Pourquoi cette tyrannie de la chaîne ?

Les motos comportent trois modes de transmission secondaire: à chaîne (le plus courant), à courroie et à cardan (dit acatène). Mais pourquoi les constructeurs font-ils dans leur immense majorité le choix de la transmission par chaîne, alors que c’est plus cher à l’achat (que la courroie) et à l’entretien (que le cardan), moins endurant, moins fiable, plus polluant (salissant pour la moto et polluant pour l’environnement à cause des graisses et lubrifiants), plus bruyant…

Un observateur simpliste de la production moto actuelle aurait tôt fait d’affirmer que toutes les motos sont à chaîne.
C’est bien sûr faux: toutes les Harley-Davidson ont une transmission par courroie, la plupart des BMW sont dotées d’un cardan, de même que toutes les motos de grand tourisme, européennes et japonaises.

Il n’en reste pas moins que l’essentiel des motos est doté d’une transmission par chaîne dont le principal avantage présenté est la moindre perte de puissance. La déperdition reste pourtant importante entre la sortie du moteur (au vilebrequin) et la force transmise à la route (à la roue arrière). Mais il faut préciser que 2 à 4 % de cette perte sont dus à la boîte de vitesses.

Non seulement la courroie et le cardan occasionnent plus de déperdition de puissance, mais la courroie nécessite un entretien, un contrôle de tension à intervalles réguliers, tout comme une chaîne. La seule transmission qui ne nécessite aucun entretien ni réglage est celle par cardan. Mais le système de renvoi d’angle de la transmission par arbre entraîne une forte déperdition de puissance.
Bref, la solution parfaite n’existe pas !

De mon point de vue de motard GT, rien ne vaut le cardan qui coûte certes un peu plus cher à l’achat, mais se trouve ensuite largement rentabilisé par l’absence d’entretien, une fiabilité quasi totale et une longévité sans pareil.
Mais il est vrai que le surcoût ne se justifie pas forcément quand la majorité des motards français roule moins de 10.000 km par an.

La courroie constitue un autre mode de transmission très intéressant, dont la fiabilité et les performances ont été grandement améliorées ces dernières années, mais dont la résistance est démontrée depuis 100 ans par Harley.
Je ne comprends pas qu’elle ne soit pas plus largement adoptée sur les machines de petite et moyenne cylindrée qui n’ont pas besoin d’une puissance optimale.
Qu’on laisse la chaîne sur les sportives, ça se comprend, mais pour les autres motos ?

Mon avis personnel est que c’est surtout pour des raisons commerciales et publicitaires.

D’une part, la culture moto est globalement (et pour le plus grand bonheur des constructeurs qui font tout pour que ça continue) axée sur la vitesse et la puissance. Comme pour la voiture il y a 20 ou 30 ans, le marketing moto promeut la sportivité, la recherche de sensations, la vitesse, l’accélération et non les valeurs de sécurité, de confort, de voyage au long cours…
On nous bourre le mou avec les MotoGP avec l’idée qu’on doit absolument avoir les motos les plus proches possibles des modèles de compétition, à n’importe quel prix. Du coup, tout se paie très cher, il faut changer de moto chaque année ou presque, l’améliorer, la préparer, la « tuner »…
Mais est-ce que les voitures ressemblent aux monoplaces de Formule Un ? Sont-elles pour autant moins performantes par rapport aux besoins réels des utilisateurs ?

Seconde raison bassement commerciale: les kits-chaîne et les produits d’entretien, ça rapporte.
D’abord, cela permet de vendre la moto moins cher en prix d’achat neuf. Le client a l’impression de payer moins cher. Bien sûr, ensuite, il dépense encore plus en lubrifiant et nettoyant, en pignon, couronne et chaîne de remplacement, à changer tous les 20 ou 30.000 km (à condition d’avoir effectué un entretien au poil, ce qui est rarement le cas)… Et tout ça revient dans la poche des constructeurs et des équipementiers.

Alors pourquoi devraient-ils se décarcasser à trouver des solutions moins chères et plus efficaces puisque le crétin de client motard est prêt à gober le discours publicitaire et à dépenser sa fortune pour avoir l’impression de se prendre pour Rossi ?

Tant qu’il n’y aura pas de demande réelle en volume pour des motos à courroie, nous continuerons à voir des motos à chaine…

  24 comments for “Pourquoi cette tyrannie de la chaîne ?

  1. raycharles
    10 novembre 2016 at 07:50

    J’ai eu un scooter Rumi, de conception proche à celle d’une moto, et la transmission secondaire se faisait par chaîne sous carter étanche en fonte d’aluminium .
    La tension de la chaîne se faisait en reculant l’ensemble roue/carter au moyen d’un excentrique qui se trouvait sur le bloc moteur près du pignon d’entrainement de la chaîne .Je n’ai jamais changé de chaîne et retendu la chaîne une seule fois. Ce système me semblait génial et c’était en 1955 !!

  2. GG
    7 mai 2016 at 14:01

    Euh, c’est quoi, une « chaîne » ?

    Gros Georges (Béhèmiste depuis 30 ans)

  3. LaP
    27 janvier 2015 at 17:44

    Avec un truc automatique genre ****oiler, et de l’huile filante pour tronconneuse à base végétale + additifs biodégradables (ca se trouve de plus en plus), cette lubrification à huile perdue n’est plus que très peu polluante.

    Rien à avoir avec les graisses synthétiques spéciales moto, collantes, qu’on nous vend en bombes, et qui finissent sur la route ! (vu qu’il faut en rajouter, c’est qu’elle n’est plus sur la chaine). Et *ca* c’est super dégueu ! (si elle est collante et super résistante, y’a peu de chances qu’elle soit facilement biodégradable !)

    • Philippe Roche
      29 janvier 2015 at 18:01

      La dimension écologique est secondaire dans ce débat. Les possesseurs de motos à transmission par chaîne sont persuadés que celle-ci entraîne une moindre déperdition de puissance que la transmission par cardan. C’est vrai, mais seulement si les conditions suivantes sont réunies : la chaîne est neuve ; elle est correctement tendue et graissée ; les dents du pignon de sortie de boîte et de la couronne sont neuves, n’ont subi aucune usure et sont donc parfaitement triangulaires.

      Autant dire que, à la différence des motos de course, nos motos ne remplissent toutes ces conditions que dans deux circonstances : soit elles sont neuves, soit le kit chaîne vient d’être changé.

      Après avoir connu la « tyrannie de la chaîne » sur certaines de mes anciennes motos, je ne veux plus d’autre type de transmission que par cardan sur mes futures motos. La prochaine en 2016 en full ???

    • philou
      15 mai 2016 at 00:07

      …tout à fait d’accord,aimer la moto et avoir la fibre écolo peut se concevoir;j’ai équipé ma cb650f d’un huileur de chaine par gravité fait maison et j’utilise de l’huile filante « bio »

  4. Richard
    9 octobre 2014 at 11:03

    Eh oui le monde de la moto évolue bien lentement!

    30 ans que je suis motard et j’ai l’impression que les ingénieurs ne servent à rien! Tout en restant modeste, chacun sait que la moto idéale existe pour chacun d’entre nous! La mienne serait à courroie, logeable, protectrice, économe, et confortable! Je pense l’avoir trouvé pour un temps (650Scarver) mais hélas la moto n’est plus produite depuis 2005! Elle avait presque tout à mes yeux : la courroie, l’agilité, le moteur……J’ai attendu et j’attendrais encore pour voir la version 1000cm3 de ma scarver !!!!!!

  5. Estebannn
    3 juillet 2014 at 13:10

    Merci beaucoup pour cet article! Je vois que je ne suis pas le seul à me plaindre de solutions techniques que le gogo moyen, avec toute la virilité que peut lui apporter le cambouis qu’il a sous les ongles (faudrait même voir si ce paramètre ne rentre pas en ligne de compte dans les études marketing), défend à grands coups de « Si c’est utilisé en compétition c’est pas pour rien »… Alors que, ben comment dire… On n’est pas en compétition, je n’ai pas un stand avec une dizaine de mécanos qui m’attendent quand je reviens de balade, une grande partie de mon temps est pris par le travail salarié que j’exécute et dont accessoirement dépend mon budget pour l’entretien.

  6. Gros Georges
    28 décembre 2013 at 01:32

    Toutes mes motos ont toujours eu une transmission par arbre et cardan.

    Là où il y a une chaîne il n’y a pas de plaisir !

  7. VieuxMotard
    23 février 2013 at 20:07

    Mais qu’est-ce qu’on perd avec un cardan? Réponse : rien!

    Mes XJ900 Yamaha m’ont toujours emmené très loin et très sûrement à 220 km/h, même avec valises & attaché-case. Mais ça, c’était dans la France où les libertés commençaient à être grignotées. La XJ était taxée de « tracteur », par des types qui avaient une conception du 2 roues pour frimeurs à grandes gueules, que je n’appellerais pas Motards; vu qu’ils bouzillaient leurs motos en moins d’1 an.

    Je déplore aussi l’absence du cardan, qui n’est pas plus cher, & qui ne demande qu’une toute petite vidange de temps en temps (qui se fait en 10mn). Une moto à chaîne c’est la plaie; graisser, retendre, nettoyer, re-graisser, changer, re-retendre & re-changer. Parce que les démarrages façon circuit (au feu rouge) les maillons n’aimeront jamais ça.

    Non! la chaîne ça passe sur les moyennes cylindrées, si on ne tire pas dessus comme un dingue; mais franchement, c’est un gadget pour consommateurs qui se fait plumer par son concessionnaire. Dommage que la 900 Diversion de chez Yamaha, ne se fasse plus. J’ai eu quelques motos à chaîne, la seule dont je garde un excellent souvenir, et aucun ennui de chaîne, c’était ma belle 450CB Honda DCHC, dont le vilebrequin avait était calé; mais volée, sans doute par le genre de gars qui parle d’un tracteur roulant à 220km/h.

    VIVE LE CARDAN!

    • Bruyant
      5 novembre 2013 at 10:17

      je suis bien d’accord avec mr »vieux motard » je suis accro au cardan parce que je roule toute l’année et sous la pluie je suis pour ce système à cardan je possède un rgs1150 de 2003 (135000km)
      et j’avais une 600xllm de Honda et combien de fois que mon bas gauche de mon pantalon était plein d’huile d’après chaque lavage (après séchage, l’application d’huile)
      Alors stop c’est fini pour moi ce système à chaine …..VIVE LE CARDAN

    • dd300
      12 mai 2015 at 17:14

      Entièrement d’accord avec les analyses lues. J’ai eu une seule moto à chaine (Suzuki GN 125) avant mon permis moto. Je passais mon temps à nettoyer, graisser et retendre la chaine vu que je roule pas tous les temps la semaine et quasiment jamais le week-end.
      Dès le permis obtenu, j’ai acheté une XJ900 -type 31A) de 1984 avec 90000 kms, une des 1ères rouge à bandes bleues et blanches. Un vrai régal, un véritable GT avec un super moteur monté dans un cadre de mobylette avec des pneus de 125 mais qui m’a emmené partout où je voulais sans jamais me laisser en panne sur le bord de la route. Hyper simple à entretenir soi-même.
      Une vidange par an du cardan, c’est tout. Je l’ai vendue à 155000 Kms sans problèmes. Au feu vert, elle partait largement plus vite que tout ce qui à 4 roues (même venant de Zuffenhausen…).
      Depuis je suis passé à une Guzzi 1100 avec autant de bonheur, les vibrations en plus (350 Km sans s’arrêter, sans mal au dos, mais il faut un ordinateur pour les entretenir maintenant…).
      La prochaine aura encore un cardan.

  8. WEILL François
    6 mars 2012 at 15:15

    Petite histoire vécue :
    Il y a quelques années j’avais malencontreusement choisi d’acheter une Yamaha 535 Virago (sans doute la pire des motos que j’ai acquise : tenue de route sur le mouillé avec les gommes d’origine – chromes nombreux mais se corrodant vitesse grand V et – à l’époque – aucune bagagerie correcte dispo (je suis résolument anti-top case – augmentation du porte-à- faux et élévation du C.G. – et partisan convaincu des seules sacoches ou valises) mais, bref, elle avait un cardan…
    Son côté Custom à l’américaine m’avait valu – via mon concess (et ami) une invitation chez Kawasaki-France qui menait alors une enquête sur ce genre de concept avec présence sur place des ingénieurs japonais…
    Dans le courant de la conversation (en anglais), le sujet de la nature de la transmission secondaire fut abordé. Il en ressortit les conclusions suivantes :
    -1- Contrairement à l’opinion couramment admise seule une chaîne NEUVE et PARFAITEMENT REGLEE sur des pignons en parfait état et correctement lubrifiée cause moins de perte de puissance qu’une transmission acatène.
    -2- Ces conditions ne sont la plupart du temps pas réunies sur les motos des motards lambda
    -3- C’est le département marketing qui IMPOSE aux ingénieurs la conservation de la transmission par chaîne sur les véhicules de route au nom de l’image de « sportivité » de la moto (qui doit ressembler le plus possible aux engins de circuit, ce qui selon moi une aberration)
    -4- Il n’est pas certain (effet d’économie d’échelle) qu’une généralisation du cardan – au moins sur les machines de puissance élevée – se traduirait par une augmentation sensible du prix de vente
    Bref, si au lieu de faire du « marketinge » imbécile on prenait en compte les réalités techniques (comme dans d’autres domaines celles des conditions de circulation telles qu’elles existent dans la réalité) il semble bien que la chaîne (surtout à l’air libre) serait depuis longtemps remisée au magasin des accessoires dépassés.
    FPW

  9. F800 ST 06
    4 novembre 2011 at 18:26

    VIve la courroie!
    Une moto à courroie ou cardan à 6000 €, ça doit se trouver. Au pire, en occasion. Concernant les à-coups, cela dépend de certains réglages.

  10. bernard
    25 juillet 2010 at 08:01

    Le cardan pourrait être généralisé à toutes les cylindrées sans grosse majoration du prix de vente.
    Il existe des vélos à cardan !!! par exemple ceux du « vecub » sur bordeaux (équivalent du velib parisien).

    Je suis tout à fait d’accord, la chaine à l’air libre c’est une aberration écologique…., le pire c’est les systèmes de graissage automatique à huile perdue !!!

    Il serait grand temps que les motos évoluent.

    A quand une 600-750 cm3 avec cardan, confortable en duo et de 50 à 60 cv pour 6000 à 6500 € ???

    V

    • ED
      14 juin 2013 at 11:06

      A quand une 600-750 cm3 avec cardan, confortable en duo et de 50 à 60 cv pour 6000 à 6500 € ???

      VX 800 ! et elles se vendent pas cher,vu qu’elles n’intéressent personne !

      • Ricky
        14 juin 2013 at 14:33

        la moto guzzi V7

        par contre à 6000 € c’est de l’occasion

        Appel de phare

    • laval
      26 juillet 2015 at 13:58

      la Honda Deauville, en occasion, recueille tous les critères : cardan, protection, confort que ce soit en solo comme en duo, valises, fiabilité, économique… si elle est toujours produite, ce n’est pas pour rien. Elle fait mon bonheur : je passe du temps dessus, pas à côté à la graisser, essuyer la chaîne avant, essuyer la jante après etc…
      La chaîne, c’est de l’esclavage ! Vive l’arbre !

  11. bertrand
    8 novembre 2009 at 01:00

    il y a aussi les transmission a chaine carénée, qui dure beaucoup plus longtemps, et rende le système encore plus interessant….rentable….

    – – –

    Réponse

    Vrai, sauf que ce système s’avère très peu répandu.
    Principalement pour des raisons de coût.

  12. david
    25 octobre 2009 at 19:00

    matthieu, la vfr 750 avait bien une transmission secondaire par chaîne, c’est la distribution qui était assurée par la cascade de pignons… ne confondons pas tout 🙂

    Perso, je trouve que la chaîne a quand même quelques avantages :

    – plus solide qu’une courroie qui peut être endommagée par un simple gravillon

    – l’usure est visible : pas de remplacement « préventif » comme avec une courroie, pas de casse inopinée comme cela est possible avec une courroie comme avec un cardan… bref, on sait toujours où on en est… Pour cette raison, il est plus simple d’acheter d’occasion une moto à chaîne, avec un cardan on ne sait jamais si ça a été vidangé correctement ; pour moi, plus on en voit, mieux c’est !

    – c’est la transmission secondaire la moins chère à l’achat comme au roulage : lubrifiée à l’huile de boîte, jamais nettoyée (pas besoin puisque ça ne colle pas), et toujours correctement tendue (une tension tous les 10000 km en gros), une chaîne dure 40000 km sans problème… sur une transmission par cardan, les problèmes arrivent autour de 100000 km, je serais curieux de connaître le bilan financier entre un cardan et une chaîne sur, mettons, 150000 km. 3 kits chaîne (ou même 4, allez) contre un remplacement de cardan, qui gagne ?

    L’avantage du cardan est surtout de donner un aspect « motomobile » à la bécane, plus besoin de se soucier de la transmission en rentrant à la maison… Et pas de projections sur la jante arrière, ça c’est bon aussi…

    Donc, pour résumer, la présence d’une transmission secondaire par chaîne sur la plupart des bécanes ne me choque pas plus que ça. Le cardan est sans doute un facteur de confort pour ceux qui n’aiment pas tremper leurs doigts dans la graisse ou l’huile (moi j’adore 🙂 mais je suis sûrement un peu fou 🙂 ). Je précise que je roule entre 15 et 20000 km par an, sur une moto japonaise de moyenne cylindrée, à chaîne.

    • Estebannn
      3 juillet 2014 at 12:57

      Pour l’histoire du gravillon, un simple carter plastique fait parfaitement l’affaire. Certains enlèvent pour des raisons esthétiques cet accessoire quand il est d’origine, à eux de voir s’ils aiment faire les beaux avec une courroie cassée.

      Pour le reste, il y a évidemment une histoire de goût, perso je n’aime pas mettre les mains dans ma moto mais seulement rouler avec, donc si je pouvais trouver plus de choix dans des motos sans chaîne j’en serais ravi.

      L’huile de boîte n’est pas trop liquide? Jamais de coulures jusqu’au pneu?

  13. lhomme
    19 juin 2009 at 16:07

    J’ai essayé chaine, cardan et courroie.
    Cardan et chaine, une fois sur la moto, ca ne fait pas de difference à mon gout.
    Par contre, j’aime pas du tout la courroie (J’ai essayé la F800). J’ai eu l’impression de ne pas pouvoir maintenir une vitesse constante. Ca donne des accoups tout le temps.
    Est-ce récurent comme probleme sur les bécannes à courroie ?

    • Estebannn
      3 juillet 2014 at 12:49

      Jamais eu de problème sur les 2 Buell que j’ai eues, que ça soit la XB (donc longue course et le couple qui va avec) et la 1125 (supercarrée donc puissante dans les tours). Jamais essayé la BM, je serais curieux de constater les accoups dont tu parles, pour une courroie je suis étonné.

  14. Mathieu
    28 août 2008 at 16:02

    Tout à fait d’accord!
    Le meilleur exemple c’est Honda avec la VFR 750 et sa célèbre transmission par cascade de pignons: fiable, sans entretien, énorme succès et pourtant sur la génération suivante (VFR 800) Honda est revenue à une transmission par chaîne! Ecoeurant!
    Ca me donne envie d’acheter la Buell XB12S avec sa transmission par courroie: ni entretien ni tension.

    • robert
      7 décembre 2013 at 20:17

      VFR cascade de pignons? ah bon;
      chaine carénée comme sur certaines honda 125 s?
      moi j’ aime beaucoup la transmission par chaine sous carter à bain d’ huile (Munch Mammut) à condition d’ avoir un réglage de tension par excentrique (certaines kawas) sur l’ axe de bras oscillant (garantie de parallélisme et d’ alignement des roues) éventuellement un viseur translucide pour contrôler le jeu.
      Je me souviens de transmission par chaine dans l’ huile sur certains tours « De Vallière », quel velours!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *