Essai comparatif de sacs de voyage

Quand je pars en déplacement à moto, j’emploie souvent un sac de selle. Mon top-case est tout le temps plein à craquer (voir l’article « Le nécessaire de sécurité à emmener« ) et je n’ai pas forcément envie de monter à chaque fois les deux sacoches de 35 litres en aluminium qui font passer à 1,20 m la largeur de ma moto. D’où l’utilité d’un sac qui viendra se mettre en long ou à travers sur la selle.

Quel motard ne s’est pas un jour posé la question de la bagagerie adéquate sur sa machine ? Tout spécialement à l’heure de partir en week-end ou pour une semaine de voyage. Les solutions ne manquent pas, les inconvénients non plus.

Des valises rigides ? Elles coûtent cher pour une utilisation épisodique et toutes les machines ne les acceptent pas.
Des sacoches cavalières ? Pas toujours bien étanches, elles peuvent fondre sur les pots d’échappement et ne s’adaptent pas forcément au mieux.
Une sacoche de réservoir ? Sa capacité se révèle souvent limitée pour un trajet de plus d’une journée.
Un sac à dos ? Eprouvant pour les vertèbres, la nuque, les épaules.

Au final, le sac de selle, aussi appelé sac polochon en raison de sa forme ronde, pourrait bien se révéler la meilleure solution. Il devra toutefois se montrer d’une capacité suffisante pour emporter vos affaires pour une semaine, se charger facilement, résister à la pluie, s’arrimer solidement et rapidement sur l’arrière de votre moto, en largeur ou en longueur, où il devra résister au vent et aux vibrations d’un long trajet, voire à une chute. Et le tout, sans coûter une fortune.

J’ai essayé sept sacs de selle répondant à ce cahier des charges.
Dédiés à la moto ou non, d’une capacité comprise entre 35 et 90 litres, ils coûtent entre 20 et 120 euros. Certains sont fournis avec des sangles afin de faciliter l’arrimage, les autres nécessitent des tendeurs ou un filet extensible « araignée ».
Chacun a été utilisé au moins pendant plusieurs semaines, souvent plusieurs mois, voire plusieurs années, dans des conditions météo variées, afin de vérifier leur facilité de chargement, leur capacité d’emport et leur résistance à l’usure.

Je les ai classés par ordre décroissant de préférence.

* * *

Guy Cotten « Duo », 90 euros

Guy Cotten DuoChez l’équipementier nautique français Guy Cotten, un sac n’est déclaré étanche que s’il résiste à une immersion totale. Même étiqueté « semi-étanche », ce sac « Duo » s’est révélé 100% imperméable. J »ai d’ailleurs utilisé son prédécesseur « Toutosec » pendant des années sous des pluies battantes, sans que le contenu fusse ne serait-ce qu’humide.
La large fermeture-éclair est protégée par une languette elle-même fixée par velcro, ce qui empêche totalement l’eau de passer.
La nouveauté de ce modèle par rapport au Toutosec se résume à sa grande capacité d’environ 80 litres et la présence à l’intérieur d’une immense poche, étanche et fermée par zip, afin d’y mettre des affaires mouillées sans humidifier le reste du contenu. Le matériau extérieur Ferrasac est 100% étanche et résistant car assemblé par soudure, donc sans coutures. La bandoulière est réglable, amovible et peut se ranger dans la pochette extérieure zippée.
Petite astuce: une des sangles latérales est réglable afin de glisser dessous des objets longs.
Le fond lisse et souple peut glisser sur certaines selles.
Disponible en coloris noir-jaune, noir-bleu et noir-rouge.
Pour trouver un revendeur Guy Cotten, voir ici.
Pourquoi je le préfère ? Parce qu’il est grand, très capacitif, pratique, simple, solide, facile à arrimer et pas si cher que ça.

* * *

Ortlieb « Q », 71 euros

Sac TouratechLe sac polochon dans toute sa splendeur. Les sacs « Q Rack » de l’allemand Ortlieb brillent par leur simplicité: une grande poche et c’est tout.
D’une capacité de 30, 50 ou 90 litres selon les modèles, ils sont absolument étanches à tout: eau, poussière, boue, neige et sable. Une étanchéité garantie par la grande fermeture clipsée enroulable sur toute la longueur du sac, qui permet de plus un accès facile au contenu.
Pour le transporter, deux solides poignées et une bandoulière amovible avec renfort d’épaule rembourré. Pour bien le fermer, même quand le sac n’est pas rempli, deux sangles latérales et deux cordelières sur la fermeture, réglables et verrouillées par clips.
Le seul défaut est de ne pas inclure d’origine de sangles de fixation, il faut utiliser des tendeurs ou acheter des sangles en option (compter de 4 à 8 euros). J’utilise depuis des années un modèle XL noir de 90 litres, aussi solide et étanche qu’au premier jour. L’étanchéité est telle que même l’air ne passe pas: le sac peut servir de bouée en cas de naufrage !
Disponible en coloris noir ou jaune fluo.
Les sacs Ortlieb sont distribués en France en exclusivité par Touratech, dans leur magasin d’Orange ou sur leur boutique en ligne.
Je le recommande surtout pour sa capacité d’emport, sa solidité et sa facilité de remplissage.

* * *

BMW Motorrad « Sac polochon 2 », 119 euros

Sac BMW 6La nouvelle version du sac polochon BM reprend les fondamentaux de son prédécesseur: un matériau gris argent bien visible, étanche et résistant, avec une tirette TiZip étanche qui s’ouvre en diagonale sur presque toute la longueur du sac pour remplir facilement les 50 litres de capacité.
Livré avec bandoulière amovible, le sac s’arrime avec deux jeux de 4 sangles (fournies), courtes et longues, qui se fixent au sac par des clips bien conçus. Les longues peuvent se passer sous la selle et y rester à demeure si vous utilisez souvent le sac.
Un bon point: la pochette filet qui vient recouvrir la fermeture, ce qui permet d’y glisser non seulement les sangles, mais aussi des petits objets, comme une bouteille d’eau. Cette pochette est réversible avec un côté jaune fluo à haute visibilité.
Bonne idée aussi, le fond rigide amovible. Autre nouveauté, les anses pour porter le sac plus facilement, avec poignées en néoprène.
Le seul point faible pourra se situer au niveau de la fermeture: celle-ci s’avère plus « dure » à ouvrir et fermer qu’une fermeture-éclair « normale », d’où la nécessité de la lubrifier de temps en temps (selon la fréquence d’utilisation). L’étanchéité du système est parfaite, mais sa solidité peut poser problème (un souci connu sur la première version). La fermeture étant indissociable du sac (fixée par thermo-soudure), une défaillance rend le sac inutilisable, sauf à l’échanger pendant la période de garantie d’un an.
Ce sac est bien entendu disponible chez les concessionnaires moto BMW, dont certains possèdent une boutique web.
Je l’apprécie pour ses côtés pratiques, malgré une capacité moyenne.

* * *

Cameron « Griffith », 49 euros

Sac Cameron 3Avec ses 35 à 40 litres de capacité, le Griffith est un peu le petit frère du sac Ortlieb, dont il reprend le système de fermeture: la large ouverture sur toute la longueur se roule pour assurer l’étanchéité, puis 4 clips, en transversal et aux extrémités, viennent assurer sa fermeture. Un système simple et efficace.
Le fond rigide (non amovible) assure une bonne tenue sur les surfaces planes, mais empêche d’épouser les formes complexes de certaines selles.
Le fabricant français Cameron, filiale de Bering, y ajoute une bandoulière réglable et amovible avec renfort plastique sur l’épaule, une pochette filet (bien pratique pour y ranger les sangles et la bandoulière), des surfaces réfléchissantes sur les côtés, et deux poignées reliables par velcro.
Ce sac est par ailleurs le seul à être fourni avec deux tendeurs élastiques, bien solides et dotés de crochets type « sandow » aux deux bouts. Le matériau extérieur noir (avec logo orange) en FibreTech 600 deniers s’avère étanche, résistant à l’usure et à la chute. Dommage que son enduction s’accompagne d’une tenace odeur de pétrole…
Un bon sac de capacité moyenne, pratique pour les déplacements quotidiens, voire pour un week-end.
Disponible chez tous les revendeurs Bering.

* * *

Kathy’s Journey « Super Duffel », 98 euros

Sac Kathy's 2Ce modèle est le seul de la sélection à ne pas présenter une étanchéité parfaite. Il résistera à une petite pluie, mais pas à une forte averse.
Et pour cause, il n’est pas fait de plastique, mais de nylon Cordura Plus imperméabilisé, un matériau d’un titrage de 1000 deniers, certes moins étanche, mais bien plus robuste que le polyester.
Cette solidité constitue le principal attrait des sacs fabriqués depuis 1983 par l’équipe de Kathy Anderson aux Etats-Unis. Les produits Kathy’s Journey Designs sont garantis à vie: si l’étoffe, les coutures ou les fermetures venaient à défaillir, le produit entier est échangé gratuitement.
Autre avantage, le sac se plie facilement et occupe alors très peu de place.
Ce « Super Duffel » se distingue par sa large ouverture sur trois côtés par le dessus du compartiment principal, zippée et protégée par une languette fixable par velcro. A chaque extrémité, deux larges poches pour les petites affaires, dont une comprend une pochette interne, toutes zippées. Outre deux poignées reliables par velcro, le sac peut être porté avec une bandoulière amovible. Il est équipé de quatre oeillets pour y fixer des tendeurs (non fournis) ou un filet extensible.
Disponible en coloris noir ou gris-vert.
Les produits Kathy’s Journey sont distribués en exclusivité en Europe par Moto Luxe.

* * *

Kappa « Racer Bag » (TK710), 69 euros

Sac Kappa 4Ce sac de petite taille (52 cm de long pour environ 45 litres de volume) frappe avant tout par son élégance.
A l’usage toutefois, il ne m’a pas convaincu. Le volume offert n’est pas exploitable au mieux du fait d’une ouverture centrale en « U » qui ne couvre pas toute la longueur du sac.
On peut aussi le charger par une ouverture latérale: une des extrémités s’ouvre entièrement par zip, avec possibilité d’augmenter le volume par une poche souple à serrage par cordon. Une bonne idée, mais qui compromet l’étanchéité du sac. Qui plus est, quand on ne l’exploite pas, cette poche doit se rouler sur le bord du sac: pas pratique et peu esthétique.
Une autre poche zippée, à l’intérieur, prend sur le volume exploitable et s’avère surtout trop petite pour y glisser plus de quelques sous-vêtements. La pochette extérieure zippée est pratique, mais sa petite taille ne permet pas d’y mettre grand-chose d’autre que les deux sangles de fixation fournies et la bandoulière amovible. Le matériau extérieur, solide, n’est pas étanche, ce qui oblige à emporter la housse de pluie fournie. L’unique poignée de transport, non amovible, s’avère solide et d’une bonne préhension.
Pour trouver un revendeur, voir le site de Kappa.

* * *

Force One « S-Bag 4 », 20 euros

Sac Force One 4Si vous cherchez un sac polochon dans sa plus simple expression, le bon vieux sac de marin, étanche et pas cher… Le S-Bag 4 sera votre ami ! Lui ou un de ses frères jumeaux car la formule est déclinée chez de nombreux fabricants.
Un tube de plastique polyester noir et souple, enduit pour l’étanchéité, ouvert à l’extrémité : on remplit les 40 litres, on enroule le bout et on clipse. Simple, pratique et étanche, mais pas franchement esthétique.
Le PVC rigidifié par l’enduction se plie mal et oblige à bien enrouler la fermeture, ce qui fait perdre du volume de rangement. Le gros point noir est la difficulté de remplissage. Il faut bien tout plier au format du tube de 28 cm de diamètre. Et si vous avez mis un vêtement au fond du sac, il faudra tout enlever pour y accéder…
Pour les aspects pratiques, c’est le minimum syndical : une poignée de transport, deux sangles de nylon réglables, et c’est tout. Si votre moto ne comporte pas de porte-paquet, il vous faudra prévoir des tendeurs pour arrimer le chargement.
Distribué en France par Distrimoto, vendu notamment sur Zone 2 Roues.

  15 comments for “Essai comparatif de sacs de voyage

  1. magnier
    13 octobre 2014 at 12:41

    Pour information il est aussi possible de trouver les sacs ortlieb sur les sites et dans les magasins spécialisés sur le vélo. Je viens ainsi d’acheter un rack pack de 49 litres pour 59€ (62€ livré) sur le site sportshop. Le modèle XL de 89 litres (un peu trop volumineux pour ma street triple) est à 63€ seulement. J’utilise par ailleurs la bagagerie orlieb depuis longtemps pour des voyages à vélo et j’ai pu vérifier à quel point ces bagages sont robustes et bien conçus, fruit d’une longue expérience de ce fabricant.

  2. PhilParisFrance
    11 décembre 2012 at 13:45

    2 sacs fixés l’un derrière l’autre sur la selle. 1 BMW polochon 2 et 1 Duffle Bag du Vieux Campeur dans le même style étanche,(énorme choix de tailles, couleurs, ouvertures. Très pratiques il n’y a juste qu’à clipser c’est tout. Ils font 60 cm de large,la moto 80 cm au guidon donc c’est parfait. Dans un des sac je mets une tente de 7kg de 2m de haut (une Géodia de Jamet car je veux pouvoir m’habiller debout au sec)avec le sac de couchage épais hiver,les arceaux enroulés dans la tente servent à garder le tout rigide. Le sac à dos pour les petites balades et les boissons lors des arrêts est accroché entre les 2 sacs. Tout ça ne bouge pas à 180km/h sur l’autoroute lors de mes essais.

  3. Henri
    21 avril 2012 at 00:29

    Salut Fabien,
    C’est juste pour te signaler que Ortlieb est aussi distribué par un magasin de vélo près de la Porte de Vincennes à Paris : http://www.rando-boutique.com/boutique/category.php?id_category=101.
    Enfin, il y a 3 ou 4 ans lorsque j’ai commandé mon sac 90 à Touratech, on m’a livré, en cadeau, des sangles qui m’ont bien servis.

  4. Emrick
    25 mars 2010 at 17:11

    salut ,
    je viens d’investir dans un sac toutosec, je possède une hornet modèle 2010. Que me conseillez vous pour fixer ce sac, des tendeurs ou un filet type araignée ( sachant qu’il y a une « bonne place passager » ainsi que des poignées de maintient)?
    Mille merci d’avance pour votre réponse!!

    • Benjamin
      30 mai 2010 at 09:58

      Bonjour,

      les link flex strap sont vraiment très bien, parce que ce sont des tendeurs en caoutchouc troués sur toute la longueur donc on peut faire des retours et adapter la longueur facilement. avec les poignées de maintien ça passe tout seul et ça tient très bien.

  5. FONTENAS
    21 février 2010 at 16:26

    Bonjour

    Avez-vous l’expérience d’un sac polochon fixé au dessus d’un top case ?. Je prépare un voyage et il me faut impérativement de la place supplémentaire malgré 2 valises et le top case.

    Cordialement et bonne route.
    Patrice

  6. Jean-Yves
    6 janvier 2010 at 20:14

    Bonjour,

    Je suis parti 3 jours en Alsace avec ma F800R et un sac pelochon BMW. Le sac était installé à l’arrière de la selle dans le sens de la longueur et fixé à l’aide de sangles sous la selle.
    Le comportement de la moto était impeccable et le sac parfaitement étanche. Cependant, il y a 2 inconvénients avec ce montage.
    Premièrement, le sac déborde légérement à l’arrière de la moto. la visibilité du feu arrière est donc diminuée.
    Deuxièmement, le sac a tendance à avancer et vient titiller mes lombaires. Sur route bossellées, ca devient même assez énervant :-s.
    Pour améliorer mon petit comfort lors de mes prochaines vacances, je pensais installer un « porte-paquet » type F800ST pour maintenir le sac suffisamment vers l’arrière. Mais ca n’améliorera pas la visibilité du feux arrière.

    Qu’en pensez-vous ? Comment

    Meilleurs voeux pour 2010.

    – – –

    Réponse

    Le sac polochon BMW version 2 est doté d’un plancher rigide amovible qui permet justement d’éviter le problème du sac qui s’affaisse et cache le feu arrière.
    J’en déduis que tu utilises la version 1. La solution serait donc de reproduire ce système en introduisant dans le fond du sac une planchette en balsa ou en carton épais.
    Si le sac « avance » sur la selle, c’est qu’il est mal arrimé, mal fixé. Prévoir des tendeurs plus serrés.

    – – –

    Merci pour la réponse. Je vais tenter d’arrimer le sac avec d’autres sangles que celles fournies avec le sac et que je trouve un peu courte.

    • PhilParisFrance
      11 décembre 2012 at 14:00

      Tu devrais mettre le sac dans l’autre sens en travers, le jeux de sangles d’origine fourni permet de trouver la bonne longueur et ensuite tu clipse en 2 secondes. Même à grande vitesse ça ne bouge absolument pas, aucune prise au vent car ton corps le protège. Et en cas de chute de la moto à l’arrêt comme j’ai subi, le sac à fait le rôle de pare-carter et a tout protégé. Le post est ancien mais ça peut servir aux prochains lecteurs. Pour moi c’est l’achat parfait sans regrets. Et je peux en mettre 2 l’un derrière l’autre, du coup le premier me sert de dossier moelleux et cale mon dos, je fais mes 1000 bornes tranquille.

  7. benjamin
    3 janvier 2010 at 22:06

    Toujours à la recherche d’un produit moins cher, j’ai finalement trouvé un sac qui est dit étanche et qui vaut 25 euros pour 50 litres, c’est encore chez le Vieux Campeur (chez qui je n’ai toujours pas d’action), marque HPA oceanproof, modèle swell 50L. après un tour complet dans les magasins en question, ce sac est, parmi les sacs étanches, le meilleur rapport prix/capacité.

    Je l’ai donc acheté et essayé : pour ma modeste expérience, la qualité me parait bien, et le fait qu’il soit difficile de le rouler sans y emprisonner de l’air me fait penser que l’étanchéité est réelle. Je l’ai utilisé sur un trajet de 700 km mais sans pluie donc pas de confirmation de cette qualité (j’ai beaucoup regretté l’absence de pluie pour un aussi long trajet d’hiver…).

    en revanche, pas de passant pour des sangles, ce qui ne me parait pas gênant en utilisant les bons tendeurs (les link flex strap ont bien fait l’affaire).

    autre qualité de ce sac, comme il est très basique, il rentre roulé dans le top case et est léger donc il permet un appoint de bagage en cas de gros cadeau par exemple…

    Fabien, si tu veux l’essayer, maile moi ça.

  8. benjamin
    23 décembre 2009 at 00:15

    Salut Fabien,

    je ne sais pas si tu as pensé aux possibilités offertes par le matériel de boutiques comme « Le vieux campeur », qques exemples de produits qui me semblent de qualité et sont un peu moins cher que Guy Cotten :
    http://www.auvieuxcampeur.fr/nos-produits/tout-l-etanche/sac-dry-bag.html
    http://www.auvieuxcampeur.fr/nos-produits/bagage/malles-et-cantines/souple-toutenvrac-classique/toutenvrac-medium-classique.html

    comme défauts, peut-être un manque de points d’accroche, en revanche, côté qualité, ça a l’air d’être ça.

    – – –

    Réponse

    Salut Benji,

    Le premier sac, le « Dry Bag », est fabriqué par Ortlieb, le même fabricant que les sacs Touratech.
    Proposé ici à un prix bien inférieur, certes. Faut voir la qualité et le côté pratique.
    Tu te dévoues pour essayer ?

    • benjamin
      23 décembre 2009 at 19:42

      A la réflexion, pour les trajets sans sac de sable, ça peut m’intéresser. Mais je me pose des questions côté sécurité : pour ces vacances, par exemple, j’aurais tendance à remplir le sac en question de volaille, charcuterie et produits en boite (vive l’Aveyron)…

      Quid si je freine comme un cochon ? ça va dépendre des tendeurs, mais je crains de me ramasser le sac sur la figure ?

      De façon générale, dans l’article, tu ne parles pas trop du type de chargement ; ou alors ça tombe sous le sens, et il faut préférer des fringues pour ce bagage là…

      – – –

      Réponse

      Dans la mesure où ces sacs se fixent sur l’arrière de la selle, en général bien arrimés (donc sans vibrations), proches du pilote et du centre de gravité de la moto… tu peux mettre n’importe quoi dedans, cela ne bougera pas. J’ai déjà emmené toute sorte de choses dans mes sacs Guy Cotten et Touratech, avec des poids de 10, 20 ou 30 kilos. Bien fixé avec plusieurs tendeurs, avec le sac placé dans le sens de la longueur, donc protégé du vent par ton corps, cela n’affecte aucunement le comportement de la moto.

      Et n’oublie pas de garder un saucisson pour les copains !

  9. 4 juillet 2009 at 16:25

    Bonjour Flatfab et merci pour tes articles de qualité.

    Je possède un sac Cameron et il faut avouer que le rapport qualité prix est très correct, il est suffisant pour partir une semaine en plus des valises et top case, mais je l’attache en travers de la selle passager et j’avoue avoir acheté 2 sandows, car les sangles caoutchouc fournies avec sont trop raides et de plus pas de la même longueur (enfin dans mon cas… S’il est possible d’attacher correctement la plus longue, la courte trouve difficilement le deuxième point d’ancrage.

    Salutations d’un 1150GS cantalou de + de 66 mkm sans soucis 😉

  10. 29 juin 2009 at 10:37

    Bonjour,
    C’est marrant, je viens de faire exactement l’inverse. J’ai utilisé pendant des années le SoftBag 50L de BM sur ma 12RT d’abord puis sur ma 12GS actuelle. Il est d’excellente qualité et se monte très facilement sur le porte-bagages voire sur la selle passager. Comme je roule et voyage la plupart du temps en duo, le sac, même pas trop chargé, se révélait quand même lourd et le poids de l’ensemble (machine, valises et sac, pilote et grenouille) devenait conséquent. Le premier jour, ça allait, mais par la suite les kilos semblaient de plus en plus lourds à relever. J’ai donc opté pour des sacs intérieurs des valises Vario (la GS fait alors 1.10m à l’arrière) parce que démonter et remonter le sac tous les jours ou lorsqu’on s’éloignait trop de la moto garée me prenait franchement la tête… Pardon 😉 Compte tenu des bagages « effectivement » utiles (on amène toujours trop d’affaires) pour les sorties sur plusieurs jours, je pense qu’un sac intérieur par personne était une solution plus simple (1 sac), plus pratique (il n’y qu’à le sortir de la valise) et plus sûre (les valises fermant à clef). Le tout fixé solidement sans risque de glissement avec un accès facile et rapide contrairement à un sac arrimé où ce qu’on cherche est obligatoirement au fond !
    Voilà pour ma petite expérience. Je dirais que pour voyager en solo, le sac est okay, mais en duo il ne s’avère pas réellement « pratique » bien qu’efficace pour le chargement.
    Appel de phare dun R1200GS… Bleu !

    – – –

    Réponse

    Bonjour Claude,
    On est d’accord sur le constat, mais bon nombre de motos ne sont pas dotés de valises rigides de série, ni même en option.
    Il n’existe pas de solution polyvalente et parfaite, à chacun de trouver celle qui lui convient.
    Je me contente de donner des informations pour mieux choisir.

  11. 27 juin 2009 at 17:54

    Bonjour,

    J’aurais voulu savoir ce que vous pensez d’un sac comme celui-ci :
    http://www.louis.de/_2040d106f5bd5e35b6dd50d7dfd95a838e/index.php?topic=artnr_gr&article_context=detail&grwgr=525&wgr=205&list_total=10&anzeige=0&artnr_gr=10024010
    ???
    Car ils ne sont vraiment pas cher.
    Merci pour toutes les infos 🙂

    – – –

    Réponse

    Bonjour,
    En général, les produits vendus chez Louis sont d’un bon rapport qualité/prix.
    Ce sac ne fait pas exception, j’en ai entendu parler, c’est du bon matériel. Je n’en ai pas parlé car il n’est pas vendu en France et il faut savoir lire l’allemand pour commander en ligne.

    – – –

    Merci de la réponse 🙂

    Pour info je parviens à parler l’Allemand contrainte et forcée sous la torture 😉 n’en ayant jamais fait. Par contre merci aux services de traduction en ligne 🙂
    Et puis c’est souvent les mêmes mots qui reviennent au bout d’un moment on en reconnait certains.

  12. J-Et.
    25 juin 2009 at 16:24

    Bonjour FlatFab.
    Merci pour ce site et toutes ces infos qui m’on été trés utiles lors du passage du permis il y a quelques mois et en encor aujourd’hui.
    Encor un article très complet mais je me pose une question, as-tu déjà essayé des « sacoches de selle » telles que les proposent bagster et consor ?
    Si oui pour quelle raison n’en parle tu pas ? (moin pratique, moindre contenance, …)
    Merci
    J-Et.

    – – –

    Réponse

    Bonjour,
    Parce que ces deux types de produits ne répondent pas aux mêmes besoins : un sac de selle doit faire au moins 35-40 litres, plutôt 60 à 80 litres de capacité, alors qu’une sacoche de selle propose en général entre 20 et 30 litres, 35 pour les plus grandes avec tous les soufflets ouverts.
    Je pense réaliser d’ici la fin de l’année un autre essai, qui sera lui consacré aux sacoches de selle.
    J’ai déjà eu l’occasion d’en tester quelques-unes, mais pas dans le cadre d’un comparatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *