Se protéger du bruit à moto

Le confort d’utilisation d’un casque dépend non seulement de ses mousses intérieures et de la qualité de son écran, mais aussi de l’isolation phonique qu’il procure. Les fabricants communiquent de plus en plus sur leurs casques « silencieux ». Qu’en est-il réellement ?

Si on demande aux motards ce qu’ils pensent du bruit, la plupart croit qu’on désire discuter de ceux de l’échappement ou de la mécanique, et pas du bruit de l’air autour de leur casque.
Pourtant, après 100 ou 200 km à moto, tous les motards ont les oreilles qui bourdonnent ou qui sifflent.

Ce sont des acouphènes, symptômes d’un dommage de l’oreille.
Au début, quand on est jeune, ils s’atténuent avec le temps et le repos. Mais à la longue, c’est irréversible.
En fait, les dommages sont irréversibles dès le départ, mais on ne les perçoit pas. C’est quand les acouphènes deviennent chroniques et l’audition difficile qu’on s’en rend compte, mais il est alors trop tard.

L’accumulation des lésions infligées aux oreilles par de trop nombreuses expositions à un bruit excessif entraîne une presbyacousie, la forme la plus fréquente de surdité bilatérale (des deux oreilles) et progressive.
Normalement, cette baisse lente et évolutive de l’audition survient chez des sujets âgés de plus de 50 ans, qui se plaignent d’une gêne importante dans le bruit et d’un trouble de compréhension dans les conversations.

Une analyse des causes de la presbyacousie montre que, contrairement à une idée répandue, cette surdité n’est pas « naturelle » et ne provient pas uniquement du vieillissement des cellules sensorielles.
Certes elle apparaît avec l’âge, mais elle résulte en fait des actions conjuguées de facteurs nocifs :

  • la prise de médicaments ototoxiques (produits pharmaceutiques qui lèsent les structures de l’oreille interne ou du nerf auditif),
  • l’existence de certaines pathologies
  • et surtout l’exposition au bruit.

La presbyacousie est le résultat du vécu auditif antérieur.

Si la prise de médicaments ototoxiques est surveillée et s’il est difficile de se prémunir de la maladie, éviter les expositions à des niveaux sonores élevés est un objectif plus abordable.

Les niveaux sonores élevés, liés à la vie professionnelle ou aux loisirs, représentent un risque qui se traduit, soit par des accidents brutaux et dramatiques tels que le traumatisme sonore, soit, plus sûrement, par l’apparition prématurée d’une presbyacousie.
Pour préserver l’avenir et retarder l’apparition de cette forme de surdité, il faut, tout au long de la vie, accorder silence et repos à ses oreilles et se protéger des sons violents.

L’exposition n’est pas la même pour tous.
Le motard qui se rend à son lieu de travail peu distant de son domicile ne sera pas exposé autant que celui qui voyage 35.000 km par an avec de longs trajets de plusieurs centaines de kilomètres dans la journée. Cela dépend aussi bien sûr du niveau de bruit émis par la machine, de sa protection au vent, du modèle de silencieux, de la qualité d’insonorisation du casque…

Il ne faut pas négliger les effets collatéraux de la fatigue auditive, qui se répercute sur la fatigue générale.
La saturation sonore fatigue le cerveau, on arrive beaucoup plus fatigué – donc moins vigilant – avec un casque mal insonorisé qu’avec un casque bien protégé + des bouchons d’oreille.

Il n’y a pas de casque sur le marché qui soit assez insonorisé pour bien protéger l’ouïe.

Il y a certes des casques plus silencieux que d’autres, mais la seule solution efficace pour le moment demeure les protections auditives, autrement dit des bouchons pour les oreilles.

Il ne faut pas s’arrêter aux chiffres bruts, annoncés tambour battant par des constructeurs qui réalisent les tests de mesures en interne selon leurs propres procédures.
Les constructeurs eux-mêmes ne parlent d’ailleurs pas de « casque silencieux », mais de casque « le plus silencieux de sa catégorie » (BMW) ou « 50% plus silencieux que la moyenne des intégraux du marché » (Schuberth).

Dans une étude, publiée dans le magazine allemand Motorad Reisen und Sport (numéro de janvier et février 2005) ainsi que dans le Motorrad de juillet 2005, sur un test de 14 casques à plus de 300 euros pièce, aucun n’offre une protection suffisante contre les problèmes liés aux bruits.
Celui qui se classe premier de cette étude est le Schuberth S1 qui, à 100 km/h génère 81,6 dB et 88,1 dB à 130 km/h… tout de même !
Le plus bruyant des casques, le Shoei XR 1000, aux mêmes vitesses, casse littéralement les oreilles avec 99 dB et 105,2 dB.
Et il n’est pas le seul à exposer les motards à des bruits d’une puissance supérieure à 100 dB !

D’où vient ce bruit qui agresse nos tympans ?
Contrairement à ce que beaucoup croient, il ne vient pas tant du moteur que des sifflements aérodynamiques dus au vent relatif.
A partir d’une certaine vitesse, on n’entend quasiment plus le moteur. Par contre, la résistance de l’air (qui augmente selon le carré de la vitesse) dans lequel entre le motard, surtout au niveau de la tête qui reste peu protégée par le corps de la moto, engendre d’une part un bruit de souffle (toujours présent) et d’autre part des sifflements, à cause des turbulences créées par les aspérités du casque, les ventilations, les creux…
Toute surface non régulière va engendrer du bruit.

En mai 2002, Motomag avait réalisé un comparatif de casques intégraux en mesurant le niveau sonore en soufflerie (pas sur route).
Le meilleur résultat avait été de 85,6 dB pour le Shoei XR900 et 85,7 dB pour le HJC AC10, le tout mesuré à 90 km/h sur une Suzuki GSE 500 (moto basique non carénée).

Le niveau sonore de référence était de 70 dB à 90 km/h, ce qui correspond au bruit d’une salle de classe.
Demandez aux enseignants ce que ça fait de supporter ce bruit pendant une journée d’affilée, ils témoigneront que c’est déjà assez pénible…
Le Code du travail français et une directive européenne disposent que nul ne doit avoir à supporter plus de huit heures par jour un bruit supérieur à 85 décibels (dB A), soit le niveau de bruit observé en cas de trafic routier intense.

L’oreille humaine peut en effet supporter presque tous les niveaux de bruit, mais pas pendant un temps infini.
Sachant que la sensation sonore suit une augmentation logarithmique et double tous les 3 dB, le délai maximal d’exposition avant des lésions irréversibles de l’oreille interne est de quatre heures par jour pour 88 dB, deux heures pour 91 dB…
Le seuil de danger pour l’oreille est de 90 dB et celui de douleur à 120 dB.

Dans les essais de Motomag, les deux casques qui atteignaient des valeurs comparables à celles du Schuberth S1 et du BMW Système 5, entre 85 et 86 dB(A) à 90 km/h, arrivaient à 92,7 et 93,9 dB à 130 km/h, et à 99,5 et 99,3 dB à 170 km/h.
C’est-à-dire qu’au bout d’une heure sur autoroute à vitesse légale, vous commencez à endommager votre oreille. Au bout de 20 minutes à 170 km/h… Et ce même avec les casques les plus silencieux du marché.
Attention, il s’agit d’essais effectués sur une moto non carénée. Les résultats seraient sans doute un peu meilleurs sur une moto carénée avec une bulle haute. Mais cela donne une idée de l’agression que subit notre appareil auditif à moto.

Or le bruit en roulant a des conséquences sur la sécurité car les cellules ciliées (les capteurs sensoriels de l’oreille) transforment le bruit en impulsions nerveuses qui troublent le travail intellectuel, et l’analyse de l’environnement routier.

Tout cela pour dire qu’il n’existe pas actuellement de casque réellement silencieux.
Pour les autres critères de choix d’un casque, lire l’article « Choisir un casque« .

 * * *

Pour se protéger les tympans, la seule solution efficace reste les protections auditives.

Deux grands types de modèles existent : les bouchons et les filtres.
Les premiers visent à atténuer ou bloquer tous les bruits, ils sont les plus hermétiques possible.
Les seconds atténuent seulement certaines fréquences, mais n’empêchent pas de tout entendre.

Dans chacune de ces deux catégories, il existe des solutions jetables et d’autres lavables, donc réutilisables.

Certains bouchons jetables (de forme conique) sont lavables, mais les mousses finissent tout de même par s’imprégner de cérumen (le miel des oreilles) et de transpiration, il faut les renouveler de temps en temps.

Les protections vraiment durables sont en silicone.
Il faut toutefois penser à les changer tous les trois à cinq ans.

Les motards qui travaillent dans des milieux bruyants récupèrent souvent des protections distribuées sur leur lieu de travail, comme dans les usines ou les hôpitaux.

* * *

Pour ma part, j’ai d’abord adopté pendant plusieurs années les Alpine MotoSafe, un produit néerlandais.

Le petit étui est accroché à mon porte-clef, je l’ai tout le temps dans la poche et dès que je dois faire plus de 50 bornes, hop ! bouchons.
La petite palette permet de les enfiler très facilement, sans forcer sur le conduit auditif et surtout sans se mettre les doigts sales dans l’oreille.
Je les lave une fois par mois, ils restent bien à l’abri dans leur pochette.
Comme ils ont été conçus pour la moto, la tige ne dépasse pas, le casque n’appuie pas dessus et ça ne fait pas mal. Pour comparaison, les bouchons de protection pour le tir sont aussi efficaces, mais bien moins confortables.

Ce qu’apportent les protections auditives MotoSafe :
– Confortables : leur matière plastique flexible, durable et unique s’adapte automatiquement à la forme du conduit auditif.
– Sûres : la variation de pression atmosphérique n’est pas ressentie et évite les problèmes d’équilibre ou de désorientation causés par les bouchons habituels.
– Discrètes : grâce à leurs jeux de filtres, les sons des voitures, des klaxons, des passagers, des portables ou des intercoms restent audibles et il n’y a pas de sensation d’isolement.
– Fonctionnelles : en filtrant sélectivement le bruit, le son est encore meilleur.
– Saines : leur conception spéciale permet un accès d’air qui évite toute transpiration.
– Pratiques : fournies avec un tube d’insertion très facile d’utilisation. Elles sont également beaucoup plus faciles à enlever que les protections habituelles car leur tige centrale reste accessible.
– Hygiéniques : elles peuvent être facilement et intégralement lavés avec de l’eau tiède et du savon.
– Pratiques : la pochette protectrice incluse évite une perte éventuelle une contamination et une usure rapide des protections auditives.
– Durables : avec une utilisation régulière normale, les protections ont une durée de vie de plusieurs mois.
– Sur mesure : peuvent être ajustées à la taille de chaque conduit auditif en sectionnant les parties gênantes.
– Adaptables : en fonction des situations, l’utilisateur pourra préférer une atténuation moyenne (filtres verts) ou forte (filtres jaunes).

Une nouvelle version de ce matériel a été commercialisée en 2017.
Lire mon essai : Essai des protections Alpine MotoSafe Tour et Pro 2017.

* * *

Les AlpineSafe étant assez petits, je les ai donnés à mon ex-compagne et suis passé en 2010 sur les EarSonics EarPad.
Même principe, même présentation (étui plus petit et plus pratique), mais bouchons un peu plus gros, moins « baladeurs » dans mon oreille et tout aussi efficaces.

Voir cette page d’informations pour les motards :
http://www.earpad.fr/moto.html

* * *

Plusieurs de mes camarades de route ont eux choisi les produits de chez Alvis.

Voir cette page d’informations pour les motards :
http://www.alvis-audio.com/automoto/index.html

* * *

Autre solution, des protections conçues sur mesure, soit par un audioprothésiste, soit par un spécialiste de la protection auriculaire, comme Interson-Protac.
Je me suis renseigné chez un audio-prothésiste, il faut compter entre 100 et 150 euros la paire.

Le modèle qui semble le plus adapté aux motards est la gamme Pianissimo, version -15 dB d’atténuation.
Il en existe de moins « puissants » (9 dB d’atténuation) et de plus puissants (25 dB).
Ce sont des produits développés pour les musiciens, qui permettent une atténuation linéaire de toutes les fréquences et ainsi de percevoir l’environnement sonore sans déformation, tout en protégeant ses oreilles.

Mise à jour : depuis 2014, Interson-Protac propose un produit spécifique pour les motards, qui comprend des protections en silicone moulées sur mesure et les filtres Alpine MotoSafe.
Pour 150 euros, vous avez le moulage compris, les bouchons Alpine, deux paires de filtres (les jaunes et les verts) et deux étuis.
Audika propose une offre proche pour 120 euros.

Avec une prescription médicale (ordonnance), ces protections peuvent vous être intégralement remboursées par votre mutuelle complémentaire santé, au même titre que des aides à l’audition.
Renseignez-vous auprès de votre mutuelle !

Depuis 2015, j’utilise une paire de filtres auditifs avec bouchons en silicone moulés sur mesure.
En tant que bénévole pour l’association La Prévention routière, j’ai bénéficié d’une remise de la part d’un audio-prothésiste partenaire de l’association.
Je suis pleinement satisfait de ce matériel. En effet, si mon conduit auditif droit semble tout à fait normal, j’ai un conduit auditif gauche assez biscornu. Je n’arrive pas à mettre, encore moins à garder correctement, un bouchon « standard » dans mon oreille gauche. Que ce soit les Alpine ou les Earpad, celui de gauche finit toujours par « tomber » et ne plus obturer pleinement mon oreille gauche, ce qui le rend quasi inutile.

Avec les bouchons sur mesure, plus de souci !
Bien plus gros, ils se mettent et s’enlèvent facilement, sans dépasser de l’oreille, sans gêner pour mettre et enlever le casque.
Les deux restent bien en place, sans bouger, remplissant pleinement leur office.
Autre avantage, là où je devais enfoncer assez loin les bouchons génériques pour qu’ils bouchent bien le conduit (ce qui me faisait mal à l’oreille au bout d’un moment), ceux-là restent en surface et ne me font jamais mal.

Il s’agit de filtres, qui atténuent de 18 dB les fréquences aigües, mais ne gênent pas pour percevoir les bruits environnants.
J’écoute toujours ma musique dans les écouteurs du casque sur long trajet, pas de problème. J’arrive à soutenir une conversation brève, je demande juste aux gens de parler un peu fort.

Entretien facile, à l’eau tiède savonneuse, une fois par mois.
Le prothésiste m’a indiqué qu’il faudrait les renouveler tous les cinq ans car le silicone médial finit par se dessécher.

* * *

Attention, certaines personnes avec des problèmes d’oreille interne ressentent des pertes d’équilibre lorsqu’elles portent des bouchons d’oreille qui viennent pressuriser l’air dans le conduit auditif.

Essayez-les avant de monter à moto. Privilégiez les protections non hermétiques. Dépressurisez l’oreille interne en vous pinçant le nez et en soufflant doucement, puis en expirant par le nez. Ce qu’on appelle la « manoeuvre de Vasalva ».

Précisions techniques:
La lettre A signifie que le décibel est pondéré pour tenir compte de la différence de sensibilité de l’oreille à chaque fréquence. Elle atténue les basses fréquences.
En effet, les sons ne sont audibles que dans une certaine gamme de fréquences et de niveaux qui constitue le champ auditif. Le domaine des fréquences audibles s’étend approximativement de 20 à 20 000 hertz (Hz). C’est le nombre d’oscillations par seconde des molécules d’air autour de leur position d’équilibre au passage de l’onde sonore. Un hertz correspond à une vibration par seconde. Les sons de fréquence basse (vibrations lentes, inférieures à quelques centaines de hertz) sont les plus graves, ceux de fréquence élevée (vibrations rapides) sont les plus aigus.
On constate que le seuil de sensibilité de l’oreille varie avec la fréquence. Pour une même intensité, un son dont la fréquence se situe entre 1000 et 4000 Hz sera mieux perçu qu’un son grave ou très aigu.

 

  136 comments for “Se protéger du bruit à moto

  1. malopignons
    10 septembre 2018 at 22:01

    Bonjour , comme certains d entre vous je souffre également en moto de mes acouphènes.
    Le bruit de l air m est également très desagreable et je ne puis mettre gaz anglé coté droit car le bitume me renvoi le son de l échappement.
    j ai donc abandonné les casques carbone pour un Shubbert , installé une bulle haute dont j ai coupé la base afin d eviter les cavitements et acheté des Alpine motosafe.
    Ces derniers sont vraiment petits et se perdent dans mon conduit auditif.
    J ai donc tenté d adapter mes protheses auditives ( Oticon Opn1 ) sur des bouchons moulés ( afin de m isoler de l air tout en diffusant un son calmant mes accouphenes ).
    Mais pas evident a gerer les mini rite avec le casque , de plus l air est bien trop present.
    D ailleurs meme en bouchant mes protections moulées ( Protac interson / auditech )cela ne suffit pas.
    Suite aux recherches concernant les intra a reductions de sons actives j ai passé commande de Bose QC20 et ne manquerait pas de vous faire un retex.

    PS:pour les accous , en lieu et place des bruits blancs/bleus ou je ne sais quoi j utilise Tinnitus most powerfull ( franchement pas mal pour ma frequence harcelante bien que je me passerai d etre obligé de l ecouter 16h par jours )

    • Mathurin
      10 septembre 2018 at 22:28

      J’en ai maintes fois parlé , j’ai essayé tout ce qui existe, la seule véritable solution c’est pour des longs rouleurs, (demain par exemple j’enquille 370 kms pour le boulot et ce 2 à 3 fois la semaine), des Bose QC20 avec des moulages intras, car les tips fournis conviennent rarement, mais surtout le moulage permet de les porter sans gène pendant des heures, un moulage de tips silicone chez Akoufun a Paris 90€ , a noter Uon peut alors garder les embouts et changer le QC20; un Bose QC20 100€ sur le Bon coin, j’en suis à mon 2ème, le produit est déclassé par les versions Bluetooth, merci au marché.
      le QC20 permet de passer en une pression de bouton avec des gants en mode écoute extérieure, de même il permet d’entendre bien plus précisément les voix les sirènes les avertisseurs sonores, j’ai maintes fois testé la différence au péage pour converser avec le brave gars que j’engueule une nième fois quand le bip de télé péage ne fonctionne pas ,

  2. Riviere
    20 juillet 2018 at 23:40

    Moi je roule avec bouchon mousse 36 db et malgré cela dès que je roule mes acouphènes augmentent et la nuit devient insupportable
    J’avais essaye des filtres sur mesure , négatif ( mais je ne connais pas la marque) on a finit par enlever les filtres et mis du silicone à la place mais je n’utilise pas je n’entends plus le coyote …
    J’ai du mal à croire que les bouchons Audika a 25 db me solutionne mon problème … même si ça a fonctionné pour mon frère , ( nous n’avons pas la même machine)

  3. Philippe
    3 mai 2018 at 19:16

    Bonjour à tous,

    Quand il y a déjà un acouphène, le bouchon est il compatible?

    • Philippe Roche
      5 mai 2018 at 12:44

      Bien sûr, qu’il est compatible, il est même particulièrement recommandé. S’il ne fera jamais disparaître les acouphènes que tu as déjà, il ralentira sans doute leur évolution, peut-être même qu’il la stoppera. Par la même occasion, il protégera ton audition pour les années à venir.

      Il est vrai, en revanche, que le fait de mettre en place des atténuateurs de bruit peut donner l’impression d’une aggravation des acouphènes. La raison en est que ton oreille interne n’a plus beaucoup de stimuli sonores à faire parvenir à ton cerveau, et que tu n’entends donc plus que ces acouphènes, qu’elle émet depuis peut-être très longtemps, mais qui sont habituellement noyés dans ton environnement sonore.

      Ce serait donc une grave erreur de croire qu’un dispositif d’atténuation du bruit pourrait conduire à une aggravation des acouphènes et de l’hypoacousie, car c’est exactement l’inverse.

      • Philippe
        5 mai 2018 at 20:28

        J’ai fait 630 km aujourd’hui avec les bouchons Audika personnalise. Ils sont parfait et protègent bien. J’ai même oublié mon acouphène qui se réveille ce soir

        • Riviere
          20 juillet 2018 at 23:42

          Bonjour
          Sur quelle machine ?

          • Philippe
            10 septembre 2018 at 23:18

            Bm 1200 GSA LC

  4. Philippe
    14 avril 2018 at 20:01

    Combien de temps faut il pour faire fabriquer des bouchons sur mesure?

    • FlatFab
      14 avril 2018 at 20:21

      Entre le premier rendez-vous avec moulage et la livraison des protections sur mesure, compter huit à dix jours.

      • Philippe
        14 avril 2018 at 20:24

        Audika est il fiable pour de telles protection? je ne trouve pas de « dealer » pour l’autre marque que tu conseilles

        • FlatFab
          15 avril 2018 at 00:11

          Oui, sans problème pour Audika. Les produits sont presque identiques, seule l’origine des filtres diffère.

          • Philippe
            19 juillet 2018 at 16:01

            Du coup, j’ai fait faire des bouchons chez Audika. Je viens de faire 22 000 km en moto avec, c’est génial par rapport aux bouchons non sur mesure

      • Philippe Roche
        15 avril 2018 at 17:29

        Il faut compter un peu plus si l’audioprothésiste te découvre un bouchon de cérumen. Dans ce cas, il vaut vraiment mieux en faire faire l’extraction par un ORL, ce qui va bien sûr allonger le délai, puisqu’il faudra d’abord obtenir un rendez-vous de consultation ORL, puis retourner voir l’audioprothésiste, et enfin attendre la livraison des protections…

        • Mat
          16 avril 2018 at 21:40

          Chez ACOUFUN à Paris ça m’a pris 15 mais après vérification à la lampe j’avais les conduits sains, j’ai fait incorporer des intras BOSE QC20 , j’ai enfin atteint le seuil irréversible du confort en moto.

          • Bertrand
            17 avril 2018 at 12:38

            Bonjour Mat, je suis très intéressé par ton avis sur les bose QC 20. Peut tu en dire plus s’il te plait? La technologie fonctionne t’elle parfaitement? Jusqu’à quelle vitesse le bruit est t’il suffisamment bien géré? La batterie des QC 20 tient bien la charge? Tu explique les avoirs fait incorporés? il ne s’agit pas d’intra que tu place dans tes oreilles? Quand est t’il de la possibilité d’écouté de la musique, est-ce envisageable à moto ou trop de bruits parasites?
            Je sais beaucoup de questions mais au vu du prix je souhaite vraiment savoir si leur efficacité d’atténuation peut être a la hauteur de bouchons d’oreille..
            Merci
            Bertrand

            • Mat
              18 avril 2018 at 23:44

              Salut, et fraternité,
              Ce sont des intras mais à la Bose, les tips’en silicone ne me vont pas, donc moulage, et le moulage rend le portage insensible, puisque c’est moulé.., il faut creuser le casque pour avoir la place avec des embouts moulés ça dépasse de l’oreille, virer le polystyrène, je ne revends pas mes casques je roule, 35000 l’an.
              Pour le reste je roule sur 1090 ktm 6 a 8 h dans une journée , quelque soit l’allure j’ai la paix, il n’y a aucun équivalent je te fais grâce de 20 ans d’essais de tout ce qui peux exister comme solution, ça marche si bien, que je peux porter un casque carbone le laser Monaco , très léger enfin , je me fiche de son isolation mauvaise, c’est connu dans les casques carbones, et lâcher mes Schubert’s ..de 2 Kg (taille 60 + kit BT), BMW EVO6 ET SCHUBERT E1, j’ai intégré dans le BMW evo6 un casque supra aural QC25 …super mais des flaps à partir de 110…, donc le QC20 est le seul à tenir …les 6000 tours en 6eme, en 125 cv ça défile, j’achète les casques Bose sur le bon coin, j’en use un tous les deux ans , les fils finissent en faux contacts, j’ai essayé tous les intras avec NC system et aussi tous les supra auraux, j’ai même intégré un casque antibruit de chantier dans un jet Xlite, ça marche, Bose est hélas pour le prix incomparable, de même en équilibre des fréquences, je joue de la guitare classique (10 cordes) je sais ce qu’est un son naturel.
              Je sctrache le petit boîtier derrière sous la nuque du casque jamais pris la flotte, et j’ai testé des 6 heures de drache dans le Gard.
              Si ça peut t’aider, j’en serais ravi.

              • Bertrand
                19 avril 2018 at 06:14

                Merci beaucoup pour ce retour très complet et super intéressant Mat
                J’avoue être conquis par l’idée.
                Le fait de faire des moules et d’y incorporer les bose est génial ca semble etre le top du sur mesure.
                En revanche je suis un peu septique sur le fait de creuser le polystyrène car j’imagine que ça impacte sur la résistance du casque en cas de choque ..? Mais le Shoei que j’utilise possède des mousses amovibles au niveau des oreilles j’etudierais cette possibilité.
                En tout cas un grand merci pour tous les détails sur tes differents casques, moto, vitesse, endurance du système et performance de la réduction active+musique, au top ce forum ton avis m’aide vraiment!
                Bertrand

                • Mat
                  19 avril 2018 at 20:25

                  Le polystyrène au niveau des oreilles ne change rien à la répartition du choc sur la coque extérieur et l’écrasement du polystyrène sur le reste du crâne et mâchoire , les pavillons des oreilles ne sont pas protégées par les casques moto, c’est un cartilage trop souple, tous les casques actuels disposent d’une partie amovible pour l’installation d’écouteurs, certains ont effectivement des logements très prononcés évitant le creusement supplémentaire,
                  Les bouchons moulés apportent déjà une isolation incomparable , car sur mesure et supportable en long trajet, mais on peut y faire incorporer des intras moins proéminents que les Bose, les Sony sont plus petits mais bien moins performant , cela dit les Sony je les ais montés sur un moulage que j’ai fait moi même avec du silicone hypoallergenique, …pas cher…le résultat n’est pas du tout le même qu’avec ACOUFUN, silicone trop rigide. J’attends que Sony ou Akg par exemple tente des intras NC sérieux et je ferais faire un moulage. Enfin il faut dans premier temps tenter les Bose avec leur tips en 3 tailles certains pavillons les reçoivent très bien, ce qui peu éviter un moulage. Souvent en rase campagne en mode nez au vent les yeux qui lèchent le paysage je n’active même pas l’électronique , les embouts suffisent , je passe en mode Nc (noise cancelling) face au mistral ou sur voie rapide, je maintiens que NC activé on entends mieux les claxons et sirènes, et enfin que 80 % de la fatigue bien du bruit, je l’utilise même en voiture la plus part sont insupportables sur autoroutes, les constructeurs sont des lâches , leur caisses sont à plus de 90 décibels , j’ai mesuré.

              • Nicolas
                30 avril 2018 at 08:49

                Bien le bonjour.

                Je viens de m’acheter des Bose QC30. C’est l’évolution des QC20: sans fil (Bluetooth), avec un réglage de l’atténuation de bruit. La batterie est dans un petit collier.
                Il se connecte parfaitement bien à mon smartphone et à mon GPS.
                L’atténuation de bruit est bluffante, même si personnellement je trouve que ça génère une certaine fatigue spécifique.
                Concernant son usage à moto, mon problème est pour enlever le casque: ça bouge et ça coince. Sans cagoule c’est la catastrophe, avec une cagoule, c’et légèrement mieux.
                J’ai essayé avec mes deux casques modulables (deux marques différentes), et c’est le même problème.
                Sinon, pour enfiler le casque, ça marche assez bien. Et à l’usage, c’est tout à fait correcte, même si Je sens une légère pression (je n’ai pas encore complétement modifié mon casque pour faire plus de place).
                Est-ce que les QC20 sont moins épais?, est-ce que tu as une méthode pour enlever le casque?

                Sinon, je regarde toujours le casque SENA: ils ont développé un nouveau modèle qui est sencé être commercialisé, mais toujours indisponible…

                • Mat
                  5 mai 2018 at 23:46

                  J’utilise des modulables et j’ecarte les côtés au maximum à lenfilage, et ça passe idem à l’enlèvement, les QC20 intégrés dans mes bouchons sur mesure c’est très encombrant, mais le soin pris au départ lors de l’enfilage apporte un tel confort.

            • Mat
              18 avril 2018 at 23:48

              Autonomie royale, aucun parasite et son sublime à toutes les allures.

  5. Erik
    12 avril 2018 at 08:24

    Interressant cet article !
    J’ai 59 ans et je souffre d’acouphènes handicapantes depuis octobre 2015. Je les sentais avant mais avec un niveau plus faible qui ne me gênait ni ne m’angoissait.
    Commercial et cycliste, puis plus récemment motard (permis 2017), les bruits répétés et surtout prolongés perçus dans l’habitacle (roulement, moteur, radio) à longueur de journée en auto et les bruits aéros du casque vélo en sorties (2 à 4 heures, 2 à 3 fois / semaine) sont je pense, responsables de ma gène actuelle.

    Ma pratique de la moto, en sorties le week end sur une Harley (pots d’origine pas specialement bruyants) sans carénage ni bulle et avec un casque jet, me pose évidemment problème.

    J’ai fait faire des réducteurs de bruit sur mesure en silicone chez un audioprothésiste, mais je suis vraiment isolé et cela rend plus forte la perception des acouphènes et pénible à la longue. J’ai fait changer le filtre pour percevoir plus de bruit extérieur, mais les basses fréquences des vibrations du moteur restent extrêmement pénibles après une heure de route.

    Pas de solution miracle donc. Je vais essayer des protections du commerce de differentes marques avec differents filtres, pour tenter de trouver une solution « acceptable ».

    En conclusion je veux dire aux plus jeunes de se protéger. Que ce soit au travail, en voiture avec la musique forte sur de longs trajets, à vélo avec les remous aéros du casque et bien sûr à moto.

    Les conséquences de d’une perte d’audition sont souvent couplées avec la survenue d’acouphènes. À faible niveau cela reste supportable, mais dès la détection des premiers symptômes il faut absolument se protéger, car ces lésions s’accroissent et le ressenti peut vous mener à terme jusqu’à la dépression tant cela devient insupportable.
    Je peux vous en parler car je l’ai vécu et j’ai rencontré des dizaines de personnes dont la vie à été boulversée pas leurs acouphènes.

    J’espère que mon commentaire sera utile. Pour ma part je continue à tâtonner pour les protections à moto en espérant pouvoir poursuivre ce hobby malgré tout.

    Bonne route.

    • Bertrand
      13 avril 2018 at 14:33

      Bonjour, je poste simplement un petit retour d’expérience après avoir essayer durant plusieurs mois des bouchons a réduction de bruit spécifiques pour la moto. Ceux ci sont pas mal car permettent une parfaite compréhension des sons environnents, de plus ils sont lavables réutilisables et livré avec une petite boite bien pratique.
      Avis plutôt positif donc mais je tiens quand meme a souligner qu’ils ne filtrent pas assez le bruit générer nottement par le vent, et ne sont selon moi pas assez performants passer 90 ou 100 km/h et ne me rassure pas quand a leur protection sur de longues durées superieur a 1h de moto voir moins..
      J’ai depuis essayer des nombreux autres bouchons type expensif et suis particulièrement satisfait d’un modèle affichant 35 dB d’atténuation.
      C’est réellement performant et le calme envahie le casque, certe les bruits sont moins perceptibles, il est plus difficile de parler a un ami motard au feu rouge, mais ca reste possible.. et surtout niveau sécurité je n’ai pas noté de problème pour entendre le bruit de kalxons ni aucune gêne de perte d’équilibre.
      C’est donc la solution que jai adopté, biens qu’ils soient moins pratiques car jettables et plus isolants, ceux ci me protègent reelement sur les longs trajets et me permettent des balades agréables et une bonne concentration. Je nai a ce jour pas trouvé mieux mais reste curieux auprès des technologies de reduction active de bruit ou autres avancées moulage dur mesure.. (et songerais a une bulle haute sur ma prochaine moto). En espérant que ce retour d’expérience aide certains. Bonne route a tous
      Bertrand

      • Philippe Roche
        14 avril 2018 at 06:46

        Ton retour d’expérience nous aiderait bien si tu nous indiquais les différents dispositifs que tu as utilisés…

        • FlatFab
          14 avril 2018 at 15:47

          C’est-à-dire les références exactes, et non juste les catégories de produits. Merci !

          • Bertrand
            17 avril 2018 at 12:25

            Bonjour, en effet je n’ai cité aucune référence pardon. Alors les bouchons à atténuation de bruit sont les earpad de earsonics (présenté en vidéo en haut de page). Vraiment bons mais pas assez puissant pour une utilisation moto à + de100 km/h, le bruit du vent reste très présent selon moi.
            Les bouchons d’oreilles les plus performants et bon marché que j’ai trouvé sont les Moldex 35 dB : « 20 paires de Bouchons D’oreilles Mousse MOLDEX Spark-Plugs SNR 35db Boules » copie du titre du produit sur amazon. Ravi car étouffe vraiment les sons de façon très puissante et permet d’envisager sereinement les longs trajets y compris autoroute.
            Petite précision je roule en trail (transalp 600) et mesure 1m88, je suis donc de part ma taille parfaitement placé pour subir tous les désagréments du flux d’air de la bulle… problème des grands à moto^^ (il est vrai que sur rodster sans bulle j’ai presque moins de gène avec le bruit du vent c’est pour dire..) (casque shoei nxr).

      • Mat
        16 avril 2018 at 21:56

        Une bulle haute…génère le pire des bruits les basses fréquences réverbèrées du moteur (sur une GS 1150 avec un pot Nasca c’était impressionnant), les turbulences sont générées par le bord de la bulle et amplifiées par la distance entre ces bords et le casque, principalement des basses fréquences, ce qui rend les’ meilleurs casques les plus inefficaces notamment chez Schubert, il n’y a qu’à se lever sur les cale pieds pour comprendre.
        Donc il faut combiner bouchons moulés, et réduction électronique, Bose est de loin le meilleur, tirant son expérience des casques supra-auraux conçus pour les hélicoptères et autres engins noiseux, l’avantage de la réduction électronique est qu’un simple (trop) petit bouton permet de converser avec l’extérieur et que les fréquences moyennes voix sirènes claxons passent très bien même en mode réduction, et cerise sur le gâteau la musique est audible comme dans un salon…, je suis musicien ne veux pas vieillir sourd.

        • Coupri Jean-Michel
          17 avril 2018 at 09:18

          Bonjour Mat
          Je suis très intéressé par les références de la combinaison bouchons moulés et réducteur de bruit Bose. Quel modèle et ou trouver ces éléments ?
          Bonne journée

  6. Coupri Jean-Michel
    14 décembre 2017 at 16:35

    Bonjour Fabien

    Merci déjà pour cette superbe base d’information sur la moto et le motard ! Et bravo pour tout ce que tu fais pour nous permettre de nous améliorer (j’ai suivi un de tes stages conduite basse vitesse, j’en ai été ravi !).

    Ma question sur le bruit :
    Plutôt rouleur régulier (15 à 17 000 km/ an toutes saisons) j’ai testé divers casques et bulles.
    Aujourd’hui je roule en Tiger sport 1050 de 2015. Pour éviter le bruit de vent dans le casque, pour moi principale source de nuisance, j’ai opté pour une une bulle haute réglable en hauteur et inclinaison MADSTAD que j’ai fait venir des USA. J’en suis enchanté. C’est efficace au point que je pourrais, si je le voulais rouler visière ouverte.

    Mais, malgré tout, je constate toujours un peu de bruit dans le casque en conditions de conduite autoroutière à partir de 110 km/h.
    Il y a un courant d’air qui vient créer du bruit dans le casque sur la partie droite à la base du cou en dessous de l’arrière de la mâchoire. Lorsque je mets le doigt le bruit cesse, et je retrouve juste le ron ron du moteur.

    J’ai cherché la cause de diverses manières et je me rends compte que c’est un courant d’air venant de la droite qui remonte à mi buste et coule vers l’épaule droite avant de se loger sous le casque. Je peut le bloquer avec ma main gauche à la hauteur de l’épaule ou directement sous le casque. Mais je n’arrive pas à trouver la cause..
    Aurais-tu une idée ?
    NB j’entends aussi le vent malgré les bouchons d’oreilles même si cela est atténué.

    • FlatFab
      21 décembre 2017 at 00:23

      Ce type de turbulence est le résultat d’une équation délicate et singulière entre le motard (sa taille, sa morphologie, parfois son équipement, sa position de conduite), la moto (qui influe sur la position de conduite) et le réglage de la bulle.
      J’imagine que tu as essayé de faire varier la hauteur et l’inclinaison de la bulle pour éliminer ce courant d’air ?
      Portes-tu un tour de cou de façon à obturer cet espace à la base du cou en dessous de l’arrière de la mâchoire ?

      • Coupri Jean-Michel
        12 avril 2018 at 10:26

        Bonjour Fabien

        Merci pour ta réponse et excuses moi de te le dire si tardivement.
        J’ai effectivement tout essayé en matière de réglage de bulle. Je porte aussi un tour de cou remontant.
        Au final en poursuivant mes investigation, j’ai fini par trouver la source de turbulence génératrice de ce bruit.
        Il s’agit du réservoir de liquide de frein avant ! C’est un cylindre d’environ 5 à 6 centimètre de haut et non d’un carré plat de 2 à 3 cm comme sur d’autres motos. Apparemment ce type de « bocal » monté sur d’autres machines produit les mêmes effets pervers.
        Un ami en Ducati Multistrada a fait les mêmes constats que moi.
        Du coup en mettant la main devant le « bocal » on change la direction de l’air et donc le bruit dans le casque.
        Je vais voir comment me faire faire un petit deflecteur pour éviter ce flux. Sinon mes bouchons d’oreilles continueront à ne pas suffire.
        En tous cas merci pour tout ce que tu fais pour la moto, ou plutôt et surtout pour les motards.
        A bientôt, et surtout si stage sur Toulouse 😉
        J-M

    • Mat
      16 avril 2018 at 22:01

      J’ai aussi fait venir une Mastad pour une NC750X, mais il y avait deux déflecteurs latéraux et un système de montage, pour remédier à ces courants d’air latéraux , dont j’avais compris la nuisance , le résultat était parfait,
      Essaie de voir si deux petits triangles en polycarbonate avec des pattes en aluminium ne seraient pas adaptables.

      • Coupri Jean-Michel
        17 avril 2018 at 09:12

        Hello Mat,
        Merci de ce témoignage. Tu confirme un autre point de ma recherche… En effet, en regardant d’autres motos et d’autres configurations, j’ai pu constater que pas mal d’entre-elles étaient dotées de petits déflecteurs latéraux. Y compris les derniers modèles de Tiger Sport ! J’en comprends mieux l’utilité désormais 😉 Je me suis renseigné pour les monter, mais le tarif fait réfléchir. Les deux petits morceaux de plastique valent deux fois le prix d’une bulle haute 🙁
        Mais bon après avoir refait de l’autoroute ce week-end et malgré mes bouchons d’oreille, je me dis qu’il va falloir vite trouver une solution avec la nouvelle saison. Je vais donc voir si je peux me faire faire les deux triangles polycarbonate, ou me résoudre à casser ma tire-lire.

        Pour moi qui suis motard au quotidien et musicien, je sais à quel point il faut préserver son audition.
        Bonne route.
        J-M

  7. Nicolas Mayencourt
    17 août 2017 at 16:24

    Qu’en est-il des réductions actives de bruits, tels qu’ils existent pour des casques audio.
    En 2015, Sena, le fabriquant d’intercom, a annoncé un casque moto, avec interphone intégré,
    et avec un module de réduction active de bruit.
    En 2016, le produit est de nouveau annoncé, pour une sortie en 2017… et toujours rien:
    sur le site du fabriquant le « momentum INC » (pour Intelligent Noise Control ») est toujours annoncé « prochainement »
    https://www.sena.com/fr/product/noise-control-helmet/

    aucun autre constructeur ne s’est lancé dans l’aventure?
    L’idée me parrait pourtant très intéressante.

    Nicolas

    • FlatFab
      17 août 2017 at 16:26

      Pas d’autre projet à ma connaissance…

  8. Mardubrui
    13 août 2017 at 14:35

    Cet article est le summum de l’égoisme : les motards, dont une grande part ne se préoccupe absolument pas des nuisances qu’ils génèrent avec leur engin bruyant se tracassent de leurs petites oreilles….

    Un riverain d’une route touristique qui demande juste à avoir droit à un niveau de bruit raisonnable….

    • Bertrand
      14 août 2017 at 10:48

      Et votre message est le summum de la connerie car comme souvent l’erreur est faite de mettre tout le monde dans le même panier .C’est à cause des gens peu réfléchi comme vous que les généralités et les clichés se font…
      Si vous avez un tant soit peu lu cette conversation les gens souhaite éviter le bruit du au vent dans leur casque, on ne parle donc aucunement ici du bruit du au pot d’échappement dechicane ou autre.. vous ne vous adressez pas au bon public!

    • FlatFab
      16 août 2017 at 12:53

      Désolé, mais vous mettez en parallèle deux choses qui n’ont rien à voir !

      Je suis tout à fait conscient de la nuisance occasionnée par de nombreuses motos trop bruyantes.
      Je m’en suis fait l’écho dans un article : Les motards et le bruit, dont j’ai été obligé de clore les commentaires à cause de dérives occasionnées notamment par des lecteurs non motards qui venaient y déverser leur bile de façon agressive et non constructive.

      Si vous êtes incommodés par le bruit excessif des motos qui passent près de chez vous, il est inutile de venir râler sur le web, que ce soit ici ou ailleurs.
      Il existe une législation qui vous protège, vous devez la faire respecter.
      Adressez-vous aux forces de l’ordre, portez plainte (avec constitution de partie civile), contactez vos élus locaux, regroupez-vous en association ou rejoignez une association existante de défense de l’environnement ou du cadre de vie, faites des campagnes d’information et de sensibilisation, allez distribuer des tracts auprès des usagers de la route…
      Faites quelque chose d’utile et de constructif.

      Mais ne venez pas râler et critiquer inutilement ce qui n’a rien à voir !
      Le bruit des motos est une gêne, on est d’accord. Une gêne, un inconfort régulier mais transitoire, qui intervient de jour, généralement par beau temps, surtout les week-ends, et entre avril et septembre.
      Il s’agit d’une nuisance passagère, pas comme pour quelqu’un qui vivrait en permanence près d’un aéroport ou d’une voie ferrée à grand passage ou à côté d’une autoroute.
      Je comprends que cela vous agace, mais jusqu’à nouvel ordre, on n’est pas dans la pathologie médicale, votre intégrité physique n’est pas menacée.

      Le bruit ressenti par le motard sur long trajet est un risque d’ordre pathologique.
      Des motards souffrent d’acouphènes, de lésions de l’oreille à cause du bruit puissant et prolongé. C’est un vrai problème médical, pas juste un inconfort.
      Et ils ont le droit de vouloir s’en protéger, de préserver leur intégrité physique.
      Merci de ne pas tout mélanger !

      C’est le premier et dernier commentaire de ce genre que je tolérerai sur cet article.
      Tout nouveau commentaire hors sujet sera supprimé et son auteur mis en « liste noire ».

      • Philippe Roche
        17 août 2017 at 09:21

        Farpaitement ! Surtout que le bruit dont les motards devraient protéger leurs oreilles n’est pas tant celui de leur moteur que celui de l’air déplacé par la vitesse. Ce point n’est peut-être pas suffisamment explicité dans le texte de l’article.

    • marredulobby
      19 août 2017 at 21:13

      Bonsoir,
      Super vos articles sur les protections anti bruit pour les motards. En tant que médecin j’adhère totalement ,d’autant plus que je dispense à longueur de journée des conseils afn que les salariés se protègent .

      [COUIC !]

      J’attends d’être sur votre liste noire mais j’ose espérer que l’on puisse encore débattre en toute sérénité et sans aucune rancoeur ?

      • FlatFab
        19 août 2017 at 21:21

        Conformément à ce que j’avais annoncé, j’ai modéré (donc supprimé) toute la partie de votre commentaire qui est « hors sujet » et ne concerne pas l’article ci-dessus.
        Je rappelle qu’il existe un autre article consacré au problème du bruit des motos.
        Sur cet article, j’ai essayé de prôner un débat serein et sans rancoeur. Résultat… des engueulades, de l’agressivité, des attaques basiques, des amalgames débiles, de part et d’autre.
        Donc, non, hélas, il semble impossible de débattre sereinement sur ce sujet.
        Et je n’admettrai pas de polémique stérile sur mon site.
        Si vous voulez débattre de ce sujet, allez le faire ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.