Les vidéos de sensibilisation aux Etats-Unis (5/5)

Le long combat pour la sécurité routière, contre les accidents et la mortalité sur nos routes, revêt différents visages. Conduire en sécurité est une somme de connaissances, de techniques et de comportements. Les campagnes de sensibilisation à la sécurité routière, notamment à destination des motards,  visent surtout le troisième volet, avec plus ou moins de succès.

En matière de savoir-être, le texte seul touche bien moins que l’image. C’est pourquoi les campagnes de sensibilisation passent avant tout par des photos et de plus en plus par des vidéos.

L’avantage de l’image est qu’elle se passe de langage, qu’elle touche directement l’affect sans passer par l’intellect. En cela, elle est internationale, interculturelle.

C’est pourquoi cette série d’articles se propose de réaliser un tour d’horizon mondial des campagnes de sensibilisation à la sécurité routière des motards, avec des messages destinés tant aux motards qu’aux automobilistes.

Pour découvrir les vidéos françaises, lire le premier volet.
Pour les spots belges, voir le deuxième volet.
Pour les campagnes britanniques, voir le troisième volet.
Pour les réalisations australiennes, voir le quatrième volet.

Ces différents articles n’en faisaient au départ qu’un seul, que je mettais régulièrement à jour. Le nombre de vidéos augmentant, le temps de chargement de la page devenait pénible, j’ai donc choisi de le scinder en une série de cinq articles.

* * *

Quelques exemples de spots américains.

Comme dans les autres pays anglo-saxons de culture libérale, pas de campagne nationale initiée par un organisme central, la sensibilisation est effectuée au niveau des Etats, voire par des initiatives privées, notamment d’assurances.

On part d’assez loin, avec cette vidéo d’un quart d’heure réalisée dans les années 1970 par l’Etat d’Ontario, avec deux personnalités américaines emblématiques du monde de la moto : Peter Fonda, acteur principal du film-culte « Easy Rider » (d’où le titre de la vidéo « Not so easy ») et Evel Knievel, cascadeur vedette de cette époque.

Plus moderne, une vidéo de sensibilisation au port de l’équipement de protection, réalisée par le ministère des Transports de l’Etat du Colorado.

Ici, un clip financé par l’AMA, American Motorcyclists Association, l’association des motards américains.

Un autre financé par le comité de sécurité routière de l’Etat de New York :

Celui-ci vient du Michigan :

Et d’autres :

Toujours le même message : « you didn’t see me », « vous ne m’avez pas vu »…

Message repris, encore et encore, par la MSF (Motorcycle Safety Foundation), une organisation non gouvernementale qui oeuvre dnas la quasi totalité des Etats américains et a réalisé quelques spots à portée nationale :

Les Américains aiment aussi taper là où ça fait mal : au portefeuille !
Dans un pays sans Sécurité Sociale, où les soins médicaux ne sont pas payés par la collectivité, chacun doit raquer pour sa santé.
Et un motard accidenté, ça coûte cher à soigner, très cher… Surtout quand on doit lui remplacer des organes abîmés, ne serait-ce que sa peau. Façon de dire que l’équipement de protection, c’est avant tout un investissement financier qui peut se révéler bien rentable.

Le tout sans pour autant pénaliser outrageusement le confort, le côté pratique, comme le démontre cette vidéo amateur mais efficace :

* * *

Quelques autres exemples isolés, un peu partout de par le monde…

Deux spots québecois :

Un spot norvégien :

Un spot hongrois, pas mal fait :

Deux spots vietnamiens sur le port du casque :

Un autre de l’Organisation Mondiale pour la Santé, sur le même thème :

Le message sur les conséquences du non-port du casque et les raisons qui le motivent valent à mon sens pour l’ensemble de l’équipement.

Pourquoi le motard ne se donne-t-il pas la peine de s’équiper correctement ? Parce que ce n’est pas confortable, parce que cela ne donne pas un look cool, parce que l’accident n’arrive qu’aux autres, parce que cela ne m’arrivera jamais à moi…

J’en termine avec un clip réalisé avec pas grand-chose, mais qui montre bien les conséquences de l’absence d’équipement sur une femme :

Brittany Morrow est la fondatrice et présidente de l’initiative américaine « Rock the Gear » qui promeut le port d’un équipement de protection complet à moto.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *