Choisir et vidanger son huile moteur

Une vidange régulière de l’huile moteur et son remplacement par une huile adaptée aux performances et aux conditions climatologiques sont nécessaires et essentiels tant au bon fonctionnement du moteur de votre moto que pour sa longévité. Voici quelques conseils pour rester fluide avant que ça tourne au vinaigre…

C’est une erreur de croire que la seule fonction de l’huile consiste, dans un moteur à quatre temps, à assurer le graissage.
Je tiens à remercier ici pour ses leçons une sommité en la matière en la personne d’Olivier, alias « Isatis ».

* * *

Pourquoi mettre de l’huile dans le moteur de votre deux-roues ?

D’abord parce que celle-ci limite les frottements entre les pièces internes métalliques: moins de frottements, moins d’usure, meilleure longévité et moins de pertes, plus de puissance.
Mais l’huile sert aussi à refroidir en permanence les pièces échauffées par le processus d’explosion du mélange air-carburant ou par ces mêmes frottements. Les moteurs à explosion dégagent environ 30% de leur énergie en chaleur et il faut évacuer cette chaleur, l’huile s’en charge pour partie.
Troisième action, l’huile joue un rôle nettoyant, elle protège les pièces du moteur de l’oxydation et emmène avec elle les impuretés, les particules arrachées par les frictions qui se trouvent soit retenues par le filtre d’huile, soit évacuées lors de la vidange. Pour chaque litre d’essence brûlé, un moteur produit presque le même volume d’eau chargée d’acides corrosifs. Les huiles modernes contiennent des agents de neutralisation de ces acides qui, sans cela, causeraient des dommages considérables aux cylindres, aux paliers, etc.
Enfin, quatrième action, l’huile moteur colmate les jeux entre les pièces et garantit l’étanchéité de l’assemblage piston-cylindre, par exemple.

* * *

Choisir la bonne viscosité

La viscosité désigne l’aptitude d’un liquide à s’écouler. Une huile à viscosité élevée semble épaisse et s’écoule lentement.
La viscosité est indiquée par un chiffre : moins il est élevé, moins l’huile est visqueuse, plus elle est fluide.
Ce nombre est précédé des lettres SAE (Society of Automotive Engineers, société américaine des ingénieurs de l’automobile), de SAE 0 (très fluide) à SAE 60 (très épaisse).

La plupart des huiles recommandées par les constructeurs pour les motos actuelles sont à indices de viscosité multiples ou de type multigrade, la plus répandue étant une SAE 10W40.
Cette huile présente à froid une viscosité de 10, c’est-à-dire qu’elle coule rapidement aux endroits qui doivent être lubrifiés dès que le moteur tourne et qu’elle offre une moindre résistance aux pièces mobiles durant le démarrage. Le W indique un indice d’hiver (winter) signifiant que la viscosité a été calculée à -18°C. En revanche, à chaud, elle présente la même viscosité qu’une huile classée SAE 40 (viscosité mesurée à +100°C).

Le premier chiffre avant le W indique donc l’indice de viscosité à froid : plus il est bas, mieux c’est pour les démarrages à froid et par temps très froid, moins d’usure lors de la mise en température du moteur.
Le second chiffre après le W indique la tenue à chaud, la résistance aux hautes températures et fortes sollicitations : plus il est haut, moins il y a de risque de rupture du film d’huile.

Le choix de l’indice dépend aussi des zones géographiques.
Entre le nord et le sud de la France, les différences de températures sont telles que l’on ne va pas forcément choisir les mêmes indices.
On peut aussi choisir un indice avec une large plage d’utilisation tel que le 5W60 ; qui peut le plus peut le moins. Ce qui est très utile dans le sud, où les températures en période estivale sont très éprouvantes pour la mécanique, surtout lorsqu’elle évolue à basse vitesse en ville (chaleur étouffante).

Dans des conditions « standard », il est important de s’en tenir à l’indice recommandé pour votre moteur.
Si vous utilisez une huile 20W50 au lieu d’une huile 10W40, l’usure de votre moteur pourrait être accélérée. L’huile 20W50, à froid, sera plus épaisse et coulera plus lentement qu’une huile 10W40 : elle mettra plus longtemps pour atteindre certains organes éloignés de la pompe à huile tels que les paliers d’arbres à cames dans un moteur à arbre à cames en tête. Ces quelques secondes supplémentaires de rotation « à sec » lorsque le moteur est démarré la première fois après un long arrêt augmentent, à la longue, l’usure des pièces privées d’huile.

Quand un grade est préconisé, ce n’est pas un impératif, mais une exigence a minima.
Par exemple, 5W40 convient aussi quand est demandé 10W40. Pour les moteurs usés (jeux plus importants, dilution d’essence), les monos ou twins anciens et/ou refroidis par air, une huile visqueuse à chaud (xxW-50) est souhaitable. Jamais d’huiles xxW-20 ou xxW-30.

Soit tous les matins au moment de démarrer, on est déjà en retard pour le boulot, pas le temps de laisser chauffer en roulant. Choisir alors une huile fluide à froid : 10W (ou 5W si vraiment à la bourre ou si la pauvre bécane couche dehors par -10…).
Soit la moto ne sert qu’en balade le samedi quand il fait beau, les premiers kilomètres sont parcourus tranquillement. Un grade 15W est acceptable. Il n’amène rien de mieux, mais la viscosité relative de l’huile froide n’est pas un danger dans ce cas.

Une huile 10W40 semi-synthétique est polyvalente : tous temps, tous types d’usage, pour la quasi-totalité des motos actuelles, et à un moindre coût. Ce n’est pas un hasard, elles ont justement été élaborées dans ce but…

Si l’on est maniaque ou en dehors des conditions standard, il est possible d’affiner cette prescription.
Pour résumer :

  • utilisation par basses températures, de -20°C à +20°C : grade SAE 5W30 ou plus de 30 ;
  • utilisation par climat tempéré, de -10°C à +30°C : grade SAE 10W40 ;
  • utilisation par climat tempéré, de 0°C à +35°C : grade SAE 15W40 ou 20W40 ;
  • utilisation pour climat chaud, de 0°C à 50°C : grade SAE 15W50 ;
  • utilisation par toutes températures à partir de -20°C : grade SAE 5W50 ou 10W50, avec des huiles synthétiques de qualité supérieure (donc chères).

* * *

Choisir la bonne qualité

Synthèse ou semi-synthèse ?

Une huile doit répondre aux contraintes subies par le moteur, c’est-à-dire principalement aux régimes de rotation.
Lors du rodage sur les 1.000 premiers kilomètres, le moteur de votre moto tournera à des régimes limités, en général de moitié inférieurs à son fonctionnement normal, dans la mesure où le régime maximal correspond à la moitié de celui de la zone rouge. A ces régimes, on peut se contenter d’une huile minérale ou d’une huile dite « de rodage », mélange de minérale et de semi-synthèse.
Ensuite, la différence se fait selon l’utilisation de votre moteur.
S’il reste en dessous de 8.000 tours/minute, une bonne huile de semi-synthèse suffit, notamment pour les bicylindres. Mais si vous roulez sur une hypersport qui passe son temps au delà des 10.000 tr/min, une huile 100% synthèse est indispensable.
Mais ce n’est pas une raison pour engraisser les grands groupes pétroliers: les huiles synthétiques des grandes surfaces sont du même ordre de prix que les minérales des grandes compagnies pétrolières. Il vaut mieux prendre, ici, le plus mauvais des meilleurs que le meilleur des plus mauvais.

Viscosité à froid élevée ou basse ?

Une 5W aura plus ou moins la même fluidité qu’une 10W une dizaine de degrés plus bas. A température égale, elle sera plus fluide. A température ambiante (moteur « froid »), un film d’huile trop fluide risque de se rompre. Ce risque est d’autant plus grand que la vitesse linéaire des pièces est élevée, comme sur un gromono ou un bi avec une cylindrée unitaire conséquente (plus de 500 cm3). Sur un flat-twin, préférez donc une huile 5W en hiver et 10W en été. Jamais plus.

Viscosité à chaud élevée ou basse ?

Une viscosité à chaud élevée (grade 50 ou 60) diminue le bruit, surtout celui en provenance de la distribution. Une viscosité à chaud plus faible (grade 30 ou 40) diminue les pertes d’énergie dans la pompe à huile et fait moins travailler les joints.
Deux écoles se font face. Selon la première et plus ancienne, une viscosité à chaud élevée diminue la consommation d’huile. En effet, l’huile plus épaisse passe plus difficilement entre les segments pour remonter vers la chambre de combustion. Elle assure ainsi une meilleure étanchéité de la segmentation. Selon la seconde école, une viscosité à chaud plus faible diminue la consommation d’huile. En effet, l’huile moins épaisse est raclée plus facilement par les segments et ne remonte pas vers la chambre de combustion. Elle assure ainsi une meilleure étanchéité de la segmentation.
Choisissez votre camp. Notez qu’ici, on ne parle que de consommation d’huile par la segmentation. L’autre grande source de surconsommation d’huile, à savoir des joints de queues de soupapes qui ne font plus leur travail, n’est pas évoquée.

Quelle norme ?

Les huiles sont définies par de nombreuses normes, toutes issues de tests sur des mécaniques de voiture.
Il n’existe pas de norme « huile moto », ni de contrôle, ni d’agrément. La mention « spécial moto » sur un bidon n’engage que la bonne foi (et la réputation) d’un fabricant, c’est surtout un argument de vente pour justifier un prix plus élevé.

Il existe deux organismes de certification, l’API américain (American Petroleum Institute) qui définit les normes S + une lettre (SG, SH, SJ…) , et l’ACEA européen qui diffuse les normes A + un chiffre (A2, A3…). Une troisième série, celle du CCMC, avec les normes G4 à G5, n’est pas très utilisée.

La classification API est surtout importante pour les moteurs américains. Les moteurs d’origine européenne exigent d’autres critères. Par conséquent, les constructeurs de moteurs européens ont développé leur propre système de classification. Elle est établie par l’ACEA,anciennement CCMC ou « Comité des Constructeurs du Marché Commun » et reste donc employée sous le vocable de normes CCMC. Le principe est de renvoyer la classification API et d’y ajouter des exigences.

Les normes ACEA se distinguent en trois groupes :

  • A pour les moteurs essence,
  • B pour les moteurs diesel de tourisme,
  • E pour les moteurs diesel de véhicules utilitaires et poids lourds.

Chaque groupe de spécification comprend plusieurs niveaux de performance indiqués par un chiffre (1,2,3, …), suivi des deux derniers chiffres de l’année d’introduction de la version la plus récente.

On trouve ainsi pour les moteurs essence les normes suivantes :

  • A1-96: huiles économisant l’énergie,
  • A2-96: huiles pour usage normal,
  • A3-96: huiles pour service sévère.

Le niveau de performance A.P.I. est représenté par un code formé en général de deux lettres :

  • la première désigne le type de moteur (S=essence et C=diesel)
  • la seconde lettre désigne le niveau de performance (pour les moteurs essence)

Pour obtenir cette norme, un lubrifiant doit passer avec succès quatre tests moteurs qui tiennent compte de :

  • l’élévation de la température des huiles moteurs en service,
  • l’allongement des intervalles de vidanges préconisé par les constructeurs,
  • la recherche des performances moteurs,
  • la sévérisation des normes de protection de l’environnement,

et pour certaines huiles :

  • la réduction de la consommation de carburant grâce à une faible viscosité (catégorie « Energie Conserving »).

Le site de Total Lubrifiants donne la classification suivante :
SD : Pour les moteurs essence de voitures de tourisme et de camions de 1968 à 1970. Une huile SD doit offrir une protection contre la formation de dépôts à haute (détergence) et à basse température (dispersivité). Une protection supplémentaire est également requise contre l’usure et la formation de rouille.
SE : Pour les moteurs essence de voiture de tourisme et de camions depuis 1971. Les huiles SE peuvent remplacer les huiles SC. Par rapport à la catégorie précédente, l’huile SE offre une meilleure résistance contre l’oxydation et contre la formation de « cold sludge » à basse température. En outre, le moteur est mieux protégé contre la formation de rouille.
SF : Pour les moteurs essence des voitures de tourisme et de certains camions depuis 1980. Les huiles SF peuvent remplacer les huiles SE et SC. Les huiles SF ont de meilleures performances que les huiles SE en matière de résistance au vieillissement et de protection contre l’usure.
SG : Pour les moteurs essence des voitures de tourisme et de certains camions depuis 1989. Les huiles SG peuvent remplacer les huiles SF, SG, CC, SE ou SE/CC. Les huiles SG ont de meilleures performances que les huiles SF sur le plan de la résistance à la formation de dépôts, de la protection contre l’usure et de la résistance contre la corrosion.
SH : Idem à SG mais conditions de tests plus strictes.
SJ : Huile moteur de niveau SH, mais développée en accord avec les systèmes de certification API suivant des critères d’essais multiples.

Que faut-il retenir de tout cela ?

Les normes ne sont pas un indice de qualité du lubrifiant, mais un repère pour lier une huile aux exigences d’une génération de moteurs. Les toutes dernières normes ne déterminent pas forcément une huile « meilleure », elles sont définies pour des besoins particuliers, des compatibilités avec de nouvelles matières de pièces ou de nouvelles exigences anti-pollution.

Sur une moto moderne, dotée d’un catalyseur, avec un embrayage à sec, choisir une huile avec la norme API SJ, plutôt que SH ou pire SG.
En effet, ce niveau SJ, qui fait tant de mal aux motos avec embrayage à bain d’huile (à cause des nombreux additifs censés réduire les frictions dans les mécaniques modernes), garantit une teneur très faible en phosphore (maxi 0,1%). Or le phosphore est un poison pour le catalyseur. C’est dommage car le phosphore est un additif anti-usure. Qu’on se rassure, son déficit a été compensé par d’autres additifs.

Les propriétaires de motos non équipées de pot catalytique ne tiendront pas compte de cette remarque.
Quant à ceux qui roulent sur une moto catalysée avec embrayage à bain d’huile, il va falloir choisir un compromis.

* * *

Pour passer d’une huile semi-synthétique à la 100% synthése, doit-on obligatoirement faire une vidange ou peut-on les mélanger ? Idem pour les indices (passer de 15W50 à 5W60, par exemple) ?

On peut faire à peu près tous les mélanges que l’on veut. Si c’est juste pour l’appoint, il ne sert à rien de mettre de l’huile de très bonne qualité. L’ensemble prendra toujours les caractéristiques de l’huile de moins bonne qualité.

* * *

Huile spéciale moto ou auto ?

Mon avis personnel est qu’une bonne huile semi-synthétique de type automobile conviendra, surtout sur un flat-twin, et coûte bien moins cher.
Et pas forcément la peine de prendre des grandes marques: l’huile Mobil 5W50 et l’huile Carrefour 5w50 n’en font qu’une.

Et oui, c’est Mobil qui fabrique et conditionne l’huile 5w50 de chez Carrefour. Pour les sceptiques, comparez le code Emballage d’un bidon de 4 litres Mobil 5w50 à celui du bidon de 5 litres Carrefour 5w50 ; et là, vous remarquerez qu’ils sont identiques. Normal, ils proviennent tous les deux de la même chaîne de production.
De même pour la 10W40 de chez Carrefour. Notez le code EMB au dos du bidon, il dit EMB76476b comme les bidons de chez Mobil et ceux d’Esso.
Esso et Mobil sont un seul et même groupe: Exxon-Mobil, le numéro un mondial en taille, très loin devant tous les autres.
Le code Esso dit: EMB76476a. Décryptage: il y a une raffinerie dans le 76 (à Rouen), l’usine a le numéro 476 dans ce département, et le robinet « a » est pour les bidons Esso et le « b », pour Mobil et Carrefour.

* * *

Pourquoi les huiles moto coûtent-elles plus cher que celles pour voitures ?

Le prix d’un produit est défini par la loi de l’offre et de la demande, dans une fourchette située entre son coût de revient (en-dessous duquel le produit serait vendu à perte) et le prix maximal que le client est prêt à consentir.

Or une huile pour moto revient un peu plus cher à fabriquer à cause de volumes de vente relativement faibles, de coûts de recherche élevés et d’une composition plus complexe (contraintes mécaniques très fortes, donc plus d’additifs), ainsi que des coûts indirects: promotion, publicité, emballage (bidons d’un litre et non de cinq), distribution…

Ce dernier poste s’avère particulièrement important. Beaucoup de motards achètent leur huile chez leur motociste, qui réalisent de très faibles volumes de vente et doivent dégager une marge importante. Afin de ne pas les ruiner par la concurrence des grandes surfaces (qui génèrent des volumes bien plus importants, donc peuvent rogner sur la marge), les fabricants d’huile proposent deux gammes commerciales : la même huile, mais dans des emballages différents (plus valorisants) et avec des tarifs parfois doublés.

Pourquoi peuvent-ils se le permettre ? Parce que le motard amoureux de sa monture est prêt à payer bien plus cher son huile que l’automobiliste.
La différence de prix est disproportionnée, mais le motard, persuadé de « piloter » une moto « de compétition », n’en a cure.

* * *

Vidanger l’huile moteur

Surveillez attentivement le niveau d’huile de votre moteur, en particulier s’il est refroidi par air (comme un BMW Boxer) car ce type de moteur en consomme forcément un peu.

Contrôler le niveau avec précision dans des conditions toujours identiques, sur un sol plat, avec la moto bien droite, parfaitement verticale. De préférence à froid (moteur arrêté depuis plusieurs heures) sur les moteurs à carter humide, à chaud (mais moteur coupé, bien sûr, attendre deux à cinq minutes) sur les mécaniques à carter sec.
La procédure est un peu particulière sur les moteurs BMW Boxer flat-twin car ils consomment de l’huile si le niveau est maintenu trop près du maximum. Lire l’article « La mesure du niveau d’huile sur un moteur BMW Boxer« .

Veillez à effectuer les vidanges et à remplacer le filtre à huile en temps et en heure.
Ne croyez pas que le fait de remettre fréquemment de l’huile neuve dispense de la vidange : l’huile perd ses qualités en vieillissant et accumule les impuretés, sans compter l’essence qui peut s’introduire dans l’huile et la dégrader.
Par ailleurs, une moto à fort kilométrage, à la segmentation fatiguée, qui dégage une odeur d’huile brûlée ou qui consomme plus d’un litre d’huile aux 1.000 km, demande à être vidangée deux fois plus souvent que l’intervalle recommandé sur le manuel d’entretien.
Quel que soit le kilométrage parcouru, même si la moto ne sert pas, il faut vidanger au moins une fois par an et changer le filtre toutes les deux vidanges.
N’hésitez pas car la vidange est sans doute une des opérations d’entretien mécanique les plus simples qui soient.

Opérer moteur à peu près chaud. Si le moteur est froid, l’huile sera trop visqueuse, donc l’écoulement lent et incomplet.
Attention à ne pas vous brûler sur les tubes d’échappement, il est préférable d’attendre une dizaine de minutes après avoir fait tourner le moteur, avant de se lancer dans l’opération.

Disposer une bassine propre (pour repérer les particules métalliques, révélatrices d’une usure importante) sous l’orifice de vidange d’huile. Idéalement, la bassine sera d’une contenance suffisante pour pouvoir récupérer toute l’huile.
Dans le cas contraire, prévoir une moquette très épaisse, pour absorber le surplus. Si Madame est regardante sur l’état de la moquette et pas prêteuse de ses bassines, entamer les négociations de manière ferme : « chérie, c’est la bassine, la moquette ou moi ». Si ça échoue, en acheter une plus grosse. Bassine, pas chérie.

Dévisser (et enlever, quoiqu’en dévissant simplement, cela suffise sûrement, mais c’est un coup à oublier de le revisser) le bouchon de remplissage (pour que l’appel d’air puisse se faire, permettant à l’huile de s’écouler).

Première étape délicate, dévisser et enlever le bouchon de vidange.
Plusieurs solutions : celle où on se brûle, celle où on cherche, et celle où on nettoie. La première consiste à dévisser les premiers tours avec une clé quelconque (genre plate si on est pauvre, à oeil si on est un peu plus riche), puis à finir à la main. Là, on se crame.
Si on continue avec la clé, le bouchon va tomber dans la bassine. Donc après, faut fouiller, mais de préférence après avoir attendu que l’huile (qui aura suivi le bouchon, Newton oblige) ait refroidi.
La dernière solution consiste à commencer avec une clé simple, puis à la remplacer, avant qu’il ne soit trop tard, par une clé à cliquet, ce qui permet au bouchon de rester dans la douille. Du coup, forcément, il faudra nettoyer l’huile qui aura inondé les rouages d’icelle.

L’huile s’écoule, c’est beau.
Sortir le joint de bouchon de vidange de son emballage. Pas le vieux, qui est sur le bouchon, mais le neuf, qui va le remplacer, et que vous aurez pris le soin d’acheter au préalable. L’ancien, tout écrasé, est parfois difficile à enlever.
Mettre le joint neuf à la place de l’ancien.
Revisser le bouchon de vidange. Si vous omettez cette étape et commencez le remplissage en huile, la bassine plus grosse que vous aurez achetée débordera quand même. Avouez que ce serait idiot de salir une si belle moquette.

Le serrage du bouchon de vidange est la deuxième étape délicate de l’opération. Si on est courageux et/ou inconscient et/ou expérimenté, ou un peu des trois, on le fait à la main. En revanche, le sage pourra avantageusement se munir d’une clé dynamométrique pour s’assurer de la précision du serrage. Cela ne mange pas de pain (quoique, à 200 euros la clé Facom, ça fait cher la baguette) et ça évite de foirer bêtement un filetage.
Une fois le bouchon resserré au couple idoine, entamer le remplissage. Avec un entonnoir ou un cornet à frites en papier journal, ça marche aussi.

S’arrêter quand on a versé la bonne quantité (variable selon la moto, mais sur un moteur BMW Boxer, c’est 3,8 litres).
Un niveau insuffisant risque de faire tourner la mécanique à sec, entraînant à la longue un « serrage » du moteur. Mais un niveau trop élevé freine les pièces, fait peiner le moteur et peut créer des surpressions sur les joints qui vont fatiguer et finir par générer des fuites.

Quand on approche de la fin, il vaut mieux surveiller l’évolution du niveau dans le hublot de regard. Mais comme la viscosité de l’huile (froide, à moins de pousser le vice à mettre le bidon au micro-ondes, mais là, même la psychiatrie moderne ne peut plus rien pour vous) rend la descente de celle-ci plutôt lente, il faut se méfier. Verser lentement et attendre que les derniers centilitres soient bien descendus.
Revisser le bouchon de remplissage.

Faire tourner le moteur quelques instants pour chauffer l’huile, puis recontrôler le niveau.
S’il y en a trop, ne pas pleurer en pensant qu’il faudra tout recommencer. Le trop-plein doit pouvoir s’aspirer par l’orifice de remplissage avec une seringue (piquée à votre voisin héroïnomane) et/ou un bout de tuyau (piqué à votre voisin aquariophile).

* * *

Envie de voir ce que ça donne en vrai et en détails sur une R1150GS ?
Alors rendez-vous sur le site de MadMan, mécano amateur particulièrement méticuleux et surtout capable de réaliser d’excellentes photos en plus de son travail mécanique. Il nous montre ici sa vidange d’huile moteur, de boîte de vitesses et de pont.

Et pour les autres, regardez les vidéos ci-dessous !

* * *

* * *

Pour aller plus loin et devenir un expert en huiles moteur (un très grand merci à Isatis !)

Toutes les huiles moteur sont composées d’une ou plusieurs bases et de divers additifs.
Les bases sont de deux types, minérales ou synthétiques.

Les bases minérales sont issues du raffinage du pétrole, puis améliorées par traitement chimique (hydrocraquage, hydro-isomérisation…)
Les bases synthétiques sont entièrement fabriquées chimiquement.
De nombreuses huiles mélangent les bases synthétiques et minérales, et sont donc appelées « semi-synthèse ».

Les huiles de synthèse sont obtenues de trois manières, ce qui donne trois qualités différentes.
De la plus mauvaise (qui est déjà très bien) à la meilleure:
– les huiles hydrocraquées ;
– les PAO (polyalphaoléfines) ;
– les esters.

Pour un puriste, seule une huile de synthèse à base d’esters et ayant une plage de viscosité minimum type SAE 0W40 est une huile de synthèse, le reste ne constituant que des mélanges.

Les deux premières sont très démocratisées car elles sont relativement bon marché. On retrouve les hydrocraquées généralement dans des huiles sans marque connue. Les PAO sont partout ailleurs (Shell, Elf, Castrol, Total, Esso, Mobil…). Les esters sont supérieurs aux PAO en de nombreux points. Par contre, ils coûtent chers à produire et la demande n’est pas très forte (un peu d’industrie, sport mécanique, aviation).
Les huiles à base d’esters sont de loin les meilleures: leur film d’huile est le plus résistant au cisaillement (rupture du film…) et possède les meilleures qualités d’origine. Les esters vieillissent très bien aussi. Sauf erreur, seul Motul et Silkolène en commercialise encore. Les autres (Castrol notamment) les ont abondonnés, principalement pour des raisons économiques.
En effet, le prix du marché pour une 100% synthèse type automobile est d’environ 30 à 35 euros les cinq litres en supermarché (genre Shell Helix ultra, Esso Ultron, Elf Compétition etc). A titre comparatif, les cinq litres de Motul 8100 Ester+ 0W40 se négocie à 55 euros – quand on la trouve.

Les esters ont meilleure réputation à cause de leurs caractéristiques « naturelles » supérieures. Mais comme actuellement
la recherche se concentre plus sur les PAO, il est probable que ces derniers soient aujourd’hui devenus très proches des esters.

Analyser une huile
Les analyses donnent des indications quant à la santé du moteur ainsi que celle de l’huile. On mesure ainsi différents indices et composants.

TAN, TBN : Total Acid Number et Total Base Number.

On s’intéresse surtout au TBN qui reflète l’aptitude de l’huile à neutraliser des attaques acides. Le TBN diminue avec `l’usure’ de l’huile. Unité KOH/g. Avec un TBN inférieur à 3, on considère l’huile bonne à changer.

Viscosité à froid et à chaud
Les valeurs se rapprochent l’une de l’autre au fur et à mesure que l’huile se charge d’impuretés. Unité: centi-Stokes. Généralement, une huile devient plus fluide au début de sa vie car ses longues molécules sont cisaillées en chaînes plus
courtes. Ensuite, plus l’huile aura chauffé, plus elle va s’épaissir car une partie de ses composants « légers » vont s’évaporer.
Comparons cela avec du sucre dans une poêle : on chauffe, le sucre fond et forme un caramel très fluide. Si on laisse notre caramel trop longtemps dans la poêle, il va brûler et durcir.

La pollution due aux résidus de combustion et à l’introduction de corps étrangers
Entre autres: suie, carburant, eau, glycol, sodium (eau salée) et silicium (sable).

Les additifs anticorrosion
Mesurés en particule par million (ppm), ils influent sur le TBN en neutralisant les attaques acides. Plus il y en a, mieux c’est. C’est aussi le constituant des cachets contre les brûlures d’estomac.

Les additifs anti-usure
Le principal s’appelle dithiophosphate de zinc. La proportion entre zinc et phosphore est toujours constante car ces deux produits sont ajoutés sous forme d’une poudre unique, le ZDDP. Ce sont les derniers remparts contre l’usure lorsqu’il y a eu rupture du film d’huile ou en lubrification limite (cames, segment de feu au point mort haut). A noter que le phosphore doit être de plus en plus banni à cause des catalyseurs modernes car il en bouche les surfaces actives. Une mention est inscrite en clair sur le bidon: à ne pas mettre dans un moteur catalysé.

L’additif anti-friction
Peu présent dans les huiles moto, mais beaucoup dans les huiles auto de norme élevée (SH et surtout SJ) car il fait baisser la consommation et la pollution. Mais il a le défaut de faire parfois patiner l’embrayage. Eviter donc les huiles de norme SJ si des problèmes d’embrayage apparaissent.

L’additif anti-mousse
Il évite l’excès de bulles d’air dues au brassage de l’huile et qui font baisser la pression d’huile. Comme le phénomène augmente avec le régime moteur, il est nécessaire pour les moteurs qui tournent régulièrement au-delà des 7.000 à 8.000 tours par minute, pas pour les autres.

Les polluants provenant de l’usure interne du moteur
On retrouve tous les constituants des diverses pièces. Historiquement, on s’est toujours beaucoup intéressé au fer qui indiquait l’usure des cylindres en fonte. Avec 80 ppm de Fe, un moteur est sensé être en piteux état. Les métaux tendres (Cu, Pb, Sn) viennent souvent des coussinets, le chrome des segments, l’aluminium des pistons… etc.

* * *

Le moteur BMW Boxer a-t-il besoin de quelque chose de particulier dans son huile ?

En regardant de plus près l’architecture moteur et sachant que les zones de lubrification limite peuvent être le point mort haut du premier segment ou les cames, que conclure ?
Peut-être à cause de la position un peu particulière des arbres à cames (ils ne sont pas dans une sorte de cuvette comme sur des moteurs plus « verticaux », cette cuvette faisant office de réserve permanente d’huile – surtout au démarrage ; l’huile a tendance à retourner en permanence au carter par gravité à travers les puits de chaîne de distribution), il vaudrait mieux que l’huile adhère bien aux surfaces des cames et du reste de la distribution.
Il faut donc une huile avec une grande résistance à la rupture du film d’huile. En même temps, si le film devait se rompre, on voit alors d’un bon oeil un grand nombre d’additifs anti-usure (dernier rempart avant frottement sec métal contre métal).

En aparté, il faut savoir également que les moteurs ayant une distribution à culbuteurs usent les guides de soupapes. Le culbuteur créé une force latérale sur la soupape lors de son mouvement. Cette force latérale use les guides de soupapes en une forme ovale. C’était déjà un point soumis à l’usure sur les précédents Boxer culbutés. Les moteurs avec des cames situées dans l’axe de la soupape (par exemple avec godet et poussoir comme sur les moteurs de la série K) ne créent pratiquement aucune force latérale sur le guide et ceux-ci sont d’habitude dans un état de fraîcheur remarquable malgré des kilométrages élevés. Là aussi, la pratique rejoint la théorie : tout mécano BMW vous dira qu’il n’a jamais changé les guides sur un moteur K.
Est-il possible qu’une bonne huile limite au maximum l’ovalisation des guides sur notre moto ?
Si les joints de queue de soupape sont suffisamment étanches, il n’y aura de toute façon pas d’huile entre la tige de soupape et son guide quelle que soit la qualité de l’huile. Par contre, il faut un produit qui limite au maximum le coefficient de frottement entre le patin du culbuteur et la queue de soupapes de manière à transmettre un effort latéral le plus faible possible. Pour cela, il faut déjà être sûr qu’il y ait de l’huile à cette endroit. Encore une fois, cela demande une huile avec un film d’huile ayant une excellente résistance à la rupture même sous charge élevée. Fin de l’aparté.

Il faut donc trouver une huile sans trop d’additifs nuisibles au catalyseur et qui a tendance à rester sur les matériaux, même des heures après arrêt quand le moteur est froid, et qui fournit un film d’huile avec une bonne résistance.
Oui, ça existe: les esters sont basés sur des molécules qui ont une affinité naturelle pour les métaux (un peu comme un aimant qui se sent attiré par un morceau de fer) et la résistance de leur film d’huile est exceptionnelle sans besoin d’aucun additif.

La plage de température optimale d’une huile est de 90 à 115ºC. Toute augmentation de 10º au-dessus de 120ºC divise par deux la durée de vie restante de l’huile en question. Au-delà de 160ºC, l’huile se dégrade par cokéfaction. Ce chiffre de 160ºC fut donné par Mercedes dans un article spécialisé au sujet de leur système de maintenance prédictive de l’état de l’huile (baptisé « Assyst »). Leur partenaire minéralier étant Shell Allemagne, on peut partir du principe que ce chiffre reflète une huile SAE 10W-40 semi-synthétique recommandée par Mercedes pour tous leurs moteurs. Vous trouverez dans la littérature des chiffres allant de 130 à 245ºC : 130 pour les publications les plus anciennes parlant d’huiles minérales et voulant faire peur à l’automobiliste et 245 dans une publicité pour Mobil 1, vous laissant ainsi présager pas mal de marge de sécurité.

Comme la plupart des moteurs BMW Boxer R259 disposent d’un thermostat de température d’huile (les RT depuis le premier modèle et toutes les autres à partir de décembre 1997), l’huile est donc maintenue en permanence, quand les conditions de refroidissement le permettent, aux alentours de 95ºC. Cela signifie que l’huile n’est généralement pas stressée thermiquement à l’excès.
Bien sûr, il peut y avoir des points du moteur à plus de 160ºC et ces points reçoivent de l’huile, mais le débit de l’huile est suffisamment important pour éviter une telle montée en température.

  208 comments for “Choisir et vidanger son huile moteur

  1. Arthurbg
    6 novembre 2015 at 01:35

    Une 5W50 c’est pour la compétition , 50 à chaud donc le moteur aura plus de mal, consommera plus en carburant, les indices API « American petroleum institut » sont beaucoup moins fiables que les normes ACEA
    Les 20w50 sont souvent à de rares exceptions une huile de piètre qualité !
    Les 10w40 durent moins longtemps et en plus il pourrait y avoir 10% de synthèse et 90% de minérale: une classe qui ne fait pas l’unanimité !
    Le mieux sauf compétition: une 5W40 ou 5W30 ou 0W30…….les 30 consommeront moins de carburants mais pourraient ne pas convenir pour certains modèles (moins performante): voir livre entretien !
    Pour moteurs hybrides, on a même des 5W20
    JAMAIS d’additifs ou perte souvent de garantie par fabricant de l’huile
    Si diesel avec filtre à particules doit correspondre aux normes internationales: soit C1 ou C2 ou C3 ou C4 ou normes constructeurs
    http://www.quelle-huile-moteur-choisir.com/huile-moteur-marques.htm

    http://www.pourvotreauto.com/web/pourvotreauto/recommandations/choix_de_l_huile

    http://leslubrifiants.unblog.fr/2014/08/28/lubrifiants-la-classification-des-huiles-moteur-fluidite-niveau-de-performance/

    http://www.auto-technique.fr/fiche-technique/vidange-normes-et-viscosite-des-huiles-moteur-p1-413.html

    • FlatFab
      6 novembre 2015 at 07:02

      Merci de faire un peu attention avant de poster : ici, on parle moto.
      Inutile donc d’évoquer les huiles pour moteurs hybrides, diesel, marine ou de tondeuses à gazon !

  2. thierry
    29 octobre 2015 at 19:20

    Bonjour , j’ai une BMW 1150 gs adventure , je voudrai me faire la vidange que me faut prendre comme huile 15/ 50 ou 10/ 40 ou 5 / 50 merci de votre réponse

    • FlatFab
      29 octobre 2015 at 21:23

      A ma connaissance, c’est marqué dans le manuel du propriétaire… Sinon, le mieux est de poser la question à son concessionnaire.
      Comme expliqué dans l’article, le choix du grade doit être dicté par les conditions météo, donc en fonction du pays et de la saison. Pour la France métropolitaine en hiver, privilégier de la 5W50.

  3. Arthurbg
    23 octobre 2015 at 11:58

    très bon article sauf le point le plus important important !

    En fait la grosse différence entre une moto et une auto : pour certaines moto, l’huile alimenta la boîte de vitesse et donc cette huile est un compromis entre une huile moteur avec les normes ACEA: A1-A3 mais aussi pour la boîte de vitesse avec la norme API: GL 4 ou GL 5
    Et donc comme pour certains tracteurs agricoles on devrait retrouver ces 2 normes, ce qui n’est pas le cas
    En MOTO, il n’existe que réellement 2 normes spécifiques soit MA (pour MA1) ou MA2
    https://www.motul.com/be/fr/latest_motorcycle_range
    On devrait donc exiger la norme correspondante pour la boîte de vitesse !
    Les normes huiles 2T sont quasi ignorées même des forestiers
    2 normes importantes: ISO et JASO:
    ISO:les trois catégories étant ISO-L-EGB, ISO-L-EGC et ISO-L-EGD par ordre croissant d’exigence.
    La meilleure étant ISO-L-EGD
    JASO: on a JASO FA ou JASO FB ou JASO FC ou JASO FD la meilleure étant FD
    regarder uniquement la dernière lettre
    En marque MAKITA a des prix intéressants et on peut trouver à 3,9 Euro/litre une huile au maximum dans les 2 normes
    la grosse arnaque:
    Ces normes sont dépassées :
    3 degrés – TC-W, TC-W2 et TC-W3 (convenait pour essence AVEC plomb !)
    Et pourtant on vend toujours cette norme TC-W3 pour usage 2T : tronçonneuses…une hérésie !
    La norme actuelle pour usage « Marine » est TC-W3R

  4. texas
    3 octobre 2015 at 07:43

    Bonjour a vous et un GRANDDDD merci pour toutes ces infos, j’ai juste une petite question bébête oui mais bon : un 1500vn peut il refuser de démarrer sans huile moteur oups c’est juste une question mille merci de votre réponse.

    • FlatFab
      10 octobre 2015 at 23:10

      Sans du tout d’huile moteur, il vaut mieux éviter de démarrer n’importe quel moteur thermique…
      Après, il est possible que la pression insuffisante dans la pompe à huile empêche le moteur de démarrer afin de le préserver.

  5. moto 5
    30 août 2015 at 18:58

    bonjour , j’ai une moto avec embrayage a bain d’huile sur la carnet d’entretien il est écrit huile moteur recommandé = 10w40 semi- synthétique au moins jaso /ma2 /API /SL . bon très bien mais il me reste de la 10w50 100% synthétique – jaso /API / Ma- Ma2 /SL – es ce que je peux mettre ça comme apoint

    et es ce que il y aura par expl des problèmes d’embrayage a venir vu le mélange fait

    merci .

    • FlatFab
      30 août 2015 at 19:18

      A part le grade de viscosité, la seule différence est la technologie employée, synthèse au lieu de semi-synthèse. Cela paraît compatible. Il ne devrait pas y avoir d’effets indésirables.

      • moto 5
        31 août 2015 at 16:04

        très bien donc même si je voulais vidanger et mettre la 100% synth 10w50 au lieu de la semi-synth 10w40 ça peut allez aussi ?

        • FlatFab
          1 septembre 2015 at 16:56

          Je pense que oui, mais il est possible que la consommation d’huile augmente.

          • moto 5
            1 septembre 2015 at 18:35

            ok merci

  6. didier
    26 août 2015 at 22:54

    Bonjour et merci pour cette étude sur les huiles. Je possède un goldwing 1500 de 1994. J’y ai mis de la motul 7100 synthèse ma2, grosse bêtise car les vitesses craquent depuis. Puis je mettre une huile 10w40 de type auto en semi synthèse en ajoutant un additif anti friction tel que yacco ?
    Cdlt
    Didier

    • FlatFab
      26 août 2015 at 23:15

      Honda recommande de l’huile pour moteurs 4-temps, de viscosité SAE 15W40, norme API SJ, JASO – MA ou équivalente.
      Cela dit, la 10W40 convient tout à fait. Semi-synthèse, oui, dans la mesure où sur une GoldWing, on reste en général dans des régimes assez bas.

  7. LAURENT
    11 août 2015 at 17:17

    Bonjours, je voudrais savoir si l’ont peut mettre de l’huile moteur motul 10w40 auto, dans le moteur d’un moto honda cbf 600 n de 2009.

    • FlatFab
      14 août 2015 at 20:41

      Oui.

  8. Marcel
    5 août 2015 at 23:14

    Bonjour,
    je vient d’acheter une Suzuki bandit 650 d’occasion qui à 7500 km et j’ai remarquer sur les facture d’entretien de 1000 et 6000 km que les vidange on été faite avec de 10w40 100% synthèse,ma question est est ce que à la prochaine vidange je peut la faire avec de 10w40 semi-sinthése.
    Merci

    • FlatFab
      5 août 2015 at 23:25

      Oui.

  9. amiel
    9 juillet 2015 at 09:48

    bonjour
    j’ai un bandit 1200 n de 2001 avec bientot 44 000km
    je voudrais faire ma vidange qu’elle huile moteur me conseillez vous
    cordialement

  10. Bahri
    2 juillet 2015 at 01:09

    Bonjour

    j ai une Ducati 600 MONSTER année 2000
    sur la revu preconisé 20W50 sf ou sg,
    mon moteur à 35000km
    chez mon vendeur veux me vendre de la 15W50 semi syn…
    je ne sais quel huile choisir

    Mercie

  11. thierry
    29 juin 2015 at 20:32

    bonsoir
    j’ai une 600 xt tenere 3aj. le guide d’entretien de la moto recommande de l’huile sae 20w40 type se ou 10w30 selon les temperatures environnementales ambiantes. j’habite en cote d’or morvan. je n’ai pas pu trouver de 20w40, donc pour rester proche des recommendations, j’ai acheté de la activa 3000 20w50 API SF/CD minerale, mais a la lecture de votre super article, il me semble que de l’huile de synthese 10w40 ou 10w50 irait parfaitement bien, pensez vous ce choix judicieux pour un mono de 1989 de 50 000 kilometres?

    merci d’avance pour votre reponse
    thierry

  12. Séb
    1 juin 2015 at 20:56

    Bonsoir,
    J’ai un 900 hornet, j’ai acheté de l’huile Norauto (http://www.norauto.fr/produit/huile-2-roues-norauto-4t-10w40-2l_263032.html#blc_Description) pour faire la vidange mais sur un autre forum on m’a dit que cette huile ne contenait pas d’additif anti-friction et que je risquai de tuer l’embrayage alors que j’ai suivi les préconisations constructeur (10W40 norme JASO MA). Du coup maintenant je doute…

    Qu’en pensez vous ?

    Merci d’avance.

    • FlatFab
      3 juin 2015 at 17:52

      C’est la norme API qui pourrait poser problème. Un indice SG n’est en effet pas recommandé pour les motos catalysées.
      Or certains millésimes de la Hornet 900 sont dotés d’un échappement catalysé.
      De quelle année est votre moto (date de mise en circulation sur la carte grise) ?

  13. kamel
    19 avril 2015 at 00:13

    es que e peux mettre de l’huile castrol gtx 10w40 dans ma moto bmw r80 merci bien

  14. saadi
    18 avril 2015 at 18:38

    Bonjour,

    Besoin d’aide svp, j’ai récemment acheté une Triumph speed triple année 2008 avec 19000 bornes, et depuis quelques temps j’ai remarqué un léger bruit au niveau de la boîte à vitesses qui disparaît lorsque j’appuie sur la manette d’embrayage, un ami qui fait de la moto m’a conseillé de faire la vidange avec l’huile préconisé par le constructeur, castrol power racing 1 10w40 synthétique et que cela devrait peut être résoudre le problème, y a t’il pas de risque de passer sur une huile synthétique alors que le précédent proprio de la moto utilisait de l’huile semi synthétique ?

  15. RECIFALISTE
    5 avril 2015 at 23:28

    Bonjour, et merci pour ce tres bel article.
    Dans le guide de ma YZF 1000 THUNDERACE j y trouve ceci:
     » Les huiles pour automobiles (portant souvent la désignation “ENERGY CONSERVING”) contiennent des additifs anti- friction. Ceux-ci feront patiner l’embrayage et/ou l’embrayage de démarreur, ce qui provoquera une réduction de la durabilité des organes et du rendement. »

    Qu en pensez vous? Merci

    • FlatFab
      9 avril 2015 at 17:16

      C’est ce qui est expliqué dans l’article.
      Il ne faut pas se limiter aux mentions « auto » ou « moto » des huiles pour moteur essence, mais aller préciser les grades et notamment l’indice API.

  16. thibault
    22 mars 2015 at 18:10

    Bonjour,

    Je vous remercie dejà pour ce site qui explique clairement les aspects lié à l’huile de moto.
    Ceci dit, j’ai encore un petit problème. J’ai effectué ma vidange (Yamaha XJ 750 de 1984) et ai remplacé mon huile avec de la 10w40 Castrol Power1.
    Depuis que j’ai effectué ma vidange, j’ai perdu énormément de puissance, la moto ne monte plus dans les tours, le bruit à changé, etc
    J’ai vérifié les bougies et bien vérifié le niveau d’huile mais rien à ce niveau là…
    Je ne sais pas quelle huile il y avait au part avant (synthese ou non). Est-ce possible que cette perte de puissance soudaine soit survenu par rapport à un changement d’une huile différente?
    Je vous remercie d’avance pour votre aide.

    • FlatFab
      27 mars 2015 at 17:36

      Ce serait très étonnant…
      Es-tu absolument certain de ne rien avoir touché en effectuant la vidange ? Les bougies sont-elles bien remises en place ?
      N’y a-t-il pas un problème sur le filtre à air ou à essence ?

      • Crespin Thibault
        30 mars 2015 at 20:05

        La moto a effectué quelques modifications et j’ai actuellement 4 cornets a la place. Je les ait retiré pour voir si le problème venait de la et évidement il y a plus de tirage sans les cornets et donc un sentiment de « plus d’acélération ». Devrais-je les changer même si le bruit n’est toujours pas le même qu’avant (même sans les cornets). Je n’ai évidement pas rouler sans cornets ayant peur qu’il y ait des « crasses » qui entrent.
        Sinon je pense que les bougies sont bien remise, elles avaient l’air propres (pas grasse) ni rien en les ayant vérifier (devrais-je quand même les changer?)

        De plus, je n’ai pas changé le filtre a huile en faisant ma vidange mais je ne pense pas que le problème vienne de là.
        Je n’ai aussi pas préchauffé la moto avant de faire la vidange… Y aurait il des résidus qui auraient pu causé des frotements ou autre et créer ce « changement de bruit »

        Sinon pour répondra à votre première question: Non, je n’ai touché à rien d’autre en effectuant ma vidange.

        Merci encore pour votre aide et votre temps

        • FlatFab
          31 mars 2015 at 15:49

          C’est déjà une mauvaise idée d’avoir vidangé l’huile sans changer le filtre. L’ancien filtre est forcément imbibé de vieille huile sale et a en plus retenu pas mal de saletés, qu’il va « recracher » dans la nouvelle huile. Vidanger l’huile moteur sans changer le filtre ne sert presque à rien.
          Je ne pense pas non plus que le problème vienne de là, mais cela indique que tu n’es pas forcément un grand expert en mécanique, donc des choses peuvent t’avoir échappé.

          Bref, sans voir la moto, il est difficile de faire un diagnostic à distance.
          Mieux vaut aller consulter un mécanicien professionnel.

          • Crespin Thibault
            1 avril 2015 at 14:37

            J’ai été voir un mécanicien, cependant il est assez dur d’expliquer mon problème étant en Espagne et ne parlant pas très bien espagnol. Sinon celui ci m’a conseiller de changer les 4 bougies et les cornets. Chose faite ce matin mais celà n’a toujours pas résolu le problème.
            Je lui ait aussi demandé si le bruit était normal mais il n’a rien trouvé d’anormal.
            Serait-ce une bonne idée de refaire une vidange en changeant le filtre à huile vu que le problème initial venait de ce changement d’huile.
            Je pense que c’est ma dernière solution mis à part de la rapartier (celà serait vraiment malheureux, l’ayant amené en Espagne en Novembre dernier en espérant rouler sous le soleil et maintenant qu’il est de retour, elle ne fonctionne pas).

            Je vous remercie encore mille fois pour votre temps et vos conseils.

            PS: Devrais-je utilisé de la 10W40 moto ou essayer de la 10W40 synthèse voiture? J’ai les 2 sous la mains mais pense que celle moto est plus appropriée.

            • FlatFab
              1 avril 2015 at 22:39

              Il n’y a pas de différence entre les huiles moteur auto et moto, autre que l’emballage, tant qu’il s’agit d’huile pour moteurs essence 4-temps, semi-synthèse ou synthèse.

  17. murano
    21 mars 2015 at 20:05

    Bonjour je suis le possesseur d’un gsxr 1000 de 2006. Et je voulais savoir si une huile auto sae 10w60 100% synthèse API SN/SM/CF – ACEA A3/B3/B4.
    pouvais convenir pour une utilisation exclusivement piste.
    Ou si je devais me tourner vers une huile spécifique moto pour ce genre de pratique.
    Merci et a bientôt

  18. Annapiou
    17 mars 2015 at 21:56

    Bonjour,
    Je viens de découvrir ton site ce soir alors que je m’apprête à faire ma vidange : ça y est je suis enfin un grand garçon. Et la question qui me taraudait jusque là était : Quelle huile pour mon humble F800ST? En effet, je viens de laisser un rein chez BMW à Bordeaux pour le changement de la courroie et, comment dire, je voudrais pas me séparer du second…. J’ai donc cherché si il y avait une quelconque raison d’éliminer les huiles automobiles (30% moins chères). Et là, j’ai vu et lu de tout sur le net. D’après tes dires, il semblerais que cela ne gène pas forcement, par contre tu fais référence aux particularités de BMW et j’aimerais savoir si une semi synthèse 10w40 automobile (type Activa 7000 chez Toto) pourrait convenir et avec quel code API.
    Merci d’avance

    • FlatFab
      17 mars 2015 at 22:50

      La F800ST, comme toutes les F800, est équipée d’un embrayage multi-disques en bain d’huile, lubrifié par l’huile moteur.
      Effectivement, on peut y utiliser de l’huile moteur pour auto essence, semi-synthèse ou synthèse, 10W40. Il en faut trois litres.
      Quant au code API, il faut au moins de la SG, donc SG ou SL.

      • Annapiou
        19 mars 2015 at 18:47

        Merci pour ta réponse rapide. Je vais donc économiser quelques précieux deniers.
        Petite question en marge…. je cherche une clé à bougie adaptable. Les puits sont super profond est soit, j’ai la bonne douille (suffisamment fine) soit j’ai une douille trop grosse mais assez longue.
        Existe-t-il un endroit où je pourrait me dégoter cet outils?
        Merci

          • Annapiou
            21 mars 2015 at 10:48

            Wahou, 25€ avec les frais de port, c’est pas donné mais bon………
            Merci pour le site, y’a plein d’autre choses sympa dessus.

          • mik
            28 mai 2015 at 21:15

            bonjour je vous demande de bien vouloir me renseigner je voudrais savoir si l embrayage est dans un bain d huile ou a sec et quel huiil devrais utilise pardons pour les faute d orthographe

            • FlatFab
              28 mai 2015 at 22:02

              Si tu ne dis pas sur quelle machine, ça va être difficile de répondre… 😉

  19. guillaume
    10 mars 2015 at 02:30

    Bonjour flat fab,

    Je roule en Vtwin Kawa de 1998, l’huile préconisé est 10w40 minérale 4t SG, l’huile minérale en 10w40 devient difficile à trouver à part sur la bay . Puis je passer en semi synthèse 10w40 sans soucis?
    Merci d’avance

    • FlatFab
      10 mars 2015 at 14:30

      Tout à fait, sans souci.

  20. Flavien
    22 février 2015 at 09:33

    Bonjour,

    je suis ce site depuis mes débuts en moto en 2010… quelle bible. Encore merci pour ce dévouement.

    Pour l’huile, est ce toujours d’actualité que la carrefour 5w50 est fabriquée par Mobil ?

    Sur un 4 cylindres refroidi par air ( 1200 cc XJR), dont le régime dépasse rarement les 6000 tours, qu’elle serait l’huile la plus adaptée ? synthèse , ou semi synthèse ? en effet, de par la faible vitesse de rotation des pièces en allure normale, j’ai peur que de la synthèse ne permette pas un refroidissement correct.

    Merci par avance

    Flavien

    • FlatFab
      22 février 2015 at 11:56

      1. Je ne sais pas pour la Mobil badgée Carrefour, les fournisseurs des grandes surfaces sont renégociés régulièrement.

      2. Pas de parano, la 100% synthèse refroidit parfaitement, c’est juste qu’elle va te coûter plus cher pour un service rendu pas forcément supérieur. La semi-synthèse suffira, mais la synthèse conviendra aussi.
      C’est plutôt le grade de viscosité qui compte.

      • Flavien
        25 février 2015 at 06:53

        Merci pour ta reponse rapide.

        et encore bravo pour ce site : j’en recommande la lecture sur les forums auxquels j’interviens.

  21. dav
    20 février 2015 at 15:47

    Bonjour FlatFab,

    J’ai une Yamaha FZ6 N de 2004. Je vais bientôt faire la vidange, ne sachant pas les caractéristiques de l’huile actuelle.
    On m’a donné un bidon d’huile 10w50 moto 100% synthèse, norme API SG.

    Puis-je faire la vidange avec cette huile ? Sachant que je vais dans les tours de temps en temps.
    Et si l’huile actuelle est de la semie-synthèse, puis je passer à de la synthèse ?
    Ou me conseille tu de la 10w40 semi-synthese ?

    Je te remercie pour ton aide.
    Cordialement

    • FlatFab
      20 février 2015 at 15:53

      Si l’huile a été bien conservée, bidon scellé, à l’abri de la lumière et de la chaleur… pas de problème, tu peux faire ta vidange avec.
      Attention, vérifie bien que c’est de l’huile auto ou moto pour moteur essence (pas diesel) et 4-temps (pas 2-temps).
      Si oui, aucun souci à passer sur de la 100% synthèse.

      • Dav
        20 février 2015 at 16:12

        Je te remercie pour ta réponse rapide !
        Par contre, je viens de voir que dans le manuel constructeur, la grille des huiles ne stipule pas 10w50 mais les huiles : 10w30, 10w40, 15w40, 20w40 ou 20w50

        Suis-je toujours bon avec la 10w50 ?

        Merci.

        • FlatFab
          20 février 2015 at 16:24

          Dans quelle région de France vis-tu ? C’est pour rouler maintenant ou aux beaux jours ?

          • Dav
            20 février 2015 at 16:31

            En Alsace.
            Utilisation de Mars-Avril (à l’arrivée des beaux jours), jusqu’à Octobre.
            Je « monte » parfois dans les tours (j’entends par là de bonnes accelérations en 2éme ou 5éme mais rien de type hypersport), mais pas tout le temps.

            Je respecte le temps de chauffe, et elle dort dans un garage.

            • FlatFab
              20 février 2015 at 18:24

              OK. Aucun problème pour de la 10W50.

  22. Kébra
    18 janvier 2015 at 21:41

    Bonsoir Fabien,
    L’huile … l’éternelle question que se posent les motards, peut-être à égalité avec les pneus, deux éternels débats sans fin.
    Comme tu le sais, je roule sur des gromonos 4T et le fabriquant (KTM pour le citer) préconise sa marque fétiche (Motorex) en 10W60 (ou à défaut en 10W50, dixit les documentations des mobs). Mon concess’ fait toutes les vidanges des machines qu’il entretient avec de l’Ipone Katana 10W50 et comme je suis bête (et discipliné) et que j’ai confiance en lui, je fais ce qu’il me dit et complète mon niveau avec la même huile, consommation élevée et petit volume dans les moteurs (1.7l) des autrichiennes obligent. Mais pourrais-je à ton avis utiliser une huile d’une autre marque dès l’instant que l’indice de viscosité est respecté ? Je pense bien sûr à de la Minerva 10W60 TRS que beaucoup d’enduristes et crossmen utilisent. Elle est moitié moins cher (et en plus elle est française) mais je me pose la question des additifs qui pourraient ne pas être les mêmes, ce qui pourrait rendre l’huile « incompatible ».
    Un avis Grand Maître, sachant que les machines sont vidangées (+ filtres et crépines changés) tous les 2500 km pour la 690 et toutes les 50 heures pour la 450 ?
    Un grand V,
    Nico

    • FlatFab
      18 janvier 2015 at 23:38

      On va oublier le « Grand Maître » 😉 … surtout dans ce domaine où je maîtrise les bases, mais pas plus.
      C’est Olivier « Isatis » qui m’a aidé à rédiger cet article et qui pourrait te répondre avec précision.
      Je te conseille de le contacter par son site :
      http://isatis.mecanique.free.fr/

      • Kébra
        19 janvier 2015 at 21:52

        Bonsoir Fabien,
        sur tes conseils, question renvoyée à Isatis/Olivier pour une réponse qui, je l’espère, sera pointue, la santé de mes gromonos en dépend à défaut de mon portefeuil. 😉
        Je te tiens au courant dès que j’ai de ses nouvelles.
        Motardement,
        Nico

  23. Guillaume
    12 janvier 2015 at 16:17

    Bonjour,

    Question simple : pour ma R1200 RT de 2008 et 54.000 kms, mon concessionnaire a mis de l’huile Motul 5100 15w50 semi-synthèse.

    Ma moto est garée dehors tant chez moi qu’au bureau (donc démarrage à froid toute l’année) et je fais 40 kms/jour A/R pour aller au bureau : mixte 30 % ville et 70 % autoroute – voies rapides à 140 km/heures max.
    J’avais fait une vidange cet été avec de la Mobil 1 5w50 – 100 % synthèse : j’avais un peu consommé mais c’est une huile à la base bien détergente donc ça peut s’expliquer.

    C’est quoi votre conseil optimal : synthèse ou semi-synthèse ? 10w40 ou 15w50 ?

    Merci

    Guillaume

    • FlatFab
      13 janvier 2015 at 11:24

      Réponse simple : semi-synthèse 10W40.
      Le plus important est de faire chauffer le moteur tranquillement, en roulant doucement et non à l’arrêt, que l’huile fasse bien son travail sur tout le moteur une fois qu’elle est chaude et que le moteur ne tourne pas trop vite tant qu’elle reste froide.
      Lire l’article Faire chauffer un flat-twin.
      Autre précaution, bien effectuer les vidanges dans les temps impartis, tous les 10.000 km.

  24. Jérôme
    6 décembre 2014 at 06:53

    Bonjour,
    merci pour ce bel article, j’ai deux questions:
    1: possesseur d’un K100 de 1986, je suis arbitre sur des courses de vélo, ou je peux rouler dans les côtes à faible vitesse avec le peloton, le ventilateur se déclenche alors, et ensuite rouler plus vite lors de descentes ou de ralliement de pelotons . Que préconises tu, je mets de la 5W40?
    2: possesseur d’un K1200LT, je mets de la 5W40, mais il fume au démarrage et consomme un peu d’huile, dois mettre plus épais?
    Merci.

  25. labosse
    19 novembre 2014 at 19:01

    bonsoir , donc une huile 5w50 pour mon quad très rapide qui monte a 8000/9000tr a 160kmh peu tourner avec , toute l’année ici en France ( dans la partie est /nord de la France) . merci de votre résumer sur les huiles c’est top.

  26. M.DENOYER
    31 août 2014 at 08:14

    Bonjour.
    quelle huile peut on mettre dans moteur iveco pl tector 75E13 de 2002.Peut on mettre une huile synthétique de voiture?
    merci

  27. Fabrice
    28 août 2014 at 15:41

    Bonjour,
    juste une petite info perso, je vidange désormais toutes mes motos avec de IPONE R4000 rs, la première fois c’était pour mon ZRX 1200, j’ai pris celle ci pour l’additif boite de vitesse, et bien le pied! en effet les vitesses passent de manière beaucoup plus douce. Expérience reconduite sur un TIGER 1050 avec l’huile d’origine, puis de la 15w50 castrol a sa première révision et la mienne avec l’IPONE et même résultat, meilleurs passage des vitesses immédiat. J’ai donc de nouveau commandé un bidon pour mon 1200 Bandit avec ses 40 000 km. Et je vais bien voir si c’est psychologique ou réel 🙂

  28. olivier
    5 août 2014 at 23:19

    Bonsoir j’ai un tmax de 2002.
    J’ai fait la vidange avec un filtre a huile neuf.
    sur la manuel est précisé de l’huile 10w40 de type api se sf sg et au dela . 2.9 l avec changement de filtre a huile
    J’ai donc prit de la 10.4 de chez ipone (10w40 api sl)
    j’ai donc versé 2.5 l a peut pres , j’ai attendu j’étais entre les 2 traits.
    ensuite j’ai rajouté jusqu’a 2.9 l , j’étais 2 mm en dessous du max.

    J’ai fait chauffer mon moteur 2 mn,je l’ai coupé , puis j’ai attendu 2 min et là je ne vois plus du tout le niveau d’huile.
    L’huile à monté…

    Pour etre au niveau il faut que je vidange environ 0.8l je ne comprends pas .
    merci de votre aide.

    • FlatFab
      10 août 2014 at 21:17

      A tous les coups, vous avez effectué la vidange moteur froid et il restait de l’huile dans le circuit de lubrification.
      Celle-ci s’est ajouté aux 2,9 litres que vous avez mis et l’ensemble a dépassé la capacité maximale du carter.
      Ne pas oublier non plus que l’huile chaude se dilate et occupe plus de volume que l’huile froide.

      Pour bien vidanger, il faut enlever l’huile chaude et remettre de l’huile froide.

      • olivier
        17 août 2014 at 16:00

        bonjour j’ai laissé tourné le scooter 5 min et je l’ai vidangé juste après , l’huile était donc chaude.

        c’est un carter à sec la dessus .

        là j’ai mit 2.9 d’huile 100 % synthèse et je ne vois toujours pas le niveau d’huile qui était bien a froid juste après le remplissage et des que j’ai roulé un peu il a monté .

        pensé vous que je doit vider un peu d’huile et recontrôler mon niveau pour être au trait max et donc ne pas me fier à la quantité à mettre car il doit toujours rester de l’huile stagnante ?

        et des fois en roulant je sent des odeurs d’huiles chaudes est ce inquiétant ? merci

        • FlatFab
          25 août 2014 at 19:50

          Difficile à dire, il y a peut-être un peu trop d’huile, mais dans ce cas, le surplus va s’éliminer de lui-même et les odeurs d’huile chaude vont disparaître.

  29. Seb
    5 août 2014 at 14:52

    Bonjour,
    bis répétita, hier j’ai fait ma vidange avec changement de filtre de la CAGIVA 750 elefant que je viens d’acquérir avec du l’huile CASTROL GTX 10W40 semi – synthétique (pour automobile) Normes :

    API SL/CF
    ACEA A3/B3
    VW 505 00
    MB-Approval 229.1

    et du coup j’ai un doute de ne pas avoir utilisé de l’huile 10w40 moto (j’ai fait 50km depuis) et revidangerais bien la moto avec de l’huile 10W40 moto?
    PS : avant je ne m’étais jamais intérrogé, mais vu que là c »est de la mécanique italienne + pontu

    • FlatFab
      10 août 2014 at 21:24

      On parle d’une Cagiva Elefant là, ça tourne avec n’importe quoi…
      Aucun problème à y mettre de la 10W40 semi-synthèse.

  30. Simon
    31 juillet 2014 at 09:58

    Salut !

    Très intéressant & instructif. Merci. Je suis dans la période :  » quelle huile prendre pour ma revision des 24000 km pour mon GSR 600 de 2007 ?  » , je me suis dit que la 10w40 semi synthétique devrait faire l’affaire. Ma moto dort dans un abris ouvert, avec une couverture, j’habite en Bretagne, cette huile là reste le bon choix ? (en hiver ça descend en moyenne à -5°c par chez moi )

    • FlatFab
      10 août 2014 at 21:38

      Oui, ça passera très bien.
      Laisse ta moto chauffer deux-trois minutes à l’arrêt l’hiver et surtout, ne dépasse pas les 5.000 tr/min pendant les cinq premières minutes de conduite, pour que l’huile et les métaux du moteur aient le temps de se mettre à température de fonctionnement.

  31. Boris
    27 juillet 2014 at 15:59

    Bonjour,

    Merci pour cet article.
    Question pour les vieilles motos :
    Je restaure une Motoconfort C45S (de 1951) / 4 temps / régime moy 2500 trs / régime max 3500 trs
    Huile Préconisée sur le manuel d’origine : CASTROL XXL
    Huile préconisée sur différents sites : 20w50 ou 10w40 sae 30 (certains disent que les vitesses passent mieux avec du 10w40)

    D’où ma question, qu’est-ce qui est préférable pour ce moteur sexagénaire : 20w50 ou 10w40 ? Minéral ou synthétique ?
    J’ai vu qu’il existait également une huile spécifique pour moto d’avant 1970 : CASTROL CLASSIC XXL 40.

  32. Aminou
    6 juillet 2014 at 14:55

    Merci pour cet article. J’ai une Lifan LF150-13H je fais mon vidange chez Total tout 1000km parcouru. Est ce que c’est trop tôt ou bien trop tard? J’ai besoin de l’avis des experts. Merci

    • FlatFab
      6 juillet 2014 at 23:29

      En général, on fait une vidange d’huile moteur après les 1.000 premiers kilomètres d’une moto neuve.
      Après cette première vidange, c’est inutile de la refaire tous les 1.000 km. Ce n’est pas gênant, mais c’est inutile. Tous les 5.000 km ou tous les ans, ça suffit.

  33. ANTOINE
    20 juin 2014 at 13:33

    bonjour.
    on ma préconiser de la motul 800 a 23e le litre cher mon concess moto et on ma di cher mon concess voiture que la shell ultra 2 100% synt a 8.5e été la même.
    je ne c’est pas trop si je peux la prendre pour mon 300 gasgas 2014.
    si vous aviez un avis?
    merci d’avance

    • Joel T
      24 juin 2014 at 23:25

      Ecris de façon plus académique, c’est plus compréhensible pour tout le monde. Et donc, plus de personnes pourront t’aider.
      A moins que l’orthographe, la synthaxe et la conjugaison te répugnes… Dans ce dernier cas, on ne peut plus rien pour toi sur ces points.
      100% Synthèse 10W40 semble être un bon compromis pour un usage toute l’année (hiver -> été) en évitant les huiles avec addidifs anti-friction incorporés (à cause de l’embrayage à bain d’huile) . Personnellement, je mets du 5W40 ou 5W50 sans soucis pour mon 4 pattes sportif avec montées en régimes rapides jusqu’à 13500/14000 tr/mn (ce qui ne dispense pas chauffer tranquillement le moteur au préalable).
      Cette même huile que j’utilise pour ma voiture.
      Et oui, je suis parfois « caisseux », j’ai le permis A, B, C et E.
      Bon courage à tous les motards… Et autres usagers de la route qui ne jalousent pas les motards.

  34. 16 juin 2014 at 20:07

    Bonsoir Fabien,

    J’ai récemment fait l’acquisition d’une XJ6n (environ 6000kms). Ce matin, en allant au boulot, le voyant d’huile moteur s’allume, je me range sur le bas côté, le voyant s’éteint : je décide de continuer jusqu’à mon lieu de travail. En arrivant, je vérifie le niveau d’huile qui semble effectivement très faible (étonnant au vu du kilométrage, non ?).
    J’en discute avec un collègue motard qui m’explique que si je dois rajouter de l’huile, il faut impérativement qu’elle soit du même type que celle qui est actuellement dans le carter.
    Je n’ai aucun moyen de savoir quel était le type d’huile utilisé lorsque je l’ai achetée (dépôt vente).
    Dans le pire des cas, il y a-t-il vraiment un risque de mélanger deux types d’huile différents (10W40, le plus courant apparemment et 10W50, par exemple) ?

    Merci,

    Quentin.

    • FlatFab
      16 juin 2014 at 20:40

      Non, il n’y a pas de risque.
      Toutes les huiles sont miscibles entre elles. Par contre, le mélange prend les caractéristiques de l’huile la moins performante.
      Si c’est pour un appoint sur un roadster utilisé pour du trajet quotidien (donc a priori, sans taper les 10.000 tr/min. à longueur de temps), pas de problème pour mettre 500 cl d’huile 10W40.

      • Quentin
        16 juin 2014 at 20:45

        Super ! Merci pour ta réponse rapide. 😉

  35. Fred41
    24 mai 2014 at 14:03

    Bonjour et bravo pour cet article, très clair et complet.
    Pocesseur récent d’une R 1200 R de 2012, je viens d’acheter un bidon de « Carrefour 10w40 » de 2 litres pour faire l’appoint (9,20 € les 2 litres), norme API SL.
    Ayant parcouru 4000 km en 2 semaines, le niveau est vraiment bas ( elle n’a que 14 000 km).

    J’ai malgré tout 2 questions :

    Puis-je faire moi-même la vidange, sachant qu’un atelier Moto Axxe m’a dit qu’on ne pouvait faire la vidange que chez BMW car si l’ordinateur de bord détecte un niveau d’huile trop bas, il empèche ensuite le démarrage de la moto ?

    Si je fais la vidange, y-a-t-il un moyen de remettre à jour le décompte des km avant la prochaine vidange, pour ne plus avoir l’affichage « SERVICE » au tableau de bord (c’est possible sur ma peugeot 406) ?

    Merci d’avance pour la réponse.
    Fred.

    • FlatFab
      28 mai 2014 at 00:51

      1. Faux. J’ai déjà fait moi-même l’appoint d’huile moteur après un signal d’alerte au tableau de bord et cela n’empêche pas du tout de redémarrer la moto.

      2. L’extinction de la mention « Service » au tableau de bord n’est par contre possible qu’en concession, avec un ordinateur spécifique.

      • Fred41
        29 mai 2014 at 21:10

        Ok, merci pour la réponse !
        Je ferais moi-même la prochaine vidange, je ferais faire le réglage du jeu aux soupapes, l’atelier BMW remettra le compteur « service » à 10 000 km à cette occasion.
        Fred.

  36. Eric
    12 décembre 2013 at 20:15

    Bravo et merci pour votre très limpide et instructif article.
    Cordialement,
    Eric

  37. jean
    12 novembre 2013 at 14:08

    bonjour,

    vous ne parlez pas de la norme Jaso MA.

    JASO pour : Japanese Automotive Standard Organisation, étant élaboré leur norme propre norme.
    Elle concerne les huiles répondant au moins à une des API, CCMC, ou ACEAA et dont les caractéristiques anti friction sont adaptées à la moto japonaise ayant à la fois l’embrayage, la boîte et la roue libre dans l’huile moteur. Ces huiles sont dénommées MA.

    j’ai une ER6 dont le manuel fait référence, ou plus exactement :
    Engine Oil Type:

    API SE, SF or SG
    API SH, SJ or SL with JASO MA

    devant mettre une huile d’indice 10W40, la carrefour fera t’elle trés bien l’affaire, ou pas? 🙂
    (on s’y perd quand même ;o) )

    • FlatFab
      12 novembre 2013 at 19:19

      A priori, oui.
      Pour confirmer, allez voir sur le bidon de l’huile que vous visez.

  38. bernard
    6 octobre 2013 at 23:59

    bonjour,exellent descriptif ,hyper complet,je pocède une moto de trial scorpa 4 temps ,penser vous que de la semie synthèse serai meilleur que de la cent pour cent synthèse?merci de votre conseil . bernard

    • FlatFab
      7 octobre 2013 at 18:54

      Meilleure, non.
      Aussi bonne pour moins cher, sans doute.

  39. Philou.83
    10 juin 2013 at 17:08

    Bonjour et bravo pour cet article enrichissant.
    Je roule sur une aprilia à moteur Rotax V-twin 1000 cc qui détient 164.000 km au compteur. Et OUI quand on aime, on ne compte pas.
    La préconisation constructeur est 15W50 mais après lecture de cet article et vue le nombre de kilomètres, n’est-il pas préférable que je mette régulièrement de la 10w40 pour aider les démarrages l’hiver et conserver de la 15W50 pour lété ?
    Une précision puisque dans l’article s’est porté, j’habite le Var donc une température clémente, zone rouge 10000 trs/mn et avec les virolos de l’arrière pays, je tourne plus sur le couple qu’en zone rouge.
    Merci pour une recommandation.
    Appel2far

  40. Castel
    16 avril 2013 at 22:25

    Bonjour,

    Je possède une 1000 Ducati sie de 2003, un 600 xt de 1987 et un quad avec moteur bi-cylindres refroidi par air type CB.

    J’hésite entre la 10w40 et la 10w50, que me conseillai vous pour chacune.

    Par avance merci

    Bien cordialement

    Olivier

  41. 10 mars 2013 at 11:33

    tres bon article je possede une electra glide standart de 2009 je peut donc utilise de huile de distributeur 20w50 synthetique sans probleme ?

    • pascal
      21 mai 2013 at 17:10

      et uniquement cela,j’ai essayer une 20/60 de tres haute gamme…..et patatra!!!donc mineral 20/50 pour harley,jamais rien d’autre!!

      • raoul
        9 juin 2013 at 07:09

        Salut Thierry,
        qu’est-ce qui n’allait pas avec la 20/60 sur ta Harley?

  42. gerard
    9 mars 2013 at 14:09

    bonjour j’ai une yamaha diversion 900 de 1996 j’ai fait la vidange avec de la castrol 5w40 Il est préconisé de la 10w40, quel risque y a t-‘il a avoir mis de la 5w40 (je suis novice et n’ai pas trop fait attention…)merci

    • Momo
      11 mars 2013 at 10:32

      Si tu lis l’article ci-dessus, la réponse y est:
      « Quand un grade est préconisé, ce n’est pas un impératif, mais une exigence a minima. Par exemple, 5W40 convient aussi quand est demandé 10W40. Pour les moteurs usés (jeux plus importants, dilution d’essence), les monos ou twins anciens et/ou refroidis par air, une huile visqueuse à chaud (xxW-50) est souhaitable. Jamais d’huiles xxW-20 ou xxW-30. »
      Bon, l’article est un peu long et technique, mais il est très clair sur les préconisations les plus courantes.

  43. galego
    25 janvier 2013 at 00:43

    Bonjour et merci pour cet article. Vraiment génial. Une information complète, détaillée et compréhensible de tous. Un régal à lire. Je possède un R1200R de dernière génération (double arbre) pour lequel il me semble que l’huile préconisée est une 20W50. Celle ci est peu simple à trouver dans le commerce. Je voulais savoir s’il était possible de faire l’appoint sans risque pour ce type de moteur avec une autre viscosité ? (10W40 ?)
    Merci

    • FlatFab
      25 janvier 2013 at 05:30

      Oui, possible sans problème, avec de la 10W40 semi-synthèse ou 100% synthèse.

  44. PASCAL
    3 décembre 2012 at 20:49

    BONJOUR,sur un vieux HD shovel 1200 Fonte, on me préconise ou minéral de la SAE60, elle en bouffe pas mal,1l/1000k,que me conseiller vous pour ce V TWIN?

    très bon article!!

  45. Jean Dedeine
    1 novembre 2012 at 01:07

    Bonjour.
    La synthèse (sans mauvais jeu de mots) la mieux documentée qu’il m’ait été donné de lire lors de mes recherches sur l’état de nos connaissances actuelles des huiles moteurs. Bravo.
    Meilleures salutations.
    Jean.

  46. 13 octobre 2012 at 04:55

    Bonjour, je viens d’acheter une Kawasaki Vulcan 900 neuve. J’ai eu le temps de parcourir environ 500km et déjà, l’hiver arrive (au Québec, on oublie la promenade dans la neige!).

    J’aimerais faire un changement d’huile avant de l’entreposer, me suggérez-vous de mettre de l’huile minérale ou synthétique pour l’entreposage et la fin du rodage?

    Merci, excellent article!

    Henri

  47. herve
    9 octobre 2012 at 18:40

    bonjour, j’aimerais savoir si on peut mettre de la 100% synthèse dans un moteur de california guzzi de 97 , mon agent guzzi me dit que cela ne pose aucun problème , est ce vrai
    merci de ma répondre

    • FlatFab
      10 octobre 2012 at 00:01

      On peut.
      Ce n’est pas utile, ça n’apportera rien en plus de la semi-synthèse, mais c’est possible.

      • allain
        11 octobre 2012 at 15:42

        bonjour! vous dites qu’on peut mettre de l’huile de voiture dans le moto!! mais sauf erreur de ma part bien sur à part les flat l’embrayage est dans l’huile et dans les huiles moto il y a des additifs anti-glissement pour les embrayage!!
        cordialement

        • FlatFab
          11 octobre 2012 at 17:29

          C’est bien ce que je j’écris dans l’article, il me semble que c’est précisé très clairement.
          Après, la question d’Hervé portait sur la possibilité de mettre de l’huile 100% synthèse. Il n’a pas précisé si celle-ci était auto ou moto.
          Si les gens ne savent pas faire attention à ce qu’ils lisent ou écrivent, ce n’est pas de ma faute…

        • FRED
          27 octobre 2012 at 10:42

          QU ELLE MARQUE DE GRAND DISTRIBUTEUR PUISJE UTILISER POUR UNE XJR 1300 MOTEUR REFROIDIS PAR AIR EMBRAYAGE A BAIN D HUILE . IDEM POUR UN 125 YZ 2 TEMPS MERCI

  48. Gilles
    13 septembre 2012 at 14:12

    Merci pour cet article bien documenté et de ce fait instructif !
    Cdlt

  49. vandepaer
    10 septembre 2012 at 17:45

    Très bonne explication,
    J ai une Bmw r1200r 2010 38000km, je trouve qu elle consomme beaucoup en 2000km déjà un bidon, quelle huile préconises-tu ?

    • FlatFab
      10 septembre 2012 at 17:50

      Celle préconisée par le constructeur dans le manuel du propriétaire, qui est aussi celle recommandée dans l’article…
      Castrol, Motul, marque distributeur Leclerc ou Carrefour : tant que c’est de la semi-synthèse, grade 10W40, c’est bon !
      Préférer la 5W50 si tu démarres tous les jours au petit matin l’hiver, ou à l’inverse, la 20W50 si tu roules souvent par temps chaud.

      Un litre en 2.000 km, c’est en effet beaucoup.
      La consommation d’huile dépend beaucoup de la qualité du rodage qui a été fait, de la souplesse de conduite et de la température extérieure. Quand il fait chaud, la moto consomme plus d’huile.

      • FLORENTIN
        20 mai 2013 at 20:27

        Bonjour j’ai une kawasaki er6n de 2012 quelle huile auto puis je mettre si je peux en mettre bien sur !! merci

  50. CHRISTOPHE
    1 septembre 2012 at 18:31

    Bonjour et un grand bravo pour ces précisions mais suis un peut perdu dans les époques que dois-je mettre dans un kawasaki zxr 750 stinger de 1989 avec 38000 km en 23 ans?
    Car d’apres la notice de l’époque il fallait de la 10/40,10/50 ou 20/40, 20/50 normes qualités SE ou SF; mais impossible de retrouver les memes indices donc suis perplexe…..
    Si vous pouvez m’aider
    merci d’avance

    • FlatFab
      1 septembre 2012 at 20:55

      Tu prends la même viscosité 10W40 ou 20W50, avec un indice API SH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.