Acheter une moto d’occasion comporte quelques risques. Il va falloir effectuer de nombreuses vérifications pour éviter un achat douteux et éventuellement faire baisser le prix de vente.

Première publication en avril 2008
Dernière mise à jour en février 2024

Intro

A savoir avant tout achat : le vendeur est responsable du bien vendu, il ne doit dissimuler aucun vice / problème (accident, kilométrage, pièces volées). Si, après achat, un doute subsiste, n’hésitez pas à faire contrôler rapidement votre moto: faites appel à un expert. Et si le doute est confirmé, constat d’huissier, plainte…

Pas d’affolement : dans la plupart des cas, vous allez rencontrer des motards sympas qui n’ont rien à dissimuler et qui seront prêts à discuter le prix de vente si vous réussissez à mettre au jour un défaut.

Seconde chose à garder en mémoire : acheter est aussi délicat que vendre.
Votre méfiance est justifiée, mais celle du vendeur aussi.

Lorsque l’on désire acheter un véhicule d’occasion, le faire auprès d’un particulier permet d’obtenir des conditions financières plus avantageuses que si le même achat est réalisé dans un garage ou une concession.
Pourtant, si l’achat dans un garage ou une concession vous assure de disposer d’un recours en cas de vice caché ou de problème quant à l’origine du véhicule, l’achat auprès d’un particulier peut rendre ce recours beaucoup plus aléatoire, surtout si certaines précautions élémentaires n’ont pas été prises.

Entre les deux, une solution est d’acheter à quelqu’un que vous connaissez ou