C’est une matière (la gomme) sensible, sujette à débat et en tout cas soumise à de nombreuses variables. La seule sur laquelle nous pouvons réellement avoir une influence est la pression de gonflage des pneus, qui constitue par ailleurs un impératif de sécurité.

Première publication en novembre 2014.
Mise à jour en octobre 2019

Article à lire en complément : Gaffe aux pneus froids !

Introduction

La plupart des motards croit prendre soin de sa machine. Pourtant, quand on discute avec les mécanos des garages moto, il est évident qu’une majorité de motos roule avec des pneus sous-gonflés. En réalité, trop peu de motards savent quand et comment vérifier la pression de leurs pneus. Cet article est destiné à les y aider.

Vous pensez ne pas être concerné ?
Selon une enquête du site Allopneus.fr réalisée en 2013 auprès de plus de 7 000 internautes, un quart des motards ne contrôle même pas la pression de leurs pneus au moins une fois par mois…
On pourrait supposer que les trois quarts des motards vérifient donc au moins une fois par mois. Mais c’est une enquête par déclaration volontaire : il est très probable que la réalité soit moins rose et que la proportion de motards qui vérifie leur pression de pneus plus d’une fois par mois et TOUT AU LONG DE L’ANNEE soit bien inférieure à 75%.

Comme le rappelle un encadré d’un dossier de Motomag sur les pneus sport-tourisme, avec des données de source Bridgestone, l’usure des pneumatiques est fonction :

    • de la pression du pneu, avec 2.000 km d’écart de longévité possible entre un pneu bien gonflé (2,5 bars) et un pneu sous-gonflé de 15% (2,1 bars) ;
    • de la charge, car un dépassement de 20% du poids maximal autorisé par le pneu augmente l’usure de 30% ;
    • de la vitesse de conduite moyenne (plus le pneu roule vite, plus la gomme s’en va et plus la carcasse fatigue) ;
    • du freinage, en puissance comme en fréquence ;
    • du type de route (la montagne use plus que la plaine) ;
    • du climat ou plutôt de la température (la chaleur augmente l’effet d’oxydation de la gomme) ;
    • du type de revêtement (30% de différence d’usure entre un goudron lisse et un goudron rugueux).

 * * *

Importance de la pression de gonflage

La seule variable sur laquelle nous pouvons réellement avoir une influence est la pression de gonflage.

Un pneu mal gonflé (en général, sous-gonflé) entraîne :

  • une sur-consommation de carburant,
  • une moins bonne tenue de route, une lourdeur dans la direction, notamment sur l’angle,
  • des distances de freinage accrues,
  • une usure accélérée du pneu,
  • des risques augmentés de glissade, de perte d’adhérence,
  • une perte de confort, un travail augmenté des suspensions.

Si vous voulez en apprendre plus sur les pneumatiques et leur importance pour votre sécurité,
je vous conseille de parcourir ce mini-site Michelin :
« Tout sur le pneu« .

* * *

A quelle pression gonfler vos pneus ?

Cela dépend avant tout de votre moto, de son poids, de son couple…

En général, les pressions de gonflage préconisées par le constructeur sont inscrites sur un autocollant fixé sur le bras oscillant, parfois sous la selle. Avec le temps et les lavages à haute pression, ces étiquettes peuvent s’enlever, se perdre, s’effacer. Dans ce cas, consulter le manuel d’utilisation de votre moto et se faire un pense-bête, un post-it à mettre avec votre carte grise ou sous la selle…
Ou encore, effectuer une recherche sur le Net, il est assez facile de trouver les pressions de pneus recommandées pour chaque machine.

A titre indicatif, pour une utilisation routière, la pression du pneu avant varie :

  • 2 bars pour les motos 125,
  • 2,2 bars pour les motos de moyenne cylindrée (500-600 cm3),
  • 2,5 bars pour les grosses cylindrées.

Pour le pneu arrière, cela peut donner :

  • 2,2 bars pour les motos légères,
  • 2,5 bars pour la plupart des machines,
  • 2,8 à 3,0 bars pour les motos lourdes.

Si vous devez effectuer un long trajet, surtout avec une moto chargée, plus encore sur autoroute, sur-gonflez de 0,3 bar.

Si vous roulez en solo sur du mouillé, sur-gonflez de 0,2 bar.

Et comme toute manipulation de la valve de gonflage entraîne systématiquement une légère perte de pression, sur-gonflez de 0,1 bar après chaque contrôle de pression.

Précision : il est évident (mais ça va mieux en le disant) que ces préconisations de sur-gonflage ne se cumulent pas !

* * *

Pression à chaud ou à froid ?

Les pressions données sont toujours à comprendre « à froid », sachant qu’un pneu chaud affiche une pression supérieure de 0,3 bar à sa pression à froid.
Exemple : un pneu arrière chaud qui affiche 2,5 bars peut paraître « bon pour le service », mais en fait, il sera à 2,2 bars à froid, trop peu.

Pourquoi ? Simple : l’air chaud se dilate et comme celui à l’intérieur du pneu est contenu dans un volume fini, sa pression augmente.

Mais qu’est-ce qu’un pneu « chaud » ?
Selon la température extérieure, sa pression de gonflage, la distance parcourue, la fréquence des accélérations et freinages… un même pneu chauffera différemment.
Le plus simple pour savoir si un pneu est chaud ou pas : avant de vérifier sa pression, posez la main (sans gant) dessus. Si le pneu est plus chaud que votre température corporelle, il est considéré comme chaud.

Si vous préférez être sûr(e) que les pneus soient froids, il suffit d’attendre 15 à 30 minutes (en fonction de la température ambiante) pour qu’ils refroidissent.

Pour les mêmes raisons, méfiez-vous des brusques changements de température, par exemple en passant d’un garage chauffé à l’air froid du dehors en hiver. Dans ce cas, vérifiez la pression des pneus dans un environnement froid.

nokian01

* * *

Quand contrôler la pression des pneus ?

Il faut vérifier cette pression « régulièrement »
Mais encore ? Tous les 1.000 km et/ou tous les quinze jours, au pire tous les mois.

Pourquoi tous les 1.000 km ?
Parce que vos pneus perdent de la pression en roulant
Du fait du poids de la moto, augmenté de celui du conducteur, plus celui du passager éventuel, voire des bagages… mais surtout des transferts de masse qui vont comprimer le pneu arrière sur les accélérations, l’avant sur les freinages, les deux sur les bosses, trous et compressions, ainsi qu’en virage.
Bref, c’est une évidence, mais vos pneus s’usent et perdent rapidement de la pression quand ils roulent.

Pourquoi toutes les deux semaines ?
Parce que vos pneus perdent en pression, même s’ils ne roulent pas !
Le simple fait de supporter le poids de la moto à l’arrêt, surtout si elle est stationnée sur béquille latérale, suffit à une légère perte de pression.
Il faut vraiment la vérifier très régulièrement, même si vous roulez peu.

A prendre également en compte, les changements de température.
Quand le temps change, vérifiez à nouveau la pression, elle peut avoir changé.
Par temps froid, l’air est plus dense : à volume d’air constant (par exemple, dans l’espace interne d’un pneu), la pression sera moindre. Une baisse de température aura tendance à faire baisser la pression de vos pneus. Il est donc déconseillé de baisser la pression des pneus en hiver, surtout que bon nombre de motos roulent déjà avec des pneus sous-gonflés…

* * *

Comment contrôler la pression des pneus ?

Ce contrôle-réglage doit être fait si possible dans les mêmes conditions (et les pneus froids, c’est mieux) avec un appareil fiable.
Les diverses normes régissant les appareils de contrôle et de gonflage pour les pneumatiques automobiles autorisent entre 0,05 et 0,1 bar de précision à l’affichage, au-dessus comme au-dessous de la mesure exacte.

Etant données les variations de fiabilité des appareils de mesure disponibles dans les stations d’essence et les garages, il est recommandé d’emporter avec soi un manomètre portatif qui permettra au moins de mesurer les variations de pression à partir d’une base constante.

Personnellement, j’ai longtemps utilisé le modèle Schrader Vigilant analogique (aussi appelé Vigil), fabriqué sous licence Michelin.
Il a été remplacé par un modèle numérique à affichage cristaux liquides, qui s’appelle tout simplement « Contrôleur digital Michelin ».
Depuis qu’il m’a été volé, j’ai repris un manomètre analogique (à aiguille) doté d’un petit flexible.

Si vous n’avez pas envie d’investir 10-15 euros dans ce matériel ou que vous pensez ne pas avoir la place de l’emmener, essayez dans la mesure du possible d’effectuer vos contrôles toujours au même endroit, avec le même manomètre, afin d’avoir des mesures fiables.

Méfiez-vous des manomètres des stations d’essence, pas toujours en bon état, souvent hors service, parfois payants…
Repérez bien ceux qui sont gratuits et en bon état sur vos trajets habituels, ça peut servir.

Si vous êtes dans une ville ou à proximité d’un centre commercial, n’hésitez pas à aller solliciter les garages et les ateliers de grandes surfaces auto.
Les mécanos de Norauto, Feu Vert, Speedy, Midas, Leclerc Auto sont toujours d’accord pour vous prêter un manomètre, surtout si c’est demandé poliment avec le sourire. Valable a fortiori pour les garages auto et moto.
Mais bien sûr, ce n’est possible que dans les périodes d’ouverture de l’atelier.

Astuce : de plus en plus de centres de lavage auto (portiques à brosses ou lances à haute pression) proposent également des aspirateurs pour nettoyer l’intérieur des voitures.
Très souvent (mais pas toujours), à côté de ces aspirateurs (payants), il se trouve un compresseur-gonfleur-manomètre, la plupart du temps gratuit et rarement utilisé, donc souvent en bon état.
N’hésitez pas à les utiliser !

59 thoughts on “Bien gonfler ses pneus moto ou scooter”
  1. Bonjour,

    Super article, merci.

    Question basique, mais il me semble qu’elle n’a pas encore été posée :

    Le constructeur me recommande une certaine pression, le fabricant de pneus une autre. Qui écouter de manière générale ?
    D’après votre article je dirais le constructeur …

    Cordialement

    1. Exact.
      Dans la mesure où la pression du pneu dépend de la charge de la moto, donc de son poids, un même pneu peut se gonfler à des pressions différentes selon les modèles de moto.
      C’est donc la préconisation du constructeur qui prévaut.
      Celle du manufacturier n’est qu’une indication, estimative.

  2. Bonjour,
    Pour un pneu 190/50/ZR17M/C à l’avant d’un Trike, a quelle pression doit il être.
    Cordialement

  3. Bonjour,
    Ma moto étant sur béquille d’atelier à l’arriere, est ce que je peux faire la pression dans cette position ou est ce que je dois mettre la moto sur la béquille latérale ?
    Merci

  4. Bonsoir,
    Je viens d’acquérir un MP3 YOURBAN 300 modèle 2018 avec des Michelins CITY GRIP:
    à l’avant pneu 110/70 – 13 M/C 48P F TL
    à l’arrière pneu 140/60 – 14 M/C 64P REINF R TL
    Selon PIAGGIO pression AV solo et duo 1,7 bar et à l’AR solo 2,2 bar et en duo 2,6 bar. Mais ça tape un peu à l’avant !
    Selon Michelin, 1,5 bar à l’avant et 2,4 bar à l’arrière en solo comme en duo.
    Quel serait votre conseil ?
    Merci

    1. Si c’est plus confortable pour vous, pas de souci pour mettre 1,5 bar de pression dans le pneu avant.
      Pour l’arrière, cela dépend du style de conduite : si vous roulez tranquille, 2,2 ou 2,4 bars.
      Si vous accélérez fort, une pression d’au moins 2,4 bars ralentira l’usure.

  5. Bonjour et bonne année motarde (ou pas)!
    Une question: est ce qu’à votre avis un traitement préventif anti crevaison (produit AIR STOP de NOVA MOTO) va empêcher le capteur de pression d’une GS 1200 de fonctionner ?

    Explication: longue virée en territoire lointain (cordillière des Andes) , état des pneux inconnu (moto de location), stations services rarissimes!

    1. Les capteurs de pression embarqués, comme le RDC de BMW, ne sont pas compatibles avec des produits injectés à l’intérieur d’un pneu tubeless (donc sur la jante), ni avec des pneus à chambre.

  6. La lecture de votre article et de vos réponses alimente ma perplexité … je m’explique : le livret de ma Bmw r1200r recommande des valeurs de 2.2 av / 2.4 ar pour un usage solo et 2.4 / 2.7 en duo et/ou chargé. Le concessionnaire m’explique que les recommandations constructeur ont évolué, c’est désormais 2.6 av / 2.9 ar, solo ou duo, chargé ou pas. Lors d’un récent stage sur piste, le très exprimenté animateur ( vainqueur notamment du Moto-Tour) m’a conseillé des pressions de 2.1 av et 1.9 ar. Effectivement, la Bm était scotchée au bitume mais au prix d’une usure et de bouloches impressionantes. … Alors, qu’en penser, quelle école ?
    Merci pour vos conseils avisés.

    1. Attention sur piste les pneu sont toujours un peut degonfler, ne pas mettre une pression de piste sur la route …

      sinon ta moto est chausse en 120 et 180 2.5 et 2.9 sont de bonne valeur.

      D’ailleurs je te conseillerais de plus te fier au recommandations du fabricant de t’est pneu plutot qu’au recommandations bmw.

      Apres les pression cest comme huile moteur un debat sans fin …

    2. Pressions à froid préconisées pour la route, solo et duo : 2,5 AV et 2,9 AR (voire 3,0).
      Les gars qui roulent sur circuit utilisent des pressions bien plus basses, mais sur circuit, avec des gommes tendres, pour un échauffement plus rapide et au prix d’une usure rapide.
      Ceux qui roulent en compétition ne paient pas leurs pneus, ça fait une (grosse) différence.

  7. Bonjour,

    je roule un honda vision de 1994 et je ne trouve pas d’indication concernant la pression des pneus. Et vu que c’est un type de pneumatique d’un autre âge, en tout cas sans comparaison avec les pneumatiques des scooters moderne, je me demande si ça fait une différence.

    (Je pense mettre 2.0 à l’avant et 2.2 à l’arrière)

    Merci pour vos réponses !

  8. Bonjour, je pilote une Kawa1400gtr de 2011…il préconise 2,9 avant comme arrière…j’ai toujours mis 3,1, sa tient super bien…et pas d’usure anormal.
    ‘ »V' »

  9. Salut Fab, j’ai un kawa 500 kle de 2005 utilisation 100% route avec des conti trail attack 2 en
    90/90 21 et 130/80 17.
    Kawa dit 1.5 av et 2.3 ar
    Michelin dit 2 av et 2.3 ar

    Sachant que je fait que du solo et que je suis un poid lourd (135kg) je met 2 av et 2.5 ar je trouve sa correct qu’en pense tu ?

    Merci

  10. Bonjour,

    Je débute avec un xmax 125cm3 de 2016 depuis un mois et je roule pour l’instant en solo au quotidien.
    Par la suite, je compte emmener ma copine avec moi en balade, de façon régulière et aléatoire (environ 1/3 du temps ?).
    Yamaha préconise une pression de :
    – pour une charge jusqu’à 90kg : 1,90 à l’avant et 2,20 à l’arrière.
    – pour une charge de 90kg à 185kg (charge max) : 2,10 à l’avant et 2,50 à l’arrière.

    Nous pesons 130kg à nous 2 (65kg chacun) et je ne me vois pas gonfler et dégonfler mes pneus chaque fois que j’alterne la conduite en solo ou avec passager.

    Ma question peut sembler bête, mais, étant totalement débutant et ne trouvant l’information nulle part, quelles pressions exactes pourrais-je mettre à l’avant et à l’arrière de façon permanente afin d’être en solo ou en duo selon les jours ?

    Est-il possible de « trouver un juste milieu » entre ces données, sachant que nous roulerions en ville et sur voie rapide (90 km/h max) ?

    Merci à l’avance pour votre réponse et vos conseils.

    1. A mon avis, il faut suivre les préconisations du constructeur, et rouler en permanence avec 2,10/2,50. Comme Fabien l’explique plus bas dans un autre commentaire, tu économiseras tes pneus, et tu auras une bonne tenue de route à condition de ne pas chercher à prendre trop d’angle. Et comme il semblerait que tu ne souhaites pas faire autre chose que de la ville et de la voie rapide, pas très sinueuse par définition, ce réglage devrait te convenir dans toutes les conditions.
      D’un autre côté, il ne faut peut-être pas non plus trop flipper à cause d’un écart de pression de 2 ou 3 décibars par rapport à la norme généralement admise…
      Amicalement,
      Philippe.

      PS : Je vais être un peu hors-sujet, mais évite de conduire comme le font nombre de tes congénères en scooter, et, en particulier, méfie-toi des motos. Vous déboulez tous comme des fous, sans aucun respect du Code de la Route. Vous ne vous rendez pas compte qu’une moto est aussi maniable qu’un scooter, et que la maniabilité de ton scooter, combinée à celle de ma moto, peut donner lieu à une collision. Aïe !
      Si vous voulez nous doubler, donnez au moins un coup de klaxon avant de le faire, mais ça se rattrapera dans les cols des Alpes ! 😉

    2. Les préconisations duo conviennent tout aussi bien pour le solo, surtout à rythme raisonnable.
      Gonflez à 2,1 / 2,5 en permanence, ça se passera très bien.

      1. Bonsoir,

        Je viens de lire vos messages et vous remercie pour toutes ces informations qui me seront bien utiles.
        J’ai personnellement toujours rêvé du permis moto et le xmax n’est peut-être qu’une étape avant un bon roadster. J’ai une 15aine d’années de permis B au compteur et j’ai toujours été ultra vigilant sur la route (envers les 4 roues comme les 2 roues). De la même manière, je constate malheureusement le problème des mecs qui foncent sans réfléchir en scooter.

        On va rester concentré !

        Bonne route

  11. Bonjour à tous !

    Alors petite question. Suite à une crevaison, j’ai fait réparer dans un garage lambda. en récupérant la moto ( trail 800 cc 220 kg environ)) je demande au mécano à combien il a gonflé le pneu.
    Il me répond donc 2.5 à l’arrière.
    Je lui demande de mettre 2.9 comme préconisé par le constructeur. Il accepte, bien sur, mais me fait remarquer que 2.9 c’est beaucoup et que 2.5 c’est normalement suffisant, d’autant que je roule seul et que je ne suis pas très gros ( 72 kg).
    Il se trouve que pas longtemps avant, chez le concess’, lors d’une autre réparation sur la roue (pas eu de bol cet été) ils avaient aussi mis à 2.5….
    Du coup je doute un peu…
    Dois-je laisser 2.5 à l’avant et 2.9 à l’arrière comme le dit la notice constructeur, ou est ce que je peux mettre 2.2 et 2.5 ?
    Sachant que je fait essentiellement du solo sur départementale et qu’en plus j’aimerais pouvoir m’engager sur chemin roulant de temps en temps sans avoir à changer la pression à tout bout de champs…
    La question étant aussi d’assurer une durée de vie correcte au pneu…
    Merci d’avance 😉

    1. A mon avis je pense que le mécano a raison.

      La pression constructeur est une sorte de cote mal taillée. Il faudrait plutôt donner un tableau de pressions fonction du chargement de la moto.

      Il faudrait aussi adapter la pression en fonction de la charge de la moto, de la température extérieure, de la pluie, de ton style de conduite …

      A titre d’exemple je te donne ce que je mets sur ma GSR ( sans passager ) avec des Pirelli Diablo Rosso 3
      Constructeur : AV : 2,5 – AR : 2,9
      Eté (temps chaud et sec) : AV : 2,1 – AR : 2,5
      Hiver (temps frois, pluie) : AV : 2,5 – AR : 2,9
      Piste : AV : 2,1 – AR : 1,9

      Amicalement
      Ricky

    2. Les valeurs habituelles pour ce gabarit de moto sont effectivement de 2.2 / 2.5.
      Cela dit, si tu privilégies la longévité, dans la mesure où tu ne vas pas chercher beaucoup d’angle, cela se passera très bien avec 2.5 / 2.9.
      Sur mes motos lourdes, je gonfle à 2.5 / 3.0, voire plus parfois quand chargé sur long trajet, ça ne pose pas de souci et je gagne en longévité, les pneus durent 20.000 km, parfois plus.

  12. afin de pouvoir vérifier et gonfler les pneus dès le départ du domicile, je pense acquérir un gonfleur de pneu comme le Black & Decker ASI500 (qui a été recommandé par une revue de moto). Des avis ?

    1. Si c’est juste pour un usage comme gonfleur de pneus dans un garage… les 99 euros d’achat de ce type de matériel sont largement exagérés. Une pompe à pied Michelin (simple ou double corps) ou n’importe quel gonfleur électrique sur secteur conviendra.
      Ce compresseur Black&Decker sort une pression de 11 bars alors que les pneus moto ne dépassent pas 3 bars.

      Pour un usage occasionnel sur une moto, ce type de gonfleurs électriques suffit amplement :
      http://www.conrad.fr/ce/fr/product/842335/Pistolet-compresseur-Airman-Airgun
      http://www.motoblouz.com/vente-compresseur-airman-easy-rider-61605.html
      http://www.decathlon.fr/mini-compresseur-id_8280979.html

      1. Le premier coute 99€ vous veniez de dire trop cher dans votre post.
        Les mano des compresseurs électriques que vous mettez n’ont pas des graduations très précises (0.5 bar/graduation)…pas terrible!

        1. Un mano ça coute moins de 10 euros 😉
          J’en ai toujours un sous la selle, au moins je n’ai pas à me fier à ceux des pompes qui ne sont pas toujours bien calibré 😉

  13. J »utilise un TPMS (Temperature Pression Monitoring system) qui permet de controler la pression et la température quand on veut. 2 bouchons de valve spéciaux et un récepteur et le tour est joué, c’est pas tous les mois ou tous les 1000 km que je peux voir la pression, c’est à chaque fois que je démarre. J’adore ! Un élément de sécurité dont je ne pourrais plus me passer.
    V à tous

    1. Il existe en effet différents systèmes embarqués de contrôle de pression, implantés soit dans les bouchons de valve, soit dans la jante.
      C’est utile, mais souvent imprécis. Utile pour détecter une crevaison, une perte importante de pression, brutale ou lente, surtout si on ne connaît pas bien sa machine et qu’on n’a pas appris à ressentir les effets d’un pneu dégonflé.
      Mais trop imprécis et susceptible de panne pour s’y fier et vouloir mesurer la pression de pneus à 0,1 bar près, par exemple.

  14. Bonjour Fab, j’avais lu quelque part (impossible de me souvenir où) que certains roule-toujours recommandent de baisser un peu la pression des pneus de quelques dixièmes si la température extérieure descend en dessous de 0°C. La justification est une surface de contact augmenté avec le sol améliorant l’adhérence et la vitesse de chauffe des pneus. La moto étant soi-disant plus molle mais plus prévenante à la glissade.
    Qu’en penses-tu ?

    1. L’adhérence d’un pneu au sol dépend de bien plus que la surface de contact. Et pour chauffer un pneu, rien ne vaut des accélérations-freinages…
      Dégonfler un pneu risque au contraire de perturber la tenue de route et d’en accélérer l’usure.

      1. Effectivement, j’ai regardé la vidéo de motos et motards sur rouler en hiver, hier et j’ai tilté sur ce conseil de baisser un peu la pression.
        Je passais justement pour poser la question ! Et la réponse est déjà là ! Si c’est pas beau ça 😀

        1. Dans la vidéo m&m sur rouler en hiver, il préconise 2,2 à l’avant et 2,3 à l’arrière afin de faciliter la mise en température.
          Qu’en penses tu ?

  15. Donc si j’ai tout suivi, pour rouler sur autoroute, par temps de pluie cet hiver, je me colle à 2.8 et 3.2 bars (temps normal 2.5 et 2.9).

        1. Le concessionnaire, le constructeur ou le manufacturier de pneus ?
          Chargé ou solo sur autoroute, on surgonfle de 0,2 à 0,3 bar. Les deux combinés, surgonfler de 0,3 suffit. Tu peux monter à + 0,4 si tu roules très chargé, mais cela ne changera pas grand-chose.
          Un pneu est conçu pour bien fonctionner à sa pression préconisée, à 0,5 bar près. Dépasser cette marge, que ce soit en positif ou négatif, est dangereux.

  16. Bonjour,

    Il est effectivement assez difficile de trouver une station essence disposant d’un matériel en bon état et disponible gratuitement.

    Comme je perds pas mal de pression (dernièrement, 1 bar par pneu en 3 semaines, ce qui me parait beaucoup, d’ailleurs), j’envisage d’investir dans une pompe à pied (pas de prise électrique dans mon garage), et plus exactement le modèle double cylindre de Michelin. Dans mon entourage les avis divergent.

    Quelqu’un pour éclairer ma lanterne? 😉

    Merci!

    1. Pour une moto et surtout une 125, la pompe double cylindre n’est pas nécessaire.
      Les pompes à pied Michelin sont très bien, mais prends la simple cylindre, c’est amplement suffisant.

        1. Je confirme que pour la moto la double cylindre n’est pas forcément nécessaire. J’ai la double cylindre et je suis bien content de l’avoir car quand je fais la pression sur la voiture, il faut pomper bien plus fort. Ca chauffe bien les cuisses d’ailleurs !! 🙂

    2. Il n’est pas forcément nécessaire de pomper avec le pied. Il existe des compresseurs qui se branchent sur un allume-cigare de voiture ou sur la prise12 V de ta moto si tu en as une (la prise, pas la moto.) C’est beaucoup plus long que de regonfler ses pneus dans une station-service, mais ça marche.
      Maintenant, si tu perds 1 bar toutes les 3 semaines, sur les deux pneus qui plus est, il y a sûrement un problème qui ne sera pas résolu par l’achat d’une pompe ou d’un compresseur. Supprimer un symptôme ne suffit pas toujours à guérir la maladie qui en est la cause.
      Philippe.

      1. Je ne fait pas de route, uniquement de l’intra-muros et beaucoup sur les pavés parisiens. Les fortes secousses peuvent expliquer cette perte de pression? Pour info les pneus sont neufs, changés à 3 semaines d’intervalles dans 2 ateliers différents (problèmes de dispos).

        1. Je ne peux pas répondre à ta question, parce que je n’ai pas les compétences pour le faire. Je m’étonne simplement que tes pneus neufs, posés dans deux ateliers différents, perdent chacun 1 bar toutes les trois semaines. A moins qu’il n’y ait un problème avec les valves.
          Philippe.

        2. Il est assez courant que des pneus tout neufs perdent un peu de pression les premiers jours, le temps que le pneu s’ajuste totalement à la jante.
          De plus, nous ne savons pas à combien les mécanos les avaient gonflés…

          De forts chocs, comme la montée violente d’un trottoir, peuvent entraîner une perte de pression.
          Le simple fait de rouler sur des pavés, surtout avec un poids-plume comme toi en selle, ne devrait pas causer de perte de pression des pneus.

  17. Bonjour,

    Je suis la pression de mes pneus de façon très régulière. Pour cela j’ai acheté une pompe à pied Michelin équipé d’un manomètre. Alors j’ai 2 questions.
    Je possède un VFR 800 de 2001, les pressions recommandées sont de 2,5 pour l’avant et 2,9 pour l’arrière. J’ai toujours trouvé ça assez élevé pour l’arrière mais je m’y conforme. Qu’en penses tu ?
    D’autres part, j’ai pu constater que par temps froid, je sens la direction de la moto particulièrement lourde (dans les ronds points ça fait comme si elle tombait). Est ce que ça peut être parce que je contrôle la pression dans mon garage ? Il n’est pas chauffé mais il est collé à la maison et est donc à une température plus élevée que dehors. C’est un phénomène que je ne constate pas lorsqu’il fait plus de 15°C extérieur.

  18. Bonjour FlatFab,

    que penses-tu du gonflage à l’azote ? Est-ce aussi valable pour une moto que pour une voiture ? L’azote est sensé retarder l’échauffement des pneus, donc leur usure, ce que j’ai pu constater sur ma boite à roues (environ 5000km de plus avec un train avant). Je passe également moins souvent à la pompe à air. Mais qu’en est-il des 2RM ?
    Merci

    Fred54

    1. Pas d’avis autorisé sur la question.
      Je vois juste que personne ne le propose. Etant donné le degré de kékétude du motard français, si quelque chose de « spécial » permettait d’améliorer les pneus, les garages seraient les premiers à le proposer à prix d’or.

  19. Bonjour,
    sur ma Yamaha YBR 125 de 2012, le manuel du constructeur préconise 2 bars pour le pneus arrière en solo et 2,8 bars en duo. Le problème, c’est que j’ai le manuel constructeur pour l’YBR 125 Custom. J’en ai parlé au garage Yamaha agrée sui m’a vendu la moto (d’occasion) et qui fait les entretiens périodiques, et le mécanicien me dit que 2,8 bars pour le pneu arrière c’est trop, il me conseille 2,4 bars (en duo). Du coup je gonfle à 2,4 bars (je roule souvent en duo). Qu’en pensez-vous ?
    Cordialement

    1. Autant une pression de 2 bars AR solo me paraît en effet normale sur une 125, autant mettre 2,8 me paraît à moi aussi énorme. La différence entre les deux est étonnante, je j’ai jamais vu une différence de 0,8 bars entre la pression pour solo et celle pour duo.
      J’aurais dit 2,5 bars aussi. Et bien sûr, vous pouvez conserver cette pression tout le temps, y compris solo, ce n’est pas gênant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.