Les différents types de casques moto

Porter un casque n’est pas seulement une question de bon sens, c’est aussi une obligation légale en France. Pour vous aider à choisir, essayer et acheter un casque de moto, il importe d’abord d’identifier le type de casque que vous souhaitez porter.

Il existe cinq catégories principales de casques.

Le casque intégral (« full face » en anglais)

C’est le modèle le plus classique et le plus protecteur puisqu’il recouvre intégralement la tête du pilote, d’où son nom.
Il est apprécié pour sa protection optimale, son confort et son isolation acoustique.
On le conseille d’habitude aux utilisateurs de motos sportives ainsi qu’à ceux qui font des longs trajets, mais il devrait être recommandé pour tout le monde.

Il se décline en intégraux de route (les plus courants), de sport et de cross.

Un casque intégral routier est conçu pour une position de conduite droite, alors qu’un intégral sportif est fait pour une position de conduite penchée vers l’avant, donc la nuque cassée en arrière. L’écran ne se situe pas au même endroit sur la face avant du casque et la face arrière est plus échancrée sur un intégral sport.

L’intégral cross est caractérisé par une large ouverture faciale, sans écran, qui permet de porter le masque de protection des yeux.
Il comprend également une « casquette » qui protège les yeux du soleil et permet, en penchant la tête en avant, de dévier les branches lors des randonnées en forêt.
L’intégral cross, léger, bien ventilé, pas cher, est prisé des jeunes conducteurs urbains de cyclomoteurs, mais il protège moins bien qu’un intégral routier.

* * *

Le casque « jet » (ou « open face »)

Il laisse le visage à découvert, ce qui peut être un plus pour certaines professions.
La sensation de liberté est plus grande mais, par définition, la protection faciale et maxillaire est moindre que sur un intégral, voire absente.

Avec un « jet », vous êtes libre… de vous prendre dans la face les poussières, la pluie, les graviers, les insectes, les particules de gasoil.
Sans oublier de vous râper le visage sur le bitume en cas de chute ou de vous casser le nez sur l’arrière du casque de votre pilote quand il plante un gros freinage inattendu.

Il existe des jets, des demi-jets, des micro-jets… et les bols, toujours plus minimalistes.
Les casques « bol » ne sont aujourd’hui plus homologués pour un usage sur la voie publique en France, mais ils restent tolérés sur terrain privé ou lors des rassemblements de motos anciennes par exemple.

* * *

Le casque modulable (ou « flip up »)

Le casque modulable cumule les avantages théoriques des deux autres, sa modularité permettant d’en faire presque un jet ou un intégral.
Le côté « jet » est intéressant à l’arrêt (convivial et respirant) , mais ces casques ne sont pas tous homologués pour rouler avec la mentonnière relevée pour des raisons de sécurité (et de confort car la force du vent sur la mentonnière relevée tire la tête en arrière).

Principal défaut, un niveau de bruit élevé (autour de 100 dB) dû aux arêtes supplémentaires et aux ouvertures des modulables.
Le port de bouchons anti-bruit de protection auriculaire est donc conseillé sur long trajet.
A l’achat, vérifier que le menton ne bute pas contre la mentonnière.

* * *

Le casque tout-terrain

Comme son nom l’indique, il est réservé à un usage spécifique : enduro, randonnée, trial, compétition de moto-cross…

Traditionnellement, les casques cross ne disposent pas d’écran de protection, il est donc nécessaire de porter des lunettes ou un masque, dont le joint isolera les yeux de la poussière.

Avec la mode du supermotard, le casque tout-terrain devient à la mode en ville, voire en raid « adventure ».
Les nouveaux casques « trail » sont dotés d’une casquette et d’un écran.
Certains sont modulables.

* * *

Le casque « crossover »

On peut parler de casque « transformable ».
Le concept est le même que pour le modulable, sauf que la transformation est ici plus radicale et ne peut s’opérer qu’à l’arrêt, parfois avec des outils.
Globalement, il s’agit de casque intégraux dont la mentonnière est amovible, pas juste relevable, mais peut complètement s’enlever.
Cela permet d’avoir un casque intégral l’hiver et un jet l’été, par exemple.

* * *

La vidéo ci-dessous montre le résultat d’un accident de scooter à 80 km/h alors que le conducteur portait un casque jet parce qu’il faisait trop chaud pour mettre son casque intégral (qu’il portait d’habitude), le 27 novembre 2007.
Le conducteur du scooter a d’abord tapé le tableau de bord avec le visage avant de traverser la lunette arrière de la voiture, la tête la première…

  9 comments for “Les différents types de casques moto

  1. Jiper
    19 août 2017 at 17:35

    Bonjour,
    Comme la plupart des lecteurs de ce site, je tiens à féliciter son auteur pour la qualité et la précision des informations, j’ai 51 ans 33 ans de permis B et suis en train de passer le permis A2 et non le A merci pour l’article sur ce sujet.

    J’ai réussi le code et vais commencer la conduite donc je réfléchi à l’équipement, je flâne sur internet à la recherche d’un casque et un obstacle de taille se présente au néophyte que je suis, quels sont les critères pour bien choisir, donc après quelques minutes passer à des recherches qui m’ont juste servi à me rendre compte que je n’y connaît rien je surfe sur « Passion Moto Sécurité » et là tout devient clair.

    J’ai une tendance à la clostrophobie et pensait qu’une version jet serait plus confortable, mais à la lecture de cette page, je me rend compte comme Michael que j’allais faire une erreur, de plus avant d’acheter, comme une paire de chaussure, mieux vaut essayer, donc l’achat sur internet ou pas ?

    Merci encore pour ce site qui pour moi devient incontournable tant il répond à toutes mes interrogations et au passage merci pour les commentaires des autres visiteurs qui contribuent à se poser les bonnes questions.

    • FlatFab
      19 août 2017 at 18:48

      Merci d’avoir pris le temps de remercier, ça fait toujours plaisir !
      Bon courage pour le permis.

  2. Mickaël
    16 mars 2016 at 10:52

    Bonjour,
    Je suis en train de passer le permis A (je suis à l’étape du code, mon permis B datant de 15 ans…), porteur de lunettes je pensais choisir un casque modulable pour sa praticité. Mes trajets quotidiens seront sur autoroute, je suis un petit gabarit (petite encolure) . Compte tenu des « moins » de ce type de casque (lourd, bruyant) il vaut mieux que je parte sur un intégral finalement (même avec des lunettes) ?
    En tout cas bravo pour ce site très très complet et objectif, que je vais continuer à explorer !

  3. DO
    6 novembre 2015 at 00:28

    Pas de commentaire, mais une requête : les liens « Lire la suite » ne fonctionnent pas.
    D.

  4. Brahim
    7 août 2015 at 18:07

    Bonjour Fabien, j’ai découvert le site y a quelque temps et je vous en remercie, il est vraiment vraiment intéressant et super bien fait. Chapeau !

    Je suis un motard débutant, et je suis très à cheval sur la sécurité. Mais voilà, je me rend à mon travail à moto, une 250 cc, j’ai un casque intégral, mais avant d’arriver au parking de mon travail je dois m’identifier à deux reprises. Comprenez donc qu’un casque intégral est juste « chiant » à enlever et à remettre pour re-enlever pour le remettre 500 m plus loin, pour enfin re-re-enlever et se garer.

    Je voulais alors prendre un modulable qui facilite beaucoup plus mon identification ! Mais plusieurs gars m’ont dit qu’en cas de choc il peut s’ouvrir et du coup j’aurai la mâchoire pas du tout protéger …. etc.

    Est-ce vrai ? Ne connaissant personne de mon entourage qui porte un tel modèle, je me demandais si vous aviez eu ou vu une telle expérience/accident avec ce casque modulable ?!

    Merci et bonne continuation !

    • FlatFab
      7 août 2015 at 19:33

      il y a eu en effet ce genre de doutes sur les premiers casques modulables, notamment ceux d’entrée de gamme. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.
      Si tu prends un casque modulable haut de gamme (plus de 300 euros), il est forcément homologué intégral et la mentonnière protège aussi bien qu’un intégral. Par contre, il sera plus lourd et plus bruyant.
      Pour un modulable de milieu de gamme, vérifie que l’étiquette d’homologation spécifie bien « 05-XXXXX / P » ou « P/J », et non « J » seul ou « NP ».

      • Brahim
        7 août 2015 at 21:11

        Merci pour cette réponse !
        Bonne soirée.

  5. Lucie
    29 juillet 2015 at 10:04

    Je confirme que dans cet article il y a plus de conseils utiles pour le choix du casque et donc pour la sécurité que lors du permis.. Dommage, c’est pourtant un des points les plus importants. Je vois beaucoup de jeunes avec des intégral cross alors que l’intégral routier est bien plus safe, quite à investir autant se protéger à fond.

  6. HiCha
    15 avril 2015 at 20:37

    Bonjour !

    Merci pour cet article et surtout la vidéo de la fin ! Je me posais la question d’un jet… Je me la pose plus ! Mon intégral qwest va faire encore quelques années été comme hiver !

    Globalement merci pour ton site. Certains conseils mériteraient d’être mentionés pendant le permis !
    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.