Réparer, changer ou reconditionner son amortisseur

Conseils pour régler la suspension arrière de sa moto (tout particulièrement sur les motos BMW type RT), choisir un amortisseur neuf ou d’occasion, et le reconditionner. Les meilleures marques et les reconditionneurs, avec leurs coordonnées.

Si la majeure partie des organes de sécurité et de confort en conduite sur route concerne les pneus, le deuxième élément matériel le plus important est le réglage des suspensions.

Il n’existe pas de réglage type, unique et valable en toutes situations, mais bien plusieurs réglages possibles en fonction de la charge, du type de route, du type de conduite et bien sûr du confort recherché…

Certains préfèrent une moto bien rigide, qui restera rigoureuse en virages (sur bon revêtement), au risque de « renvoyer » parfois un peu fort sur les bosses et les compressions.

D’autres apprécient une moto souple, notamment sur un trail à grands débattements de suspension.

Et d’autres qui roulent cool préfèrent même une moto un peu « molle », qui soulagera leur dos mais qui imposera un rythme plus lent, moins à l’attaque sous peine de tout faire frotter et de ressentir parfois de longues ondulations sur des compressions, d’où un certain flou dans la direction.

* * *

Quelle que soit la moto, un amortisseur d’origine dispose d’une durée de vie efficace de 30.000 à 50.000 km. Au-delà, l’huile de l’hydraulique commence à perdre ses qualités d’amortissement, les joints souffrent. Après 60.000 km, il devient impératif de le faire changer ou reconditionner.

Le propriétaire d’une moto se rend rarement compte de l’usure de ses suspensions. La dégradation de la tenue de route est lente, très progressive. Seule solution : essayer une moto neuve ou récente, pour se rendre de la perte de performance.

Pour en savoir plus, lire Entretenir ses suspensions.

* * *

Trois éléments peuvent mal vieillir dans un amortisseur:
– les joints ;
– l’huile ;
– le ressort.

Quand les joints décident de lâcher, les symptômes sont assez visibles avec une trace d’huile sur le corps de l’amortisseur. Mais c’est une défaillance assez rare sur un amortisseur.
Quant au ressort, à moins d’un vice d’origine, le reste de la moto sera bien souvent hors d’état avant qu’il ne commence vraiment à souffrir.

Par contre, les propriétés de l’huile se détériorent un peu avec le temps et surtout avec le kilométrage (phénomène de laminage de l’huile). Il est difficile de s’en rendre compte car il ne s’agit pas d’une fuite progressive, ni d’une casse brusque. Les symptômes apparaissent progressivement, puis progressent lentement si bien qu’avec l’habitude, on s’en rend de moins en moins compte, surtout si on roule tous les jours.

A partir du moment où un amortisseur doit être remplacé, il existe trois possibilités, par ordre décroissant de prix :

  1. le remplacer par un amortisseur neuf,
  2. ou par un amortisseur d’occasion,
  3. ou faire reconditionner l’amortisseur d’origine pour en changer les pièces d’usure.

* * *

Première solution, un amortisseur neuf.

Bien sûr, le premier réflexe serait de reprendre un amortisseur de même marque et de même type.
Il suffit de contacter votre concessionnaire favori qui se fera un plaisir de vous le facturer, en général très cher…

Mais tant qu’à mettre un amortisseur neuf et si on a les moyens, autant prendre de la bonne came !

La référence du domaine : Öhlins.
Marque suédoise extrêmement réputée, symbolisée par ses ressorts de couleur or…
Bon matériel, mais je trouve que c’est très cher pour ce que c’est, souvent sur-dimensionné pour la plupart des motards, avec notamment des réglages complexes qui ne servent vraiment que pour ceux qui font de la compétition.

Certes, ils se reconditionnent plus facilement que ceux des autres marques. Inconvénient, ils « fatiguent » vite et doivent être reconditionnés assez souvent (tous les 30.000 km pour l’huile, tous les 50.000 km pour les joints).

Bonnes marques également :

EMC est largement distribué et trouvable chez la plupart des motocistes.
Implanté à Villeurbanne, près de Lyon, EMC est le seul fabricant au monde à appliquer sur ses tiges d’amortisseurs un traitement au titane nitride qui donne une surface plus résistante à l’usure, la corrosion et au frottement. Par contre, ils emploient un système peu coûteux à base d’air (et non d’azote comme les autres) pour le renvoi de pression sur la tige, ce qui entraîne selon certains un moins bon amortissement.
Gros avantage à mes yeux : fabricant artisanal français, EMC propose le réglage et l’installation gratuitement dans ses locaux, ce qui suppose de faire le déplacement.
De plus, il est un des rares à souligner le rôle du ressort, qui doit être adapté à la moto, au poids et au type de conduite, avec un choix « sur mesure » entre plusieurs types de ressorts.

Les produits White Power (dit WP) existent en plusieurs versions, mais sont équivalents à EMC en prix et plus difficiles à trouver, donc n’apportent pas grand-chose de plus en termes de rapport qualité-prix.

Idem sur les produits Wilbers, marque allemande de milieu de gamme, distribuée en France par Mecadata.

Autre possibilité pour un amortisseur adaptable neuf, prendre un Fournalès.
La spécificité de cette entreprise française, issue de l’aéronautique, est d’employer de l’air à la place du ressort.
Parait que tu as vraiment l’impression de rouler sur un coussin d’air… La sensation est assez spéciale, certains adorent, d’autres détestent.
Un pote avait mené une véritable campagne de tests d’amortisseurs sur sa R1150GS. Ce qu’il n’avait pas aimé sur les Fournalès, c’est l’obligation de devoir adapter la pression de l’air à chaque changement de charge ou modification de revêtement. Si on veut vraiment avoir une suspension réglée au micro-poil, il faut emmener systématiquement avec soi la pompe qui permet de modifier la pression du ressort pneumatique.

Plus d’infos directement chez le fabricant :
FOURNALES SUSPENSION
23, ZA Ribaute – 31130 Quint-Fonsegrives
Tél. : 05.61.24.75.24
Fax : 05.61.24.75.25
infos@fournales.fr

* * *

Deuxième solution listée, si vous n’avez pas les moyens (ou pas envie ou pas la possibilité ou pas le besoin) d’acheter un amortisseur neuf, vous pouvez monter un amortisseur d’occasion.

Les marques et modèles sont bien évidemment les mêmes, sauf que vous n’aurez pas l’emballage, ni les instructions, ni surtout de garantie, ni de certitude sur l’historique de la pièce…
Bien évidemment, le prix s’en ressent et on peut trouver un amortisseur arrière d’occase à partir de 50 euros.

Cela dit, à moins que la tige ne pisse l’huile ou que des fissures n’apparaissent sur le ressort, il y a peu de risques de tomber sur un amorto défectueux. L’amortisseur est une pièce bien protégée, surtout à l’arrière, il n’est que rarement touché lors d’un accident.

Des amortisseurs d’occasion peuvent se trouver dans les casses moto, chez des revendeurs de pièces d’occase, etc. Je ne vous donne pas d’adresses, y en a plein partout (ou presque).
Il est bien entendu que le choix est restreint, le revendeur ne pourra vous proposer que ce qu’il a en stock.

* * *

Reconditionner un amortisseur consiste en un renouvellement de l’huile contenue dans celui-ci et, le cas échéant, en un changement des joints.
Ces travaux peuvent difficilement être réalisés par un non-initié et sans les outils spécifiques nécessaires.
C’est pourquoi le reconditionnement d’amortisseur est généralement effectué par des ateliers spécialisés.

Les plus connus et compétents pour les motos sont :

Suspensions-Sport, en Alsace
Contacter Fabrice Deloffre
21 rue principale
68210 Traubach le Bas
Tel 03 89 08 00 73
Fax 03 89 07 22 67
Portable 06 03 19 74 18

Performance Suspension, dans le Nord

Formule Top, en Ile-de-France
Contacter Vincent Bourgeois
30 rue des Quatre Ruelles
94120 FONTENAY SOUS BOIS
formuletop@aol.com
Tel: 01 43 94 00 11
Fax: 01 43 94 29 10

Twin Technology
1 rue des Vergers – Bâtiment 5 – Hall C
69760 Limonest
Tél. : 04 72 52 92 99
Fax. : 04 72 52 95 12
sarl.twintechnology@worldonline.fr

Autres adresses (sans garantie de mise à jour) :

Hervé Hagneré
Tip Top Compétition
76390 CONTEVILLE

Intech Developpement
138, rue du Puits Guillemin
01750 REPLONGES

BPRS
Bost Pascal Racing Suspension
43 route de la Fougonne
74100 Vetraz Monthoux

Sté POMMIER
1 rue Rigny
86110 AMBERRE
05 49 60 84 96

Bageot, sur Nantes (44)
Tel. 02 40 93 09 65

En allant sur place avec rendez-vous (fixé longtemps à l’avance), les travaux nécessaires peuvent être faits dans la journée ou sous 48 heures.

Mais ces ateliers spécialisés travaillent aussi par correspondance : il suffit de leur envoyer votre amortisseur démonté (et surtout bien nettoyé, c’est important pour eux), ils font le boulot et vous le renvoient pour remontage. Avec les temps d’envois postaux, il faut compter une bonne semaine minimum.

Cela suppose de savoir démonter son amortisseur soi-même.
Non pas que cela soit bien compliqué, il suffit d’avoir les bons outils, y a pas de difficulté technique particulière. Mais si vous n’avez pas les outils, ou tout simplement pas la place, il suffit de demander à votre concessionnaire ou à un quelconque garage moto, le démontage demande une petite demi-heure.

Le problème est que pendant ce temps-là, la moto est immobilisée.
Non seulement vous ne pouvez pas rouler, mais elle encombre le garage du gars qui a accepté de démonter l’amorto…
Une solution consiste alors à acheter au préalable un amortisseur d’occasion (ou à s’en faire prêter un, mais faut trouver le pigeon, rare) et à le monter le temps du reconditionnement.

* * *

Chez Formule Top, le reconditionnement d’un amortisseur arrière d’origine coûte entre 200 et 300 euros selon le modèle. C’est cher, mais ce coût est justifié par la pose d’une valve qui n’existe pas toujours d’origine et qui facilite les reconditionnements ultérieurs.
En vertu de quoi les reconditionnements suivants ne coûteront que 86 euros pour l’huile (tous les 30.000 km) et 106 euros pour huile + joints (tous les 60.000 km).

C’est un coût à ajouter (et donc à déduire du prix d’achat) si vous achetez une moto d’occasion.

  58 comments for “Réparer, changer ou reconditionner son amortisseur

  1. Nicolas
    9 août 2013 at 12:48

    Bonjour,

    J’ai une Suzuki bandit 600, de 2000, presque 40.000km maintenant. J’ai souvent entendu que les suspensions de cette moto laissent à désirer, surtout passé 30.000km. Cependant comme c’est ma première moto, je n’ai aucune idée de comment évaluer leur état (je suppose que, qu’ils soient bon ou pas, je m’y suis habitué …)
    Donc, comment pourrais-je tester leur état et voir s’ils doivent être changés/reconditionnés ou pas ? Ou, vu leur âge et km, devrais-je de toute façon les remplacer ou reconditionner (lequel est plus intéressant selon vous ?) ?

    Merci.

    • FlatFab
      11 août 2013 at 12:43

      Difficile de répondre sans pouvoir essayer les suspensions.
      Pas loin de 40.000 km sur des amortisseurs d’origine Suzuki, avec une moto bien lourde comme la Bandit : sûr qu’ils ne doivent plus être très frais.
      La performance des suspensions peut s’évaluer en statique (la moto en charge ne doit pas s’enfoncer de plus du tiers de son débattement à vide), mais surtout en dynamique. Sur des amortos en fin de vie, la moto louvoie dans les grandes courbes rapides et n’amortit plus sur les ralentisseurs, par exemple.
      Il est toutefois difficile de se rendre compte de cette usure au quotidien car elle est très progressive. Le mieux est de comparer avec le même modèle en neuf ou récent.

      Pour choisir entre remplacement et reconditionnement, c’est avant tout une question de budget.
      Le remplacement est toujours mieux en termes de performance, mais le reconditionnement peut être presque aussi bien en moins cher. Faites des devis !

  2. 6 juin 2013 at 09:12

    Bravo pour cet excellent article qui va en aider plus d’un avec ses suspensions 😉

  3. 8 novembre 2012 at 21:15

    a noter sur le 78 pour les reconditionnements
    CFC SARL
    Christian et Franck Chapelin
    SERVICE CENTER PFP OHLINS FRANCE
    18 rue de la mairie
    28700 le Gue de Longroi
    tel: 02 37 31 50 98
    fax: 02 37 31 12 82

    travail a l’anciene et soigné pour mon compte et atelier interressant a visiter

  4. Henri
    3 novembre 2011 at 11:43

    Bonjour,
    En lisant votre article sur les amortisseurs,je me rend compte que ceux de mon R1150RT(03) ont 70.000km et qu’il serait temps de penser à les remplacer :
    — faut-il les changer tous les deux ( AV & AR) en même temps?
    — que penser des amortisseurs (allemands) de marque WILBERS?

    – – –

    Réponse

    Il n’est pas nécessaire de changer les deux amortisseurs en même temps. En général, c’est surtout l’amortisseur arrière qui souffre et a besoin d’être reconditionné ou remplacé. Mais il est certain qu’à un moment, l’avant devra être remis à neuf aussi.

    Les produits Wilbers sont bons, et moins chers que des Öhlins. Un choix tout à fait recommandable.

  5. BOUT
    11 septembre 2010 at 17:43

    Bonjour,
    Pourriez-vous me donner un avis pour une fazer 600 S2 de 2008 et 16000kms.
    Utilisation duo 80% du temps avec arsouille dés que possible. Utilisation solo les 20% restants avec arsouille. Moi 85 kg, passagére 50 kg. Qu’est-ce qui pourrait convenir au mieux, existe-t-il un amortisseur réglable qui saurait tout faire ? Je recherche plus d’efficacité sur mauvaises routes et plus de confort en conditions fifficiles. J’ai regardé chez EMC, WILBERS et FOURNALES. Merci de votre réponse, Grég.

    – – –

    Réponse

    Non, il n’existe pas d’amortisseur bon à tout faire.
    Un amorto EMC ou Wilbers sera de toute manière meilleur que l’origine. Le plus important, au vu de votre utilisation, est de pouvoir changer facilement les réglages. Or c’est assez compliqué avec un Fournalès.

  6. martine73
    25 avril 2010 at 07:28

    Bonjour, j’ai du démoter l’amortisseur arrière de ma moto c’est une CRF250R 2010. Losque j’ai démonté le dispositif de réglage de compression et que j’ai vidé l’huile, une pièce est tombée mais je n’ai pas vu comment elle était placée donc je cherche a savoir dans quel sens la remettre.celui qui peut m’aider je lui dit déjà merci.
    Martine

    – – –

    Réponse

    C’est un poil pointu comme question…
    Et pourquoi ne pas aller demander à un mécano Honda ?

  7. Malik
    7 mars 2010 at 20:27

    Bonsoir. Qu’est-ce qu’une fourche « inversée » ? Quelle est la différence entre une fourche inversée et une fourche normale ?

    – – –

    Réponse

    Sur une fourche téléscopique dite « classique », le tube plongeur (maintenu par le té de fourche) va coulisser dans un tube de diamètre plus gros (le fourreau) qui est lié à l’axe de roue avant.
    Une fourche inversée fonctionne de la même façon qu’une fourche classique, mais les tubes sont inversés.
    C’est le fourreau qui est maintenu par les tés de fourche et c’est le tube plongeur qui est relié à l’axe de roue.

    La fourche inversée est censée augmenter la rigidité (à débattement égal) et diminuer le poids non suspendu.
    Son principal inconvénient vient de sa rigidité excessive qui n’est pas toujours adapté à l’état de la route.

    On la retrouve principalement sur les sportives et les gros roadsters qui sont utilisés sur des chaussées en bon état.
    En plus, elle possède un avantage non négligeable : elle renforce visuellement l’avant d’une moto, et comme l’esthétique est un argument de vente…

  8. Bruno
    24 janvier 2010 at 14:46

    Bonjour.
    Mon expérience:
    VFR 750,amortisseur HS 40000ks
    180€ pour reconditionnement chez suspension sport
    Résultat je récupère un amorto de 1100CBR qui ne m`était pas destiné,j`appel,on me conseil de régler le problème avec le client du CBR qui lui est en conflit pour mauvais reconditionnement de son amorto la deuxième fois!!!!Pas facile de lui faire comprendre que j`ai son amorto et lui le mien,il est à 800kms de chez moi pour tout arranger,il me le renvoit après avoir reçut le sien,2 semaine de plus,je remonte et résultat réglage quasiment à fond pour pouvoir roulé en solo!!!Je vais voir chez formule Top.Merci.

  9. Sylvain
    10 décembre 2009 at 20:55

    Bonjour,
    Dossier amortisseur intéressant.
    Mon expérience:
    *1150 GS, amortisseur AR hs à 45mkm.
    *300 e dépensés chez Suspension Sport pour reconditionner les deux sans aucun résultat. (= perte sèche et pas content envers M.Deloffre non arrangeant…!!)
    *acheté amortisseurs Av et AR d’occasion de 10mkm à 400e les 2.
    V Sylvain

  10. merlin
    6 juin 2009 at 18:28

    j’ai acheté une bmw k100 LT ,qui a un amortisseur BOGE a l’arriére.Je trouve que celui-ci est trop mou.Dessus,il y a deux vis,1 en haut,et 1 en bas.Question: a quoi servent-elles ?..peut-on reconditionner cet amortisseur ? merçi.

    – – –

    Réponse

    Désolé, c’est trop pointu pour moi.
    Appelez les professionnels cités dans l’article pour leur poser la question.

    J’ai posé la question à Vincent Bourgeois, de Formule Top.
    Ces amortisseurs Boge sont de deux sortes : une gamme a été sertie et le désertissage nécessaire rend le reconditionnement très cher, pas vraiment avantageux par rapport au prix d’un autre amortisseur adaptable neuf. Une autre gamme d’amortos Boge sont eux facilement reconditionnables. Le résultat final n’est pas fameux, cela reste des amortisseurs bas de gamme, mais pour une moto routière sur des routes normales et sans trop de charge, c’est correct et pas cher.

  11. fabien
    27 mai 2009 at 10:50

    salut,
    je dois changer l’amortisseur arrière (toujours d’origine) de ma ducati monster de 95.
    tu dis « Parait que tu as vraiment l’impression de rouler sur un coussin d’air… » du coup ça me tente et me fait peur à la fois.
    Est-ce que c’est du même style que les suspentions de la Citroën CX qui était super confortable mais où les passagers avaient la gerbe dès qu’il y avait quelques virages ?
    je pense que les Öhlins sont un peu trop racing pour aller bosser tous les jours. Du coup, j’hésite entre un reconditionnement ou un fournalès.
    pourrais-je avoir ton avis sur la question ?
    merci d’avance.
    fab

    – – –

    Réponse

    Salut,
    Pas d’avis tranché. Cela dépend surtout de ton budget et aussi de la facilité pour toi à envoyer ton amorto en reconditionnement ou à en faire monter un neuf.
    Le Fournalès peut en effet donner une impression de « mal de mer », surtout pour le passager, si on ne le règle pas bien.
    Ne te fie pas à la réputation « racing » des Öhlins, tout est une question de réglages, ils peuvent être très souples. Par contre, les Öhlins sont très chers et coûtent également cher à reconditionner ensuite.
    Le reconditionnement de l’amortisseur d’origine reste à mes yeux toujours préférable car c’est celui qui a été conçu pour cette machine et que tu connais bien.

  12. garot charles
    17 avril 2009 at 15:11

    J’ai une honda Deauville 2008, 1000km; la tenue de route est impeccable mais je la trouve assez dur ; la molette de précontrainte ne change pas grand chose sur le manque de confort. Y-a-t’il aussi un réglage possible au niveau de la détente?
    Si oui, est-ce possible de corriger ce réglage lors du 1er entretien, sans trop de difficulté ou de risque ?
    Merci de l’attention et de la réponse éventuelle.

    – – –

    Réponse

    J’avoue ne pas connaître par coeur la Deauville 700. Je ne peux vous dire si un réglage de détente est possible et/ou accessible.
    Il faudrait poser la question à un spécialiste des suspensions, comme Vincent Bourgeois, le responsable de Formule Top.
    Joignable sur « formuletop@aol.com » et au 01 43 94 00 11.

  13. choloup
    29 novembre 2008 at 17:09

    je possede une paire d’ammortisseurs ohlins sur ma triumph bonneville t100 de 2005 je trouve l’ammortisement trop dur pouvez-vous me donner des information concernant mon reglage merci de me renseigner phil

    – – –

    Réponse

    Les réglages de suspensions dépendent d’une multitude de facteurs: le modèle de moto, son poids, la charge (solo, duo, bagages), le type de routes, le type de conduite… Impossible de donner des réglages par correspondance !
    En plus, je ne connais pas le modèle d’amortisseur Ohlins pour la T100.
    Tout ce que je peux conseiller, c’est de tester différents réglages en partant du plus dur et d’assouplir par clic d’un tour d’abord, puis de moitié de tour, puis de quart de tour. Les Ohlins sont très sensibles aux changements de réglages.

  14. gigliotti
    12 septembre 2008 at 21:40

    Bonjour pour moi le meilleur produit pour les motos sportive supermotard routiere quad gross enduro est la marque AIR SUSPENSION WDS . Beaucoup de grands pilotes l’ont essayé et en sont tres content.
    Salutations à vous.

    – – –

    Réponse

    Cela s’appelle de la pub !
    Aucune précision, aucun chiffre, aucun nom…

    Les suspensions pneumatiques WDS relèvent du même principe que les Fournalès.
    Cette marque belge s’est fait un nom dans le domaine du cross et de l’enduro, dans son pays d’origine et en France, un peu aussi en Suisse et Italie. Le principe est effectivement intéressant, surtout sur des motos à très grand débattement, qui subissent de fortes compressions. La meilleure preuve est que BMW a utilisé un amortisseur pneumatique sur la HP2 Enduro.
    Il n’en reste pas moins que pour la route, l’amortisseur à huile demeure le meilleur compromis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.