La fiabilité des BM est-elle en baisse ?

Encore une question souvent posée et dont la réponse parfaite n’a pas encore été trouvée…

Il est vrai que les motos BMW connaissent des déboires, voire de gros soucis, comme toutes les motos, comme toutes les mécaniques. Il semble parfois que la fiabilité de nos machines soit en baisse par rapport à ce qu’elle pouvait être il y a 20 ans.
J’ai dit « il semble »…
Car il faut aussi comparer ce qui est comparable et relativiser par rapport au nombre de machines en circulation et au nombre de kilomètres parcourus.

Allez dans un rassemblement motard et regardez les kilométrages affichés au compteur, ce sont presque toujours des BMW qui durent le plus longtemps. Ou des Honda.

Mais qu’est-ce que « longtemps » ?

Avant les années 1980, un motard était bien content quand sa machine durait 50.000 km et encore, avec moult réparations sur le bas-côté, en changeant tout ou partie du moteur, etc.
Aujourd’hui, la barre psychologique est à 100.000 km et j’entends parfois des BMistes se lamenter sur les multiples avaries, pannes ou petits pépins de leur bécane à 30.000 ou 40.000 km.

Or bien des motards français (euh, 80% même) ne considèrent pas que 30.000 km soit un kilométrage « dérisoire ». Le kilométrage annuel moyen en France pour les motos de plus de 750cc est estimé à environ 6.400 km… Et la durée de vie moyenne d’une moto est elle aussi estimée à sept ans.
Conclusion, environ la moitié des motos de grosse cylindrée part à la casse autour des 50.000 km.
Le truc, c’est qu’avec les motards GT gros rouleurs qui font entre 20 et 40.000 km, on atteint vite les 100 ou 200.000 bornes, et là, forcément, y a de l’usure…
En mécanique, le « zéro défaut » ad vitam aeternam n’existe pas.

Un autre biais est la forte augmentation de la population concernée.
Les ventes de motos BMW enregistrent une croissance régulière depuis 10-15 ans, souvent supérieure à celle de la moyenne du marché. La RT figure chaque année parmi les dix meilleures ventes de motos en France, la GS est entrée depuis peu dans le palmarès, entre la 10e et la 15e place.
C’est un fait simple: il y a de plus en plus de BM dans les rues et sur les routes.

Mathématiquement, avec la même proportion de problèmes, si on augmente la population de base en valeur absolue, on se retrouve forcément avec un plus grand nombre de problèmes.
Tout le problème est de savoir si les motos BMW sont moins fiables qu’avant.
Et là, personne n’a la réponse !

Il y a un autre effet (en fait, deux) de la « démocratisation » de BMW, l’un au niveau des concessionnaires, l’autre au niveau des clients.

D’une part, la moto BM n’est plus une affaire de motards passionnés, mais une marchandise comme une autre, mais qui se vend bien (et cher).
Résultat, de plus en plus de concessionnaires sont avant tout des marchands, des vendeurs. Le SAV n’est pas leur affaire, ça coûte cher et ça ne rapporte pas grand-chose, du moins à court terme. D’où une attitude de refus, de rejet, de déni des problèmes, qui se révèle hélas parfois relayée par l’importateur.

D’autre part, la moto BM n’est plus une affaire de motards passionnés, mais un signe extérieur de richesse, un objet investi d’une image de marque.
La majorité des acheteurs de R1200RT, notamment en Ile-de-France, choisissent cette machine comme un gros scooter. Ils portent d’ailleurs souvent les mêmes tenues que les conducteurs de Burgman ou de Silverwing, et se comportent hélas souvent de la même façon.
Et s’ils acceptent d’investir entre 15 et 20.000 euros dans une moto BMW plutôt que 10.000 dans un maxi-scooter, c’est parce qu’ils en attendent une fiabilité à toute épreuve, mais surtout sans aucun entretien. Pas de chance, une moto, ça s’entretient !
Quand je vois l’état des bécanes en révision chez mon concessionnaire francilien, j’hallucine. A 90%, les BMistes ne touchent jamais leur moto. Un coup de karcher de temps en temps, point final. L’état de saleté, voire de corrosion, des tubulures d’échappement est à vomir, parfois dès 10.000 ou 30.000 km.

Quand j’ai apporté ma GS pour la révision des 100.000 km et que j’ai expliqué au chef d’atelier que l’embrayage était toujours d’origine, il m’a expliqué que c’était d’une part la preuve que je savais le manier, d’autre part qu’il était bien content de trouver une moto comme la mienne, qu’il allait pouvoir la montrer en exemple à des clients qui lui affirmaient que les embrayages BMW étaient incapables de tenir plus de 60.000 km.

Le « problème » avec la RT, les moteurs Boxer et l’architecture moto BMW en général, est qu’elles reposent sur des solutions techniques à la fois anciennes et éprouvées, avec des choix radicaux qui leur donnent un caractère bien particulier.

On ne conduit pas une BM comme on conduit une japonaise.
C’est au motard de s’adapter à cette moto s’il veut la garder longtemps et en tirer le plaisir qu’elle peut procurer. Une BM ne s’adaptera pas à votre conduite ou alors, elle fera subir à son propriétaire toutes sortes de soucis et pannes.
C’est peut-être dommage, certains s’en plaignent, d’autres s’en réjouissent, mais c’est un état de fait.
Ou on l’accepte et on change sa manière de rouler (ce qui n’est ni agréable ni facile), ou on change de moto.
Ce n’est que mon point de vue, issu de mon expérience et de mes observations, pas un communiqué officiel BMW.

De plus, BMW se met progressivement au goût du jour des nouveaux conso-motards et tend de plus en plus à se rapprocher des standards de production japonais.
Résultat, boîtes plus douces, moteurs plus linéaires et fiabilité en baisse…

La fiabilité d’une moto repose sur quatre éléments:
– la machine en elle-même, sa conception, les matériaux, etc.
– l’entretien par le concessionnaire
– l’entretien par le conducteur et sa manière de conduire
– la chance

Il suffit qu’un seul de ces éléments soit absent ou insuffisant, et paf ! la panne.
Mais est-ce suffisant pour décréter qu’une moto n’est pas fiable en elle-même ?
On ne parle pas des trains qui arrivent à l’heure.
C’est un phénomène que je connais bien dans mon métier: on parle en général de ce qui ne va pas et du coup, on a l’impression que tout va mal.

Pour ce qui me concerne, ça va plutôt bien, merci !
Je parlerai surtout de mes motos passées, pour lesquelles la situation n’est pas susceptible de changer.

J’ai commencé chez BMW avec une R850RT en 2002, revendue en 2005 avec 115.000 km au compteur.
Ensuite, R1150GS Adventure de 2005 à 2010, revendue à 155.000 km.
Ensuite, R1200GSA de 2010 à aujourd’hui, plus de 210.000 km au compteur.
Entretemps, une R1150RT, revendue à 140.000 km.
Depuis 2016, R1200RT professionnelle renouvelée tous les trois ans, avec 35 à 40.000 km par an.

Je ne dis pas que je n’ai jamais connu de souci, mais rien de grave.
Mon seul vrai gros problème a été dû à la malfaçon caractérisée d’un mécano professionnel hors réseau BM.

  190 comments for “La fiabilité des BM est-elle en baisse ?

  1. PHM31
    13 août 2018 at 00:23

    Salut à tous et à toutes…

    Je viens apporter ma pierre à l’édifice.

    Voila un mois j’ai failli acheter une BMW nine T, après avoir roulé en Honda pendant presque 30ans, j’avais envie d’un flat et puis en vieillissant j’ai un peu plus les moyens…
    Me voila sur le bon coin en train d’analyser le marché de l’occasion, et quelle ne fut pas ma surprise, il y avait un paquet de nine T à vendre, avec même pas 10000km, certaines 1000 km… cela m’a interpellé, surtout sachant qu’il s’en vend à peine 1000/an.
    j’ai donc fait des recherches sur internet et j’ai sondé ceux qui roulent en BM dans ma boite, ils sont nombreux car on est plus de 3000,
    donc mes statistiques reposent sur un échantillon représentatif de la population,.
    Le résultat de ces recherches sur le net et autour de moi, c’est que les BMW sont moins fiables. J’ai un collègues qui est en procès avec BM à cause de sa SR 1000 qui a commencé à déconner au bout d’une semaine, à plus de 22000€ ça fait mal. Sinon pas mal de casse de ponts et d’autres soucis sur des motos avec moins de 10000km.
    Je veux bien payer 18000€ une BMW nineT pour un moteur à air et du plastique si elle est fiable, mais au vu de mon enquête je ne le crois pas. ,
    Donc je suis retourné chez honda ou j’ai acheté un CB 1000R+, en terme de finition et d’équipement , c’est un cran au dessus de la nine T et c’est 30% moins cher, en plus elle est conforme à la norme euro 4. Evidemment on est pas du tout sur le même moteur.
    Donc tant pis! c’est pas encore demain que je roulerai en flat twin, dommage car je dois avouer que j’ai aimé le comportement du moteur et le freinage aussi.

  2. PascalP
    9 août 2018 at 14:57

    Salut à tous,
    J’ai commencé la moto avec un Honda 350 four , j’ai continué par de multiples engins avant de passer à la K75,des dizaines de milliers de kilomètres parcourus avec chacune de mes bécanes. L’age avançant mais l’envie restant la même, j’ai une RT de 2009 et je précise, je n’ai pas de voitures. La moto est mon mode de déplacement sur ma région comme c’était sur Pais les années avant.
    Je suis passé à BM pour la fiabilité ( la K75, un régal ) j’ai jamais eu de souci sur la 850RT et ma 1200 ne me pose aucun problème pour le moment.
    Je m’insurge néanmoins (gentiment) devant certaines propos. « esprit BM », « s’adapter à sa BM ». Désolé. la moto c’est un véhicule, j’en suis pas amoureux et avant les 100.000, je veux juste avoir affaire à mon concessionnaire pour les révisions. les petits trucs qui cassent , qui fuient ça ne devrait pas exister, la pluie ou les 35 degrés de l’été ne doivent pas empêcher une moto de démarrer. Et quand je lis ce forum ou d’autres, je me dis qu’on accepte des choses que je n’acceptais pas il y a 20 ans sur ma K75. Donc, pour moi, sans doute la faute à une électronique peu fiable ou trop complexe, la fiabilité BM est en baisse, mais sans doute que l’électronique car pour le reste, ça roule. Dommage donc de mettre de l’éectronique partout si c’est pour nous faire aller à la concession.

  3. COCCO Vincent
    22 juin 2018 at 11:59

    Bonjour à tous,
    Alors fiable ou pas…En ce qui me concerne ben pas fiable. Pour preuve, j’ai roulé pendant 15 ans en Triumph TROPHY (ok que 85000 km) et 3 ans en TDM (d’accord 35000 km) et me voilà heureux d’aller dasn une concession BMW pour acheter une belle occas…Pfff modèle R 1200 RT de 2013 tous options sauf radio et attention 6000 km. Voilà je suis chez BMW…. 1000 km de plus et joints de fourche à faire, ensuite la batterie (normal) qui rend l’âme et déjà un de consommation d’huile 1L /1000 km…En attende que mon concessionnaire trouve le pourquoi… (moto garantie 1 an/ octobre 2018) Alors, franchement j’ai un doute….Car je comprends qu’une moto quelque soit la marque est des problèmes avec des forts kilométrages, mais là j’ai un peu les B…….

    • François
      10 juillet 2018 at 09:02

      Bonjour à Tous,
      j’écris rarement sur les forums, sans doute car cela déclenche trop souvent des polémiques passionnées…Ici, je vois que tout le monde est modéré et de bonne foi.
      J’ai 30 ans de moto derrière moi, une vingtaine de machines, et surtout une 1100 RT (entre autres) depuis 5 ans.
      Alors, là où je suis d’accord, tout en restant dans le cadre de la fiabilité :
      – la population motarde ayant vieilli (quand on voit le prix des motos et la jungle des permis on comprend pourquoi ;-)), et n’ayant pas focrément un passé de motard, l’entretien laisse parfois à désirer
      – la constante surenchère de l’électronique, imposée par le marketing d’une part (ex: démarrage en côte facilité, affichage de la pression des pneus..) ou les normes (ABS, réduction des émissions polluantes) se confronte avec la volonté de proposer des motos à des tarifs compétitifs, et dans des délais de plus en plus courts…Ainsi, les constructeurs ne peuvent mettre tous les moyens requis en argent et temps pour éprouver les dispositifs proposés.
      – Les recherches de panne sont de plus en plus compliquées, ce qui ne réduit pas les factures lorsque l’on se rend chez son concess’…Par exemple, avant il y avait un câble des gaz, maintenant c’est un dispositif électronique…un câble coûte 3€, un capteur beaucoup plus.

      Pour moi il ne fait aucun doute que la fiabilité BM est en baisse…
      J’en ai parlé à des concess’ toutes marques, qui me disent que 125 chvx sur un flat c’est trop, ou que l’électronique est trop souvent en défaut. Je pense qu’il s’agit aussi d’un ressenti, cas la fiabilité est souvent le principal facteur de décision quand on frappe à la port de chez BM, donc une panne BM serait moins tolérable qu’une panne Honda. D’autre part, je pense qu’on place la fibilté BM un peu trop haut…Je me rappelle de motos japonaises pour lesquelles je n’ai eu aucune pitité (une 600 FZR de ’95 qui a fini sa course à 120m KM, apres des séances de circuit et autres virées, une 650 Dominator (monocylindre) emmenée à 100m KM sans réalésage !, une 1000 SL Aprilia menée complètement à fond pendant 500km sans aucune chauffe ou autre..)
      Le secret pour une moto fiable, à mon avis c’est :
      – une moto d’occasion : si vous avez l’historiquede la moto et que le proprio est honnête, vous pouvez déjà vous épargner les problèmes qu’il a eu, et voir si la moto est entretenue…Neuve, une machine peut avoir été ‘mal’ montée, souffrir d’un défaut que vous ne saurez qu’après l’achat.
      – un entretien suivi : allez chez un concess’ de confiance, et si possible faites le vous même…certaines opérations sont difficiles voire impossible à faire seul (ex: chgt d’embrayage sur les RT), mais la plupart sont faisables…Vous mettrez plus de temps, mais vous choisirez des produits de qualité (lubrifiants, joints..) et ferez attention aux couples de serrage, aux vis etc…J’ai travaillé dans un atelier pendant qq temps, et je sais parfois comment ça se passe avec la course à la rentabilité…
      – du bon sens : vous pouvez conduite votre BM comme vous le sentez (demandez aux motards de la police s’ils lisaient le mode d’emploi de leur RT..), mais il faut savoir écouter la mécanique quand elle s’exprime (un disque usé qui fait du bruit, un embrayage qui patine, une direction dure etc…).
      J’ai une 1100 RT de 1996, de 165m KM, avec laquelle j’ai parcouru des chemins vicinaux en montagne, des autoroutes à +170km/h, et qui m’emmène au travail depuis 5 ans sans souci (à part le cardan 120m KM et les capteurs à effet Hall à 100m KM). Elle ne consomme pas d’huile (et freine droit ;-)).
      Un dernier truc, pour un bicylindre, surtout de +100m KM, je mets de l’huile minérale, et pas de la synthétique, sinon la moto en consomme trop.
      Bonne route et Bel été à Tous
      François

      • Vincent Cocco
        11 juillet 2018 at 10:55

        Bonjour François
        La fiabilité d une moto est assez simple moins de sophistication et donc moins de problème Mais il n empêche que l on avance avec notre temps et que les motos ont de plus en plus d’électronique Pourquoi y a t il moins de soucis chez Honda et cela depuis plusieurs generations et pourquoi dans le même modèle le même millésime Une sera sans défaut et l autre calvaire…
        Alors oui je craque quand je vois ma BMW R1200RT de 2013 ou j ai déjà changer les joints de fourche à 6000 km car l ancien propriétaire ne roulait pas assez tout comme pourquoi la mienne consomme 1 litre d’huile au 1000 km et que celle d un ami avec le même moteur consomme rien…
        Enfin le problème BMW est motos chers revisions er pièces chers donc on attends à avoir du top…
        mais quoiqu’il en soit personne ne veut d un véhicule à soucis…
        On voit bien des motos avec des kilométrages de folie 200000 km et plus mais combien à t’elle coûté en entretien…
        j ai eu la chance d avoir une triumph trophy 900 de 98 en 15 ans juste un contacteur de frein arrière et un cable d accélérateur pour plus de 80000 km..

  4. jeanphy
    21 juin 2018 at 10:23

    BMW victime de sa complexité ? Pour acheter d’occasion une bécane japonaise conventionnelle.. tu vois l’usure de la bécane: chaine, plaquette, disque, talon de fourches, fuites aux joints spi, et autres. C’est simple, et ça se change ou s’adapte facilement et pour une misère si tu le fais toi même. Tu rachètes une BMW d’occasion. Ben …c’est une moto assez complexe, et tu vois rien. Cardan foutu ? Usé? Embrayage pas loin de la mort ? Une fuite ? Oui mais de quoi ? Et si il faut réparer, c’est pas simple, et avec des pièces exclusives BMW qui coutent un camion. Et c’est bien dommage, car le cadre parallélogramme de BMW est un régal sur route. La révision BMW, c’est tous les 10000 Km quasi obligatoire chez le concessionnaire , et ça douillle (beaucoup de choses à faire) . Pour une moto ‘traditionnelle’, la révision c’est tous les 12000 km, changement facile huile/filtres que tu peux faire toi même. La seule révision concessionnaire indispensable (et encore) , c’est tous les 40000km à 60000km pour les jeux soupapes, ou chaine distri, et autres choses pas simples. Un roulement de roue usé ? Réparé en 15 mn pour 10 euros sur Honda, et … hum.. ça peut aller jusqu’à 800 euros chez BMW et ça prends du temps. Racheter une 1200R, 1200RS ou 1200RT en seconde main m’apparait un peu comme une loterie . Dommage , car ces machines sont très bien pensées.

  5. Seventh
    13 mai 2018 at 19:12

    J’ai eu tous les modèles RT (100, 1100, 1150, 1200 2006, 1200 2015, 1200 2018).

    La RT était de 1979 et roulait encore parfaitement en 2010, j’étais le 5ème propriétaire. La 1150 avait 165 000 km quand je l’ai vendue et roulait comme au premier jour.

    Pour les autres RAS, zéro panne, circulant pour des raisons pro sur autoroute et voyageant l’été à deux chargés.

    J’ai eu 12 motos japonaises avant les BM de 1979 à 1992. J’en ai toujours été satisfait. Je ne changerai plus de modèle après être passé au RT : trop facile, trop pratique, trop confortable. Il lui manque l’allonge du 1600 six cylindres.

    Au roulage, le 1200 est un vélo (un âne mort à l’arrêt, hélas). Les micros problèmes rencontrés : des pièces de carénage de petites dimensions un peu baladeuses, mal fixées d’origine… BMW se banalise là aussi…

    En demi saison sur les longs trajets pros, je ne croise que des BM. En voyage l’été des tourers BM, Guzzi, Triumph et des groupes en Harley. Ces motos sont faites pour rouler, et elles le font bien… mes filles en KTM/Triumph se moquent de ma moto de « vieux », mais je fait cinq fois leur kilométrage (au moins)… j’arrive en bon état de forme à mes rendez-vous, même après 400 kms dans le froid extérieur.

    Ceci n’est pourtant pas un pub, mais je cherche encore le défaut de ces machines (le prix certainement, elle n’est pas destinée à tous les budgets, c’est vrai : toutes options : 25k pour la mienne)…

  6. Philippe
    30 avril 2018 at 16:32

    Bonjour,
    euh comment dire, BMW…
    il est clair que tous ceux qui n’ont jamais eu de problème n’écrivent rien et seuls ceux qui on des problèmes racontes leurs mésaventures.
    J’ai possédé deux BM, une R1100RS qui ne m’a posé de problème particulier et j’ai enchaîné avec une K1200GT et Oh misère….
    Avez-vous une petite idée du nombres de rappels que cette moto a pu avoir, j’ai reçu le dernièr récemment (alors que je n’en suis plus propriétaire), si mes comptes sont bon, c’était le 9ème rappels !!!! A croire qu’elle n’avait jamais été essayé avant sa commercialisation.
    Pont lubrifié à vie, et malgré un entretien effectué en concession (vidange) le pont m’a lâché à 45000 kms, 2000€ la pièce (50% de participation de la part de BMW France) et une semaine plus tard le bloc ABS, 2000€ la pièce (50% de participation).
    Aujourd’hui j’étais malgré tout intéressé par une GS, je n’ai pas tenté le diable vu les tarifs pratiqués, je suis partie sur une japonaise. Le vendeur chez BM « oui c’était avant mais aujourd’hui ce n’est plus pareil », je suis pas parti convaincu.

    • Gillis
      30 avril 2018 at 20:00

      J’en suis à ma troisième BMW depuis 2009. 1 RTAR, 1RTLC et maintenant une GSADV LC. Je n’ai jamais eu aucun problème découlant de problème d’usure ou de manque de fiabilité. J’ai juste un problème d’amortisseurs avec la RTLC. Celui-ci étant du à un problème de conception de la suspension. Incident anecdotique mais très bien géré par l’importateur Belge. Bien mieux que par BMW France de ce que j’en sais par mes amis motards Français.

      J’ai eu aussi des japonaises avant les BMW et je n’ai eu ni plus, ni moins de problème qu’avec mes BM. Je crois que certains font tout pour avoir des soucis avec leurs motos.

  7. Laurent
    25 avril 2018 at 01:57

    Bonjour à tous,

    Je vais tout d’abord reprendre une phrase de Victor « Je ne ferais qu’un constat : mes soucis de moto ont quasiment disparus le jour où j’ai cessé d’aller chez un concessionnaire : leur modèle économique ne leur permet pas d’être fiable et compétitif sur la maintenance ».

    Je roule en moto toute l’année depuis 20 ans et je suis possesseur d’une BMW R1200RT de 2005 depuis 6 ans et à bientôt 180000km (cent quatre vingt mille kilomètres) au compteur, je réalise moi-même les vidanges, changement de filtre à huile/air, changement plaquettes de frein et tout ce qui est possible de faire soit même. Pour les révisions que je préconise, je dis bien « JE PRÉCONISE » à ma machine, je vais chez mon mécano moto. je n’ai eu aucun problème avec ma RT, le carnet de suivi BMW de ma RT n’est pas tamponné par BMW depuis 6 ans, et mon point de vue est le suivant; Quelque soit la BM ou autres marques que vous possédez, c’est à vous seul de décider les révisions et son entretien selon l’usage que vous en faites. Les préconisations des constructeurs sont faites pour faire sortir votre portefeuille de votre poche et les concessionnaires en profitent un maximum.

    Donc pour reprendre Victor, mes problèmes de moto ont disparus le jour où j’ai cessé d’aller chez les concessionnaires, quelque soit ma machine (Yamaha XJR 1300, Suzuki Bandit 1200, Honda NTV 650, Kawazaki 600 et 1200 ZZR, et BMW R1200RT).

  8. AAR28
    6 mars 2018 at 11:19

    Salut à tous,
    pour ma part des faits plutôt que des grandes discussions subjectives:
    Chronologiquement et toutes les motos achetées neuves:
    2005 – Honda 600 Hornet – 78000km en 3 ans : 0 panne.
    2008 – Honda CB1000R – 75000km en 3ans : 0 panne
    2011 – Honda 1200VFR – 72000km en 4 ans : 0 panne
    2015 – Honda CBR 1000RR – 48000km en 2 ans : 0 panne
    2017 – BMW R nine T – 2300km en 3 mois : 1 panne ABS + 1 bug
    J’ai pas besoin de dire ce que je vais faire si j’ai encore une panne sur ma BM…. vous devinez…

  9. Patrick
    25 février 2018 at 23:38

    Je pense qu’une partie de la « baisse » de fiabilité des Bmw vient réèllement du changement de clientèle, et ceci pour 2 raisons:
    D’une part les « anciens » Bmwistes voulaient des machines fiables et utiles, donc « rustiques »: moteur simple mais bien montés, pièces interchangeables d’un modèle à l’autre, donc permettant de réaliser une bonne marge sans assommer le client, ustensiles utiles et solides à défaut d’être élégant (hein, les sacoches Krauser, personne ne s’interrogeait sur la qualité de la peinture, sur les clés électroniques d’ouverture à distance…..).
    Aujourd’hui les mêmes ont vieilli. Et ils sont comme tout le monde, ils veulent un éclairage additionnel à led qui s’allume « quand ça penche » (je ne sais même pas si Bm propose ça sur les rt???). Et ça c’est plus complexe à faire marcher qu’un bon vieux Cibié sur le pare-cylindre, c’est plus cher à réparer, même si en réalité ça lâche moins souvent que l’objet précité avec ses cosses « maison » et « plein air (eau…) »
    Autrement dit, la baisse de qualité relève d’une exigence supérieure et d’un « oubli » des mauvais souvenirs (ça faisait la même chose avec le service militaire…….)
    D’autre part, une partie de la nouvelle clientèle porte son choix sur ces machines non pour des raisons objectives (voyage au long cours, avec météo changeante, chargé comme des mules…) mais pour des raisons statutaires (c’est la même marque que ma voiture ou alors « Audi ne fabrique pas de motos??? ») et exige donc des machines équipées comme des bagnoles avec l’électronique qui va bien mais dans un environnement où il y a de l’eau, de la poussière, et des vibrations. Et ça c’est très cher, beaucoup plus que sur lesdites bagnoles. Et comme il faut faire de la marge on rogne sur ce qui ne se voit pas (les commodos « habituels » qui ne supportent pas le soleil par exemple).
    Ce changement de clientèle induit le changement de « pratiques » commerciales: quand tu te renseignes chez Bm pour choisir une machine on te voit venir : si tu veux faire reprendre ta machine et que ce n’est pas une Bm récente on te fait bien comprendre qu’on te reprend une merde pour que tu puisse chevaucher le Graal. Et ça, si tu ne fais pas partie de la catégorie visée, que tu cherches une machine pour traverser la France, l’Europe, le monde, ça énerve! Eh oui, la loi de la majorité fait qu’aujourd’hui on préfère te proposer une machine coûteuse pour être beau plutôt qu’une machine onéreuse pour aller loin!
    La solution consiste certainement à bien choisir son concessionnaire pour en trouver un capable de comprendre un client « traditionnel bmw » qui lui vendra une machine adaptée à sa pratique (« peu » gadgétisée) avec le SAV et les conseils qui vont avec.
    Voir aussi changer de marque: aujourd’hui un FJR est certainement plus « rustique » qu’un 12rt, sans parler de feue la Pan Euro, modèle de fiabilité, dont pourtant beau coups déploraient le manque de………gadgets!!!
    Récemment, j’ai réalisé un rêve de gosse: je me suis offert une Harley 1690! C’est un petit rêve que j’ai réalisé. Mais quand je l’ai achetée, j’hésitais avec une routière, et mon choix s’était porté sur une des dernières Pan Euro à vendre en Île de France, avec un super tarif. Bien moins cher qu’un 12rt de base et équipé de tout ce qui était utile pour voyager (à part la boîte 6). Moins de 14000 pour une machine neuve, avec une reprise de mon ancienne machine 1000euros de mieux que chez Harley. Chez BMW on ne me proposait même pas de prix de reprise pour l’achat d’un Rt, ils préféraient « si c’était trop cher » me proposer un 850 gt en lieu et place du 1200……..
    Sans commentaires…….

  10. mouais
    15 janvier 2018 at 16:58

    Pour avoir une idée précise, au delà des quelques généralités émises dans cet article, il ne manque pas de revues sur la fiabilité des motos (comme sur les autos d’ailleurs). J’en ai justement un sous les yeux en écrivant cela. Eh bien, il apparaît que si certains modèles ne rencontrent aucune avanie grave ou récurrente, ce n’est pas le cas de toutes les BMW.
    Je pourrais rappeler aussi que, comme sur les autos, la profusion de béquilles électroniques en tout genre (dont certaines complexes qui ne servent guère qu’à améliorer un confort où, jadis, une selle moelleuse faisait parfaitement l’affaire) a engendré, au début, son lot de pannes.

    • FlatFab
      15 janvier 2018 at 19:38

      Merci pour ces précisions hautement techniques et rigoureuses qui, j’en suis sûr, seront d’une grande utilité pour les lecteurs.

  11. PHILIPPE
    24 novembre 2017 at 09:40

    Bonjour à tous
    Je viens de découvrir ce blog et au regard des commentaires critiques pour la plus part concernant la fiabilité des BMW toutes finitions confondues, je m ‘interroge sur le choix de ma future moto à savoir la BMW 1200 RS. Je lance donc un appel aux utilisateurs de cette machine pour qu’ils me communiquent leur ressenti, problèmes rencontrés, couts d’entretien etc….je fais partie de ces motards naïfs qui restent sur une image valorisante de cette moto et à la lecture de tout cela , je tombe un peu de l ‘armoire….
    Merci de vos réponses

    • FlatFab
      24 novembre 2017 at 15:49

      Souvenez-vous que l’on parle toujours des trains qui arrivent en retard, jamais de ceux qui arrivent à l’heure…
      La majorité des motos BMW roulent sans aucun problème. Difficile de savoir quelle est la proportion de celles qui rencontrent des soucis.
      Je ne parlerai que des miennes, cinq bécanes emmenées à plus de 100.000 km sans anicroche, dont une R1200GSA de 2010 toujours en circulation et en forme avec plus de 210.000 bornes au compteur.
      Pas de retour d’expérience sur la nouvelle R1200RS, mais j’ai le même moteur sur une RT avec plus de 60.000 km en 18 mois.

    • Michel Gillis
      27 janvier 2018 at 22:52

      Afin que vous puissiez remonter sur l’armoire, je peux vous dire que j’ai actuellement deux BMW dans le garage. Une RT 2009 (60000km) et une RTLC 2014 30000 km et à ce jour, je n’ai eu aucun problème, hormis un problème d’amortisseur – soit disant fragile – du à une erreur de conception ou de choix de sous-traitant.

      Je suis à ce point satisfait de mes deux motos (ma femme utilise la 2009 pour nos voyages au long cour) que je sors de chez mon concessionnaire pour l’achat d’une GSA 2018…
      Alors, oui, certains ont eu des pannes avec leur BMW – Rien n’est infaillible de nos jours – mais n’en auraient-ils pas eu avec d’autres marques? Le mode d’usage est souvent déterminant.
      Fais-toi plaisir, la vie est trop courte et on ne vit qu’une fois.

  12. Zeh
    19 novembre 2017 at 12:27

    Bonjour à tous,
    BMWiste depuis longtemps, ayant pas mal voyagé à l’étranger en R/ 80 GS dans les années 80, je partais confiant, que ce soit au Cap nord ou à Tamanrasset, aucune panne a déploré en 120 000 Kms.
    Bilan entretien 1 embrayage en préventif à 80 000 kms, un roulement de pont AR (jeu sur la roue) certainement dû à mon usage intensif en duo et sur piste.
    Revente de la moto en 92, arrêt des voyages motos 22 ans, vie familiale oblige, 2014, achat d’un 1200 GS 2008 (sans ESA) avec quelques appréhensions à partir pour de nouvelles aventures dû à l’évolution technologique du modèle.
    Appréhensions avérées 42000 kms abs en croix, prise en charge partielle de BMW bilan 850€ de ma poche.(ps : sur ce modèle le freinage reste opérant malgré la panne, c’est mieux)
    55000 Kms panne en Slovénie coupure moteur intermittente, bilan 1 fil faisceau Newman coupé sous la colonne de direction je répare sur le bord de la route (je suis mécano mais je déteste rester en rade et faire de la mécanique durant mes vacances).
    J’envisage acheter une 1200 GS LC 2014 prochainement mais quand je lis les forums j’ai bien peur que les nouvelles aventures soit des rapports de forces avec les concessionnaires dans le cadre du SAV.
    Il est bien loin le temps ou on partait avec les séries 6 avec une membrane carbu un jeu de rupteurs condensateur quelque outils dans la poche, je vous avouerais qu’a cette période j’étais bien plus sur de revenir avec la moto.
    Effectivement l’agrément de conduite et de sécurité est en très nette hausse, mais la fiabilité ne semble plus être une priorité pour des motos relativement chères, vive le téléphone portable et les assurances rapatriements.

  13. CarloZ
    18 novembre 2017 at 13:50

    ‘Jour la compagnie,

    Après deux Kawasaki ZRX (la 11oo puis la 12oo) qui m’avais laissé une très grande satisfaction, je me suis dit qu’il fallait testée cette légende qu’est BMW. Comme en plus j’apprécie les bécanes atypiques, me voila parti pour acquérir une R12ooS (bide commercial de Béhème s’il en fut d’où rareté de l’engin) la machine me semblait on ne peut plus adéquate à mes désidératas: Couple important pour enrouler à bon rythme sans tirer les rapports, légère (moins de 200Kg) … Go on en cherche une.
    Partit en RP pour chercher mon « petit délire » j’en trouve une de 2006 et 26ooo bornes. Pas de carnet de suivi, mais les factures sont là (au moins on sait ce qui a été fait. Essai, on paie, on charge.
    arrivée à 306ooKm je la porte chez BMW pour l’entretien et bon prince je demande le remplacement des fluides la vidange du pont et le remplacement de ce satané récepteur d’embrayage qui perle depuis quelques sorties …

    Les gonzes ayant fait la vidange à28000km lors du rappel de remplacement de la bride de roue AR ne sourcille pas et me remplacent d’office l’huile moteur à nouveau ?!
    Remplacent le récepteur d’embrayage et m’accueillent tout sourire avec une note de 410,- €

    Je part, prends de l’essence, rentre et trouve une odeur de friteuse qui ne m’est pas inconnue … Je pose genou à terre et je vois un petit suintement de sous … Le récepteur d’embrayage ?!

    Retour à l’atelier, remontée de la moto sur le pont et « Ha ben oui ». Non seulement le récepteur fuit, mais aussi le joint de sortie de boîte, de pont et un troisième plus loin.

    Bilan: + 310 Roros à ajouter à mon obole précédente. Soit 720,-€ de joints et huiles diverses pour un usage de 30ooo Km !!

    Sévère à mon goût.

    Je casque et je revends cette daube dès le printemps.

    Je pense sérieusement retourner chez le fabricant moto numéro 1 (doit y avoir une raison) et reprendre une cb1300 que j’ai eu l’occasion de tester sur une assez longue durée et qui était royale sur les 1500 bornes d’essai (route, autoroute, cols et même mégas embouteillages) .

    Après, certains vous dirons: C’est de l’entretien mon bon Monsieur.
    Mais ce n’est pas non plus un prototype, faut pas pousser !

    Mon avis qui n’engage que moi , voila !

    Tschuss, les Béhèmistes.

    • Pil
      23 mai 2018 at 15:22

      Bonjour , c est clair que acheter une bmw en y allant à reculons Ca laisse perplexe. Je rejoins ton avis sur Honda j’ ai un vfr de 2005 ,82000 km . Piste route aucun problème si ce n est le régulateur . Je souhaites la changer pour un gs , mais quand je lis vos commentaires et d autres avis sur d autres dit-il je m interrogé sérieusement. Mettre plus de 20 000 euros pour avoir une moto à problèmes et devoir s acquitter de grosses factures ne me fait pas rêver ,

      • FlatFab
        23 mai 2018 at 16:15

        Chacun fait comme il veut.
        Je ne suis pas sectaire sur BMW (sinon, je n’aurais pas rédigé cet article), je ne suis pas toujours d’accord avec tout ce que fait BM et notamment BM France… mais j’apprécie leurs machines car elles conviennent à mon usage.

        Je viens (depuis deux mois tout rond) de reprendre une R1200RT neuve, modèle 2018, donc Euro4.
        Deux mois pile, plus de 9.000 km au compteur et zéro souci.

        Mais cela ne fait que deux mois…
        Avant elle, j’avais déjà une R1200RT de 2016, modèle Euro3.
        En 18 mois, 60.000 km parcourus, zéro souci majeur.
        Au bout de quelques semaines, la serrure du top-case ne fonctionnait plus, changée sous garantie.
        Le comodo gauche a pris l’eau, un bouton ne fonctionnait plus bien, pièce entière changée sous garantie.
        Le miroir du rétroviseur de droite vibrait un peu.

        A côté de cette moto, je roule depuis 2010 sur une R1200GS Adventure de 2010, édition 30e anniversaire, modèle DOHC.
        Elle arrive à 220.000 km parcourus.
        Aucun problème particulier jusque 150.000 km, à part l’ampoule de feu de croisement qui grillait régulièrement (tous les 10.000 km).
        Suite à une malfaçon d’un mécano pro qui a entraîné la destruction du pont, avec dommages sur le cardan et la boîte de vitesses, j’ai dû changer l’ensemble de la transmission, de l’embrayage jusqu’au pont.
        Le moteur est d’origine, à part un remplacement des tendeurs de chaînes de distribution.

        Avant elle, j’ai effectué 155.000 km sur une R1150GS Adventure, sans souci de 2005 à 2010.
        Opération habituelle : remplacement des roulements de pont, tous les 100.000 km environ.
        Plus tard, remplacement du croisillon de cardan à 120.000 km, une conséquence de la géométrie de cette moto rehaussée.

        J’ai commencé avec une R850RT de 2002 à 2005, revendue à 115.000 km.
        Aucun souci jusque 60.000 km, quand s’est produit une casse de boîte de vitesses, réparée sous garantie.
        Là aussi, remplacement des roulement de pont à 90.000 km.

        Bref, je n’ai jamais connu le moindre souci avec mes différentes motos BMW avant 60.000 km parcourus.
        Pour la plupart des motards, cela correspond à plusieurs années d’utilisation, voire une décennie.

  14. Francis
    16 novembre 2017 at 11:02

    le problème électronique perte d’assistance complète en roulant en col
    bonjour le coup de chaud , c’est fait, par la suite mêmes problèmes pas
    de cas de conscience de la concession ou BMW FRANCE qui ouvre un dossier
    quand tu appelles et une fois raccrochée et transmit à la concession et
    après fermeture du dossier aucun retour de BMW FRANCE et silence total
    de la concession.(courrier disponible si intéressé)
    service qualité et client à revoir
    DEUTSCHE QUALITÉ !!!!!

  15. nysiak christian
    29 août 2017 at 12:02

    Je suis parti cette été en vacances avec une bmw K1300GT mais au bout 350KM le roulement droit de la roue avant à casser réponce de bm avec des grosses motos comme ca cela est normal estimation des réparations par bm 3400 euros de piéces . alors ne pouvons plus partir tranquille en moto!!! ALORS OUI BMW ne font plus que des motos tap à l’oeil pour les riches

    • FlatFab
      29 août 2017 at 14:36

      C’est une conclusion un peu tranchée à partir d’une expérience ponctuelle, même si clairement, cette casse n’est pas normale et que la réponse du concessionnaire semble inappropriée.

      Question : dans quel cadre avez-vous roulé avec cette moto ?
      Etait-ce la vôtre ou une moto de location, ou un prêt ?
      Quel kilométrage avait-elle au compteur ?

  16. Adel
    4 juillet 2017 at 23:42

    Bizarre comme meme, ma R1200c de 98 compte 120000 km avec 20 pays d’Europe visités malgré les conditions climatiques en Tunisie et que du plaisir.
    La BM il faut savoir l’entretenir

  17. Armand Ribeiro
    28 juin 2017 at 15:20

    Bonjour

    J’ai fais comme beaucoup de motards, après avoir acheté des Japonaises pendant 30 ans, je me suis offert une BMW K1300GT d’occasion de 10.000 km qui appartenait à un responsable BMW( donc; achat en concession) . Ceci, dans l’espoir qu’avec un entretien correcte je pourrais la garder longtemps.
    Je roule peu. Je faisais confiance à leur réputation de fiabilité ou à défaut du service. Las, après 4 ans, force est de constater que ni l’un ni l’autre ne sont au niveau des japonaises.
    – Roue arrière qui bloque en roulant 2 jours après l’avoir acheté. Toute les difficultés possible pour être pris en charge.
    -1 an après c’est le commodo gauche qui ne marche plus. Clignotant.
    -Ensuite, c’est le régulateur de vitesse.
    – Et, à 27000 kms, (j’ai roulé 17000 kms avec) c’set maintenant le système ABS qui est défaillant.
    Refus total de BMW pour un quelconque prise en charge.
    J’ai donc eu plus de panne avec cette moto qu’avec la totalité de mes japonaises en 30 ans.
    J’ai d’ailleurs gardé ma vieille 1100 CBR de 1998 et 70000 kms qui me permet de roulé quand la BM est en rade.

    Alors, aujourd’hui , j’ai du mal a voir dans la meme phrase BMW et fiabilité.

  18. Ligerien
    22 mai 2017 at 23:46

    Bonjour à tous, franchement je dois avoir une chance de cocu. J’ en suis à ma 4ème R 1200rt depuis 2005 et la dernière est du mois d’Août 2016 RT LC. Avant j’ai eu d’autres motos. j’ ai 67 ans et toutes mes BM m’ont donné satisfaction, aucun soucis, aucune panne avec des sorties de 2 ou 3 jours voir 10 jours avec beaucoup de kms à la clé, sans autoroute. Ces motos sont une merveille à conduire, souples ou nerveuses comme ont les aime même en charge en duo. Motos entretenues tous les 10.000kms comme il se doit et nettoyées après chaque sortie. A la revente mes motos se sont venues comme des petits pains si j’ose dire. C’est vrai, ces motos sont chères à l’achat et à l’entretien mais mes amis qui roulent en YAHM ou Triumph ont des prix similaires pour l’entretien.

  19. wideview33
    27 mars 2017 at 16:55

    Bonjour à tous,

    Je me suis payé un s1000R il y a deux ans. OK, c’est pas prévu pour rouler beaucoup. Mais c’était quand même le top au niveau sportive.
    Une année de galère à régler tous les petits problèmes électroniques ( shifter, traction control, etc…) puis c’est la mécanique qui a commencé à poser soucis.
    Bref, mauvaise expérience. surtout que j’éatis frustré de ne rien pouvoir faire moi-même.
    Revendue en 2016 et depuis je ne roule plus que sur mon vieux GSXR750 de 1990 qui accuse tout de même…
    283’500 Kms. Oui, monsieur…

  20. Palpacuer
    7 mars 2017 at 23:23

    Pas serieux car pas former les français pour une technologie mécanique allemande,ce qui s appelle un service après vente pour les motos bmw en france et en fait un Secret Allemand pour tout Visiteur.le saviez vous BMW et le premier constucteur et devellopeur auto depuis17 années de recherche en electronique et système de navigtion grand colaborateur de bosch ceux-ci dans les années 2000 ont embaucher des travailleurs détachés pour produire à moindre cout et ont causé leur faillite mais 2 ans après suite a un constat économique de bosch les licenciment de ces travailleurs et la demande de bmw à proteger leurs investissement développement et de garder leurs monopole.
    Ayant travailler chez bmw M et notament chez hartge j ai mon avis sur la question.les deux moto que je prend comme exemple sont les plus en vogue la bmw 1200gs de chez bmw et la multistrada de chez audi et oui les principaux rivale des constructeur auto.
    Bmw par la notorieté de ces gs 1200 très fiable si elle sont de bonne serie et réparer par des allemand en france ont et des imccapables borné mais sur de soit.un exemple j ai mis 9 mois a faire accepter a un concessionaire que les monte de pneus d origine sur les k 1600 était inadapter je changer les rotules de direction tout mes 6000 km la moto était inconduisible grand guidonage cout de l opération 1000€ la bétise et l ‘obstination des mécanos d une voir deux conscession me laissant dubitatif de plus que mes deux amis même motos mêmes problème j ai était pris en charge par le biais de connaissance en allemagne.Instantanement en 24h problème résolu prise en charge et tout frais régler hotel déplacements…BMW la grande classe!
    Parlons concurence!Ducati! La magnifique faisant partie des motos de prestige en technologie et tout le toutim la marque a bien changer les italiens friands des meilleures préparation assembleurs et non créateurs de leurs soit disant nouveautés en paye le lourd tribu!
    Ayant était témoin lors d’essai en espagne de toute les sportive du moment sur un circuit GPd’espagne connu avec les dernière sportives M1,zx10r,gsxr,cbr1000,hp4,et enfin la fabuleuse multistrada.J’ai put constater les perfs de toute ces motos.La seule qui n’a pas fait un seul chrono ni même un tour de piste ni une sortie de stand est la multistrada.trop c trop un moto préroder en banc d’usine avec 1000km au compteur!diagnostic imposible de caler le système de double abracame en tête celui -ci solidariser avec le boitier central electronique deffectueux imposible d’intervenir sur la panne que ce soit électroniquement et encore moins mécaniquement car c est incompatible.
    La moto n’a rouler que sur un cylindre a fin d’être remiser au mode exposition.
    La politique ducati étant de vendre des motos a l’état de prototype a une clientele au chéquier bien garnit et non a des passionés qui en ont révaient.J ai fait l expérience en grillant ma centrale de gestion verdic chez deux concession ducati cout de la pièce 3500€sans la main d oeuvre et en étant pas certain que ça marche la sýnétique des système électronique ne garantissant pas les réparations et a ce prix la une moto de deuxiéme main avec moins de 20000 km.
    Tout ce long discours pour vous dire amis motards que nul n’est parfait la derniére technologie ce paye trés cher et bien souvent au détriment de la recherche étant dans le nouveau et donc bien souvent dans l’ignorence.Mais pour moi BMW et un marque avec un grand M comme Motorsport tant en voiture que motos constucteur développeur metteur au point et préparateur .BMW qui coupera les vivre a audi comme ils l ont déja fait pour Mercedes les laissant rouler avec leurs moteur renault et des joystics préhistorique.
    Dans cette jungle de consomation dur de si retrouver mais il y a toujours une solution avec des gens compréhensifs et abusont fortement de cette image de panache de grande classe que l’ont nous vends tout les jours pour faire obtenir sont dû de l entretien n’est pas une panne suite a une casse,défaut d’usure ou défaut mécanique donc selon la loi pris en charge!en cas de refus faire appel a la maison mère ou a sont assurance responsabilité civile ce qui déclenche un procedure à moindre frais pour le client mais qui coute une trés grosse franchise pour la concession en dizaine de milliers d euros ce qui peut par expèrience facilité tant la prise en charge que les réparations extrenement rapidement.
    A tous bonne route et soyez prudent

    • Philippe Roche
      8 mars 2017 at 16:57

      Oh, là, là ! Impossible de lire un truc pareil, j’ai abandonné au bout de deux lignes. Tu respires, quand tu parles ? Parce que là, tu es resté en apnée du début jusqu’à la fin de ton message. En oubliant la syntaxe et l’orthographe, au passage.

      • victor
        8 mars 2017 at 21:28

        Oui, c’est peut-être difficile car écrit par un non francais. Probablement copier/Coller d’un google traduction. Et alors ca devient assez intéressant de lire son opinion.

      • SALDANA
        27 mars 2017 at 13:20

        Pour moi, c’est pareil, je ne supporte pas le charabia, ce mec est illisible, moi aussi j’ai jeté l’éponge au bout de huit lignes où je n’ai rien compris.

        • oldbir
          27 mars 2017 at 15:23

          Il faut savoir être indulgent, cette personne est sans doute pleine de bonne volonté, et puis nous ne sommes pas forcés d’avoir passé une agrégation de lettres pour partager se site , mais effectivement il doit apprendre à devenir concis .

          • Didier Debouwer
            8 décembre 2017 at 07:03

            Nous sommes d’accord !

            • Philippe Roche
              8 décembre 2017 at 16:12

              Oui, sauf que pour arriver à se faire comprendre, il faut parler ou écrire dans une langue que les autres sont à même de comprendre. Rien à voir, donc, avec une agrégation de lettres, mais plutôt avec la capacité de communiquer. Je laisse de côté tout ce que ton commentaire de commentaire m’inspire, puisque ceci n’est pas un forum, sinon pour dire que tu es un peu lent à la détente, la discussion ci-dessus datant de mars 2017.

            • Philippe Roche
              8 décembre 2017 at 16:24

              Et puis bon, j’ai tout de même essayé de relire la prose de Palpacuer, au cas où j’aurais été victime d’un syndrome d’élitisme bourgeois. Avec la meilleure volonté du monde, le résultat est le même : je n’y comprends absolument rien.

              • Otto
                20 décembre 2017 at 23:55

                Moi, je l’ai compris. De fait, le problème n’est peut-être pas chez Palpacuer 🙁

    • jeanphy
      21 juin 2018 at 09:52

      J’ai rien compris. Pourtant j’ai Bac +7 . Chuis con, c’est parce que je ne suis pas riche !

  21. guy
    15 décembre 2016 at 20:19

    Parlons fiabilité :

    J’ai eu une PAN EUROPEAN 1300 revendue à 130 000 pour le plaisir d’en acheter une neuve : Tout d’origine pots, embrayage, 0 panne, 0 problème
    Deuxième PAN actuellement 70 000 km même pas l’idée que je puisse avoir une panne (pas une PAN)
    J’ai eu une 1000 CBR F revendue à 130 000 tout d’origine…
    Je connais 2 PAN EUROPEAN 1100 qui ont 400 000 au compteur ! Oui quatre cent mille…

    J’ai fait il y a quelque temps une sortie où j’étais le seul HONDA au milieu de 8 GS Adventure. J’ai été scotché de les entendre parler d’envisager de changer telle ou telle pièce avant d’être en panne. Ils avaient moins de 50 000 bornes. Et je ne parle pas du prix des pièces BM !

  22. gerard
    3 décembre 2016 at 19:52

    Ca me fait vraiment rire de lire/entendre que c’est au conducteur de s’adapter a sa BM pour qu’elle soit fiable. En faite je trouve ces propos totalement hallucinant. Donc si je comprend bien les BM c’est de la merde on s’en cache même plus, les japonaises sont plus fiables sans aucun doute, et donc les BM doivent être conduite comme si elle risquaient de rendre l’ame du jour au lendemain… C’est fou de justifier un gros manque de mise au point et fiabilité générale de ces moto par ces arguments. Je ne vois pas en quoi la conception d’une BM la rendrait moins fiable que les japonaises.

    Les grosses avaries subits depuis plus de 10 ans chez bm son du a un laissez aller, un sorte d’endormissement sur les lauriers, gros volume du vente en net augmentation, clientèle (riche) moins regardante (moins passionnée) , et voila comment ont sort de la merde à la chaine.

    • Franck
      22 août 2017 at 17:26

      Et bien je trouve votre commentaire un peu raide ! Pourquoi ? Et bien pour ma part, je suis d’accord avec la phrase  » c’est au pilote de s’adapter… » car une BMW se pilote comme une BMW et pas comme une japonaise à cause de la boite, du cardan et des caractéristiques du flat Twins.
      J’ai parcouru 140 000 km avec zéro souci, un embrayage d’origine et que du bonheur à la clé ! Concernant l’entretien juste ce qu’il faut cest à dire le minimum en concession et le reste à la maison pour minimiser les coûts forts chers chez BMW.
      Et puis j’ai changé pour une BMW 1200 r LC. À croire que les ingénieurs allemands ont lut votre opinion car je déplore le côté asceptisé de cette nouvelle moto bien trop consensuelle, facile et sans doute ennuyeuse à la longue.

  23. GGA
    25 octobre 2016 at 10:40

    Bonjour,

    Comme en voile, ceux qui perdent disent souvent que le gagnant a eu de la chance, mais c’est souvent toujours les mêmes qui gagnent, alors, est-ce bien de la chance ? Je suis peut-être chanceux, j’ai un K1300GT et 173 000 km au compteur.

    Je l’ai acheté chez un concessionnaire à 20 000km (donc garantie 3 mois) il a dû changer quelques pièces mais ensuite plus aucun soucis ou presque. Je viens de changer l’embrayage (révision des 170 000km) et j’ai changé le couple conique a 160 000 km. La batterie me semble problématique depuis quelques jours (moto et batterie de 2009, plutôt normal, non ?

    Entretien chez Arcueil Moto régulier tous les 10 000 km. J’ai peut-être de la chance, mais je ne pense pas, je roule et je suis à l’écoute de la bête, Elle est bien sûr débridée depuis que je l’ai (je sais pas légal auparavant) mais 1 l/100 km de moins débrideé ça ne se refuse pas, surtout en faisant 35000 km/an.

    Rassurez-vous je me soigne, j’ai une une italienne sportive, achetée à 11 000 km, elle a 27 000 km et aucun un soucis, j’ai aussi une vieille japonnaise (FZ750) 99 000 km, on lui a refait une santé sans plus et elle se porte à merveille, j’ai sûrement encore beaucoup de chance. 🙂

    Seul ombre au tableau, le poids de ces GT en maneouvrabilité difficile sans moteur, il faut toujours réfléchir pour ne pas la poser par terre dans le garage, 🙂

    Cette année je suis allé me promener dans les Alpes (route des grandes Alpes + cols + route du Mercantour et alentour) et en 4500 km de balade mes deux PR4 GT n’ont pas résisté plus longtemps mais avec le poids cela me semble normal, d’habitude je fais entre 15 et 18 000 km.

    Pour ce qui est de l’état d’esprit, j’essaie de saluer, de m’arrêter quand je vois un motard sur le bord de la route (et même pour un scoot, ça pourrait être ma femme 🙂 ) et de me ranger quand je roule en caisse dans une circulation bouchonneuse, à part ça l’esprit motard je ne sais pas bien ce que cela signifie, mais c’est juste mon avis.

    Je m’arrête parfois mais étant donné la complexité des machines actuelles, ce n’est qu’un soutien moral, ou le pret de mon téléphone pour appeler l’assistance, surtout quand une BM affiche EWS sur le tableau de bord. 🙂

    Bonne route.

  24. laurent
    16 septembre 2016 at 22:44

    Flatfab, tu indiques que c’est au motard de s’adapter au boxer : tu entends quoi par ça.

    pour ma part, j’ai acquis une R1200R LC neuve le 1er juillet de l’année dernière. Elle a actuellement 19500 bornes.

    Depuis 3500 kms, j’ai des grosses pertes de puissance moteur : c’est bien simple, a pleine charge, la moto ne prend pas plus de 190kmh

    J’en suis arrivé au changement de bougie, bobine, filtre a air, reprogrammation, debridage, changement du boitier de gestion motard, vérification de la compression, vérification du calage de distribution, changement de la poignée d’accélérateur … et pour l’instant, rien n’y change

    Je suis bien heureux, tout est pris en garantie.

    D’un coté, je me dis que les bmw, ça doit être fiable car je ne trouve rien sur le net qui pourrait m’aiguiller sur cette avarie.

    Mais le service client BMW est probablement le pire auquel j’ai eu a faire, et la clairement, il n’est pas au niveau premium auquel on est en droit de s’attendre

  25. John
    11 septembre 2016 at 14:04

    J’avais un K 1200 Gt de 2006 vendue à 95 000 km dans un état proche du neuf embrayage d’origine. Jamais aucun problème mécanique a 80 000 km des roulement de cardan, et pourtant les models 2006 sont reputer pour leur probleme abs
    . Il faut vidanger le liquide de frein tous les 20.000 km et pas de problème. Le fait est le suivant une grosse majorités de motard n’entretiennent pas leur moto, et ne savent pas l’entretenir eux meme.Imaginer charles hubert du 16 eme a paris qui ne sait meme pas ou se trouve le piston de sa moto sous la selle ou dans le moteur. Vous voyez le bourgeois dandy les mains dans le cambouis ?
    Mois, je fais tout mois même. Quand à la fiabilités des nouvelles versions, effectivement beaucoup de problème de commodo,de molette,qui dit beaucoup d’electronique dis probleme. Ma devise Vidange moteur, tous les 5 000 km,tous les 20.000 km vidange cardant, liquide de frein, vidange refroidissement liquide. Ajustement des soupapes.
    Un moteur boxer consommera toujours de l’huile, vérifié le niveau d’huile tous les 15 jours, consommations accrues en période chaude printemps, été, ou pour ceux qui roulent beaucoup en ville. Savoir mener une bécane, ne pas la défoncer que cela soit japonais ou allemand.
    J’ai 46 ans, je fais de la moto depuis l’âge de 16 ans. Je vais vous citer un exemple achat d’une Yamaha fj 1200 abs en 1990 revendu a 68 000 km sans aucun problème.Maintenant, je viens d’acheter une rt 1200 lc on vas voir a l »usuree. Je possède aussi une autre moto dont je ne me séparerais jamais mon Honda goldwing gl 1800 de 2007 117.000 km compteur elle démarre au quart de tour, elle a la pêche de ses premiers jours. Ne consomme pas d’huile et je ne suis pas effrayé de lui mettre 200.000 km au compteur. Celle-là, c’est du sérieux. Voir le best en matière de fiabilités.

    • oldbir
      11 septembre 2016 at 17:18

      Quelle vision des habitant du 16eme; jusqu’à 20 ans je vivais dans cet arrondissement parisien « mal fréquenté » pour certain, et en plus fils de bourgeois; en attendant mes 14 ans je démontais des mobs orange ou bleues puis Flandria en passant par autres pétaroules, après l’armée je me suis payé une Norton à crédit, laquelle me créait des problèmes que je résolvais les mains dans le cambouis, puis bien d’autres motos plus ou moins fiable; je m’approche maintenant des 70 balais et j’en ai ras le bol de toutes les intolérances.Modérez vos propos .

  26. lebosse
    29 juillet 2016 at 16:00

    je confirme bmw vit sur ça réputation qui s érode au fur et a mesure des nouveauté de bonne qualité routière ne suffise pas cette moto ma laisser en panne total en 20 000 km plus que en 40 ans de motos japonaise pour moi RT plus jamais

  27. jiji35
    25 juin 2016 at 21:05

    Bonjour,
    sur les forums, les mécontents s’expriment plus facilement que ceux qui sont satisfait.
    Perso, je connais des motards avec un esprit motard, solidaires qui sont pleinement satisfaits de leur BM et ne le crient pas sur les toits.
    Plus un modèle est diffusé, plus nous avons de risque d’entendre des gens se plaindre.
    Si c’était de la daube, pourquoi une telle augmentation des ventes?

    Quand à l’esprit motard, la marque importe peu. La population diffère selon les marques. Trainant beaucoup dans le monde de la moto, j’ai rencontré des gens passionnés, en général et les BMistes le sont.

    • Dunoyer
      12 janvier 2017 at 17:53

      Suzuki, Yam XT250, Yam XT500, Kawa GTR 1000, 19 ans d’interruption (j’en rêvais la nuit…), puis Yam TMax (super, mais ..pas une moto).
      Mon concessionnaire Yam me recommande d’aller vers « L’Adventure ».
      J’étais plutôt réticent..,mais jamais je n’ai eu un plaisir aussi complet.
      Pas facile à dominer à petites vitesses, mais depuis 5 ans (elle avait 1 an), que du bonheur.
      A part les jours de neige (et ma peur de gameller), juste une merveille.
      (Pour les jours de neige, je pense d’ailleurs à une Ural avec 2 roues motrices..ach, ce flat twin…)

    • José Gahona
      18 mai 2018 at 01:15

      BIEN C’EST FAIT .
      J’arrive à 68 ans et comme beaucoups de vieux ……… j’ai eue Beaucoups de moto . Des Italiennes Japonaises Américaines Anglaises et même Espagnoles . Je rejoins quelqun qui disait « que c’est au motard de s’adapter à la moto c’est Vrais. Cela fait 8 ans (retraite) que je change de moto tous les ans voir plus.. (essayer un MAX avant de plus pouvoir. Or donc toujour à l’affut d’une nouvelle bécane,
      J’ai craqué ce matin pour une magnifique R850R de1998 et 68000 km. Donc ma présence sur ce forum . Chaque fois que j’achète une
      Moto je cherche un max d’infos ,essais forum vidéos pour savoir si je POURRAIS M’ADAPTER à la Bête . Et me fabriquer une aventure
      Qui NOUS convienne . Le poids , les cv , les n/m etc……… ex en 2011 retraite je veux faire un grand voyage je choisis une Ducati ST3S de 2004 avec 78000 km
      Puissante hyper confortable TouteHölin +selle bultex . Ducati est réputé « peu fiable  » j’ai fait une révision TOTALE et je suis parti pour un voyage de 10000 km sans aucune apréhention . Et Aucun problème. Or défaut de fabrication ou matraquage tous les Fabricants s’ingénient à faire la Meillieure moto . Mais cependant on peu trouver sur certaines Bécanes des problèmes récurants . Ex alternateurs sur les 1000 CBF ou comme des problèmes d’électronique sur nombre de BMW NON pris en charge .
      Et bien moi , n’ayant jamais eue de BMW j’achète cette vieille r850r (sans abs) et cet été je me fais l’Espagne BIZZZZZ
      Pris en garanti totale par Honda 5 ans aprés la fin de garantie .

  28. fab
    21 juin 2016 at 15:19

    Bonjour,

    Je viens de revendre ma RT après 4ans et 47mkms. Pourquoi ?

    Dès les premiers kms avant la première révision des 1000kms, sur les 2 platines qui supportent les reposes pieds la peintures partait et laissait voir le plastique blanc de dessous. 1 seul changé sous garantie, le 2e on m’a fait comprendre que c’était moi qui avait une mauvaise position des talons ! Depuis sur ces même platines, sont apparue des boursouflures de peintures.
    Avant les 20mkms, le régulateur de vitesse est resté en rade, plus possible de baisser la vitesse. Commode gauche complet changé, sous garantie cette, mais quand même …
    44mkms, une vibration apparait en prise d’angle à gauche, verdict de l’atelier, jeu à la roue arrière et un roulement de roue (et pièces du pont) à changer. Prise en charge partielle. 200€ pour ma pomme !
    Pour la révision des 40mkms, j’ai demandé un devis. J’ai découvert que j’avais une RT série limitée, blanche déjà (?!), avec un carter d’huile de 16L, pas mal !!? Donc plus de 250€ d’huile sur le devis… no comment… Si je leur ai fait remarqué et ça les à fait rire… pas moi

    Alors, sans être devenu exigeant parce que c’est une BM, je compare juste avec les 3 FJR que j’ai eu et ma Div900 … Et je me dis que je n’ai jamais eu tous ces problème avec mes FJR (même cumulés). Et que le seul vrai problème que j’ai eu sur ma 1ère FJR de 2003 et connu de Yam a été entièrement pris en charge pièces et mo (6000€) ! Et que l’entretien était bien plus simple.

    Et si j’ajoute à ça que le moteur de la RT ne vaut pas celui de la FJR, ou d’un bon 3 pattes, je me dis que BM et la RT ne valent pas le détour. D’autant que la moto reste chère, et que oui la qualité BM se dégrade (Roulement, suspension, circuit de refroidissement, cardan, commodo, etc…). Il suffit de lire les forums et les articles sur les pépins récurrents des dernières génération de BM.

    Je crois surtout que la stratégie de BM de se démocratiser et rajeunir leur clientèle, leur recherche de réductions des coûts de productions, et donc la qualité de fabrication et de sav font de BM aujourd’hui un constructeur comme un autre qui continue à surfer sur la vague du premium qui n’en est plus sauf pour le prix.

    Je passe sur l’état d’esprit des BMistes en général, loin de l’esprit motard d’autre marques.

    • victor
      12 novembre 2016 at 17:26

      « l’état d’esprit BMiste en général loin de l’esprit motard d’autre marques. » je partageais bien votre point de vue jusqu’à cette affirmation. Il resterait à pouvoir définir l’esprit motard et l’esprit BMiste, non ? C’est un concept marketing, qui n’existe pas, tout au plus des façons multiples d’aimer sa moto.
      Peut-être BMiste sans le savoir, j’aime le doux bruit d’une FJR que je n’achèterais jamais à cause du design.
      Depuis 26 ans, je roule tous les jours en moto et qu’en moto : Honda 750 XLV (gros soucis), BMW K100LT (peu de soucis, défaut de béquille centrale non pris en garantie), BM K1100LT (peu de soucis, défaut de pot fendu net, non pris en garantie), Honda Africatwin (seule en qui j’ai eu confiance pour le désert Mauritanien), BMW R 1200 GS (110K km, aucun problème en 8 ans, ni embrayage, ni ABS) et récemment R 1200 GSA LC dont j’espère le même niveau de qualité malgré l’inflation des gadgets porteurs de panne potentielle et du prix 😉
      Je ne ferais qu’un constat : mes soucis de moto ont quasiment disparus le jour où j’ai cessé d’aller chez un concessionnaire : leur modèle économique ne leur permet pas d’être fiable et compétitif sur la maintenance.

    • FOUINE940
      16 novembre 2016 at 09:11

      Bonjour à tous,
      L’avant dernière phrase est une parfaite synthèse de la situation de BM et de leur moto depuis quelques années. J’espère vraiment que Honda va sortir une Deauville 1000 en 2017-2018 en remplacement de feu la 700 pour revendre ma 850 dans laquelle je n’ai plus confiance depuis des années. L’expérience BM me laissera à moi aussi un goût amer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.