Les vidéos de sensibilisation en France (1/5)

Le long combat pour la sécurité routière, contre les accidents et la mortalité sur nos routes, revêt différents visages. Conduire en sécurité est une somme de connaissances, de techniques et de comportements. Les campagnes de sensibilisation à la sécurité routière, notamment à destination des motards,  visent surtout le troisième volet, avec plus ou moins de succès.

La conduite, et plus encore la conduite de sécurité, à moto comme pour les autres véhicules, est une activité complexe qui fait appel à un ensemble de trois types de savoirs :

  1. les savoirs en eux-mêmes, les connaissances intellectuelles, théoriques, qui concernent le domaine cognitif ;
  2. les savoirs-faire, les techniques, les méthodes, qui concernent le domaine psychomoteur ;
  3. les savoirs-être, les comportements, les valeurs culturelles, qui concernent le domaine affectif.

Ces savoirs s’accumulent, se côtoient et se complètent pour générer ce qu’on appelle des attitudes, des perceptions du risque routier et des réponses à y apporter.

Ce sont ces attitudes qui jouent dans le partage de la route, la coexistence plus ou moins moins pacifique et intelligente entre les différentes catégories d’usagers, le respect mutuel entre conducteurs.

L’amélioration de la sécurité routière des motards se doit de jouer sur les trois tableaux :

  1. l’information des usagers, pour améliorer leurs connaissances en matière de réglementation, mécanique, physique, code de la route, sécurité passive, etc.
  2. la formation des usagers, pour améliorer leurs techniques de conduite, leur maniement et leur maîtrise du véhicule,
  3. la sensibilisation des usagers, pour améliorer leur éducation et modifier leur rapport à la sécurité.

Ce site Passion Moto Sécurité s’intéresse avant tout aux deux premiers et vise à apporter aux conducteurs de deux-roues motorisés des informations théoriques et pratiques sur la conduite de sécurité à moto et scooter.

Par le texte et par l’image, j’essaie de vous fournir le plus de connaissances possible pour vous donner des techniques de conduite et mieux maîtriser votre machine à toutes les allures et dans tous les environnements, mieux entretenir votre moto, mieux vous équiper, mieux connaître les risques possibles sur la route…

Dans la rubrique « Penser moto« , quelques articles plus éditoriaux concernent la culture moto, les valeurs qui guident une conduite de sécurité.

Mais en matière de savoir-être, le texte seul touche bien moins que l’image. C’est pourquoi les campagnes de sensibilisation passent avant tout par des photos et de plus en plus par des vidéos.
Comme vous pourrez le voir, les plus efficaces sont souvent celles qui restent muettes, sans parole, sans texte.

L’avantage de l’image est qu’elle se passe de langage, qu’elle touche directement l’affect sans passer par l’intellect. En cela, elle est internationale, interculturelle.

Mais les spots vidéo des campagnes de sensibilisation résultent d’une certaine vision des motards, de leur conduite et de ce qui devrait être une attitude de sécurité.
Cette vision n’est pas la même partout et il est utile pour nous, motards français, suisses, belges, francophones, européens… de confronter nos attitudes, nos valeurs à d’autres cultures.

C’est pourquoi cet article se propose de réaliser un tour d’horizon mondial des campagnes de sensibilisation à la sécurité routière des motards, avec des messages destinés tant aux motards qu’aux automobilistes.

* * *

Ces différents articles n’en faisaient au départ qu’un seul, que je mettais régulièrement à jour. Le nombre de vidéos augmentant, le temps de chargement de la page devenait pénible, j’ai donc choisi de le scinder en une série de cinq articles.

Pour les spots belges, voir le deuxième volet.
Pour les campagnes britanniques, voir le troisième volet.
Pour les réalisations australiennes, voir le quatrième volet.
Pour les réalisations américaines, voir le cinquième volet.

* * *

Commençons par les campagnes de la Sécurité routière française à l’adresse des motards de France et de Navarre :

* * *

Tout ça remonte maintenant à quelques années.

Le discours a commencé à évoluer en 2012 :

Si vous suivez régulièrement le site, vous avez déjà lu l’article que j’ai rédigé sur le spot 2012 de la Sécurité Routière française.

Le message des autorités a continué à évoluer, avec la campagne 2014, plus axée sur l’équipement que sur la conduite :

* * *

Une autre initiative en matière de sensibilisation des motards, d’origine privée, fait parler d’elle depuis fin 2010.

Sous le pseudonyme de Mehdiator, Mehdi En-Naamani, un jeune motard à l’aise avec les technologies numériques, réalise des vidéos de sensibilisation à la sécurité routière, destinées avant tout aux motards, mais aussi à tous les usagers.
Le ton fait mouche, fait d’humour décalé, sans grande mise en scène, sans images choc, mais en mettant le doigt sur des questions pertinentes.

Seul petit reproche à mon sens, Mehdi reprend un peu trop les thèses et revendications de la FFMC, dont il est militant à l’antenne départementale du Rhône. Je trouve qu’il devrait le dire clairement. Mais bon, cela n’enlève rien à l’intérêt de son travail.

Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas, voir le blog de Mehdiator et sa chaîne de vidéos sur Youtube.

* * *

Mehdiator a été un pionnier, suivi depuis par de nombreux émules qui ont adopté le format du « video blog » ou « vlog ».
Faites une recherche sur « vlog moto » et vous en trouverez des dizaines, variant dans leur expertise, leur forme, leur fond, leur esprit, leurs moyens…

Certains se contentent de vidéos statiques, des causeries devant une moto immobile.
D’autres préfèrent se filmer en train de parloter tout en roulant.

Personnellement, je ne suis pas un franc adepte de ces formats.
Les vidéos statiques sont vite ennuyeuses.
Quant aux vlogs en dynamique, ils souffrent à mes yeux de deux défauts :
– d’abord, beaucoup des réalisateurs ont un débit monocorde, cherchent leurs mots, se répètent… bref, comme ils sont en train de conduire, ils ont du mal à construire un discours véritablement efficace ;
– ensuite, comme ils sont en train de conduire et de chercher à construire un discours cohérent, la qualité de leur conduite se dégrade, ils sont moins attentifs, roulent souvent trop vite, montrent parfois de mauvaises positions de conduite (notamment dans le placement des mains).
Bref, c’est rarement pertinent et souvent dangereux.

Impossible de citer une liste exhaustive, il s’en crée tous les jours ou presque…

J’en donnerai qu’un, juste pour donner une idée du genre, il s’agit de Tikky, jeune motard du Nord.
Pourquoi lui ? Parce qu’il reprend certains de mes articles (en m’en demandant la permission) :

 

  32 comments for “Les vidéos de sensibilisation en France (1/5)

  1. FourFab
    30 décembre 2014 at 23:07

    Salut les loulous,

    je viens de découvrir une petite série de situation à risques dans « motoprev » alors que dans les vidéos il fait beau, il fait chaud, la route est sèche ( pas comme en ce moment….)

    http://www.assureurs-prevention.fr/sites/media/ap/motoprev/motoprev.htm

    Visionnez bien pour ceux qui ne connaissaient pas, mille excuses pour ceux qui connaissaient déjà et bonne route à tous !

    • Philippe Roche
      1 janvier 2015 at 18:25

      Merci d’avoir mis à notre disposition cette série de vidéos extrêmement choquantes, mais extrêmement pédagogiques. Et bravo aux réalisateurs de cette série pour le réalisme des images pourtant totalement numériques (irréelles) qu’ils nous proposent.

      Cela étant dit, les situations à risques décrites dans cette série ne concernent pas que les motards, mais tous les usagers de la route. Et surtout, comme Fabien l’a très bien expliqué dans son article « Se conduire en vrai pilote » (http://moto-securite.fr/vrai-pilote/), le système routier tolère l’accident « tant que ses conséquences restent minimes » tout en choisissant d’en donner l’accès au plus grand nombre.

      Autrement dit, et je vais essayer de rester correct, la loi autorise de nombreuses personnes aux fonctions cognitives altérées ou insuffisantes à conduire des véhicules à moteur.

      Avec un peu d’expérience, on peut facilement se prémunir des risques présentés dans ces vidéos, mais il ne faut jamais oublier que les automobilistes ne voient pas les motos, qu’ils ne regardent pas assez souvent leurs rétroviseurs, que leurs voitures sont souvent dépourvues de clignotants, bref qu’ils sont souvent imprévisibles. Prévoyons le pire de la part des automobilistes, c’est le meilleur gage de notre sécurité.

      Je profite de ce message pour vous souhaiter à tous (notamment Brisy, Ricky, et bien sûr Fabien) une très bonne année 2015.

      Philippe.

      • Ricky
        1 janvier 2015 at 18:41

        Merci Phillipe pour tes voeux.

        A mon tour de souhaiter à tous de belles heures au guidon en 2015 sur une route toujours plus sûre.

        Ricky

  2. Philippe Roche
    18 mai 2013 at 19:07

    Ce qui est intéressant dans toute cette série de vidéos, c’est qu’en Angleterre, en Australie, aux USA, en Norvège, on ne stigmatise pas les motards, mais on essaye d’inculquer aux automobilistes cette notion que les motards sont des usagers de la route comme les autres et que, comme tels, on doit s’efforcer d’apprendre à les voir.
    Ceci n’empêche pas les Britanniques de produire « Better Biking », cette série à l’usage des motards et dont le but est de leur apprendre à réduire le risque d’accident par la pratique d’une conduite plus sûre.
    Voilà une politique qui me paraît juste et équilibrée : une partie de la responsabilité aux automobilistes, l’autre aux motards.
    C’est tout le contraire de la France, où l’on considère que les motards sont seuls responsables de leur mortalité. Et en plus, ils assassinent des mamies à tous les carrefours ( voir http://www.diffusion.var.pref.gouv.fr/contenu/documents/flashInfos/d1f491a404d6854880943e5c3cd9ca25.htm , déjà cité dans cette section) !
    Fabien, j’ai déjà constaté à plusieurs reprises que tu avais une certaine réticence vis-à-vis de la FFMC, alors que tu reconnais la valeur du travail de Mehdiator, militant de la FFMC du Rhône. Peux-tu nous expliquer pourquoi ?

    • FlatFab
      29 mai 2013 at 01:21

      On peut apprécier ce que fait une personne, voire une action de l’organisation dont cette personne fait partie, sans forcément approuver l’ensemble du programme de cette organisation.
      Je n’adhère pas au discours communautariste et victimisant de la FFMC à l’égard des motards, ni à leurs méthodes et manières de faire.
      Cela ne m’empêche pas de reconnaître qu’il existe des gens bien au sein de la FFMC et de partager certaines de leurs revendications. Mais certaines seulement.

    • robert
      3 janvier 2015 at 08:34

      l’an passé, 1000 piétons ont été renversés par des usagers de 2RM. 7000 par des automobilistes. Je ne vois pas en quoi il est gênant de rappeler, aux motards et aux automobilistes, qu’ils doivent faire attention aux usagers vulnérables. La campagne du Var, avec le club de rugby de Toulon,dont tu parles a fait l’objet de 2 visuels, un pour les motards, l’autre pour les automobilistes. Il y avait donc égalité de traitement. Faut arrêter la parano et penser que tout le monde nous en veut. Quant à dire que la sécurité routière ne communique QUE pour dire que les motards sont responsables de leur malheur, c’est bien mal connaitre ce qui a été mis en place depuis madame Merli. je me souvient d’une campagne d’affichage ou on voyait un automobiliste avec un collier de chien anti grattage, juste pour lui rappeler qu’il devait lui aussi faire attention,, tourner la tête et mettre son clignotant, pour respecter les motards…Plus on fait le passer le message comme quoi les motards sont des anges, et les automobilistes des démons, avec cette victimisation qui caractèrise certains mouvements, plus on fait fausse route…et les motards perdent de la crédibilité.

      • Philippe Roche
        3 janvier 2015 at 11:28

        Je suis bien d’accord avec toi qu’il n’y a pas les gentils motards, éternelles victimes des autres usagers de la route d’un côté, et les méchants automobilistes de l’autre. J’approuve tout à fait l’idée qu’il est nécessaire d’attirer l’attention de tous les conducteurs sur les usagers vulnérables. Tu parles des piétons, mais tu aurais pu aussi bien mentionner les cyclistes, les rollers, les trottinettes…

        Le problème, c’est que nous, les conducteurs de 2RM, sommes minoritaires sur les routes. C’est pourquoi la fameuse vidéo dont j’ai parlé nous donne l’impression de servir de bouc émissaire bien commode. C’est tout ce que je voulais dire. Autrement, je partage entièrement ta façon de penser.

        Quant à ma question à Fabien concernant la FFMC, elle n’est plus d’actualité. Certains évènements m’ont amené à tirer les mêmes conclusions que lui : « Je n’adhère pas au discours communautariste et victimisant de la FFMC à l’égard des motards, ni à leurs méthodes et manières de faire. »

        Bonne année à toi.
        Philippe.

        • robert
          3 janvier 2015 at 12:10

          bonne année à toi aussi…décidément, ce site est vraiment un site, pour ne pas dire, le SEUL site moto ou il fait plaisir de converser 🙂
          J’ajouterai une chose: certes nous sommes minoritaires, mais surtout, aucun d’entre nous à l’obligation de faire de la moto. C’est un choix délibéré. Personne ne nous met le couteau sous la gorge. Il y a d’autres minorités, mais elles, elles n’ont pas choisi: les malades, les enfants en bas âge, les vieillards, les SDF, les handicapés, les minorités ethniques et religieuses…Et surtout, les motards sont hyper majoritairement (des CSP plus ) des automobilistes qui ont du travail, un logement, et souvent un parking. De quoi je me plains?

          • Ricky
            3 janvier 2015 at 12:39

            C’est vrai que c’est très plaisant de converser sur ce site alors profitons en !
            merci flatfab 🙂

          • Philippe Roche
            3 janvier 2015 at 16:23

            Ah moi, personnellement, je ne me plains de rien. Comme tu le dis, c’est un choix délibéré et entièrement assumé de ma part. Je voulais simplement attirer ton attention sur le fait qu’une minorité, quelle qu’elle soit, peut avoir le sentiment, peut-être un peu paranoïaque, d’être un bouc émissaire aux yeux de la majorité.

            Quant au plaisir de converser sur ce site, méfions-nous, nous allons nous faire tirer les oreilles par Fabien qui considère, à juste titre, qu’il ne s’agit pas d’un forum.

            Philippe.

            • brisy
              4 janvier 2015 at 10:08

              hello ricky, philippe, fab, bonne année à tertou(te)s,
              moi qui suis membre de cette organisation (récent il est vrai) je ne me retrouve pas dans cette description de la FFMC,
              à travers l’ERJ (éducation routière pour la jeunesse), à travers l’AFDM branche de formation à la sécurité à moto , à travers les AG de la FFMC chacun peut s’engager à sa manière, il doit exister quelques dinosaures victimisants…comme il y a des c..partout? Sommes-nous si forts et si écoutés partout que nous puissions nous offrir le luxe d’être sectaires? je ne le pense pas ! ainsi tout en militant avec la FFMC ,j’aime lire et réfléchir avec vous …., connaitre le point de vue de Fab (à cheval entre pros et amateurs),apprendre de l’expérience de tou(te)s j’aime bien les vidéos de médhiator aussi (l’humour est un vecteur tellement efficace).
              celà dit, et parce que c’est une organisation démocratique, chaque antenne ffmc régionale reflète un peu l’état d’esprit de l’équipe qui l’anime; donc prenez le pouvoir les mecs (les nanas aussi) ! faites valoir vos idées ! défendez vos opinions et faites vous élire dans les instances qui vous représentent. ou , sinon, rendez au moins à César, ce qui est à la FFMC:une grande et belle aventure humaine qui a défendu et défend les motard(e)s au quotidien.
              hugh! j’ai dit.
              amicalement
              Marco

              • FlatFab
                4 janvier 2015 at 11:50

                Juste un point…
                Je reconnais tout à fait la valeur de ton discours, c’est ton point de vue. Chacun de nous doit comprendre que la réalité humaine à l’échelon local peut différer (ou non) de la réalité politique au niveau national. Chacun sa perception de ces réalités.
                Mais il est un fait que tu dois admettre : « la FFMC : une grande et belle aventure humaine qui a défendu et défend une (petite) partie des motard(e)s au quotidien ».

                • brisy
                  4 janvier 2015 at 17:25

                  salut Fab,
                  une des choses que j’apprécie le plus dans ton blog, c’est la possibilité que des points de vue différents s’expriment….je n’ai pas la même impression que toi , récemment 450 motards se sont réunis à notre appel : de la région parisienne aux amis Belges, en passant par les divers départements du « grand nord » franchement , c’était impressionnant! je ne me fais pas plus d’illusions qui quiconque sur l’intérêt des manifs mais, bon , on était une forte « petite » partie à se ranger derrière la FFMC. tant mieux si des organisations diverses représentent les composantes diverses des motard(e)s (et scooters) , mais ce sur quoi je veux insister c’est qu’il n’est pas utile de dénigrer l’autre pour faire sa propre action…..

                  • Robert
                    4 janvier 2015 at 18:29

                    Que veux tu dire par dénigrer l’autre pour faire sa propre action? Je ne crois pas que Fab dénigre quoique ce soit, il dit des faits, c’est tout. 10.000 adhérents sur 3, 5 millions d’usagers, c’est peanuts…
                    Etre contre, s’opposer, critiquer (lEtat, les gestionnaires de voirie, les automobilistes, les scooteristes, des tricyclistes, les cyclistes, les piétons), organiser des actions bruyantes, parfois illégales voire violentes, c’est malheureusement le fond de commerce des associations d’usagers…Aujourd’hui, la moto connait 3 grandes crises: baisse des ventes de près de 50% (heureusement que l’arrivée des MP3 a permis de stopper un peu l’hémorragie), vieillissement alarmant de la population motarde, absence totale de la moto dans les plans de déplacements urbains. Quelles solutions les assoces d’usagers proposent-elles?
                    Peut on à la fois manifester pour dire que rien ne va dans la moto, (infra, formation, cout de la pratique, etc, etc, etc, ) et prétendre ensuite que la moto c’est une solution? L’heure ne serait elle pas plutôt à aller dans la rue joyeusement, pacifiquement, pour dire que la moto c’est bien? Tenir un discours anxiogène, dire sans arret que c’est dangereux, faut laisser ça aux pouvoirs publics. A un moment, ce serait bien d’arréter d’être en colère…

                  • FlatFab
                    4 janvier 2015 at 19:15

                    C’est un fait : la FFMC ne rassemble qu’une extrême minorité des motards et ne survit que grâce à une subvention massive de la Mutuelle des Motards chaque année.
                    Cela n’enlève rien à la valeur de ses actions, que l’on peut apprécier différemment, mais il faut bien admettre qu’elle rassemble autant qu’elle clive et qu’elle n’a pas de légitimité à se prétendre ni la seule association de défense des motards, ni représentative de l’ensemble des motards, encore moins de l’ensemble des utilisateurs de deux-roues moteur.

                    CELA DIT…
                    Le débat sur la FFMC est sans fin, je le vois ressurgir régulièrement sur les forums motards, mon site n’est pas le lieu propice pour ça et surtout pas sur cet article.
                    Je vous saurais gré de bien vouloir briser là.
                    Si vous y tenez, je pourrai publier un article sur ce sujet, un peu plus tard.

                    • brisy
                      5 janvier 2015 at 09:49

                      salut Fab ,
                      Comme toi , je crois qu’un autre sujet dédié est préférable…. aux autres; je réponds qu’un article complet serait nécessaire pour réagir à leurs assertions , parfois douteuses, en réponse à une remarque que je trouvais moi ,au contraire , modérée….comme quoi:-)
                      amicalement
                      Marco

              • Philippe Roche
                4 janvier 2015 at 18:56

                Salut Marco,

                Comme Fabien, je respecte ton point de vue, mais je voudrais te raconter une histoire qui ne m’a pas donné une bonne image de la FFMC et qui explique pourquoi j’ai cessé en être un adhérent.

                Il y a environ quatre ou cinq ans, l’antenne de Haute-Savoie de la FFMC a pris l’habitude d’organiser tous les ans une « Journée Trajectoires » sponsorisée par le Conseil Général de Haute-Savoie. Pour un prix ridicule (environ 30 € la journée), tu parcours une centaine de kilomètres avec un gendarme motocycliste, tu fais des exercices de plateau pendant une demi-heure avec un ancien membre de la Garde Républicaine, et tu bouffes dans un restaurant très convenable. Après quoi, la gendarmerie ouvre la route aux soixante motos participant à cette journée pour regagner le lieu de stage. Ça, c’est le pied, mais ça ne se reproduira pas avant l’année prochaine !

                En contrepartie, on nous impose d’assister à des ateliers du style « Ne prenez pas de drogues ni d’alcool. » (Check!) ; « Pourquoi le Département de la Haute-Savoie gravillonne les routes ou les enduit de raccords de bitume au lieu de les réparer. » (Check!) ; et puis d’autres tout aussi intéressants. Je me suis tiré avant la fin.

                Au total, tu peux supporter les exigences du Conseil Général, mais ce n’est pas du tout l’attitude qu’a adoptée la FFMC, qui a littéralement excommunié Claudie, Secrétaire de l’antenne FFMC 74, sous prétexte qu’elle avait fait appel aux gendarmes plutôt qu’à l’AFDM. Pour ce qu’on m’en a raconté, elle s’est fait copieusement insulter par nos chers militants de la FFMC du Rhône, et elle a créé une autre association, MAT, Motards Avant Tout.

                Organisation démocratique, donc ? A voir.

                Amicalement,
                Philippe.

  3. HCB1300-06
    18 mai 2013 at 15:20

    Ce que je voulais dire tout simplement, c’est qu’une fois au nom de la sécurité routière le message est non pertinent.

    Je me suis posté à proximité d’un passage piétons en ville et j’ai observé. Et vous savez quoi ? Eh bien, il y a aussi des scooters et même des voitures (incroyable non !!!) qui ne laisse pas le passage au piétons. Que les conducteurs soient des hommes, des femmes, des jeunes, des moins jeunes. Par contre, il est clair aussi que plus le piéton est vulnérable et plus le conducteur (deux roues, quatre roues) aura le courage d’intimider le malheureux piéton pour forcer le passage. Conclusion: peu importe le véhicule, c’est l’individu qui compte et là je peux vous dire que l’on n’est pas sorti de l’auberge. Plus égoïste qu’un conducteur je ne vois pas.

    Bref le message est nul et contre productif, de plus le président du RCT s’est payé une bonne tranche de pub à la veille des phases finales championnat France ( le trophée c’est le bouclier de Brénus, vous voyez l’allusion) et et de coupe d’Europe. C’est vrai qu’un 3ème ligne de Toulon et pas un autre face à une moto lancée à pleine vitesse il n’a rien à craindre par le contre le motard, il va déguster

    C’est dommage car le slogan: « on est tous responsable » est bien plus pertinent et la route n’est qu’un espace public et de partage où chacun doit se respecter; mais ça c’est plus difficile à faire passer.

    Rassurez-vous j’ai fait le même constat pour les clignotants et les ronds-points, 75 environ si ce n’est plus des usagers (deux roues, quatre roues) ne l’utilisent pas or un changement important de direction sans l’indiquer c’est 3 points de retrait + amende + possibilité de suspension de permis jusqu’à 3 ans.

    Alors la route un espace de partage, je ne pense pas je dirais plutôt un espace de lutte de territoire.

    Bonne route à toutes et à tous.

  4. HB1300CB-06
    17 mai 2013 at 14:03

    Désolé mais j’ai fait une mauvaise manipulation et mon message est tronqué.

    Je le complète ce week-end pour en discuter si vous le désirez.

    Bonne route à toutes et à tous.

  5. H1300CB-06
    17 mai 2013 at 08:11
    • Philippe Roche
      18 mai 2013 at 07:19

      Cette affiche est absolument scandaleuse.
      Voir la vidéo ironique de Mehdiator.
      http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=6NY2iPcqzhg
      Philippe.

      • brisy
        18 mai 2013 at 13:31

        merci saint Méhdiator tu nous sauves encore…..en fait la mamie, aidée de son garde du corps, issu du Toulon rugby club, s’apprête à agresser violemment(la canne) un pov’ motard qui n’en peut mais ! maitrisé qu’il est par les complices de mamie(eux aussi du TRC)

  6. FAVIE
    11 octobre 2012 at 19:27

    Je viens de découvrir votre site: SUPER sur de nombreux points. Les films de sensibilisations sont on ne peut plus parlant.
    MAIS pourquoi considérer les pilotes (et oui) de 125 comme presqaue inexistants? Dans votre enquête, ce n’est même pas proposé.
    Pourtant, j’ai 56 ans, un 125 avec lequel je roule (mais vraiment, je roule) sur la route, à la montagne, dans le desert, … en ville aussi.
    Pourquoi faut-il absoluement avoir un « gros cube » pour être considéré comme motarde?

    • FlatFab
      11 octobre 2012 at 23:59

      Pas du tout et si je ne mentionne pas spécialement les 125 dans la liste des motos proposées en sondage, c’est simplement parce qu’il existe des 125 sportives, routières, trails, customs… et que pour moi, le type importe plus que la cylindrée.
      Puisque cela ne semble pas clair, j’ai ajouté un choix « moto 125 ».

      Je considère les motardes et motards en 125 comme les autres, à l’égal de celles et ceux qui roulent en 50 ou en 500 ou en 1000.
      Mes conseils de conduite s’appliquent à tous, sans spécificité, sans traitement de faveur pour une catégorie.

  7. Eric
    27 août 2012 at 19:59

    Il y a un truc qui me gêne dans la vidéo de Brittany Morrow : elle indique qu’elle s’est faite ses blessures en roulant à 120 mph (ce qui équivaut à 195 km/h). Bien sur, l’absence d’équipement a été une des raisons de l’état de son corps aujourd’hui mais à aucun moment elle ne dit que rouler moins vite aurait beaucoup aidé aussi à limiter la casse…

    Je sais que je passe pour un vieux con en écrivant ça mais c’est pas moi qui ai inventé les lois de la physique. Ele a glissé sur 160 mètres..Ben à 130 km/h, la glissade n’aurait pas dépassé les 80 mètres (long, trop long, mais n’importe qui peut en déduire la différence des dégâts).

    • FlatFab
      27 août 2012 at 20:12

      Tout à fait d’accord.
      Une moindre vitesse aurait permis de réduire les conséquences de l’accident. Et combinée avec un bon équipement, cela aurait encore diminué la gravité des blessures.
      L’équipement ne saurait suffire à une conduite de sécurité. Il n’est qu’une sécurité supplémentaire.

      C’est toute la différence entre sécurité active et sécurité passive. La première concerne tout ce qui peut aider à éviter l’accident, la seconde tout ce qui peut aider à en réduire les conséquences.
      Et il est bien évident que la meilleure façon de réduire les conséquences d’un accident reste tout simplement d’éviter celui-ci.
      Sauf que certains accidents peuvent intervenir malgré la meilleure des sécurités actives. Il reste nécessaire de conserver un haut niveau de sécurité passive, donc d’équipement.

      • Eric
        27 août 2012 at 20:33

        Absolument !

        Pour moi cette vidéo est contre-productive car elle véhicule l’idée « équipez-vous correctement puis roulez à tombeau ouvert ».

        • FlatFab
          27 août 2012 at 21:37

          Disons que l’avantage de l’équipement (et la nécessité de mettre l’accent dessus) c’est qu’une fois qu’on l’a, on le porte, on le garde, on peut espérer l’avoir tout le temps sur soi, quel que soit l’accident, même si on n’en est pas responsable.
          Alors que le bon comportement, par nature, reste lié à la mentalité, aux attitudes, donc peut changer et reste aléatoire.

          De même qu’il serait ridicule de dire « équipez-vous correctement puis roulez à tombeau ouvert », il serait débile de dire « faites tout le temps super gaffe et roulez à poil ! ».
          Le message de Rock The Gear se concentre sur l’équipement, c’est un bon début, même si ça ne suffit pas.

  8. funky
    24 août 2012 at 18:31

    la derniere m’a le plus marqué j’ai 40 ans et meme si il fait chaud je m’habille toujours de la tete aux pieds depuis mon « accident »…

  9. Laurence
    12 août 2012 at 21:17

    Bonjour,

    Très bien ces vidéos où on voit bien les différentes approches de chaque pays et la différence entre campagnes nationales et campagnes « privées », le message n’est pas dit de la même façon.
    Ça permet aussi de voir que dans certains pays, le port du casque n’est pas obligatoire et la pub avec la petite fille à qui il faut prévoir un cercueil au cas où est pas mal du tout.
    Il faudrait essayer de faire comprendre en France que ce n’est pas seulement le casque qui est indispensable mais tout l’équipement et tout le temps (comme le montre si bien la dernière vidéo) car rien que ce week end, y’en avait des motards en tee shirt ou en short ou bien les deux mais attention, ils étaient protégés, ils avaient leur casque !

  10. brisy
    10 août 2012 at 15:08

    là, j’ai eu le temps de les voir toutes…..ça calme bien! avec quand même ceci que l’humour ou l’empathie pour les motards aident le message à passer mieux…

  11. brisy
    7 août 2012 at 10:59

    salut ,
    j’ai pas eu le temps de les visionner tous!(y en a trop !)mais ça fait plaisir de voir qu’on est pas considérés comme des méchants partout !!!ni par tous!!!
    marco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *