Mes conseils techniques pour réussir le demi-tour en duo lors de l’examen hors circulation (plateau) du permis de conduire moto A1 et A2.

Première publication en mai 2023
Mise à jour en décembre 2023

Sur le parcours de l’épreuve pratique hors circulation du permis moto français, les candidats doivent réaliser au total cinq demi-tours sans dépasser des limites latérales de la piste.
Parmi ces cinq demi-tours serrés à réaliser, deux se distinguent par leur complexité technique :

C’est ce dernier que je vais expliciter ici.
Il s’agit d’un des exercices du parcours d’examen les plus difficiles à maîtriser pour des motards débutants, avec le parcours lent chronométré et l’évitement.

Précision

En raison des mesures sanitaires liées à la crise Covid-19, cet exercice a été pratiqué sans passager de mars 2020 à décembre 2022 inclus. Le parcours était le même, mais en solo. La présence obligatoire du passager a été réinstaurée à compter du 1er janvier 2023.

Introduction

Ce demi-tour serré en duo (donc à basse vitesse) est à réaliser entre deux exercices à allure rapide.
Les candidats viennent auparavant d’effectuer l’exercice de freinage dit « d’urgence » et vont ensuite réaliser l’exercice de slalom, suivi de l’évitement.

A l’issue de l’exercice de freinage, les candidats se trouvent à l’arrêt complet, dans une zone dite « neutralisée » (entourée en bleu sur le schéma ci-dessous, située avant la ligne C4 ou C5 selon les conditions climatiques) : ils peuvent poser autant de pieds au sol qu’ils veulent et changer le rapport engagé à leur guise.
Seul impératif, le moteur ne doit pas être coupé.

C’est à ce moment-là qu’un passager (voir plus bas) vient se mettre en selle derrière le candidat.
Ce dernier doit ensuite réaliser un parcours précis comprenant principalement un demi-tour, puis s’arrêter dans une zone donnée, là encore neutralisée (entourée en bleu).
Lors de cet arrêt, le passage descend de selle.
Le candidat repart seul et enchaîne ensuite avec l’exercice de slalom.

Parcours à suivre

Qui peut faire passager ?

Point important : le passager pris en charge lors de l’examen pratique hors circulation peut être toute personne majeure dont la présence est autorisée sur le centre d’examen (et équipée avec les mêmes exigences que le candidat), sauf l’inspecteur.

Il peut s’agir de l’accompagnateur / trice, d’un(e) formateur / trice, d’un(e) autre candidat(e) de la même école de conduite ou d’une autre école… ou de toute autre personne autorisée à assister à l’examen.
Précision : un(e) candidat(e) a le droit d’amener une personne de son choix comme passager lors de son examen, à condition de l’annoncer à l’inspecteur et que celui-ci donne son accord.

Pour le permis A1 (motos 125), il peut s’agir d’une personne mineure (mais de plus de 16 ans), à la condition expresse que cette personne présente à l’inspecteur une autorisation parentale spécifique pour cette activité, mentionnant le texte suivant :

« Je soussigné(e) (nom et prénom) ……….., né(e) le ………… à ………., demeurant à …………….., agissant en qualité de père / mère / tuteur / représentant légal / autorité qui a la garde de ………….. (nom et prénom), déclare l’autoriser à tenir le rôle de passager dans le cadre de l’examen du permis de conduire les motocyclettes de la sous-catégorie A1. »

Instructions fixant les modalités d’évaluation de l’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire des catégories A1 et A2 – Délégation à la Sécurité Routière, Sous-direction de l’Éducation Routière et du permis de Conduire, version en vigueur à compter du 1er mars 2020.

Quelle attitude pour le passager ?

Quelle que soit la personne, le passager a le droit de parler au moment de monter et de descendre – ET C’EST TOUT !
Le passager doit conserver une attitude « neutre » pendant le parcours.
Les consignes officielles prévoient que :

Le passager doit se tenir des deux mains, le plus près possible du conducteur, les pieds sur les repose-pieds et les genoux serrés. Toute autre attitude ne peut être acceptée. Le passager ne doit pas communiquer avec le candidat en dehors des phases de montée et de descente de la motocyclette. La notation C ne peut être appliquée à un candidat que dans le seul cas où il est incontestable que l’action du passager a permis d’éviter une notation C.

Instructions fixant les modalités d’évaluation de l’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire des catégories A1 et A2 – Délégation à la Sécurité Routière, Sous-direction de l’Éducation Routière et du permis de Conduire, version en vigueur à compter du 1er mars 2020.

Cela signifie en clair que le passager ne doit pas « trop » aider le candidat en cas de perte de stabilité. Si le candidat perd l’équilibre et que c’est le passager qui « rattrape » la moto avec un pied au sol, sans que le conducteur pose le pied à terre, alors l’inspecteur mettra un C. Soyons francs, c’est extrêmement rare !

Par contre, cela n’empêche pas le passager d’aider le conducteur avec un appui sur le pied extérieur, tout en gardant les genoux serrés.

Le tracé

Avec le passager en selle, le candidat doit réussir plusieurs phases :

  • démarrer sans caler ni chuter,
  • traverser la piste en diagonale,
  • passer dans une première porte de piquets,
  • passer dans une porte de plots,
  • passer dans une seconde porte de piquets,
  • s’arrêter dans une zone précise entre la seconde porte de piquets et la seconde porte de plots.

Le passage délicat se situe entre les deux portes de piquets.
Le candidat doit en effet réaliser un demi-tour, non seulement avec passager, non seulement sans sortir des limites latérales de la piste, mais avec en plus l’impératif de passer à un endroit précis, entre deux plots distants de 1,20 mètre l’un de l’autre.

Par ailleurs, le demi-tour doit être maitrisé dans les deux sens : le sens (de gauche à droite ou de droite à gauche) sera imposé par le parcours tiré au sort lors de l’examen.
Il est donc bien nécessaire de s’entraîner pour les deux sens, comme pour tous les exercices.

Attention ! L’arrêt (après le demi-tour en duo) montré dans cette vidéo est incorrect : il doit s’effectuer AVANT la porte de plots, et non après… Le reste est bon.

La technique

Encore une fois, sur cet exercice, l’inspecteur évalue le résultat, mais pas la méthode employée.
Les consignes d’examen ne spécifient aucune obligation de rapport engagé, de vitesse à respecter ou de temps minimal ou maximal. Le candidat est libre d’évoluer sur l’allure de son choix.

C’est bien précisé dans les consignes officielles de l’examen :

Le candidat, sauf sur le parcours de (1) en (2) s’il utilise un véhicule équipé d’un changement de vitesse manuel, reste libre quant à la méthode à employer pour faire évoluer la moto (utilisation des commandes, position du corps, du regard).

Instructions fixant les modalités d’évaluation de l’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire des catégories A1 et A2 – Délégation à la Sécurité Routière, Sous-direction de l’Éducation Routière et du permis de Conduire, version en vigueur à compter du 1er mars 2020.

En principe, il est possible de négocier ce demi-tour sur le régime de ralenti du premier ou du deuxième rapport, ou encore en roue libre de 1e ou de 2e.

Dans la réalité, il est nécessaire d’évoluer à une vitesse à la fois suffisante pour bénéficier d’un minimum d’effet gyroscopique au niveau des roues, mais qui permette aussi de « viser » correctement le point de passage dans la porte de plots, sans risquer de toucher un des deux plots.

Du coup, il faudra tenir une vitesse comprise entre 5 et 10 km/h.
C’est ce point de maîtrise de l’allure qui assurera principalement la réussite technique sur cet exercice.

Cela ne signifie pas qu’il constitue le seul critère de réussite !
Bien évidemment, comme à chaque fois, les autres composantes de conduite (position de conduite, placement de regard, trajectoire suivie) ont également leur part à jouer.

Le saviez-vous ?

Passion Moto Sécurité est un site gratuit et bénévole.
Or ces articles demandent beaucoup de temps en recherches. Pour soutenir notre démarche d’information pour la sécurité routière des motards, vous pouvez nous aider (à partir de 1 euro ou juste en visionnant des publicités) grâce à la page Tipeee !
Pensez-y…
Merci d’avance !

Maîtrise de l’allure

La gestion de l’allure est la même que sur le parcours lent sans passager, mais avec plus de régime moteur (voir ci-dessous).
Pour en savoir plus, lire le passage concerné.

La technique à employer est identique à celle du demi-tour de l’escargot.
Pour en savoir plus, lire le passage concerné.

Le poids supplémentaire et le déplacement du centre de gravité de la moto, deux phénomènes générés par la présence du passager placé en haut à l’arrière de la selle, doivent amener à garder un régime moteur plus élevé qu’en solo.
Mettre au moins 500 à 1.000 tours par minute de plus.

Trajectoire à suivre

Comme toujours en virage à moto : entrer large pour sortir serré !

L’erreur la plus répandue des élèves en formation consiste à « couper » l’entrée du demi-tour, à vouloir aller directement de la porte de piquets d’entrée à la porte de plots – ce qui les amène à renverser systématiquement le plot intérieur avec la roue arrière de la moto.

Ici encore, comme dans le parcours lent chronométré, il faut « arrondir » la trajectoire afin de faire passer la roue avant près du plot extérieur, pour que la roue arrière passe elle au centre de la porte et ne risque pas de toucher le plot intérieur.

Point de repère : braquez le guidon quand la roue avant de la moto arrive à la hauteur du plot intérieur.
En braquant rapidement, cela donne exactement la trajectoire voulue.

Placement de regard

Comme toujours à moto : le regard doit anticiper la trajectoire, donc se placer là où on veut aller, donc là où on veut faire passer la roue avant dans deux secondes.

Le regard vient donc se placer d’abord au centre de la porte de piquets d’entrée.
Juste avant que la roue avant passe dans cette porte, le regard va se placer près du plot extérieur de la porte de plots.
Attention à ne pas braquer le guidon à ce moment-là ! On tourne la tête, mais pas le guidon. Le braquage intervient une seconde plus tard, pour prendre bien large (voir ci-dessus le point « trajectoire »).
Juste avant la porte de plots, le regard va se placer au centre de la porte de piquets de sortie.

Juste avant la seconde porte de piquets, le regard va se placer au centre de la seconde porte de plots afin de préparer un arrêt de précision.

Position de conduite et gestion des appuis

La position de conduite est la même que dans le parcours à allure lente.
Pour en savoir plus, lire la partie concernée.

Pour la gestion des appuis dans ce demi-tour, lire la partie concernée.

Conclusion

La réussite de cet exercice en conditions de stress suppose un entraînement rigoureux, dans les conditions les plus proches possibles de la réalité.
Comme toujours dans la préparation de l’examen, la clé de la maîtrise réside dans la progressivité de l’entraînement :

  • d’abord seul(e), dans le sens le plus facile pour l’élève (en général, en sens antihoraire) ;
  • puis dans l’autre sens ;
  • puis à deux, avec un passager léger, dans les deux sens ;
  • enfin, avec le passager qui sera présent lors de l’examen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.