinture, il faudra appliquer de la peinture et du vernis.

Par précaution, il est préférable de mettre un peu d’apprêt en bombe avant la peinture/vernis, pour que les solvants n’altèrent pas la calotte du casque.
Penser à délimiter la zone de réparation au ruban de masquage.

Pour la peinture, il existe chez Pébéo une gamme de peintures céramiques très résistantes, à froid. Trouvables dans les magasins de loisirs créatifs.
Certaines peintures sont à l’eau, d’autres au solvant white spirit (il faut alors passer une sous-couche de peinture à l’eau pour ne pas abîmer la calotte du casque).
Il est préférable de diluer la peinture à retouche, car elle est souvent trop épaisse et sèche trop vite.

Bon plan : dans les grandes parfumeries, il y a pratiquement toutes les nuances de couleurs en vernis à ongles (toujours après apprêt).

Attention, cela ne veut pas dire qu’il est autorisé de peindre son casque soi-même !!!

Il faut toujours éviter de peindre soi-même un casque de moto.
Certaines peintures contiennent des substances (solvants) susceptibles d’attaquer la coque et/ou le calottin (surtout sur des fibres plastiques type polycarbonates), et donc de diminuer la résistance du casque en cas de choc.

Il faut n’employer que des peintures spécifiques pour casques moto, sans solvants et sans plomb.
Autant laisser faire un professionnel.

* * *

Pour les vieux casques

S’il est utilisé très régulièrement, un casque est soumis à un tas d’éléments hostiles (vent, pluie, froid, chaleur, rayons ultraviolets, pollution). Il est possible qu’à un certain moment, il soit nécessaire de lui rendre une petite fraîcheur, sans qu’il soit pour autant besoin de le changer.
Si votre casque est encore sous garantie (certains fabricants proposent une garantie de cinq ans), vous pouvez le faire rénover gratuitement en le ramenant chez votre revendeur qui va le renvoyer chez le fabricant, cela demande deux à trois semaines.
S’il n’est plus garanti, vous pouvez le faire aussi, mais à vos frais.

Si vous changez de casque après plusieurs années d’utilisation sans qu’il soit accidenté, vous aurez du mal à le revendre d’occasion. Il est très déconseillé d’acheter un casque de moto d’occasion: on ne sait pas ce qui lui est arrivé, il a pu subir un choc qui ne se voit pas, il a connu la sueur et les cheveux plus ou moins propres d’une autre personne…

Meilleure solution pour votre vieux heaume médiéval: le donner aux pompiers de votre département afin qu’ils s’en servent pour l’entraînement des secours aux motards accidentés.

Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !

  27 comments for “Entretenir et nettoyer son casque

  1. sebastien
    27 avril 2014 at 21:29

    Bonjour. Comment peut on déjaunir un casque. Mon casque est gris noir et blanc pailleté. Le blanc à jauni. Please une solution?

    • oldbir
      28 avril 2014 at 16:54

      Avec un burin et un marteau. Plus sérieusement Un casque est un élément protecteur qu’il ne faut pas négliger ,donc si le blanc du casque commence à virer jaune,c’est plutôt mauvais signe pour l’ensemble des éléments vitaux et donc le moment de le changer. De toutes façons , a mon humble avis , a part de l’eau et du savon,il ne faut pas employer de produits pouvant altérer sa composition initiale.
      Salut.
      PS: Désolé pour l’oubli de l’accent sur les A

  2. Byfire
    3 août 2013 at 22:47

    Merci pour cet article complet, clair, objectif (ce qui est loin de tous…. Cherchant à nous vendre un max ou à nous faire « psychoter » pour la moindre petite rayure…. Une référence….

  3. Lecaplain
    14 février 2013 at 22:09

    Dans la série « incroyable mais vrai »: au milieu d’un tas de vieux casques j’ai trouvé aux Emmaüs un … Schubert Concept parfaitement à ma taille et, malgré un intérieur bien crade et une visière assez rayée, en bon état apparent. J’avoue ne pas avoir très envie de le donner aux pompiers et être très tenté de prendre le risque de rouler avec après un bon nettoyage, ne serait-ce que pour amortir mon colossal investissement: 5 Euros… n’est-ce pas un peu cher? Ca me protégera sûrement mieux que le « Cromwell » avec lequel j’ai roulé pendant x années (je ne l’utilise plus,sauf pour les sorties d’anciennes) d’autant que maintenant je ne dépasse plus jamais le 130, au maximum, et rarement!

    • ZIZA33
      15 février 2013 at 09:18

      Moi je serais toi, je le mettrai directement à la poubelle !!! tu ne connais rien de la vie de ce casque… îl est sale, donc il a servi … combien de temps ? il a peut être eu des chocs !!! 5 euros contre ta vie… est ce que ça vaut le coup (ou coût selon la situation…)?

  4. PhilParisFrance
    11 décembre 2012 at 16:08

    J’ai acheté 2 casques Nolan N35 en 1991. Dix ans plus tard j’ai voulu utiliser celui qui n’avait servi qu’une fois, l’autre avait été changé et à ma grande surprise alors qu’il était bien rangé tout le tissu et la mousse de confort intérieure sont partis en poussière quand je les ai touchés. Comme elle n’est pas amovible on ne peut rien changer, je n’ai jamais osé le jeter même s’il ne sert plus à rien (à moins que j’en fasse une lampe ou autre objet dérivé).

  5. Jean Pierre 59 LIlle
    8 juillet 2012 at 07:34

    Bonjour

    Peut on utiliser un produit déperlant pour la visière et la bulle?
    Merci

    • FlatFab
      8 juillet 2012 at 13:17

      Sur la bulle, pas de souci. Elles sont faites en plexiglas ou en polycarbonate.
      Sur l’écran de casque, c’est plus délicat, certains ne tolèrent pas les traitements extérieurs. Et la question est bien trop technique pour que les vendeurs des magasins puissent répondre correctement…
      Je recommande de faire déjà un essai sur le côté de l’écran, hors du champ de vision, pour vérifier comment l’écran réagit avec deux à trois applications. Si pas de signe de dégradation, on peut étendre à tout l’écran.

  6. Laurent du 29 Sud
    26 mai 2012 at 23:16

    Je n’aurai jamais pensé qu’il ne fallait pas ranger ses gants (et tour de cou) dans le casque. Pourtant bien que l’explication paraisse logique, je fais toujours le contraire (sauf quand les gants sont mouillés) par commodité, j’essaierai maintenant d’éviter.
    Merci du conseil.

  7. louis
    25 mai 2012 at 20:51

    Bonsoir
    A propos de la chute du casque seul et de son remplacement, quid du transport lors d’une commande sur internet, sachant la « délicatesse » des transports…

    • FlatFab
      2 juin 2012 at 02:22

      C’est pourquoi les casques sont en général envoyés dans des colis bien protégés. Ils sont bien sûr enveloppés dans une housse et bien maintenus dans le carton du casque, qui est ensuite lui-même emballé dans un grand carton avec plein de mousse ou de papier à bulles.
      Pas de crainte à avoir sur ce point.

  8. Neto Mendes
    10 mai 2012 at 10:53

    Bonjour,

    Je suis tout nouveau motard, cependant en lisant votre article un petit doute m’es apparu concernant le nettoyage de la visière. Lorsqu’on nettoie la visière doit-on le faire de haut en bas ou de droite à gauche?

    Bien à vous,

    Pedro

    • FlatFab
      10 mai 2012 at 23:28

      Tu te poses de drôles de questions…
      Cela n’a aucune importance. L’important est de nettoyer l’écran sans frotter, sans appuyer, avec des mouvements circulaires, dans le sens qui te plaît.

  9. Pierre-louis
    15 avril 2012 at 20:29

    Bonjour.
    Je me joint à vous pour féliciter l’auteur de ce site sur son contenu fouillé et l’ouverture d’esprit qui y régne.
    Pour ma part, je nettoie la visiére de mon shubert C3 en imbibant juste un « sopalin » d’eau claire (froide ou tiede) que je pose sur la visiere et j’attend qq minutes sans rien toucher.Lorsque je le retire je dois juste frotter légérement les qq impuretés restantes et le tour est joué. En cas de dépot gras (conduite en ville) cette solution trouve ses limites.
    Donner son vieux casque aux pompiers est une exellente initiative que je vais suivre.
    Cordialement.

  10. Matthieu
    19 février 2012 at 23:01

    Bonjour,

    Que faire d’un casque accidenté ? Existe-t-il un filière de récupération ? via les vendeurs par exemple ?
    Ou faut-il se résigner à le voir partir compacté dans un camion benne vers un four à incinération ?

    Merci d’avance, et merci pour la qualité du site !

    M@t94

    * * *

    Réponse

    Pas de filière de recyclage à ma connaissance.
    Les casques accidentés sont en général récupérés par les assureurs « pour destruction ».
    Comme déjà indiqué, un des moyens de recyclage utiles est de le donner aux pompiers pour leur entraînement ou aux associations de sécurité routière pour la sensibilisation.

    • nodens
      20 février 2012 at 01:43

      A la fin de l’article, il est suggéré de faire don des vieux casques au SDIS de son département (les pompiers). Ca doit aussi valoir pour les casques accidentés je suppose, si ils sont toujours entiers.

  11. Marc
    15 septembre 2010 at 16:44

    Bonjour.

    La partie concernant l’entretien des casque est très bien faite.

    Bravo!!!

    Par contre, mais cela n’est pas une faute grave et d’autant que ça m’a bien amusé, merci, la partie concernant les examens et soins médicaux portés aux accidentés porteurs de casques est pour le moins loufoque :

    En 21 ans d’imagerie médicale d’urgence je n’ai jamais vu un blessé arriver avec son casque sur la tête. Les secours le retirent systématiquement, et n’ayez crainte ils ont des techniques de manipulations bien au point et souvent répétées pour retirer les casques. Lors du retrait du casque ce n’est pas tant la tête qui est à protéger mais bien le rachis. N’essayez donc pas de retirer vous même le casque d’un blessé.

    D’ailleurs, si vous êtes face à un blessé n’allez surtout pas le déplacer ou le manipuler sauf cas de force majeure. Par exemple le blessé est en train de se noyer ou risque de chuter encore plus lourdement dans un ravin ou si vous ne faites rien il va de façon certaine périr brulé ou écrasé par un véhicule que vous n’avez pas pu avertir de la présence du blessé. Et il faut encore moins essayer de lui retirer son casque sauf, bien sur, là aussi, en cas de force majeure par exemple s’il ne respire plus et que vous souhaitez commencer une respiration artificielle (« bouche à bouche »).

    Quand bien même, si à son arrivé au service d’imagerie médicale, pour une raison mystérieuse, le blessé aurait toujours son casque sur la tête et quand bien même ce casque serait repeint avec une peinture au plomb (peinture introuvable depuis des décennies) cela ne poserait aucun problème pour réaliser des images médicales car il faut deux millimètres de plomb pur (soit une sacrée couche d’au moins un centimètre de peinture « au plomb »!!!) pour arrêter les rayons X utilisés en radiographie ou en scanner et pour l’IRM (ou RMN) le plomb n’est pas un problème car il est non magnétique. Aucun risque donc de voir la peinture quitter le casque ou je ne sais quoi d’autre…Non, le problème viendrait de l’encombrement car pour réaliser une IRM de la tête nous plaçons une armature autour de la tête (c’est en fait une antenne) qui n’est pas assez spacieuse pour un casque.

    Pour la petite histoire j’ai moi même souvent radiographié mon casque après qu’il ai chuté de la selle ou du guidon : bon pour le service!

    Bonne journée.

    M@rc

    - – -

    Réponse

    Merci, Marc, pour ces éclaircissements.
    J’ai supprimé le passage concerné.

  12. Bouguennec
    6 mai 2010 at 22:25

    Je n’ai aucunes questions à poser… Mais je souhaitais simplement féliciter le détenteur de ce site pour son extraordinaire travail d’informations, de communication et de conseils concernant le port du casque.

    Personnellement, je roule en scooter (50cc) pour rejoindre mon lieu de travail tous les jours (et ce depuis des années maintenant).

    Et même si je ne roule passe aussi vite que vous tous (motards)! Mon besoin de protection reste le même, et ce à 50 Km h.
    Pour la simple raison qu’en deux roues, et en faisant absolument attention à tout! Il restera toujours une équation inconnue, « l’autre »….

    Mais en tout cas! Cet endroit (ici là) mérite d’être classé d’utilité public!

    Merci beaucoup à vous!

    -Luc-

  13. LauryanneV
    18 avril 2010 at 02:14

    Vraiment merci pour ce site, c’est le meilleur que j’ai trouvé et pourtant cela fait quelques mois que je « traîne » sur le net pour trouver toutes ces informations…votre site est très complet, j’oserai dire parfait (cela reste une opinion personnelle).
    Bientôt motarde (enfin j’espère), j’ai déjà investi dans le casque et je me demandais, après lecture de votre article, si les informations données par le vendeur de chez daffy moto sont bien exacts:
     » Eviter de mettre vos gants dans votre casque, l’humidité de ces derniers si vous avez transpiré ou si il a plu, peut « détériorer » (je ne me rappelle plus du mot exact) plus rapidement les mousses ».
    Je l’ai trouvé d’excellents conseils et très attentif à mes observations plutot qu’au prix sur l’étiquette et je remarque que nombre de ses conseils sont répertoriés sur votre site…(je n’ai pas encore tout lu)!!!
    Merci par avanc de votre retour et merci encore pour votre site…

    - – -

    Réponse

    En effet, mettre ses gants dans son casque n’est pas une bonne idée.
    Par temps humide, l’eau ou l’humidité peut abîmer la mousse du calottin.
    Avec la route, la poussière qui s’est déposée sur les gants va venir salir l’intérieur du casque, voire rayer la face interne de l’écran.

  14. franck rozet
    31 mars 2010 at 17:26

    mercis pour les conseils et les infos.
    rester zen, même ci………
    bonne route a tous

  15. Yupu
    25 mars 2010 at 20:21

    Article très complet et très bien rédigé (orthographe parfaite, rare de nos jours).
    Bref un grand merci.

  16. warren
    13 septembre 2009 at 21:24

    merci pour ces conseils
    super

  17. ouf
    12 septembre 2009 at 08:05

    Excellent article !!!!!!

    Un casque va retrouver sa jeunesse et moi un nouveau look (apparent vu que coté finances c’est durdur……….)

  18. 1 août 2009 at 19:08

    Casque nettoyé :-)

    Merci pour cet article très complet.

  19. eric
    24 juillet 2008 at 07:13

    Article complet et tres actuel
    merci pour tout ces conseils bien venu et bien sentis.

  20. Julius
    21 juillet 2008 at 18:48

    Bonjour,

    j’ai un HJC qui taille plutôt grand en 60 (L). Peut-être pourrions-nous organiser un essai sous forme d’envoi de colis ou je ne sais quel autre moyen.
    Tenez-moi au courant par mail – titoy74@yahoo.fr
    Cordialement

  21. dupont
    26 juin 2008 at 11:06

    Je suis a la recherche d’un grand casque au moins taille 62,63,64
    en 1992 j’ai acheté un casque FM de Fimez en taile 62/63,je l’ai depuis en fibre de verre
    mais l’interieur ne protege plus,tout part en lambeaux,mousse eponge,simili cuir(skai se craquele),visiere rayée et introuvable
    est ce la fin des motards a grosse téte qui est programmé a breve echeance?
    REPONDEZ MOI ET SI VOUS TROUVEZ UNE SOLUTION A MON COUVRE CHEF
    N’HESITEZ PAS!
    un motard de 54 balais roulant sur une Honda 400 cx de route avec 119 000 kms et tourne comme une horloge

    - – -

    Bonjour,

    Vous pouvez trouver des casques taille 64 neufs ou d’occasion sur eBay, par exemple, comme ce HJC Sword neuf rouge et blanc.
    Si vous préférez acheter en magasin, les casques Schuberth sont disponibles jusqu’à la taille XXL (62/63).
    La plupart des casques existent en taille XXL, mais celle-ci peut tailler différemment selon les constructeurs, entre 62 et 64 cm de tour de tête. Il faut aller en magasin et essayer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *