Le D3O, nouvelle armure des motards ?

Le progrès technologique ne sert pas qu’à améliorer les performances des motos. En matière d’équipement, et notamment de protection, du motard, la recherche permet des évolutions dans l’offre des équipementiers, qui progresse d’abord dans le haut de gamme, puis se démocratise au fil des années. L’apparition et l’ascension du matériau D3O en est un exemple parmi d’autres.

 

 

Cet article est un papier d’information, pas de publi-rédactionnel !
Je n’ai aucune action de la société d3o, ils ne m’ont rien payé du tout, je n’ai aucun intérêt particulier à leur faire de la pub. Et je ne dis pas que ce nouveau matériau soit la panacée qui va tout résoudre. Simplement, je l’estime intéressant pour l’avenir et encore pas forcément connu de tous les motards. Donc je le présente.

Dans l’équipement moto, pendant des décennies, le seul matériau accepté et reconnu a été le cuir.
Le cuir constitue un matériau exceptionnel par sa capacité à se rétracter sous l’effet de la chaleur, là où les autres matériaux se dilatent, s’étirent et finissent par fondre. A condition d’être assez épais et doté de coutures solides, un vêtement en cuir résistera aux frottements et à l’abrasion provoquée par n’importe quelle glissade sur le bitume, protégeant ainsi la peau du motard de la brûlure.
Cela a longtemps suffi aux motards.

Mais avec l’augmentation des performances des motos, donc des vitesses de conduite, donc de l’impact au moment du choc est apparu un autre enjeu : protéger le motard des fractures, notamment au niveau des articulations.
Progressivement, les vestes et blousons se sont vus doter de renforts au niveau des épaules et des coudes, les pantalons de protections sur les genoux, puis les hanches. Les bottes ont été renforcées sur le tibia, mais surtout sur les malléoles. Les gants, au niveau des métacarpes, voire maintenant du poignet…

Dans la même logique, l’équipement motard a opéré d’immenses progrès dans la protection du dos, de la colonne vertébrale, de la nuque… parties vitales, très exposées dans une chute et pourtant longtemps négligées. La protection dorsale est devenue un élément de plus en plus pris en compte par les équipementiers, puis par les consommateurs, même si encore trop peu de motards portent une véritable protection à ce niveau.

Toutes ces protections, ces renforts se heurtent à une même problématique : ils doivent d’un côté absorber l’énergie de l’impact (pour éviter que celle-ci ne se transmette au corps humain), mais de l’autre, préserver la mobilité et ne pas peser lourd, non seulement pour ne pas nuire au confort mais aussi pour ne pas augmenter l’énergie de l’impact par leur propre poids.

Pendant longtemps, on a cru que le mieux était d’employer des matériaux rigides et épais.

C’est exactement le même principe qui a fait que pendant des siècles, les guerriers occidentaux ont porté des armures rigides faites de métaux de plus en plus solides (d’abord le bronze , puis le fer, enfin l’acier) et de plus en plus épais, devenant logiquement de plus en plus lourdes. Au point que quand un chevalier médiéval tombait de cheval, il ne pouvait même pas se relever, tant son armure pesait lourd. De plus, le poids de l’armure (jusque plusieurs dizaines de kilos) ajoutait encore à la force du choc au moment où le chevalier heurtait le sol, causant des lésions internes.
Pendant ce temps, les Japonais inventaient des armures faites de petites plaques et de lamelles de fer, de cuir et/ou de bambou, reliées entre elles par des lanières, bien plus légères et plus souples que les armures de plates européennes.

Toujours dans la même logique, on a longtemps produit des voitures de plus en plus lourdes, avec des métaux rigides et lourds. Souvenez-vous de l’époque où les « tanks » Volvo passaient pour les voitures les plus sûres au monde… Pourquoi ? Parce qu’en cas de choc, la voiture ne se déformait pas ou peu. Par contre, les occupants morflaient un max !
Progressivement, les ingénieurs se sont aperçus que le but premier était tout de même de protéger les passagers du véhicule, en créant autour d’eux une « cellule de survie », et qu’il valait mieux pour cela que tout le reste de la voiture se déforme pour absorber le choc.

Dans le domaine de la protection du motard, il n’a jamais été question d’employer des couches épaisses de matériau rigide.
Les fabricants ont pendant longtemps (encore maintenant, d’ailleurs) employé des mousses à haute densité, un matériau plutôt léger qui « absorbe » l’énergie de l’impact en la diffusant, en la répartissant sur une surface la plus large possible pour en transmettre le moins possible au corps humain.
Encore une fois, avec l’augmentation des vitesses et donc de la force des chocs, ces protections en mousse sont devenues de plus en plus épaisses.

Encore une fois, les ingénieurs ont phosphoré…
Et ils se sont dits que, plutôt que de vouloir diminuer la transmission de l’onde de choc, il serait plus judicieux de l’absorber, de la disperser.

Ainsi est né en 2005 le D3O (prononcé « dé-trois-o » en français ou « di-fri-o » en anglais), dans un laboratoire britannique.

Quelques présentations :

On voit le principe : un matériau qui se présente comme une sorte de gel, un peu visqueux, souple, déformable sous une pression constante, mais qui se durcit sous l’effet d’un impact.

Cette propriété présente pour énorme avantage de permettre une protection efficace avec une faible épaisseur de matériau D3O, qui est déjà plus souple qu’une mousse de même épaisseur. Ainsi, une plaque de 8 mm d’épaisseur en D3O possède une capacité d’absorption du choc deux fois supérieure à celle d’une plaque de mousse de 12 mm.

Comment est-ce possible ?

Le D3O est constitué de molécules « flottantes », fluides, qui forment un tissu souple, mais capables de se « verrouiller » ensemble, et ce instantanément, en cas de choc.
Quand elles reçoivent un impact, ces molécules agissent comme un filet, pour répartir la force sur une surface plus large.
Cette réaction est en plus non pas homogène, mais proportionnelle au degré de force appliqué, donc décroissante à partir de l’épicentre du choc, engendrant une diffusion naturelle de la force d’impact.
Cette réaction est instantanée (moins de 10 millisecondes) : non seulement, elle intervient immédiatement, mais dés que l’impact est passé, les molécules retrouvent leur état de haute fluidité.

Autres avantages, le D30 ne craint pas l’eau, résiste à la chaleur, est lavable (jusque 40°C), peut être découpé à n’importe quelle forme et peut aussi être ajouré, afin de faciliter la circulation de l’air.

Il possède par contre un inconvénient : il ne résiste pas à l’abrasion.
Il ne peut donc pas être porté en couche extérieure, directement au contact du bitume en cas de chute. Il est nécessaire d’ajouter par-dessus une couche de matériau résistant au frottement : cuir, textile technique (type Cordura), plastique rigide…

En fonction des utilisations, cela peut nuire à sa souplesse originelle.
La marque estime elle-même que ses produits possèdent une durée de vie d’environ deux à trois ans pour un usage régulier, voire moins en cas d’impacts multiples.

Comme souvent, ce matériau innovant a d’abord été utilisé à des fins militaires, pour les équipements des soldats en zone de combat.
Progressivement, il est exploité dans les domaines les plus divers, depuis les pointes de chaussons de danse jusqu’aux protections dorsales des motards, en passant par toutes les tenues de sports exposés aux chocs.
Vous trouverez ainsi des gilets pour l’équitation, le ski ou le kite-surf, des coudières et genouillères pour le skate, le VTT ou le roller…

 

Pour nous motard(e)s de route, le D3O se décline avant tout en protections pour le dos, les coudes, les épaules et les genoux.
Il équipe aussi quelques modèles de gants et commence à se faire une place dans les protections de moto-cross et enduro.

Ce matériau est employé entre autres par l’équipementier britannique Racer, d’abord spécialiste des gants, qui se diversifie peu à peu et propose depuis 2011 une plaque dorsale (avec bretelles et ceinture) en D3O, appelée Viper, homologuée ECE 1621-2 niveau 2 et assez bien distribuée en France.

En 2012, Racer décline cette plaque dorsale dans un gilet sans manches en maille, baptisé Pro-Top, récompensé « objet de l’année », catégorie sécurité, aux JPMS 2012 (Journées professionnelles de la moto et du scooter, évènement professionnel à Lyon en février de chaque année).
Ce gilet se trouve difficilement en magasin car la demande reste faible sur ce type de produit.
Vous pouvez l’acheter en ligne chez Ixtem Moto et chez  Accro Speed.

Mais vous n’avez pas besoin d’acheter un équipement complet spécifique pour bénéficier du confort et de la protection du D3O !

Il existe des protections « génériques », adaptables sur n’importe quel vêtement.
Un kit complet comprend des coques pour le dos, les épaules, les coudes, les genoux et les hanches, à des prix raisonnables (de 15 à 30 euros la paire pour chaque type de protection).
Ces protections ne sont pas vendues sous la marque D3O, mais par des équipementiers, comme le français Furygan ou l’allemand Held.

Si votre blouson ou votre pantalon est équipé d’origine de poches pour accueillir des protections, mais qu’il est vendu sans ces protections ou que celles-ci sont en mousse, vous pouvez très facilement insérer les protections D3O. Si d’aventure la poche est vraiment trop petite ou pas exactement de la même forme que la coque, vous pouvez retailler cette dernière avec une paire de bons ciseaux ou un cutter.

Si votre équipement moto n’est pas doté de ces poches, vous pouvez fixer les protections avec du scotch double face (pas génial, mais ça dépanne et permet au moins des réglages de position), ou avec de larges bandes velcro (collées de chaque côté), ou en demandant à une couturière de créer des poches en tissu qui seront cousues à l’intérieur du blouson et/ou du pantalon.
Chacun fait comme il veut et vos idées sont les bienvenues en commentaire !

En attendant qu’un équipementier ait la bonne idée d’intégrer ces différentes protections (y compris la dorsale) dans une seule tenue deux-pièces à porter à même la peau, comme une seconde peau protectrice, homologuée ECE 1621-2 niveau 2…
Cela existe déjà pour le VTT de descente (chez Spyder Action Sports) ou pour le ski (chez Dainese ou encore mieux chez Demon), mais pas homologué pour la moto car les impacts sont bien plus puissants en cas de chute à moto.

* * *

Au final…

Faut pas rêver, le D3O ne va pas tout résoudre.
Ce n’est pas un matériau magique qui évite toute lésion. Il ne protège même pas forcément mieux que ce qui existait avant lui. Et comme les autres matériaux, il souffre lors des chocs et impacts, il doit être vérifié régulièrement et remplacé en cas de dessèchement ou de déchirure.
Son avantage est de protéger au moins aussi bien avec des coques de moindre épaisseur et plus souples, donc plus confortables. Cela s’arrête là, mais c’est déjà pas mal.

 

  72 comments for “Le D3O, nouvelle armure des motards ?

  1. Lomis
    11 décembre 2015 at 10:44

    Bonjour et encore merci pour ton site et tes articles .
    Juste un HORS SUJET :
    dans ton article « C’est exactement le même principe qui a fait que pendant des siècles, les guerriers occidentaux ont porté des armures rigides faites de métaux de plus en plus solides (d’abord le bronze , puis le fer, enfin l’acier) et de plus en plus épais, devenant logiquement de plus en plus lourdes. Au point que quand un chevalier médiéval tombait de cheval, il ne pouvait même pas se relever, tant son armure pesait lourd » n’est pas tout à fait exact .
    Pour les armures de combat c’était possible :http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/20141008.OBS1483/video-voici-comment-on-se-battait-vraiment-au-moyen-age.html
    pour les armures de tournois , par contre…
    Avec un clin d’oeil 🙂
    Bien amicalement
    Lomis

  2. Max
    2 novembre 2015 at 22:32

    Bonjour,
    Déjà merci pour tes articles toujours aussi instructif !

    Je me suis renseigner sur plusieurs forum et j’ai cru comprendre que la références en matière de protection était BMW car ses protection était plus couvrante.

    Est ce que c’est la meme technologie le do3 qui est utilisé ou une autre ?

    Je te renvoi au site bmw http://www.bmw-motorrad-store.fr/bmw/equipement-moto/protection-bmw.html

    Entend donnez que ça a le même aspect que le do3 je pense que c’est la même matiere mais que bmw fais des protection plus recouvrantes que ceux de la marque do3

    merci de ton aide.

    M.B

    • FlatFab
      2 novembre 2015 at 22:56

      Les protections NP et D3O sont de la même couleur, mais ce n’est pas le même matériau. Les renforts BMW sont tout aussi efficaces, mais plus épais, moins souples, même si ils s’assouplissent au contact de la chaleur corporelle.

    • Phil Paris
      5 décembre 2015 at 17:12

      Bonjour,
      J’ai une D3O dans mon blouson et j’ai vu au salon de la moto 2015 un gilet airbag Turtle chez Helite. Leur dorsale intégrée est jaune et serait de chez SAS TEC. En revanche elle est beaucoup moins lourde que la D3O pour une protection équivalente (même test du marteau), elles sont toutes les 2 de niveau 2. Le prix est aussi 2 fois moins cher (moins de 20 euros) ! Quelqu’un a -t-il des renseignements, car ça me tenterait d’enlever ma dorsale et d’utiliser le nouveau gilet airbag Turtle avec sa dorsale extérieure.
      Merci

      • FlatFab
        5 décembre 2015 at 17:27

        Des renseignements sur quoi ?

        • Phil Paris
          5 décembre 2015 at 18:14

          Des renseignements ou un avis sur cette dorsale jaune SAS TEC comparée au D3O Furygan-Viper 2 fois plus cher. J’ai vu au stand Allshot un gilet airbag également avec la dorsale aussi mise côté extérieur, mais je ne la vois nulle part chez les revendeurs, ou test, ou publicité. C’est la SHIELD. Ce sont les 2 seuls modèles qui semblent efficaces et sérieux parmi les déclenchements filaires.

          • FlatFab
            5 décembre 2015 at 18:23

            SAS Tec vend ses protections surtout en OEM, aux équipementiers, mais pas au grand public. Mais les produits SAS Tec sont intégrés à de nombreux équipements motards, comme ceux de Knox, par exemple. C’est du bon matériel.
            Après, à comparer au d3o… difficile à dire, le niveau de protection est à peu près le même. Il faut considérer la forme, la surface couverte, l’épaisseur, la souplesse.

            Pour réfléchir sur tes choix en matière d’airbag, je te conseille de lire l’article Réflexion sur le gilet airbag moto.

            • Phil Paris
              5 décembre 2015 at 20:12

              Merci beaucoup. Je vais attendre un petit peu voir s’il y a un essai du Allshot Shield en comparaison. Et merci pour les commentaires de tous qui m’ont bien passé l’envie d’acquérir un Bering avec tous leurs déboires pour un prix aussi élevé. Déjà que je ne suis pas du tout Bering pour les vêtements. Je pense opter bientôt donc pour le gilet filaire, ce qui me permettra de l’enlever hors moto et le mettre dans la sacoche, ainsi que le transférer sur un autre blouson comme en été. Ça me fera 2 dorsales en moins à trimbaler.

              • robert
                6 décembre 2015 at 08:26

                le nouveau gilet airbag radiocommandé, sans capteur sur la moto, présenté au salon est, s’il s’avère efficace, une vraie petite révolution. Il dispose d’une protection dorsale pour 2 raisons
                1) si l’airbag ne fonctionne pas, c’est quand même une protection minimum efficace
                2) il permet d’éviter à la colonne vertébrale d’être en contact direct avec le boitier électronique, assez volumineux. (un peu comme la plaque qui isole la cartouche de gaz sur les gilets Helite)
                La commercialisation ne devrait pas intervenir avant mars 2016…wait and see.

                • Ricky
                  7 décembre 2015 at 17:35

                  De quel airbag parles-tu stp robert ? Le Dainese 1000 ?

                  • FlatFab
                    8 décembre 2015 at 14:32

                    Le gilet évoqué est celui-ci :
                    http://www.lequipement.fr/produit/gilet-airbag/hi-airbag/connect
                    http://www.moto-station.com/article103484-hi-airbag-connect-1er-gilet-airbag-moto-sans-fil-ni-capteur.html
                    Pas encore sorti, je prépare une mise à jour de l’article sur les gilets airbag pour en parler dans les semaines qui viennent.

                    • Phil Paris
                      8 décembre 2015 at 15:21

                      Le Hi Airbag connecté est en vente chez Teamaxe et disponible. Quand je suis passé au Salon le 1er jour il n’était pas encore certifié SRA d’après le représentant ? On ne voit aucune vidéo d’essai, de tests, juste une présentation du gilet. Comme tout matériel nouveau, je préfère attendre 1 an ou 2 pour la mon encore en magasin.ise au point. Je ne veux pas jouer au cobaye. On a l’exemple avec tous les déboires des utilisateurs du Bering et avec le filaire Helite qui met sa dorsale contre le dos puis ensuite côté extérieur, comme vient de la faire aussi Allshot sur son nouveau modèle non encore en magasin.

                • Phil Paris
                  8 décembre 2015 at 14:28

                  Le Dainese 1000 n’apporte aucune protection. Juste un peu sur le torse, mais rien en dessous, rien sur les côtés et surtout absolument rien sur le dos ?? Juste une dorsale. De plus c’est un blouson, donc pas transférable d’un blouson à un autre comme un gilet. Bonjour la chaleur l’été avec ce cuir au bord de la mer ! Je ne comprends même pas comment ils ont osé sortir un tel modèle… à 1500 euros (là je crois que j’ai compris !).

  3. john
    14 octobre 2015 at 17:55

    Bonjour,

    tout d’abord merci pour cette article détaillé.

    cependant j’ai une question dont personne ne peut me fournir la réponse, donc je tente ma chance ici.

    Le d3o est certe une matière souple et absorbant, mais c’est justement ce premier point qui m’amène à pensé que la sécurité du motard est compromis par cette souplesse, car lors d’un impoacte celui ci ne se rigidifie pas donc si on s’enquille le dos à 130kmh sur un poteau d’autoroute on risque de se brisé le dos justement par ce que la souplesse ne retiendra pas la flexion de la colonne vertébral, je ne sais pas si je me fais bien comprendre ?

    En comparaison avec un dorsale rigide qui elle stopera toutes flexion à l’impacte et empêchera par conséquent une rupture de l’articulation,

    • Ricky
      14 octobre 2015 at 21:01

      Si tu te prends un poteau à 130km/h, à moins d’un miracle, aucune protection ne sera suffisamment efficace pour te sauver la vie !

      Ceci dit, le D3O se rigidifie sous le choc.

      Mais pour moi la qualité d’une dorsale est de répartir le choc sur l’ensemble du dos.

      Amicalement
      Ricky

    • FlatFab
      15 octobre 2015 at 20:32

      Question en retour : as-tu lu l’article ? Non mais vraiment ?
      Parce que le principe du d3o, c’est justement que ce matériau se durcit lors d’un impact…

  4. Jules
    16 juillet 2015 at 15:47

    Je ne détesterais pas savoir quel est la marque de sous-vêtement qui est en 8 photos formant un carré au milieu de cet araticle.

    Jim

    • FlatFab
      22 juillet 2015 at 01:24

      Moi non plus… 😉
      J’ai trouvé l’image, mais je ne sais pas quels sont ces produits.
      Mais j’ai vu des produits similaires chez la marque américaine d’équipement cycliste Demon, gammes « Armortec » et « X Demon ».
      Difficile à trouver en France…

  5. Bubba
    21 septembre 2014 at 20:35

    « En attendant qu’un équipementier ait la bonne idée d’intégrer ces différentes protections (y compris la dorsale) dans une seule tenue deux-pièces à porter à même la peau, comme une seconde peau protectrice, homologuée ECE 1621-2 niveau 2… »

    J’en rêve depuis que j’ai repris la moto : avoir 2 sous vêtements, 1 pour le haut du corps, 1 pour le bas, incluant les protections dos/épaules/coudes/coccyx/hanches/genoux à enfiler au plus près du corps (comme pour un gilet par balle, c’est la configuration optimale) et après pouvoir choisir ma tenue comme je veux. En plus au moment d’acheter des fringues moto, une seule question à se poser : quelle est la résistance à l’abrasion …

    Oh grand esprit de la moto, donne l’illumination au équipementiers moto !!!!

  6. Julien
    30 août 2014 at 16:07

    Bonjour,

    Je me rappelle très d’une chronique de Jérôme Bonaldi sur Canal plus. Il y a 20 ans au moins.
    Une boule molle et malléable qui devenait dur et indéformable en cas d’impact avec un marteau…
    Il parlait déjà d’applications pour la protection du corps.

    • Fred des bois
      30 août 2014 at 19:54

      Me souvenant bien de Bonaldi, je suppose que ça marchait pas quand il l’a présenté!!!!

  7. Aleu
    4 avril 2014 at 17:06

    Bonjour,
    j’ai un blouson cuir Furygan (féminin) taille M avec la D30 niveau 1 déjà dans le dos, souhaite la remplacer par une D30 niveau 2, mais apres avoir lu les commentaires, quelle taille dois je commander pour qu’elle s’adapte correctement au blouson;
    En revanche, elle ne semble pas tres longue, les lombaires sont elles protégées? Les omoplates oui, à priori contrairement au niveau 1.
    Et derniere pte question, y a t il un sens à respecter : les zebrures sur mon dos ou cotés exterieurs?
    Je vs remercie pour la reponse à venir, au plaisir de vois lire

    • martial
      26 juin 2014 at 22:29

      Bonsoir, as tu eu tes réponses ? ?

  8. thomas
    3 mars 2014 at 02:02

    bonjour

    voila je possède un cuir furygan qui est équipé de base avec une petite dorsale en d30 de niveau 1 et je pensais la remplacer par ce model

    http://www.motoblouz.com/vente-dorsale-furygan-protection-dorsale-d3o-11212.html qui s’integre au cuir ou celui la http://www.motoblouz.com/vente-dorsale-tryonic-feel-3-7-30843.html?insource=Liste%20Produit

    des avis aux niveau différence de protection

    • brisy
      3 mars 2014 at 14:44

      bonjour,
      la tryonic est de niveau 2 elle aussi(comme la D3o je crois) mais surtout elle est plus envelopante(bien essayer pour la taille
      amicalement
      marco

    • FlatFab
      3 mars 2014 at 18:27

      Lire Choisir sa protection dorsale
      Les deux possèdent à peu près la même capacité d’absorption des chocs, mais une coque dorsale comme la Tryonic Feel couvre plus de surface et tient mieux en place.
      En contrepartie, elle coûte plus cher, tient plus chaud et s’avère plus encombrante.
      La Tryonic a pour particularité d’être assez épaisse, tu devrais l’essayer avant achat pour vérifier qu’elle rentre bien sous ton blouson cuir sans t’engoncer.

  9. Vincent
    25 juin 2013 at 10:24

    Comment ne pas commencer ma petite question par UN GRAND MERCI pour ce formidable site qui m’a beaucoup aidé dans mon choix de protections, a commencer par une dorsale BM…et la se situe ma question:
    je possède un cuir Furygan, qui malheureusement se contente d’une mousse toute ridicule en protection dorsale, je me demande ainsi si le fait de remplacer cette mousse par ce produit, le tout en gardant évidemment ma dorsale serait bénéfique ou au contraire y aurait il un désaccord entre les protections…en gros le mieux est il l’ennemi du bien???
    Merci!

    • FlatFab
      25 juin 2013 at 10:36

      Sous réserve que la double épaisseur ne te gêne pas dans tes mouvements, tu peux tout à fait porter les deux protections dorsales superposées. Cela ne pose aucun problème de sécurité.
      Il m’arrive régulièrement de porter mon Renfort dorsal 3 avec la plaque NP de mon blouson BMW ComfortShell. Cela fait un peu une bosse, mais ce n’est pas gênant.
      Ou sinon, tu vires la plaque de mousse du blouson, cela ne changera rien et tu resteras bien protégé par la coque dorsale BM.

      • Vincent
        25 juin 2013 at 11:43

        …question look dromadaire, cela ne me pose aucun problème, mon égo surdimensionné, ne devrait à priori ne pas en souffrir!
        Petite anecdote tout de même concernant votre site, comme précédemment indiqué c’est grâce à vos conseils que j’ai choisi une dorsale BM, et que j’ai par la même occasion « forcé » un ami motard à acheter cet équipement…..2 ans et demi de bonheur moto plus tard patatra l’inévitable méchante voiture qui s’engage dans le rond point et percute mon ami au préalable bien inséré sur sa voie….verdict moultes fractures, et surtout un neuro chirurgien qui le félicité pour le port inestimable de sa dorsale qui sans elle…..bah…sans commentaire….
        Merci!

  10. Thomas
    28 mai 2013 at 14:36

    Je roule tous les jours et je possède plusieurs équipements dont un titan furygan équipé d3o. Quelques déceptions quant à la qualité du blouson mais j’ai testé (pas trop fort) la chute et mon coude n’a pas été très malmené par l’impact (alors que la petite coque de coude cosmétique en alu a complètement plié… un choc contondant semble-t-il!) pour étayer les avis sir l’efficacité de ce matériaux. Même s’il faut s’habituer à avoir des protections souples.
    En revanche, la plaque dorsale fournie est mesquine et jr n’ai pas hésité à la changer par la dorsale prévue pour la poche. Bien plus couvrante, épaisse et elle ne peut pas bouger dans son logement contrairement à la plaque livrée.
    Une dernière chose, il semble qu’il y a un sens à respecter (face lisse à l’extérieur mais de mon lit d’hôpital je ne peux vérifier… les vagues de l’autre face permettant un écrasement voulu de la dorsale pour disperser l’énergie de l’impact…. peut être même mais c’est mon avis de technicien cela permet il aussi d’avoir une zone tampon de légère décélération).

  11. Philippe du sud
    17 avril 2013 at 11:33

    Bonjour et encore bravo pour votre site.
    Cette protection semble en effet de très haut niveau et permet un équipement pas trop cher. Par contre à part le cout qu’en est-il entre ces protection et un air bag, AirNest en l’occurrence.
    Merci de votre avis
    Cdlt Philippe

  12. boby
    3 avril 2013 at 08:58

    Bien le bonjour et merci à FlatFab pour ses articles toujours instructifs , j’ai pour ma part trouvé la dorsale D3O viper pro niveau 2 chez Univers passion
    http://www.univers-passion.com/protections-motard/2540–protection-dorsale-motard-ce-d3o-impact-protection.html ils ont aussi toutes les autres protections genoux coudes épaules.

    Bonne route !

  13. Valérie L.
    6 janvier 2013 at 17:41

    Je cherchais des infos sur le D3o car j’ai fait l’acquisition d’un blouson d’hiver Furygan équipé des protections dorsale, coudes et épaules en d3o. Il est vrai que la différence de poids avec les protections de mon blouson cuir n’est pas négligeable! Merci pour la précision des infos.
    Bonne continuation.
    Valérie

  14. PhilParisFrance
    23 décembre 2012 at 17:48

    Merci de m’avoir fait découvrir le D3O. J’ai donc changé mes dorsales cette semaine et je les trouve moins rigides donc moins gênantes et agréables à porter. Je vois qu’elles sont aérées car sur les Knox j’avais fait plein de trous pour la circulation d’air mais avec peu de résultats. Et j’ai pu les retailler à la dimension des poches de dos. Je ne testerai pas pour vous l’efficacité (1 fois m’a suffit sur le périphérique et je remercie mon sac à dos)mais ayant découpé une dorsale ordinaire je sens la D3O plus sécurisante. Amicalement à tous.Phil

  15. jb
    16 décembre 2012 at 00:49

    Salut,
    encore un très bon article, mais une question me trotte dans la tête : quelle est l’efficacité de ce matériaux en hiver, lorsque la température est basse ?

    J’ai un cuir BMW qui est je crois équipé en D3O. A froid, c’est une horreur à enfiler, les protections sont super dures et rigides, souvent déformées (suivant comment je range mon pantalon..). Après 5/10 minutes, elles prennent naturellement leur forme et deviennent hyper souples et confortables. Reste le gros inconvénient de l’enfilage à froid, et le fait que ces protections réagissent différemment en fonction de la température.

    • FlatFab
      17 décembre 2012 at 18:32

      Toutes ces protections NP ou d3o sont en effet rigides à froid et s’assouplissent avec la chaleur corporelle pour se mouler sur le corps, avec un meilleur confort. Cela ne veut pas dire qu’elles vont réagir différemment, moins efficacement en cas de choc à basse température.

  16. Busa 63
    5 novembre 2012 at 18:33

    Déjà Bravo pour ce site, très complet et même moi qui suis un motard passionnée et informé j’en apprend encore.

    Pour info Furygan viens d’integrer les protections D3O dans sa gamme 2012/2013

  17. Yoann
    5 octobre 2012 at 18:45

    Salut les motards,
    Quelqu’un aurait il des infos sur la gamme de protection XERGO D3O ?
    Celle-ci est homologuée ECE 1621-2 niveau 2 : épaules, coudes, hanches,…

    Impossible de trouver une date de sortie, un magasin !
    http://www.d3o.com/d3o_products/xergo-range/

    Merci,
    Yoann

    • FlatFab
      10 octobre 2012 at 01:17

      Ces protections sont produites par d3o sous l’appellation Xergo, mais elles ne sont pas commercialisées en direct.
      Elles sont utilisées par des équipementiers, puis distribuées par des importateurs. Ce qui peut prendre du temps.
      Par ailleurs, elles correspondent au niveau 2 de la norme EN 1621-1 (protections coudes, épaules, genoux, hanches). La 1621-2 concerne les dorsales.

      • Yoann
        20 octobre 2012 at 09:45

        Malheureusement Furygan ne compte pas commercialiser ces produits jusqu’à nouvelle ordre (info octobre 2012) ! Dommage c’est pourtant une belle évolution en terme de sécurité.
        Et je n’ai aucune réponse de D30 pour connaitre leurs revendeurs…

        Mécaniquement,
        Yoann

        • brisy
          20 octobre 2012 at 18:57

          on en trouve par exemple dans les magasins RAD(sur le net)

          • Yoann
            21 octobre 2012 at 15:25

            Merci pour l’info MAIS sur le site RAD, il n’y a que les protections de l’ancienne génération !!! On les trouve d’ailleurs partout sur le net.

            La nouvelle gamme est celle-ci : http://www.d3o.com/d3o_products/xergo-range/
            niveau de protection : « gamme Exceeds prEN1621-1:2011 certification at Level 2 in all testing »

            • fabrice
              21 mai 2013 at 21:54

              Bonjour,

              Hormis la dorsale, je ne trouve les protections de niveau 2 (les xergo) chez aucun revendeur… Est-ce que quelqu’un a pu se les procurer ?

              Merci

              • 27 mai 2013 at 17:23

                Bonjour, les Xergo ne sont pas commercialisées par Furygan à ce jour en raison de leur encombrement les rendant complètement incompatibles avec un produit qui n’aurait pas été développé autour de ces protections. Par contre nous utilisons D3O depuis 2010 et nous avons introduit cette année une nouvelle protection baptisée T5 Pro Evo et qui s’avère être de niveau 2 elle aussi. Elle équipe certains de nos produits de série (textiles et cuirs), et peu s’adapter aux anciens produits textiles (mais pas cuir pour les mêmes raison que les Xergo).
                Vous pouvez donc commander un kit de ces protections chez votre revendeur Furygan en lui précisant bien le nom, et ça peu aider la référence : 7910 pour les épaules+coudes (39 euros prix généralement constaté) et 7911 pour les genoux (19 euros prix généralement constaté).
                V,
                Team Fury

                • Fabrice
                  28 mai 2013 at 08:37

                  Merci beaucoup pour ces informations !

                • FlatFab
                  28 mai 2013 at 12:37

                  Merci à David du Team Fury pour ces renseignements et pour sa présence sur ce site !
                  La participation des professionnels et des animateurs de communauté à la vie du site et aux échanges avec les lecteurs est très importante pour moi.

  18. 5 septembre 2012 at 09:03

    Bonjour

    J’ai acheté ma dorsale D3o chez http://www.univers-passion.com/43-protections-motard ils ont aussi des sous vêtements techniques avec protections D3o aux genoux hanches coccyx coudes épaules dos que l’on peut acheter avec ou sans protections c’est un tissu antibactérien qui neutralise les odeurs idéal pour les longues virées! je pense que je vais demander au père Noël de me mettre ça sous le sapin.
    http://www.univers-passion.com/protections-motard/3115–pack-securite-pour-motard-held.html

  19. Sébastien
    9 août 2012 at 12:40

    Quand est-il de ce produit par rapport au protection SAS-TEC de Rev’IT! la description laisse penser à un produit similaire et la plaque dorsale adaptable dans le blouson est aussi niveau 2. C’est du D3O?

    http://www.sas-tec.de/en/protectors/back-protectors/sc-112/#c663

    • FlatFab
      9 août 2012 at 12:50

      Non.
      Les protections SAS-Tec sont faites en mousse visco-élastique haute densité. Elles sont homologuées ECE 1621, la plaque dorsale est homologuée 1621-2 niveau 2.
      Elles ne sont pas moins protectrices que le D3O, mais ce n’est juste pas le même matériau.

  20. BrOkN
    2 août 2012 at 13:36

    Bonjour,
    je possède un Furygan Spider équipé d’origine avec ces protections D3O, choisi entre autres raisons pour ça, et la souplesse des protections est appréciable. J’avais avant ça acheté une dorsale 1621-2 niveau 1 en remplacement de la mousse dans mon ancien blouson.
    Et en parcourant la notice technique (celle du blouson ou celle du site D3O je ne sais plus) j’ai lu que la « durée de vie » de ces articles est de 3 ans.
    Mon interprétation est que la capacité des molécules à changer d’état diminue avec le temps et que passé 3 ans, elle ne permet plus de satisfaire aux normes en terme d’absorption de l’énergie. Cela ne les rend pas hors d’usage mais c’est à savoir.
    Après tout, je crois que les airbag de nos auto sont aussi a changer régulièrement! La sécurité n’a pas de prix 🙂

    • BrOkN
      2 août 2012 at 13:50

      J’ai retrouvé l’info!
      http://www.d3o.com/about/faqs/

      « The typical life expectancy of a D3O material is 2-3 years. This will depend on the conditions the material endures and how it is looked after during use and storage. »

  21. Momo
    20 juillet 2012 at 00:36

    Sans la chercher, elle m’a été fournie naturellement chez Dafy, alors que j’achetais un blouson d’été, en juin dernier. Je demandais alors une dorsale à intégrer dans le blouson, et, sans commentaire, le vendeur me donne une plaque orange, assez mal finie, d’ailleurs, pour 30 Euros. Ce n’est qu’à la parution de cet article que, en regardant plus attentivement la dite plaque, que j’ai pu voir qu’il s’agissait d’une Viper! 30 euros pour ce produit si nouveau, c’est une aubaine!

    • FlatFab
      20 juillet 2012 at 10:03

      Le fait qu’il soit nouveau ne signifie pas pour autant que cela doive être super cher…
      De plus, il y a quand même une différence entre d’une part les plaques adaptables à mettre dans les blousons, qui valent moins de 30 euros et sont homologuées 1621-2 niveau 1 seulement, et d’autre part les coques additionnelles, comme la Racer Viper, qui valent dans les 100 euros et sont homologuées ECE 1621-2 niveau 2.

      • Momo
        20 juillet 2012 at 10:54

        Merci de la précision, je comprends mieux le sens de ta réponse du 10/7, où il semble y avoir confusion sur le « niveau 2 », répété deux fois.

      • stc
        4 mai 2013 at 02:19

        Bonsoir,
        Pour avoir acheter 30€ chez moto axxe une dorsale D3O niveau 2 (nue), la niveau 1 est vendu aussi juste à coté pour 25€. La différence, la niveau 2 est presque 2 fois plus épaisse (~2cm), c’est celle qui a les vague de taillé dans sa masse, alors que la niveau 1 est une « simple » plaque D30 d’environs 1cm épaisseur.

  22. Frédéric
    16 juillet 2012 at 15:41

    Bonjour,

    Pour abonder dans le sens du D30, j’ai récemment acheté un jean BMW équipé en D30 sur les genoux et les hanches. C’est un vrai régal en terme de confort ! Le produit s’adapte au bout de quelques minutes à la morphologie grâce à la chaleur du corps. De fait les protections sont très enveloppantes par rapport à des protections ‘en dur’.

    Pour info le test du jean: http://www.moto-net.com/breve.php?RefBreve=3295

    • Maxime
      28 août 2013 at 18:36

      Je comprends pas trop : le test ne mentionne pas les protections D3O mais en tout cas il souligne l’inconfort de des protections intégrées au jean !!! Notamment sur les genoux…

  23. brisy
    10 juillet 2012 at 10:05

    sur les protection D3o de chez RAD le mode d’emploi se réfère aux normes EN 1621-1 et 2 sont-elles toutes de niveau 2? je précise que le fabricant est bien D3O

    • FlatFab
      10 juillet 2012 at 12:00

      La norme 1621-1, c’est pour les protections coudes, épaules, hanches, genoux. La 1621-2, c’est pour la dorsale, elle est plus exigeante.
      Si ce n’est pas précisé « niveau 2 », il est à craindre que ce soit du niveau 1.
      Faut voir le prix. Une dorsale 1621-2 niveau 1 coûte autour de 30 euros. Une dorsale niveau 2 commence à 80 euros, en général autour des 100 €.

      • brisy
        11 juillet 2012 at 09:59

        bonjour,
        merci de ces précisions: en fait le mode d’emploi est « générique », là, il s’agit des protections de genoux, de coudes , d’épaules, le tout pour 65€ chez RAD Belgique; pour la dorsale ,je reste sur le gilet airbag béring déjà équipé.
        ps:petit bricolage nécessaire pour adapter les protections de genoux dans le pantalon IXS (les protections d’origine sont équipées de velcro pour le réglage) avec un peu de velcro et de couture… pas de problème….
        amicalement
        marco

    • brisy
      29 août 2013 at 15:02

      bonjour ,
      finalement, j’ai trouvé des protections D3O niveau deux, fabriquées par furygan… pour les genoux et les épaules; la ref est T5 evo pro k plus épaisses que les niveau 1, elles comportent deux rectangles sur la face interne: l’un au dessus de l’autre et mentionnant le logo du motard ,en haut,KES type B,puis 2 dans un petit carréà gauche, ainsi qu’un logo « flocon de neige dans un autre petit carré à droite,en bas le chiffre 1 en bas à gauche, le logo solaire au milieu, et le flocon à droite (ouf) il a fallu un bon quart d’heure au téléphone avec furygan pour que le vendeur du magasin obtienne la ref ; puis trois semaines pour la livraison(39€ de mémoire pour 4 protections)
      merci à mcom moto pour sa patience et sa commande
      amicalement
      marco

  24. Laurence
    9 juillet 2012 at 17:07

    Bonjour,

    En faisant quelques recherches sur ces dorsales d3o, je suis tombée sur une offre de suzuki (qui m’intéresse puisque je viens d’acheter une gladius) : ils offrent la dorsale en d3o pour l’achat d’un deux roues chez eux.
    Impossible pour l’instant de trouver plus d’infos quant à cette offre, j’appelle mon concessionnaire demain et je vous tiens au courant, ça peut peut être en intéresser certain(e)s.

    http://www.suzuki-moto.com/specials/

    A demain pour d’autres nouvelles

    Bonne route à tous !

    • FlatFab
      9 juillet 2012 at 17:19

      Certes, mais attention, cette dorsale gratuite (qui ne concerne que les acheteurs d’une moto Suzuki neuve) est une coque homologuée niveau 1 seulement et non niveau 2.
      L’économie réalisée est de l’ordre de 30 euros, et non de 100 euros.
      Lire :
      http://www.lequipement.fr/info/499/Securite-Suzuki-offre-une-dorsale-Furygan-en-D3O

      • Laurence
        11 juillet 2012 at 18:20

        Bonjour,

        Effectivement ce n’est qu’une protection niveau 1 et même si l’économie n’est que de 30€ c’est toujours ça (ça me fait presque 2 pleins :-)!)
        Sinon, pour l’obtenir ben y’a rien à faire, normalement, ils étaient censés me la donner le jour de l’achat de ma moto (mais ils se sont bien passés de me le dire…) et puis maintenant, il y a une petite rupture de stock, Suzuki n’ayant pas donné autant de protection dorsale que de gladius.

        Je devrais l’avoir d’ici 15 jours-3semaines.

  25. Laurent du 29 Sud
    6 juillet 2012 at 19:11

    Bonsoir,
    comme j’étais quasiment sûr de ne pas mettre une vraie dorsale au quotidien (je fais souvent des petits trajets)j’ai opté pour une plaque D3O glissée dans mon blouson (marque française citée plus haut). Si heureusement je ne l’ai pas testé en « vrai », je peux dire que cela reste relativement confortable et que cela remplace avantageusement les plaques mousse mises dans les blousons.
    Le produit à l’air sérieux et n’est pas trop cher.
    A méditer, il vaut mieux cela que rien.

  26. Philippe
    6 juillet 2012 at 15:23

    Très bon article. J’ai acheté un blouson cuir Furygan Portland, celui-ci est livré en standard avec des protections coudes et épaules en D3O et j’ai vite acheté la dorsale orange pour le compléter. Ces protections sont extrèmement confortables et apparement efficaces (pas trop envie de chuter pour tester).
    Je recommande chaudement !

  27. brisy
    6 juillet 2012 at 11:22

    bonjour,
    je m’aperçois en lisant que je suis déjà équipé pour les hanches… je vais m’en soucier pour le reste ! l’été fait ressortir sur les routes pas mal de pratiquants sous-équipés quand ils ne sont pas carrémment tous nus( je veux dire T-shirt, pantalon,voire short, casque et gants légers) toujours aussi passionnant à lire
    amicalement
    marco

    • FlatFab
      6 juillet 2012 at 12:41

      Un point de vue intéressant.
      Je reconnais que certains passages du début de l’article ne sont pas totalement rigoureux, j’ai simplifié pour rester bref, sinon on entre dans des détails infinis qui ne sont pas dans le sujet. L’idée générale est là, cela reste vrai dans les grandes lignes, on peut discuter sur les détails…
      Pour le reste, l’apport est intéressant, mais fondé sur des « on m’a dit que », sans source précise, sans nom, sans preuve, sans déclaration officielle.
      Je ne dis pas que c’est faux, juste que ce n’est pas prouvé.

      Enfin, sur un plan plus général, cet article se veut une présentation du D3O afin d’éveiller l’attention des motards sur la possibilité de se protéger toutes les articulations efficacement et pas cher.
      Il ne s’agit pas d’une étude scientifique de ce matériau.

  28. DEJARDIN
    5 juillet 2012 at 18:46

    Bonjour,
    Passant mon plateau lundi, je vous lis depuis quelques temps déjà et votre site est vraiment intéressant !
    Pour ma part et sans vouloir faire de pub spéciale, j’ai commandé cette dorsale en D30 que j’ai glissé dans mon blouson sur le site suivant: http://www.rad.eu/fr/c/p/33062-held-d3o-protection-dos-orange.htm
    Elle correspond exactement à la description ci-dessus.
    Bonne continuation.
    Stéphane

    • Phil Paris
      11 décembre 2015 at 14:26

      Quel dommage que nos livres d’histoire soient truffés d’erreurs et d’incohérences. Toute notre histoire n’a rien à voir avec ce qu’on nous a appris, la cause ? Bêtise, fainéantise, inculture, manipulation du peuple ? Tout comme on n’a jamais jeté d’huile du haut des châteaux forts. L’huile était rare, très chère et on ne pouvait pas se permettre de la gaspiller en cas de siège. De plus les gens n’étaient pas idiots à ce point-là, ils avaient d’autres armes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *