Trouver une bonne moto-école

Rouler en deux-roues ne s’invente pas. Conduire sur route ouverte, voire en ville, avec un cyclomoteur, un scooter, une 125, une moto, n’est ni inné, ni naturel. Pour survivre d’abord, puis pour éprouver le plaisir de conduire en sécurité, la formation est essentielle. Comment trouver une bonne moto-école ? Suivre un stage d’initiation ? Se former ou se perfectionner soi-même ou avec un organisme ?

Pour en savoir plus sur la formation au permis A, lire l’article « Passer le permis A »
Pour préparer l’examen du permis A, lire l’article « Astuces et conseils pour l’examen du permis moto« .
Pour les détails administratifs et réglementaires, lire l’article « Les catégories de permis moto« .
Pour rêver à votre première moto, lire l’article « Quelle moto pour débuter ?« .
Si vous êtes un « vieux » débutant, lire l’article « Commencer la moto tard ou reprendre après des années« .

Je ne peux pas vous donner les adresses de toutes les moto-écoles sérieuses et pas chères des 95 départements français, mais juste vous guider dans le choix de celle-ci, donner les précautions à prendre pour en choisir une « bonne », d’où vous déduirez comme des grands celles à éviter.

De façon générale, vous pouvez vous fier aux professionnels reconnus et labellisés, c’est-à-dire les moto-écoles estampillées AFDM (Association pour la Formation Des Motards), les CER (Centres d’Education Routière) et les ECF (Ecoles de Conduite Française).

Mise à jour : un article de MotoServices sur ce sujet, en juillet 2013.

* * *

La règle de base consiste à prendre le temps de vous renseigner.
Vous vous apprêtez à engager plusieurs centaines d’euros, parfois un millier, voire plus, ainsi que des heures, des jours de votre temps. Cela ne mérite-t-il pas réflexion ?
Passer un permis en urgence, surtout le permis moto, constitue une grosse bêtise.

Le permis (formation + examen) n’est pas juste une formalité administrative, c’est (ou cela devrait être) une formation complète qui assurera votre survie sur la route. A moins de faire l’effort de suivre des stages de perfectionnement, ce sera la seule formation que vous recevrez jamais de votre vie de motard(e) !
Peu importe que vous ayez trois ans de 125cc ou 500.000 km de conduite en voiture derrière vous : piloter un gros cube réclame des compétences que vous ne possédez pas.

Si l’argument de sécurité ne vous convainc pas, sachez que beaucoup d’écoles réclament des frais d’inscription, qui ne sont bien sûr pas toujours inclus dans le forfait. Si vous changez d’avis après quelques heures de cours, ce sera autant d’argent de perdu…
Demandez donc un devis préalable, ça ne coûte rien.

* * *

Proximité

Pour commencer, faites le tour des écoles susceptibles de vous intéresser de par leur emplacement géographique.
Cela peut être juste à la sortie de votre lieu de scolarité ou de travail, ou bien à deux pas de chez vous. Sauf si vous tenez absolument à vous inscrire dans une école bien précise, n’allez pas au bout du monde pour vous former.

Surtout si vous devez repasser l’épreuve de code de la route (en jargon professionnel : l’ETG, pour « épreuve théorique générale ») dans le cas où votre dernier permis date de plus de cinq ans : il va falloir travailler dur, aller à l’auto-école plusieurs fois par semaine et ce n’est pas très motivant d’avoir 50 bornes à se taper pour aller réviser son code…
Certaines auto-écoles travaillent en collaboration avec des moto-écoles : les élèves travaillent le code dans l’auto-école de leur quartier, et puis les leçons de conduite plateau et circulation à la moto-école plus éloignée.

Parenthèse : l’avantage « nous vous prenons à domicile » mis en avant par certaines écoles peut amener à effectuer toujours le même trajet au détriment du travail par objectif.
Attention, ce n’est pas la même chose si une école vous propose un service de navette pour vous emmener sur le lieu de formation, ce qui est un gros avantage quand on en possède pas déjà un véhicule particulier, que personne ne peut vous déposer ou que le réseau de transports en commun ne correspond pas.

La proximité, c’est aussi une bonne communication entre l’école et ses élèves. Un bon établissement veille à établir une relation pédagogique et non commerciale. Vous êtes un élève, un candidat à l’examen du permis, pas un client. Dans ce domaine, le personnel de l’accueil, la secrétaire, le patron sont tout aussi importants que les enseignants.

Un test pour reconnaître une « usine » qui ne fait pas attention aux élèves : la personne au bureau connait-elle ses élèves ou doit-elle en permanence demander des noms de famille de tous les gens qui s’adressent à elle ? Combien de temps devez-vous attendre pour être reçu et avoir des renseignements? Combien de personnes attendent avec vous pour être renseignées ? Vous a-t-on fait attendre au téléphone ?

* * *

Réputation

Demandez à votre entourage s’il connaît une école à vous conseiller : le bouche-à-oreille est la meilleure pub !
Rares sont les mauvaises écoles bénéficiant d’une aura positive.
Sauf que… une réputation, ça évolue, ça change, parfois très vite, mais souvent lentement. Certains établissements conservent leur renommée acquise au cours des années passés, alors que le propriétaire a changé, ou que le(s) formateur(s) qui en faisaient la réputation sont partis. Il suffit de pas grand-chose pour que la qualité de l’enseignement se dégrade.
Bref, ne vous fiez pas aux avis de motards qui ont passé leur permis il y a plus de cinq ou dix ans.

Vous pouvez accoster les élèves à la sortie des cours de conduite : ils sauront vous donner leurs impressions à chaud. Interrogez des motards autour de vous, le moto-club local, demandez sur des forums web, allez voir les avis sur Google…
Ne vous fiez pas à une seule source et essayez de recouper les infos.

En revanche, se fier à la beauté de la vitrine et à la taille de l’école pour en déduire sa qualité est une démarche hasardeuse.
A retenir pour se faire une idée : une moto-école saine n’affiche pas des tarifs alléchants en caractères immenses dans une vitrine surchargée.

Une grosse auto-école peut être un commerce pratiquant une politique de prix agressive donc attractive, ou bien un établissement de renom surfant sur son succès mérité, dû à la qualité de ses formations. A contrario, une petite école peut être une entreprise familiale privilégiant l’aspect relationnel et la dimension humaine, ou bien une boîte en perdition… C’est un des paradoxes du monde des auto-écoles.

* * *

Tarifs

Les prix de la formation à la conduite sont libres et soumis à la concurrence.
Ils ne sont pas fixé par l’Etat.

L’affichage des prix est obligatoire, transparence oblige.
Vous pourrez donc comparer les prix facilement, mais faites très attention au contenu de la formation : code, conduite, présentation.

Regardez tout aussi attentivement les prix à l’unité : une heure de conduite, les frais de (re)présentation aux examens en cas d’échec, etc.

Vous devez vous méfier d’un prix de forfait trop bas, véritable prix d’appel, car les prix à l’unité sont souvent alors prohibitifs, et le risque grand de voir le patron partir avec la caisse.
En dessous de 550-600 €, c’est limite rentabilité. En dessous de 500 € les 20 heures, il y a un loup.

A l’inverse, un prix élevé ne vous assure en rien d’une bonne qualité de formation. Encore un paradoxe…
Si l’école vend un forfait (20 heures, code illimité, deux présentations) à bas prix mais fixe un prix exorbitant à l’unité (leçon de conduite, frais de présentation à l’examen), cela signifie que sa rémunération est basée sur vos échecs, elle aura tout intérêt à vous voir prendre des heures supplémentaires.

A vous de sentir le juste milieu en fonction de vos moyens.
Pour garder une marge de manoeuvre, basez vos calculs sur 30 heures de leçons. Si vous en faites moins au final, tant mieux, c’est ça de gagné pour l’équipement ! Si vous les effectuez, vous ne serez pas surpris et ne serez pas contraint d’arrêter votre formation faute d’argent.

Comme dans tous les commerces, les prix affichés peuvent se négocier. En théorie.

* * *

Matériel

Observez la qualité (état, niveau, entretien, type) du matériel pédagogique: véhicules, mobilier, supports de code, locaux, piste, etc.

Le bureau d’accueil ne doit pas ressembler à un vidéo-club en folie et doit être séparé de la salle de cours pour une meilleure concentration des élèves.

Les supports pédagogiques doivent être récents : boîtier de code conforme à ceux utilisés en examen, séries de diapos récentes, ou si possible CD ou DVD.

Côté véhicules, il doit y avoir au moins une moto 125 cm3 pour les évaluations et les débutants.

Un véhicule endommagé, sale et dépassé peut laisser présager un manque de respect du moniteur envers ses élèves, voire une situation financière critique. Bien sûr, des machines soignées inspirent plus confiance que des poubelles roulantes. Mais regardez d’abord si les machines sont équipées de la signalisation réglementaire (deux rétros, quatre clignotants, éclairage et optique en bon état, plaque d’immatriculation). Des motos négligées trahissent un laisser-aller de mauvais augure, mais surtout ne permettront pas un apprentissage dans des conditions normales, si la moto cale sans arrêt et qu’il faut la bricoler sur le bord de la route ou de la piste…

Allez inspecter la piste privée (s’il y en a une) ou le lieu des entraînements.

Déterminez avant tout si elle est bien semblable à celle utilisée pour les examens. Si ce n’est pas le cas, en quoi diffère-t-elle ?
Est-elle partagée avec d’autres écoles, au risque d’embouteillages entre les cônes ?
Est-elle en bon état ? Sécurisée, séparée de la circulation ? Ou est-ce un bout de parking avec des voitures qui peuvent y passer ?
Est-elle éloignée des locaux de l’école, au risque de payer le trajet sur le temps de conduite ? En région parisienne, les pistes d’entraînement sont fréquemment à plus de 30 minutes de route. Si elle est située à plus d’une heure de route, laissez tomber…

Allez sur place pendant que d’autres élèves travaillent pour observer les conditions et l’état de la piste (revêtement lisse et en bon état, marquages bien visibles, abords dégagés, sans obstacles).
Evitez les pistes improvisées sur des parkings de supermarchés / cinémas et tous lieux trop proches de la circulation.

* * *

Transparence

L’école ne doit rien vous cacher.
Elle doit être en mesure de vous informer de ses taux de réussite en vous présentant les bordereaux d’examen (mais ce n’est pas une information fiable), les prix doivent être affichés sur la vitrine, un contrat-type doit obligatoirement être signé en cas d’inscription.

Les gens honnêtes ne craignent pas la transparence. Ils ont même tout à y gagner pour se démarquer de leurs confrères véreux. Avant de s’inscrire, obtenir le taux de réussite de son auto-école à la première présentation du permis peut être utile…

Dans chaque département, deux services au moins détiennent les résultats par établissements :
– le bureau de répartition des auto-écoles (à la préfecture),
– le bureau de formation des conducteurs (selon les départements à la préfecture, à la direction départementale de l’équipement ou au centre d’examen du code).

Avant de les contacter, sélectionnez d’abord quelques écoles. Ensuite, muni d’un numéro d’agrément de chacun de ces établissements, interrogez l’un des services administratifs précités pour vérifier la fiabilité de l’information qui vous a été donnée.

Pour info, sachez que moins de 10 % des élèves obtiennent en effet leur permis après seulement vingt heures.

Dans le même registre, vous devez bénéficier d’une évaluation préalable, appelée « pronostic de formation », telle que prévue par le plan national de formation et non comprise dans le forfait.
Dans l’idéal, un novice complet en matière de conduite deux-roues devrait normalement se voir proposer une évaluation d’au moins trois heures sur 125 cm3 en plateau et circulation, qui débouchera sur une proposition de formation avec devis précis. Une heure constitue le minimum des minimums.
Le moniteur, à l’issue de votre formation, doit être capable de vous annoncer une date d’examen sans traîner les pieds.

* * *

Formation

Toute formation doit être effectuée par un moniteur diplômé du Bepecaser (brevet d’Etat pour l’enseignement de la conduite).

Fuyez les faux cours de code qui consistent à vous laisser vous débrouiller avec le matériel et à vous auto-corriger. Les cours de code doivent être encadrés par un moniteur, au moins une ou deux fois par semaine, si possible une fois par jour.

Fuyez également les moniteurs qui lisent le journal pendant les heures de conduite, ainsi que ceux qui vont boire le café en vous laissant manœuvrer tout seul, ceux qui roulent avec la musique à fond en discutant de tout sauf de formation, ceux qui se désaltèrent trop souvent à la bière, ceux qui croient que taper verbalement ou physiquement sur leurs élèves est une méthode pédagogique, ceux qui vous font rouler en moto avec trois autres comparses et sans radioguidage, ceux qui vous font payer l’écoute « pédagogique » (deux heures de conduite à trois élèves payant chacun une heure = gros bénéfice).

Rappel: en cas de cours de conduite collectif, seul le temps au guidon doit être décompté comme heure de conduite.

Un bon moniteur s’occupe de tous ses élèves, pas juste des jolies filles, et ne passe pas son temps à discuter avec ses collègues. Il ne vous met pas la pression avec le chronomètre dès le début de la formation, mais seulement à la fin.

Il est indispensable de signaler ces comportements indignes de la profession auprès du délégué à la formation du conducteur de votre département (renseignez-vous en préfecture au service des permis de conduire pour avoir ses coordonnées). Pensez à ceux qui vous suivent afin d’éviter que perdurent ces déviances.

Toujours au chapitre « Formation », prenez vos renseignements sur le livret de suivi, l’enseignement théorique et la formation pratique.
Chaque élève doit obligatoirement disposer d’une fiche et/ou d’un livret de suivi de formation, remis par l’école lors de l’inscription.
Ce livret doit être complété leçon après leçon conjointement par le moniteur et l’élève, et non se trouver relégué au rôle d’agenda pour y noter les rendez-vous et le planning, et être rempli à la va-vite la veille de l’examen. Dans la mesure du possible, demandez à un des élèves déjà inscrits quel est le sort réservé au livret, voire demandez-lui si vous pouvez jeter un oeil sur le sien.

Le volet théorique de la formation, que ce soit pour le code ou pour les fiches d’interrogation orale, s’avère trop souvent réduit à un bachotage plus ou moins forcené.
Refusez les établissements qui entassent des élèves dans une salle avec un projecteur de diapos pour tout interlocuteur. Un moniteur doit être présent pour répondre à vos questions. Certaines écoles dispensent de vrais cours de théorie moto, animés par un moniteur, qui vous aideront lors de l’interrogation orale (qui fait partie intégrante de l’épreuve du plateau et ne doit pas être prise à la légère).

Formation traditionnelle ou accélérée ?

Un grand sujet de débat entre motards, chacun défendant la formation qu’il a suivi et qui lui a fourni le permis.

Le premier critère de choix est votre disponibilité, votre emploi du temps.
Si vous travaillez 12 heures par jour avec très peu de congés payés et pas de RTT, suivre une formation traditionnelle sera difficile. Même si vous bossez « seulement » huit heures par jour, pensez aussi aux temps de transport. Effectuer ses heures de conduite en fin de journée, quand on est fatigué, quand il faut noir (en hiver) est rarement une bonne idée. Condenser la formation sur une semaine, ou deux ou trois, permet de limiter les contraintes d’emploi du temps.

Deuxième critère de réflexion, la pédagogie. Un stage permet de rester au contact de la conduite et de conserver une logique : d’un jour sur l’autre, il est plus facile aux enseignants de se souvenir de votre progression, des points faibles et des points fort de chacun. A l’inverse, en stage de groupe, le moniteur peut être moins disponible pour ceux qui sont à la traîne et leur consacrera moins de temps qu’il ne devrait, alors qu’un enseignant « classique » sait qu’il a tout son temps pour que l’élève puisse s’épanouir.
Bref, un stage « en accéléré » ne doit pas être un stage « par dessus la jambe ». Ces stages font souvent l’objet de prix « tout compris », parfois au détriment de la qualité de l’enseignement.

Troisième critère, vos capacités d’apprentissage. « Accéléré » s’avère souvent synonyme d’intensif voire de stakhanoviste, avec des journées de huit heures en selle, à répéter dix fois les exercices, à se gameller, relever la moto, repartir… C’est très fatigant, physiquement et mentalement ! Quand on ne connait pas, cela parait simple, mais rien que rester en selle demande déjà un effort. Vous aurez vite mal au dos, voire aux épaules. Passez une heure à travailler le démarrage-arrêt, à embrayer-débrayer, et vous vous rendrez compte des courbatures dans le poignet et le mollet…

De plus, certaines personnes ont besoin de temps pour assimiler l’enseignement, surtout si elles découvrent complètement la conduite moto. D’un jour sur l’autre, on n’a pas le temps de réfléchir, d’analyser, de prendre du recul sur l’apprentissage. Il faut « ingurgiter » une grosse quantité d’informations en peu de temps. Certaines personnes s’en sortent très bien, d’autres ont besoin de plus de temps pour « digérer » les infos et se mettre en confiance. Le stress lié à ce genre de stage à 100 à l’heure convient très bien à certaines personnes, pas à d’autres.

Pour toutes ces raisons, je recommande de limiter les stages « en accéléré » aux candidats possédant déjà une expérience de la conduite moto, en 50 ou en 125, ou pour repasser un permis annulé, par exemple.
En cas de doute, mieux vaut prendre une formule classique, car les stages sont en général plus chers et si on se loupe, on perd de l’argent.

* * *

Edito personnel

Je rêve du jour où je verrai des apprentis motard(e)s demander la meilleure moto-école, et non la moins chère…
Quand on ne regarde que le prix, on oublie souvent la qualité de la formation. C’est peut-être bien de payer seulement 600 euros pour 20 heures de cours. Sauf qu’en général, cela veut dire des cours à 4 ou 5 ou 10 élèves pour une seule moto, avec une piste à 20 ou 30 minutes de route (quand ça roule bien) et un formateur qui s’en tamponne le coquillard et passe son temps au téléphone ou à griller des clopes en vous regardant tourner.

Résultat, au bout des 20 heures (au mieux), on va à l’examen et on se plante une fois, deux fois, trois fois…
Et à chaque fois, il faut payer de nouveau les frais de présentation et reprendre des heures…
Au total, on paiera aussi cher sinon plus que dans la bonne moto-école qui fait payer 1.000 euros mais qui ne vous présente à l’examen que quand vous êtes vraiment prêt, après 25 ou 30 heures de vrais cours avec des formateurs compétents.

Sans parler des conséquences futures. Un bon formateur moto vous apprend à conduire et de préférence à bien conduire, pas juste à obtenir votre permis.
L’argent économisé en pinaillant sur la qualité de votre formation, vous le perdrez très vite au premier accident, quand il faudra payer les réparations et les soins, racheter un équipement, payer les franchises et le malus de l’assurance… Alors qu’avec une bonne école, vous auriez peut-être pu éviter l’accident.

* * *

Au final, faites la synthèse entre le taux de réussite, la proximité, la piste, le feeling que vous avez eu du moniteur et du personnel de la moto-école.

* * *

De façon générale, sept points cruciaux sont à vérifier avant inscription.

1-Numéro d’agrément
Délivré par la préfecture, il est obligatoire. Ce numéro doit figurer sur tous les documents de l’auto-école.

2-Santé financière
Consultez le registre du commerce (au tribunal de commerce) pour vérifier si l’établissement n’est pas en redressement judiciaire.
Les fermetures brutales, pas si rares, cachent parfois de vraies escroqueries. La tactique ? L’indélicat ouvre une auto-école à grand renfort de publicités en proposant des prix cassés. Une fois les premiers acomptes encaissés, il ferme boutique et s’enfuit avec la caisse. Cela se fait rare, mais ça existe encore.

3-Conditions matérielles
Inspectez les locaux et les véhicules.

4-Taux de réussite
Interrogez l’auto-école sur son taux de réussite au permis et les délais de présentation à l’examen.
Un bon établissement a généralement moins de difficultés pour obtenir des places à l’examen : plus l’attente est courte, plus il est en principe performant.

5-Conditions de paiement
Ne versez pas le prix de la formation en une fois. Privilégiez les écoles qui permettent de payer en deux ou trois fois. En cas de fermeture soudaine, cela limitera la casse.

6-Heure d’évaluation
Avant toute inscription, l’heure d’évaluation, formalité obligatoire facturée, doit permettre à l’école de fixer approximativement le nombre d’heures de conduite (en plus des 20 obligatoires) que l’élève devra éventuellement suivre. En cas d’inscription dans l’établissement qui vous l’a dispensée, cette heure d’évaluation ne doit pas être déduite du volume d’heures du forfait.

7-Contrat
Un contrat de formation écrit entre l’auto-école et le client est obligatoire et vous facilitera la tâche en cas de litige. Veillez à ce qu’il soit le plus complet possible (prix, possibilité d’annulation des heures et du contrat…) et faites-y porter des clauses que vous jugez essentielles. Par exemple, possibilité d’annuler le contrat et de restituer une partie des sommes versées d’avance en cas de changement d’université, de mutation professionnelle… Sinon vous seriez obligé de rechercher un accord amiable avec l’école pour être remboursé.

Bon à savoir !
En général, un élève doit payer sa leçon s’il se désiste moins de 48 h avant. Si c’est l’école qui annule, elle doit proposer une autre heure à la convenance du client.

* * *

Changer d’école de conduite

Votre auto-école vous escroque, elle est au bord de la faillite, votre moniteur vous maltraite, sa voiture sent le rat crevé ?
Vous déménagez et n’avez pas envie de faire 800 km pour prendre une heure de conduite ?
L’école à qui vous avez fait confiance a mis la clé sous la porte et son patron est parti avec la caisse ?

Tout d’abord, faites la part des choses avant de vous inscrire ou de changer d’auto-école. Privilégiez le dialogue et la concertation, sans oublier que « les écrits restent, les paroles s’envolent » et que les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

Sachez ensuite qu’il est difficile de changer d’école lorsqu’on a déjà passé des examens pratiques (plateau ou circulation) car les attributions de place aux écoles par la préfecture se font en fonction des premières présentations. La nouvelle école pourrait ne pas se voir attribuer de place en cas de réussite d’un élève qui aurait passé son examen une première fois ailleurs.

Attention : avant de quitter votre établissement actuel, soyez prévenus que la plupart des établissements demandent des frais de transfert, afin de décourager les migrations entre établissements.
Renseignez-vous ! En général, plus il reste des heures à faire, et plus les frais peuvent se négocier.

Documents
Il faut que vous récupériez tous les documents qui vous appartiennent : le dossier 02, le livret d’apprentissage, et éventuellement la copie de la fiche de suivi qui pourra servir au futur enseignant.
Si vous ne devez plus d’argent à l’auto-école, celle-ci doit vous rendre sans contrepartie tous ces documents (notamment les deux premiers). Vous demander de l’argent en échange de leur restitution est illégal.
Le cas échéant, n’hésitez pas à brandir la menace d’une dénonciation à une association de défense des consommateurs.
Si vraiment vous ne pouvez pas récupérer ces documents (faillite de l’auto-école, par exemple), vous pouvez demander un duplicata auprès du délégué à la formation du conducteur (renseignez-vous en préfecture au service des permis de conduire pour avoir ses coordonnées).

Finances
Si vous avez déjà versé la totalité des sommes demandées lors de votre inscription, vous avez peu de chances de récupérer votre argent.
Si votre départ n’est pas dû à une faillite de l’entreprise, consommez ce que vous avez payé ! Si votre changement d’auto-école est dû à sa faillite, vous ferez partie des créanciers les moins prioritaires : peu de chances de récupérer un centime.
Payez de préférence par chèque, dont la traçabilité est assurée. Même chose pour le contrat qui laisse des preuves.

Important : depuis le décret n° 2015-578 du 27 mai 2015 et à partir du 1er juillet 2015, il est interdit aux auto-écoles de pratiquer des frais de transfert de dossier.

Recours
Plusieurs voies de recours s’offrent à vous. Il reste préférable d’utiliser les solutions amiables, moins onéreuses et plus rapides.
Faute de dialogue, essayez la classique lettre de mise en demeure avec AR avant d’en venir aux solutions plus radicales.
Pour un litige inférieur à 4.500 euros, adressez-vous au Tribunal d’Instance auquel est rattachée l’auto-école.
Les associations de consommateurs, telles que l’INC et l’UFC, pourront vous conseiller sur la conduite à tenir et/ou intervenir directement. Leur influence auprès des consommateurs potentiels est telle que leur intervention suffit souvent à régler les problèmes.
Le délégué à la formation du conducteur gère les inspecteurs. Représentant du Ministère des Transports, et à défaut d’être le médiateur absolu, il est l’interface idéale entre les parties (candidats, inspecteurs, moniteurs). Il pourra vous conseiller sur les démarches pratiques visant à renouveler vos documents.
La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (D.G.C.C.R.F.) recueillera volontiers vos témoignages. Si vous pestez contre un établissement et que vous ne faites aucune démarche pour vous défendre, d’autres consommateurs seront à leur tour abusés.

Réinscription
Les auto-écoles voient souvent d’un mauvais œil les transferts de dossier. Cela peut signifie pour eux une rentrée d’argent supplémentaire, mais aussi une place d’examen qu’on ne leur attribuera pas malgré votre arrivée, un élève retors ou à problème, etc.
Soyez convaincant et conciliant. Que gagnerait une auto-école à vous reprendre juste pour vous attribuer une place d’examen ? Formez-vous, c’est votre deuxième chance. Un dossier ayant vécu ne fait jamais bonne impression, même si vous n’y êtes pour rien.

  76 comments for “Trouver une bonne moto-école

  1. Charlybeach
    18 mars 2017 at 03:34

    Bonjour à tous,

    Un petit passage pour faire profiter de ma triste expérience avec une moto-école de la banlieue lyonnaise.

    Ca fait maintenant quelques années que j’ai envie de me mettre à la moto. Si j’ai passé le permis auto un peu comme tout le monde, par nécessité, il y a maintenant biennn des années, la moto pour moi ce ne devait être que du plaisir: ballades et sensation d’unité avec une belle mécanique.
    Pour le côté pratique, je me suis donc inscrit dans la moto école la plus proche de chez moi, ou mon fils venait de terminer sa conduite accompagné, à savoir chez HTC Oullins/Brignais/Vernaison/Chaponost.
    Relativement satisfait de la formation qui a été donné à mon fiston, je pars donc confiant, et paie comptant la somme de 870€ (forfait code + 1h00 d’évaluation + 8h00 plateau + 12h00 route).

    Je relève déjà que le code de mon fils m’a été facturé 145€, et 6 mois après, le mien est facturé 255€.. étrange. Mais il semblerait que ce soit le livret contenant les 12 fiches propre à la moto qui soit à l’origine de ce surcout de 105€. Fiches qui sont disponibles gratuitement de partout sur la toile (Le texte est un décret du ministère de l’intérieur parut sur le journal officiel le 18 janvier 2013, donc pour les droits d’auteur on repassera :D) , je reste donc un peu perplexe. Rien de bien méchant. J’ai envie que ça marche, et que ça se passe vite et bien.
    Le vrai problème, c’est qu’à aucun moment on m’a donné ce fameux livret, mais ça je ne le savais pas encore.

    Je bosse alors le code tranquillement à la maison et à mon rythme, je m’inscris moi-même comme un grand garçon sur le site de La Poste (très pratique et rapide au passage), et je réussi ce code au bout d’un mois. Impeccable; jusqu’à la aucun soucis, mais il faut dire que je n’ai pas encore touché une moto, ni vu un moniteur. Sur leur tout récent site internet qui en jette, il est indiqué qu’ils ont plusieurs moniteurs, nous verrons bien.
    Je prends donc rendez-vous le samedi d’après pour enfin commencer la formation du plateau. Plus de place, il faut attendre 2 semaines pour la première leçon. Contrairement à ce qui est indiqué sur le site internet, il apparait qu’il y a un seul moniteur pour la moto. Encore une fois, aucun problème, je manque moi-même de disponibilités, et 2 semaines ce n’est pas grand-chose.
    Vient enfin le grand jour tant attendu. 3 heures de cours entre 09h00 et 12h00.
    09h00 : Je rencontre le moniteur. N’ayant jamais touché un 2 roues motorisé, il va me faire démarrer ces 3 premières heures sur une 125cc.
    09h10 : Pendant que le moniteur boit le café, les 2 autres élèves et moi-même nous dirigeons vers le garage pour sortir les 3 motos.
    09h20 : Après s’être battu 10mn avec la porte/serrure du garage qui s’avère être très capricieuses, le moniteur arrive enfin. C’est lui qui prendra la 125cc jusqu’au plateau, et je prends donc l’auto-école le coffre plein de cône de signalisation. Il n’a pas de casque, ni de gant, et me demande de lui pretter mon équipement. Ca me dérange fortement, mais je lui laisse mon casque et mes gants flambants neufs.
    09h25 : Nous nous arrêtons à la station-service d’à côté pour faire le plein d’une moto, et le moniteur en profite par la même occasion pour refaire la pression du pneu arrière droit de l’auto-école qui perd un peu me dit-il … Là, et seulement là je commence à douter du sérieux de la formation qui va m’être donnée.
    09h30 : Plein de carburant et plein d’air, nous reprenons la route.
    09h35 : Arrivé sur le « plateau ». En fait, il s’agit d’un couloir goudronné à l’arrière d’un bâtiment industriel. la zone est parsemé de poubelles, détritus en tous genre. Nous (Les élèves) passons 15mn à jeter au bord à coup de pieds les cochonneries qui trainent ici et là, et autant à installer les cônes de signalisation à vue de nez.
    09h50 : Premier coup de démarreur, le moniteur me donne les premiers gestes (genoux, regard etc..) j’enclenche la première, et je bosse le point de patinage + frein arrière. Première, deuxième troisième + frein avant et arrière. Bien. demi-tour, moins bien et c’est bien normal je n’ai aucune technique : Le moniteur est bien pris par les 2 autres élèves, ainsi qu’une troisième qui s’est joint à notre groupe à 10h00. Nous sommes maintenant 4 élèves.
    11h35 : Arrêt du cours, ramassage des cônes.
    11h50 : Retour à l’auto-école, serrure/porte de garage capricieuses etc ..
    12h00 : Avant de partir, je lui demande ce qu’il pense de ma première leçon, il me dit que c’est pas mal, mais il semble pressé de partir. Je reste un peu sur ma faim car j’ai mille questions : Mon équipement est-il correct, qu’en est-il des fameuses verif moto, des 12 fiches (je n’ai toujours pas eu de livret)

    Je rentre chez moi, à moitié satisfait d’une journée qui j’aurais aimé bien différente.

    Le samedi d’après, j’ai fait mes 3h00 sur une KAWA ER6N. Lors de mes laborieux demi-tours, la moto se dandine de l’avant. On me dit que c’est normal, car un joint spie de la fourche est mort.
    Durant ce cours, je rejoins les autre élèves sur le parcourt lent, freinage d’urgence et évitement. je n’arrive pas à tourner la moto entre les cônes, la direction est dure (force gyroscopique oblige), je passe donc à 30km/h tout au plus : on ne m’a toujours pas expliqué comment pencher. Le moniteur me dit que je dois accélérer. Les 2 autres élèves ont 24 et 33 heures de plateau derrière eux, et on l’air d’avoir pas mal de difficultés encore. Ça ne me rassure pas. L’un d’eux m’explique comment il fait le contre braquage.
    Une quatrième élève, la même personne que la dernière fois nous à encore rejoint à 10h00. il s’avèrera par la suite que cette personne est formé par le moniteur sans que la direction de l’auto-école soit au courant. Il manque une moto, mais chacun de nous lui donne la sienne de temps en temps… de toute façon, 1 moto par élève ne sert à rien quand les dimensions du plateau sont tout juste assez grandes pour un seul élève. On passe les 3/4 de son temps à attendre, en regardant les autres élèves passer un à un. C’est juste bien pour juger du confort de la selle.
    Enfin, le moniteur nous annonce qu’il a donné sa démission, et qu’il ne pourra par conséquent pas terminer notre formation.

    Fin de la plaisanterie. Je rentre chez moi et contacte la direction de l’auto-école HTC Oullins/Brignais/Vernaison/Chaponost. Il me dit ne pas comprendre ou connaitre la situation car son moniteur travail en parfaite autonomie. Il va le rencontrer pour faire le point. Il me semble qu’il y a urgence en effet.
    Par la suite, ce monsieur a été injoignable pendant 2 semaines, car en congé. J’ai appris que le moniteur a été licencié, et qu’il n’est à ce jour toujours pas été remplacé.
    On m’a concédé un remboursement de 309€.
    La connexion pour mon code sur internet + 6h00 de plateau (dont à peine 2h00 à réellement rouler) + frais dossier m’ont donc couté 561€. On m’a affirmé que les heures de conduite inclus dans le forfait étaient des heures au rabais, et ne pouvaient être remboursé qu’à hauteur de 15€/heure. Les heures prises en plus, et facturées 50€ étaient de bien meilleure qualité etc ..entre autres inepties voir brigandages.

    Ma conclusion:
    – Une bonne auto-école ne fera pas forcément une bonne moto-école. J’ai fait l’erreur de passer 30 minutes pour choisir ma moto-école, alors que J’ai passé des journées entière à choisir minutieusement chaque détail de mon équipement.
    – Demandez à assister à une séance de plateau, à rencontrer les élèves et les moniteurs à l’occasion, ou encore: avoir 2h00 d’essai et d’évaluation gratuites et sans engagement comme je l’ai vu par la suite. Un vrai gage de sérieux et de transparence.
    – Ne cédez aux contraintes en payant 100% du forfait à l’inscription. Ca cache forcement une politique maison peu enclin à donner entière satisfaction au client jusqu’au bout.
    – L’argument 1 moto par élève ne suffit pas : attachez une grande importance à l’endroit même où se passe le plateau; préférez une piste privée qui laisse de la place pour l’entrainement de plusieurs élèves à la fois. Ceci pour éviter de passer le plus clair de son temps à attendre son tour, ce qui se traduira forcément par un nombre d’heure bien plus important pour mener à bien son apprentissage.
    – Choisir sa moto-école selon le seul critère du tarif est une erreur; seules les qualités des prestations comptent. La moto, on apprend avec un passionné, pas avec des marchands.

    J’ai aujourd’hui intégré une moto-école sérieuse qui me donne entière satisfaction. Il n’y a aucune comparaison à tous les niveaux.

    • FlatFab
      18 mars 2017 at 13:36

      Merci de ce long et précis témoignage !

    • Quadrapasfou
      20 mars 2017 at 11:31

      Ayant passé mon permis à Lyon, je me souviens d’un forfait similaire (env. 900 €, puis il faut ajouter s’il y a des leçons supplémentaires) qui doit être à peu près le même partout dans l’agglomération.

      En revanche, avant de m’inscrire, j’avais fait une petite recherche internet et demandé leur avis à des amis motards.

      Au résultat, au vu de mes critères géographiques (je ne comptais pas faire 40 minutes de route pour rejoindre la moto-école), deux moto-écoles sortaient du lot.

      Avant de faire le chèque, je les ai rencontrés et ils m’ont expliqué le fonctionnement, leurs pistes de plateau etc …

      Et puis ensuite, tout bon.

      Bref, comme l’indique Flatfab dans son article, il faut effectivement se renseigner un peu.

  2. Philippe BR.
    8 janvier 2016 at 14:07

    Bonjour,

    Qui connait une très bonne moto école en seine et marne(77) , dans le triangle Mormant / Coulommiers / Villeneuve le comte ?
    Je suis tombé(aïe) sur un site donnant par auto/moto école le % de réussite au code , au permis auto et au permis moto…sauf que pour le permis moto c’est à chaque fois du 100% avec très peu de candidat (dans le périmètre que j’ai sélectionné).
    Merci de votre aide.
    Et encore un grand merci à l’auteur de ce blog..je ne cesse d’y venir, et revenir…;)

  3. alex
    22 décembre 2015 at 13:51

    salut a tous les motards ! tout d’abord merci pour ce superbe article, je vois que les problèmes que j’avais rencontré il y a 10 ans lors de mon permis moto sont apparemment endémiques ! C’est maintenant mon épouse qui se décide a le passer, quelqu’un connait il une moto école honnête et sérieuse sur Nice ?
    merci d’avance ?

  4. Maxime
    21 décembre 2015 at 01:27

    Bonjour,

    Je suis actuellement dans une moto-école dont je tairais le nom pour le moment pour eviter d’avoir des soucis. Je souhaiterais avoir des conseils: les séances que je paie sont par 3 heures, et je suis actuellement a ma deuxieme séance. Mon probleme est qu’a l’aller on met 1 heure pour se rendre sur le plateau, et 45 minutes retour, et que pendant ce temps je suis derrière le formateur, a regarder ce qu’il se passe, et le chrono tourne…. un probleme classique si j’en crois les commentaires que j’ai lu.

    Vous ecrivez dans l’article: « Rappel: en cas de cours de conduite collectif, seul le temps au guidon doit être décompté comme heure de conduite. »

    Avez-vous la référence d’un texte reglementaire, officiel qui encadre ceci ? Avez-vous des conseils ? J’aimerai que les heures passées à l’arrière de la moto ne soient pas décomptées, sauf que je ne sais pas si c’est une bonne idée d’aller les réclamer je risquerai de me mettre à dos la moto ecole… Le top serait d’avoir sous les yeux un texte qui encadre ceci pour éviter tout débat afin que la moto ecole me rajoute des heures sans discuter…

    J’ai un peu le cul entre deux chaises, j’attends vos conseils
    Merci,

    Maxime

    • FlatFab
      21 décembre 2015 at 19:31

      Quand je dis « en cas de cours collectif de conduite » (sous-entendu, en circulation), il s’agit de cours avec plus de trois élèves. Cela n’inclut pas les trajets vers la piste d’entraînement.
      La réglementation de l’enseignement de la conduite concerne avant tout des aspects de sécurité, mais pas les pratiques commerciales. La pratique dont tu parles est hélas classique, rien ne l’interdit, c’est à négocier entre le commerçant et le client.

      Tu ne perds rien à demander poliment au patron de ta moto-école que le temps non passé au guidon ne soit pas décompté du forfait. Mais à mon avis, il va refuser.
      Si tu as une voiture ou si le plateau est accessible par les transports en commun, tu peux proposer de te rendre directement sur place et de ne pas payer le temps de trajet.
      Mais le problème est valable pour toutes les écoles situées dans le centre des grandes villes avec des pistes d’entraînement en périphérie.

      Le mieux que tu as à faire, c’est de demander la résiliation de ton contrat de formation et d’aller t’inscrire ailleurs.
      Cela suppose que le gérant veuille bien te rendre ton argent, à voir si c’est prévu dans le contrat.
      Cela suppose que tu trouves d’abord une autre école où t’inscrire, qui t’accepte et qui n’aura pas la même pratique.
      Ce qui implique en général de sortir des grandes villes, et donc d’avoir un moyen de transport (TEC, vélo, scooter 50, voiture)…

      • Maxime
        21 décembre 2015 at 19:39

        Bonjour Flatfab, tout d’abord merci de ta rapidité et de ta réponse.
        A partir de la prochaine séance c’est moi qui conduirait la moto jusqu’au plateau, donc ce ne sera plus génant, je rentabiliserai donc les heures au guidon.

        Je pense que je vais voir comment se déroule la prochaine séance, et ainsi voir si les 20h (+1h offerte) me suffiront à etre assez préparé. Le cas échéant je laisserais couler, sinon je reclamerais 3 heures supplémentaires
        Je vous tiens au courant ça pourra peut etre servir à d’autres.

        Merci

  5. david
    2 août 2015 at 23:41

    bonjour a tous

    je trouve ce article très intéressant et surtout une mine d’or d’informations sur le permis moto

    je suis sur fontenay sous bois (94) et je cherche une moto école digne de nom (une qui possède une piste privé) , des conseils ? que pensez vous du cer de gagny

    D’avance je vous remercie

    • Guillaume
      5 octobre 2015 at 19:27

      Salut.
      Je suis moi aussi de Fontenay et cherche une moto-école.
      T’as trouvé ?! Ou ?! C’est comment ?!

  6. fredu54
    20 avril 2015 at 13:56

    Bonjour à tous.
    À la lecture de tous ces témoignages, je pousse un « ouf » de satisfaction. J’ai en effet l’énorme chance de ne pas habiter Paris.
    Détenteur du permis A depuis deux ans, j’ai passé celui-ci dans ma province natale (Nancy) et j’ai tout obtenu du premier coup (code, plateau, circulation) grâce au directeur/formateur de cette moto école de quartier qui prête une attention particulière au bon déroulement des cours. En plateau, il n’hésite pas à prendre le guidon avec vous en passager pour bien vous faire sentir les mouvements de la moto ou à monter derrière vous pour vous corriger au fur et à mesure. Pendant les cours, jamais plus de trois élèves qui ont chacun leur moto. En circulation, il est présent à l’intercom’ afin de vous aider au mieux sur les trajectoires et le comportement sur route. Quant au tarif, m’étant inscrit au mois de janvier, j’ai bénéficié de la promo hivernale (forfait de 500€ pour le code et les présentations au plateau et circulation), promo qui vient du fait qu’en hiver il y a moins de concurrents au permis A.
    Pour trouver cette moto école, j’en ai fais plusieurs (5/6) et demandé des devis partout ou je suis allé, et les prix variaient du simple au double.
    Je poste ce témoignage pour dire qu’il y a moyen de trouver du bon, du pas cher et surtout des formateurs qui croient encore au métier qu’ils font, qui sont des passionnés et qui aiment transmettre cette passion.
    Voilà, c’était juste comme ça, pour dire qu’il n’y a pas que des gens pourris qui profitent des clients.
    V à tous
    fredu54

    • Nico
      27 juillet 2017 at 17:04

      Bonjour Fred, je suis Nancéen (36 ans) et souhaite savoir dans quelle moto-école tu as passé ton permis A2. J’habite vers Nancy/Laxou Champ le Boeuf et je souhaite plutôt trouver une moto-ecole de qualité et non un prix.

      Merci d’avance.

      Nico

  7. Isabelle
    19 avril 2015 at 23:09

    Bonjour.
    Connaissez-vous sur Paris une moto-école qui permette de réussir le permis A pour un prix raisonnable à des gens qui ne sont pas déjà motards ?
    Pour moi, j’en suis à ma deuxième moto-école, après plus de 60 heures de cours et 2800 € dépensés et franchement… je trouve qu’il y a un grave problème chez les enseignants de moto parisiens : ils semblent n’arriver à former que des gens qui arrivent chez eux en sachant DEJA faire de la moto.

    Où peut-on trouver les statistiques suivantes :
    – inscriptions d’élèves en moto école parisienne
    – abandons d’élèves inscrits en moto-école parisienne
    – coût REEL moyen d’un permis A à Paris ?

    Je serais très curieuse de connaître ces chiffres. Ils doivent bien exister quelque part (notamment à la Préfecture, si celle-ci fait son travail). Et s’ils n’existent pas, il est plus que temps que « 50 millions de consommateurs » se préoccupe de sortir un dossier sur la GROSSE ARNAQUE du passage du permis A à Paris. Quant aux pouvoirs publics, ils semblent laisser prospérer ladite arnaque sans aucun scrupule, sans doute parce qu’il s’agit très généralement aujourd’hui de tuer autant que possible les velléités de déplacements libres et motorisés chez les citoyens.

    • louis
      20 avril 2015 at 13:32

      Tour de chauffe à Vanves (ligne 13). Sympas et sérieux , pas une usine. Je sais que les filles débutantes y sont bien venues.

    • LUCAS
      20 avril 2015 at 16:40

      Bonjour Isabelle,

      J’ai passé mon permis au CER à Gentilly (tout proche de Paris) , sérieux et prix raisonnable.

  8. JP33
    8 décembre 2014 at 12:08

    Bonjour à tous.
    Je m’appelle Jean Paul, j’ai 53 ans, j’ai quasiment pratiqué la moto (125 cm3) il y a longtemps.
    Je cherche une moto école à Bordeaux, ou agglomération.
    Auriez vous des retours positifs des unes et des autres ?
    Merci d’avance pour vos réponses.
    Bonne journée.

  9. Eric
    25 octobre 2014 at 18:22

    Bonjour,

    Existe-t-il un article officiel précisant que les heures de conduite doivent s’effectuer réellement au guidon et non en observation depuis le véhicule suiveur. Dans mon cas, sur les 12 heures de circulation, partis à 6 élèves pour 3 motos, donc 6 heures sur la moto et six heures dans la voiture. J’envisage de demander le remboursement des heures effectuées en voiture. Est-ce possible ?
    Merci pour votre réponse avisée.

    • FlatFab
      28 octobre 2014 at 00:48

      Cela relève du contrat de formation que vous avez dû signer lors de votre inscription et dont vous avez dû conserver un exemplaire.
      Il doit préciser si les heures effectuées en « écoute pédagogique » sont offertes ou payées.
      Dans tous les cas, je vous conseille de négocier ça avant d’obtenir votre permis.

  10. Gaspard
    21 octobre 2014 at 23:26

    Bonjour,
    j’imagine que ça fait toujours plaisir de l’entendre de la part de nouveaux venus donc je le redit:
    bravo pour votre site ultra complet et méga accessibles bourré d’infos utiles pour les novices (je n’ai pas encore tout lu mais ça viendra^^).
    Je commence a me préparer au passage du permis et suis en pleine comparaison de multiples moto écoles.
    Comparaison méthodique grâce a vos conseils.
    Et je me demandais s’il était possible de découvrir via internet le numéros d’agrément d’une moto école?
    cordialement
    Gaspard

    • FlatFab
      22 octobre 2014 at 00:03

      Sur le site web de l’école, si elle en possède un.
      Sinon, il est obligatoirement mentionné sur tout document commercial, tarifs, plaquette, carte de visite…

      • Gaspard
        22 octobre 2014 at 20:25

        Merci pour la réponse rapide.
        Je n’ai pas été assez systématique et me suis fait avoir car beaucoup de moto école soit ne l’ont pas soit ne l’indiquent pas sur leur site.
        Il est effectivement présent, quand il est précisé, en pied de page ou dans la rubrique mention légales. (sur 13 école retenues je n’ai trouvé sur les sites internet que 4 n° d’agrément!!)

  11. fabnapo
    18 août 2014 at 15:33

    La MOto ecole delayrac a fontenay est un Attrape nigaud !! On vous appâte avec un tarif intéressant et après c’est l’arnaque totale. Ne vous fiez pas aux statistiques de ce site, c’est magouille et compagnie.
    Je m’explique :
    Pour le permis Moto
    -Pas cher au début mais il faut rajouter des heures, beaucoup d’heures, voila pourquoi :
    -Sur un forfait de 20h au départ, on gaspille au moins 40% dans les allers-retours jusqu’au plateau car il est loin de l’agence, on s’arrête a la pompe et on fait le plein de toutes les motos, on attend les retardataires a l’agence, on papote, on se regarde dans le blanc des yeux et pendant ce temps le chrono tourne. De plus, quand la leçon est terminée on part bien en avance afin d’arriver pas trop tard à l’agence. ET oui, a ce rythme la, il faut payer 35-40 heures pour l’avoir son permis et encore ce n’est pas sur compte tenu du niveau de l’enseignement des profs.
    – Ils sont 2, un vieux, un jeune et ils se contredisent, les motos sont complètement pourries rafistolées de partout. Il n’y en a pas assez pour tout le monde, le dernier arrivé prend le 125 !
    -Les motos ne sont pas réglées pareilles donc pour apprendre c’est la galère, elles calent, elles tombent.
    -Les heures de cours ne sont jamais reportées ou annulées même s’il fait -20°c ou s’il pleut à torrent. Souvent ils essayent de nous faire dépenser 4h d’un coup, pour ma part j’ai toujours dis non, mais je ne suis pas sur que ce soit productif à force.
    Pour couronner le tout, « le plateau », c’est un bien grand mot, je dirais plutôt le vulgaire parking sous l’autoroute est trop petit et partagé en même temps entre plusieurs moto-école. Il est sale et gras, dangereux pour les freinages d’urgence.
    Enfin je ne vois pas de point positif a cette ME, Il s’en met plein les poches le Delayrac.
    Ce n’est pas un auvergnat pour rien, le radin.

    Passez votre chemin

    • FlatFab
      19 août 2014 at 02:07

      Ces doléances peuvent hélas s’appliquer à 99% des moto-écoles en région parisienne, surtout en intra-muros et proche banlieue.
      Nous aurions apprécié de connaître non seulement l’identité de l’auteur de ce commentaire, mais aussi son statut : ancien client / élève ?
      Parce que là, cette critique pourrait fort bien avoir été écrite par un concurrent.
      A prendre avec discernement, donc.

  12. Rebecca
    16 juin 2014 at 16:59

    Merci beaucoup pour les conseils utiles. Effectivement la moto est une question de plaisir, de passion pas une question de prix alors rien que pour ça c’est astuces sont bonnes à prendre et à rappeler que le prix ne fait pas tout c’est surtout une question de feeling et d’envie.
    Bravo et merci pour ce site que ça continue!!!!!

  13. LeGui972
    29 avril 2014 at 11:01

    Hello Hello !!

    Tout d’abord un grand, énorme, immense, gigantesque, infini merci !! Ce site est une mine d’or en particulier pour un novice comme moi… J’ai bien écouté tous les conseils, je me suis ruiné pour l’équipement (1100 euros snif) mais j’ai tout (gants, casque, blouson, pantalon, chaussure, dorsale), et rien d’entrée de gamme. D’ailleurs une fois le permis en poche je m’inscrirai surement tout de suite après à une formation avec quelques amis motards. Je ferme la parenthèse.

    Pour ceux qui veulent connaître le taux de réussite officiel d’une moto école, après quelques jours de galère, appels à la préfecture puis à différents services, j’ai réussi à récupérer l’adresse mail qui permet d’obtenir la précieuse information :

    erpc2.dscr@interieur.gouv.fr

    J’ai fait une demande pour une moto école hier après-midi… Je n’ai pas encore eu de réponses mais je reste optimiste sur les délais 🙂

    Un grand bravo FlatFab et j’espère avoir bientôt le grand plaisir de vous saluer tous sur la route 😉

  14. laurent
    25 février 2014 at 16:12

    Bonjour à tous

    Tout d’abord, je tiens grandement à remercier FlatFab pour la qualité de son site qui m’a été d’une très grande utilité pour me destresser avant de passer ce fameux plateau, et obtenir des conseils précis, et des points de vues complémentaires sur les bonnes pratiques.

    J’ai donc passé mon plateau hier, que j’ai obtenu avec 4A et sans savoir la note que m’avait mis l’examinateur sur les questions (mais par grande chance, je suis tombé sur la seule série que je connaissais totalement par coeur …).

    Bref, je me suis inscrit fin octobre, 2 mois et demi de délai de préfecture pour mon dossier, code le 22 janvier, et plateau le 10 février.

    Pour obtenir ce plateau, j’ai réalisé 15 h de cours alors que je n’avais jamais touché une moto ou un scooter de ma vie.

    Il me reste donc 5 h de cours pour me préparer parfaitement à la circu.

    Je pense que pour réussir le plateau, il faut intégrer certains paramètres :

    – Nous ne sommes pas tous égaux devant la conduite d’une moto (Equilibre, sensation de la vitesse, appréhension). Il faut donc faire son évaluation, et voir combien le moniteur projete de mettre d’heure (si on galère a la première leçon et qu’il dit 20h, a mon avis, a fuir, il aura assuré son forfait de 20h, on se sentira engagé, et ensuite, l’heure coute TRES chere)

    – Ca ne sert à rien de vouloir passer son plateau impérativement à 20H si on est pas prêt (j’ai un mec qui a fait sa formation avec moi, il a loupé son plateau à 2 reprises, dont hier, et veut le repasser des la semaine prochaine-. De toute évidence, c’est le meilleur moyen pour y aller en manquant de confiance, de se louper, donc de se sentir encore moins en confiance, que ça coute une réinscription plus plusieurs séances de conduite … et surtout, que ça limite le nombre d’essai ensuite, et impose de repasser le code (et donc, d’être encore plus stresser lors des épreuves pratiques)

    – Je déconseille les moto écoles qui pratiquent des forfaits au rabais (genre à 500€ les 20h). Parce que ce qu’il se passe, c’est que la formation est au rabais, genre 2 motos pour 3 élèves, on arrive au plateau, on est pas près, et après, c’est 100€ la représentation, et 42€ le cours en sus. (Si prise de 3h, ça nous fait 220€ en plus).

    – J’ai payé 698€ pour code + 20H + 2 presentations plateaux ET circu

    – Pour l’épreuve en elle même, je pense d’abord que le maitre mot est d’être en accord avec soit même. C’est important la théorie de base, mais par rapport a ce qui est écris, il y a des choses que je n’ai jamais su faire. Par exemple, pour le demi tour arrêté au lent, j’ai toujours freiné de l’avant. Mais très doucement et en arrivant a allure réduite. De toute façon, on ne peut s’arrêter sur le lent à ce stop lorsque l’on arrive de gauche pour tourner à droite avec le frein arrière, puisque la pédale se trouve du coté droit, et donc la perte d’équilibre est trop prononcée. Je mesure 1m80 pour 95kgs et je n’ai jamais eu de soucis pour réaliser convenablement ce passage. Pour le freinage appuyé, je n’ai toujours freiné que de l’avant. Lors de l’épreuve du plateau, les deux qui ont freiné de l’arrière ont bloqué la roue et ont été desequilibré. Il n’y a pas eu de chute mais je suis le seul qui est resté bien en ligne. Et pour le lent, rester sous les 20 secondes, ce n’est pas très compliqué. IL faut le faire a la vitesse qui nous convient pour le slalom, et ralentir un max lorsque l »on passe entre les deux portes en ligne droite, puisque le chrono s’arrête lorsque la moto sort de la deuxième porte juste avant l’évitement. ET comme on a deux essais, il faut mieux assurer un B sur le premier essai quitte a rouler trop vite, et parfaire lors du second. Actuellement, le non respect du chrono est synonyme de B.

    – je pense aussi qu’il faut privilégier les moto école « familiales » ou « artisanales ». Par exemple, mon moniteur avait fait exprès de nous faire arriver avec le réservoir le plus vide possible pour alléger la moto. Et hop, un coup de jerrican en repartant. C’est rudement intelligent quand même.

    – Comme j’ai lu au dessus, il faut avoir un équipement au top. Ca met en confiance, ça met dans la peau d’un motard, on y est bien, on est au chaud, a l’abris des intempéries, on se sent en sécurité. Bref, on est dans de bonnes disposition, et on ne peut pas se dire que c’est en partie a cause du matos qu’on galère. Certes, ça coute un 1000er d’euro un équipement entier de qualité (Casque, gants renforcé, Blouson renforcé, Pantalon renforcé et imperméable, demi botte ou botte), mais combien coute une jambe dans le plâtre, ou un examen a repasser parce qu’on a pas mis toutes les chances de son coté.

    – N’achetez pas votre moto avant d’avoir le permis (ou tout du moins le plateau). J’ai failli faire ça, et j’ai ressenti direct une pression supplémentaire. On y va cool, on a tout le temps pour trouver la moto de ses rêves après

    – et peut être le plus important : une moto se pilote, elle ne conduit pas. c’est a dire que l’évitement par exemple demande a se « bouger » sur la moto. C’est pas comme en voiture ou on est cool. La, il faut regarder, anticipé mais surtout se donner. Et pour le coup, j’avais fait beaucoup de vélo en étant jeune. Et cet aspect ou on donne m’a été ultra utile.

    Voila, j’espère avoir contribué à vous donner mon point de vue et mon expérience, et peut être que certains se reconnaitront la dedans.

  15. Thierry
    17 février 2014 at 01:56

    Bonjour,

    Un petit mot pour recommander aux Stéphanois et autres ligériens l’auto-école Conduite Passion (à Saint-Étienne donc).

    Les moniteurs y sont de vrais motards, passionnés et « roule toujours ».
    Bons pédagogues, disponibles, patients (c’est appréciable), les leçons sont un plaisir d’apprentissage.
    L’esprit motard est donc bien présent et à l’issue du permis on est imprégnés des règles de conduites qui permettront de devenir un vieux et sage motard…

    J’ai trouvé les tarifs vraiment honnête (610 € le forfait de 20h, 29€ l’heure hors forfait).
    Il y a 3 élèves maximum par cours, un site d’apprentissage circuit partagé mais qui comporte de nombreuses pistes (donc pas d’attente).
    Au final un taux de réussite élevé, aux alentours de 95% (c’est ce qui m’avait fait choisir cette auto-école).

    Un plus vraiment appréciable : les sorties post-permis proposées pour une journée ou un week-end.
    C’est vraiment l’occasion de peaufiner les apprentissages en compagnie de motards expérimentés. Prendre conscience de ses limites et s’améliorer en roulant avec des moniteurs prêts à répondre aux questions, ou à prendre du temps pour accompagner un novice sur une route un peu compliquée (viroleuse, étroite, gravillonnée, etc.), c’est vraiment appréciable.

    Bref, une vraie moto-école, bon esprit, et qui permet de constituer un petit réseau de motards avec qui sillonner les belles routes de la région.

    Et bravo et merci pour ce site que je consulte régulièrement depuis un moment (du temps de la 125, puis en amont et pendant le permis, et toujours maintenant au guidon de ma CBF1000 :-))

    Thierry

  16. Jacques
    22 janvier 2014 at 12:34

    Bonjour,

    Je remercie l’auteur de cette page pour ses excellents conseils.

    J’en profite pour solliciter vos conseils ; je suis totalement novice en deux roues et je souhaite passer le permis moto.

    Je cherche une bonne moto-école qui pourra me fournir une formation de qualité. C’est mon critère principal et je suis prêt à payer le prix si la qualité de l’enseignement est au rendez-vous.

    Pourriez-vous svp me recommander une bonne moto-école qui soit proche de La Défense (mon lieu de travail) ou dans le 15e arrondissement (mon domicile).

    Je vous remercie d’avance.
    Cdt,
    Jacques

    • FlatFab
      27 janvier 2014 at 00:36

      A ma connaissance, aucune école moto n’est vraiment satisfaisante dans Paris intra-muros.
      J’ai quitté l’Ile-de-France depuis trop longtemps pour pouvoir vous répondre. Désolé.
      Renseignez-vous sur les forums de motards parisiens et franciliens, vous aurez des avis, forcément parcellaires, mais c’est déjà mieux que rien.

  17. David
    18 octobre 2013 at 20:41

    Bonsoir, et bien sur bravo pour le site.

    J’ai 36ans , je conduis en scooter 125 à Marseille depuis 8ans, j’ai après réflexion décidé de passer le permis moto au lieu d’acheter un 400 trois roues, me disant qu’une formation solide ne pouvait pas me nuire….
    Je m inscrit donc dans une auto école sous les conseils d’un bon copain qui la passé chez lui y a de nombreuses années ss soucis.

    Première leçon 2h :
    moto 20000km mais propre, plateau lent passé entre 20et 23s, pas trop de soucis mais pas de remarque du formateur sur ma posture, les bons gestes, doser l’embrayage….sauf pour le regard. Aucun debriefing a la fin.

    Aujourd’hui Vendredi 2h de plus :
    des le début, j ai compris que cela allait être galère. Au bout de 150m, la roue avant avait une tendance prononcée à se refermer dans un virage, un peu comme un pneu sou gonflé, le train avant tres lourd. Je le dit au moniteur qui prend ça a la rigolade…

    On arrive au plateau et la évidement grosse galère, impossible de passer dans le tps , perte de confiance, énorme sensation de gâcher 2h, moto tjrs en déséquilibre et demandant sans cesse modifier dans les virages. J ‘en retouche 2 mots au formateur qui me dit non pas de soucis, personne s’est plein et de plus elle est passé pour un permis cette semaine, bon ok, je passe pour un c…sans savoir si c’est moi qui ai un pb ou la moto (de toute façon, si il l vait essayé, il m aurait dit que c’était moi)

    Je me suis donc tapé seul le plateau lent pendant 2h alors que les 2 autres gars faisaient le rapide, à la fin on rentre au bureau et la le gars me dit de la laisser tourner qu’il allait la mettre au garage. ( a bon la mienne mais pourquoi!!!!!!!!=

    J’ai l’impression d’avoir perdu mes 2h, aucune attention du formateur, j ai du aller le voir pour voir si il fallait freiner sur le lent avec l arrière, la il me dit bien sur c est mieux mais tu sais pas ca??? ben non je suis la pour apprendre sinon je serais pas la…

    Donc voila, c’est la fin de semaine , je suis fatigué mais bon, je prends des leçons pour le plaisir. J ai jamais vu mon livret, a la fin de la séance on rend les clé et aucun commentaire n est fait, pas de debriefing, je sais pas si il a complété mon livret…
    J ai l’impression d’avoir une moto loué 2hs et de faire ce que je peux avec en espérant tout passer au bout des 16h…

    Que dois je faire? est ce moi qui en demande trop ou qui suis trop exigeant?

    Désolé pour tout ça, merci encore pour ce site.

    • FlatFab
      21 octobre 2013 at 19:15

      Je ne trouve pas que tu sois trop exigeant.
      De ce que tu dis, tu sembles être tombé sur un formateur plutôt laxiste.
      Comme quoi il ne faut pas toujours suivre les conseils des copains, surtout quand leur opinion se fonde sur de vieux souvenirs. Il faut toujours aller se rendre compte sur place par soi-même.

      • David
        29 octobre 2013 at 09:48

        Merci pour la réponse,

        j’ai pu lire entre temps un petit avis sur un forum qui date de 2ans ou la personne dit qu’il faut lui tirer les vers du nez pour avoir des infos….je vais essayer de faire ça, je verrais bien….

  18. Fred
    19 août 2013 at 18:26

    Bonjour à tous,
    Tout d’abord, félicitations pour ce site très agréable à parcourir et surtout très utile.
    J’ai besoin de vos conseils aguerris pour le choix d’une moto-école. En effet, après quelques temps de réflexion, je choisis de passer le cap et de réaliser mon rêve de gamin en passant le permis moto.
    Sachez que je suis complètement novice en moto, et ma seule expérience en 2 roues motorisés remontent à environ 10 ans, où je conduisais le scooter des copains dans les rues du village !

    Je suis en pleine recherche d’une moto-école de qualité, et le choix en région parisienne ne manque pas.
    J’habite à Aubervilliers (vers le métro Fort d’Aubervilliers), et je travaille à côté de la station RER St Ouen.
    Je cherche dans l’idéal une moto-école proche de mon domicile, ou au moins proche de mon travail.

    Avez-vous des bonnes adresses à me conseiller ?

    Merci d’avance à tous pour votre aide précieuse !

    Fred

  19. Disklad
    24 juillet 2013 at 10:59

    Bonjour.

    Je cherche actuellement une moto-école pour passer mon permis dans le 92. J’habite à Suresnes. Je pense m’inscrire au CER de Suresnes pour repasser le code (j’ai déjà le permis B et la formation 125) mais les formations motos ne me plaisent pas (surtout la piste commune à plein d’écoles qui se situe sur le parking d’une boite de nuit à Louveciennes.) J’ai passé la formation 125 chez Monneret, qui ne sont effectivement pas forcément les meilleurs, même si au moins on est assurés d’une certaine qualité (piste privée, moto en état, etc. Cependant je ne suis pas certain de la qualité des formateurs).

    Du coup je cherche une bonne moto-école autour de Suresnes pour passer le permis après avoir valider le code au CER (qui est à 2 pas de chez moi). Je suis tombé sur l’ECF de Levallois qui paraît pas mal. Auriez-vous des échos de cette école ? en connaissez-vous une autre de qualité ?

  20. Loris
    10 mai 2013 at 17:19

    Bonjour à tous,

    J’ai eu mon permis moto tout récemment, et comme tout le monde, avant de m’y mettre je me demandais où m’inscrire…

    Sur conseil d’un ami qui a passé permis B et A chez eux, je me suis inscrit à l’auto école SOULT (Paris 12ème, rue Abel, près de la gare de Lyon) en septembre 2012.

    Concernant le code de la route, que j’ai dû passer car mon permis B datait de 10 ans, ce qui est proposé chez SOULT est à la hauteur de tout ce que proposent les auto écoles : accès illimités aux vidéos de cours, accès sur internet à des examens blancs (très utile), livre d’apprentissage fourni lors de l’inscription. C’est vrai que pendant les cours on est un peu livré à nous même, mais il suffit de potasser le bouquin, d’assister à quelques cours, de faire les tests sur internet, et en étant régulier on y arrive facilement ! j’ai eu le code au bout de deux mois.

    Concernant la pratique moto, j’était totalement novice sur un deux roues, donc je partais de zéro. La formation est de qualité et l’apprentissage sera progressif selon votre niveau. Si vous partez de zéro comme moi, ce sera d’abord hors circulation sur 125cm3 que vous décrouvrirez les rudiments de la moto, puis en circu sur 125cm3, puis sur ER6N 600cm3 hors circu et en circu. Au bout des 20 heures légales, j’étais au niveau pour passer le plateau, j’ai pu obtenir une date d’examen rapidement après la fin de mes cours, et passé le « plateau » début novembre à Vélizy Villacoublay.

    Les cours de plateau (modules de 4 heures) se déroulent à Orly près de l’aéroport, sur une piste partagée par plusieurs moto-école, mais c’est tellement grand qu’il y a de quoi faire. Vous ne vous ennuierez pas ! Jamais plus de 4 élèves par cours, et chacun une moto. Là dessus, ils ne sont pas radins. En gros, le trajet gare de Lyon – Orly prend à peu près 30 minutes, donc vous passerez près de 3 heures sur le plateau.

    Pour être à l’aise en circu, j’ai dû prendre encore une dizaine d’heures de cours environ. Mais l’auto école ne vous oblige à rien, juste à prendre 2heures de circu avant de passer l’examen. Mais soyez réalistes : si vous êtes novices, mieux vaut mettre les chances de votre côté, car si vous ratez l’examen, il faut patienter environ 2 mois avant d’obtenir une nouvelle date (eh oui… peu de dates, beaucoup de candidats !), sans compter les frais d’inscription qu’il faudra payer une seconde fois. Pas marrant… En tout cas, lorsque vous êtes prêts pour passer plateau ou circu, vous n’attendrez jamais plus d’un mois pour obtenir une date d’examen, ce qui est raisonnable je pense.

    Il y a deux moniteux moto qui exercent chez Soult, tous deux vous apprendront les choses différemments. Pour les habitués du deux-roues, ça devrait bien coller avec Jérémy. Pour les novices comme moi, Mickaël est un pédagogue hors pair, qui saura vous brusquer et vous engueuler quand il le faut, trouver les bons mots et les bonnes méthodes pour faire de vous des conducteurs responsables !

    Bonne route et bon courage !

    Loris

  21. Elise
    30 janvier 2013 at 13:33

    Bonjour,

    je souhaite avoir, si possible, une recommandation pour une moto-école. Vos commentaires datent un peu et j’aimerais avoir votre avis aujourd’hui,

    merci par avance !

    • FlatFab
      30 janvier 2013 at 13:34

      Sans donner d’information de localisation, cela me paraît difficile… 😉

    • Elise
      30 janvier 2013 at 13:34

      petite précision…. Sur Paris !

      merci 😉

      • FlatFab
        30 janvier 2013 at 13:38

        Dans Paris, il n’existe à ma connaissance aucune « vraie » bonne moto-école.
        Le CER Bobillot est peut-être un des moins mauvais.
        Tu cherches sur Paris ou aussi proche banlieue ?

        • Elise
          30 janvier 2013 at 13:40

          Je suis véhiculée donc proche banlieue possible, on m’a parlé de Monneret, mais ils ont très chers !

          • FlatFab
            30 janvier 2013 at 14:04

            Ils sont très chers et pas forcément mieux que les autres au niveau pédagogie, juste plus connus.
            Mon conseil, poser la question, en discuter et demander des conseils sur le forum des motards franciliens :
            http://www.motards-idf.fr/
            http://www.motards-idf.fr/forum/forum.html

            • elise
              30 janvier 2013 at 14:45

              Un avis sur campus permis ? Merci pour ton aide

              • FlatFab
                30 janvier 2013 at 15:08

                Je ne connais pas.
                De ce que je vois, le permis moto n’est pas franchement leur spécialité.

                Es-tu prête à pousser jusqu’au Val-d’Oise ?

                • aerosmiss
                  31 janvier 2013 at 09:45

                  Bonjour,
                  Si tu peux aller jusqu’à Charenton, fonce au CER rue du Pont et demande Alexis. Il est vraiment super. Je l’ai recroisé il y a peu, j’espère qu’il donne toujours des cours de conduite moto.
                  J’ai raté mon plateau 3 fois avant de fuir l’école et son moniteur cinglé pour aller à Charenton. J’ai vraiment appris à maitriser ma moto là-bas.
                  V.

                • Vinch
                  10 mai 2013 at 17:47

                  Bonjour,

                  Je viens d’arriver dans le Val d’Oise suite à une mutation professionnelle. J’avais quasi terminé mes leçons et je cherche donc une bonne moto-école à proximité de Pontoise pour terminer ma formation et décrocher le fameux sésame…
                  Merci d’avance pour vos bons conseils!

  22. lanternier
    4 novembre 2012 at 18:58

    Bonjour,
    J’aimerais avoir des avis sur les moto-écoles du Sud-Est de Lyon. J’habite en effet Corbas.
    Merci de vos réponses.

    • Guillaume
      11 novembre 2012 at 01:01

      Salut lanternier, je suis du sud est de Lyon également(Chaponnay).
      As-tu trouvé une bonne moto école dans le coin ? =)
      En te remerciant par avance =)

      • lanternier
        23 novembre 2012 at 22:38

        Salut Guillaume
        La seule que je « connaisse » est celle de Mions.
        Je t’en dirai plus par mail.
        A + (et désolé pour cette réponse très ! tardive)

      • lanternier
        23 novembre 2012 at 22:39

        C’est mieux avec le mail : patricklanternier arobase sfr.fr

  23. Greg
    25 octobre 2012 at 09:51

    Salut, juste pour signaler une petite erreur dans cet article : « La loi exige de toute façon un délai d’un mois entre l’inscription à l’auto-école et le premier passage de l’examen. »

    Ceci n’est pas exact. c’était vrai pour le permis voiture uniquement, mais cette disposition a été annulée.

    • FlatFab
      25 octobre 2012 at 23:45

      Ce n’est plus exact, en effet.
      C’était encore le cas au moment où j’ai rédigé cet article et j’ai oublié de rectifier. Ce que je fais de suite.
      Merci de l’avoir signalé !

  24. aline
    17 octobre 2012 at 11:12

    Bonjour à tous !!!

    Je cherche une auto école correcte avec de bon moniteur sur Draguignan.

    Merci d’avance de votre aide.

    Bonne journée.

  25. Christophe
    22 février 2011 at 22:50

    Bonjour,

    J’ai débuté mon apprentissage avec un moniteur travaillant à Saleilles (66). Pendant que je tournait sur le plateau, il lisait son journal dans sa voiture. Le plateau, je le passait, tant bien que mal, mais je le passais. Le jour du permis, avec le stress, dès la 2ème porte, j’étais en difficulté, à la 3ème, je suis allé tout droit.
    En fait, je n’étais pas formé, je ne savais pas conduire. Seul sur le plateau, motivé et détendu, je m’en sortais, mais avec le stress de l’examen, j’ai bien vu que je ne maîtrisais pas la moto. En fait, j’ai juste loué une moto pour tourner sur un circuit fermé pendant 15 ou 20 heures, et c’est tout ce que m’a proposé ce moniteur.

    J’ai présenté l’exam une deuxième fois, quelques semaines plus tard, avec un autre moniteur, d’une autre moto école (ils se passent parfois les places d’exam entre eux.) J’ai appelé ce moniteur pour convenir du rendez vous et il m’a proposé de venir m’entraîner avec ses élèves le matin avant l’exam. J’y suis allé, j’ai fait un essai, super stressé, parce que je savais, à ce moment là, que je ne maîtrisais pas l’engin. Au bout de 5 minutes, il m’a arrêté : « tu sais pas conduire ! T’as pris combien de leçons ? Depuis quand t’es inscrit ? Tu sais pas que pour virer, faut prendre appui sur tes cales pieds ? Tu sais pas poser ton regard non plus, tu regardes devant ta roue… Et puis, surtout, arrête de débrayer dans le virage au bout, tu vas te planter ! Tu passeras pas cet aprem… ! ».
    A la fin de l’entraînement, je suis catastrophé. Devant ma tête, il me dit :  » t’es pas le premier dans cette situation (sous entendu : avec le moniteur de ta moto école). Tente-le, mais si tu loupes, viens me voir ! »
    Après le plateau (loupé), je vais le voir. Il m’explique que mon moniteur est un copain, et qu’il l’apprécie bien, mais qu’en tant que moniteur moto, il est pas sérieux. Il me propose de me reprendre en main, mais qu’il faut tout reprendre par le début. J’accepte. Je repaye un deuxième forfait. Mais je ne le regrette pas :
    Dès la première leçon, on travaille, les exercices s’enchaînent : le cercle qui se rétrecit, l’escargot, le huit…. J’apprends l’équilibre, à me tenir sur la moto (mains, genoux, pieds), à la diriger, avec les genoux et en agissant sur les cale-pieds…. Les exercices du plateau passent de mieux en mieux, et surtout régulièrement, j’apprends à prendre des repères avant de virer dans dans le parcours rapide, à freiner, même très fort. Le petite 500 Suzuki devient mon amie, et j’exagère à peine !!! Je prends confiance, je repousse peu à peu mes limites… Et quand le moniteur monte sur la moto pour m’expliquer un détail, il enfile un blouson et un casque :  » c’est çà ausssi la pédagogie », dit-il !
    Evidemment, quand il m’a présenté au permis, j’ai réussi du premier coup, et çà même été un plaisir, cet exam !
    J’ai passé mon permis en 2004, et je ne suis jamais (encore) tombé. J’ai débuté avec un 600 Monstro, puis ZR7s, aujourd’hui une XJ600n (et oui, on peut pas tout faire, acheter une maison, élever les enfants, partir en vacances et entretenir une moto… Mieux vaut un vieux 600xj qui coute pas cher, que pas de moto du tout…)
    Je suis loin d’être un bon motard, et je le dis sans fausse modestie. D’ailleurs, si je reste dans le roadster de base, c’est parce que je sens bien mes limites . Par contre, je crois avoir reçu de bonnes bases, par un moniteur qui s’appelle Mann, à Perpignan, qui est motard, affilié à la FFMC si je me souviens bien, qui aime son boulot, et qui est conscient de la responsabilité qu’il a : il sait que selon la qualité de son travail, il va produire de futurs vieux motards, ou de jeunes donneurs d’organes potentiels…
    Donc, ce qui est prédominant dans le choix de la moto école, c’est clairement le professionnalisme du moniteur.
    Salutations V

  26. 16 septembre 2010 at 08:05

    Bonjour,
    Bravo pour votre excellent site.
    Une petite remarque, les textes officiels disent que le moniteur peut être en circulation en convoi de 3 motos plus le véhicule accompagnateur.De ce fait , il peut y avoir soit 3 motos plus une voiture ou 4 motos( 3 élèves chacun sur une moto et une moto pour le moniteur)Quand il y a 4 motos , il peut y avoir un élève passager;dans ce cas , il y a 4 élèves et non 3, et cela est tout à fait légal.
    L’important , n’est pas le nombre d’élèves(3 ou 4) , mais le nombre de pistes et par conséquence , le temps d’attente entre 2 passages à l’allure normale dite « rapide ».
    Cordialement.

  27. Cécile
    11 septembre 2010 at 21:56

    Bonjour,

    Malgré le farouche désaccord parental, je suis allée ce matin faire un tour à l’improviste à la moto école la plus proche de chez moi, ayant eu de bons échos de la part d’amis y ayant passé le permis A, B, voire les deux.

    La formatrice moto (la seule de l’école) m’a embarquée sans problèmes pour une petite virée sur le plateau, où je suis restée 2h. Ambiance blagounettes et élèves détendus, je monte dans la voiture-école avec un « vieux débutant » pendant que la mono et l’autre élève partent en moto. Le plateau est à moins de 5min en passant par des routes tranquilles.
    Arrivés là-bas, on partage le plateau avec une autre école, soit 4 elèves en tout, une moto chacun. La piste est ouverte à tous mais bien séparée de la circu, et au dire des élèves, elle n’est en général pas trop blindée. Apparemment, lors de la séance de 8h ce matin, la mono était même totalement seule avec un élève. Par contre, pour l’état de la piste, c’est pas non plus paradisiaque.

    Bref pour les impressions : la mono est attentive, pas avare de conseils, c’est tout sauf l’usine, tout se passe sereinement, avec le sourire et quelques taquineries bon enfant, encouragements, patience.
    Les deux machines (qui a dit petite école?) sont bien entretenues à première vue, une Er5 et une Er6n, pas de 125 par contre.

    Là où je tique, c’est une augmentation de 200e du forfait depuis l’année dernière (1050 pour 24h + 47/h). On m’a parlé d’excellents taux de réussite – je n’ai pas vérifié – mais aussi de longues formations dépassant presque toujours les 30h (43 pour un pote motard qui avait pris de mauvaises habitudes en 125… ). J’ai donc peur pour mon portefeuille, même si mon choix final ne se fera pas (qu’)en fonction du prix.

    Bref merci pour cet article, je compte bien suivre tes précieux conseils, voir d’autres écoles et essayer de (me) poser les bonnes questions 🙂

  28. Alex Vimont
    28 octobre 2009 at 00:37

    Bonjour à tous et salut à toi Fabien!!!

    Si ca peut aider, j’ai choisi ma moto école en me baladant de forums et forums… Et finalement j’avais opté pour celle-ci (après être aller sur place et de poser toutes les questions nécessaires bien entendu): LM auto école de conflans ste honorine.

    Pour info, je n’avais jamais conduit de moto auparavant, j’ai au total (plateau + circu) effectué 26h de conduite (22 plateau + 4 circu) pour un total d’à peu près 1200 euros (je n’avais pas le code à repasser). J’ai donc obtenu les deux examens du premier coup.

    Pour tous ceux qui cherchent une moto école et qui sont à proximité de conflans, je vous conseille vivement celle-ci!!! Je vous explique:
    – il y a 3 bons moniteurs moto dont Fabien (petit clin d’oeil pour toi) qui prennent le temps d’expliquer vos lacunes et qui sont soucieux de vous faire progresser.
    – pendant les leçons, il y a une moto par élève (ce sont des FZ6 mais ils vont passer au XJ6) et une 125 pour les débutants comme je l’ai été ;).
    – la piste, qui est à 2 minutes de l’école et est en bon état.
    – les cours de plateau : il n’y a jamais plus de 3 élèves et aucun d’entre eux n’est livré à lui-même pendant le cour. Je ne me suis jamais senti abandonné par mon moniteur et j’avais vraiment le sentiment de bien être suivi.
    – les cours de circu: par créneau de 2h et par deux. Chaque élève conduit une heure (et n’en paye qu’une) pendant que l’autre élève est dans la voiture avec le moniteur.

    Je n’ai pas les taux de reussite mais je peux juste vous dire que les élèves que j’ai vu présenter aux examens ont tous réussi. Les moniteurs présents là-bas sont géniaux et vous formeront à une conduite responsable. Pour ma part, je suis heureux d’avoir choisi cette école car grace à eux j’ai obtenu mon permis moto en seulement 2 mois et demi (j’étais dispo tous les jours il faut dire). Je tiens à remercier ces formateurs et en particulier toi Fabien qui à mon sens m’a donné de bons cours et de bons conseils. J’attends maintenant d’avoir ma moto pour les appliquer et c’est long!!!!

    Donc en résumé, allez sur les forums, déplacez vous pour voir ce que vaut une moto école et surtout n’hésitez pas à poser le plus de questions possibles avant de faire quoi que ce soit. Il s’agit de votre argent!!!!!

    J’espère que mon témoignage pourra en aider certains et fera de la pub à LM auto école ;).

    Bon courage à tous et à bientôt sur la route.

    Alexandre

    – – –

    Réponse

    Salut Alex,
    Merci de ton commentaire et encore bravo pour le permis !
    Je vois que tu as attendu de le décrocher avant de publier ton avis…
    😉

  29. Gabriel
    1 avril 2009 at 23:03

    Bonjour,

    Je suis entrain de passer mon permis moto (j’ai déjà eu le plateau) et j’ai un petit souci avec mon auto école. Samedi dernier j’ai pris des cours de circulation. Nous étions deux élèves pour une moto.
    Je commence pendant une heure ensuite je monte dans la voiture et l’autre élève fait une heure, après je reprends le guidon pour une heure et au final je remonte dans la voiture et l’autre élève conduit une heure.
    Bref pour faire simple j’ai passé 2 heures au guidon et 2 heures dans la voiture. L’auto école veut me facturer 4 heures à 36 eruos, je dis non à la secrétaire et je paye mes deux heures.
    Aujourd’hui coup de fil du responsable de l’auto école qui me dit que si je ne paye pas les deux autres heures ils ne me présentent pas à l’examen de mardi. Il dit que quand je suis assis dans la voiture je profite des conseils du moniteur et que c’est pédagogique.

    Ma question est-ce normal ? Et si non qu’est ce que je peux faire qui dois-je contacter ? Vu que je dois passer ma circulation mardi ils me mettent la pression pour que je paye sinon il retire mon dossier. Je dois payer et après essayer de récupérer mon argent ?

    Autre question est-ce normal de faire les entrainements du plateau « allure rapide » sur une route ouverte à la circulation?

    Merci pour vos conseils.

    Gabriel

    – – –

    Réponse

    Bonjour Gabriel,

    Cas difficile…
    Normalement, l’écoute pédagogique (quand un élève ne conduit pas, mais regarde un autre conduire) est gratuite, puisqu’elle ne coûte rien de plus à l’école. Mais beaucoup d’écoles de conduite la font payer, afin de gagner deux fois plus d’argent. C’est un exemple des pratiques à la limite de la malhonnêteté qui sont courantes dans ce métier. Dans mon école, elle est gratuite, mais je sais que c’est loin d’être la majorité des cas…
    Le problème est que l’école peut hélas faire pression sur toi en refusant de te présenter à l’examen, ils en ont le droit en invoquant des motifs pédagogiques.

    Deux solutions.
    1- Ou tu paies les 2 x 36 euros, tu passes l’examen, puis tu fais un dossier auprès de l’UDCCRF et du délégué préfectoral à l’enseignement de la conduite afin de dénoncer ces pratiques. Si l’école est affiliée à un réseau (CER, ECF…), tu peux aussi envoyer un courrier à la direction nationale de ces labels pour dénoncer ces pratiques qui sont officiellement illégales.
    2- Ou tu ne paies pas, tu retires ton dossier et tu vas dans une autre école. Problème: cela va coûter des frais de transfert, prendre du temps et retarder ton passage à l’examen de conduite, ce qui te conduira peut-être à devoir reprendre des heures pour conserver ton niveau, d’où des dépenses supplémentaires. En plus, comme tu as déjà obtenu ton plateau, tu as rapporté une place d’examen à ton école actuelle et tu n’en rapporteras pas à ta future école, ce qui fait que beaucoup vont refuser ton dossier…

    Si tu paies, je doute fort que tu puisses espérer te faire rembourser un jour…
    Essaie de trouver une solution à l’amiable, en menaçant de les dénoncer à une association de consommateurs, type Union fédérale des consommateurs (UFC), et à la Répression des Fraudes (UDCCRF) s’ils ne te remboursent pas.

    Pour les entraînements au plateau, que ce soit à allure lente ou normale, aucun texte n’encadre les pistes d’entraînement.
    Dans l’idéal, les terrains d’entraînement devraient tous se trouver hors circulation, avec un revêtement en bon état. Dans la réalité… y a de tout.
    Donner des cours sur route ouverte n’est pas « bien », mais ce n’est pas illégal.
    Cela prouve bien l’intérêt des démarches de choix d’une moto-école, comme expliqué dans l’article.

    – – –

    Merci pour les conseils.
    J’ai rappelé ce matin et ils ne’ veulent rien savoir pas de payement pas d’examen. Comme j’ai envie d’avoir rapidement le permis et qu’ici en Guyane les associations de consommateurs sont moins puissantes qu’en métropole je vais choisir la solution N°1. Mais après le permis je ferai un courrier à la répression des fraudes et à d’autres organismes. Est-ce qu ça vaut le coup de porter plainte?

    – – –

    Réponse

    Porter plainte pour quel motif ?
    Il faudrait se faire aider par un avocat et je n’en vois pas l’intérêt pour 72 euros…
    Par contre, un courrier à la DDCCRF me paraît plus susceptible de résultats, au moins pour essayer d’éviter ce genre de mauvaise expérience aux élèves suivants.

    – – –

    Bon finalement j’ai payé l’auto-école histoire de pouvoir passer mon permis Mardi. J’ai regardé la grille des tarifs et pour la ligne cours de moto il est écrit : cours de conduite de moto ou cours pédagogique/ heure 36 euros, donc à voir si on considère que être assis dans une voiture c’est du cours pédagogique…mais j’ai des doutes. En tout cas je prépare mon dossier pour la répression des fraudes.

    Autre chose intéressante l’auto-école n’a pas pu me ressortir une copie du contrat de formation qui doit obligatoirement être signé par les deux parties : « Quelle que soit la formule choisie, un contrat doit être établi entre l’établissement et le candidat (art. L. 213-2 code route). Il doit comporter les conditions et les modalités de l’enseignement,
    à titre onéreux, de la conduite. Rappel. Ce contrat ne peut être signé qu’après la séance
    d’évaluation de votre niveau. ». Je ne me rappelle pas avoir signé ce document.

    Si le contrat n’existe pas qu’elles sont les conséquences pour l’auto-école ? Est-ce-que mardi avant l’examen je dois signer le contrat si l’auto-école me menace de ne pas me présenter à l’examen ?
    Et si je signe je mets quelle date sur le contrat ?

    Bref encore plein de questions qui j’espère ne me perturberons pas le jour de l’examen ?

    En tout cas je vais tout faire pour l’avoir du premier coup, pour ne pas reprendre des cours chez eux.

  30. Nezse
    2 mars 2009 at 16:43

    Les commentaires sur la moto-école de la rue de Douai s’appliquent de manière totalement similaire à celle de Carpeaux (Paris 18ème).
    Je rejoins également le tout premier commentaire relatif à cette école qu’il convient effectivement de fuir.
    Il serait par ailleurs bien de modifier l’annotation « piste à 20 mn ». C’est le genre d’argument qui est mis en avant lors de l’inscription, que l’on trouve également sur le site, mais qui est totalement faux. Dans les meilleures conditions la piste est atteinte en 35-40 mn. Quand il y a pas mal de circulation, il faut aisément compter une heure.
    Je ne ferai pas ici l’étalage de tous les reproches qui peuvent être fait à cet école. Il suffit de chercher un peu pour trouver aisément la liste des errements. De manière très résumée : piste à 3/4 d’heure en moyenne, en très mauvais état, dangereuse, et aux distances non conformes, leçons de toris heures qui ne durent qu’environ 1h15 (temps de trajet, retour systématiquement très en avance…), aucune pédogogie, aucun suivi des moniteurs, progression délibérément bridée pour garantir la prise multiple de forfaits, etc !
    Cela peut paraitre excessif, et pourtant vrai. J’en ai fait les frais. Heureusement, contrairement à d’autres qui cumulent parfois jusqu’à 100 heures de leçon sans avoir obtenu le plateau, j’ai choisi de me sauver dès la fin du premeir pour aller voir ailleurs.
    Mais je me suis promis, qu’à défaut de revoir mon argent, je ferai en sorte que les méthodes de cette moto-école peu scrupuleuse, soient largement connues pour que d’autres ne tombent pas dans le panneau…

  31. David
    2 février 2009 at 10:52

    Bonjour Fred, tout d’abord félicitation pour ce site qui apporte plein de réponses a mes interrogations. Je vais le mettre en favoris!!
    Néanmoins je me permet de te poser quelques questions. Je suis actuellement entrain de passer mon permis (que c’est long!) et en plus je viens d’échouer au plateau. Bref ma question est la suivante, étant titulaire du permis 125, suis-je obligé d’avoir 12 heures de circulation avant de présenter cette épreuve. Car actuellement suite à mon échec plateau je suis obligé de reprendre des heures d’après mon moniteur (j’ai 4 heure de circu). Donc mes heures restantes j’envisageais les consacrer à une nouvelle présentation au plateau et non à la route. Et enfin dernière question, dois-je absolument présenter la route avec des chaussures sans lacets ? Je pensais me présenter avec des chaussures de type rangers de l’armée. En tous cas merci encore pour ce site et à bientôt j’espère.
    David

    – – –

    Réponse

    Bonjour,

    Alors moi, c’est Fabien ou Fab, comme dans FlatFab… 😉

    Si tu as le permis A1 (pour 125 cm3), tu n’as besoin que de suivre 15 heures de formation avant l’examen du permis A, soit un minimum de huit heures de leçons en circulation. Mais en réalité, c’est très symbolique… Si tu te sens à l’aise sur route, pas besoin de faire des heures de circu. Privilégie le plateau, puisque c’est quand même la première étape obligatoire.
    Les bottes moto ne sont pas obligatoires du tout. La preuve, on peut mettre des baskets ou bottines spéciales moto avec des lacets. Pas de problème pour présenter les épreuves avec des rangers. Assure-toi qu’elles soient bien souples.

    • Nanou
      8 juillet 2011 at 21:07

      Bonsoir les garcons….. Je me présente : Nanou, enseignante de la conduite auto, moto et Poids lourds depuis 11 ans….. Je viens de découvrir le site suite a une recherche sur les guideurs pro. Bref, très beau site. Petite précision si tu me permets d’intervenir, Fabien : David, pour tes Rangers fais gaffes qu’elles ne soient pas trop neuves, donc épaisses en semelle ce qui ne facilite pas du tout les passages de vitesses avec le selecteur !!!! Sinon Félicitation Fabien pour ton site et ton parcours professionnel m’a bluffé ! Bonne continuation à tous

  32. WRO
    1 décembre 2008 at 00:22

    choisisez une moto ecole qui dispose de système air bag pour motard .c’est un bon signe revelateur du sérieu de la moto école.

  33. Ranjon Bruno
    28 octobre 2008 at 10:06

    Salut Fabien,

    Je viens de lire avec un grand intérêt tes conseils sur le choix d’une moto école.
    Cet article est utile pour les futur(e)s élèves et à le mérite d’appeler « un chat un chat »; cependant, et tu me connais, il y a toujours un MAIS … crois-tu nécessaire de faire des références à tel ou tel établissement ou telle ou telle franchise ? …
    Personnellement je ne le crois pas, tes conseils étant déjà assez explicites, clairs et sans « langue de bois »; inutile de prendre peut être le risque de perdre en crédibilité, à moins que tu n’y vois un intérêt personnel ; ce dont je doute pour te connaître.
    Bonne route.
    Amicalement.
    Bruno

    – – –

    Salut Bruno !

    Effectivement, ce n’est pas nécessaire.
    Cela répond en fait à des demandes qui m’ont été faites, les gens veulent des noms, qu’on fasse le travail à leur place, en fait… Mais c’est vrai que cela présente un risque, j’ai déjà enlevé des noms après des retours d’expérience négatifs.
    Donc je vais peut-être tout enlever.
    Merci de ta critique.

  34. Isabelle
    27 octobre 2008 at 20:36

    Bonjour,
    J’en ai envie depuis longtemps alors à 44 ans c’est décidé je vais passer le permis moto.
    LA question est : version classique ou en stage d’une semaine ? avantages et inconvénients de l’une ou de l’autre ….
    et autre question plus matérielle mon mètre 64 et mes 45 kg seront ils suffisants pour manier les motos de l’école où j’irai (pour celle que je m’offrirai c’est déjà décidé : La Triumph Bonneville en premier choix ou Ducati Monstro).
    J’attends vos conseils !!
    Merci

    – – –

    Réponse

    Bonjour,

    Trois points différents.

    Enseignement traditionnel ou stage accéléré ?
    Ma réponse est dans l’article sur lequel tu viens de laisser ton commentaire, en milieu d’article ôur être précis.

    Est-ce impossible ou plus dur pour une femme, surtout de « petit format » ?
    Lire l’article « Passer le permis A« , dans les questions subsidiaires, à la fin.
    Après, cela dépend des motos, demande à ta moto-école s’ils possèdent une moto rabaissée, tu te sentiras plus à l’aise.

    Quelle moto entre Bonnie et Mostro ?
    Deux machines qui n’ont rien à voir. La nouvelle Triumph Bonneville est un excellent choix, surtout pour débuter.
    Lire l’article « Quelle moto pour débuter ? »

    – – –

    J’avais opté pour la formule accélérée plus facile à organiser pour moi entre boulot études etc … mais justement en lisant l’article et les avis, le sérieux, le risque de fatigue et le sur-coût en cas d’échec j’ai eu un doute.
    J’habite près de Nîmes et j’ai entendu parler (en bien pour l’instant) de Ledenon. Si d’autres son passés par cette école (stage) merci de me donner vos avis.
    Quand au choix de la moto j’ai un vrai penchant pour la Triumph autant pour le look que la fiabilité et la tenue de route !

  35. thierry charmensat
    10 octobre 2008 at 12:25

    un mot pour dire qu’il y a des moto écoles honnêtes, sympa et compétentes! j’ai tout eu du premier coup à 48 ans ( code + plateau + route) avec Fabrice mon moniteur à Cognac, mais c’est un excellent motard par ailleurs…il m’a même encouragé au point de me dire avant de passer le plateau que c’était le moment et qu’il n’y avait pas besoin d’autres cours! A noter qu’en dehors du plateau ou de la route, où nous n’étions jamais plus de trois, il m’a souvent fait faire les « huit » pour travailler le regard… enfin sa mise en garde: la moto c’est une drogue donc on a toujours tendance à aller de plus en plus vite… à noter que dans son auto moto école Fabrice ne s’occupe QUE des apprentis motards, il laisse les autos à ses ( charmantes) assistantes! prix de revient: environ 1200 euros; comme cela a déjà été souligné par ailleurs il semble bien qu’il vaille mieux passer son permis en Province qu’à Paris…

  36. jpalcover
    9 octobre 2008 at 17:59

    Juste une note discordante sur l’école Monneret : très bon circuit privé (Meudon), réputation de Philippe Monneret et quelques moniteurs compétents.
    Hélas, aussi des moniteurs incompétents et teigneux : le mien m’a fait rater le plateau 3 fois (plus de 100 heures de plateau payées au tarif plein) avec des conseils du genre « on ne touche jamais la poignée d’embrayage lors du parcours lent ni lors du demi-tour sur le parcours rapide ». J’ai changé d’école, j’ai lu ce que recommandent les sites Internet USA pour améliorer la conduite et les manoeuvres et j’ai eu le plateau sans problème ; la conduite a, par la suite, été une simple formalité.
    Pour conclure : chez Monneret j’ai dépensé plus de 2.000 euros, n’ai pas été bien préparé et n’ai pas réussi le permis. Dans l’autre école, j’ai dépensé 480 euros, j’ai été bien formé et j’ai réussi le permis.

    – – –

    Réponse

    Pour avoir passé quelques temps comme moniteur stagiaire chez Monneret, je confirme : y a de tout et la réputation du fondateur ne fait pas tout.

    Les plus : infrastructure sécurisée avec circuit privé, bon matériel (une moto par élève, neuve, prêt de casques neufs, gilet airbag pour la conduite), horaires d’ouverture larges, 6 jours sur 7, tôt le matin et tard le soir (8h-21h), large gamme de motos disponibles (mini-motos, scooters 50, motos 125, motos 600), tous enseignements moto (école pour enfants, BSR, permis A et A1, perfectionnement).

    Les moins : les motos actuelles (2008) sont des FZ6, pas adaptées pour l’apprentissage car trop raides, peu maniables, trop puissantes ; moniteurs pas toujours pédagogues, pas toujours attentifs aux besoins individuels de chaque élève, pas toujours irréprochables sur la sécurité ; cours de plateau par groupes hétérogènes de 4 élèves ; parcours d’allure lente non représentatif de celui d’examen.

  37. Pineau
    5 octobre 2008 at 17:26

    Bonjour,

    J’ai commencé à passer mon permis moto à l’auto moto école Douai rue de Douai à Paris 9ème (http://www.aedouai.com/ ) et je considère m’être fait avoir au même titre que beaucoup d’autres élèves que j’ai côtoyé pendant mes trop nombreuses heures de conduite…
    Si j’écris ce commentaire c’est pour mettre en garde les futurs candidats qui se laisseront appâter par la réduction de 5 % mise en avant sur le site de l’auto moto école Douai (http://www.aedouai.com/) et qui se laisseront ensuite convaincre par le patron Alain Benguigui qui est un excellent commercial par ailleurs mais en rien un bon professeur de moto !

    Tout d’abord, selon la propre expression du patron M. Benguigui l’auto école (moto école) Douai est une boutique et non une école….ce qui annonce directement la couleur pour la suite à venir…
    Les modules de 3 heures de cours de moto se décomposent ainsi : (M. Benguigui de Aedouai m’informait que sur 3 heures, il y avait 3 fois 50 minutes de conduite et 10 minutes de pause par heures …en théorie !)

    Généralement, nous partions de la boutique en groupe de 5, avec 15 minutes de retard et rentrions avec 10 à 15 minutes d’avance.
    Le temps pour aller sur le circuit à Saint Denis était d’environ 30 à 35 minutes car nous roulions toujours en file indienne sans évidemment jamais se faufiler dans les embouteillages pour (sans doute) ne pas être trop de temps sur un circuit embouteillé par les nombreuses autres moto-école auxquelles M. Benguigui loue sa piste. Certes, nous sommes en région parisienne, mais il y a des limites supportables !
    Le temps d’enlever les gilets et de commencer à faire les exercices du plateau il était 15 H 00 / 15 H 05 si nous étions partis de la boutique à 14 H 15 (et non à 14 H 00 comme prévu théoriquement…)

    Nous étions évidemment plusieurs moto école à se partager le circuit de Saint Denis (….) et donc grosso modo nous faisions 10 à 11 passages au total entre le circuit lent et rapide confondus ce qui est beaucoup trop peu si on veut avoir son permis ne serait ce qu’en 40 heures dans ces conditions la !
    La grosse majorité du temps, pendant que nous étions sur les circuits (mal entretenus et très peu éclairés les nuits d’hiver, donc dangereux…), M. Benguigui passait son temps au téléphone pour son autre business Protairbag, ou avec les responsables des autres moto école ou encore au café… au lieu de s’occuper de ses élèves car en théorie, il s’agissait de notre professeur… En réalité, nous étions livrés à nous-mêmes sauf exceptionnellement quand un candidat potentiel se rendait sur place pour se faire une idée avant une inscription. Là, nous avions le droit à quelqu’un de particulièrement attentif ! L’instinct du commercial reprenait le dessus par la suite …

    Nous arrêtions les cours de circuit environ 50 minutes avant l’heure théorique de fin de cours, puis nous rentrions, cette fois ci un peu plus rapidement qu’à l’aller, à la « boutique ».
    En étant large, on peut dire que sur 3 heures payées il y avait moins d’ 1 heure et quart utile à l’apprentissage des exercices du circuit lent et rapide !

    A noter que les cours de conduite sur route étaient utiles quand on prenait un cours spécial de conduite sur route et que les allers et retours pour aller au circuit n’étaient d’aucune utilité pour l’exercice de la conduite sur route (à part bien sûr se familiariser avec la moto) .Pour preuve, il n’y avait aucune formation sur route possible dans la mesure où bien souvent les oreillettes et talkie-walkie ne fonctionnaient pas soient parce qu’ils étaient cassés ou pas rechargés mais Mr Bengugui insistait pour que nous les mettions (sans doute en cas de contrôle de police ou pour des raisons d’assurance !)
    Au final la majorité des élèves étaient très largement au dessus de 60 heures payées à l’auto moto école Douai sans avoir leur permis en poche. J’ai même connu 2 élèves qui étaient à plus de 100 heures !!!!
    Ça a été mon cas (plus de 60 heures) après avoir raté les exercices de plateau et de conduite (alors que je conduis des quads, motos cross et scooter depuis que j’ai 12 ans et j’en ai maintenant 36).

    J’ai fini par aller dans une moto école fort compétente et honnête en dehors de Paris ou j’ai fini par avoir rapidement mon permis (je vous la recommande : Beuzon Gilles 34 rue Rotonde 58000 NEVERS, encore faut il y aller mais à un moment, j’étais tellement dépité comme beaucoup d’autres élèves que j’ai fini par me dire que je ne pouvais plus continuer ainsi à dépenser mon argent inutilement. Certes, on peut comprendre que les choses soient plus difficiles dans la capitale que dans une petite ville de Province mais il y a des limites tout de même car nous avons rencontré des élèves lors du passage de notre permis qui bien qu’inscris en région parisienne, se présentaient au plateau avec 20 heures de leçons , quand nous étions tous à plus de 40 heures à la moto école Douai…
    J’ai eu des conversations houleuses ( à la « boutique » en présence d’autres élèves….) avec M. Benguigui de la moto école Douai au sujet du fait que tout était fait pour facturer un maximum d’heures aux élèves et par la même diminuer le temps utile d’apprentissage….

    Il n’a jamais reconnu car il est de fort mauvaise foi…, mais a préféré que l’on se quitte « bons amis » en m’offrant des frais de réinscription et des heures de conduite.
    A vous d’en déduire les conclusions….

    A noter que je ne n’arrive même pas à lui en vouloir, et c’est là sa grande force, tant son capital sympathie est grand, pour mon portefeuille c’est une autre histoire ! C’est en effet quelqu’un de fort jovial qui inspire confiance et qui dans les situations de crises quotidiennes arrive à retourner la situation à son avantage. Quel commercial (et pourtant j’en suis un !), le genre de bonhomme à vendre des lunettes à un aveugle !

    Je n’ai pas toutes les factures de l’auto école Douai, mais mon permis m’a couté plus de 2 700 €……… !!
    Pour ceux qui aimeraient s’inscrire à l’auto moto école Douai, je les invite à se renseigner à la préfecture sur les statistiques des réussites et du nombre d’heures des élèves…..

    En tapant des mots clés concernant cette moto école sur les moteurs de recherche, vous aurez d’autres appréciations d’élèves forts mécontents qui ont eu recours à la répression des fraudes. Les quelques commentaires positifs ne sont pas signés et curieusement, les tournures de phrases similaires…
    Je dois préciser également que j’ai été très gêné par rapport à un de mes amis qui voulait passer son permis moto alors que j’avais déjà commencé depuis peu les cours à la moto école Douai.
    Je l’ai fait venir un jour ou j’avais cours, et la, Alain Benguigui s’est comporté comme le meilleur professeur de la terre…
    Évidemment aussitôt les cours fini mon ami à signé….et au final son permis lui a couté plus de 2 300 €, inutile de vous dire qu’il me remercie encore…. !!

    Je vous conseille à tous de lire ça avant de choisir une bonne moto école :
    http://www.motoservices.com/permis/choisir.htm

    J’assume mes dires et donc je signe avec ma conscience ces propos car je sais, pour avoir côtoyé plusieurs élèves de cette moto école que personne ne m’ait jamais dit avoir été content de quelque façon que ce soit de cette moto école Douai. Chacun se contentait de dire : « c’est trop tard, maintenant qu’on est inscrit, il faut aller jusqu’au bout sinon on va perdre l’argent investi » C’est faux même s’il est difficile de retrouver une école qui vous accepte en milieu d’apprentissage, c’est possible. J’ai pris 4 heures de bonheur chez la moto-école Beuzon Gilles 34 rue Rotonde 58000 NEVERS pendant lesquelles j’ai appris plus de choses qu’en 60 heures chez Mr Benguigui de la moto-école Douai. C’est pourquoi, je me permets de faire un peu de pub à Gilles car voilà quelqu’un d’honnête et de passionné par son métier…
    A vous de trouver la bonne moto-école !!!

    Sébastien Pineau
    sebastienpineau1@yahoo.fr

  38. Alexis Coutier
    7 septembre 2008 at 02:43

    Bonjour Sébastien,

    Je confirme entièrement ce que tu viens de poster pour malheureusement en avoir subi la mauvaise expérience. L’auto-école douai à Paris 9ième est à éviter absolument. Je partage ce coup de gueule et j’ajouterai pour la petite cerise sur le gâteau m’être rendu compte qu’ils allaient jusqu’à mentir sur les chronos réalisés par les élèves sur le circuit rapide en ajoutant deux à trois secondes pour pouvoir ensuite dire : « vous n’êtes pas prêt pour le permis, il faut reprendre des heures supplémentaires…. » Ce genre de comportements est indigne d’un professionnel et mérite d’être dénoncer auprès du service des agréments de la préfecture de police. C’est ce qu’envisage pour cette moto-école douai à Paris 9ième et il serait bien que nous soyons plusieurs à réagir ainsi !!!
    Je conseille aux futurs candidats pour le permis moto de se renseigner auprès de la préfecture pour les résultats obtenus par les différents établissements. Faites le pour la moto-école douai et vous comprendrez qu’il vous faut passer votre chemin !!

  39. Bob Morlok
    14 mai 2008 at 17:52

    En effet, de bonnes recommandations qui ne s’appliquent pourtant pas à la dernière école citée : ZEBRA.
    En effet les 5 jours de formation prévoient deux jours de formation à la circulation à 4 élèves pour une moto soit 2 fois 20min le matin et l’apres-midi = moins de trois heures au guidon contre 12h requises. 3heures facturés 14*35€ = 490€
    Pour la session de rattrapage du samedi matin, même punition : 4heures facturées pus de 100€ pour 40 minutes au guidon.
    Par honnêteté je signale que la formation plateau est de bon niveau et qu’on passe vraiment 3jours au guidon.
    Pour info formule 5jours (35h) hors frais de dossier et code = 1250€ soit 35€ de l’heure.

  40. Ferdinand
    30 avril 2008 at 13:16

    Ces recommandations sont d’excellente qualité. Pour ne pas les avoir suivies, je me suis retrouvé plumé de plusieurs kilos d’euros par une école au comportement scandaleux.
    C’est d’ailleurs une des écoles indiquées dans votre liste : Carpeaux. Je la déconseille très, très fortement.

    Demandé à voir la piste, regarder le comportement des moniteurs, prendre l’avis de 2-3 élèves présents assez avancés dans la formation sont déjà de bonnes bases pour éliminer les plus mauvaises écoles.

Répondre à Loris Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *