Retours d’expérience sur le SAV Schuberth

Mon avis fondé sur des retours d’expérience sur le service après-vente de la marque allemande de casques Schuberth, assuré en France par l’importateur RMF.

Utilisez la garantie !
Les acheteurs de casques Schuberth consentent un investissement conséquent, il est normal qu’ils soient exigeants et que la marque satisfasse ces exigences de qualité. C’est pourquoi l’importateur et les revendeurs ne font pas de difficulté pour remplacer des pièces reconnues comme fragiles ou défectueuses, comme certaines fixations ou les traitements anti-buée des écrans, que ce soit pendant la période de garantie contractuelle de deux ans ou au-delà de celle-ci.

Si vous n’êtes pas satisfait de votre casque Schuberth, allez voir votre revendeur avec la facture d’achat et demandez une réparation sous garantie, même après expiration de celle-ci !
Notamment et surtout pour les écrans, faites-les changer chaque fois que nécessaire, tous les ans si besoin. Vous en avez le droit !

Si vous n’êtes pas satisfait, n’hésitez pas à écrire au service clients de Schuberth, directement en Allemagne : kundenservice@schuberth.de
Vous pouvez rédiger votre message en allemand, en anglais ou en français.

* * *

J’ai vécu une première expérience du SAV Schuberth en 2003, quand j’ai décidé de rapporter au magasin (à l’époque Casquad, boulevard Parmentier à Paris, aujourd’hui disparu) mon premier casque Concept qui multipliait les petits problèmes au bout d’un an et demi (et 60.000 km).

Le joint supérieur de visière n’était plus étanche.
Quand je roulais visière remontée, elle s’abaissait dès 80 km/h. Par contre, quand je roulais à plus de 100 km/h visière fermée, elle s’avançait toute seule côté gauche (par le mécanisme d’aération) et se mettait donc à vibrer.
Le velcro de la jugulaire était mort. Le revêtement anti-buée de l’écran avait perdu son efficacité en moins d’un an.

Au bout de cinq semaines d’attente, j’ai récupéré mon casque. C’est bien simple: rien n’avait été fait !
Le casque était tel que je l’avais donné.
J’ai alors appelé l’importateur (qui n’est pas Uvson, mais RMF qui distribue la marque commerciale Uvson) et ils ont juré ne pas avoir reçu de casque en SAV. Ils pensaient que le colis n’était pas accompagné du bon de retour réglementaire et a donc été refusé dès son arrivée. De son côté, le magasin Casquad admettait ne pas avoir joint de bon de retour, mais certifiait avoir toujours agi ainsi et que ça n’avait jamais posé de problème.
Par ailleurs, pourquoi un casque qui est censé n’avoir fait qu’un aller-retour entre Paris et Saint-Thibault (Aube) en Colissimo a-t-il mis cinq semaines à revenir ?
Bref, déni de responsabilité mutuel, le magasin et l’importateur se renvoyant la balle…

Au final, il s’avère que l’importateur a mis en place depuis janvier 2003 une procédure de bon de retour que ne connaissait pas Casquad. Le colis avait donc bien été refusé. Personne n’a pu expliquer pourquoi il a ensuite mis quatre semaines à revenir au magasin…

A titre de geste commercial, l’importateur a accepté de prendre à sa charge les frais d’envoi pour que le casque lui revienne et parte en Allemagne. Délai prévu : trois semaines maximum, pendant lesquelles Casquad m’a prêté un casque.

Au bout de trois semaines, j’ai bien récupéré mon casque Schuberth Concept. L’importateur m’avait certifié trois semaines maximum, délai respecté : 20 jours.
Et à la réception, divine surprise !

L’usine de Brunswick a bien changé tout ce que j’avais demandé: les joints d’étanchéité supérieur et inférieur, mécanisme d’ouverture-fermeture de la mentonnière et crantage horizontal et vertical de l’écran.
J’avais demandé le changement du velcro de la jugulaire, ils ont carrément changé la jugulaire, en mettant une nouvelle version, plus large et plus douce.
Mais surtout, l’usine a remplacé toutes les mousses intérieures, le casque me serre comme au premier jour tout en restant aussi confortable.
Et en plus, alors que je n’avais rien demandé et que j’étais prêt à acheter un écran principal neuf (45 euros), il a été remplacé gratuitement !
Bref, j’ai retrouvé un casque quasi neuf.

* * *

Deuxième expérience avec celle du casque Concept d’un copain, que j’ai déposé en SAV à la Centrale du Casque à Paris 17e, début 2004.
La charnière droite de l’écran principal avait soudainement cassé net. Ils auraient pu juste commander la pièce et réparer sur place, mais je leur ai demandé de renvoyer le casque en usine.

Bilan très positif avec un bémol. Tout a été refait, toutes les mousses intérieures ont été changées, ils ont mis un écran neuf (49 euros dans le commerce), un écran fumé neuf (valeur 19 euros), refait le vernis pour effacer le plus gros des rayures, refait le crantage de l’écran…
Au début, on a même cru que c’était un autre casque !

Mais ils n’ont pas changé la jugulaire alors que le velcro est mort et qu’ils l’avaient fait sur le mien. Et plus grave, le petit cran de l’aération de mentonnière, qui sert à orienter le flux d’air vers le visage ou l’écran, a disparu, ça fait un gros trou dans l’intérieur de la mentonnière.
Je pense qu’il s’agit d’une erreur bête, d’un oubli.

* * *

Troisième expérience fin 2006, quand j’ai renvoyé successivement mes deux casques, le C2 et le S1.

Dans les deux cas, retour en moins de deux semaines et le travail demandé a été fait, mais sans plus.
Sur le S1, il s’agissait du revêtement anti-buée. Schuberth a changé l’écran et les charnières. Le traitement anti-buée semble encore meilleur qu’auparavant, reste à voir combien de temps il tiendra.
Sur le C2, c’était le crantage de la visière qui n’était plus bon, les engrenages ont été changés. Mais pas l’écran, hélas ! C’est ma faute, j’aurais dû signaler que le traitement anti-buée n’était plus opérant…

Merci à mon concessionnaire Boxer Evasion à Lille pour avoir accepté de renvoyer en SAV un casque que je n’avais pas acheté chez eux (le C2) et bravo à l’importateur français de Schuberth, RMF, pour la rapidité de l’intervention.

* * *

Quatrième expérience : Schuberth a proposé un SAV gratuit sur son stand au Mondial du Deux-Roues de Paris en 2005 et 2007.

J’ai ainsi pu faire changer les écrans principaux de mes deux casques, l’écran solaire du C2, régler le crantage du C2… Merci à Rudy, le technicien !
Au salon de 2011, en revanche, aucun stand Schuberth.
Pour la prochaine édition, renseignez-vous avant de venir avec vos casques à rénover.

* * *

Cinquième expérience à l’automne 2014.
Fin octobre 2014, j’ai déposé mon casque Schuberth S1 Pro au magasin Maxxess de Bordeaux, où je l’avais acheté mi-février 2012 (avec 30% de remise car il s’agissait d’une fin de série à l’époque).
Au bout de deux ans et demi et un kilométrage parcouru entre 60.000 et 80.000 km, le casque était en effet en piteux état, avec tous les revêtements intérieurs qui tombaient en lambeaux, les mousses de joue tassées, un écran principal rayé, le Pinlock qui se décollait… sans compter de nombreuses petites traces de chocs sur la peinture.

Renvoi en SAV donc, mais hors garantie puisque le casque avait plus de deux ans.
Toutefois, dans la mesure où il a été acheté dans un magasin agréé centre d’essai Schuberth, les travaux effectués bénéficient d’une forme d’extension de garantie jusque trois ans.

Le technicien casques de Maxxess le renvoie à l’importateur RMF avec une demande d’intervention de niveau 3, ce qui entraîne l’envoi du casque en Allemagne à la maison-mère. Faut pas être pressé : casque déposé le 27 octobre 2014, pris en charge le 17 novembre, revenu le 27 novembre, récupéré le 1er décembre…

Dans la mesure où les travaux de rénovation ont été effectués hors garantie, je m’attendais bien à devoir payer quelque chose. Mais la facture finale s’avère salée : 328 euros TTC pour le changement de l’écran principal avec Pinlock, des mécanismes de fermeture gauche et droite, des mousses de joues gauche et droite, la mousse de nuque, la coiffe frontale, la main-d’oeuvre (40 minutes de travail) et les frais d’expédition.

Soit le prix d’un casque intégral de milieu de gamme neuf…
Mais c’est le prix pour remettre à neuf un casque haut de gamme, je peux le comprendre.

Ce que j’ai plus de mal à accepter, c’est que pour ce prix, la jugulaire avec boucle double D, dont le revêtement en skai tombait lui aussi en lambeaux, n’a même pas été remplacée. Pas plus que les trois petites mousses au-dessus de la tête, certes en bon état, mais salies. Et le comble, c’est que l’extérieur du casque n’a même pas été nettoyé des quelques moucherons qui y étaient restés accrochés !

Cerise (amère) sur le gâteau, l’opérateur a oublié de remettre la bavette de mentonnière anti-remous… Il a fallu un coup de fil à RMF pour qu’ils envoient la pièce (gratuitement).

Enfin, suite à cet article et à un message envoyé au service clients de Schuberth, je vais pouvoir renvoyer le casque en SAV pour un changement de jugulaire et de mousses de tête « offert par la maison ». Mais il aura fallu un courrier, j’aurais préféré que ce soit le cas dès la première intervention.

Depuis plus de dix ans que je porte des casques Schuberth et ai recours à leur SAV, je ne peux hélas que constater une lente dégradation de sa qualité : on paie de plus en plus pour une qualité de service moins bonne. Des pièces qui étaient remplacées gratuitement deviennent payantes. La main-d’oeuvre est devenue payante. Et il faut préciser toutes les pièces à remplacer car on ne peut plus compter sur l’opérateur pour prendre l’initiative de remplacer des pièces visiblement usées.

Le prix des casques Schuberth ne baisse pas, mais la durée de garantie diminue.
Pendant ce temps, Shoei a amélioré sa qualité de fabrication et propose maintenant des casques aussi bons, à peu près au même prix et garantis cinq ans.

  7 comments for “Retours d’expérience sur le SAV Schuberth

  1. robin
    20 octobre 2017 at 22:30

    bonsoir
    Pour ma part j’ai fait l’acquisition d’un C1 et je suis extrêmement déçu de ce casque. En effet, malgré les changements de pinlock et la vérification du bon serrage par le revendeur la visière se remplit de buée à la première occasion. Selon le revendeur c’est le défaut de ce casque : son manque d’étanchéité. Je n’ai jamais eu de problèmes avec casque 6 BM pourtant réputé moins bon.

  2. brisy
    8 juin 2017 at 09:42

    salut, quand c’est bien ,faut le dire: ainsi les casques bmw série 6 sont fait parait-il par schuberth… le beau modulable orange que je portais le jour de mon accident m’a probablement sauvé la vie….tout l’arrière latéral gauche est enfoncé…. l’expert m’a demandé à garder le casque pour le montrer à ses élèves…. lors de stages de formation !
    amicalement
    Marco

  3. daniel
    7 juin 2017 at 15:57

    Bonjour,
    J’ai fait l’acquisition en 2016 d’un casque Schuberth E1 que je déconseille fortement aujourd’hui car il n’est pas du tout étanche et il est impossible de rouler avec même sous une faible pluie, l’eau s’infiltre à l’intérieur, mon casque est retourné chez eux pour un contrôle mais rien n’y fait, très mauvais achat pour un casque à prix d’or.
    Il refuse de me le remplacer, juste vérifier à nouveau et moi impossible de refaire un troisième long voyage avec car je n’ai pas envie de revivre ce genre de mésaventure.
    Je suis bon pour faire un nouvel achat …. autre marque évidement.

    Marque à éviter.

  4. Cosson erwan
    31 mars 2016 at 13:42

    bonjour ,
    expérience sav schuberth totalement minable!
    4 casques schuberth (1 s1 et 3 s2) maintenant , malgré leur qualité , c’est terminé!

    première expérience avec le sav lorsque j ai eu un accident et que j ‘ai voulu faire fonctionner leur programme « mobility » arnaque. L’accident n ‘a pas été violent et n a pas nécessité l’intervention des forces de l’ordre .Nous avons donc rédigé un constat à l’amiable. 4000€ de repartions sur ma moto et casque impacté lors de la chute.En attendant la fin des réparations je commande le casque et essaye de faire fonctionner leur fichu programme « mobility ». Je fourni le constat , le rapport de l’expertise fait par l’assurance et le résultat ? Il n y avait pas de procés verbal de la police donc on me refuse la garantie mobility. Je paye donc mon casque plein tarif.

    deuxième expérience avec le sav : Cela fait maintenant presque 1 mois que mon intercom cardo sr2 est parti en sav suite à une défaillance technique.Je ne m en suis servi que 5 fois en un an et demi (donc je trouve déjà lamentable que cela lâche avec si peut d’utilisation). Aucune nouvelle!!!!! Je ne sais pas du tout ou en est la procédure , aucune information de rmf …..A priori il doit être quelque part en Europe on ne sait ou……Il me semble qu au prix du matériel nous sommes quand même en droit d’exiger un sav compétent. Il n en est rien.

    Si on rajoute à cela que j ai un ami qui a aussi rencontré un problème avec ce même intercom , qu il a du notifier un recommandé pour qu on lui en renvoi un , que l ‘équipe commerciale est incapable de répondre à des questions techniques sur leurs produits (impossibilité de me répondre à l’époque si le sr2 était pairable avec un cardo g9x+ 2 autres sr2 en conférence , Mon concessionnaire avait été beaucoup plus commercial qu en en proposant de me le vendre , de l ‘essayer et de me le reprendre….))

    Alors schuberth fait de très bons casques mais il ne faut pas en demander plus……..A environ 1000€ mon ensemble casque (casque + intercom+visière) je suis vraiment en colère. C ‘est terminé pour moi!!!!!

  5. Christian TRENEY
    29 avril 2015 at 21:33

    je veux apporter un témoignage supplémentaire à la baisse sérieuse de qualité des casques Schubert et de l’attitude détestable du SAV de l’importateur RMF.
    En Août 2014, achat d’un casque Schubert C3 pro Lady noir mat à 550 € à la Centrale du Casque. Un premier voyage de 2500 km dans le Sud ouest par beau temps, tout va bien, mon petite femme est contente de son achat.
    Suite à des problèmes de santé, plus de moto en tant que passagère jusqu’à fin mars de cette année. Décision d’un WE sur Lyon (500 km d’autoroute aller) mais malheureusement la météo n’est pas catholique et un retour laborieux sous la pluie et le vent nous attend. Et oh grosse surprise le casque a des courants d’air et surtout il n’est pas étanche, l’eau coule le long de la visière et rentre vers l’axe de rotation . Décision de monter à Paris (300 km) pour demander des comptes au SAV de la Centrale du casque. Grande surprise a priori du technicien, qui teste lui-même en magasin et valide ce diagnostic. Il appelle donc devant ma femme le SAV de l’importateur RMF qui est très étonné mais qui propose de prendre le casque. Après une dizaine de jours, RMF renvoie le casque en disant que le casque est tout à fait conforme et que la fuite est « normale », il l’écrit même dans son compte rendu de retour. Le technicien de la Centrale du casque est stupéfait mais sans plus. Si l’importateur dit que tout va bien, et bien La Centrale du casque ne peux rien faire dans le cadre de la garantie. Nous sommes dans une autre planète !!
    Après plusieurs appels au magasin avec des menaces de poursuites avec l’appui d’un expert, le responsable propose un échange avec un autre casque de marque différente bien sûr. Seulement voilà la Centrale ne fait que quelques marques et si la tête de ma femme ne convient pas à Shoei ou à Nolan, pas de proposition de remboursement, on repart avec notre casque fuitard sous la main. Alors oui, ras le bol de l’excès de confiance de Schubert et surtout de la qualité de service du SAV de RMF et de la Centrale du casque, c’est bien la peine d’être monter spécialement à Paris pour çà. Le prochain coup, on fera travailler les revendeurs locaux qui sont bien plus sérieux avec leurs clients fidèles.
    J’en reste là sur ma colère mais je ne vais pas manquer de faire une « énorme » publicité des casques Schubert autour de moi et de mes potes motards, sans parler de la Centrale du Casque évidemment.
    A bon entendeur………….

    • FlatFab
      29 avril 2015 at 22:54

      Pour le coup, je trouve que La Centrale du Casque a fait son possible et n’est pas particulièrement blâmable.
      Par contre, il est évident qu’il y a un problème de finition sur ce casque et que l’attitude de RMF est déplorable.

  6. brisy
    9 décembre 2014 at 09:52

    bonjour,
    j’ai eu aussi une mauvaise expérience du SAV de Schuberth via RMF quand les lanières anti-roll off du casque (celles qui passent de l’arrière du casque vers la sangle de maintien à l’avant) se sont abimées rapidement….d’abord le casque est parti une première fois en Allemagne, pour revenir 5 semaines plus tard….pas réparé!!! Puis reparti pour 4 semaines et revenir réparé : enfin ! mes demandes de dédommagement à Schuberth sont restées sans réponse (pire schuberth m’a demandé d’arrêter de leur écrire;;;!)…. à ce niveau de prix (590€) c’est inacceptable d’autant que le casque était mal adapté (la taille, à ce moment ,j’étais débutant, mais ça c’est la faute du vendeur) il est toujours dans une armoire…la vérité m’oblige à dire que les casques bmw série 6 qui l’ont remplacé ne sont pas exempts de défauts non plus pareillement ignorés par le SAV bmw (plus courtois cependant).
    la relation avec le vendeur est importante..
    amicalement
    Marco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *