Deux réformes du permis en moins de dix ans… Presque une révolution pour un permis qui n’avait (presque) pas évolué depuis les années 1980. Une nouvelle évolution (conséquente) est mise en place en 2020. Explications et brève présentation des épreuves.

Première publication en juillet 2012.
Mise à jour en décembre 2020.

Résumé

Explications détaillées sur la réglementation du permis moto A1 et A2 à partir de mars 2020, avec toutes les infos sur les cas d’exemption et la période de transition.
Présentation des principaux changements sur les différentes épreuves, avec leurs conséquences (avantages et inconvénients).

RAPPEL

Passion Moto Sécurité est un site d’informations bénévole, géré par une seule personne qui fait ce travail gratuitement mais qui a aussi une activité professionnelle et une vie personnelle à mener.
J’ai rédigé cet article pour rendre service au plus grand nombre, mais je ne suis pas à votre service.
J’ai pris la peine d’écrire cet article pour expliquer la réforme du permis moto en 2020, vous avez le droit de prendre la peine de le lire pour comprendre.
A tous les assistés : mon travail n’est pas de répondre chaque jour aux mêmes questions parce que vous avez la flemme ou que vous pensez ne pas avoir le temps de simplement lire !
Il est inutile de me demander si vous devez passer l’ETM ou le nouveau plateau parce que vous pensez que votre situation est unique.
Toutes les informations sont là, bougez-vous le cul !

 * * *

Bref historique du permis moto

Jusqu’en 1970, le permis moto est symbolique. On peut le passer dès 16 ans. A l’époque, il n’y a qu’une très courte formation théorique et la formation pratique se limite à savoir manier les commandes moteur.
L’examen pratique est simple et se déroule en pleine rue : démarrer, rouler en ligne droite sur 50 à 100 mètres, faire un demi-tour sans tomber, revenir. Et le candidat pouvait venir avec sa propre moto !

En 1973, première réforme du permis moto : l’âge minimal passe à 18 ans et l’examen pratique est scindé en deux épreuves.
L’examen plateau apparaît et ne comprend que des épreuves à allure lente : il faut effectuer un slalom, décrire un trèfle, rouler sur une poutre, puis dans un couloir de barrières, et réaliser un freinage de précision.
Pour l’examen en circulation, l’inspecteur prend désormais place dans une voiture et donne les instructions de parcours par radio, avec un haut-parleur installé sur le réservoir de la moto du candidat. Pratique…
Rappelons qu’à cette époque, le port du casque n’est pas obligatoire.

En 1980, deuxième réforme du permis moto : l’examen plateau voit apparaître les différents parcours (sans moteur, allure lente, allure lente avec passager, allure rapide) et l’interrogation orale sur les fiches. Sur le lent, le trèfle, la poutre, le couloir, le freinage de précision sont relégués aux oubliettes.
Le parcours à allure rapide est chronométré, avec un temps minimal et maximal, avec un slalom et demi-tour rapide à accomplir.
Le contre-braquage commence à être enseigné.

De multiples réformes ont eu lieu ensuite (en 1985, 1996, 2007, 2011) sur les catégories de véhicules, les conditions d’accès… mais la structure de l’examen est restée la même.

La réforme de 2013 a changé les parcours, mais pas l’organisation générale de l’examen elle-même.
Avec la réforme de 2020, c’est donc la première fois depuis 40 ans que l’architecture de l’examen est modifiée !

 * * *

La réforme de 2020

Les grandes lignes du nouveau permis moto français comprennent l’introduction d’une épreuve théorique (code de la route) spécifique aux motos et un examen en circulation plus long, accompagnés d’une certaine simplification des épreuves et de l’organisation.

Basiquement, toutes les épreuves théoriques sont regroupées ensemble, ainsi que toutes les épreuves pratiques. L’examen plateau est plus court et plus dense. L’épreuve en circulation est plus longue et plus exigeante.

Cette réforme n’affecte que les examens du permis de conduire A1 et A2 !
Elle ne concerne

  • ni le permis AM,
  • ni la formation de sept heures pour l’équivalence de catégorie A1,
  • ni la formation complémentaire pour valider la catégorie A.

Vous devez toujours avoir 16 ans pour passer le code pour le permis A1 et 17 ans minimum pour la catégorie A2.

 * * *

Entrée en vigueur

Le nouvel examen entre en vigueur en mars 2020.

C’est-à-dire que l’entrée en vigueur se fait officiellement au 1er mars (qui est un dimanche), avec une période de transition de deux semaines (le temps de changer les marquages des parcours d’examen plateau et de former les inspecteurs).

Les premiers examens pratiques selon les nouvelles modalités commencent au 16 mars 2020.

Toutes les épreuves pratiques à partir du 16/03/2020 se font selon la réforme.

 * * *

Période de transition

Comme en 2013, il y a une période de transition.
Elle est instaurée du 1er mars au 31 décembre 2020 inclus.

Cette période de transition concerne les candidats :

  • aux permis de conduire pour les catégories A1 ou A2,
  • qui se sont inscrits (date d’enregistrement du dossier ANTS) avant le 1er mars 2020,
  • qui sont dispensés d’examen de code de la route (ETG) grâce à une autre catégorie de permis obtenue au cours des cinq années précédentes.

« Une période d’exemption de l’épreuve théorique générale motocyclette des catégories A1 et A2 est mise en œuvre du 1er mars 2020 au 31 décembre 2020 inclus pour les candidats inscrits en demande des catégories A1 ou A2 avant le 1er mars 2020 et qui peuvent justifier de l’obtention d’une épreuve théorique générale avant le 1er mars 2020. »
Source : arrêté du 20 avril 2012 fixant les conditions d’établissement, de délivrance et de validité du permis de conduire

Ces candidats n’auront pas à passer l’épreuve théorique moto (ETM, voir plus bas pour les explications), à condition de valider l’épreuve pratique (plateau + route) avant le 31 décembre 2020.

Mise à jour du 31 mars 2020 :
En raison de la crise sanitaire à laquelle doit faire face notre pays au printemps 2020, la sous-direction à l’éducation routière a décidé de prolonger la période de transition jusqu’au 31 décembre 2020 (au lieu du 31 août 2020).

Mais à part ce cas précis d’exemption, tout candidat (qui ne serait pas déjà détenteur d’un permis A1) inscrit sur l’ANTS pour le permis A2 à partir du 1er mars 2020 devra passer les nouvelles épreuves théoriques et pratiques.

Je répète, puisque certains ont du mal à comprendre : si vous n’étiez pas déjà inscrit, avec dossier validé par l’ANTS, avant le 1er mars 2020… vous devrez passer l’ETM.
Et ce, même si vous avez validé l’ETG ou toute autre épreuve théorique pour n’importe quelle catégorie de permis de conduire au cours des cinq dernières années.
Valable aussi si vous avez validé l’ETG ou toute autre épreuve théorique pour n’importe quelle catégorie de permis de conduire il y a plus de cinq ans.

Dans tous les cas, à partir du 1er janvier 2021, quelle que soit votre date d’inscription… vous devrez passer les nouvelles épreuves théoriques et pratiques !

Exception pour les permis A1

Il fallait forcément une exception à la règle…
Elle concerne quelques centaines de personnes qui doivent répondre à un ensemble de conditions bien précises.

Sont dispensées d’ETM (y compris après le 1er janvier 2021) les personnes qui ont déjà obtenu :

  • un permis moto (A1 ou A2) avec examen,
  • en France ou dans un pays de l’Union européenne,
  • avant le 1er mars 2020,
  • et au cours des cinq dernières années (après le 1er mars 2015).

Ce point a été confirmé par Mme Sonia Bousouka, cheffe du pôle réglementation technique du permis de conduire, sous-direction de l’éducation routière, délégation à la sécurité routière, ministère de l’Intérieur.

Hélas, très peu d’écoles de conduite sont informées de cette disposition. La DSR n’a pas communiqué sur ce point bien particulier. Même l’ANTS n’est pas bien au courant. Il semble que peu d’inspecteurs et de délégués départementaux en soient informés. Il n’empêche que c’est vrai, vérifié et confirmé.

J’insiste sur le fait qu’il doit s’agir d’un permis A1 ou A2 avec examen, et non sur équivalence.
Visiblement,  beaucoup de gens qui ont suivi la formation de trois, cinq ou sept heures pour rouler en 125 n’ont pas compris la différence… peut-être parce que leurs formateurs ne la leur ont pas bien expliquée !
Avec une formation d’une journée, il s’agit d’une « équivalence » de permis A1.
La dispense d’ETM ne vaut que pour les personnes ayant obtenu un « vrai » permis A1, avec un minimum de 20 heures de cours et un examen pratique comprenant deux épreuves (hors circulation et en circulation).
Ce n’est pas parce que vous avez la case A1 tamponnée sur votre permis que vous êtes forcément dispensé d’ETM.
Pour en savoir plus, lire Se former pour rouler en 125.

Je cite le passage de l’arrêté du 20 avril 2012 modifié en 2020 :

« Sont dispensés de l’épreuve théorique générale motocyclette des catégories A1 et A2, dans la limite de cinq épreuves pratiques pour les catégories A1 et A2, les candidats titulaires d’un permis de conduire français ou d’un permis délivré par un État membre de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen et à la condition qu’un délai maximum de cinq ans ne se soit pas écoulé depuis l’obtention de la dernière catégorie A1 ou A2. »

Concrètement, si vous avez obtenu votre permis A1 (avec un examen en moto 125) entre 2015 et 2020 et que vous souhaitez passer le permis A2… pas d’ETM !

De même, si vous avez obtenu votre permis A2 entre 2015 et 2020, si celui-ci a été annulé ou invalidé, et que vous devez le repasser… pas d’ETM.

 * * *

Modifications de l’épreuve code

Première étape de la formation, l’épreuve communément appelée le « code ».
La Délégation à la Sécurité Routière (DSR) est partie d’un constat : une partie des tués à moto sont des personnes qui ont passé le permis moto pour profiter de la validité de leur code, mais sans rouler, sans acheter de moto… jusqu’au jour où ils reprennent le guidon, bien des années après, et bien sûr, sans mise à jour de leurs compétences de conduite.

Pour tenter d’endiguer ce phénomène, la décision a été prise de mettre fin à la validité de l’épreuve théorique générale (ETG) pour toutes les catégories de permis de conduire.

En clair, il n’y aura plus une seule épreuve qui donne accès à tous les permis de conduire : voiture, moto, poids lourds.

La nouvelle épreuve de code sera entièrement consacrée à la pratique de la moto et prendra le nom d’épreuve théorique moto (ETM).
Attention : l’ETM remplace l’ETG, elle ne vient pas en plus !
Il n’y a pas une épreuve de code général et une autre de code moto, mais une seule et même épreuve.

Tout comme l’ETG actuelle, l’ETM se déroule dans un centre d’examen agréé, tenu par l’un des six opérateurs privés (Bureau Veritas, Dekra, la Poste, Pearson Vue, SGS et Exa Code).
Pas de changement côté tarifs.
L’inscription à l’Épreuve Théorique Moto coûte 30 euros TTC.

Il n’y aura qu’une seule épreuve théorique, avec une vaste banque de données remise à jour et une épreuve de 40 questions regroupant :

  • les questions de code de la route,
  • les vérifications mécaniques,
  • les fiches de l’interrogation orale.

Conséquence : plus de fiches, ni de vérifs lors de l’épreuve plateau !

La base de données de l’épreuve comporte plusieurs centaines de questions, dont une partie en vidéo, suivant le principe introduit depuis la réforme de 2016 de l’épreuve de code.

Ces questions sont regroupées en 9 thèmes :

  1. Les dispositions légales en matière de circulation routière ;
  2. Le conducteur ;
  3. La route ;
  4. Les autres usagers de la route ;
  5. La réglementation générale ;
  6. Les éléments mécaniques liés à la sécurité ;
  7. Les équipements de protection et autres éléments de sécurité des véhicules ;
  8. Les règles d’utilisation du véhicule en relation avec le respect de l’environnement ;
  9. Les premiers secours.

Parmi ces questions figurent les principes théoriques de la trajectoire de sécurité en virages.
Pour en savoir plus, lire Prendre un virage : la trajectoire.

Il faut un minimum de 35 bonnes réponses (sur 40) pour valider l’examen.
Autre point qui ne change pas : commencer les leçons de conduite avant l’obtention du code (ETM) reste possible.

Une fois validée, l’ETM reste valable cinq ans – dans la limite de cinq passages de l’examen pratique (une dispense est aménagée entre les catégories A1 et A2 uniquement).

Pour en savoir plus, lire L’examen du permis moto – Le code.

Tout le monde a l’obligation de réussir l’ETM avant de présenter les épreuves pratiques du permis moto.
Que ce soit votre tout premier permis de conduire ou que vous soyez déjà titulaire d’un permis (en général de catégorie B, voiture), que votre permis B date de deux ans, cinq ans ou dix ans… vous devez passer et valider l’ETM !

L’espoir de la DSR est que seules les personnes assez motivées pour préparer et présenter cette ETM passent le permis A2 et surtout commencent à conduire une moto tout de suite après.

Un autre intérêt est de ne pas imposer de repasser le code voiture à ceux qui sont déjà automobilistes, aux personnes (de plus en plus nombreuses) qui passent le permis moto à 30 ans et plus, après une longue expérience de conduite voiture.

Cette épreuve théorique moto ne concerne pas la formation « passerelle » (la journée de formation continue pour passer de A2 en A), qui ne comporte pas d’examen, ni pratique, ni théorique.

Pour en savoir plus, lire La formation complémentaire pour passer de A2 en A.

 * * *

Modifications de l’épreuve plateau

La bonne nouvelle : les différents types de parcours (lent, freinage, évitement) restent globalement les mêmes, les savoir-faire demandés sont les mêmes.

Comme avant, l’épreuve plateau comporte les exercices suivants :

  • Le déplacement de la moto sans l’aide du moteur (débéquiller la moto puis la déplacer en marche avant et arrière).
  • La maîtrise de la moto à allure réduite sans passager.
  • Le freinage (une fois la vitesse minimale de 50 km/h atteinte, il faut effectuer un freinage pour s’arrêter dans une zone définie, différente selon que la piste est sèche ou humide).
  • La maîtrise de la moto à allure réduite avec passager.
  • Le slalom et l’évitement.

Une nouveauté réside dans la prise en compte du gabarit scooter lors de la phase d’évitement.

L’épreuve hors circulation (communément appelée « plateau ») est  entièrement pratique :

  • plus de fiches,
  • plus de vérifications mécaniques

Ces deux épreuves théoriques sont intégrées à l’examen théorique moto.

Le maniement sans moteur (dit aussi « poussette ») demeure intégré à l’examen plateau, en étant encore simplifié, avec une simple ligne droite en marche avant puis arrière.
Comme avant, cette partie de l’examen n’est pas éliminatoire, y compris en cas de chute, ce que je trouve personnellement dommage.
Et comme avant, cette partie de l’épreuve se fait toujours sans moteur, alors qu’il serait (de mon point de vue) tellement plus utile et instructif de demander au candidat de savoir manier sa moto en marche avant avec moteur, tout en marchant à côté…

Le parcours demandé aux candidats comporte toujours l’allure réduite et l’allure plus élevée, mais se fait en un seul parcours que le candidat devra enchaîner.

En résumé : plus de temps mort, les épreuves du « lent » et du « rapide » sont enchaînées.
Le parcours lent s’avère bien plus court et doit être accompli en un minimum de 16 secondes pour décrocher la note A.
Le candidat doit ensuite poursuivre sur les deux parcours rapides, avec un demi-tour supplémentaire sur la largeur de la piste, et toujours un bout de parcours avec passager, dont un demi-tour.

Ce principe s’accompagne d’une nouvelle notation, c’est-à-dire la répartition des erreurs non éliminatoires sur l’ensemble de l’examen plateau.

Un candidat a droit à trois pieds à terre (ou cônes déplacés) sur l’ensemble du plateau, au lieu d’un seul par parcours.
Si la chute reste éliminatoire, le candidat peut poser par deux fois le pied à terre (lors du slalom lent, par exemple), sans être pénalisé.
Et pour réussir tout cela, il a toujours droit à deux tentatives, si la première devait se révéler infructueuse.

Comme avant, il y a deux parcours, en miroir, avec tirage au sort.

Pour en savoir plus, lire L’examen du permis moto – Le plateau.

Quelles conséquences ?

Conséquence principale pour l’organisation de l’examen : l’épreuve plateau devient plus courte, en passant d’environ 15 minutes par candidat actuellement à moins de 10 minutes dans le futur.
Cela permettra de dégager du temps pour l’épreuve en circulation, plus longue.

Les conséquences pour les candidats sont multiples…
Un seul parcours à faire d’affilée, c’est :

  • plus difficile à retenir car plus long, beaucoup plus long, avec un risque accru d’erreur de parcours (éliminatoire) ;
  • plus fatigant, plus difficile à gérer pour les candidats sensibles au stress ou ceux qui gèrent mal leur respiration ;
  • mais aussi libérateur pour ceux qui se laissaient déstabiliser par le stress ou les échecs des autres entre deux parcours, chacun est désormais focalisé sur sa performance individuelle.

Techniquement, le parcours lent reste sur les mêmes bases.
Le nouveau parcours lent est bien plus court, moins fatigant. Il est plus simple, tout en gardant les mêmes fondamentaux techniques.
Par contre, le parcours d’ensemble « tout en un » est beaucoup plus exigeant en termes cognitifs, bien plus difficile à mémoriser !

Il y a quatre demi-tours à faire sur la largeur de six mètres, dont un avec arrêt au milieu et un autre avec passager.
Cela demande une bonne maîtrise technique du demi-tour à basse vitesse, un point important dans la conduite moto.

Le droit à deux ou trois pieds au sol sur l’ensemble du parcours peut faciliter les choses pour les candidats « courts sur pattes » qui posent souvent des pieds au sol sur le parcours lent.
Cela les oblige par contre à être impeccables sur le reste du parcours, notamment dans les demi-tours.

Le report de l’interrogation orale sur l’épreuve théorique semble plutôt une bonne chose pour la cohérence des examens.
C’est plus facile à gérer pour des candidats très stressés qui étaient déstabilisés par le face-à-face avec l’inspecteur ou qui avaient du mal à se remettre du stress des parcours pratiques alors qu’ils connaissaient bien leurs fiches.

Par contre, gros coup de gueule sur le « transfert » des vérifications mécaniques vers l’ETM !

Ces « vérifs » ne se faisaient déjà plus vraiment en pratique lors de l’examen plateau, on était sur des démonstrations orales sans réelle mise en pratique, avec déjà des aberrations comme « le contrôle visuel de la pression des pneus ».
A partir de 2020, c’est officiel : un motard n’a plus besoin de savoir réaliser soi-même les contrôles et réglages de base !
Depuis les années 2000, le permis de conduire de catégorie B a progressivement mis en place des vérifications mécaniques pratiques, avec un examen de conduite auto où le candidat doit obligatoirement ouvrir le capot de la voiture d’examen pour une démo certes basique, mais néanmoins pratique.
A l’inverse, le permis de conduire moto, qui partait de vérifications mécaniques pratiques et exigeantes, est progressivement simplifié sur ce point, jusqu’au point de rendre les vérifs purement théoriques.

Pour les formateurs, le fait de devoir enchaîner le parcours d’un seul bloc va compliquer les choses en formation initiale.
Là où une école pouvait avoir plusieurs pistes avec plusieurs parcours distincts et des élèves qui s’entraînaient séparément en parallèle, il va falloir tracer des parcours d’un seul tenant, où un seul élève à la fois pourra s’entraîner.
Mettre plusieurs élèves dans un même parcours, avec des mélanges de lent et de rapide, pourrait en effet s’avérer dangereux pour eux.

Ou alors, il faut séparer le parcours en plusieurs tronçons (comme actuellement), ce qui est bénéfique pour l’apprentissage, mais rend l’ensemble plus difficile à retenir pour l’élève.

* * *

Modifications de l’épreuve route

L’objectif de la Direction de la Sécurité Routière est de proposer une épreuve en circulation plus exigeante, plus en lien avec la réalité de la conduite, avec des parcours d’examen diversifiés (route, ville, campagne, autoroute).
Donc d’évaluer le candidat sur une période de conduite plus longue qu’auparavant.

Problème, cela doit se faire à moyens constants, sans renfort d’inspecteurs et sans prendre plus de temps au total.
D’où la nécessité de raccourcir l’examen plateau pour allonger l’examen route.

La durée de l’épreuve de la conduite en circulation augmentera presque de moitié : actuellement de 30 minutes (en théorie, car c’est souvent 20-25 minutes dans les faits), l’épreuve passera à 45 minutes au total.

La notation évolue aussi : pour valider l’épreuve, il faudra obtenir un minimum de 21 points sur 27, contre 17 actuellement.

Pour valider cette épreuve pratique, vous devez démontrer les 4 compétences suivantes :

  • Savoir se positionner en ligne droite (au centre de la voie de circulation en agglomération, et à droite hors agglo).
  • Aborder les virages et les courbes en adoptant la trajectoire de sécurité.
  • Maîtriser votre positionnement dans les phases de changement de direction et de franchissement d’intersection (en toute sécurité et dans le respect des règles du Code de la route).
  • Savoir se placer correctement et en toute sécurité lors des phases d’arrêt.

Pour en savoir plus, lire L’examen du permis moto – La circulation.

Quelles conséquences ?

Augmenter le temps de l’épreuve revient à augmenter le risque de commettre des erreurs pour les candidats, d’autant plus qu’il est question de durcir la notation.

On ne peut qu’approuver la volonté de la DSR de rééquilibrer les choses entre le plateau et la circulation.
Le plateau était depuis des décennies sur-évalué, au détriment de la route, perçue comme symbolique.
Or les élèves passent le permis pour apprendre à circuler en sécurité sur la route, pas pour faire des ronds autour de plots sur un plateau !

Il est normal et souhaitable que les motards débutants soient évalués sur une épreuve en circulation plus proche des réalités de la conduite.
Encore faudrait-il que les inspecteurs soient correctement formés aux réalités de la conduite moto sur route et là, il reste BEAUCOUP de travail à accomplir.

Soulignons que l’évaluation devrait bien porter sur l’application de la trajectoire de sécurité en virages !
Pour en savoir plus, lire Mieux comprendre la trajectoire de sécurité.

Pendant un temps, il n’a été question que d’un enseignement théorique de cette technique de conduite, mais sans évaluation, sans que ce soit noté à l’examen.
Or on sait d’expérience que beaucoup de formateurs ont hélas tendance à n’enseigner que le strict nécessaire, c’est-à-dire uniquement ce qui est noté et éliminatoire à l’examen.

De toute façon, pour une évaluation correcte en pratique à l’examen, encore faudrait-il que les inspecteurs (qui ne sont pas motards pour 95% d’entre eux), et surtout les formateurs, connaissent cette trajectoire pour l’enseigner et l’évaluer correctement.
C’est encore loin d’être le cas…

 * * *

Résumé

En résumé, l’accès au permis A se fera par le parcours de formation suivant :

  • Passage du code moto (ETM),
  • Epreuve plateau avec un seul parcours,
  • Epreuve circulation,
  • Deux ans (minimum) de permis A2,
  • Formation de 7 heures pour passer au permis A.
700 thoughts on “La réforme du permis moto”
  1. Bonjour,
    Bravo pour ces informations et le site sérieux !
    Pour ma part motard depuis 1988, et c’est mon fils qui a choisi ce mode de conduite avant la voiture.
    Au vue de ces nouvelles réformes, que je peut comprendre, tout les véhicules à moteur ne sont pas identiques ( motos, voitures, cars, et poids lourd et super lourd et ces nouvelles technologies qui entre en compte.
    Moi ,perso j’ai passé de 1983 à 1988 voiture, moto grosse cylindrée, bus, car et poids lourd !
    Tout ça pour vous dire que mon fils s’inquiétait de son code moto A1 de 2018 pour d’abord passé la pratique voiture, et plus tard le permis A2.
    Cordialement !

  2. Bonjour,
    Est ce que quelqu’un peut m’aider. J’ai besoin de renseignement sur le code.
    J’ai passé le code général en 05/2019 pour passer le permis A1 125.
    Cette année je passe le permis B, je pensais que mon code était valable 5 ans mais l’examinateur a refusé que je passe le permis car il m’a dit que mon code n’était plus valable . Je ne comprends pas et je ne trouve aucunes informations sur ce genre de cas.
    merci
    Baptiste

    1. Bonjoir. Mon fils est dans le même cas. Il doit repasser son code j’ai eu du mal mais j’ai bien eu mes renseignements par la préfecture . Par contre vous n’avez pas l’obligation de faire les 20h et ça les auto écoles ne le savaient pas. Donc évitez de vous faire avoir. Mon fils a arrêté ses leçons à 11h car il est prêt mais repasser le code c’est chaud même en 2 ans il y a encore des choses qui ont changé.
      Je trouve très idiote cette réforme puisque vous repassez le même code
      Bon courage à vous

  3. bonjour,
    j’ai passé mon permis en 2001, je n’avais pas encore 21 ans à cette époque, donc j’ai conduit une moto bridée à 34 cv pendant plus de 2 ans. ensuite j’ai vendu la moto sans en reprendre derriere, et maintenant je souhaite m’y remettre. mais comment ca ce passe pour mon permis, suis-je limité ou pas? comment faire pour faire changer mon permis et etre dans la bonne categorie de permis.
    merci de votre aide

    1. Votre permis de conduire moto est en catégorie A, sans limite de cylindrée, ni de puissance.
      Il n’est pas besoin de le faire refaire, mais vous pouvez le demander si vous le souhaitez (par déclaration de perte, par exemple) pour plus de clarté après de votre assureur et des forces de l’ordre.

      Attention toutefois !
      En dehors de l’aspect purement administratif, vous venez de passer plus de 15 ans sans conduire de moto.
      Et votre première expérience, maintenant lointaine, s’est faite sur une machine de l’époque et en 34 chevaux.
      Je vous conseille beaucoup de modestie et d’humilité dans votre reprise de guidon.
      Lire Commencer la moto tard (ou reprendre après des années).

    2. Bonjour,
      pour avoir vu les dégâts qui peuvent suivre un long arrêt de la pratique (direct au tas au bout de 5km, heureusement sans casse corporelle), s’offrir au moins quelques heures de cours de remise à niveau parait indispensable! Combien, je n’en sais rien, mais quasiment 20 ans sans en avoir fait, c’est sûr que les risques vont être significatifs!

  4. bonjour
    merci pour votre article. mon fils est dans un cas spécial et je ne trouve pas la réponse
    il a eu son permis A1 en 2019 (code + permis).
    là il commence la conduite pour le permis B et l’auto école nous dit que son code n’est plus valable. pour moi cela me semble bon. en plus s’il le repasse c’est le même. je ne vois pas tro l’utilité
    sauriez vous m’éclairer?

    je vous remercie par avance
    cdt

    1. Dans la mesure où votre fils a passé le permis A1 en 2019, donc bien avant la réforme, il a validé l’épreuve théorique générale (ETG) qui reste valable pendant cinq ans.
      Il n’a pas à la repasser.
      Si l’école de conduite ne veut pas admettre son erreur, allez en voir une autre.

  5. Bonjour ,je me suis inscrit au permis a2 le14/06/2019 obtenu l etg en juillet 2019 ,présenter trois fois au plateau.
    J ai validé mon plateau le 4 décembre dernier et la mon formateur vient de me dire qu il faut que je passe etm , car l’etg n’est plus valable à partir du 1 janvier (renseignements pris au niveau du centre d examen)
    Merci

    1. Même réponse que votre camarade précédent…
      La loi est claire : ETG + plateau validé avant le 31/12/2020 inclus = pas d’ETM, plateau valide pour trois ans.
      Source : Arrêté du 20 avril 2012 fixant les conditions d’établissement, de délivrance et de validité du permis de conduire (modifié par Arrêté du 25 novembre 2020 – art. 2), article 2, titre 2 « Conditions administratives générales », Alinéa B « Conditions d’admissibilité », paragraphe 8.

      1. Bonjour,

        ce n’est pas si clair que ça.
        la preuve. mon auto école s’est fait avoir. on s’est présenté lundi 04 janvier à l’examen et là l’inspecteur nous a gentiment dit de faire demi – tour car nous avions pas d’ETM.
        du 1er mars au 31 décembre 2020, ceux qui avait l’ETG avait cette limite pour réussir le permis. au-dela il faut avoir le nouveau code.

        1. Par chance, j ai passé l ‘ETM ce lundi 4 janvier, je passe la circulation demain jeudi…J’ai suivi les indications du site de la sécurité routière : ETG passé en decembre 2019 valide uniquement jusqu’au 31/12/2020. Qu importe si mon plateau a été validé en decembre 2020….

      2. petite précision. le plateau a était passé en septembre. il fallait passer les 2 épreuves pratiques avant le 31 décembre 2020.

    2. Bonjour Mr je souhaite savoir si mon plateau reste valide car lors de mon passage de permis A2 mon permis B a etait annulé. Je me suis renseigner aupres de plusieur moto ecole il mon dit que mon plateau est toujour valide
      Donc voila mon annulation a pris fin le 18/12/20 javais seulement le code à repasser pour recuperer mon permis B je l’ai obtenue.
      Comme la mise en place de la nouvelle reforme prenai fin en decembre 2020 je nai pas put en profiter malgre que j’aitai inscrit fin decembre 2019
      Maintenant jai passer l’etm moto de la nouvelle reforme de 2020
      Que jai obtenue.

      Maintenant pour faire simple je possede mon ETM jai recupe mon permis B dois je repasser le plateau ou est il toujours valide suute a mon annulation permis b

      1. Fabien va sûrement supprimer mon commentaire, mais, franchement, je suis affligé par le vôtre.
        Le pauvre Jules Ferry, promoteur de « l’école publique, laïque, gratuite et obligatoire », a dû se retourner dans sa tombe s’il a eu connaissance de votre message. Après plus d’un siècle de scolarité obligatoire en France, dont vous avez forcément profité, vous êtes en effet manifestement incapable de lire et d’écrire. Vos fautes de français seraient facilement pardonnées si votre pensée s’exposait clairement. Malheureusement, on ne comprend absolument rien à votre problème, dont la présentation est tout à fait illisible.

        1. C’est bien écrit, c’est légal, mais pas très courtois.
          Rien ne nous dit que ce monsieur a suivi sa scolarité en France, ni pendant combien de temps.
          De toute façon, d’expérience, il y a peu de chances qu’il revienne sur cette page.
          Et effectivement, il y a trop d’imprécisions pour apporter une réponse pertinente.

          1. Bonjour je veux juste savoir si l’annulation de mon permis B a annuler mon plateau obtenue en mars dernier avant reforme

            1. Vous parlez bien d’une annulation sur décision de justice, pas d’une suspension ou d’une invalidation du permis ?
              Cette annulation est en général assortie d’une interdiction de repasser les épreuves du permis de conduire pendant une certaine période, de six mois à cinq ans.

              Votre école de conduite est bien mieux placée que moi pour vous répondre, ils connaissent votre dossier.

    3. Bonjour Francis,
      Presque le même cas, ETG obtenu en Février 2020, mais confinement et autre, inscription en octobre au permis A2, re confinement, du coup, 1 er passage du plateau le 30/12/2020, pas besoin d’ETM. Examen raté, 2ème passage le 07/01/21, et là recalé (sans possibilité de la passer) car besoin de l’ETM, impératif. Comme dit dans la vidéo, ETM obligatoire à partir du 01/01/2021. Ce qui veut dire réactiver son NEPH, potasser son code et inscription à l’examen. J’ai perdu 1 mois et demis car la procédure NEPH a changé entre temps (merci l’administration qui ne dit rien sauf quand on les appelle pour connaitre l’avancer du dossier). Merci à mon auto-école qui fait accélérer la réactivation du NEPH.
      Bon courage pour la suite.

  6. Bonjour,
    Je suis dans le cas suivant :
    – Inscrit au permis A2 avant mars 2020, j’ai obtenue l’ETG en décembre 2019 et je viens de réussir mon plateau le 22 décembre 2020. Je ne pourrai pas passer la circulation avant janvier.
    Vous écrivez :
    « Ces candidats n’auront pas à passer l’épreuve théorique moto (ETM, voir plus bas pour les explications), à condition d’obtenir leur examen plateau avant le 1er janvier 2021 »
    Je recherche cette exception dans les textes de loi mais je ne trouve rien. L’auto école a posé la question à la DDTM mais n’a toujours pas de réponse. Sur quel texte vous appuyez vous pour affirmer que je n’aurai pas à repasser l’ETM ?
    Bien cordialement.

    Bruno

    1. « Une période d’exemption de l’épreuve théorique générale motocyclette des catégories A1 et A2 est mise en œuvre du 1er mars 2020 au 31 décembre 2020 inclus pour les candidats inscrits en demande des catégories A1 ou A2 avant le 1er mars 2020 et qui peuvent justifier de l’obtention d’une épreuve théorique générale avant le 1er mars 2020 »
      Arrêté du 20 avril 2012 fixant les conditions d’établissement, de délivrance et de validité du permis de conduire (modifié par Arrêté du 25 novembre 2020 – art. 2), article 2, titre 2 « Conditions administratives générales », Alinéa B « Conditions d’admissibilité », paragraphe 8.

      Si ni votre école de conduite, ni la DDTM de votre département ne connaissent les lois qui régissent leur activité, je n’y suis pour rien.

      1. Source : https://www.securite-routiere.gouv.fr/covid-19-et-securite-routiere-les-reponses-vos-questions#questions-frequentes-sur-le-permis-de-conduire-21807

        Questions sur l’apprentissage de la conduite (candidat ou auto-école)
        « Permis moto : la période de transition concernant la validité de l’examen du code (ETG) est-elle prolongée ? »
        La période de transition a été prolongée. Le candidat inscrit au permis moto avant le 1er mars 2020 qui a obtenu l’examen théorique général (code) avant cette date, ou qui est titulaire d’un permis depuis moins de 5 ans peut être exempté de l’épreuve théorique moto (code moto) s’il valide l’ensemble des épreuves pratiques moto avant le 31 décembre 2020.

        1. Sauf que ce n’est pas ce que dit le texte de l’arrêté ministériel…

          Dans la même section, un autre paragraphe prévoit que :
          « Par exception et sous réserve du respect des autres dispositions du présent article 2, les candidats ayant obtenu un résultat favorable à l’épreuve hors circulation des catégories A1, A2 et BE, entre le 12 mars 2019 et le 31 janvier 2020 inclus, en conservent le bénéfice, sous réserve de validité, en circulation jusqu’au 31 janvier 2021 inclus. »

          Donc, ETG validée avant le 1er mars 2020 + plateau validé avant le 31/12/2020 = exam route possible jusqu’au 31/01/2021.

          A partir du 01/02/2021 => ETM (mais le plateau reste valide trois ans)

          1. Moi je lis 31/01/2020, pas 31/12/2020….donc ce n’est pas clair pour ceux qui ont eu le plateau entre le 31/01/2020 et le 31/12/2020

            1. Exact, j’ai lu trop vite.
              Du coup, je ne comprends pas ce paragraphe puisque rien n’a changé en mars 2019.
              C’est comme si le rédacteur s’était trompé d’une année…

              1. BONJOUR , j’ai eu examen plateau juillet 2020 mais avec le covid pas pu passé examen circulation , mais je viens de me faire retirer le permis a le fin de mon retrait puis je passé l’examen circulation sans repasser ETG et examen plateau ,merci;

  7. Bonjour j’ai mon permis de conduire depuis janvier 1981 ,je suis née le 09 08 1960,j’ai obtenu mon code moto A2 le 07 11 2019 suite au restrictions du gouvernement et au fermeture des auto école tout est repoussé je voudrais savoir si vous pouvez m’informer sur la durée de validité de mon code pour pouvoir continué les épreuves plateau et conduite moto cordialement christian

    1. Ah bah là, c’est un peu tard pour s’en inquiéter…
      L’épreuve théorique que vous avez validé en novembre 2019 est l’ETG, qui était valable pour les catégories A1, A2 et B.
      Cette épreuve générale n’est plus valable pour les permis moto depuis mars 2020.
      Les personnes qui avaient validé l’ETG (dont vous) avaient jusqu’au 30 septembre 2020 pour valider le plateau.
      Suite au confinement du printemps 2020, cette date a été repoussée au 31 décembre 2020.
      Vous aviez toute l’année 2020 pour passer et réussir l’examen plateau.
      Le confinement de novembre n’a pas entraîné de prorogation de cette échéance.
      Votre ETG sera caduque au 1er janvier 2021.
      Il vous faudra passer et réussir l’ETM pour vous présenter à l’examen plateau.
      Votre école de conduite a dû vous informer de cette situation.

  8. Bonjour,

    J’ai passer mon ETM en candidat libre, je l’ai obtenu, puis je me suis rendu dans une auto école pour commencer la pratique, ils m’ont dis que si mon ETM avait été passé avant la demande de permis moto, il n’était pas valable et qu’il fallait donc passer une nouvelle fois mon ETM. En savez-vous plus sur cela ?

    Merci de votre aide

    1. Si vous avez pu passer l’ETM en candidat libre (avec forcément un numéro NEPH), c’est que vous avez ouvert un dossier de demande de permis A2 auprès de l’ANTS.
      Exact ?

  9. Bonsoir , J’ai une question et je trouve pas de reponse , merci par avance de votre aide donc j’ai le permis b depuis 2013 et j’aimerais savoir si j’aurais a repasser le code auto et aussi le nouveau code moto 2020 . Cordialement

  10. Bonjour,
    J’ai passé mon permis AL limiter à 34 ch 1986. Aujourd’hui, j’ai une moto de moins de 34 ch un scooter 250 cm suis-je en infraction ? Précédemment, j »avais une cagiva 125 de 34 ch. Pouvons nous faire transcrire le permis en A2, si je justifié plus de 20 ans de conduite moto.
    Mille pour votre réponse
    Cdt

    1. La catégorie de permis AL (A léger) a été en vigueur de janvier 1985 à juillet 1996.
      Il concernait à l’époque les motos 125 cc, catégorie de véhicules MTL3, au départ non limitées en puissance, puis limitées à 13 ch, puis 15 ch…
      Mais dans tous les cas, les véhicules 2RM autorisés avec cette catégorie de permis AL de 1986 restent limités à une cylindrée de 125 cc.

      Attention à ne pas confondre avec une autre catégorie de permis, elle aussi appelée AL (pour « A limité »), en vigueur de juillet 1996 à janvier 2013.
      Celle-ci concernait les motards débutants âgés entre 18 et 21 ans qui passaient le permis A (plus de 125 cc), mais devaient respecter une puissance maximale de 34 ch pendant deux ans avant de passer automatiquement en catégorie A.

      Il faudrait clarifier la date exacte de votre permis moto et la catégorie concernée pour que je puisse vous répondre précisément.

      Dans tous les cas, la seule ancienneté de détention d’un permis 125 ne suffit pas à justifier un changement de catégorie.

  11. Bonjour j’ai un gros soucis mon epouse ‘est inscris au permis a 2 en 2015 dans une auto ecole.
    suite à des soucis de santé elle a passé via ornikar son code le 26 fevrier 2020 ,avec le confinement pas de conduite
    fin juillet elle prend les cours de condite moto ,apres un changement d’auto ecole
    le22 /10 2020 elle passe l’epeuvre a vaux le penil (echec)
    nouvel examen le 03/11/2020.
    les inspecteurs lui ont refusé le droit de passé le plateau pretexte
    L’examen de code passé le 26/02/2020 n’est pas valable .le formateur n’a pas compris pourquoi on lui refusait l’acces a l’examen
    mon epouse a passé son code en trois semaines a travaillé pour son plateau .
    je ne comprend pas pourquoi se refus le code auto etait le meme que pour la voiture et celui-ci est valable 3 ans

    1. Aucune idée, je ne suis pas dans la tête des inspecteurs…
      Effectivement, si votre épouse a bien validé l’ETG en février dernier (avant la mise en place de l’ETM), l’examen théorique reste valide jusqu’au 31/12/2020 (et non pendant trois ans, il y a exception du fait du changement de formule de l’examen).
      Il y a peut-être autre chose qui cloche dans le dossier.
      Il faut voir avec l’école de conduite.

  12. Bonjour,

    Je me suis inscrit au permis moto avant la nouvelle réforme, je n’ai donc pas du passer l’ETM et j’ai obtenu mon plateau il y a seulement un mois.

    Si jamais je n’obtiens pas ma circulation avant le 1er janvier, il faudra donc que je passe l’ETM ? Mais mon plateau sera bien valable pendant 3 ans ? Je n’aurai donc qu’à passer l’ETM et la circulation ?

    Mon auto école ne sait pas trop et me conseille de me dépêcher pour obtenir ma circulation avant janvier…

    Merci d’avance !

    1. Les consignes de la période de transition sont de valider une épreuve pratique avant le 31/12/2020.
      Et en fait, « une » épreuve pratique, cela veut dire le plateau, puisque validation circu = permis obtenu.

      Vous avez validé le plateau avant le 31/12 => c’est réglé, valable pendant trois ans, seulement la circu à valider.
      Pas d’ETM à passer, puisque le plateau a bien été validé avant le 31/12.
      Vous n’aurez à passer l’ETM que si vous ratez cinq fois la circulation.

      1. Super merci beaucoup pour votre réponse !

        Cependant, j’ai eu mon plateau du 3e coup (donc 2 échecs)

        Il ne me reste donc que 3 essais pour passer la circulation ? Dans le pire cas ou je la rate 3 fois : c’est ETM obligatoire mais plateau conservé ?

        1. Avec la nouvelle réglementation, on remet les compteurs à zéro en cas de succès au plateau.
          Plateau validé = valable pour trois ans OU cinq essais à l’examen circulation.

          C’est seulement en cas de 5 échecs en circu que vous devrez repasser l’ETM + le plateau.

  13. Bonjour à vous,
    Je vous remercie pour toutes ces précisions et aussi cet article.
    Ma moto-école me soutient qu’ayant obtenu mon plateau en Novembre 2019, je dois avoir passer et obtenu mon examen de route (donc aussi le permis) avant le 31 Décembre 2020.
    Pourtant si je comprends bien les précisions que vous avez mis, j’ai 3 ans à partir de mon plateau pour avoir passer et obtenu mon examen de route, c’est bien ça ?
    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    1. Je pense que le personnel de votre école confond deux choses.

      Nous sommes encore dans la période dite « de transition » pour la mise en place de la réforme de mars 2020.
      C’est dans ce cadre que les épreuves théoriques validées avant mars 2020 doivent être suivies par une validation d’une épreuve pratique (plateau) avant le 31/12/2020.
      Sinon, il faut passer l’ETM, même si l’ETG a déjà été validée.

      Mais ce principe ne s’applique QUE pour les épreuves théoriques.
      Si l’épreuve pratique hors circulation (plateau) est déjà validée, elle reste valable pendant trois ans, période de transition ou non.

      Un coup de fil au service de l’éducation routière de la préfecture de votre département devrait vite dissiper ce malentendu.
      S’il persiste, contactez directement le service « réglementation technique du permis de conduire » à la sous-direction de l’éducation routière du permis de conduire, Direction de la Sécurité Routière, à Paris, au 01 40 81 83 26.

  14. Bonjour, j’ai une petite question. Je sais que j’ai le droit qu’à un seul passage à l’examen circulation (plateau 5eme x) sinon je passe ETM yas des avis comme quoi je dois repasser mon plateau ?? Es ce que une personne peut m’éclairé svp ?

    1. La confusion est compréhensible et due à une raison simple : avant, un dépassement des cinq tentatives aux épreuves pratiques entraînait un « retour à zéro », il fallait effectivement tout repasser, même le code.
      Mais la réglementation a été modifiée.
      Depuis mars 2020 :
      – la réussite à l’ETM est valable cinq ans dans la limite de cinq passages de l’examen pratique ;
      – la réussite à l’épreuve hors circulation (plateau) est valable pour cinq présentations aux épreuves en circulation pendant trois ans.

      Donc, pour résumer :
      – si vous ratez votre 5e présentation plateau, il faudra repasser l’ETM et le plateau ;
      – si vous réussissez votre 5e présentation plateau, vous aurez droit à cinq tentatives à l’examen route ;
      – si vous ratez ensuite un examen route, il faudra repasser l’ETM et seulement l’ETM ;
      – si vous ratez 5 présentations en circulation, là il faudra TOUT recommencer.

  15. Bonjour question,
    J’ai obtenu mon code de la route le 15/10/2019
    J’ai ensuite obtenue mon permis Maxi scooter restriction code 78 le 20/02/2020
    Je décide ce jour de me mettre à la boîte de vitesse manuelle doit-je repasser le nouveau code ETM ?
    Bien entendue je doit repasser l’épreuve plateau + circulation en boîte manuelle.
    Merci

    1. Non, pas d’épreuve théorique pour passer du permis A2 auto au A2 à BV manuelle.
      Pas d’ETM.
      Pas non plus d’épreuve en circulation, puisque vous l’avez déjà validée en février 2020.
      Il faudra juste passer et valider une partie de l’examen plateau, c’est-à-dire le nouveau parcours en entier, mais sans la partie « déplacement sans moteur » qui le précède.

  16. Bonjour,j’ai mon permis B de décembre 1980 avec les équivalences A1 – A2 ( motocyclettes ne dépassant pas 400cm3 et dont la vitesse par construction peut dépasser les 75km/h ) & A4 toutes les cases tamponnées équivalent Art. R 124-1 & R 188. Toutes ces cases sont également tamponnées  » Permanent ».
    J’ai conduit un Honda Varadéro 125cm3 pendant 3 ans avant 2011(preuve par mon assurance).
    Au vu de ce permis les auto école me confirment que je peux effectivement rouler actuellement avec une moto n’excédant pas les 400cm3 comme stipulé sur mon permis de l’époque.
    Est-ce exact ? merci à vous,cordialement

    1. Nous avons déjà eu le cas d’un lecteur de ce site dans la même situation.

      Cette catégorie de permis moto A2 a existé du 1er mars 1980 au 1er janvier 1985. Elle donnait accès aux motos de la catégorie MOT2, soit aux motos de 80 à 400 cm3.

      Les possesseurs de ce permis A2 « ancienne génération » sont désormais reconnus comme des permis A, donc sans limitation de cylindrée, ni de puissance.
      Mais attention : seulement à condition d’avoir obtenu ce permis A2 par examen (noté EXA sur le permis) !
      L’équivalence (même « permanente » !) ne suffit pas.

      Le problème étant qu’aujourd’hui, la catégorie de motos « entre 80 et 400 » n’existe plus.
      C’est soit 125, soit plus de 125…
      Et pour les motos de plus de 125, il faut un permis avec examen.
      Donc dans votre cas, c’est 125 cc maximum.

      Par mesure de précaution, il est conseillé de faire renouveler son titre de conduite (le document du permis de conduire) en demandant bien la transformation de la catégorie A2 en catégorie A1, avec date d’obtention en décembre 1980.
      C’est préférable en cas de contrôle par les forces de l’ordre et pour votre assureur.

Répondre à Catherine Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.